Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Alpinisme : Epaule du Volcan Cayambe - 5400 m

Publié le par Apoutsiak

Je pensais qu'on allait au sommet

Une légère incompréhension avec le guide et une grosse déception !

 

Vidéo :

Topo

Accès refuge :

On monte en 4x4 au refuge : à plus de 4700 m

De la ville de Cayambe, prendre la route qui part au sud de la ville vers l'Est. Passer à El halto puis à Monjas Halto. Un peu plus haut se trouve la cabane des rangers, passage obligatoire. reste 10 km de mauvaise piste (après 10 km de piste plus que moyenne). Quelques kilomètres plus haut, une mamy va faire en sorte que vous vous acquittiez d'un péage très local. Une pièce et elle laissera passer votre voiture (possibilité de péage également à la descente)

Seuls les 200 derniers mètres de déniv nécessitent le 4X4 en position 4X4, la route étant de mauvaise qualité.

 

Epaule 5400 m(F)

Penser à repérer le départ la veille (de jour) attention, la sente de descente est bien balisée (poteaux blancs) mais doit être galère à remonter dans du sable volcanique

Remonter au dessus du refuge en légère ascendance à gauche pour venir buter sur une barre rocheuse. (panneau). Barre rocheuse que l'on remonte (II III) pour parvenir à un replat. 4800 m. Poursuivre NNE en descendant un peu avant de remonter au mieux vers le glacier (sente)

Remonter le glacier en direction nord nord est. Laisse l'épaule 5200 m à gauche et poursuivre vers la droite, traverser à flanc et revenir sur le col à 5400 m

Sommet

Louvoyer vers l'Est au mieux entre les crevasses et les séracs.  et après un replat, gagner le sommet ( cette dernière partie n'a pas été vérifiée)

Alpinisme : Epaule du Volcan Cayambe - 5400 m

Récit

On descend du Volcan Imbabura, bon, on es allé jusqu'au Primera Cumbre, c'est à dire le premier sommet. Le second était, d'après Miguel, trop loin pour être atteint. Le 4X4 redescend dans la vallée la route bien raide. Puis on sillonne les vallées entre Otavalo et Cayambe. Les glaciers du volcan Cayambe brillent et leurs séracs m'attirent. Pause dans la ville de Cayambe histoire de préparer le pique nique de demain. On reprend la route. La piste est de qualité moyenne, on avance lentement et, au bout de 10 km... je vois un panneau "Refuge 10 km" on n'est pas rendu ! La cabane des rangers est déjà fermée, on poursuit, quand une vieille Mamy se met en travers de la route, au ras du 4x4. Miguel nous explique : "c'est le péage" Il sort une piecette de sa bourse et la Mamy repart dans le bosquet d'où elle avait surgit !

La voie est libre, les pavés sont défonçés par le passage des 4X4. C'est long, mais c'est beau ! On voit de lapins détalés, des cerfs et des biches paitre. Petite pause photo ,le Cayambe brille, c'est beau. Derniers mètres, Miguel met le 4X4 en mode 4X4 et ces mètres sont avalés.

On se gare en face du refuge : 4700 m ... Incroyable pour nous , Européens !

On décharge le matos, on s'installe dans le refuge un peu froid, puis on passe boire du thé et manger du popcorn.

Repas du sort excellent avant d'aller se coucher tôt, demain, on se lève à 3 h

Alpinisme : Epaule du Volcan Cayambe - 5400 m
Alpinisme : Epaule du Volcan Cayambe - 5400 m
Alpinisme : Epaule du Volcan Cayambe - 5400 m
Alpinisme : Epaule du Volcan Cayambe - 5400 m
Alpinisme : Epaule du Volcan Cayambe - 5400 m
Alpinisme : Epaule du Volcan Cayambe - 5400 m
Alpinisme : Epaule du Volcan Cayambe - 5400 m
Alpinisme : Epaule du Volcan Cayambe - 5400 mAlpinisme : Epaule du Volcan Cayambe - 5400 m
Alpinisme : Epaule du Volcan Cayambe - 5400 mAlpinisme : Epaule du Volcan Cayambe - 5400 mAlpinisme : Epaule du Volcan Cayambe - 5400 m

J'ai bien dormi, passage au petit déjeuner puis équipement, je suis prêt le premier. Dehors, il y a du brouillard à couper au couteau. Anne arrive dans le sas de mauvais poil, elle est la dernière (il n'y a pourtant pas de compétition pour être prêt le premier) Je tente une blague misogyne... erreur (elle était pourtant drôle !) je suis renvoyé dans mes cordes (un vilain uppercut !) , sans le moindre procès.

