Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Petit Alpiniste Illustré

Le Petit Alpiniste Illustré

by Apoutsiak

Vidéo : Alpinisme - Aiguille du Tour - arête de la Table de Roc - 3542 m

Apoutsiak — Massif du Mont BlancAlpinismeAD

Le Tour - refuge Albert 1er par la moraine

le lendemain couloir de la Table

Arête de la Table

Sommet de l'aiguille du Tour

Retour par la voie normale et le col du Tour

Avec Benjamin

Vidéo alpinisme : Dans l'ENFER du Grand PARADIS - 4061 m

Apoutsiak — 4000AlpinismehumeurfamilleAgatheSandrinevidéo - Les vidéos d'Apoutsiak

Ascension famille au Grand Paradis

et qui dit famille dit, spécialiste des plans foireux

Fenêtre météo qui ne dit pas son nom

en pratique 3 minutes de soleil

pour le reste : le vent, la neige, le brouillard et sa visibilité réduite...

On a quand même trouvé le sommet, mais pas la vue magnifique qui va avec, faudra juste revenir !

Avec Sandrine, et Agathe

Vidéo : Alpinisme - traversée Petit Paradis - Grand paradis 4061 m

Valsavarenche

Refuge Chabod

Petit Paradis - Piccolo Paradiso 3926 m

Grand Paradis - gran Paradiso 4061 m - Vierge

Refuge Victor Emmanuel

Pont

 

Avec Yannick Graziani et Benjamin

Vidéo : Ski de randonnée - Mont de gebroulaz - Aiguille de Polset 3531 m - Dôme de Polset

Apoutsiak — VanoiseFauneSki de randonnéeAlpinisme

Pralognan la Vanoise

Refuge de Peclet Polset

Mont de gebroulaz

Aiguille de Polset

Dôme de Polset

marmottes !!!

Vidéo : Tête Du Ruitor - 3486 m

Apoutsiak — VanoiseSki de randonnéeAlpinisme

vanoi

par le glacier des Grands et le Noeud des Vedettes

Descente par le glacier de l'Ibernet

Vidéo : Tsanteleina 3602 m face Nord et traversée

Ski de randonnée : La Tsanteleina , Face Nord et traversée Face Sud - descente par le glacier du Coaurd dessus et le col de la Bailletaz

Vidéo : Ski de randonnée - Combin de Corbassière 3716 m - Aiguille de Boveire - couloir Ouest - la vengeance

Apoutsiak — vidéo - Les vidéos d'ApoutsiakSki de randonnéealpinismeValaisAD

Vidéo quelque peu autocentrée (je dirai même plus , un peu "moajemoaje"), mais vu que j'étais tout seul j'y ai été obligé, sinon vous n'auriez eu droit qu'à des paysages, certes magnifiques, mais un peu lassant au bout du compte.

Bonne lecture

A Bastien, la vengeance est un plat qui se mange par moins 10 degrés !

Combin de Corbassière - 3716 m - ou presque

Apoutsiak — Ski de randonnéealpinismebutValais

Une tentative sur ce sommet que je convoitais depuis un moment...

et un joli but, pour une raison étonnante : Bastien devait s'occuper de ses enfants à 21 h...

Chronique d'un échec annoncé.

 

La vidéo

Topo

Bourg Saint Pierre

Col de Panossière

Collet sous la pente finale du Combin de Corbassière

retour par le même itinéraire

 

Topo ascension Combin de Corbassière

Topo ascension Combin de Corbassière

Récit

4 h 30, Les Fourgs (France) Chaque tartine est avalée lentement, trop lentement. Les mâchoires se ferment sur le pain de la veille. Les sucs salivaires entrent en action, les estomacs se remplissent, pendant ce temps là, de précieuses secondes s'égrainent. Tout se paye.

7 h - Parking de bourg Saint-Pierre. Comme d'hab, je suis prêt rapidement, et, patient, je patiente ...  et là, aussi comme d'hab, Bastien fait et refait son sac pour optimiser son chargement et ne rien oublier. Je patiente, adossé à un gros rocher que tout rentre dans le sac de mon acolyte, c'est pas gagné.

On se met en route bien plus tard, skis sur le dos, le réchauffement climatique nous impose un portage d'une heure en mars !!! L'avantage c'est que le risque d'avalanche est de 1 ! On devrait être tranquille

Combin de Corbassière - 3716 m - ou presqueCombin de Corbassière - 3716 m - ou presqueCombin de Corbassière - 3716 m - ou presque

On a marché sur le sentier, contourné quelques plaques de glace, remonté le long de fines bandes de neige, on parvient au Creux du Ma, on peut enfin mettre les skis. En face de nous, la pente plein sud est complètement déneigée jusqu'à une altitude incroyable. Les temps sont sombres...

La piste est à présent enneigée, nous voilà en direction du glacier.

Face à nous, le petit Combin et le glacier pendant, gravi il y a 3 ans avec Anne et Thierry. Aujourd'hui, nous continuons par le glacier de Boveire, plus classique...

Pause courte, pour ravitailler les bêtes, mais pause quand même, on repart sur la rive gauche du glacier après avoir un poil hésité. Le vent est là, nous sommes bien couverts.

Combin de Corbassière - 3716 m - ou presqueCombin de Corbassière - 3716 m - ou presqueCombin de Corbassière - 3716 m - ou presque
Combin de Corbassière - 3716 m - ou presque

Glacier de boveire, les couteaux crissent dans la neige bien dure, le vent emporte des volutes de neige, c'est très beau, mais on est un peu comme dans un congélo. Le paysage est chouette, on remonte lentement vers le col de Panossière. Je suis la trace, il me semble qu'il faut prendre le col supérieur (la trace y mène ainsi que mes souvenirs) J'arrive au col avant Bastien, la descente parait bien scabreuse, dans mon souvenir, c'était facile ... Là, c'est en rocher pourri bien exposé. J'hésite.

