Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Petit Alpiniste Illustré

Le Petit Alpiniste Illustré

by Apoutsiak

Vidéo : Alpinisme - Grivola 3969 m - arête des Clochettes et hélitreuillage

Apoutsiak — vidéo - Les vidéos d'Apoutsiak3900 mhumeurVal d'AosteAlpinismeAD

malheureusement, les conditions de la voie de descente etaient trop dangereuse pour envisager un retour en sécurité, on a préféré appeler les secours. Secours Très efficaces !

Vidéo : ski de rando - Bishorn 4153 m

Apoutsiak — Valais4000Ski de randonnéeAlpinismeZinal

Zinal

Cabane de Tracuit 3259 m

Bishorn 4153 m

Tête de Milon 3693 m

et retour

à ski

Errance sur le glacier d'Aletsch

3 jours de mauvais temps dans l'oberland bernois on etait parti pour des sommets de 3900 m J 1 : fiesch - fiescheralp - glacier d'aletsch - konkordiahutte J2 : Louwitor (était prévu le Gletscherhorn) J3 : Grunhornlucke (était prévu l'agassizhorn ou le gross wannenhorn) météo : nuageux, venteux, neigeux, pluvieux , gésil, tempête, jour blanc tout sauf du beau temps aventure avec Bastien et Benjamin

Amour et Haute montagne

Apoutsiak — humeur3900 m

C'était l'été dernier,

courant juin je crois,

Nous avions jeté notre dévolu sur le Fietschhorn, un joli sommet de 3900 m.

Comme souvent, tout commençait par une séance de co-voiturage avant de se garer sur le petit parking du Fietschhorntall. Les sacs étaient bouclés, comme d'habitude, Julien trainait et j'en profitait pour lui envoyer quelques perfides remarques sur sa vitesse de préparation. Nous étions rodés, et notre petit groupe s'élançait en direction de la Fietschhornhütte

Nous avancions, et comme souvent, je me retrouvais devant, mes deux partenaires savaient trop bien, qu'à mon rythme, il ne risquait pas de partir trop vite !!! Bref, nous remontions la forêt par un sentier raide avant d'opérer une courte pause, à mi-chemin, au niveau du torrent.

La suite fut moins à mon avantage, lassés de mon rythme de Pachyderme, Julien et Abélard partaient devant, me laissant les observer de loin, incapable de les rattraper. Fort heureusement ils opéraient une pause sur un banc judicieusement placé à moins de 20 minutes du refuge.

Me restait le plaisir de reprendre mon poste de chef de meute, et de passer devant. Nous arrivions au refuge au milieu des moutons que je m'empressais de photographier, tant il rendait l'endroit buccolique !!!

Amour et Haute montagneAmour et Haute montagneAmour et Haute montagne

A l'arrivée à la Fietschornhütte, nous avons le plaisir d'être accueillie par la gardienne et son aide gardienne. Je suis assez surpris de cet accueil agréable (c'est assez rare que les gardiens viennent à notre rencontre) et je vois que l’œil d'Abélard n'est pas tombé insensible à la beauté de l'aide-gardienne.

Abélard, parlons en, il sort d'une rupture difficile de sa dernière compagne, les années avaient passés, leurs vies s'étaient séparées et l'amour étiolé.  Six mois étaient passés depuis de Lynn était partie, il ne s'en était pas encore remis, la blessure était là, elle suintait toujours.

Assis sur les bans en pierre, recouverts de peaux de bêtes (sans doute les jolis agneaux que nous avions croisé à la montée ferait la prochaine génération de peaux....) nous buvions une bière bien méritée (moi, un coca, je ne bois jamais de bière, mais je m'égare), et Heloïse l'aide gardienne vint discuter avec nous en anglais, son Français etant précaire. La discussion va bon train, Abélard, qui maitrise la langue de Shakespeare, ne se montre pas avare d'explication pour la jeune Suisse Allemande. Je quittais poliment mes amis pour aller faire une petite sieste (pour une fois qu'on arrivait tôt en refuge). Les discussions endiablées se poursuivaient sur la terrasse.

Quand j’émergeais de ma salvatrice méridienne, j'observais les cadavres de bouteille alignés sur la table

L'après midi avait été sympathique.

 

Amour et Haute montagneAmour et Haute montagne
Amour et Haute montagneAmour et Haute montagne

L'heure du repas était arrivé.

