Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Petit Alpiniste Illustré

Le Petit Alpiniste Illustré

by Apoutsiak

Alpinisme

Vidéo : j'ai chevauché le Mammouth !

Apoutsiak — alpinismevidéo - Les vidéos d'Apoutsiak
Traversée du Mammouth - 3219 m
AD III-
le 8 Octobre 2008
avec Stéphane




4 Jours à la cabane du Mountet

Apoutsiak — alpinismeValaisSteph



J 1 montée (by night) à la cabanne du Petit Mountet



J2 : Petit Mountet Grand Mountet et  Mammouth sommet Est



J3 : Dôme du Blanc de Moming



J4 Traversée du mammouth et interminable descente



L'ensemble des articles et les vidéos sront publiés dans la journée
Vidéos dans la semaine !

Merci à Stéphane pour le bon séjour là haut...

et le fameux topo photo du blanc de moming par l'aête Sud Ouest



Arête des Cosmiques - Aiguille du Midi

Apoutsiak — alpinismeMassif du Mont BlancJean-MarcStephAnne
Arête des Cosmiques - photo Guillaume Ledoux Apoutsiak


 
Jolie course , avec beaucoup de monde, du fait de sa trop grande proximité avec l'aiguille du Midi
Le rocher (granit ) y est excellent)

déjà parcourue lors de l'ascension de la  goulotte Vogler à l'aiguille du Midi dans une tempette de neige en Mars 2006.

Arête des Cosmiques - photo Guillaume Ledoux Apoutsiak
Le Crux : la dalle avec la fissure


Topo

II AD+ IV

Du refuge des Cosmiques, rejoindre l'abri Simon ( jusque là, tout va bien)  . Remonter à droite les pentes (mixte facile) pour rejoindre l'arête : c'est l'éperon des Cosmiques. On trouve alors un anneau qui permet de réaliser une désescalade ou un petit rappel permettant de rejoindre le vrai rappel un peu en dessous ( départ entre deux dalles) .

Du pied du rappel remonter en direction de l'arête jusqu'au pied du grand Gendarme, continuer en contournant la petite tout par la droite et rejoindre l'arête. On arrive au pied d'une dale : le Crux de la voie (IV+) Il y a une broche scellée avec une pédale ( cette dernière est dure à utiliser) Une fissure ascendante de gauche à droite et des prises pour les crampons artificielles !!!

De la vire au dessus partir à droite et remonter entre les deux blocs puis sur le droit. Contourner ensuite le bastion pour passer versant Chamonix. Remonter une rampe à 60 ° pour rejoindre le "sommet" Delà, une balade permet de faire le kékou sous les viva des touristes de l'aiguille du Midi. Une échelle permet de rejoindre une terrasse de l'aiguille.

Arête des Cosmiques - photo Guillaume Ledoux ApoutsiakL'arête des Cosmiques

Récit

Préparation Mont Blanc 1 : J - 8
Préparation Mont Blanc 2 : J - 2
Samedi 20 Septembre : But sur Midi Plan
Dimanche 21 Septembre : Traversée des Pointes Lachenal

Après la traversée des Pointes Lachenal ( les deux premières) nous revoilà au refuge des Cosmiques. Courte pause où tout le monde se sent prêt à partir pour l'arête des Cosmiques. Je suis encordé avec Anne, Jean-Marc avec Laurent, Matthieu et Stephane sont partis devant, il doivent récupérer leur bivouac au pied de l'aiguille du Midi.

Nous partons derrière une cordée relativement lente. Le guide nous propose de les dépasser, je m'execute, le rocher est bon et vraiement agréable, il y a pas mal de neige, mais ça n'est pas vraiement génant. Rapidement nous perdons de vue Laurent et Jean-Marc, notre débutant ralenti sa cordée, et c'est bien normal, l'escalade est facile mais présente.

Nous arrivons au sommet de l'éperon des Cosmiques. Jean-Marc et Laurent nous rejoignent pendant que nous attendons qu'une cordée d'Italiens libère la place. Anne part en desescalade,  Je décide de passer en rappel, un légèrement  pendulaire. Pression sur notre groupe 3 cordées patientes. Laurent démarre, un guide envoie son client au milieu. Anne rale, elle se pelle au relais, partie moins agréable de la course. Jean-Marc nous rejoint, Anne réinstalle le rappel suvant et part dans la foulée.
Je filme Laurent et ... Son piolet n'est attaché à son sac que parle bout, il va tomber , c'est sûr, il ballotte et ADIEU... chance, il se plante  dans la neige un peu en dessous du pied du rappel. Laurent le récupère. Je descends, suivi de Jean-Marc et on se réencorde. Quelques jolis passages d'escalade avec la neige pour embelir tout ça et nous arrivons à la dale. Je sais que c'est le passage clef, et je suis un peu inquiet de la passer en tête. Jean-Marc passe en premier. Laurent passe un peu hissé... Je suis le 3ème ... en second ! Je passe donc pas trop mal la fissure, mais pas en tête. Un guide et son client s'impatiente .. Petit mic mac sur la vire, où l'on doit se croiser. Anne me rejoint et nous repartons. Nous passons versant Chamonix, dernière petit couloir un peu reide et en glace. j'assure : une sangle un friends... fier comme Artaban je débouche sur le haut de l'arête, je filme Laurent qui sort sur la terrase de l'Aiguille, je passe ensuite, puis Anne.

Après nous être chaudement congratulés, nous rangeons le matos avant de perdre Jean-Marc dans les dédales de l'aiguille du Midi. Vains coups de téléphone, nous traversons les terrasses pour le retrouver. Enfin, un appel, il s'est fait prendre sans un flot de touristes japonais et s'est vu obligé de prendre le téléphérique.

Un Warrior dans un bar de Cham offert par Laurent plus loin, chacun rentre dans ses pénates !

Et voilà pour ce bon petit Week end

Photos

Arête des Cosmiques - photo Guillaume Ledoux Apoutsiak

A gauche : la cordée Laurent Jean-Marc


Arête des Cosmiques - photo Guillaume Ledoux ApoutsiakPremière partie


Arête des Cosmiques - photo Guillaume Ledoux ApoutsiakLaurent dans le premier rappel


Arête des Cosmiques - photo Guillaume Ledoux ApoutsiakLe bastion final : et le passage en IV




Le Crux


Arête des Cosmiques - photo Guillaume Ledoux Apoutsiak

Les Rouges au sommet


Arête des Cosmiques - photo Guillaume Ledoux Apoutsiak

L'arête


Arête des Cosmiques - photo Guillaume Ledoux Apoutsiak

Arête des Cosmiques - photo Guillaume Ledoux Apoutsiak

Bon ben nous... on est l'équipe des Rouges ...





Vidéo



VisuGPX by Skitour

Traversée des Pointes Lachenal

Apoutsiak — alpinismeMassif du Mont BlancAnneStephJean-Marc
Alpinisme : traversée des pointes Lachenal photos duillaume ledoux apoutsiakLes Pointes Lachenal

Course courte mais sympatique que l'on peut enchainer avec l'arête des Cosmiques.


 
Topo :

Du col du midi, rejoindre la base de la pente sous le sommet Oriental
Remonter cette pente ( 40°) pour atteindre le col ( bien grand mot) entre les deux premières pointes...
rejoindre la pointe Orientale ( 20 secondes)

De là, suivre l'arête et, par des rochers faciles, atteindre la pointe Centrale.
descendre  de 3 mètres vers l'Ouest et tirer un court rappel qui donne accès aux pentes Nord.  De là, rejoindre le col avant la pointe Occidentale.

La suite, je ne l'ai pas parcourue donc... c'est sous réserve.

Remonter le couloir de la pointe Occidentale (IV rocher délicat) De celle ci redescendre vers le col à l'Ouest (attention aux séracs de la Négri)  et par des pentes le col du Midi.

On est descendu par un rappel de 50 m au pied de la pente de Neige sous la pointe centrale.


Alpinisme : traversée des pointes Lachenal photos duillaume ledoux apoutsiakLes Cordées arrivent sur l'arête

météo :

Grand beau et froid - vent

Conditions :

Neige à gogo
Neige dans les rochers, mais ça passe
Rappels équipés

Alpinisme : traversée des pointes Lachenal photos duillaume ledoux apoutsiakAnne et jean-Marc devant l'aiguille du Midi

Récit :

Les conditions n'étant pas au top sur le Tacul ( le sont elles parfois...???) Nous avons donc laissé une fois de plus le mont Blanc de côté pour une traverse des pointes Lachenal et une ascension de l'arête des Cosmiques.

La nuit fut dure : en dépit d'une bonne soirée au refuge, l'arrivée dans le dortoir s'annonçait mal : nous étions Ravanel Le Rouge 1 - 2 - 3 - 4, et les places 3 et 4 étaient prises. Négociation, en Français, en Italien, en Anglais. Tout fini par s'arranger, Laurent dormira à l'étage. Avec mon anglais de compet, je comprends qu'ils se lèvent à 4 heures pour faire le Tacul... Nous, on n'a pas osé, tant pis.

Jean-Marc se couche à côté de moi m'avertissant de la présence de ronfleurs invétérés... Je ne sais pas comment il a fait pour le savoir, mais j'allais le regretter.

Léger mal au crâne ( le MAM) énervement, altitude, je ne m'endors pas... et un Italien se met à ronfler. anne fini par s'énnerver, ça sent le lynchage. Les couvertures sont courtes et effilochées, je me prends les doigts dedans. Vers 2 heures du mat, Anne et moi décidons de mettre des boules quies... erreur

On me tapotte les pieds, c'est Laurent, qui hésite à nous réveiller, je regarde l'heure : 5 h 30 on n'a pas entendu le réveil avec les boules quies ( pour une fois que j'en mets) et Laurent (l'inexpérimenté, a pensé qu'on faisait une grâce mat et n'osait pas nous réveiller. On retrouve Matt et Stephane tout frais ( et oui, avec -7°C dans la tente, ils étaient frais au petit matin ! )
Petit dej et décollage.

Alpinisme : traversée des pointes Lachenal photos duillaume ledoux apoutsiakDans la pente menant à l'arête

Traversée du col du Midi dans le vent et à la frontale pour rejoindre la base de la pente sous le sommet Oriental des pointes Lachenal. Les 3 cordées se rejoignent. Stéphane et matthieu partent en tête, je suis avec Anne qui regrette rapidement son compagnon de cordée : je fais des pauses et des accelerations pour filmer la montée : sympathique le rythme haché pour un "diesel" au petit matin.