Après de longues minutes, Bastien me rejoint. Il m'enjoint à rejoindre le col du bas, on file, et effectivement, en bas , c'est plus rando...

 

 

Combin de Corbassière - 3716 m - ou presqueCombin de Corbassière - 3716 m - ou presqueCombin de Corbassière - 3716 m - ou presque
Combin de Corbassière - 3716 m - ou presqueCombin de Corbassière - 3716 m - ou presqueCombin de Corbassière - 3716 m - ou presque
Combin de Corbassière - 3716 m - ou presqueCombin de Corbassière - 3716 m - ou presqueCombin de Corbassière - 3716 m - ou presque

On troque les skis pour les crampons et zou, désescalade de la pente de neige

En bas, on remet les skis, nouvelle attente : que Bastien soit prêt... Et si c'était là que tout s'est joué...

On repart, face à nous l’inatteignable objectif, le Combin de Corbassière.

On décide de passer par le collet de gauche plutôt que de remonter la pente raide de droite qui n'a pas l'air tracée (en fait elle l'est mais on ne l'a pas vue)

Derrière nous, la glace du Grand Combin brille de mille feux, pas en conditions pépère, comme d'hab, c'est trop tôt, pour gravir le Grand Combin, il suffit d'attendre que le gardien ferme sa cabane, fin mai début juin, là est le moment opportun !

Bref, la pente se redresse,  la neige se bétonnise, les couteaux enfoncent comme ils peuvent dans une vieille trace. Bastien devant , galère, moi derrière également. C'est parfois la main sur la neige plutôt que le baton. J'hésite à monter à pied. C'est raide, c'est un poil expo, la trace est complètement regelée. Bastien part à gauche, perso je continue sur la trace. La conversion suivante est hyper expo dans une pente hyper raide

J'en sors rincé. Au dessus c'est plus facile. On se retrouve sur le collet avec le Petit Combin en face.

 

Combin de Corbassière - 3716 m - ou presqueCombin de Corbassière - 3716 m - ou presqueCombin de Corbassière - 3716 m - ou presque
Combin de Corbassière - 3716 m - ou presqueCombin de Corbassière - 3716 m - ou presque
Combin de Corbassière - 3716 m - ou presqueCombin de Corbassière - 3716 m - ou presque

Collet.

Bastien m'annonce qu'on est trop en retard. Je n'ai pas regardé l'heure, mais je me doute bien qu'on est pas  en avance. Je suis hyper déçu, mais je lui dis que c'est jouable et j'y crois. Je file vers l'avant pour gagner du temps. Je bascule sur le glacier des Follats. Je contourne l'énorme rimaye par la gauche puis je remonte vers le col sous la pente finale. Au passage je passe sur quelques fissures, de perfides crevasses.  Au collet, je remets les couteaux pour la suite tout en hésitant à passer en crampons. Il ne reste que 150 m, le sommet est là.

Bastien met 5 bonnes minutes à arriver. Quand il arrive à moi, il m'annonce que c'est trop tard. Waouh la loose !!! Ma déception est énorme. Il nous suffirait d'une heure pour faire l'aller retour. Je suis désapointé, je n'ai pas l'habitude de buter si prêt du but ! J'essaie de négocier, je tente l'impossible, je joue mon vatout . Mais le bucheron des Carpates reste inflexible, il faut rentrer !!!

Les minutes suivantes vont me voir rentrer dans un silence de moine. "Si prêt du but" J'ai du mal à m'enlever cette phrase de la tête.

- la phrase suivante a été censurée car elle n'était pas politiquement correcte, perso, je la trouvais drôle ... -

Combin de Corbassière - 3716 m - ou presqueCombin de Corbassière - 3716 m - ou presqueCombin de Corbassière - 3716 m - ou presque
Combin de Corbassière - 3716 m - ou presque

J'enlève les couteaux, que je venais de mettre et file dans l'autre sens, sans m'arrêter, sans me retourner, de peur de voir Corbassière se moquer. Et je file tout en me remémorant tout ces moments de la journée où nous aurions pu gagner cette maudite heure. Et il y en a plein. Je remonte au collet du petit Combin , à fond (enfin à fond, ça reste raisonnable, c'est moi qui suis sur les planches !)

Collet, on enlève les peaux et on se lance dans la descente. Neige béton , mais ça passe dans un grand dérapage. A oui, je n'ai pas critiqué les héliskieurs trop nombreux qui sont responsables de cette neige de qualité infâme. L'héliski, ça devrait être interdit. Bon je ne suis pas là pour revendiquer mais pour skier. On se laisse skier un peu en dessous du col avant de remettre les peaux... Puis les crampons.

Section plus raide, je pars devant pour filmer Bastien (ça lui laissera le temps de se changer...) Puis je l'attends, et fais quelques images. On déboule au col, pour une petite pause bien au frais dans le vent.

Combin de Corbassière - 3716 m - ou presqueCombin de Corbassière - 3716 m - ou presqueCombin de Corbassière - 3716 m - ou presque
Combin de Corbassière - 3716 m - ou presqueCombin de Corbassière - 3716 m - ou presqueCombin de Corbassière - 3716 m - ou presque
Combin de Corbassière - 3716 m - ou presqueCombin de Corbassière - 3716 m - ou presque
Combin de Corbassière - 3716 m - ou presqueCombin de Corbassière - 3716 m - ou presque

La suite est une longue descente ponctuée de pause pour peaufiner notre itinéraire.

En rive gauche du glacier d'abord, dans une neige difficile. On ne trouve que 50 m  de poudre sur l'ensemble de la descente, il n'y avait rien de trop.

Sur le bas, nous louvoyons dans les vernes avant de retrouver la piste qui nous mène au Creux du Ma.