Avec notre cordée, il y avait celle d'un guide de la vallée, Suisse-Allemand et de son client. A table nous passions notre temps à nous mettre en boite, l'ambiance était bonne. Yolanda, la gardienne, était en cuisine, tandis qu' Héloïse était en salle. Salle où les discussions allaient bon train.

Avec Helmuth, le guide Suisse-Allemand, nous évoquons la propreté de ce refuge, et de ses toilettes qui sont incroyables (oui, je n'ai pas peur de le dire, ce sont les toilettes les plus incroyables des alpes, propreté, décoration... Je vous recommande les toilettes de la Fietschtallhütte !)

Ah oui, au passage, je suis repassé au présent de l'indicatif, c'est plus simple que l'imparfait (qui comme son nom l'indique, était.. imparfait... ) Bref, je retourne au récit.

Des toilettes, la discussion en vient à faire l'énumération des plus beaux bivouacs des alpes, et vu que nous avons une bonne petite expérience nous citons, le bivouac des bouquetins, le  Mischabeljochbiwak et ceux qu'on a un peu moins apprécié (souvent à cause du froid) comme le bivouac de l'Aiguillette ou le refuge Marc e Rosa sous la Bernina

Et là, nous évoquons, notre projet de réaliser la traversée Chamonix Zermatt par les bivouacs.

Et Helmuth de nous répondre que c'est un problème les gens qui ne payent pas leur nuitée (sous entendant au passage qu'on veut faire Cham-Zermatt par les bivouacs sans payer) Que lui, quand il arrive dans un bivouac ou un refuge non gardé, il fait la police... Bref, on n'a pas trop relevé les sous entendus (parce qu'on est polis et qu'on sait se tenir) mais on a quand même pas trop apprécié. En bref pour Helmuth, on est des Français donc on est des resquilleurs et c'est pour ça que certaines cabanes sont fermées complètement l'hiver, c'est pour éviter que des gens comme nous ne les vandalisent...

Bilan du repas, on a tout de même passé un bon moment : on a réussi à faire rigoler Helmuth, et ça, ça ne doit pas arriver tous les jours. Quant au client, il n'aura pas piper mot de la soirée.

Bonne ambiance non ?

Bref, Julien et moi on file se coucher pendant que Abélard papote encore avec son Héloïse.

Nous on glousse, parce qu'on a bien vu qu'il y avait un début de quelque chose...

Amour et Haute montagneAmour et Haute montagneAmour et Haute montagne
Amour et Haute montagneAmour et Haute montagneAmour et Haute montagne

Le lendemain matin, le réveil est tôt. Héloïse croise le regard énamouré de son Abélard, mais rien n'est fait. On a tous la tête dans le pâté, on décolle juste après Helmuth et son client.

Dans le halo de nos frontales, il faut suivre les marques blanches. Je suis devant et m’acquitte de ma tache. On taquine Abélard, qui joue les naïfs, "nan, il n'y a rien...")

on arrive au col du Fietschhorn.

Une petite traversée s'en suit avant une remontée dans la caillasse. L'ambiance est top, on se met à chanter des chansons d'amour, notamment "Gigi l'amoroso" qui a un grand succès. Abélard sort même son téléphone pour accompagner nos chants. Je ne sais pas si devant , au loin (oui parce qu'il est déjà très loin) Helmuth a apprécié nos chants non germaniques.

Et nous voilà à enjoindre Abélard de déclarer sa flamme, et Abélard d'hésiter

Pour la partie alpinistique (et oui le Fietschhorn ça grimpe un peu), on a mis Abélard devant, parcqu'Abélard, c'est notre référence en matière d'escalade. Et il dépote, le gaillard (Ca n'est pas qu'un Don Juan ...).

Et nous voilà encordés, un coup à gauche de l'arête, un coup à droite. On progresse lentement, mais on progresse. Hésitant à tout moment quant à l'itinéraire à prendre, Héloïse s'éloigne de nos pensées, mais peut être pas de celles d’Abélard.

On croise Helmuth, dans la descente, à fond. Il mouline son client plus vite que l'on ne peut l'imaginer. Le client passe, il peine à reprendre son souffle, Helmuth, qui connait chaque cailloux de la montagne, virevolte, tandis que nous, on n'est pas rendu, l'arête est longue.

Ils sont déjà loin , en bas, nous avons à peine eu le temps de les saluer.

Et nous on grimpe, on grimpe même dur. Ça n'est jamais extrême, mais chute interdite. Une petite arête à plat, puis ça se redresse fort, Abélard maitrise l’itinéraire et l'assurance des ses deux piètres compagnons de cordée. on finit par rejoindre l'arête Nord puis 10 minutes plus tard, le sommet, top.