Alpinisme : traversée des pointes Lachenal photos duillaume ledoux apoutsiak
Stephane et Matthieu


La courte pente (40°) est vite avalée. lever de soleil sur la Dent du Géant depuis la pointe Orientale. Ambiance décontractée. Nous filons vers le sommet central. Laurent tate du rocher... ce sont les premiers de la journée ( et pas les derniers)
Descente vers le rappel, Anne va se peler en bas tandis que nous nous pellons en haut. Nous descendons Laurent en moulinette, il passe, sans stress. Passage un peu expo, nous décidons de ne pas faire la troisième pointe ( non tracée et bien chargée en neige, elle sera tracée dans la journée).

Gros rappel pour rejoindre le col du Midi, Laurent le fait. On file alors vers le refuge des Cosmiques avant la suite. Matthieu et Stephane partent devant, ils doivent ensuite redescendre récupérer leur bivouac au pied de l'aiguille.

2 Jours au col du Midi :

Préparation Mont Blanc 1 : J - 8
Préparation Mont Blanc 2 : J - 2
Samedi 20 Septembre : But sur Midi Plan
Dimanche 21 Septembre : Traversée des Pointes Lachenal

Dimanche 21 Septembre ( toujours...) : Arête des Cosmiques Aiguille du Midi



Photos :

Alpinisme : traversée des pointes Lachenal photos duillaume ledoux apoutsiakCoucher de soleil depuis les Cosmiques : Dôme et Aiguille du Gouter

Alpinisme : traversée des pointes Lachenal photos duillaume ledoux apoutsiak

Le sommet Central et l'Occidental


Alpinisme : traversée des pointes Lachenal photos duillaume ledoux apoutsiak

Matthieu et stephane sur l'arête


Alpinisme : traversée des pointes Lachenal photos duillaume ledoux apoutsiak
Manoeuvre des Chasseurs alpins au col du Midi


Alpinisme : traversée des pointes Lachenal photos duillaume ledoux apoutsiak
Retour au refuge pour Laurent et Jean-Marc

Alpinisme : traversée des pointes Lachenal photos duillaume ledoux apoutsiak
L'objectif suivant : l'arête des Cosmiques



Vidéo :











Traversée Midi Plan ... et c'est le but !

Apoutsiak — alpinismebutMassif du Mont BlancAnneStephJean-Marc
La traversée Midi Plan est une magnifique course d'arête qui alterne passages en neige en glace et en rocher, possible au départ de l'aiguille du Midi.

Traversée Midi Plan photo Guillaume ledoux apoutsiak
 

 


 
Topo :

De l'aiguille du Midi, sortir à la grotte de glace et descendre l'arête. Poursuivre plein Nord l'arête et descendre jusqu'au col du Plan ( possibilité de prendre l'arête secondaire à l'est  puis la face juste avant le col du Plan )
Du col du plan  remontersous le le point 3512  puis rejoindre le col sans nom sur la carte IGN.
Remonter le couloiir (neige glace) versant Chamonix pour rejoindre l'arête et le Rognon du Plan

Redescendre vers le col supérieur du Plan ( desescalade - rappels)
et remonter la pente de Neige sous l'aiguille du Plan
Gagner le sommet (IV à priori)

Descente

Sur le requin : glacier crevassé
Par le même itinéraire vers l'aiguille du Midi

Traversée Midi Plan photo Guillaume ledoux apoutsiak

Météo rencontrée

Grand Beau mais Froid ( surtout au relais)

Conditions

Je m'attendais à 10 cm de peuf tombés Jeudi, en fait il y en avait 50  ou et dès qu'on a quitté l'aiguille et la trace se dirigeant vers le col du Midi, c'est devenu impressionnant.
Arête délicate pour rejoindre le col du Plan, on est passé côté Géant ppour rejoindre le col.

Ensuite, trop de Neige côté Chamonix, on est passé dans les rochers au du col ( sous le point 3512 m) puis sommes descendus vers le deuxième col. Le couloir d'accès au Rognon du plan etait très chargé !

Traversée Midi Plan photo Guillaume ledoux apoutsiak

Récit.

Laurent m'avait demandé depuis fort longtemps de gravir le Mont Blanc (depuis 4 ans) après deux annulations, un "Dômes de Miage", j'avais bloqué le Week end du 20 21 Septembre pour la tentative.

Soucieux de me faire également plaisir, je decidais de tenter le sommet par les 3 Monts, ce qui me changerait de l'arête des Bosses, avec, cerise sur le gateau, une traversée Midi Plan le Samedi... pour s'échauffer !

Dernière semaine avant l'objectif, il a neigé,  l'OHM et la gardienne du refuge des Comiques sont rassurants, on hésite à passer par les Bosses, le refuge du même nom etant archi complet, notre sort est scellé, nous passerons par les 3 Monts.

La fine fleur de l'alpinisme Français etait réunie à cette occasion : Jean-Marc ( notre Papy) qui a parcouru toutes faces Nord à la montée ( et les voie normale... à la descente), Anne, le trekkeuse ( vainqueuse du Dolent... ( je sais, vainqueuses c'est pas classe, mais je fais ce que je veux, c'est moi qui écrit...)) Stephane et Matthieu les Serials Butters et enfin Laurent, ami de longue date et alpiniste d'un jour ou plutôt touriste du Mont Blanc ( "Le Mont Blanc, sinon rien"
 
Traversée Midi Plan photo Guillaume ledoux apoutsiak       Traversée Midi Plan photo Guillaume ledoux apoutsiak




Après une nuit à l'hôtel des Deux Gares au Fayet (piscine et Sauna !) Nous avons pris la route de Chamonix et, fait exceptionnel, choppé la première benne.
Un froid sec nous accueille à l'aiguille du Midi. Nous retrouvons Stephane et Matthieu et partons sur l'arête. Il y a beaucoup de neige... trop. Un guide a fait la trace, nous en profitons. 50 cm de peuf... ça penetre facilement dans les chaussures... et j'ai les pieds un peu mouillé. La trave passe versant Géant, un peu de stress dans la pente.   Puis de nouveau une arête, un peu de face et le col. Courte pause. Il fait froid.

Traversée Midi Plan photo Guillaume ledoux apoutsiak

On repart sous la pointe 3512 m, du haut, le guide nous guide ( pas mal non ?) il nous conseille de passer par la face. Il nous rejoint en rappel. Les pentes sont chargées. Personne n'ose s'engager dans ce vesant Cham de peur de redescendre  au Plan de l'aiguille plus rapidement que le téléphérique.  Je motive le guide à tracer les vires au dessus... Il a l'air pessimiste mais repart. vers le haut.
Bel onglet pour Matthieu qui se résigne à rentrer.

L'escalade sous le point 3512 est physique, Jean-Marc s'en sort comme un pro ( c'est dommage, d'ailleurs, de là ou on était on n'a pas pu le voir !) Anne se montre un peu courte pour les prises, et je bourrine un peu pour sortir le passage ( heureusement que Jean-Marc est passé en tête ! ) La suite est plus facile et toujours très enneigée. Courte pause, on redescens sans espoir vers le col sous le Rognon du Plan. Le timing est explosé et les pentes du couloir chargées. BUUUUUTTTTTTT...

Traversée Midi Plan photo Guillaume ledoux apoutsiak Anne Guillouzic

Demi tour... Rappel, remonée à l'aiguille.
Je file rejoindre Laurent  qui monte avec la benne.

On se retrouve tous au refuge des Cosmiques pour un apéro  et un repas à 6. Stephane et Matthieu nous quittent ensuite pour une nuit fraiche (ils bivouaquent) : - 7 °C dans la tente !

Traversée Midi Plan photo Guillaume ledoux apoutsiak Matthieu Evrard et Stephane Peiti

Pendant le repas, il faut décider du lendemain : le Tacul a été tracé, mais ses pentes ont l'air chargées, la gardienne nous le déconseille, Laurent et Anne sont déçus, nous irons faire la  traversée des pointes Lachenal et l'arête des Cosmiques. Il faudra revenir.

2 Jours au col du Midi

Préparation Mont Blanc 1 : J - 8
Préparation Mont Blanc 2 : J - 2
Samedi 20 Septembre : But sur Midi Plan
Dimanche 21 Septembre : Traversée des Pointes Lachenal

Dimanche 21 Septembre ( toujours...) : Arête des Cosmiques Aiguille du Midi

Photos :

Traversée Midi Plan photo Guillaume ledoux apoutsiak

Traversée Midi Plan photo Guillaume ledoux apoutsiak
Traversée Midi Plan photo Guillaume ledoux apoutsiak
Traversée Midi Plan photo Guillaume ledoux apoutsiak

Traversée Midi Plan photo Guillaume ledoux apoutsiak

Vidéo :
 



 

Week end autour de l'aiguille du Midi

Apoutsiak — alpinismeMassif du Mont Blanc




Samedi :

traversée Midi Plan


Dimanche :


 traversée des pointes Lachenal

Arête des Cosmiques à l'aiguille du Midi


Les articles sont en cours de rédaction... un peu de patience.....    Demain... peut être ....


Pour le Mont Blanc .. ben ... ça été le but !!!

Semaine dans le massif du Mont Blanc

Apoutsiak — alpinismeMassif du Mont BlancDômes de Miage

 

 

Mardi : Montée au refuge des Conscrits








Mercredi : Aiguille de la Lex Blanche : face Nord










Jeudi : couloir Sud Est du Dôme Occidental de Miage












Vendredi : Tête Blanche aiguille Nord de Tré la Tête












Samedi : Montée à la soucoupe : bivouac de la Maye











Dimanche : Arête Gallet Mont Dolent  - ENFIN !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une semaine de rêve en compagnie de Claire, Anne et Régis. Malheureusement, Laurent et Stinj se sont désistés... Ils pensaient que les conditions ne seraient pas bonnes (grâve erreur, on a même fait la face Nord de la Lex Blanche non encordés ! ) et Jean-Marc a décidé de se regonfler les poumons à fond, rendez vous à l'automne !