On quitte le refuge pour entrer dans le brouillard, épais. Les frontales éclairent les fines gouttelettes. On part vers le haut , sur une sente.  Je trace un peu, puis Miguel reprend le leadership pour venir buter sur une barre rocheuse. Il fait quelques pas d'escalade,  Thierry suit, mais il petouille dans une traversée. Sa frontale n'éclaire pas ses pieds. Il finit par traverser. Je suis le dernier, le rocher est humide, mais ça passe. Au dessus, c'est plus facile. On fait une petite pause juste avant 4000 m. Brouillard épais, toujours.

Petit plat, petite descente. Au loin sur le glacier, on voit les cordées parties vers minuit.

On avance bien dans des coulées de lave gelée.  Le glacier est déjà là.

ascension cayambeascension cayambe
ascension cayambeascension cayambeascension cayambe
ascension cayambeascension cayambeascension cayambe

ascension cayambe

Sortie des crampons, des piolets, de la corde. L'ordre de la cordée est assez logique (selon moi) : Miguel, Thierry, Anne puis ma pomme.

Et c'est parti, sur un glacier peu raide et au départ assez en glace. Nous progressons tranquillement, Miguel nous fait le rythme, lent, comme d'hab. La nuit est noire, et une couverture nuageuse dense  nous empêche de voir les étoiles. On progresse. Toutes les 15 minutes, Miguel fait des pauses, courbé sur ses bâtons. On a du mal à comprendre pourquoi, on aurait bien continué au même rythme sans s'arrêter. Il nous explique que c'est pour note acclimatation. Bon, ben on n'en sent pas vraiment le besoin. Nous on aime marcher sans s'arrêter (même si c'est lentement ! )

Et hop on repart, à un petit rythme, mais on avance bien. Je repère le point 5200 m (il était prévu de monter entre 5200 et 5400 m)  Mais je commence à espérer pourvoir aller au sommet. J'en fait part à Anne qui a des doutes; Je vois que les cordées au dessus de nous me semblent proche. Il suffit de passer en mode "boost" et en 2 h on les rattrape.

Le ciel reste gris et bas. Il commence à faire jour, ambiance un peu lugubre.  Miguel fait des pauses mais continue de monter. Je le sens bien ce sommet.  Et on avance, on passe à flanc vers 5300 m puis nouvelle montée vers une épaule.

Je vois les cordées au dessus, la dernière est à moins d'une heure. Ça devrait le faire.

L'épaule approche, le vent est là, il fait froid.

Alpinisme : Epaule du Volcan Cayambe - 5400 mAlpinisme : Epaule du Volcan Cayambe - 5400 mAlpinisme : Epaule du Volcan Cayambe - 5400 m
Alpinisme : Epaule du Volcan Cayambe - 5400 mAlpinisme : Epaule du Volcan Cayambe - 5400 mAlpinisme : Epaule du Volcan Cayambe - 5400 m
Alpinisme : Epaule du Volcan Cayambe - 5400 mAlpinisme : Epaule du Volcan Cayambe - 5400 mAlpinisme : Epaule du Volcan Cayambe - 5400 m

Bon, j'ai l'impression qu'on a passé le point de non retour, et je suis en mode "Summit", ne reste que 300 gros mètres. 1 h 30 peut être 2 max pour atteindre le sommet.

Pause sur l'épaule,  Miguel nous propose de faire une photo.

On s’exécute, puis il nous annonce qu'on redescend.

Quoi ? Ben non, on peut pas redescendre on est trop prêt du sommet.

Bon, alors je tente une négociation serrée. Du genre :  on est en forme, on a le niveau, et jamais nous on ne serait redescendu.

Mais Miguel est intransigeant, il nous faudrait deux guides pour aller au sommet, tout seul, il ne peut pas.

Je propose de payer une décharge, de payer pour les derniers mètres. Mais Miguel reste sur sa position.

Anne et Thierry sont restés à l'écart, le me laissant les opérations de négociation.

Bon ben échec pour moi et ÉNORME déception, je me voyais déjà au sommet à 5700 m, Miguel m’annonce qu'il reste  au moins  2 h 30 pour aller au sommet. (Il aurait fallu lui dire il y a 2 jours afin qu'il y ai un second guide)

On prend le chemin du retour. La looosse complète. J'avoue, vu que je suis devant, je mène un rythme d'enfer, et je ne me suis pas retourné. J'ai rarement été autant énervé , sentir le goût du sommet, sans pouvoir aller le cueillir.  On aurait été sans guide, on y serait allé ! la loose !