Quelques virages et déchaussages plus loin , on met les skis sur le sac définitivement, la voiture n'est plus très loin. 1 h plus tard le soleil se couche, et idre qu'on aurait pu faire le sommet et redescendre sans frontale.

Il faudra revenir, c'est peut être ça, la bonne nouvelle

Combin de Corbassière - 3716 m - ou presqueCombin de Corbassière - 3716 m - ou presqueCombin de Corbassière - 3716 m - ou presque
Combin de Corbassière - 3716 m - ou presqueCombin de Corbassière - 3716 m - ou presqueCombin de Corbassière - 3716 m - ou presque

Vidéo : Combin de Corbassière

Apoutsiak — vidéo - Les vidéos d'ApoutsiakValaisbut

ou presque

Traversée des glaciers de la Vanoise - Dôme de Chasseforêt 3586 m - Dôme de l'Arpont 3601 m

Apoutsiak — VanoiseRaid à skiLes 100 plus bellesSki de randonnéealpinisme

Magnifique traversée réalisée en décembre 2021, complètement hors saison

 

Vidéo :

Topo

à suivre

topo IGN geoprtail traversée des glaciers de la Vanoise - 2ème jour

topo IGN geoprtail traversée des glaciers de la Vanoise - 2ème jour

Récit

Pralognan la Vanoise

  • -4°C, le village est vide, seules quelques voitures sur le parking. Je passe voir l'employé communal en train de déneiger le parking, pour savoir comment rejoindre au plus facile le haut des pistes, il me montre la raide piste rouge. Bastien et moi traversons le village fantôme avant de rejoindre le pied de la station. Puis commence la  longue remontée, les pistes sont parfaitement damées, mais fermées. La première pente est un peu raide, elle nous met dans l'ambiance, on remonte tranquillement mais surement vers le haut des pistes.
Pralognan refuge du col de la VanoisePralognan refuge du col de la Vanoise
Pralognan refuge du col de la VanoisePralognan refuge du col de la Vanoise

Pralognan refuge du col de la Vanoise

Refuge du Col de la Vanoise - refuge Félix Faure

  • 2 h plus tard, on parvient au refuge  du col de la Vanoise (refuge Félix Faure) je me dirige vers ce que je crois être le refuge d'hiver, j'y ai dormi plusieurs fois. La porte est fermée. Petit coup de stress, j'espère qu'il ne fallait pas demander la clef à l'office du tourisme de Pralognan. Une seconde porte est fermée... flûte. Je fais le tour du bâtiment, pas de porte. Le stress augmente, le raid à ski pourrait s'arrêter là si on ne peut pas entrer dans le bâtiment.

Bastien part inspecter le bâtiment principal, la porte, coincée par la neige résiste mais... fini par s'ouvrir... Bingo. On entre dans l'antre ... Le refuge est hyper confort, on fait une courte pause pique nique, avant de repartir vers le haut, on a prévu de monter jusqu'à la pointe de la Réchasse aujourd'hui.

 

Refuge du Col de la VanoiseRefuge du Col de la Vanoise
Refuge du Col de la VanoiseRefuge du Col de la Vanoise

Refuge du Col de la Vanoise

Epaule de la Réchasse

  • On aura peu vu le soleil aujourd'hui, nous sommes le 17 décembre et le soleil est bas. Nous remontons avec les couteaux une vieille trace bien regelée et bien à l'ombre. "Fait pas chaud"

Comme souvent, je ne suis pas très en forme, et Bastien lui, tient la forme de sa vie. Poliment, soit il se cale dans mes traces, soit il me fait la trace tout en m'attendant régulièrement. Nous parvenons enfin à l'épaule, il est déjà tard et le soleil menace de se coucher vite. On décide de faire demi tour ce qui m'arrange bien.

Peaux enlevées on dévale les pentes de la Réchasse. Malheureusement on descend un peu bas et il faut remettre les peaux. J'entends Bastien râler au loin (je ne l'ai pas attendu dans la manœuvre afin d'éviter tout reproche justifié... ) 5 minutes plus tard on rejoint le refuge et son poêle pour une super soirée.

On parvient à faire chauffer la salle à manger , les chambres restent fraiches et humides : il y fait 3°C !!! Heureusement que les couettes sont efficaces !

épaule de la Réchasseépaule de la Réchasse

épaule de la Réchasse

Pointe du Dard

  • Le lendemain, nous sommes remontées à l'épaule de la Réchasse, puis avons traversé l'énorme, que dis je, le gigantesque plat de la pointe du Dard. Les paysages sont grandioses, la grande casse derrière, et devant, la pointe du dard et le Dôme de Chasseforêt tout au loin, objectif du jour, on n'est pas rendu...

Derniers mètres, je décide de 'arrêter pour filmer Bastien qui remonte la dernière pente. je trouve l'image super esthétique. Une fois faite, je le rejoins pour une première pause et une première descente.

On enchaîne de jolis virage sous la pointe du dard avant de plonger dans la pente plein Ouest. Elle est plus raide sur la carte que sous mes skis, tant mieux. Le vent est là, le froid aussi, mais ça reste suportable.

la Réchassela Réchassela Réchasse
la Réchassela Réchassela Réchasse
la Réchassela Réchasse
la Réchassela Réchasse

la Réchasse

Pöinte du DardPöinte du DardPöinte du Dard
Pöinte du DardPöinte du DardPöinte du Dard
Pöinte du DardPöinte du Dard
Pöinte du DardPöinte du Dard

Pöinte du Dard

Pointe du DardPointe du DardPointe du Dard
Pointe du DardPointe du Dard

Pointe du Dard

Dôme des Sonnailles

Après une petite pause pique nique à mi montée, où Bastien a judicieusement fait une offrande de son sandwich au glacier (celui ci ayant décidé de suivre la loi de la gravité poussé par le vent). On ne sait jamais il ne faut jamais se mettre le glacier à dos, surtout en début de saison.

