Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

couloir Whymper - Aiguille Verte

Publié le par Apoutsiak

 

P1000418-2

 

Vidéo :


 

Topo :

 

Accès au refuge du Couvercle

 

Par l'aiguille du Midi : A ski, descendre la vallée blanche jusqu'à la jonction avec le glacier de Leschaux

Remonter le glacier de Leschaux jusqu'au pied du glacier de Talèfre.

L'été on remonte par les Echelles des Egralets puis sur la morraine

L'hiver on remonte soit rive droite, soit rive gauche (sous la pierre à Béranger ) pour rejoindre le refuge.

 

Aiguille Verte

 

Du refuge du Couvercle remonter le glacier de Talèfre en longeant sa rive droite  (sous l'aiguille du Moine, la Nonne et l'Evêque).

Rejoindre la rimaye 3460 m environ

Elle se remonte à droite ou à gauche (si ça ne passe pas à droite)

 

regagner un  petit couloir/ goulotte  à droite (rive gauche) Le remonter.

Remonter ensuite jusqu'à 3650 m environ et traverser à gauche pour rejoindre le couloir principal (Attention : ne pas monter trop haut !)

De là, remonter jusqu'au col entre l'aiguille Verte et l'aiguille de la Grande Rocheuse

L'arête finale permet de gagner le sommet

 

Descente :

par le même itinéraire

En désescalade ou en rappel

Rappels conseillés : 60 m

Vérifier les relais !

 

Conseil : partir tôt (vers minuit une heure du matin) pour être vers 6-7 h au sommet et avant 11 h à la rimaye: le couloir est exposé Est et parpine dur assez tôt !

 

 

 

P1000422

 

Récit :

 

Après une bonne nuit au bien nommé gîte "la montagne", nous prenons le Train du Montenvers. De là, redescente en oeuf vers le glacier puis 280 marches avant de nous retrouver sur la mer de glace.

 



DSC08811-4

 

Nous allons croiser les skieurs qui font la vallée blanche pendant l'ensemble  de la première heure, petit à petit Engue est loin devant, il me largue une fois de plus. Pause à l'embranchement du glacier du géant et du glacier de Leychaux. Nous ne déchausserons que 2 fois pour  passer la jonction mer de glace-Leychaux. Puis nous choisissons de monter en rive droite du glacier de Talèfre (bon choix !) avant de redescendre le refuge du Couvercle (malheureusement un peu un taudit : poubelles à gogo, cartouches de gaz, chiottes inutilisables ...) Pourtant c'est l'un des plus beau refuge que je connaisse pour la vue  et l'ambiance !

 

 

Objectif du jour : la Verte par le couloir Whymper. Lever à 0 h 30, départ à 1 h 10, je demande à Engué de m'attendre, il prend son pas de pachyderme (il ne peut pas faire plus lent !) et je dors en le suivant, 3 autres alpinistes suivent à 5 minutes, l'un d'eux à une frontale qui nous éclaire puissamment !. Je profite de la "trace" d'Engué pour finir ma nuit en suivant ses skis. En 1 h 50 nous sommes sous la rimaye, les skis resteront là, nous nous encordons pour passer celle ci.

Nous remontons donc la partie gauche de la rimaye puis c'est une longue traversée. Nous nous sommes encordés et j'ai tendance à monter le long des rochers (suis je réellement bien réveillé)  je me mets un peu au "taquet" avant d'attaquer les goulottes, légèrement en glace par endroit, dur dur à 3 h du mat dans le halo de la frontale. Quelques passages de mixte, je suis Engué, juste devant la cordée de 3 avec Guide qui ont l'air ravi de la qualité de la neige, moi je trouve que c'est moins bon qu'au Piaget ou au Y !

 

 

Alpinisme 0625

 

Bref nous remontons des couloir un piolet, un pied, un piolet , un pied. Nous rejoignons enfin le couloir central (Whymper ) par une dernière traversée à gauche .