On fait une petite pause à l'abri du vent coté Est.  Ca fait du bien de faire une pause au milieu des rafales.

Amour et Haute montagneAmour et Haute montagneAmour et Haute montagne
Amour et Haute montagneAmour et Haute montagne
Amour et Haute montagneAmour et Haute montagne

Le retour est long, très long

d'autant plus qu'on se fourvoie

Au lieu de rester sagement coté Sud, on décide de passer par le Nord,

descente d'un amas d'éboulis raide et dégueulasse, où au moindre pas de travers, tu envoies une grosse pavasse dans la tête de ton précédent de cordée (qui gueule forcément)

On descend pas à pas le couloir. S'en suit une traversée le long d'une dalle, pas de prise de main, les pieds dans un pierrier raide. Je ferme la marche, je n'en mène pas large. Je me hisse délicatement, pas après pas. et sors, ouf, le versant nord de l'arête est vraiment à déconseiller.

Mais là n'est pas le propo...

Nous poursuivons l’interminable descente, à la désescalade, succède le pierrier délicat, et Julien manque de me broyer d'une pavasse de belle taille. Seule la chance, et non une esquive toute personnelle que j'aurai sorti de ma botte, me permet d'être là  pour vous narrer la suite des événements.

Reste à traverser le petit glacier pour rejoindre le col. Abélard, qui, au départ souhaitait absolument descendre dans la foulée dans la vallée, reste moins sur de sa position. Cela fait longtemps que j'ai décidé de dormir au refuge...

Nous passons le col, je pars devant, tandis que Julien et Abélard discutent... d'Amour.

 

 

Au loin, j'aperçois un alpiniste qui monte sur le sentier, il vient sans doute repérer le départ pour demain.

Je poursuis ma descente, et me rends compte que ça n'est pas un alpiniste, mais Héloïse qui vient à notre rencontre. Incroyable, c'est la première fois qu'une gardienne vient à moi après une course ! Enfin quand je dis moi, je me doute bien que je ne suis pas sa cible...

Je la salue à son approche, et nous discutons en attendant mes deux partenaires, de la course, de la météo et de mille choses insignifiantes.

Julien et Abélard arrivent. Petit compte rendu, et Julien me lance, "ben nous, on va y aller" !

Et nous y allons,

laissant Héloïse et Abélard face à leur destin.

Retour au refuge pour une pause apéro.

Abélard, qui d'habitude est le plus rapide d'entre nous, mettra un temps vraiment très long à parcourir ces derniers mètres, Héloïse n'y est sans doute pas pour rien...

Voilà le repas

Ce soir nous mangeons avec Isidore, un Suisse de la Gruyère sourd comme un pot mais réellement sympathique . Il nous raconte ses périples de grand randonneur dans les alpes. Héloïse est de nouveau au service, mais elle n'a pas la tête à sa... Elle amène la salade mais oublie la sauce. L'ambiance est bonne, très bonne. On voit les amoureux tous troublés; et on s'en amuse. Les discussions sont pleines de sous entendus...

Yolanda nous a prévu une fondue et je m'attache à ce qu'elle mange avec nous (Yolanda elle a des principes, notamment de ne jamais manger avec des clients) elle fini par venir s'assoir à la table pour déguster la fondue, qui, en Suisse, ne s'accompagne pas que de pain, mais également de pomme et de pomme de terre.

On entonne des chansons d'amour, accompagné de nos smartphones. Yolanda nous fait découvrir les standards Suisses Allemands, et nous , notre reine à tous : Mylène Farmer.

Isidore monte se coucher, la soirée continue, endiablée, la musique, les chants... à 10 h 00, Yolanda coupe l'enceinte, et oui, il est noté partout que le silence doit se faire à 10 h , et même si Isidore est sourd comme un pot, hors de question de ne pas respecter la règle, on est en Suisse Allemande ici !!!

Les discussions se poursuivent, moins fort et sans musique. L'alcool coule un peu à flot pour délier les langues. Quelle soirée. On finira par aller nous coucher, Abélard montera dans le dortoir, tard, bien tard....

Le lendemain matin, on n'a pas mis de réveil. J’émerge lentement. Abélard est déjà parti. Je descends le raide escalier qui descend du dortoir. Je vais à la porte du refuge, il pleut averse, et là, à gauche, sur le banc, juste une couverture sur les cuisses, je vois Héloïse et Abélard discuter, devant le déluge...