Cayambe volcanCayambe volcan
Cayambe volcanCayambe volcan
Cayambe volcanCayambe volcan

Cayambe volcan

Bref, descente à fond, en 20 minutes on est au pied du glacier. On se décorde et on file vers le bas. A peine a t'on envie de faire les photos du magnifique glacier. On décide de descendre vers le lac vert (laguna verde);

Miguel, qui sent la tension , décide de rester sur la trace de descente.

Au lac, on se retrouve sur une terre glaiseuse craquelée. Je décide de me faire une pause sur des rochers histoire de méditer et de relativiser.

La pause me fait du bien, on papote et on grignote un peu. Au dessus, Miguel fait également une pause. On remonte jusqu'à lui.  Un petit plat et on attaque à nouveau la descente, dans le sable volcanique. En deux temps 3 mouvements on est au refuge.

On remonte ranger le souk qu'on  a laissé dans le dortoir. Miguel vient me voir pour me préciser que ce qu'on a fait c'est ce qui était prévu dans le programme. Je lui explique qu'on aurait du prendre un second guide, et qu'il n'est en rien responsable.

On ne traine pas, je ne veux pas voir les cordées descendre du sommet.

Et zou, on charge le 4X4. Au loin on voit les vainqueurs du jour en passe de rentrer au refuge.

Le 4X4 file pour la longue descente jusqu'à Cayambé.

Cayambé - descente et lac vert laguna verdeCayambé - descente et lac vert laguna verdeCayambé - descente et lac vert laguna verde
Cayambé - descente et lac vert laguna verdeCayambé - descente et lac vert laguna verdeCayambé - descente et lac vert laguna verde
Cayambé - descente et lac vert laguna verdeCayambé - descente et lac vert laguna verde
Cayambé - descente et lac vert laguna verdeCayambé - descente et lac vert laguna verde

Cayambé - descente et lac vert laguna verde

Alpinisme : Epaule du Volcan Cayambe - 5400 m
Alpinisme : Epaule du Volcan Cayambe - 5400 m
Alpinisme : Epaule du Volcan Cayambe - 5400 mAlpinisme : Epaule du Volcan Cayambe - 5400 mAlpinisme : Epaule du Volcan Cayambe - 5400 m
Alpinisme : Epaule du Volcan Cayambe - 5400 mAlpinisme : Epaule du Volcan Cayambe - 5400 mAlpinisme : Epaule du Volcan Cayambe - 5400 m
Alpinisme : Epaule du Volcan Cayambe - 5400 mAlpinisme : Epaule du Volcan Cayambe - 5400 m

On attaque la longue route pour rejoindre le pied du Cotopaxi ... avec pause  obligatoire sur la ligne de l'Equateur.

 

Pour le Cayambé, faudra malheureusement revenir (ce qui reste compliqué, l'Equateur, c'est loin ! )

même les Alapagas se moquent de notre infortune ! - Eqauteur ! même les Alapagas se moquent de notre infortune ! - Eqauteur ! même les Alapagas se moquent de notre infortune ! - Eqauteur !
même les Alapagas se moquent de notre infortune ! - Eqauteur ! même les Alapagas se moquent de notre infortune ! - Eqauteur ! même les Alapagas se moquent de notre infortune ! - Eqauteur !
même les Alapagas se moquent de notre infortune ! - Eqauteur ! même les Alapagas se moquent de notre infortune ! - Eqauteur ! même les Alapagas se moquent de notre infortune ! - Eqauteur !

même les Alapagas se moquent de notre infortune ! - Eqauteur !

Voir les commentaires

Trekking Equateur : Volcan Imbabura 4609 m

Publié le par Apoutsiak

Nouvelle journée d'acclimatation (la 3ème)

Sur le volcan Imbabura

 

Vidéo :

Topo

 

Accès : de Otavalo, rejoindre Ibarra puis La Esperanza. De là, une route pavée monte à Punguhuaico, parking à 3380 m.

Remonter la rout epavée sur 500 m puis un sentier s'enfile, comme d'hab, dré dans le pentu, dans les herbes hautes, pour rejoindre un chateau d'eau (bomba de agua) . Au dessus, reprendre la piste à droite sur une 100aine de mètres avant de repartir vers le haut (à nouveau), toujours dans les hautes herbes, toujours dré dans le pentu.