  La neige y est, je trouve, pas parfaite, il faut vérifier les ancrages, ça prend du temps. Une fois n'est pas coutume, j'arrive à suivre Engué ( je ne sais pas si il m'attend ou s'il est fatigué ;-) )

 


200 mètres encore à taper les pieds et les mains, le jour commence à poindre. Nous sortons sur l'arête. Quelques photos, 5 minutes d'arête facile et voilà le sommet, je ralentie pour profiter des derniers mètres quel bonheur d'être là.

Je mitraille le magnifique lever de soleil sur le massif du Mont Blanc.  Moment de bonheur indicible

Il est 7 heures, moins de 6 heures du refuge au sommet.

 

 

Alpinisme 0627

 

P1000430

 

P1000444

 

Nous redescendons et croisons l'autre cordée au col. Échange amusant, nous attaquons la descente. Après 150 mètres de cramponnage usant nous décidons de continuer en rappel. Engue passe en premier, pendant qu'il descend, je me prépare (prussik) , dès que le rappel est libre, je termine l'installation, je vérifie le rappel à tirer , je me dévache et je pars. Je le rejoins, me vache, il comment à avaler le rappel, je l'aide, il repart. 11 fois environ ! 4 heures de descente pour terminer sous la rimaye. Le soleil tape, il fait hyper chaud dans les Gore Tex XCR. Cuisson maximum, bonne ambiance. L'autre cordée nous suit. La descente s'effectue calmement.

Alpinisme 0636-2 rappel dans le whymper

 

 

Dernier rappel, Engué me conseille de ne pas rester sous la rimaye, je descends donc rapidement le rappel au moment de la rimaye (impressionnante) et me brûle la main (pas grave !) .

 

 

P1000458

 

Je décide de faire un film et quelques photos de l'autre cordée. Je me décale pour ne pas prendre d'éventuels chutes de pierres  déclenchés par eux. Un film, un vidéo, j'entends pierre, ça passe à ma gauche puis à ma droite, en fait les pierres viennent de plus haut, du couloir en lui même, en voulant éviter un risque j'en ai pris un autre, moins évident mais tout autant dangereux, je file sans demander mon reste. Courte pause après la fin des hostilités. Plaisir du ski : 1/4 d'heure pour rejoindre le Couvercle et un casse croûte très apprécié. L'autre cordée nous passera leurs vivres, merci à eux nous en avons bien profité ( le jambon entre autre, le fromage...)

Engué a mal dormi (ça fait deux nuit presque blanche avec la nuit de la souris au couloir Piaget !) J'essaie de le convaincre de faire les Droites le lendemain par des moyens plus ou moins catholiques (négociation du tarif des photos, pression psychologique...) Rien n'y fait.


 DSC08826-2

 

 

Le lendemain après une excellente nuit nous redescendons  vers la mer de glace. Quelques films, quelques photos, nous découvrons un lac glacière en rive droite de la mer de glace ! Puis c'est la remontée escalier oeufs. Et la descente vers Chamonix en train.

Retour à la maison fatigué mais heureux et en pleine forme

je pensais que Rebuffat avait dit : "C'est à la Verte qu'on devient alpiniste !"  En fait , avant la Verte on est alpiniste, à la Verte on devient montagnard ! Je vais relire les 100 plus belles pour confirmer cette phrase !

 

P1000421

 

 

 

P1000433-2 panoram sommet verte bassin d'argentiere

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alpinisme 0633

 

 

Vidéo

 

 

Commenter cet article

Thib 15/11/2009 08:28


Raaah, ça me fait envie ce récit !!! C'est un peu plus dur en ce moment pour moi de faire de l'alpinisme, habitant à Singapour ;-) Merci pour le partage !
Thib.


pierrelo 10/10/2007 18:49

La verte, un de mes rêves qui, peut-être, se réalisera un jour.Bravo pour ton blog.

