Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Ski de rando : traversée La fouly Champex - Les Cinq cols

Publié le par Apoutsiak

Magnifique itinéraire dans le versant Suisse du Massif du Mont Blanc? Près de 30 km au total et 2600 m de dénivelé environ

La Fouly

Cabane de l'A Neuve

Col des Essettes

Col de Crête Sèche

Col des Planereuses

Fenêtre de Saleina

Col des Ecandies

Champex

Ski de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq cols

Topo

Cabane de l'A Neuve

Penser à faire une navette entre Champex et La Fouly (ou car postal ou stop !)

De la Fouly, remonter le vallon de l'A Neuve plutôt en rive droite

rejoindre la Reuse de l'A Neuve

Remonter alors les essettes puis rejoindre le refuge par une traversée à flanc peu agréable...

Traversée des 5 Cols

Quitter le refuge par une traversée

Remonter la combe jusque 2960 m et virer vers le col des Essettes que l'on gagne par une pente à 40° environ 3108 m

Courte descente puis traversée qui gagne le col de Crête Sèche par 20 m d'ascension facile !!!

(en réalité le point 3024 m sur la CNS)

Descente par un couloir à 45° (rochers au départ). pour rejoindre le glacier des Planereuses. Remettre les peaux et remonter en direction du col. La fin est en crampons dans un couloir (40-45° - qq rochers) col des Planereuses 3030 m

Du col descendre sur la bosse en face et virer dans le vallon à droite

Rejoindre le glacier de Saleina que l'on traverse en diagonale pour rejoindre la rive droite et remonter vers la fenêtre de Saleina (3,5 km depuis le repeautage)

80 derniers mètres à pied (40-45°)

Fenêtre de Saleina 3261 m

Virer sous les Aiguilles Dorées puis direction le refuge du Trient en traversant le plateau du même nom. Rester en rive droite du glacier du Trient (crevasses) pour atteindre le pied du col des Ecandies. 20 m en rochers pourris (corde fixe) ou neige puis un névé un peu raide ramène au col. Col des Ecandies 2793 m

Descente du col des Ecandies plutôt en rive droite puis Val d'Arpette jusqu'aux chalets d'Arpette route puis petite piste de ski pour rejoindre le parking de Champex.

Récit

 

10 h 30 , ce Samedi, je suis au parking à Champex, grignotant mon chausson aux myrtilles (made in Champex) La NEMO de la DDE arrive à toute blinde, un dérapage et elle se retrouve garée à coté de moi. Je transvase mes affaires dans la leur et zou, direction la Fouly. 9 km de descente pied au planché puis 9 autres pour remonter au fond du Val Ferret. J'ai la gerbe. Je titube en quittant l'habitacle, la bave aux lèves, l'estomac juste derrière...

 

On s'équipe, c'est pas le grand beau, Nuageux humide, voir très nuageux, très humide. 200 - 300 m de marche et on chausse. C'est parti, direction l'A Neuve. On trouve rapidement une rassurante trace. Que l'on suit tant elle est bien faite. la neige, ou plutôt la soupe, est, comment dirais je , très humide !  Il pleuvine ce qui fait un effet brumisateur pas désagréable: rafraichissant ! On se retrouve à la Pierre Javel pour un pique nique, j'ai faim et je me baffre de 2 sandwich et demi sur les 3 prévus pour le week end... morfale !

Grave erreur, d'autant plus que je suis un peu juste, niveau quantité de bouffe...

 

Ski de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq cols
Ski de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq colsSki de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq cols

On repart vers le haut, dans le brouillard, visibilité réduite, parfois juste 30 m. Il pleuviote voir neigeote. Le traceur n'a aucun repère et 2 GPS ne sont pas de trop pour trouver les bons passages ! Je me retrouve devant, dans la ouate pour tracer la fin. Trouver le bon passage pour rejoindre le refuge. Une pente assez raide à traverser, assez désagréable, Je fais une trace un peu raide pour déboucher au bon endroit. 20 m de descente et voilà le refuge. Oublié l'idée d'aller jusqu'à la Grande Lui le premier jour, vu la météo pourrie, on est très bien ici

 

Chouette soirée à 32°C dans ce refuge confortable, les 2 poêles fonctionnants à fond.