Nous finissons par atteindre le Dôme des Sonailles

La suite est plate, très plate, il faut remonter l'immense faux plat du Dôme de Chasseforêt.

Le paysage est immense, un poil monotone pour celui qui comme moi, ne progresse pas très vite. Dire que certains font l'aller retour depuis Pralognan , à ski, à la journée !!! Voilà qui m'épate particulièrement !

On dépose les skis au pied de l'arête finale (petite erreur, on aurait pu en remonter une partie à ski, mais ça semblait en neige béton) et on remonte la jolie arête facile jusqu'au sommet, YES ! La dernière fois que je suis venu, c'était il y a prêt de 30 ans, j'étais jeune, à l'époque !

Dôme des SonaillesDôme des SonaillesDôme des Sonailles
Dôme des SonaillesDôme des Sonailles
Dôme des SonaillesDôme des SonaillesDôme des Sonailles

Dôme des Sonailles

Dôme de Chasseforêt - Dôme de l'Arpont

  • Mon but restant de faire un maximum de sommet, on ne se refait pas, nous discutons avec Bastien du timing pour aller à l'Arpont. Le soleil a déjà bien entamé sa course descendante en cette journée hivernale. Je taquine mon acolyte, le trouvant bien pessimiste. Nous repartons vers nos skis, puis traversons le col de Chasseforêt à ski (avec les peaux) avant de remonter à ski vers le sommet, et bim, nous y voici avec une vue magnifique, la Dent Parrachée fait la belle devant nous.

On attaque la descente dans le froid, un quart d'heure plus tard, on passe définitivement à l'ombre. 2 minutes plus tard, je me croute dans la croute ! Dur dur de se relever avec un gros sac...

Dôme de ChasseforêtDôme de ChasseforêtDôme de Chasseforêt
Dôme de ChasseforêtDôme de Chasseforêt
Dôme de ChasseforêtDôme de ChasseforêtDôme de Chasseforêt
Dôme de ChasseforêtDôme de Chasseforêt

Dôme de Chasseforêt

Dôme de Chasseforêt - Dôme de l'ArpontDôme de Chasseforêt - Dôme de l'ArpontDôme de Chasseforêt - Dôme de l'Arpont
Dôme de Chasseforêt - Dôme de l'ArpontDôme de Chasseforêt - Dôme de l'ArpontDôme de Chasseforêt - Dôme de l'Arpont

Dôme de Chasseforêt - Dôme de l'Arpont

Refuge de l'Arpont

La descente sur le refuge de l'Arpont s'annonçait rapide, il y avait juste une incertitude pour passer les barres rocheuses à quelques centaines de mètres au dessus de celui-ci, avec un peu de chance, ça passerait bien... Quel optimiste je fais.

D’abord la descente, avec pour objectif d'éviter les zones de crevasses au maximum, nous sommes en début de saison et toutes ne sont pas parfaitement bouchées.

S'en suit la sortie du glacier, galère, il faut louvoyer entre des zones rocheuses raides et essayer de trouver un passage continu. Je m'attelle à la tache, c'est parfois raide, mais on parvient à descendre sans trop déchausser (tout en galérant un peu quand même)

On se retrouve sur le plat du lac de l'Arpont, les skis en position descente, à galérer comme des fous pour avancer. Le lac est long, les berges un peu accidentées ! Je file comme je peux devant afin de trouver le meilleur itinéraire. C'est le début de la galère... Le soleil est bien couché, tout devient gris bleu. Je remonte légèrement et me retrouve au sommet d'une barre, la suite a l'air bien galère. Bastien me rejoint, on enlève les skis et on remonte sur la gauche le long de la barre rocheuse.

Je repère au loin un hypothétique passage. Bastien lui propose de passer par le chemin d'été, j'insiste pour prendre mon itinéraire (je pense que le sien risque de ne pas passer en hiver) . On remet les skis, méga traversée avant de plonger dans un système de couloir. J'essaie d'imaginer où ça passe le mieux tout en espérant ne pas me retrouver au dessus d'une barre infranchissable. Un coup à gauche , un coup à droite (enfin ça reste plutôt à gauche en général) on fini par se retrouver sou la zone des barres rocheuses. On file vers l'ancienne moraine du refuge.

La neige devient ultra pourrie, avec de la poudreuse par endroit et de la grosse croute à l'autre.. Bilan : deux bonnes chutes pour moi !

Il fait presque nuit quand on arrive au refuge.

Il y a plusieurs bâtiments, l'objectif est de trouver la porte. Je propose d'explorer les portes de haut en bas. Première porte du haut fermée. Je file, à ski vers le bâtiment isolé à gauche ... "privé" il est écrit. Bastien a fait le tour du second bâtiment... rien . Je pars en bas contourner le bâtiment principal... porte fermée ! Je décide d'en faire le tour à pied, sans trop d'espoir, une porte à l'arrière du bâtiment serait bien illogique... Je galère à pied, dans une neige semoule, je remonte un muret, là, il y a une porte. et ... bingo, c'est l'entrée du refuge d'hiver. Le stress dimunie, on aurait été dans une belle galère si on c'était retrouvé dehors, de nuit, à cet endroit là !

J'explore le refuge, et la loose, il n'y a pas de couverture (pour cause de Covid), en été ils louent des duvets

Le poele fonctionne bien

bilan, on décide de remonter les matelas depuis le sous sol et de dormir dans la cuisine où il fait bon.

Bon Bastien avait un sac à viande, pour ma part, sans rien la nuit fut bien inconfortable.

Quelle idée de ne rien laisser pour dormir (pour info, la Covid n'est pas résistante dans le milieux extérieur (juste pour info).