Le sentier arrive sur une épaule, partir à flanc à droite (sentier) pour venir sur l'arête, on bascule alors à gauche (sud) à flanc pour rejoindre un joli col (bosque polylepis 4290 m)

Au dessu, suivre le sentier sur le fil de l'arête qui fini par partir sur la gauche quand la pente se redresse trop. (escalade facile II) on rejoint une antécîme. En redescendre puis remonter en face pour rejoindre le Primera Cumbre 4570 m.

Nous n'avons pas rejoint le sommet principal (Cumbre Maxima 4690 m) C'est sans doute la portion la plus technique, mais ça ne parait pas infaisable passages de II peut être de III) par contre, il y a de la distance.

 

 

Topo Imbabura
Topo Imbabura

Topo Imbabura

Récit :

 

3ème journée d'acclimatation et bonne journée. On quitte Otavalo, la journée se terminera au refugedu Cayambe.

On traverse la grosse ville d'Ibarra, avant de remonter la vallée. Miguel est épatant, il connait chaque ruelle, ce qui nous fait gagner du temps. Vient la route du volcan, comme d'habitude pavée. On remonte celle ci jusqu'à 3300 m, pour se garer à coté d'une ferme.

Notre petit groupe démarre sur la route pavée. Je me fais larguer à l'occasion d'une pause vidéo. J'essaie de recoller vite. Le sentier part sans un panneau, dré dans le pentu (comme d'hab' en Equateur) Il est vraiment bien raide. On se met dans les pas de Miguel, avec son rythme bien lent et on rejoint un chateau d'eau. A droite une piste. Une vache est prise dans sa corde (oui, ici, les vaches sont souvent attachées) Miguel prend le temps de la débobiner. La corde passait entre les cordes, les pattes avant et les pattes arrière. Nous restons ébaubis devant la libération de l'animal, qui meugle pour remercier son sauveur.

Aujourd'hui, Anne est malade, pas sûr qu'elle aille au sommet, soutient t'elle... J'ai des doutes (qu'elle n'y aille pas, je la connais !) La faute à une tourista qui ne dit pas son nom.

Résultat, je ne suis pas le dernier, pour une fois. Et nous progressons vers le haut dans un sentier toujours raide. Faudra quand même que quelqu'un apprenne aux Équatoriens à faire des lacets... J'en fait part à Miguel, qui rejette ma proposition d'un revers de main !

On passe la barre (mythique des 4000 m, oui, cette barre est toujours mythique), Anne fait une nouvelle pause "rejets toxiques" pendant que je taquine Thierry, le photographe de fleurs....

Et c'est reparti, on est passé des grandes herbes monotones à une végétation extrêmement riche, parfaitement adaptée à l'altitude, j'adore. J'accompagne Anne pendant cette partie buccolique. Miguel et Thierry galopent devant jusqu'à un petit col, l'occasion d'une bonne pause récupération.

Trekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 mTrekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 mTrekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 m
Trekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 mTrekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 mTrekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 m
Trekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 mTrekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 mTrekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 m
Trekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 mTrekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 mTrekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 m
Trekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 mTrekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 mTrekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 m

Au dessus, c'est plus technique, quelques passages rocheux, le sentier est bien fait, il contourne les grosses difficultés. Le paysage volcanique est parfois lugubre avec le brouillard qui nous envahie. Thierry, va à nouveau battre son record ( pour Thierry, à chaque sommet, c'est un nouveau record ! ) Il faut parfois mettre les mains, ça reste assez ludique.

On arrive à une petite bosse, est ce le sommet, vu qu'on voit que Miguel continue, on se dit que c'est plus loin. Petite descente, petite remontée, et on arrive au Primera Cumbre.

Anne et moi essayons de négocier avec Miguel pour aller au sommet principal. Bon à priorir, c'est beaucoup plus technique et ça prend du temps. Bon on se laisse convaincre de s'arrêter là.  L'arête est pourtnat bien attirante. On inspecte les portions de sentier. ça ne doit pas être bien compliqué d'aller tout en haut même si l'arête à l'air, par endroit, bien découpée...

Trekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 m
Trekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 m
Trekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 m
Trekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 m
Trekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 m
Trekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 m
Trekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 m
Trekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 m
Trekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 m
Trekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 m
Trekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 m
Trekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 mTrekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 mTrekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 m
Trekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 mTrekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 mTrekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 m
Trekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 mTrekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 mTrekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 m
Trekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 mTrekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 m

On attaque la descente, première partie rapide pour rejoindre l'antécîme. Je profite de la vue pour faire quelques photos.