 

Et le soir, tout se dégage ! Le Dolent et son arêt Gallet, magnifique, l'A Neuve et sa face nord tout de biais.

 

 

Ski de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq cols
Ski de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq colsSki de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq colsSki de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq cols
Ski de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq colsSki de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq cols

Réveil 5 h 22, départ 6 h 30. -8°C, malheureusement, ça n'est pas vraiment le beau temps annoncé (j’avais vu une fenêtre météo dans le bulletin météo) Une couche de nuage au dessus de nous, une autre en dessous. On part ski sur le sac crampons aux pieds dans la neige ultradure pour faire la traversée. hésitation quant au premier col à gravir. Mais nous finissons par trouver. Sophie le trace de bas en haut, un joli couloir à 40° voir un peu plus. Le dolent se découvre un instant, mais je suis un peu déçu, nous n'avons pas eu droit au lever de soleil sur la face...

Premier col, col des Essettes. Tout va bien !

Ski de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq colsSki de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq cols
Ski de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq colsSki de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq colsSki de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq cols
Ski de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq colsSki de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq cols
Ski de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq colsSki de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq colsSki de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq cols

Courte descente et courte remontée pour rejoindre le col de Crête Sèche 3024 m !

Truc amusant, le col de crête Sèche de la carte IGN n'est pas le même que celui de la carte suisse CNS (qui se situe plus à l'Est) (trouvaille de Sophie la veille au refuge), bref nous passons par le col de Crête Sèche "Français". Descente un peu technique, un peu de mixte au départ. Je chausse 10 m en dessous. Un peu de dérapage puis je lance les virages dans ce couloir qui pour moi est assez raide (un des plus raide que j'ai skié, je sais, j'suis nul) ! Je profite tout de même de la de la descente, courte mais bonne ! quelques virages plus loin, on repeaute. Et zou ça remonte tranquillement sur le glacier des Planereuses. On rejoint la base du couloir du col. Je file à pied devant pour gagner le col des Planereuses. Sophie et Steph me rejoignent quelques instants plus tard.

 

Ski de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq cols
Ski de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq colsSki de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq cols
Ski de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq colsSki de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq colsSki de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq cols
Ski de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq colsSki de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq cols

Une belle descente s'annonce, mais la neige n'est pas top, bien dure. On hésite quant au choix de l’endroit idéal pour passer. Les skis vibrent sur la neige béton, c'est pas le meilleur moment de la journée. tout en dérapage sous la cassure d'une ancienne plaque d'avalanche. On fini par enchainer les virages, pour rejoindre le glacier de Saleina. Ambiance triste dans ce jour gris.

Ski de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq colsSki de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq cols
Ski de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq colsSki de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq cols

On repeaute, et là Steph a une idée de génie : On va s'encorder pour plus de sécurité. Le fourbe propose à Sophie de se mettre au milieu. J’avertis la Donzelle des inconvénients de cette position qu'elle semble ignorer. Je râle légèrement, rappelant que je n'avais pas mémoire de grosses zones de crevasses sur ce glacier (j'y suis passé il y a seulement 13 ans !) et la neige étant bétons les hypothétiques pont de neige devrait tenir malgré mon excédent de poids. Bref, désireux d'éviter la diabolique dilution de responsabilité, je m’incline devant le chef, le patron. Mais c'est quand même bibi qui passe devant afin de jouer les sonars à crevasse !

 

Et zou en route pour le méga long glacier de Saleina. d'abord c'est plat pendant 2 kilomètres, on passe sous le bivouac des Plins (ou bivouac de l'envers des Aiguilles Dorées) puis ça s'incline un peu.

 

Et là, c'est le drame. Tel la Pythie de Delphe j'avais annoncé des difficultés liées à l'encordement. Les voici. A chaque conversion Sophie doit gérer le tiraillement entre ma pomme qui avance , la corde qui file, Steph qui lambine derrière. Au bout de 6 conversions, on a déjà pas mal joué. On se rebelle et on négocie un décordement général (Steph nous a tout de même imposé de signer une décharge avant d'accepter notre proposition).

Pour la suite, on respire, on virevolte, voilà la liberté.