Refuge de l'Arpont
Refuge de l'ArpontRefuge de l'ArpontRefuge de l'Arpont

Refuge de l'Arpont

Lac de l'Arpont

Le lendemain, on prend le chemin de la veille, et c'est tout de suite plus facile quand tu es déjà passé et que tu vois les difficultés depuis le bas. Bref on remonte au lac de l'Arpont et là me vient l'idée merveilleuse de le traverser. Il fait froid depuis un moment, je me dis que ça doit passer (on est un aventurier ou on ne l'est pas...) En plus, ça fera une super trace GPS au milieu du lac, argument nul, je l'avoue ! Bref, je traverse, je vois les quelques fissures au milieu de la glace et je parviens de l'autre coté. Je me retourne et je vois mon Bastien paniqué au milieu du lac. "T'es passé par où" "Bah ça passe partout" Je lis sur son visage toute la haine qu'il à envers moi, non, il ne voulait pas traverser le lac, "pourtant ça va nous faire gagner du temps !" , me dis je in petto. Le voilà qui me rejoint , à la fois livide et hargneux, je ne dois jamais recommencer... JAMAIS !!!

lac de l'Arpontlac de l'Arpontlac de l'Arpont
lac de l'Arpont

lac de l'Arpont

Dôme des Nans

Au dessus on rejoint le glacier, le soleil est là, les pentes raides du départ sont avalées, celle du milieux également, je souffre quelque peu dans le grand plat qui ramène au col de l'Arpont, Bastien est loin devant, très loin, trop loin, il me fait payer mon attitude déplorable au lac.

Je le rejoins au col et repars devant, le vent est là, fort. Quelques longueurs plus loin on parvient au plateau du Dôme des Sonnailles. Difficile de savoir où se trouve exactement le sommet sur cette étendue plate. On le décrète sous nos pieds, on enlève les peaux (un peu tôt on va devoir pousser sur les bâtons) et on file (plus ou moins, c'est assez plat au départ...) vers le bas.

Dôme des NansDôme des NansDôme des Nans
Dôme des NansDôme des Nans

Dôme des Nans

La descente (enfin)

La descente est rapide, on remet les peaux et on remonte vers le col du Pelve, toujours aussi beau.

Bastien me propose de continuer en peaux

Je lui affirme que ça passe bien à ski (sans les peaux)

Bien m'en à pris, on arrive à aller jusqu'à l'épaule de la Réchasse au pris d'un petit coup de pousse bâton sans trop de difficulté (ça c'est l'expérience, je suis déjà passé plusieurs fois par là)

La suite est rapide, on remet les peaux sous le refuge, puis c'est à fond pour rejoindre les pistes, et encore plus à fond pour rejoindre le bas de la station, dans la foule qui skie (et oui, entretemps la station a ouvert)

Traversée dans le monde de Pralognan pour retrouver la voiture et le parking, plein cette fois ci !

refuge du col de la Vanoise - Pralognanrefuge du col de la Vanoise - Pralognanrefuge du col de la Vanoise - Pralognan
refuge du col de la Vanoise - Pralognan

refuge du col de la Vanoise - Pralognan

Vidéo version courte

Vidéo : raquettes à neige au Crêt Monniot

Apoutsiak — randonnéeJuraraquettes à neige

raquettes à neige au Crêt Monniot au départ d'Arc sous Cicon - passage par la neigère et la glacière

Ski de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des Bouquetins

Apoutsiak — ValaisarollaRaid à skiSki de randonnéealpinisme

Un superbe mini raid à ski au dessus d'Arolla. Du vent et du froid, même dans certains bivouacs. Nous avons du nous adapter chaque jour, seuls sur ces grands glaciers !

 

vidéo :

Topo :

Jour 1 :

Arolla - cabane des Vignettes - col des Vignettes - col de Chermotane - glacier d'Otemma - glacier de Blanchen - Bivouac de l'Aguillette à la Singla.

(idem prévu)

Jour 2 :

Bivouac de l'Aiguillette à la Singla - glacier d'Otemma - glacier du petit Mont Collon - col du Petit Mont Collon - pointe d'Oren Est et centrale - col de l'évêque - Haut glacier d'Arolla - bivouac des Bouquetins

(prévu Gran Blanchen descente sur Nacamuli, remontée aux Pointes d'Oren)

 

Jour 3 :

Haut glacier d'Arolla - bas glacier d'Arolla - grotte de glace d'Arolla - Arolla

(prévu : col du Mont Brulé, Tête de Valpelline, Tête Blanche - col de Bertol - Arolla)

 

Topo : du bivouac de l'aiguillette à la Singla au bivouac des Bouquetins par les pointes d'Oren

Topo : du bivouac de l'aiguillette à la Singla au bivouac des Bouquetins par les pointes d'Oren

Récit :

Comme d'hab, la journée commence par un covoiturage jusqu'à Arolla, on papote et ça passe vite.

Et comme d'hab, Bastien met des plombes à se préparer, et , j'avoue, ça me fait rire de le voir refaire son sac plusieurs fois pour ne rien oublier. Il devient rapidement la source de nos sarcasmes. En route vers les hauteurs, on remonte le long de la piste de ski d'Arolla, et je me remémore la vidéo d'un skieur de piste cette semaine qui se plaignait de la présence de skieur de randonnée sur une piste à Argentière. Nous, on ne dérange pas grand chose, on essaie de se faire touts petits, c'est pas de notre faute si une piste a été placée sur notre itinéraire...

En bas, les hélicoptères vrombissent pour emmener les héliskieurs vers le Pigne d'Arolla.

On quitte la piste pour une traversée puis le vallon qui suit, l'ambiance est bonne, on avance. Le soleil vient et Yves se retrouve en T shirt, le 28 Janvier, il y a un problème !!!