Les liens , fichiers GPS et vidéos seront mis en ligne dans la semaine !

vidéo 1 : Lex Blanche - Dômes de Miage - Aiguille de Tré la Tête

 

vidéo 2 : arête Galle Mont Dolent - traversée
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mont Dolent - arête Gallet - AD + III

Apoutsiak — alpinismeMont DolentMassif du Mont BlancAnneLes 100 plus bellesAD
Magnifique arête, qui m'a bien résistée... ( je n'avais qu'à ne pas y aller les jours de mauvais !)

Le bivouac est magnifique !

Arête Gallet - Mont Dolent - bivouac de la Maye - photo Guillaume Ledoux Apoutsiak
le bivouac de la Maye ou bivouac du Dolent
 
Topo

Monter au bivouac du Dolent au bivouac de la Maye

Du bivouac gagner le glacier et le remonter en longeant l'arête (qq crevasses) un passage raide, souvent en glace.
remonter le glacierau plus haut ( rimaye délicate) , passer la rimaye et remonter le couloir à 45 ° qui mène à l'arête.
Si le glacier est trop crevassé, sortir et rejoindre l'arête au point 3188 m et remonter l'arête pour rejoindre le sommet du couloir à proximité du glacier suspendu.

Suivre l'arête pour rejoindre le glacier suspendu ( à priori, un rappel est possible ) nous avons réussi à longer l'arête  pour rejoindre ce glacier
De là remonter au mieux le glacier suspendu jusqu'au sommet (rimaye, pente à 45 - 48 ° à priori)

Descente par le glacier de Pré de Bar et le bivouac Fiorio
Du sommet, prendre l'arête et rejoindre la vierge, continuer sur l'arête pour rejoindre le sommet du  couloir, descendre le couloir ( 45° rimaye en bas) descendre le glacier, sortir du glacier et rejoindre le bivouac Fiorio.
De celui-ci, passage par le Petit col Ferré et descendre jusqu'au village de la Fouly.

Carto fichier GPS
Récit
 
La veille, ça sentait bon le but, au refuge des Conscrits, je lisais " Grand beau le Samedi, nuageux avec averse le Dimanche matin s'eclaircissant l'après midi. Je téléphonais à Claire, m'attendant à ce qu'elle ne vienne pas et pensais éviter à Anne de faire un long déplacement de Paris pour un but ! en matière de but au Dolent, je m'y connais ! Mais la motivation de mes deux accolytes me laisse sans voix, nous partirons.
Passage à Chamonix avec Claire, avec ses beaux vendeurs Snell, puis chez Bruno et Marine avant de récupérer Anne à Martigny et de remonter chez laurent  et son gîte de luxe !
Quelques grains de riz plus tard, je quille, jusqu'à 6 h du mat au grand désespor de certains qui esperaient faire la grace mat ...

Départ Claire Anne et Guillaume Arête Gallet - Mont Dolent - bivouac de la Maye - photo Guillaume Ledoux Apoutsiak
Anne Guillaume et Claire - pique nique à la Fouly
 
Combe des Grands Fonds Claire Santoni Arête Gallet - Mont Dolent - bivouac de la Maye - photo Guillaume Ledoux ApoutsiakClaire devant les belles Dalles de la Combe des Grands Fonds
 
Lys martagon Arête Gallet - Mont Dolent - bivouac de la Maye - photo Guillaume Ledoux ApoutsiakLys Martagon


sieste alpine Arête Gallet - Mont Dolent - bivouac de la Maye - photo Guillaume Ledoux Apoutsiak
Sieste

papillon sur la jambe de Claire Santoni ? Arête Gallet - Mont Dolent - bivouac de la Maye - photo Guillaume Ledoux Apoutsiak
Papillon, sur la jambe de ... Claire ?!

Arête Gallet - Mont Dolent - bivouac de la Maye - photo Guillaume Ledoux Apoutsiak
C'est par là !

Nous décollons, boulangerie et direction la Fouly. Pique nique dans le village ( salades et fruits, un régal dans cette semaine féculents) et décollage vers midi pour le bivouac. Ca papotte sec, mais pas longtemps, les premières pentes sont raides. Les échelles, Ouin-ouin ouinnne ! elle attend l'hypothétique replat que j'ai promis. Pause prêt d'une cascade. Je filme, ça fera encore rire pas mal de monde ce 4ème but ! Le beau temps laisse place à quelques  nuages, le but approche, je rie intérieurement de la situation. Les filles repapottent, la pente diminue. Morraine du bivouac, et la soucoupe apparait ! Succès garanti.

Une heure plus tard,  7 personnes s'annoncent, puis 3 ... puis 4 soit 17 dans le bivouac 12 places, ça va être chaud... ils ont pourtant lu la météo ? !
Les Suisses décident de dormir dehors , sympa.  Ballade sur le glacier pour récupérer de l'eau.

Repas, coucher de soleil, photos avec 3 Français spécialistes en pause et en photos... MP3 et au lit !
 
Arête Gallet - Mont Dolent - bivouac de la Maye - photo Guillaume Ledoux Apoutsiak17 personnes pour 12 places !!!
 
Arête Gallet - Mont Dolent - bivouac de la Maye - photo Guillaume Ledoux Apoutsiakretour de la corvée de flotte

3 h , réveil, j'ai bien dormi, le ciel est nuageux, mais pas de trace de pluie.
Les Suisses partent, nous suivons 10  minutes plus tard, les frontales éclairent le glacier, tout va bien, je connais !
Nous battons le rcord de jean-Marc (but au refuge) puis celui de Régis ( but dans la pente de glace un peu raide) enfin celui de Laurent, (sur l'arête au point 3188 m)
Hésitation, nous voyons les Suisses buter sur la Rimaye loin devant nous. Nous opérons une pause stratégique, en attendant de prendre la bonne décision !
10 minutesplus tard, nous décidons de monter sur l'arête ( plus escalade) Claire ne trouve pas de passage, je passe devant et rejoins le rocher, je fais venir Anne puis Claire, cette dernière me convaint de passer par le glacier, demi tour, direction la rimaye, deux cordées nous ont dépassé. Je fais signe à Claire d'accelerer, elle dépasse, j'halète dans le raidillon, enfin, nous sommes passés, un peu bourrin, mais bon (toutes mes excuses pour ce dépassement peu convainquant) . Nous buttons sur la cordée précédente sur la rimaye. Le passage a l'air technique. Ils passent.  Claire, qui est toujours devant, martelle la Rimaye avec son piolet. Les minutes passent, la cordée suivante grogne, je passe, une broche, installée par Claire, je récupère son piolet, et grâce à ma GRANDE taille, le passage est avalé. J'assure mes deux compagnones.
 
Claire SAntoni Rimaye crevasse Arête Gallet - Mont Dolent - bivouac de la Maye - photo Guillaume Ledoux ApoutsiakClaire bourrinne dans la rimaye

Nous filons par un couloir vers l'arête Courte pause dans les rochers, le temps est nuageux, la progression des Suisses est lente. passage côté glacier suspendu impressionnant.  puis, dans les traces profondes. la pente se redresse, la rimaye est bouché et la trace bonne. Petit coup d'émotion lorsque je me rends compte que je ne vais pas buter...  des larmes perlent sous les lunettes, le vent les emporte, la Verte se cache sous les nuages. Je finis par rejoindre la cordée des Suisses, il parrait que j'ai accéléré. On voit le sommet, il y a du monde. Derniers mètres et embrassades, courtes, ça bouchonne sec entre  ceux qui montent par l'arête Gallet et ceux qui viennent par la voie normale. 5 minutes plus tard, nous attaquons l'arête pour descendre, ça croise dur, pas mal d'italiens. Pause au sommet du couloir, qui manque de neige dans le haut. Nous repartons pour une descente ouïneuse ! le couloir me parrait bien long. Nouvelle pause sous la rimaye, à observer les cordées au manque d'experience... Descente dans la soupe du glacier puis sentier jusqu'au bivouac Fiorio. Passage au petit col Ferret. avant la longue descente vers la Fouly. La pluie nous rattrappe à 10 minutes de la voiture, une pluie dense avec des grosses gouttes !

Glace et bière au resto des glaciers avant le retour

Merci à Claire et Anne pour le sommet
A Laurent pour le Gîte
A Jean-Marc  qui aurait fait un parfait 4ème.
 
alpinistes couloir Arête Gallet - Mont Dolent - bivouac de la Maye - photo Guillaume Ledoux Apoutsiakle couloir menant à l'arête

Conditions

Mauvais regel nocturne
la descente côté fiorio : le haut du couloir parpinne pas mal

Météo

Nuageux se découvrant un peu
Frais
Pluie intense aux abords de la voiture
 
lever de nuagelever de soleil

Fichier GPS

fichier GPX à suivre

Photos

Claire Santoni dans le couloir
Dans le couloir d'accès à l'arête


alpinistes sur le glacier suspendu Arête Gallet - Mont Dolent - bivouac de la Maye - photo Guillaume Ledoux Apoutsiak
Premiers pas sur le glacier supsendu


dernière rimaye Arête Gallet - Mont Dolent - bivouac de la Maye - photo Guillaume Ledoux Apoutsiak
passage de Rimaye des Suisses

arête gallet vue du sommet Arête Gallet - Mont Dolent - bivouac de la Maye - photo Guillaume Ledoux Apoutsiak
Vue du sommet sur l'arête
 

va z'y De Gaulle Arête Gallet - Mont Dolent - bivouac de la Maye - photo Guillaume Ledoux Apoutsiak
Anne - Claire et Guillaume au sommet
 
Grandes Jorasses - arêtes de Rochefort Arête Gallet - Mont Dolent - bivouac de la Maye - photo Guillaume Ledoux ApoutsiakGrandes Jorasses et arête de Rochefort

Claire Santoni Anne Guillouzic les Grandes Jorasses Arête Gallet - Mont Dolent - bivouac de la Maye - photo Guillaume Ledoux Apoutsiak
Claire et Anne devant les Jorasses
 
Arêtes de Rochefort et Dent du Géant vues du Dolent arête GAllet photo Guillaume ledoux apoutsiak
Arête de Rochefort et Dent du Déant

Claire et Anne au bivouac Fiorio photo Guillaume Ledoux Apoutsiak
Claire et Anne au bivouac Fiorio

Vidéo
 


pour mémoire ... ( vidéos)

But n°1 (2006) sur
l'arête Gallet  avec Laurent (article)   . et vidéo
But n°2 (2007) avec Jean-Marc (en fin de vidéo...)
But n°3 (Mai 2008 ) avec Régis  
Voie Normale avec Isabelle à ski ( 2004 et 2005)

Aiguille Nord de Tré la Tête - Tête Blanche

Apoutsiak — alpinismeMassif du Mont Blanc
Topo

Du refuge des Conscrits se diriger vers le glacier de Tré la Tête, c'est comme pour la voie normale des Miages, il suffit de suivre les frontales)
En l'absence de frontales ( sur les autres cordées) Remonter de 70 m de déniv au dessus du refuge (cairns) direction la Bérangère, avant de prendre à flanc en dirction du glacier (sentier)
Du glacier suivre la voie Normale des Miages jusqu'à la base de la face de l'aiguille Nord de Tré la Tête ( 3200 m je crois !)
De là 3 solutions :
  • Tout à gauche passer la rimaye et longer la barre rocheuse.
  • Soit au centre, sous les séracs (un peu risqué à mon goût)
  • A droite, le long des séracs, plus raide

Nous avons choisi de monter par la 3ème solution et de descendre par la première.