Je file devant pour profiter du paysage et réalisé quelques jolies photos (au même endroit qu'il y a 13 ans avec Thib) (nostalgie quand tu nous tiens)

 

On rejoint l'autoroute de Chamonix Zermatt et le monde. Déjà du monde dans le couloir sous la fenêtre de Saleina. Je remonte au col. courte pause.

 

 

Ski de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq colsSki de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq cols
Ski de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq colsSki de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq colsSki de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq cols
Ski de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq colsSki de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq colsSki de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq cols

Le brouillard est là , nous filons sur le glacier du Trient. Puis ça se lève, magnifique. La neige est juste transfo. Un régal. Nous basculons dans la pente, le long des Séracs. Quelques crevasses apparaissent sous les skis. Méfiance. Le ski est excellent dans cette jolie pente. quant tout à coup, le col des Ecandies se dresse devant nous. Blafard. Il y a de la neige en haut. Mais entre le glacier et la neige, une sombre paroi en rocher et gravillon délité qui de loin semble infranchissable...

Les traces y mènent. Peu être y ont ils fait demi tour, il y avait des traces de montée. On s’approche et on voit une corde fixe dans un couloir en gravillon pourri.

Bizuth suicide est candidat au test. Je grimpe, une main sur la corde, la droite sur le rocher, les pieds en équilibre instable sur une neige noircie et du gravillon pourri. Ça passe. Sophie me rejoint et nous partons vers le col des Ecandies. 5ème et dernier col de la journée.

Pique nique léger, je vous rappelle qu'il ne me reste qu'un demi sandwich et 2 barres ! Heureusement Steph et Sophie son partageur. J'engloutis tout ce qu'ils me proposent !

Ski de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq cols
Ski de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq colsSki de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq colsSki de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq cols
Ski de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq colsSki de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq colsSki de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq cols

Dernière descente, dans une excellente neige de printemps. Steph nous indique qu'il faut prendre à droite. J'avoue que je n'ai pas bien compris pourquoi d'autant plus qu'il file skier à gauche !!! Je le suis, faisant mine d'avoir compris la judicieuse manœuvre.

On finira bien par skier à un moment à droite, puis dans de la super soupe. Puis sur un parcours de "Whoups" puis sur une piste de ski de fond où mon dernier fartage fait des merveilles ! Un peu de portage, un peu de bas de piste de ski et nous voici à la voiture

Et là, c'est le drame, j'ai judicieusement emmené mon sac d'affaire dans la voiture de la DDE donc pas de change et pas de chaussures pour conduite et faire la navette.

 

Nous repartons donc tous en chaussettes. J'enlève le ventilo qui ventilait nos nauséabonds arpions et nous prenons la route de la Fouly, heureux de cette belle traversée dans ma voiture toute embaumée...

Ski de rando  : traversée La fouly Champex  - Les Cinq cols
Le Jeux des 7 erreurs : glacier de Saleina 2002 - 2015
Le Jeux des 7 erreurs : glacier de Saleina 2002 - 2015

Le Jeux des 7 erreurs : glacier de Saleina 2002 - 2015

Voir les commentaires

Ski de Randonnée : Pigne de la Lé 3339 m - Pointe de Bricola 3658 m

Publié le par Apoutsiak

Ski de Randonnée : Pigne de la Lé 3339 m - Pointe de Bricola 3658 m

Le Pigne de la Lé est à mon avis l'un des plus beau belvédère des alpes !!!

 

Topo

 

Montée à la cabane de Moiry depuis la Forclaz (les Haudères – val d'Herens)

 

De la Forclaz 1727 m remontéer le sentier qui rejoint les « pioches » que l'on suit jusqu'au hameau du Tsaté. Rejoindre alors le Liapey d'Enfer puis le col du Tsaté

J'ai fait un passage vers la pointe du Bandon 3064 m que l'on rejoint par un couloir raide (45°) puis une arête cornichée qui devient mixte sur la fin (pour mémoire je me suis arrêté 20 m sous le sommet avant le mixte)

Du col du Tsaté basculer versant Est jusqu'au lac de la Bayenna et gagner le versant ouest de la moraine gauche du glacier Moiry. Remonter dans ce vallon jusqu'au point 2687 m puis redescendre sur le glacier. Attention à se placer ni trop près des séracs en amont, ni trop près des crevasses en aval...