Pause pique nique sur le glacier, juste sous la face Nord du Pigne. On mange, et on repart rapidement, le soleil s'est couché derrière le Pigne, et les températures chutent ! Difficile de se réchauffer après la pause , quel écart de température. Je suis reparti le dernier et Yves et Bastien galopent, l'écart se creuse. Ils montent jusqu'à la cabane tandis que je me dirige directement vers le col, où ils arrivent avant moi.

J'adore le col des Vignettes et sa vue incroyable sur le col de Charmotane et les sommets alentours

par contre, je déteste la traversée qui suit , celle qui permet de rejoindre le dit col.

 

Ski de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des Bouquetins
Ski de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des Bouquetins
Ski de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des Bouquetins

Cette traversée, je ne l'ai pas parcourue souvent, une fois avec Thib, en 1998 (et oui, ça date)

Une autre fois avec le CAF lors d'une tentative sur l'Evêque et la dernière fois il y a 14 mois lors de notre tour à l'Aouille Tseuque avec Bastien.

Le passage est raide et expo, avec une neige tout le temps pourrie (soit verglacée, soit fondue) et aujourd'hui, on a droit a de la semoule avec une bonne croutasse dessus !!! Je laisse stratégiquement mes coéquipiers passer devant, prétextant tourner des images incroyables.  Je les vois traverser le passage sans aucune émotion (il n'y a pas de justice). Vient mon tour, crispé sur mes spatules, je m'engage, la jambe gauche tendue comme un débutant sur une piste rouge, j'avance lentement, comme je peux, progressant vers ce qui est mon salut. Après la traversée, il y a une partie où il faut faire des virages. Je fais le premier, le talon de mon ski s'enfonce dans la semoule profonde, j'évite la chute mais la sensation est désagréable. Second virage, penché en avant , stem parfait ! je file vers le col de Charmotane  et rejoins mes acolytes qui patientent depuis un moment.

On se lance dans la descente du glacier d'Otemma, il est presque plat, mais légèrement  penché (dans le bon sens), nous le traversons de gauche à droite, je filme tout en skiant, le paysage est grandiose, dominé par l'Aouille Tseuque avec son sommet partiellement en glace, il n'y a vraiment pas beaucoup de neige. Un peu de pousse bâton et voilà le lieu ou l'on remet les peaux

Ski de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des Bouquetins
Ski de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des Bouquetins
Ski de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des Bouquetins

La suite, on la connait bien , vu qu'on est passé là avec Bastien il y a un peu plus d'un an,  on remonte la rive droite du glacier, le vent nous accueille, il fait froid, on va se peler au bivouac, (il n'y a pas de chauffage dedans !) on repart sur le plat du glacier en direction du col, et on le rejoint, on est battu par les vents. On enlève les peaux comme on peu (tout en évitant de les perdre) et on laisse les skis entre des cailloux en espérant qu'ils ne s'envolent pas pendant la nuit !

Je pars vers le bivouac qui trône 76 m au dessus de nous. je fais la moitié de la montée et stop "faire des images", Yves passe devant et galère dans une neige semoule... on fini par passer et rejoindre le bivouac, bingo.

On passe 5 minutes au bivouac avant de gravir le sommet de l'Aiguillette. Du sommet, on voit sur le plat du glacier Benjamin qui n'est pas loin du col, il aura torché la montée (oui, Benjamin est parti, 2 h après nous et il est déjà là !!!). Retour au bivouac au coucher du soleil. Benjamin nous rejoint et c'est parti pour la fonte de la neige et la préparation du repas. Il fait -2°C dans le bivouac, on reste tout habillé toute la soirée. Le bivouac est très confortable à part cette absence de chauffage.

Ski de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des Bouquetins
Ski de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des Bouquetins
Ski de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des Bouquetins
Ski de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des Bouquetins
Ski de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des Bouquetins
Ski de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des Bouquetins
Ski de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des Bouquetins
Ski de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des Bouquetins

Jour 2 - 6 h 30, le réveil sonne, il fait hyper froid dans le bivouac, il faut s'extirper de nos couvertures (pour moi, c'était 5) et préparer un frugal petit dej', s'habiller avec toutes nos couches, refaire les sacs ,  et quitter ce superbe bivouac un poil frisquet. Je sors le dernier et on file vers le bas retrouver nos skis, qui ô chance, n'ont pas été emportés par le vent. Vent qui a forci pendant la nuit. On décide de laisser tomber notre projet de monter au Gran Blanchen et de descendre à Nacamuli, mais de se contenter de passer par le petit col Collon et les pointes d'Oren.

Départ spectaculaire dans le vent. Ça faisait longtemps que je n'avais pas mis ma cagoule, qui traine tout le temps au fond de mon sac.

La neige est skiable, mais pas incroyable elle a été pas mal travaillée par le vent. On rejoint le glacier d'Otemma où l'on remet les peaux. On repart vers le haut, bifurquant sur le glacier du petit Mont Collon. Le vent forci, et balaye le glacier. Je ne regrette pas mes gros gants. Benjamin propose de s'encorder, je valide l'idée, de toute façon il faudra le faire plus haut. On poursuit vers la partie raide. Elle passe relativement bien et on bascule au dessus du col, je prends la direction du pied des Pointes d'Oren. Je cherche où nous allons attaquer  la montagne tout en contournant deux énormes crevasses. A droite, vers la pointe centrale, le haut est en mixte alors que juste à droite de la pointe Est, il semble y avoir une trace de vieille trace ... On file au pied, avant de remonter , de passer la rimaye. La trace est raide mais passe. J'arrive sur une zone crevassée et dure, je décide de mettre les couteaux. Benjamin trouve ça inutile , mais je préfère, Je sens le reste de la cordée désapprouver mon acte, Je me presse à les installer dans le vent tout en sentant le vent sec et désagréable de réprobation qui vient de l'arrière... . Je reprend ma progression. ça passe bien , on parvient au sommet sans souci mais dans un vent à décorner les bœufs. J'indique que je veux aller à pied au sommet central. Au départ, personne n'est motivé, mais après réflexion qui dure bien 5 minutes pour l'ensemble du groupe, tout le monde vient. et nous voilà en balade sur l'arête peu effilée des pointes d'Oren. On s'offre une pause dans un endroit miraculeusement sans vent avant de rejoindre le sommet central. YES.