Apoutsiak 11/10/2007 11:04

La Verte, c'est MA GNI  FIQUE !!!D'autant plus que lorsqu'on a le niveau pour faire la face Nord de Bionnassay, on doit l'avoir pour la Verte !

eng 08/05/2007 15:19

Salut!
Merci pour le CD et les belle photos (bien cadrés!) des agneaux et de la verte!
A+, engue.

Apoutsiak 09/05/2007 17:44

Je suis content que le CD soit arrivé. J'ai trouvé que tes photos n'etait pas mal cadrées non plus (ça doit être une histoire d'habitude à l'appareil photo ...    ;-S    ) Programme à venir pour moi : le trail des Forts à Besançon Dimanche : 33 km et 1450 m de deniveler  entrainement +/- A +  Guillaume

Apoutsiak 05/05/2007 08:11

hop hop Caroline, pour le glacier de Leschaux, j'ai eu la flemme d'aller jusqu'à la carte en relief qui est à 2 mètres de moi dans mon bureau alors que j'avais un doute...  jusque là, poliment, personne n'avait rien dit ....
Pour la Verte, il va falloir ce dépécher, la Rimaye passe encore bien, mais il va y avoir rapidement pas mal de glace dans les goulottes du bas, cet été il sera trop tard.
 
Content d'avoir un petit message de temps en temps

Caroline 05/05/2007 00:40

Aaaah mais que ça fait envie de lire ça! Bravo pour cette belle course.Il va être temps d'organiser mes petites vacances estivales pour refaire un sympathique stage d'alpi :-)(Par contre, juste un détail, le glacier, c'est Leschaux ;-) )

apoutsiak 04/05/2007 19:44

oui c'est gentil de parler d'effet d'optique mais moi, j'ai bien souvenir qu'au Piaget j'etais loin derrière avec l'impression d'avoir une grosse caisse le pire. ( ne jamais faire de la montagne avec des genoblois, c'est une règle absolue !!!)
Mais c'est pas grave, je suis pas vexé !
A bientôt engue (aux Droites par exemple (au hasard...)  ... quoi que je me ferais bien al traversée du Lyskamm et le Cervin
Apoutsiak (si vous me trouvez petit, c'est un effet d'optique)

eng 04/05/2007 09:12

Salut!
Ok merci pour le départ du CD! Mais non t'es pas loin derriere c'est un effet d'optique
by

eng 03/05/2007 18:36

Salut!
Oué... on s'en fou des cotations, le Verte c'est grandiose, suffit d'avoir la caisse et de savoir gérer des rappels pour ne pas descendre trop tard..
J'attends le CD photos guy! ;-)
A+

Apoutsiak 04/05/2007 08:40

Effectivement, c'etait grandiose la Verte. Pour le CD, il part aujourd'hui. Pour info, j'ai bien reçu le tien, on voit bien que sur les photos, je suis loin derrière !
 
A bientôt
Guillaume

Arno 27/04/2007 13:50

Waooh, ca donne envie !! C'est quel niveau le whymper ?

Apoutsiak 27/04/2007 14:24

Le Whymper c'est AD+ (engagement IV !!!) mais on a trouvé que c'était coté léger.
Cette semaine , j'ai fait 3 courses AD : le Y à l'aiguille d'Argentière, le Piaget aux agneaux (coté même D par Rebuffat dans les 100 + belles) et le Whymper. Et bien le Whymper m'a semblé bien plus difficile techniquement que les deux  autres  courses. Il faut tenir l'horaire, c'est raide (47 ° en moyenne, 55° sur le haut (je n'ai pas bien vu les différences)) il faut redescendre du sommet avant 8 heures ...
Bref, c'est AD + mais c'est du bon AD + ( je crois même que Labande a l'outrecuidance de coter ça AD !!!)
la vidéo est ici :
http://alpinisme.over-blog.net/article-6496410.html