Remonter les pentes du milieu de la face

Passer la rmaye sous la Tête Carré ou sous le col
et remonter l'arête qui mène du col au sommet en se tenant versant Tré la Tête.



Récit

Au départ, le programme etait traversée en aller retour de l'ensemble des aiguilles de Tré la Tête
ou traversée vers la Lex Blanche et le Dôme des Glaciers, pluie la nuit et neige en altitude, nous revoyons nos ambitions à la baisse, on se contentera du sommet Nord.

Lever à 3 h 30, nous rejoignons le glacier dans le brouillard, c'est la 3ème fois de la semaine que je prends le chemin du glacier, mais dans le brouillard et la nuit, tout est différent. Un coup de GPS sur le glacier nous ramène sur la trace.
La montée se poursuit à proximité d'un couple de collants pipettes ! Le brouillard est épais. 3200 m , la face ne doit pas être loin. Au milieu des crevasses, nous sortons, la carte , le GPS et la boussole, et prenons une directionEst, légèrement Nord ( j'aime bien le légèrement nord, ça fait vachement scientifique...) Bref, départ en ligne doite, et bingo, le soleil se lève, nous sommes au pied de l'éperon ! Courte pause, Régis prend la tête pour faire la trace... A oui, j'ai oublié de vous dire qu'il n'y a aucun regel nocturne, nous sommes dans la soupe.
Pente raide entre l'éperon rocheux et les séracs, barrées de quelques crevasses, qui ralentissent notre progression. Régis hésite à filer dans les rochers. La neige est très lourde, j'hésite à poursuivre, quand Régis m'annonce que c'est meilleur, tant mieux.
Courte pause dans le froid, le brouillard est tenace, on apperçoit de temps en temps le glacier. Ca remonte, vers la Rimaye, je prends un relai court, Régis est vraiment trop fort ( un collant pipette qui s'ignore... j'hésite à couper la corde !) La rimaye passe, la neige est croutée au dessus, et c'est encore Régis qui s'y colle, beaucoup de vent au col et sur l'arête. Neige peu agréable à cramponner ! Nous parvenons au sommet tranquille...

Hésitation à continuer, le sommet central a l'air plâtré et givré

Il y a beaucoup de vent, nous opérons une petite traversée d'observation, ça sera pour une autre fois.

Nous attaquons la descente, et décidons de passer à droite, moins raide !
Petit court de dévissag avant la suite. Le passage de Rimaye est peu glorieux
Régis passe le pied dedans, saute et se ramasse en dessous, nous voilà tout deux accrochés à nos piolets ( mais arrêtés, donc fiers !)
C'est mon tour, le collant pipette qui s'ignore a tout cassé, je décide de battre le record du monde de saut en longueur, ce qui fut dit fut fait, pour la réception , c'est autre chose, je trébuche et me retourne pour me freiner ,j'y parviens, mais dans l'opération, mon crampon droit est venu percuter mon tibia gauche, bonne douleur mais rien de grave... La suite de la descente n'est qu'une grosse soupe de bonne humeur, j'accepte de passer par le refuge alors que la descente par le glacier me parraissait plus rapide ( les crevasses et le brouillard m'ont bien convaincus aussi...) Après un coca et une bière, je laisse Régis attendre un autre Guillaume pour l'ascension de la Lex Blanche, et je descend en 2 h 15 vers Cugnon.

Conditions

Pas très bonne : aucun regel nocturne SOUPE !
croutée au dessus de 3600 m

Météo

Brouillard épais (visibilité 15 m le matin) en dessous de 3250 m
Les sommets se sont découverts

Fichier GPS

Format GPX

Photos

Dans le brouillard sur le glacier de Tré la Tête
Beaucoup de vent sur l'arête sommitale ( et encore un peu de nuages)

passage entre les rochers et les nuages

Vidéos


Dôme de Miage - couloir Sud Est - AD II 250 m

Apoutsiak — alpinismeDômes de MiageLes 100 plus bellesMassif du Mont BlancRégis


Petit couloir observable de la Lex Blanche qui permet de gagner les Dômes de Miage par un itinéraire original et un peu technique.
Marche d'approche courte par rapport à celle des Dôme où il faut rejoindre le col des Dômes

Topo

Depuis le refuge des Conscrits, remonter (cairns) de 70 m en direction de l'aiguille de la Bérangère. Des cairns avec poteaux vous indiquent qu'il faut prendre le sentier à flanc. Suivre ce sentier jusqu'à rejoindre le glacier de Tré la Tête sous l'aiguille des Conscrits. Remonter en direction du couloir (visible) en louvoyant entre les crevasses (attention, ne pas monter trop tôt).
Du pied du couloir, passer la rimaye (à gauche ou à droite voir au centre, comme on l'a fait quand le cône d'avalanche le permet)
Remonter la base du couloir couloir qui devient étroit au 2/3 avec une faible quantité de neige ! ( donc pas toujours en condition. le couloir s'élargi, deux possibilités : sortir à gauche (plutôt facile ou à doite au pris d'un passage en mixte (deuxième solution non testée.
On débouche à proximité du Dôme Occidental de Miage on peut suivre l'arête à droite pour gagner le sommet

Possibilité de réaliser toute ou partie de la traversée des Dômes de miage

Descente par l'aiguille de la Bérangère en ramasse !



Récit

Nous avons repéré ce couloir la veille depuis le sommet de la Lex Blanche. Le soir aux Conscrités je cherche dans le topo de Damilano (Neige Glace et Mixte) le dit couloir, RIEN, de même que dans le Vallot . J'interroge le gentil gardien qui me renvoie sur un guide, qui m'encourage à y aller : ça doit passer et rester moins dur que la Lex Blanche.
De toute façon, si ça ne passe pas, on pourra toujours se rabattre sur la traversée.

Lever à 3 h 30, je trace toujours aussi facilement pour trouver le sentier dans la nuit jusqu'au glacier. Je commence à monter un peu tôt, passage à flanc pour prendre un itinéraire plus évident. Nous rejoignons la base du couloir . Pause. C'est parti pour chauffer les mollets (pas longtemps heureusement) et refroidir les doigts !!! Merci à Monsieur Reynaud pour sa maladie du doigt mort, Claire a fait une belle pause douloureuse au milieu du couloir , le temps de récupérer une bonne sensibilité au bout des doigts.

Les mollets chauffent, le couloir se rétréci,  pongue pongue, on sent une dalle pas loin, le couloir ne doit pas être en condition souvent. J'indique à Claire que nous sortons par la gauche, je ne vois pas la droite. Flûte, lorsque je vois le couloir qui part à droite, ça m'a l'air plus élégant... Tant pis, je reviendrais pour passer le petit mixte qui permet de sortir plus prêt du sommet !
Quelques mètres sur la voie normale permettent de gagner le sommet.
Bonne pause, je laisse Claire pour aller traversér jusqu'au deuxième Dôme toujours magnifique

avant de la retrouver au col de la Bérangère.

Un peu de grimpe (exceptionnel  cette semaine) dans l'aiguille (c'etait du II !) avant une descente sur les fesses pour moi, presque du sommet de l'aiguille ( jai tout de même évité les rochers du haut !) Claire a encore beaucoup a apprendre en ramasse !

Les Dômes de Miage vue de l'aiguille Nord de Tré la Tête ou Tête Blanche, on voit la base du couloir qui aboutit au Dôme Occidental à gauche

Météo

beau un peu nuageux vent sur l'arête

Conditions

Impecc
Rimaye du couloir bouchée par le cône d'avalanche
Couloir en neige dure
Une dalle est recouverte de "juste ce qu'il faut" de neige, dans quelque jours ça ne passera sans doute plus

Fichier GPS
au format GPX


Photos


Claire sur les Dômes





Vidéos



pour mémoire : vidéo de la traversée des Dômes de miage 2007




Aiguille de la Lex Blanche - Face Nord Ouest

Apoutsiak — alpinismeMassif du Mont BlancLes 100 plus belles
Magnifique face dans le bassin de Tré la Tête

AD II 45- 50° 800 m

Topo

Du refuge des Conscrits remonter en direction de la Bérangère sur 70 m de dénivelé ( sentier par endroit - cairn)
Un sentier part à flanc vers le Nord Est ( 2 cairns avec poteaux) le suivre jusqu'au glacier de Tré la Tête ( c'est la voie normale des Dômes de Miage, autre solution : suivre les bonnes frontales ...)
Quand vous êtes sous l'aiguilles Conscrits, descendre vers le glacier de Tré la Tête ( barres parfois délicates - névés) pour rejoindre le glacier et remonter vers la base du couloir. Remonter le col d'avalanche puis le couloir jusqu'à la barre rocheuse en son centre. Plusieurs solutions (une seule testée....)

Contourner la barre par la droite (neige mais long)
Remonter le système de goulotte au centre ( à mon avis en début de saison)
Prendre les vires à gauches ( solution adoptée)
Remonter ensuite la partie supérieure pour rejoindre une arête te son sommet

Topo photo Lex Blanche Guillaume Ledoux Apoutsiak

Descente :
Rejoindre l'antécîme de l'aiguille des glaciers par l'arête en se tenant versant Tré la Tête ( corniches) puis le Dôme des glaciers sans difficulté puis continuer vers le col des glaciers par l'arête neigeuse puis rocheuse. A noter : avant le col, descendre légèrement dans les vires côté glacier des glaciers.
Du col une pente de neige (glacier) ramène sur le glacier de Tré la Tête

Conditions :

Tip top : pas de glace, glacier bouché
Bon regel nocturne dans la face : impecc !