retour au sommet Est

Ski de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des Bouquetins
Ski de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des Bouquetins
Ski de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des Bouquetins
Ski de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des Bouquetins
Ski de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des Bouquetins
Ski de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des Bouquetins
Ski de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des Bouquetins
Ski de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des Bouquetins

Et c'est parti pour la descente, je filme mes camarades démarrer avant de les rejoindre. Ils hésitent quant à la descente. Je finis par repérer nos traces de montées, la sécurité veut que nous passions la rimaye au même endroit. Je file à gauche avant de repartir à droite dès la rimaye franchie, à fond pour tenter de rejoindre le col de l’évêque... bingo , j'y arrive sans trop pousser !

On décide de faire une pause à l'abri, en tirant sur la gauche sous le col, à l'abri de l'évêque. En fait, le vent arrive à balayer de la neige depuis l'arête de celui-ci, sur nos corps à moitié congelé. Bilan, on descend... sans pause.

D'énormes straturgies compliquent la progression. On tire à gauche, je ne le sens pas, le couloir est raide et je ne vois pas s'il passe, on retraverse le glacier pour tirer à droite comme il y a 14 mois, ça passe nickel. C'est pas mal de bien connaitre le coin, ça permet d'éviter les plans foireux sans hésitation.

Je me prends une boite sur le plat du glacier juste sous le col Collon et on passe l'épaule sous le Brulé.

J'arrive à déclencher une petite plaque en passant une moraine (c'est tout de même fou, il y a un risque 1 d'avalanche sur toute la suisse et je parviens tout de même à déclencher une plaque ... on a la loose ou on ne l'a pas !) On se retrouve sous le bivouac des boquetins et on remet les peaux.

 

Ski de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des Bouquetins
Ski de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des Bouquetins
Ski de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des Bouquetins
Ski de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des Bouquetins
Ski de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des Bouquetins

Et c'est parti, au loin on apperçoit un gars en raquette qui remonte lui aussi vers le bivouac. O navance et il nous demande quel est le bon chemin pour y monter, je lui indique que le mieux est de faire le grand tour par la droite, que ça sera moins raide. Il nous explique qu'il fait parti d'un groupe avec un guide et que, vu qu'il n'était pas en forme, le guide lui a dit de rentrer au bivouac... seul... Étonnant sachant que même si le glacier n'est pas très crevassé, ça reste un glacier. Le raquettiste s'est ensuite perdu sur le glacier et s'est retrouvé en mauvaise posture avant de remonter vers le bivouac, une petite galère pour lui...  On poursuit, et on le largue. Je profite de la vue sur les pointes d'Oren pour faire de jolies photos (et quelques vidéos) et voilà le bivouac.

Le groupe du guide s'est étalé, Benoit, le raquettiste du groupe arrive un peu après nous, on négocie avec lui la répartition des couchettes, on prend le quart nord tandis qu'ils gardent le quart sud. Il est tôt on va pouvoir, pour une fois, profiter de cet après midi en refuge.

Et comme occupation, à part allumer le feux et faire fonde de l'haut , il y a : surveiller le groupe du guide.  Tous les 1/4 d'heure, je sors du bivouac, faire l'état des lieux.

Le groupe de 5 se scinde en deux de l'autre coté du glacier, j'imagine que les eux plus faible revient  au refuge. les 3 autres remontent vers le col de Tsa de Tsan.

Leur comportement est étonnant, ils s'arrêtent régulièrement sous la face Nord du Mont Brulé et ses séracs menaçants ! Les deux autres remontent vers nous.

Quand il arrive, je me rends compte que c'est LE Guide !!! on papote un peu (il faut toujours se mettre bien avec un guide dans un bivouac, ça évite toute friction ultérieure inutile - oui, je suis un manipulateur calculateur pervers !) Il nous indique que les 3 autres montent au col de tsa de Tsan seuls (pour info ils n'ont aucune expérience de la montagne l'hiver !!!

Le gars derrière le guide arrive chancelant. Il a un énorme sac à dos et s'écroule sur lui même dès le plat devant le refuge atteint. Benoit vient à sa rescousse lui enlever sac et raquettes... Il lui dit dans un dernier souffle "t'as bien fait de pas venir... c'était hyper physique..."  Le malheureux est pale comme un linge, plus pale que la neige qui l'entoure c'est pour dire. Après de longue minutes, il parvient à se trainer jusqu'à une couchette dans le refuge réchauffé. Il ne la quittera qu'à de rares moments...

Au loin, le groupe de 3 progressent, les deux premiers plutôt rapidement, le 3ème a distance, on sent qu'il est dans le dur.

Le guide surveille, (de loin, et c'est rien de le dire) ses "protégés", par la petite fenêtre du bivouac. Ils atteignent le pied du col.

Avec Benjamin on papote et on se rend compte que le guide s'est endormi. La surveillance a du plomb d'en l'aile, on est mort de rire? A sa décharge, c'est la septième fois que le guide encadrer un groupe dans ce refuge cette année ! Mais bon, j'avoue que notre fou-rire est difficile à cacher !

Le groupe de 3 parvient au col puis à renter au bivouac sans encombre.