On croise un Américain avec un guide Equatorien. enfin quand je dis guide, c'est pas vraiment un guide. Il connait juste le chemin pour le sommet. L'Américain est à l'agonie, son seul but c'est de redescendre. L’Équatorien l'a encordé, avec deux bouts de cordes fins raboutés l'un avec l'autre. Il a fait un baudrier avec une sangle et un mousqueton et tient l'Américian en laisse (lui n'est pas encordé ! ) Je crois que ça se faisait avant les années 1900 en Europe, les guides tenaient leur client en laisse !

Bref, tout ce qu'il ne faut pas faire en montagne !

On poursuit vers le bas, les passages de désescalade, puis le sentier qui s'avère hyper glissant avec l'humidité ambiante. Chacun aura droit à sa petite chute... et les glissades incontrôlées seront nombreuses.

On rejoint le petit col pour le pique nique, Miguel en profite pour faire une petite sieste bien installé sur deux végétaux parfaitement disposés !

 

Trekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 mTrekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 mTrekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 m
Trekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 mTrekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 mTrekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 m
Trekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 mTrekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 m

La suite se fait à flanc, prudemment (ça glisse) on progresse vers le bas. On recroise les jolies fleurs.

Descente ensuite dans les herbes hautes sur un autre chemin. Je fais quelques cabrioles pour réaliser de jolies vidéos (les cabrioles étaient d'ailleurs plus jolies que les vidéos finales) Je me suis crouté en galopant entre les herbes hautes.

descente rapide, on recroise la vache puis on rejoint la route pavée puis la voiture.

Reste à gagner le refuge du Cayambe à plus du 4700 m, et ceci en 4X4 pour finaliser l'acclimatation.

Trekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 mTrekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 mTrekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 m
Trekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 mTrekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 m
Trekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 mTrekking  Equateur : Volcan Imbabura 4609 m

Voir les commentaires

Trekking Equateur Fuya Fuya 4263 m

Publié le par Apoutsiak

Acclimatation en Equateur, on passe la barre des 4000 m

 

vidéo :

Topo

Se garer au lac de Caricocha (3715 m) Au sud d'Otavalo

De là, retrouver le sentier qui part au Sud Ouest dans les hautes herbes, le sentier devient plus raide (les équatoriens n'ont pas encore inventé les lacets) Passer la mythique barrière des 4000 m et rejoindre le col par un sentier qui devient très raide.

Du col, partir à l'ouest, passer la bosse et contourner l'arête par la droite, le sentier redescend de quelques dizaines de mètres. Remonter le couloir, la fin en mettant les mains, puis versant sud de l'arête pour gagner le sommet ouest (4263 m)

retour au col par le même itinéraire

remonter par l'arête au sommet Est sans difficulté (4115 m)

Descente NNE jusqu'à une épaule, puis le sentier plonge (raide) pour rejoindre l'itinéraire de montée

et le lac.

 

T4 5 km 630 m de déniv

1 h 30 pour le premier sommet

2 h 50 la boucle complète

 

topo Fuya Fuya

topo Fuya Fuya

Récit :

Deuxième jour d'acclimatation

Le 4X4 qui vrombi sur la route pavée qui mène à 3700 m, le sommet qui joue a cache cache avec nous, les nuages sont là. Le tranquille lac d'altitude nous accueille, nous serons presque seuls !

Et c'est parti. Dans de grands foins, dans les pas de Miguel, au rythme ultra lent. C'est ça, le secret de l'acclimatation. Je sens Thierry, le chien fou, qui piétine dans mes pas. La barre des 4000 m est passée ,pour moi, la dernière fois c'était il y a 10 jours, pas si longtemps que ça . Pour Thierry, c'est une première, je lui annonce qu'il doit payer le champagne (champagne dont on ne verra pas la couleur du séjour, soit dit en passant)  Je prends le temps de faire quelques photos, quelques films, peut être ce sommet méritera t 'il une vidéo (ben la réponse est oui, voir plus haut)

A force de faire des pauses, je me retrouve à l'arrière du groupe. Heureusement le rythme est lent, et tranquillement, je parvins à recoller. La pente se fait raide, la végétation devient variée. J'adore. On se retrouve au col, il y a un couple qui souhaite faire le sommet le plus facile, Miguel les envoie sur le sommet Ouest, nous, on part vers l'Est, le vent fait monter le brouillard dans de jolies volutes. On n'a pas une grande vue , mais ça reste joli comme ambiance.