Météo

HYPER GRAND BEAU !

Récit :

Montés la veille au refuge des Conscrits avec Claire, ce fut la première course de ces 4 jours dans ce magnifique refuge. Le gardien nous avait rassuré les conditions devraient être bonnes... ce qui n'etait pas le cas de tout le monde : Laurent nous avait annoncé 50 cm de fraîche à 3500 m et Stinj avait embrayé, nous nous retrouvions à deux au lieu de 4...

La montée au glacier de Tré la Tête se passe sans problème, c'est normal, ça doit faire la sixième fois que je passe dans ce refuge... De là, descente dans les barres pour rejoindre la base de la face... Je me viande sur l'une d'elle ... maladroit du matin.

Nous decidons de remonter la face en solo... à deux !
Les mollets se durcissent assez rapidement. Nous essayons de suivre les traces de la cordée devant (avec guide) pas toujours aisé tant la neige est dure, de toute façon, ça passe partout !
Arrivé dans la partie rocheuse, nous décidons de passer à gauche ( comme le guide) mais je pense que nous sommes motnés un peu plus haut.

Claire Santoni face Nord Ouest de la Lex Blanche photo Guillaume Ledoux ApoutsiakClaire dans le haut de la première partie

Je sors du couloir, les premiers rochers sur la vire sont pourris, puis ça s'ameliore. Claire, qui flanne un peu, pense que je suis trop haut, ce qui est sans doute vrai, mais je lui affirme qu'ensuite c'est tout bon !
Pause dans les rochers avant de refaire chauffer les mollets.  Nous avons un instant l'impression de rattrapper la cordée devant nous , ce fut juste une impression !
Nous rejoignons l'arête sommitale et le sommet, la vue est magnifique.

alpiniste Lex Blanche aiguille des glaciers corniches photo guillaume ledoux apoutsiakLa cordée devant file vers l'aiguille des glaciers

Nous appercevons un couloir sur les Dômes qui pourrait s'avérer intéressant pour les prochains jours...

Nous rejoindrons l'antécîme de l'aiguille des glaciers, et hésitons à la gravir, mais l'aller retour risque de durer. Descente vers le Dôme des glacier, ou nous rencontrons Philippe, des secours CRS avec qui nous discuttons ... montagne, pendant une heure.
Il nous guide dans la descente rocheuse vers le col des glaciers.

Ca ouiiiinnne sur le glaicer : Claire botte décramponne, glisse, recramponne, rebotte et râle quelque peu...
Pause sur le plat du glacier vant de remonter vers le refuge

Belle sieste et belle journée, demain nous irons explorer le couloir qui mène au Dôme Occidental de Miage que nous avons observé !



Photos

Guillaume ledoux apoutsiak pause lex blanchetrop courte pause dans les rochers

lex Blanche face nord ouest arête finale claire santoni photo guillaume ledoux apoutsiakl'arête finale

Lex Blanche lée Blanche corniche photo guillaume ledoux apoutsiakClaire et la Lex Blanche au second plan

corniches - photo guillaume ledoux apoutsiakCorniches




Fichier GPS

format GPX

Vidéo


Topo photo : aiguille des glaciers Face Nord Ouest

Apoutsiak — alpinismeMassif du Mont Blanc


Topo photo : Face Nord ouest de la Lex Blanche

Topo photo : couloir Sud Est Dôme occidental de Miage

Apoutsiak — alpinismeMassif du Mont Blanc

Voici le topo photo du couloir Sud Est du Dôme occidental de Miage
Cotation ( à mon humble avis)  AD II 50 ° ( ou AD inf ;-)   )

le récit de la course bientôt


Grand Combin - couloir du Gardien - dernier but de la saison hivernale

Apoutsiak — alpinismebutValaisSteph


Topo


Montée au refuge
 
Deux solutions pour monter au refuge de Panossière : soit par le barrage de Mauvoisin et le col des Otannes, soit par Fionnay ( nous sommes montés par la première et descendus par la seconde)
Autre possibilité : par la cabane Brunet et le col des Avouillons ( donc en fait, trois solution !)

Sommet
De la cabane, remontée le glacier (6 km) pour atteindre le glacier en rive gauche sous le combin de Corbassière, remonter vers la salle à manger et emprunter le couloir du Gardien (exposé aux séracs) au sommet de celui ci sortir par la droite ou la gauche du sérac ( à droite en 2008)
Sur le plateau sommital, rejoindre le sommet du Combin de Grafeneire (4314 m)
On ppourra si la météo et la forme le permettent filer au Combin de Valsorey voir au Combin de Tsessette



Météo
 
Nuageux pour la montée au refuge et brouillard pour la descente du col des Otannes
Grand beau à 1 heure du matin
Se couvrant vers 5 heures
Tempête à 6 h 30
Neige ensuite !

Conditions
 
Bonnes dans l'ensemble, le couloir est en neige, la sortie pas à priori bien (45 - 50°) skiable d'après deux allemands.

Ca chausse vers 2350 à la montée et à la descente.


Récit
 
Je rejoins  samedi 14 Juin, Stephane (rencontré sur les pentes du Dolent ) et Florian à Fionnay, nous décidons de monter au refuge par Mauvoisin en laissant une voiture à Fionnay pour une éventuelle navette. Nous nous mettons en marche vers 11 heures après avoir pique niquer. Montée à pied, skis sur le sac jusqu'à 2350 m à un bon rythme. De là, nous entammons, la montée cool du col des otannes. Le bouillard nous accueille au sommet, un coup d'oeil sur la carte, et nous choisissons le bon itinéraire pour descendre vers le glacier de Corbassière un petit couloir nous permettra de descendre presque sans déchausser !
Un peu de morraine enneigée et nous sommes à la cabane François Xavier Bagnoud ! 5 étoiles, 6 étoiles. Le seul reproche : peut être l'absence de couettes ( et oui, le luxe, on s'y habitue !)


 
Pendant que Florian quille, que Stéphane prépare la course du lendemain je m'étire et rentre quelques points dans le GPS, on ne sait jamais
 
Nous mangerons en compagnie de Constance, un allemande fort sympathique. Le repas fut succulent, accompagné d'un vin de ma cave et d'un digestif du gardien !

à 8 h 30 au lit, malheureusement, Florian, qui a pourtant déjà dormi l'après midi, s'endore ... et ronfle
10 h 30 après avoir tout essayé pour m'endormir, le marchand de sable passe enfin ...

1 heure, le réveil... Dur
Le petit déjeuner, peut être un poil léger
1 h 50 , nous sommes dehors à faire des photos du Grand Combin by night, je ciel est étoilé et parfait, je me vois  déjà au sommet ! ( ne jamais vendre al peau de l'ours)

Il faut descendre sur le glacier, portage merdique sur la rimaye, et 150 m de déniv en + à faire ! Puis je quille en skiant  derrière Steph et Florian, je ferme les paupières quelques secondes esperant un effet ultérieur sur ma forme.  Seul Steph e une frontale valable, il nous trouve le passage comme un pro, pour passer le temps, je consulte mon GPS pour vérifier que nous sommes bien "dans l'axe"

Courte pause, en pleine nuit, sans lune au milieu du glacier, il est 3 heures et des poussières... Nous repartons vers al salle à manger, nous distinguons les crevasses et les séracs, quelques nuages au loin, mais tout va bien. Tiens le massif du Mont Blanc est dans les nuages ...

Dernière pente pour rejoindre le pied du couloir du Gardien. Je décide d'attendre les deux autres avant de déchausser, le vent s'est levé, ça n'est pas du vent, c'est du blizzard, puis il se met à neiger en tempête. J'attaque le couloir la neige porte bien, je n'ai pas un très bon rythme, mais ça avance.  J'entends un appel au loin, Steph essaie de me parler, Florian est un peu fatigué, nous décidons de remonter juste le couloir et de laisser tomber le sommet, je suis déçu, mais la solution est sage, Florian ne peut nous attendre longtemps. Steph passe devant, je le suis 4 mètrres derrière, les éléments se déchaînent, je sens bien que c'est inutile, en moins d'une heure, la météo est passé du beua "fixe" à la tempete de neige ! il veut passer une épaule pour voir le haut du couloir, j'acquiesse mais sans enthousiasme.  nouvelle pause, on se parle, sans que les mots soient intelligibles, emportés par le vent, on se comprend, on redescend. Je filme la fuite dans la tempete.
Nous rejoignons les skis de Steph qui me servaient de repaire pour la descente , puis ça se complique, pas de repaire pour passer entre les barres rocheuses, je m'arête souvent pour essayer de voir, Steph me conseille, on passe et on redescend vers Florian.
 

Dans la tempête

 



On chausse les skis, je suis Steph pour ne pas me faire surprendre par ce jour blanc et la tempete qui me gène tout les deux virages ! On sort le GPS pour retrouver la trace de montée, c'est rassurant et diablement efficace. Je suis fier comme Artaban de mon acquisition !  Un passage au milieu de crevasses, le GPS est là, sécurisant, évitant des hésitations stressantes. La tempete faibli, laissant place à de gros flocons de neige. Nous skions dans une bonne neige fraiche (10 cm) je m'ennivre, pas longtemps, je me prends une belle gamelle en essayant de suivre Florian ! Puis une deuxième en essayant de lire le GPS en skiant !

Nous rejoignons le plat du glacier puis la morraine, un peu galère à remonter pour rejoindre le refuge. 1 h de pause à raconter nos exploits. et à refaire les sacs.

Le refuge au retour ( à comparer avec la deuxième photo du refuge ;-)

C'est alors la descente sur Fionnay, nous déchaussons vers 2350 m puis c'est TRES long ! un grand plat  puis une descente qui tue les genoux !

Enfin la voiture pour rentrer à la maison après un bon petit WE et ranger les skis, la saisons de skis 2007-2008 s'achèvent ce dimanche (15 Juin)

Photo
 
traces de marmote
Le refuge - avant !    la neige.
 
le calme avant la tempete - enfin , ça commence déjà !


Fichier GPS

GPX

Vidéo


et là, c'est bibi dans la tempête !