So romantique

Je file déjeuner. Isidore me raconte son accident, alors qu'il descendait un col de la Gruyère à vive allure de nuit, il chute... Impossible pour lui de se relever alors qu'il se trouve dans le bas coté. Il me racontera sa peur de la mort dans l'attente des secours... il n'arriveront que bien plus tard, quand les chiens de la ferme voisine auront détecté sa présence. J'ai ressenti l'angoisse qu'il avait eu, l'attente interminable,  rien qu'à la narration de son histoire, les trémolos dans la voix, et la larme au coin de l’œil.

Isidore boucle son sac, un vieux sac des années 70 en cuir, impressionnant. il chausse son chapeau à plume et part vers le bas, il y a une accalmie.

Nous bouclons également les nôtres, saluons Yolanda et la remercions, avant de quitter le refuge, Héloïse se joindra à nous pour la descente.

Et nous voilà partis dans l'humidité de cette journée maussade

Il est à noté que j'aurai beaucoup parler avec Julien pendant cette descente, tandis qu'on aura peu vus Héloïse et Abélard, qui n'arriveront que bien plus tard à la voiture...

 

Épilogue :

Un été a passé

Un bel amour

Puis l'automne est venu, l'amour s'est étiolé... envolé

Ça rester pour Julien et moi, un moment incroyable en refuge

 

 

Ah, l'Amour !

Les noms des personnages et les lieux, ont été falsifiés.

Les photos sont sans AUCUN rapport avec la course décrite.

 

toute ressemblance avec des personnages existants serait purement fortuite

vidéo - ski de randonnée - Les Rouies - 3589 m

ski de randonnée

traversée des Rouies

La Bérarde

refuge du Carrelet

passage de l'âne

les Rouies

passage de l'âne

col de la Lavey

refuge de la Lavey

Saint Christophe en Oisans la Bérarde

avec une belle rencontre avec un renard

Vidéo : Ski de randonnée - Dent Parrachée - 3697 m

par la brèche de la Loza

Aussois

télésiège de la Fournache

Pointe de Bellecote

Refuge de la Dent Parrachée

Brèche de la Loza

sommet

retour par les pistes d'Aussois

Ski de randonnée - Pointe de Méan Martin 3330 m

Ski de de rando

Ski de randonnée en Maurienne, Parc National de la vanoise

départ du Villaron, Bessans et ascension de la pointe de Méan Martin par le passage et le col de Méan Martin

Descente par le même itinéraire

Vidéo : Ofenhorn - Punta d'Arbola 3235 m Binntal

Boucle depuis la Binntalhütte par le passo del Sabbione et le Eggerscharte

Ski de randonnée : Ober Rappehorn 3128 m Binntal

Apoutsiak — ValaisSki de randonnéeAlpinisme

de Fäld au dessus de Binn dans le Binntal

à l'Ober Rappelhorn

Descente sur la Binntalhütte

Vidéo : Ski de randonnée : Grande Lui - 3509 m

Apoutsiak — ValaisSki de randonnéeAlpinismevidéo - Les vidéos d'Apoutsiak

Ski de randonnée

ascension de la Grande Lui depuis La Fouly dans le Val Ferret à la journée (en passant sous la cabane de l'A Neuve) .

Magnifiques vues sur le Dolent - arête Gallet - et l'Aiguille de l'Amône

à faire, à refaire et à re-re-faire !!! (de toute façon, faudra que j'y retourne filmer la descente...  ;-)   )

Vidéo : Traversée du Petit Vélan 3203 m - cabane de Valsorey

Apoutsiak — Ski de randonnéeAlpinismeValaisvidéo - Les vidéos d'Apoutsiak

et tentative de rejoindre le bivouac Mussot et la Grande Tête de By - But et échec cuisant

mais beaux paysages !

 

 

Merci aux 4 jeunes croisés à Valsorey qui  nous ont partagé leur excellente fondue !

 

Vidéo : ski de rando - Tour des Aiguilles Crochues

Apoutsiak — Massif du Mont BlancSki de randonnéeAlpinisme

Vidéo légèrement autocentrée

Après c'est pas de ma faute, j'étais tout seul...