Traverser le glacier et rejoindre les pentes raides à droite de la cabane puis par une traversée Expo rejoindre celle ci – cabane de Moiry 2825 m

 

Pigne de la Lé 3396 m

 

De la cabane de Moiry : traverser au Sud Est (pentes raides est expo) pour rejoindre de larges névés. Les remonter pour rejoindre ka base de la face Nord Ouest du Pigne. Longer la base en direction Sud et contourner l'éperon Sud Ouest du Pinge et remonter les pentes terminales . Vue *****

 

Pointe de Bricola 3658 m

 

Redescendre les pentes terminales du Pigne jusqu'à 3300 m environ. Longer la Base des Bouquetns et traverser en direction de la Pointe de Bricola. Arête finale en mixte facile, je me suis arrêté au « Dôme »

 

Descente : par le même itinéraire

Ski de Randonnée : Pigne de la Lé 3339 m - Pointe de Bricola 3658 m
Ski de Randonnée : Pigne de la Lé 3339 m - Pointe de Bricola 3658 m
Ski de Randonnée : Pigne de la Lé 3339 m - Pointe de Bricola 3658 m
Ski de Randonnée : Pigne de la Lé 3339 m - Pointe de Bricola 3658 m

Récit

 

Impossible de trouver un partenaire pour cette fenêtre météo. Les partenaires habituels sont tous occupés et les posts sur skitour et camptocamp ne mordent pas. Pourtant elle est là cette fenêtre, je la lis sur les site météo et je la sens.

Je me résoud à partir seul.

 

A 9 h 30 , je suis à la forclaz, ski sur le sac pour une grosse centaine de mètres de portage. Puis du ski, d'abord en évitrant l'herbe puis plus facile. Je remonte les pistes pusi bascule en esperant me trouver dans le bon vallon. La météo est maussade, il fait gris, la neige fait même sont apparition. J'inspecte régulièrement la carte et le GPS, je veux éviter de me trouver dans le mauvais vallon...

Les nuages se lèvent un peu pour que je le vois : LE col ! Je gravis les derniers mètres.

Au col je suis accueilli par des bourrasques de neige. Je me suis prévu une petite option sans sac : la pointe du Bandon : 200 m de déniv fastoche. Je laisse skis et sac au col et attaque un couloir un peu raide. Un peu raide, c'est un pléonasme : il est RAIDE. Et je suis monté light : les crampons sont dans le sac, le piolet est dans le sac. Neige béton, dur d'enfoncer les chaussures. Je commence à regretter de ne pas avoir pris mon matos. A aucun moment ça ne se couche. Je sens que la descente va être également galère... J'essaie d'emprunter l'itinéraire qui me semble le plus propre, pas évident. Enfin , ça se couche. Une corniche, je me tiens à l'écart. Plus loin il ya deu mixte, gavé de neige fraiche. Je décide de m'arrêter là, j'ai déjà assez joué.

Demi tour, descente raide, concentré je progresse vers le bas. La neige est toujours aussi dure. Le prochain coup : je passerais en crampons : confort.

Voilà le col, je rechausse les skis et file. Je rejoins le lac de la Bayenna sous la neige puis le vallon morrainique. Je remets les peaux et c'est reparti. J'ai tendance à passer par la morraine pour voir le passage qui permet de gagner le glacier, mais il est loin. La visibilité est réduite, jour Blanc, désagréable, je déteste ! Un petit col, ça redescend doucement, mais pour rejoindre le glacier , la pente est raide, et je n'y vois pas à 10 m. Le relief est absent. Je finis par passer, pas très élégamment... Petite pause avant de traverser sous les magnifiques mais mençants séracs. Je me tiens à distance et file.

Dernière pente, raide et en neige plutôt dure. Puis traversée expo pour gagner la cabane.

 

La porte s'ouvre.