La face Nord de l'aiguille d'Argentière

Apoutsiak — alpinismeportfolioMassif du Mont Blanc
Pour les fans de face Nord voici quelques photos de la face Nord de l'aiguille d'Argentière, qui semblait peu en condition début Mai (pour info : photos prises entre le 1er et le 4 Mai 2008) beaucoup de glace et pas mal de séracs donc plutôt (très) exposé !
J'ai prévu de faire un article prochainement sur la face Nord Est et le couloir Barbey.

 

 

 

La face Nord

 

 

 

 

Lever de soleil sur la face Nord de l'aifuille d'Argentière (montagne- alpinisme)

 

 

coucher de soleil

 

 

Les séracs de la face Nord, peu engageant, à droite comme à gauche, beaucoup de glace (enhaut aussi !)


 

 

  Lever de soleil

 

Ski de randonnée : Col du Chardonnet, traversée Est - Ouest

Apoutsiak — Ski de randonnéealpinismeMassif du Mont Blanc

vue depuis le col du Chardonnet sur l'aiguille Verte

Topo :


Du bivouac de l'Envers des Aiguilles Dorées rejoindre la rive Gauche du glacier de Saleina et la remonter pour aboutir au pied du col du Chardonnet. Laisser les skis et gravir la pente (40- 45 °)
Descendre versant Ouest  au centre puis en rive gauche le glacier du Chardonnet. le bas de la pente peut s'effeectuer au centre du glacier s'il est en condition !


montée au col
Météo :

Grand beau

Conditions :

Neige Ultra dure
Soupe un peu 200 mètres au dessus d'Argentière



Récit de la course :

Dernier jour de raid, à 5 h 30 je ne dors plus, nous décidons de partir. Rejoindre le glacier de Saleina et remonter le long chemin vers le col du Chardonnet ! Nous sommes seuls sur le glacier , pour une fois je trace, en fait je ne trace pas grand chose sur cette neige dure, mais j'imprime le rythme et je choisi l'itinéraire : tout droit !
Brieuc dort drrière mes spatules.
Deux conversions plus loin, nous sommes au pied du couloir du col du Chardonnet
Nous cramponnons, la neige est hyper dure. Je le trouve bien raide ce couloir, plus qu'à l'aller !
Brieuc m'attend au sommet.
Nous redescendons côté Argentière, la neige est dure mais parfaitement skiable, je réalise quelques photos. Un passage crouteux me stresse : "et si toute la fin de la descente estait comme ça ?) en fait non, ça reste dure, il s'agit de trouver des endroits non trafolés!

Nous descendons la dernière pente, Brieuc virevolte, tandis que je me fais quelques dizaines de mètres en dérapage, on ne se refait pas !
Nous traversons le glacier d'Argentière et rejoignons les hors pistes qui descendent des Grands Montets, ski dans les crevasses bouchées du glacier ! Puis nous arrivons sur les pistes officielles et Lognan.  La musique à cette gare de téléphérique est à fond et marque le fameux retour à la cvilisation ! Il est 9 h 30 nous basculons sur la piste fermée qui ramène à Argentière : champ de bosse dure, histoire de nous épuiser. Un court portage et c'est l'arrivée dans un peu de neige soupe !

Retour à la maison pour un petit parcours de VTT.

Photos :


Les petits matin blême : Brieuc
4 alpinistes sur le chemin du col de Saleina

Courtes et Tour des Courtes bassin d'Argentière
La face Nord des Courtes : magistrale


Vidéos

Alpinisme : Aiguille du Tour - par le couloir de la Brêche

Apoutsiak — alpinismeSki de randonnéeMassif du Mont BlancRaid à ski
Lever de soleil face Nord aiguille d'Argentière
 
Lever de soleil sur l'aiguille d'Argentière, Sebastien et Alexandre

Topo

Difficulté : AD I (perso je mettrais AD + !!!)

Du bivouac de l'Envers des Aiguilles Dorées , gagner le col du Pissoir par le col Droit ou la fenêtre de Saleina. Ce col peut également être atteind du refuge de Trient (plus proche)
Descendre le col du Pissoir ( PD 45°) si la descente est délicate, passer par le col du Midi des Grands pour rejoindre le pied du Couloir

On peut également atteindre le pied du col du Pissoir par le refuge Albert 1er (c'est le plus rapide)

Du pied du couloir, remonter ce couloir par les passages les plus évidents (voir récit ci dessous) relais sur bequets ou sur broches. Au sommet du couloir, un bloc coincé barre le passage, c'est le Crux de la voie, difficilement protégeable (friends à droite, piolet coincé au dessus) en bourrinant un peu ça passe, attention, au rocher branlant dans ce petit couloir... (bequet au dessus correct pour relai)
On atteint alors une pente de neige qui mène à la brêche.
De la brêche, atteindre le sommet Nord par l'arête facile ! ou redescendre par le couloir Est 
 
Aiguille du Tour couloir de la Brèche Brieuc
En montant à la fenêtre de Saleina en ski de randonnée  


Météo

Beau, se couvrant par des lenticulaires sur la Verte et sur le Mont Blanc... sans conséquence...

Conditions

Couloir en bonnes conditions nous etions partis pour faire une goulotte en face Nord de l'aiguille Nord mais... pas de glace

Récit de la course

Lever à 4 h 30 pour un départ un peu avant le lever du soleil...
Magnifique sur l'aiguille d'Argentière, la Grande Lui et le Chardonnet.
Nous passons par la fenêtre de Saleina en neige (très) dure donc.
Puis nous partons vers le col du Pissoir tandis que Sebastien et Alexandre nous quittent pour l'arête de la Table.
 
 
Lever de soleil sur l'aiguille d'Argentière



Nous laissons les skis au col du Pissoir pour descendre au pied du couloir du Pissoir
de là, nous traversons  à droite pour trouver une hypothétique goulotte en face Nord de l'aiguille Nord, et là , rien, pas la trace de glace... ah si, très haut une goulotte de 40 cm de large sur plus de 100 de haut, ça n'est pas la bonne, elle est infaisable, nous décidons de filer vers le couloir de la Brèche.
 
Acceder au couloir trop à droite, le crux de la voie ?

Nous remontons la pente qui butte sur  un passage en glace entre deux rochers. Brieuc s'y essaie, et redescends, je décide de contourner l'obstacle par la droite, mais je me retrouve sur une dalle recouverte de Neige. Je redescends également. Brieuc retente "son" passage et passe. Il monte alors dans l'axe du couloir mais ça ne passe pas, je lui conseille d'aller faire un relai sur un gros bloc plus à gauche, il traverse la pente de neige et m'assure.

Je pars pour la deuxième longueur, en neige, droit au dessus du bloc , en rive droite du couloir, puis je traverse vers le couloir dans un mixte plutôt neigeux vers le centre du couloir je remonte encore quelques mètres pour faire un relai sur broche au centre du couloir.

Brieuc me rejoint pour une longueur qui parrait délicate. Il remonte le couloir au dessus de moi puis part à droite sur de la glace (le couloir oblique à droite) et rejoint la glace sous une barre rocheuse puis remonte pour faire un relai sur bequet en rive gauche.

A mon tour de passer devant pour un passage en glace, relai sur broche en rive droite. (4ème longueur) 
 
Aiguille du Tour couloir de la Brèche Crux pas lo
 
dernière longueur raide en neige avant le bloc coincé (à gauche)
 
Ensuite, c'est un couloir de neige qui se redresse de plus en plus sans moyen d'assurage. Brieuc parvient à un bloc coincé, qu'il ne parvient pas à passer, je le rejoins. Hésitation... Pas moyen d'assurer, je regarde à droite, la niege légère porte peu et le haut du couloir ets à 50 - 55 °.
Différentes tentatives se soldent par des échecs, je mange de la glace en grande quantité, vive le casque !!!, Dommage qu'il n'existe pas de modele pour la main gauche ...
Brieuc peste, je l'encourage, il pause un friends et parvient à coincer  derrière le bloc. Il bourrinne, et passe "ça engage", il parvient à grimper en opposition en haut de ce passage.

A mon tour, je décide d'y aller franco, le passage me parraissait plus facile avant , quand je donnais des conseils à Brieuc... "place ton pied là, prends la prise ici.." En fait, il n'y a pas grand chose pour se tenir, et la neige sur laquelle on débute a tendance à partir. Je me lance dans du dry tooling, et c'est l'echec, le piolet glisse, je stresse et redescends au départ. Je cale mes crampons , et monte difficilement, je récupère le friends, puis le piolet que je laisse pendouiller devant moi, je me redresse, la dificulté reste continue, je tache de planter mon piolet gauche dans une toute petite plque de glace, et le droit ??? je cherche à le planter dans une petite plaque de glace à droite... trop petite... je croise alors avec le gauche... trop compliqué... Et cette prise de main là, elle a l'ai pratique ! Et là, la prise que je tiens viens en arrière, je crie, le bloc me vient dessus, je vois la corde que se tend le piolet gauche tient dans la petite plaque de glace, je me retrouve avec l'enorme bloque devant les jambes, je réussis à  le laisser passer, et je l'entends débarouler la pente pendant de longues secondes..., je regarde alors son ancien emplacement, , c'est net ! je bourrine encore un peu mais les difficultés sont passées, Brieuc me prend en photo à la sortie du passage comme si on sortait d'une bouche d'égout. Je suis à bout de souffle épuisé par cette longueur délicate nerveusement. Nous remontons alors à la brêche de l'aiguille du tout par une pente de neige tranquille.

La montée au sommet est une promenade où il faut rester concentré, nous  retrouvons Sebastien et Alexandre qui terminent l'arête de la Table et échangeons nos parcours.

Retour alors au pied de l'aiguille du Tour puis délicate descente vers le col du pissoir dans 40 cm de soupe ! Je crois que j'ai entendu Brieuc pester (pour une fois que j'avais la forme...)
De là, descente sur le glacier du Trient et remontée au col Droit ( sans les peaux...) puis descente du col Droit vers le Bivouac des Plines.

Aiguilles du Tour glacier du Trient
Long retour sur le plateau de Trient vers le col Droit ...