Mais, oui il y a un mais, je trouve que les images sont assez réussies... peut être qu'il y en a tout de même trop. Bon quand vous en avez marre de voir ma tronche n'hésitez pas à passer à la vidéo suivante

Moâ-je Moâ-je

Liste des sommets de 3900 m des alpes

Apoutsiak — 3900 mhumeur
Agassizhorn - 3946m (à coté du Fisteraarhorn)

Agassizhorn - 3946m (à coté du Fisteraarhorn)

Ci dessous vous trouverez deux listes :

Une liste réduite de sommets de 3900 m des alpes

la liste Apoutsiak des sommets avec plus de 100 m de proéminence

la liste comporte 23 sommets :

Piz Palü 3900
Aiguille d'Argentière, 3901
Ortles 3905
Punta Margherita Mackenzie - grande muraille 3905
Gross Wannenhorn 3905
Klein Grünhorn 3913
Pic Sans Nom, 3913
Mont Petit Paradis 3926
Aiguilles de Tré la Tête 3930
Trugberg 3933
Bietschhorn 3934
Piz Roseg 3937
Mont Pelvoux - Pointe Puiseux 3943
Agassizhorn 3946
Ailefroide Occidentale 3954
Grand Cornier 3962
Ebnefluh / Äbeni Flue 3962
Grivola 3969
Eiger 3970
Schalihorn 3974
La Meije - Grand Pic 3983
Gletscherhorn 3983
Fletschhorn 3993
Piz Zupò 3996

Concernant le Kleingrünhorn, il est possible qu'il sorte de la liste, je pense qu'il n' a pas 100 m de préohéminnence

Pour mémoire, j'en ai déjà gravi 11...

Face Nord du Fletschhorn - 3993 m - un ancien 4000

Face Nord du Fletschhorn - 3993 m - un ancien 4000

Et une liste élargie des sommets de 3900 m des alpes (de 3900 m à 3999 m)

cette première liste comprend 53 sommets

Klein Fiescherhorn 3900
Piz Palü 3900
Aiguille d'Argentière, 3901
Wellenkuppe, 3903
Ortles 3905
Punta Margherita Mackenzie - grande muraille 3905
Gross Wannenhorn 3905
Punta Perrazzi 3906
Ailefroide - Pointe Fourastier 3908
Aiguillettes du Tacul 3913
Klein Grünhorn 3913
Pic Sans Nom, 3913
Aiguille Centrale NW de Tré la Tête 3917
Schneekupe 3921
Bellavista 3922
Ulrichshorn 3925
Mont Petit Paradis 3926
Ailefroide Centrale 3927
Aiguilles de Tré la Tête 3930
Aiguille Centrale SE de Tré la Tête 3930
Mont Pelvoux - Pointe Durand 3932
Trugberg 3933
Bietschhorn 3934
Piz Roseg 3937
Mont Pelvoux - Pointe Puiseux 3943
Piz Argient 3945
Agassizhorn 3946
La Meije - 3ème Dent 3951
Ailefroide Occidentale 3954
La Meije - 4ème Dent 3955
Grand Cornier 3962
Ebnefluh / Äbeni Flue 3962
Pointe S de Moming 3963
Grivola 3969
Jägerhorn 3970
Eiger 3970
Triangle du Tacul 3970
Piz Scerscen 3971
Rotalhorn 3972
La Meije - Doigt de Dieu (Pic Central) 3973
Schalihorn 3974
Calotte de Rochefort 3981
Aiguille Sans Nom 3982
La Meije - Grand Pic 3983
Pointe Pfan 3983
Gletscherhorn 3983
Adlerhorn 3988
Mont Mallet 3989
Piz Alv / Pizzo Bianco 3993
Fletschhorn 3993
Piz Zupò 3996
Grandes Jorasses - Pointe Young 3996
Pointe Durier 3997

18/53 ... #3900m-Projekt

La Meije - vue du Grand Pic - 3983 m

La Meije - vue du Grand Pic - 3983 m

Rétrospective 2022

Apoutsiak — Florilègevidéo - Les vidéos d'Apoutsiakrétrospectivehumeur

Et comme chaque année, je vous ai concocté une petite rétrospective de l'année. Pas mal de montagnes, comme trop souvent, un poil de mer, mais pas trop, on a même réussi à aller sous la terre !

Bilan : de moins 30 m en mer Rouge en Egypte,  à 6438 m sur l'Illimani en Bolivie, un peu de contraste !

 

Deux versions pour la vidéo, une longue, pour ceux qui ne veulent rien rater, et une courte pour les plus pressés.

Bonne lecture

et rendez vous là haut en 2023, oui, il y a plus de chance qu'on se rencontre en haut, plutôt qu'en bas !

Florilège version longue

Florilège version courte

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>