Tout est nickel, il y a même du gaz mais je ne parviendrais pas à l'alluimer (je vous l'ai déjà dit que je n'étais pas doué)

Pour le bois, le souci, c'est qu'il n'y a qu'une feuille de papier journal bien humide... Il va falloir être bon, une fois n'est pas coutume... Je joue les bucherons pour fabriquer du petit bois. Premier essai, le papier journal, trop humide se consumme. Seconde tentative avec du PQ, ça prend, grande est am joie. Et c'est parti pour une soirée neige et flotte ou l'objectif principal est de transformer l'un en l'autre... Entre deux je mange, puis file au lit, pour une nuit méga fraiche . Le thermomètre de la Suunto a enregistré 4°C7 dans la cuisine le matin alors qu'elle avait chauffé la veille !...

Ski de Randonnée : Pigne de la Lé 3339 m - Pointe de Bricola 3658 mSki de Randonnée : Pigne de la Lé 3339 m - Pointe de Bricola 3658 m
Ski de Randonnée : Pigne de la Lé 3339 m - Pointe de Bricola 3658 mSki de Randonnée : Pigne de la Lé 3339 m - Pointe de Bricola 3658 m
Ski de Randonnée : Pigne de la Lé 3339 m - Pointe de Bricola 3658 mSki de Randonnée : Pigne de la Lé 3339 m - Pointe de Bricola 3658 m

Départ au lever du soleil, magnifique, départ comme je les déteste, avec une traversée expo sur une neige verglacée par la nuit. Ca passe, je remonte les névés raides, l'avantage, c'est que c'est moi qui fait la trace, alors c'est à ma guise. La poudreuse fait son apparition un peu au dessus. Elle a l'air délicieuse, mais il va falloir la tracer. Car il n'y a personne dans le Vallon de Moiry aujourd'hui !

Je contourne la base du pigne et remonte vers le sommet ! La vue est magnifique : l'Obergabelhorn, le Zinalrothorn, le Weisshorn, au loin on voit le Cervin et le grand glacier de Moiry.

 

Il faut filer, vers la pointe de Bricola, courte descente, je remets les peaux, et ça repart dans la poudreuse à tracer. Je trace loin des crevasses, ou au mieux. La find de la montée est longue, un vilain faux plat sans fin. Voilà un Dôme, si ça n'est pas la pointe de Bricola, je décreterai que c'est le Dôme de Bricola. Déjà les lenticulaires sont sur le Grand Cornier, annonçant la fin de la fenêtre météo. Et c'est parti pour la descente. La poudre est parfaite, légère. Au loin , les 4000 se couvrent. Le passage raide à proximité de la cabane est en neige dure, vu l'expo, je reste prudent. Je remets les peaux pour remonter sur la moraine en rive gauche du glacier. Puis nouvelle descente pour retrouver le pied du col du Tsaté. Reste 4000 m. J'ai oublié un truc pour cette sortie : La crème solaire. Je sais que je suis crâmé, je le sens. Je subis un peu ces 400 m ! Je trouve une trace de montée, étonnant, je la suis, trace typée Suisse tendance dré dans le pentu. Et quand on a moins de guibole, c'est un peu dur, mais c'est toujours mieux que de tracer...

 

Voilà le col, le ciel est devenu tout gris. Descente dans le Val d'Herens au mieux, parfois trop palt, il faut pousser sur les bâtons. La neige est transfo, parfaite pour une fin mars !

 

Je déchausse et mets les skis sur le sac pour un e courte descente jusqu'à la voiture, où j'arrive crâmer dans les deux sens du terme !!!

Voir les commentaires

Aiguille du Midi - Vallée Blanche - Petit Envers

Publié le par Apoutsiak

Honte sur moi, je suis un fois de plus retourné à l'aiguille du Midi pour "faire" la Vallée Blanche.

J'ai emmené Agathe et Louis (une première pour Agathe)

Nous avons décidé de faire le Petit Envers

Les conditions ont été excellentes (poudre tassée)

Un peu de crevasses à contourner

En bas, neige transfo juste comme il faut et descente jusqu'à Chamonix, skis aux pieds !