 

Trekking Equateur Fuya Fuya 4263 mTrekking Equateur Fuya Fuya 4263 mTrekking Equateur Fuya Fuya 4263 m
Trekking Equateur Fuya Fuya 4263 mTrekking Equateur Fuya Fuya 4263 mTrekking Equateur Fuya Fuya 4263 m
Trekking Equateur Fuya Fuya 4263 mTrekking Equateur Fuya Fuya 4263 mTrekking Equateur Fuya Fuya 4263 m

Miguel bascule vers le bas pour contourner un gendarme en forme de doigt, puis remonte un couloir péteux. Quelques pas d'escalade facile nous ramènent vers l'arête. le reste est plus facile, sommet dans le brouillard, mais sommet quand même - Yes !!! (et un 4000 de plus ...)

On fête le premier 4000 de Thierry à coup de pompe dans le fion (c'est la tradition en Equateur) puis on repart en arrière, ça déroule, désescalade, petite arête puis col. On repart vers le second sommet, même quai en face, sentier facile et petit sommet bien plat. Et zou deuxième quatre mille avec moins de 20 minutes entre les deux, c'est abusé, je sais !

Trekking Equateur Fuya Fuya 4263 mTrekking Equateur Fuya Fuya 4263 mTrekking Equateur Fuya Fuya 4263 m
Trekking Equateur Fuya Fuya 4263 mTrekking Equateur Fuya Fuya 4263 mTrekking Equateur Fuya Fuya 4263 m
Trekking Equateur Fuya Fuya 4263 mTrekking Equateur Fuya Fuya 4263 m

Après une traditionnelle petite roue (oui, c'est une nouvelle tradition, je tente des roues sur les sommets qui s'y prêtent), en fait j'ai écris je tente des roues, mais nous tentons des roues (oui, des roues de gymnastique) Anne en avait fait une il y a une dizaine d'année sur le Mont Blanc, et j'avoue que je tente le truc de temps en temps quand le sommet s'y prête et la forme est là (facteur limitant bien entendu !)

Bref, deux roues plus tard, Thierry et Miguel n'ayant pas souhaité jouer, on par pour la descente, au départ tranquille puis bien plus raide et peu agréable. On rejoint le sentier de montée puis rapidement le parking.

Reste à redescendre à Otavalo et partir à la découverte du fameux marcher artisanal. La Carte Bleu va chauffer ... (en fait pas la carte bleu, mais les dollars vont me quitter...)

Trekking Equateur Fuya Fuya 4263 mTrekking Equateur Fuya Fuya 4263 mTrekking Equateur Fuya Fuya 4263 m
Trekking Equateur Fuya Fuya 4263 mTrekking Equateur Fuya Fuya 4263 mTrekking Equateur Fuya Fuya 4263 m
Trekking Equateur Fuya Fuya 4263 mTrekking Equateur Fuya Fuya 4263 m
Trekking Equateur Fuya Fuya 4263 mTrekking Equateur Fuya Fuya 4263 m

Voir les commentaires

Randonnée Equateur : Laguna de Cuicocha

Publié le par Apoutsiak

Une superbe rando pas trop longue autour d'un magnifique lac volcanique !

Et deux îles, vestiges d'anciennes coulées de lave

Acclimatation en Equateur

Randonnée Equateur :  Laguna de Cuicocha

Topo :

Accès parking, prendre la route au Nord d'Otavalo, au croisement à gauche jusqu'au parking du lac

Accès après passage chez les rangers (gratuit) et parking gratuit.

 

13 km et 600 m de déniv

Partir vers le Nord et rejoindre un belvédère (mirador). Poursuivre toujours vers le Nord (ça monte dru jusqu'à 3500 m) avant de redescendre dans une rivière (pont) , à l'est.

Nouvelle grimpette, la suite est plus roulante pour rejoindre le parking.

 

 

Randonnée Equateur :  Laguna de Cuicocha

Récit :

Première vrai journée en Équateur, le matin, lever tôt, jetlag oblige, on en profite pour visiter notre quartier dans Quito  au lever du soleil. L'assemblée Nationale est à deux pas ! puis on remonte pour retrouver un parc avant de revenir à l'hôtel pour le petit déjeuner.