Au bivouac, sensation étrange, un accident ayant eu lieu dans le couloir Barbey à l'aiguille d'Argentière que nous progetions éventuellement pour le lendemain, ils pensaient que c'etait nous qui nous étions faits prendre...  L'impression d'être un mort vivant dans leur regard à notre arrivée au refuge.
Cette nouvelle nous a refroidi, une plaque à vent etant parti au dernier quart de la voie, les alpinistes ont du faire une sacrée dégringolade. En fait j'apprends 2 jours plus tard que la corniche du sommet a cassé et n'aurait fait qu'un blessé (conditionnel bien sûr !). S'il n'y a qu'un blessé c'est une bonne nouvelle !



Cette nouvelle calme nos ardeurs, je pense à ces alpinistes que nous avons observés de la pente , en bas, de loin,  le matin alors que nous nous dirigions vers la fenêtre de Saleina, les pensants mots ou gravements blessés. L'idée d'aller gravir le couloir Barbey le lendemain, même si la pente est purgée  est écartée, alors que cette même idée nous emballais il y a 24 heures...  Nous sommes tout pensifs dans le bivouac

 
Vidéos
 


message personnel : Sebastien , je n'ai pas retrouvé ton couteau (ni ma crème solaire d'ailleurs)



 

Alpinisme : Traversée des Monts Roses

Apoutsiak — alpinismeRaid à skiValaisMonts RosesZermatt
 
 

Réalisée en Juillet  2003 avec le CAF de Besançon

Pour info, comme chacun sait, l'été 2003 a été le plus chaud depuis bien longtemps, les rimayes sont bien ouvertes (rimaye du nez du Liskamm en glace et vertical sur quelques mètres) et les sommets en bras de chemise, voir les photos au sommet de la pointe Dufour...

Les photos sont disponibles dans un meilleur format dans l'album photo alpinisme

Premier jour - Monte Rosa Hütte

depuis le Gornergratt, la Nordend et la Pointe Dufour, point culminant des Monts Roses et de la Suisse et deuxième sommet des Alpes... année sèche


Le premier jour est consacré au couteux voyage... on n'a rien sans rien.
D'abord de chez vous à Tasch (parking) puis en train de Tasch à Zematt
Enfin en train à Crémaillère pour rejoindre ke Gornergrat à 3135m
Vu classique de Zematt sur le Cervin !

Topo : dpuis le Gornergratt   il s'agit de rejoindre le Gorne rgletcher puis de le traverser pour rejoindre la MonteRosa hütte à 2795 m.( L'itinéraire doit prendre 1 h 1 h 30 vu de 5 ans plus tard !)




Castor et Pollux vus depuis la Monte Rosa Hütte Le Lyskamm ouest et le tourmenté GrenzGletscher  


  Cervin face Est Dent d'HerensLa face Est du Cervin - triangle isocèle ?


Deuxième jour - Monte Rosa Hütte - cabane Marguerita
Nordend pointe Dufour



Attention : c'est la plus longue journée de ce périple (environ 12 heures )
De Monte Rosa Hütte il s'agit de remonter jusqu'à Plattje (3277 m), un passage assez complexe entre les crevasses  s'en suit ! puis il suffit de suivre la trace jusqu'au Sattel - 4359 m( on a essayé de faire la Nordend, mais des crevassses de 15 mètres de large nous ont barré le chemin !
Ensuite, un peu d'escalade en III à 4000 pour atteindre le sommet par l'arête !
De là, il faut redescendre  vers le Grenzsattel 4453 m pour attaquer  la Zumsteinpitze (4563 m). La montée est sèche, il faut rester ver l'arête et ne pas partir à droite. puis passage au col Gnifetti avant de rejoindre la cabane Marghuerita sur la punta gnifetti, bonne courte galère pour l'atteindre ( nous sommes arrivés à 18 h, les autres cordées à 23 h 30 une cordée d'Autrichiens à 2 h du mat.

Grosse grosse journée !



Long louvoyage dans le labyrinthe de crevasses vers 3300 mètres, je crois qu'on a perdu prêt d'une heure à cet endroit... Votre serviteur au Sattel 4359 mètres, on a laissé tombé la Nordend : crevasses trop grosses ( et c'est rien de le dire )
Breithorn Cervin fglaciers des Monts Roses

Le Breithorn Cervin et l'Obergabelhorn depuis la pointe 
Nordend depuis la pointe Dufour
Zumsteinspitzedepuis lea Dufourspitze
Du sommet il reste juste :
1°) à descendre au Grenzsattel ( AD+ 1 h)
2°) à remonter auZumsteinspitze ( 100 m de deniv positif à 45°)
3°) redescendre au col Gnifetti pour remonter à la cabane margherita, les deux dernières montées calment un peu !!!
Total denivelé de la journée : 2051 mètres !!!
La vierge du sommet
Sommet de la pointe Dufour Monts Roses
Zumsteinspitze et pointe Dufour Monts Roses
Il faisait chaud au sommet 4634 m tout de même, même pas froid ! on y est resté une heure...
je n'ai pas mis de photos de nous à la cabane le soir, on voit qu'on est très fatigué... pas là !
Le soir ,il a fallu attendre les autres cordées et leur frontales qui ont , pendant un temps bien long, disparues à la descente de la pointe Dufour, derrière la Zumsteinspitze


13-Zumsteinspitze le dernier coup de cul

Le truc qui m'a tué : quand on arrive au Grenzsattel,
court raidillon pour gagner la Zumsteinspitze
Tout est dans la tête !!!

Troisième jour : cabane Marguerita - cabane Gnifetti
traversée des Monts Roses proprement dite la journée des 5 4000 !

Traversée des Monts Roses panoramaLes 4000 des Monts Roses depuis le Nez du Lyskamm - Naso del Liskamm


Journée cooool, après celle de la veille... Toute en descente ou presque!
En virevoltant par 4 ou 5 4000

  • Parrotspitze 4436 m
  • Ludwigshöhe 4341 m
  • Schwartzhorn ou Corne Nero 4321 m la seule partie un peu technique de la journée : 35 mètres à 40° avec un  départ en glace
  • Balmhorn 4167 m bivouac Cristo Del Vette sur cet ilot rocheux au milieu du glacier, avec un monumental Christ.
  • Pyramide Vincent 4215 m
  • Ne pas oubler la Punta Giordani 4046 m... nous l'avons fait ... oublié... pour les 82 4000 faudra repasser !
avant de descendre sur Gnifetti

Si on est trop fatigué par la journée de la veille, on peut choisir l'un ou l'autre des sommets, tous indépendants les uns des autres.

Journée de "récup".

Nez du Miskamm rimaye delicate
Premier sommet de la journée la Parrotspitze dans le brouillard les rimayes etaient impressionnantes mais passaient relativement bien

 

Guide au sommet- Schwartzhorn

Mon préféré dans la série, le Schwartzhorn ou Corno nero, qui a un peu plus de caractère. Une cordée débouche au sommet. Pour les observateurs, c'est la photo du fond de ce blog (un peu travaillée il est vrai ...) Corno Nero depuis la Ludwigshöhe
Schwartzhorn vue-sur-la ludwigshohe
Ludwigshohe vue-sur-le-schwa-llaume-Ledoux-Apout
Depuis le sommet du Corno Nero, la Ludwigshöhe et sa rimaye, au fond, la pointe Dufour Corno Nero Rimaye délicate glace puis pente à 45 °
Pyramide Vicent vue du Balmhorn
Le Balmhorn, îlot perdu au milieu du glacier La débonaire piramide vincent vue depuis le Balmhorn, à gauche la pointe Giordani. qu'on a pas vu...





 
Quatrième jour : refuge Gnifetti - refuge Quintino Sella
Traversée du Lyskamm : le mangeur d'homme

Pour nous, la météo n'etait pas bonne, on s'est contenté du naso del Lyskamm ou nez du Lyskamm. ( j'ai réalisé la traversée en 2007)

Pour le Lyskamm, ganer de Gnifetti le Lisjoch ( crevasses)
puis suivre l'arête, jusqu'au sommet (magnifique) 4527 m
Delà, toujours par l'arête en neige (quand en bonnes conditions) et quelques courts passages de rocher (max III) on gagne le sommet Ouest 4479 m avant de redescendre

Nez du liskamm rimaye delicate
2003 : montée au Nez du Lyskamm,
la rimaye est devenue un passage technique
à ne pas négliger... on a broché !

  Nez du Liskamm montée
montée au dessus du refuge Gnifetti

Arrivée au refuge Quintino sella
Descente dans un petit brouillard vers le refuge Quintino Sella



A quelques mètres prêt on est arrivé
 il est seulement midi 7 et l'après midi
s'annonce malheureusement fraîche...

Cinquième jour : refuge Quintino Sella - refuge des Guides d'Ayas
Castor et  Pollux



Comme on avait "loupé" la traversée du Lyskamm, on a fait le Lyskamm Ouest avant de se faire Castor puis Pollux lors de cette ème journée.

Depuis Quintino Sella, la montée au Lyskamm ouest est évidente si la face sous le sommet est en glace, possibilité de passer par les rochers)
De ce premier sommet, retour au Felikhorn ou l'on suit l'arête jusqu'au Castor ( corniches)
Descente alors vers le zwillingsjoch ou passo di Verra que l'on ne rejoint pas ( à la descente pente de neige raide parfois en glace au dessus et vers la rimaye)
Contourner la base de Pollux par le Sud et "attaquer " l'ascension par son flan ouest ( sur ma vieille carte de 1970 il est en neige, en pratique en 2003, c'est du petit rocher plus ou moins pourri). Il y a quelques sentiers qui se perdent... Dans mon souvenir, peu précis, on ne s'est pas perdu alors qu'on etait jamais sûr de nous ! il faut prendre tout le temps un peu direction Nord.
De toute façon, à un moment il vous faudra trouver une sorte de Via Ferrata pour alpinistes physiques ! vous serez au bon endroit. Une dernière pente de neige vous conduira au sommet !
Descente par le même itinéraire jusqu'au refuge des Guides d'Ayas. ( crevasses)

Note : les 100 plus belles il est écrit qu"'il est possible de rester sur l'arête frontière jusqu'au sommet de Pollux, mais il est préférable de tirer un peu à gauche (ouest)", je ne sais pas si la montée par l'arête frontière est encore possible aujourd'hui...
Liskamm ouest depuis castor

Castor et Pollux Monts Roses lever de soleil
Première ascension de la journée et premier
lever de soleil depuis le Liskamm ouest, vue sur Castor et Pollux
les jumeaux (Zwilinge pour les Germanophones)

Sommet du Liskamm ouest, vue sur le sommet Est, de gauche à droite : la Nordend, la pointe Dufour, la Zumsteinspitze, la cane Margherita et la Ludwigshöhe

Le sommet du Castor - Castore et son arête

Rimaye du castor cordée d'alpinistes
Cordée du CAF en légère difficulté- passage de la rimaye du Castor


Vierge du Pollux devant le Castor
Vierge de Pollux (antécîme) et Castor, 3ème sommet de la journée


Descente de Pollux un peu via ferrata...
"bourrineurs de tous les pays... unissez vous !"