Départ de l'Aiguille du Midi
Départ de l'Aiguille du MidiDépart de l'Aiguille du Midi
Départ de l'Aiguille du MidiDépart de l'Aiguille du MidiDépart de l'Aiguille du Midi

Départ de l'Aiguille du Midi

Haut du Grand Envers - Haut du Grand Envers -
Haut du Grand Envers -
Haut du Grand Envers - Haut du Grand Envers -

Haut du Grand Envers -

Arrivée sur le glacier du Géant
Arrivée sur le glacier du Géant
Arrivée sur le glacier du Géant
Arrivée sur le glacier du Géant
Arrivée sur le glacier du Géant
Arrivée sur le glacier du Géant

Arrivée sur le glacier du Géant

Drus - Aiguille Verte - Aiguille sans Nom

Drus - Aiguille Verte - Aiguille sans Nom

Voir les commentaires

Chasseron depuis buttes - sur les traces du Trophée du Chasseron

Publié le par Apoutsiak

chasseron Fev 2015.jpg

Hier, après avoir judicieusement négocié avec ma moitié, retour au Chasseron, avec un nouvel itinéraire : celui du Trophée du Chasseron au départ de Buttes.
L'idée est la suivante, me faire le trophée du Chasseron (en revenant à la voiture) (le trophée a eu lieu la semaine dernière) MANGER et repartir pour profiter des Combes.

Je pars donc de Buttes un peu avant 9 h. Le départ est une remontée de piste sous un télésiège :( pas glop ! Puis la piste emprunte un sentier raquettes (la honte pour un skieur de randonnée) qui n'est pas tracé et il y a 10 - 20 cm de poudreuse (pour faire un temps digne du trophée du Chasseron faudra repasser) traversée d'un champ dans de la profonde. Je retrouve un sentier pour rejoindre le haut de la station.

[​IMG]

Descente sur les Dénériaz non tracée, vu que c'est assez plat, c'est un poil galère ! pousse bâton.
Dénériaz, repeautage, je sais que je suis dans les choux pour faire un temps correct sur le tracé.
Je remonte dans la forêt puis dans la grande Combe. Les peaux humidifiées au départ à basse altitude colle avec la poudreuse froide et bottent... la galère.
Je suis en train de revoir mon plan : je veux skier les combes maintenant avant de rentrer à la voiture et sans achever en une fois le trophée du Chasseron. L'inconvénient : j'ai laissé toute la bouffe à la voiture ! et j'ai seulement 500 ml d'eau la gourde est presque vide !

Je décide de passer au chalet du Chasseron après le sommet ravitailler .

Le sommet, le voici, je ne fais pas de vieux eaux, je redescends au chalet acheter deux barres ( en plus de 3 que j'ai découvert au fond de mon sac, ça devrait le faire !) Pour l'eau, ça le fait pas, je me débrouillerai.
Première descente, superbe, poudreuse excellente, agréable, un délice. Je passe à la Merla et descends dans la forêt dans le passage qui descend directement sur la Dénériaz. Saut de petits arbres, slalom, un délice même si la neige s’alourdit sur le bas ! Je repeaute et remonte en haut de la combe. Je rebotte dans la combe et retrouve la Crête pour une seconde descente extra ! 3*** ! 2ème descente.

[​IMG]

Je remonte au sommet du Chasseron avant de poursuivre vers la combe des Roches éboulées. Je sens mes cuisses bien dures, déjà 1900 m de déniv aujourd'hui. Mais vu la qualité de la neige... Et c'est reparti, neige excellente, de CINEMA. Je rejoins le ruisseau, où je m'abreuve et rempli ma gourde. La remontée de la combe, pourtant courte, est longue !

En haut, l'objectif est de suivre le parcours du Trophée du Chasseron (la descente) En parlant de descente, c'est hyper plat (avec de courtes montées) Jeux du pousse bâtons. J'ai eu la bonne idée, en début d'hiver de faire farter mes skis par Intersport , et bien c'est bien moins efficace que le fait maison ! Résultat : je pousse. Je décide de changer le nom du Trophée : trophée du Cuissu ! après 2 ou 3 km en faux plat (montant ou descendant) voilà la descente, sur piste, sans trop d'intérêt, je file en enchainant les virages, puis c'est une piste verte forestière, un gars me dépasse, fier de lui. Je le laisse sur place dans un portion plus raide, arrivant, à fond les ballons à la station de Buttes

[​IMG]

23 km 500 - 2200 m de déniv - 5 h 30

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 > >>