La soirée se poursuit, on mange, puis le groupe nous propose de la fondue. Le guide , assez âgé (pour un guide) nous raconte sa vie incroyable, ses 10 ans de maratons autour du monde et sa traversée de l'atlantique en canoë ! Et je me rends compte que nous nous sommes déjà croisé au refuge Victorio Sella en Italie (je l'ai reconnu quand il a parlé de  l'histoire des marathons tous les jours, 960, je crois, avec sa femme comme assistance technique) alors qu'on était parti avec Gianluca pour la traversée des Breithorn.

On a bien profité de la fondue et on se met au lit, le refuge à 6 h, la journée va être longue.

Ski de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des Bouquetins
Ski de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des Bouquetins

Le vent souffle.

Le vent souffle toute la nuit.

Je sens même l'air qui parvient à traverser le refuge.

Ma nuit est bonne mais j'ai quand même bien entendu que le vent a forci. On va se faire décalquer si on va à Tête de valpelline ou Tête blanche. En plus les conditions ne sont pas bonnes, de loin, on a bien vu la glace sous le col de Valpelline.  6 h, le réveil sonne, le vent est là ! Je décide sans consulter les autres d'attendre une heure voir si le vent molli un peu. On se rendort... 7 h 20, toujours du vent, je me lève et vais allumer le feux, ça m'occupera. Je prépare un thé. Ma décision est prise, on redescends. Et oui, je suis un bon vieux dictateur !!! Je n'ai rien a envier à Mussolini, Hitler et Staline... Le guide se réveille et me remercie pour le feux; Il salue notre décision prudente (d'habitude, c'est pas mon genre...) Après avoir déjeuner, on fait nos sacs et on se couvre, dehors Éole nous attend, et il n'est pas de bonne humeur !

On quitte le refuge, première pente skiente. on rejoint le plat du glacier. Puis il faut jouer au plus fin pour ne pas trop pousser, viser les moraines, éviter les replats. On fait régulièrement des pauses pour faire le point et nous mettre d'accord sur la direction à suivre. On rejoint le plat du glacier, il faut pousser sur les bâtons. Bastien, le skieur de fond, s'en sort à merveille. Yves et moi lambinons au fond de la classe.

On descend la pente entre le haut et le bas glacier d'Arolla et la voilà : la grotte de glace. Je me croute, une fois de plus) à son abord ... je la sentais venir celle là. On met les skis sur le sac, et on part pour la traversée. Chacun y va se sa petite photo, la grotte est magnifique et immense, plus de 20 m de large sur 20 m de haut (à la louche quand même) et 200 m de long.

Progression magique, tout en faisant attention à la glace bien plane et glissante qui affleure par endroit. Au plafond, des blocs de roche sont coincés dan la glace, ils ne demandent qu'à tomber. Étonnamment, sur les bords la glace est transparente, on y voit plein de petits  morceau de terre ou de roche à l'intérieur. C'est superbe. On fini par ressortir de l'autre coté et remettre les skis.

une autre petite arche est présente un peu plus loin, on ne fait que la longer, on file à flanc puis la route d'Arolla. La route est ultra dammée par le monde qui monte à la grotte . Et , je finis par tomber lourdement suite à une faute de quart. Je me relève et repart, penaud. heureusement il y a un peu de pente ce qui me permet de ne pas avoir à trop pousser.

On file, on longe la rout eet on fini par arriver au parking, où des dizaibes de personnes se préparent à partir en raquette pour : la grotte de glace ! C'est l'attraction hivernale d'Arolla et effectivement, ça vaut le coup.

On laisse bejamin à sa voiture et on retrouve celle de bastien pour le retour à la maison, après de belles journées de montagne

Ski de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des Bouquetins
Ski de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des Bouquetins
Ski de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des Bouquetins
Ski de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des Bouquetins
Ski de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des BouquetinsSki de randonnée : Tour du Mont Collon - Pointes d'Oren, du bivouac de l'Aguillette au bivouac des Bouquetins

Vidéo : Raquettes à Neige Valmorel - Traversée des Arêtes de Crève Tête

Apoutsiak — raquettes à neigeVanoise

Raquettes à neige à Valmorel

Raquettes à neige à Valmorel

Traversée des arêtes de Crève Tête

depuis Valmorel, par le refuge Pierre Larron, le sommet, descente sur le col du Gollet et les remontées mécaniques de Pierrefort

attention, passages potentiellement avalancheux dans la montée au refuge Pierre Larron et sur l'arête

un poil d'alpinisme sur l'arête pour accéder au sommet

bonne lecture

Bonne Année 2022 !!! ------ rétrospective 2021 en vidéo ! -----

Apoutsiak — humeurvidéo - Les vidéos d'Apoutsiak

Et, comme chaque année, je vous propose une petite rétrospective de l'année précédente (donc 2021 pour cette fois ci) avec une version longue pour les plus gourmands et une version courte pour les plus pressés (un condensé de 2021, vous allé adorer !)

 

je suis désolé pour les allergiques à la mer, il y en a un petit peu cette année, ça ne se reproduira pas en 2022 !!!

Encore bonne année et bonne lecture !

 

Rétrospective 2021, la version longue

Rétrospective 2021 : la version courte

Bon, on a déjà des images en stock pour la vidéo 2022...

Bonne Année 2022 !!!                   ------ rétrospective 2021 en vidéo !  -----

Vidéo : traversée des glaciers de la Vanoise - Dôme de Chasseforêt - 3586 m - Dôme de l'Arpont - 3601 m

Ci dessous, la version courte, de refuge à refuge... sur les longs mais magnifiques plats de glaciers !

Vidéo : Randonné sur l'Ohué et le Pahia - Bora Bora - polynésie Française

Apoutsiak — RandoBora Bora

Jolie randonnée un peu sauvage sur les seconds et troisième sommet de l'ile de Bora Bora

Attention, entre T4 et T5 (notamment pour le Pahia, un peut pas d'escalade avec une corde à bourriner

 

fichier GPS de la rando sur simple demande

 

 

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>