Miguel, notre guide vient nous prendre, en route pour l'aventure, direction Otavalo, les yeux collés à la vitre du 4x4 pour profiter des paysages et s’imprégner du pays ! (on aura les mêmes yeux collés aux mêmes fenêtres, lors de notre retour à l'aéroport, mais pour d'autres raisons...)

Petite pause pour faire 3 courses, et on repart vers le parking. Miguel nous laissera faire le tour, seuls, il doit surveiller nos affaires dans le 4X4.

On part pour ce tour de 4 - 5 h. Ca grimpe, et vu que je suis avec mes deux mobylettes , j'ai deux choix, soit je fais le rythme, les empêchant de me dépasser, soit je déprime derrière. Mes deux grands sportifs ne sont pas venus là pour glandouiller.

Bon, il faut le dire, il manque juste un poil de soleil, mais le paysage est magnifique !!!

Sur le chemin, des plantes variées, superbes, le lac est magnifique avec ses deux îles volcaniques, au dessus, perce par moment des nuages, le volcan Cotacachi, qui culmine à 4944 m !

Et bim, voilà que Thierry et Anne décident de monter sur la butte qui culmine au dessus de nous (300 - 400 m au dessus tout de même, en fait 3950 m) . J'avoue que la rando toute simple m'aurait bien suffit. Mais, vu que je veux garder mon aura et ne pas faire le pleutre, je pars en tête. Au bout d'une centaine de mètres, le sentiers est bouché par une végétation impénétrale, chouette, on va pouvoir reprendre tranquillement le tour du lac. C'était sans compter mais ultrasportifs, qui décident de prendre la route. Par chance, on ne voit pas bien où elle va , la route, et assez rapidement, tout le monde fait demi tour, il y a deux déçus et un heureux ... Le simple tour du lac me suffira bien ( pour la petite histoire, en suivant la route et en faisant une longue épingle à cheveux, la route allait bien vers le jolie butte ...)

On a décidé de faire la pause tout en haut de la balade, malheureusement il y a du monde (dont beaucoup de Français), alors on poursuit, pour faire la pause dans un endroit tout pourri (ou presque) ) mon initiative. Les deux tourtereaux ne se lassent pas de me le rappeler !

Randonnée Equateur :  Laguna de CuicochaRandonnée Equateur :  Laguna de CuicochaRandonnée Equateur :  Laguna de Cuicocha
Randonnée Equateur :  Laguna de CuicochaRandonnée Equateur :  Laguna de Cuicocha
Randonnée Equateur :  Laguna de CuicochaRandonnée Equateur :  Laguna de Cuicocha

On repart vers le bas, on redépasse les Français, qui ont profité de notre pause pour nous repasser devant (tout en nous envoyant, au passage, plein de poussière dans la tronche).

Bref vengeance immuable, on leur passe devant et on ne les reverra plus. Le sentier descend bas, jusqu'à un petit pont qui permet de remonter vers l'ancien bord du cratère. Bien raide, il fait chaud, on prend une bonne suée.

Arrivé sur le bord, le sentier devient plus roulant, il passe sous une jolie maison avant de croiser quelques lamas ! Bon, ben le voyage en Equateur est réussi. On doit pouvoir rentrer.

On galope pour le retour, en bas, de petits bateaux emmenent des touristes faire le tour des îles.

Dernière descente, on retrouve le parking et Miguel, qui nous a attendu.

Direction Otavalo et son petit hôtel confortable, lie de 3 jours d'acclimatation.

Randonnée Equateur :  Laguna de CuicochaRandonnée Equateur :  Laguna de CuicochaRandonnée Equateur :  Laguna de Cuicocha
Randonnée Equateur :  Laguna de CuicochaRandonnée Equateur :  Laguna de CuicochaRandonnée Equateur :  Laguna de Cuicocha
Randonnée Equateur :  Laguna de CuicochaRandonnée Equateur :  Laguna de CuicochaRandonnée Equateur :  Laguna de Cuicocha
Randonnée Equateur :  Laguna de Cuicocha

Voir les commentaires

Voyage en Equateur, "à l'assaut des volcans" , le voyage

Publié le par Apoutsiak

Lundi matin, 5 h 15, le réveil sonne, ma garde se termine, une bonne grosse semaine de garde bien usante. Je me suis arrangé pour que mon associé me fasse les 2 dernières heures. Petit dej', et Sandrine a la gentillesse de me poser à la gare TGV de Besançon.