Sixième jour : refuge des Guides d'ayas - petit Cervin

Traversée du Breithorn

Magnifique arête du Breithorn corniches
Conditions difficiles en 2003 pour l'accès à l'arête. Pas de neige, des Rimayes infranchissables , en glace, bref on a perdu un peu de temps avant d'y acceder. On aurait sans doute mieux fait de monter d'abord à Roccia Nera...

On est passé sous Roccia Nera au lever du soleil, et, n'etant pas specialiste de la liste UIAA des 82 4000 on a "mesquiné" ce sommet, pour essayer de gravir le Breithorn oriental. Entre la rimaye béante, les pentes de glace, on est parvenu à se hisser entre l'antécîme du sommet est et le sommet est au pris d'un rappel et de passages bien merdiques, Christian a assuré !
De là, le sommet Est ne présente pas de difficulté. Un peu de glace (beaucoup) dans la descente vers  le Breithornzwilinge où les cordées en provenance du téléphérique arrivent. Les 3 ressauts permettant d'atteindre le Breithorn central ne sont pas très difficile ( du III+)
Puis, c'est la magnifique arête  entre le sommet central et le sommet ouest à déguster sans modération.

On retrouve le monde  dans la descente du Breithorn Ouest, je crois qu'on a mis 20 minutes à rejoindre le téléphérique depuis le sommet ( à vérifier)

confirmation : le Breithorn ouest est vraiment un sommet facile... se mefier tout de même des 2-3 crevasses assassines !


 Breithorn oriental Zermatt
petit matin sous Roccia Nera Le Breithorn Oriental et le sommet central
Vue depuis le sommet oriental vers les parcours des jours précédents
D'un Breithorn à l'autre
Fier sur l'arête du Breithorn
Le sommet oriental vu depuis de Breithornzwilinge pas peu fier entre le sommet central et le sommet occidental où nous retrouverons ...  le MONDE !
Breithorn Occidental
Vue sur la voie normale du Breithorn ouest le groupe du CAF de Besançon- Merci

Périple terminé, en Juillet 2003, un gros éboulement obligeait la commune de Zermatt à "fermer" le Cervin, au moment où nous devions partir pour la traversée, dommage, la forme, l'acclimatation, le compagnon de cordée (Christian) et la météo.




Informations pratiques

Coordonnées des refuges

Monte Rosa Hütte : 0041 27 967 21 15
Cabane Margherita : 00.39 0163 91039
Refuge Gnifetti : 00 39 0163 78015
Refuge Quintino Sella :
00 39 175 94 943
Refuge des guides  du Val d'Ayas : 39 0125 308083

bivouac : Cesare e Giorgio volante
bivouac de secours : bivouac Cristo del Vette




Options et variantes :

Etait prévu 2 jours de plus : une étape de transition pour rejoindre le refuge Carrel et un dernier jour avec en "apothéose" la traversée du Cervin.

L'itinéraire peut également être réalisé dans l'autre sens, l'inconvénient de ce sens là est de se prendre la GROSSE difficulté (technique mais surtout physique) dès le deuxième jour. Pour le reste, ça s'enchaîne assez bien.




Mes pensées  vont vers François Dupety et ses amis qui disparaissaient sous le Mont Blanc tandis que je parcourais cet itinéraire.
"Là haut, le vent sera notre récompense !"

Raid à ski - Grande Casse - Mai 1995

Apoutsiak — Ski de randonnéealpinismeVanoiseLes 100 plus belles
Après l'article de Louis Bolon, celui-ci va parraître bien fade... (cf Grande Casse 1923)

72 ans plus tard, j'ai marché dans ses traces.


Malheureusement, je n'ai pas fait des photos aux même endroits que lui, une fois de plus, les mienne sont moins bonnes, par contre, j'ai des photos du sommet, pas lui ! Aurait il pris un but à la Grande Casse. Par contre, il a des photos du sommet du Mont Pourri, alors que je n'en ai point, mon appareil photo (celui de mon père) étant tombé en rade !!!) Bref un partout, la balle au centrez, voici mes modestes photos.

Grande-Casse-Topo.jpg

Le Topo :

J1 : Départ de Termignon, entre deux eaux et montée au refuge du col de la Vanoise le premier jour
J2 : temps pourri, glandouillage dans le refuge !
J3 : le temps pourri se lève dans la journée, direction la pointe du Dard par l'épaule du Mont Pèlve
J4 Grande Casse par les Grands Couloirs, il faut avouer que je n'ai pas skier les 400 m de couloir à 40 dont les 100 derniers à 45 ! Chacun connait mon modeste niveau ! et retour.

Après ce week-end là, j'ai failli arrêter la montagne, sentiment de pleinitude jamais retrouvé !

 

 
Au sommet de la pointe du Dard - J3
Poupoutsiak, fier comme Artaban ! La Corniche de la Pointe du Dard et la Grande Casse  
undefined     Grande Casse Pointe du Dard 1995
 
La Grande Casse et le glacier des Grands Couloirs à Gauche, la Grande Motte à Droite
 undefined
   
Sur la Grande Casse J4
Lever de soleil sur les glaciers de la Vanoise : Mont Pelve et pointe du Dard
Glaciers de la Vanoise vus de la Grande Casse leve
Sommet de la Grande Casse La Grande Casse et le Glacier des Grands Couloirs
undefined undefined
Du sommet, vue sur le Mont Blanc
undefined



Un jour il faudra que je pense à aller gravir la face Nord ou le couloir des Italiens.


 

Le Pic de Néouvielle - voie normale

Apoutsiak — alpinismeRando
Lac d'Omar et lac d'aubert

pic-de-n--ouvielle-le-sommet----droite-et-le-ramougn-photo-guillaume-ledoux-apoutsiak.jpg
A droite, le sommet du pic de Néouvielle

Le topo


Tout d'abord, acceder au lac d'Aubert, que l'on peut etteindre en voiture avant 9 h du mat ou en navette après, une autre solution consiste à se garer au barage d'Oredon et à y monter par les laquettes (1 heure environ) Remarque : la refuge d'Oredon est un refuge 3 étoiles : douches, couchettes confortables et Tartiflette délicieuse !

Remonter le sentier en direction de la Hourquette d'Aubert. Nous ne sommes pas allés jusque là, nous avons coupé par les gros blocs en redescendant légèrement Sud Ouest. Puis remonter les pentes pierreuse et parfois herbeuse en direction de la brèche de Chausenque (2790m). Peu de cairns sauf sur la fin (sans doute était on à côté de l'itinéraire...)
Prendre alors les névas s'il y en a qui remonte  vers le sommet que nous avons contourné par l'est avant de l'atteindre.

Nous somme s redescendus par la voie normale, commune au départ avec la voie de montée puis il faut bifurquer vers la Crête des Barris d'Aubert avant de rejoindre à flanc, l'itinéraire de montée au pas du gas que l'on redescend pour retouver la digue du lac d'Aubert

3 h 40 de montée environ pour 950 mètres (pauses comprises)

pic-de-n--ouvielle-le-lac-d-omar-lochness-photo-guillaume-ledoux-apoutsiak.jpg
Lever de soleil dans  le brouillard

pic-de-n--ouvielle-louis-Ledoux-descente-en-ramasse--photo-guillaume-ledoux-apoutsiak.jpg
Descente en ramasse
La Course

Et bien voilà, premier 3000 pour louis, avec prêt de 1000 mètres de déniveler, il n'est même pas arrivé fatigué (je  me suis même demandé à un moment s'il n'allait pas me larguer...) Pourtant cette course (rando) n'est pas facile pour un enfant, avec ses gros blocs sur lesquels il faut faire des grands pas.

Nous sommes partis dans le brouillard puis au dessus (magnifique) avant de passer sous la Hourquette d'Aubert. J'ai navigué au nez un moment (il faut avouer que j'avais oublié la carte à la résidence suite à quelques manoeuvres compliques la veille), bref, mon nez, que l'on pourra pompeusement nommer "sens de l'orientation" ne m'a pas trompé, nous avons fini par trouver de petits cairns discrets, puis des plus gros.
J'ai encordé Louis pour les passages sur les névés (surtout le premier légèrement en dévers sur neige dure).  Le sommet fut une belle récompense, Louis étais fier de lui, et moi aussi, je ne sais pas le quel de nous deux l'était le plus ?


pic-de-n--ouvielle-louis-Ledoux-pause-salvatrice--photo-guillaume-ledoux-apoutsiak.jpg
Petite pause


Descente vers la digue et le lac d'Aubert


pic-de-n--ouvielle-louis-Ledoux-au-sommet-photo-guillaume-ledoux-apoutsiak.jpg
Au sommet

pic-de-n--ouvielle-louis-Ledoux-au-sommet-photo-guillaume-ledoux-fier--apoutsiak.jpg
Fiers


Louis a adoré la descente en ramasse, j'ai trouvé un peu longue la traversée pour rejoindre la digue, mais nous sommes arrivés en forme à la voiture. (on est même allé faire de l'accrobranche avec Marie et Agathe après)

Les Conditions

Entre Lochness et Guadeloupe...

Remarques particulières

Bref, pour emmener un enfant de 5 ans  à 3000 avec 1000 mètres de déniveler, un enfant en forme et très motivé, ce qui fut le cas IL EN REDEMANDE LE BOUGRE !!!


Photos

pic-de-n--ouvielle-2-le-lac-d-omar-lochness-photo-guillaume-ledoux-apoutsiak.jpg
Au départ, le Lochness

pic-de-n--ouvielle-louis-Ledoux-au-sommet--guadeloupe-ilet-photo-guillaume-ledoux-apoutsiak.jpg

retour en Guadeloupe
<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 > >>