Et là, c'est la loose, la première du voyage. Le TGV a deux parties, une qui va à la gare de Lyon (la mienne) l'autre va directement à Roissy !!!. J'ai pas osé monter dans l'autre rame...  Ça va être la galère, il va me falloir traverser Paris avec 30 kilos sur le dos !

En route pour l’Équateur a plus de 300 km/h. Je bouquine un peu, et c'est déjà Paris, les couloirs du métro, la queue pour récupérer deux tickets (au moins 20 minutes pour ces malheureux tickets) puis le RER en retard, j'ai heureusement prévu large. Enfin, le voilà qui part.  malheureusement, la dernière gare de RER est fermée (celle de mon terminal) Bref, je me trimbale mes deux énormes sacs dans le Roissyval... puis je finis par trouver le comptoir d'enregistrement. Me voilà allégé de 20 kg !!!

Je me dirige vers la porte d'embarquement et je retrouve Thierry et Anne.

Voilà l'avion, bien installé, un Équatorien vient s'assoir à ma droite (j'apprendrai plus tard que c'est un Indigène). C'est marrant, quand tu es dans l'avion, tu espères toujours que Scarlett Johanson vienne s'assoir à coté de toi. Mais non, Guillaume, Scarlett elle est en classe affaire (quand elle ne se déplace pas en Jet privé!) Et, toi, tu te retrouves avec une fille moyenne voir très moyenne (selon tes critères, forcement ! ) à coté de toi. Notez au passage, que je ne suis pas Tom Cruise non plus.

Je me fais une série de film (dont 120 battements par minute, que je vous conseille ! ) sans m'intéresser outre mesure au personnel navigant ... 

La fille moyenne s'endort, elle vient pauser sa tête contre mon épaule... Quelques pellicules viennent se pauser sur ma polaire Millet bleu argent. Je n'ose la réveiller. C'est à ce moment là qu'une hôtesse de l'air avec une tête d'Angelina, passe dans le couloir, voit l’idylle naissante entre la passagère au cheveux sec qui nécessiterait un shampoing antipelliculaire approprié, et son voisin un bientôt vieux beau, qui se croit toujours jeune.

Elle me fait un gros clin d’œil complice, du style : bien joué !. Mais moi, j'ai rien joué du tout, j'ai juste essayé de ne pas réveiller la fille Moyenne qui dormait du sommeil du juste...

Par contre, Angelina Jolie... Ben oui, je me doute que c'est loupé...

"Encore raté Carmaba !"

La fin est longue (pas le film, le vol ) , on survole les caraïbes puis le Nord de l’Amérique du Sud, mon épaule blanche de pétales de pellicules, le doux bruissement du ronflement de ma "Moyenne". Enfin, vers 22 h , l'avion atterri. 

On quitte l'avion, ma "Moyenne" est largement défraichie, le chemisier à carreau à moitié rentré dans le pantalon, le haut mal boutonné, le mascara a coulé, une trace de mon épaule reste marqué sur sa joue . Je ne suis pas à mon avantage non plus. On passe devant Angelina, les cheveux tirés, comme pendant tout le vol, à 4 épingles. Elle me lance un gros, au revoir et bonne chance ! Du style, n'oubliez pas de m'envoyer un carton d'invitation pour le mariage ! Je perds de vue ma "Moyenne" et retrouve Thierry et Anne qui n'ont rien vu.

On récupère les sacs puis on cherche notre guide à la sortie de l'aéroport. Le voilà, parfait, dernier effort jusqu'à la voiture.

L'hôtel est en centre ville, c'est à dire loin (50 minutes ). La route est encore longue et on est bien crevé. L'hôtel est près de l'assemblée Nationale (c'est un détail pour vous, mais pour nous ça veut dire beaucoup, surtout lors de notre retour... comment dirais je ... mouvementé ! (à suivre donc)

Dernier effort du dernier effort, l'hôtel est tout en hauteur, il faut monter des escaliers méga raides , toujours avec nos sacs lourds. J'arrive en haut repu. Une douche  et au lit.

 

Voyage en Equateur, "à l'assaut des volcans" , le voyageVoyage en Equateur, "à l'assaut des volcans" , le voyageVoyage en Equateur, "à l'assaut des volcans" , le voyage
Voyage en Equateur, "à l'assaut des volcans" , le voyageVoyage en Equateur, "à l'assaut des volcans" , le voyageVoyage en Equateur, "à l'assaut des volcans" , le voyage
Hôtel : l'Auberg' Inn

Hôtel : l'Auberg' Inn

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>