Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Petit Alpiniste Illustré

Le Petit Alpiniste Illustré

by Apoutsiak

Rando : Le Renard du Creux du Van

Apoutsiak — RandofamilleJuraFauneMarieAgathe


P1010380 (2)

 

Topo carto

 

http://img.over-blog.com/500x396/0/08/49/95/Rando/carte.jpg

 

Récit :

 

Le Week end avait mal commencé

 

Je m'etais offert une jolie sortie VTT vers la grotte de Courcuire mais le retour m'avait posé quelques problèmes : perte du sentier dans la forêt au dessus de Pin et boue à gogo par endroit. Pas du VTT hyper roulant, mais du VTT fatigant. Seul point positif, le VTT fraichement révisé etait roulait parfaitement, pour mon plus grand bonheur.

 

Le lendemain, je ne me mefiais pas et ma moitié décidais de m'emmener faire du shopping à Dijon. N'ayant anticipé cette idée, je me retrouvais  dans la capitale des ducs de Bourgogne  dans un magasin Suedois ou les meubles peu onéreux sont legion : Ikea. Heureusement, j'avais amené avec moi ma garde rapprochée et nous organisons rapidemnt un rallie en Caddie dans le magasin. 

Après cette première étape, nous nous restaurons sur place en mangeant du Saumon, du Renne et des rognons de Castor, repas exotique et sympatique !

L'après midi, mon cas s'aggrave et celle qui partage ma vie décide d'enchainer avec ce qui ce fait de mieux en matière de shopping dans la région : la Toison d'Or.  Le coup est rude, assez rapidement, la sieste postprendiale s'impose. Et, chance pour moi, il y a des fauteuils à la toison d'or. Pendant que ma princesse flanne de magasin en magasin, je quille pendant un certain temps. C'est toujours ça de passé.

La suite, c'est musée d'histoire naturel, pelerinage à genlis et retour à la maison.

 

Le lendemain matin, 5 h 30, l'heure de la vengeance a sonnée. Je lève Agathe et Marie.

La météo annonce grand beau l'objectif, les bouquetins du Creuxdu van

Nous filons vers Noraigue.

 

Au départ, je me rends compte que Marie a oublié son blouson. Qu'à celà ne tienne, je lui file ma grosse polaire...  et je mer etrouve avec une fine polaire manche courte et un blouson mi saison...

 

Nous partons à un  bon rythme vers la ferme des oeuillons. Arrivé sur place courte pause, il faut profiter des chevaux, cochon chinois, daims...  L'occasion de manger un peu avant la suite. La pente se redresse, le sentier aussi, la neige apparait, bien dure, il doit faire -3 ou - 4°C, le vent se lève ! Il fait froid !

Plus on monte, plus la bize devient désagréable.  Nous parvenons sur le plateau, le vent est là, impressionnant.

 

Nous sentons notre quête des bouquetins délicates, avec ce vent, il vont sans doute se mettre à l'abrit. Nous progressons sur le plateau. C'est magnifique mais il fait hyper frois et le vent nous inerdit de nous approcher trop prêt des falaises. Nous décidons de faire le tour des falaises et de redescendre par la ferme Robert.  Nous croisons un renard dans un petit vallon, occuppé à muloter , il ne nous a pas vu. Les filles sont aux anges. Je mitraille. Beau moment. Il fini par nous repérer et file comme le vent à l'abrit, nous ne le verrons plus !

 

Pause pique nique avant une descente délicate vers la ferme Robert : le début de la descente est enneigé et verglacé ! Nous prenons notre temps et croisons enfin les premiers randonneurs. Il n' y a plus de vent dans le fer à cheval , mais on entend en haut la bize "taper" contre la falaise !

Nous retrouvons la ferme Robert puis descendons directement sur Noraigues sans passer par les gorges de l'Areuse. Une jolie rando sans bouquetin

Il faudra revenir...

 

Photo


 

 

 

P1010367 (2)

 

P1010369

 

P1010363 (2)

 

P1010364 (2)P1010371 (2)

 

 

P1010375 (2)

 

P1010382

 

P1010391

 

P1010393

Ski de Rando : le Métailler 3212 m

Apoutsiak — Ski de randonnéeValaisSteph

P1010069

 

Topo

 

Depuis Siviez : prendre la route du barage de cleuson et sous le Tsalet Vio, prendre le sentier qui monte. Rejoindre Maretse puis l'alpage de Chervé (2260 m) par le sentier. Remonter le vallon sous le Clocher de Noveli, passer Crouille Grantze. Remonetr au mieux vers l'éperon Est de l'arête Nord et rejoindre cette arête Nord à pied (par l'éperon) Poursuivre Sud Sud Est à pied vers le Metailler (plusieurs antécîmes déprimantes !)

 

Récit.

 

Steph me rejoint vers 9 heures à Nendaz. Nous filons vers Siviez, Super Nendaz. Peautage dans le souk du parking de station de ski surpeuplé. Et c'est parti. La trace est faite, impecc, nous nous élançons. Un rapide nous dépasse, avec l'allegresse du gars en forme, nous avons la forme des hivers sans neige (surtout pour les Franc Comtois), c'est à dire petite...

A l'alpage de chervé, c'est le beau temps. répétition avant le couloir Hannibal de dmain ... miam miam ...

 

Je passe devant et largue Steph, qui papillonne dans le vallon. Courte pause, il fait bon. 

 

Nous poursuivons, Je relargue Steph.  Je rejoins le lieu des déposes des skis. Je remonte l'arête à pied. C'est gavé de neige.  Une antécîme... 2 antécîme, le temps s'est couvert, il fait gris. Voilà le sommet... Je trace les derniers mètres avec de la neige jusqu'aux cuisses. Enfin le sommet... Non c'est une antécîme... pas sûr... Est ce que le sommet plus loin est plus haut. coup d'oeil sur le GPS... Le sommet, il est plus loin ! Je laisse tomber. Photo. Je décide d'aller à la rencontre de Steph. Je le rejoins dans le jour blanc à la deuxième antécîme. Il n'ira pas plus loin.

Nous redescendons aux skis. Puis chaussons les skis. Ski délicat dans la premièr partie, les cailloux sont proches. Ensuite, c'est jour blanc, et vu que l'itinéraire comporte des petites remontées... ben on galère. On ne voit plus la pente. on essaie de repérer au mieux les traces laissées par notre prédecesseur... Galère integrale. Dans une neige qui semble correcte, c'est rageant. Nous rejoignons l'alpage de Chervé sous le brouillard, ça skie un peu mieux ! puis c'est la piste jusqu'à Siviez. Nous croisons deux baladeurs en raquettes avec leur chien, je les passe sans m'arrêter !  Je poursuis, j'entends de furieux  abboiements derrière moi. Ca doit être Steph qui a croisé le chien... Je m'attends à le voir arrivé les vêtements déchiquetés... il n'en est rien, mais la recontre s'est mal passée !

 

Retour à Siviez

 

Photo

 

P1010047

Tous débutait sous els meilleurs hospices... avec le soleil

 

P1010051

Au dessus de l'alpage de Chervé

 

 

P1010052La suite

 

P1010054Stéphane

 

P1010059L'antécîme Nord ( la première...)

 

P1010061Stéphane batifole...

P1010066

L'antépénultienne antécîme, c'est plus le grand beau !

 

P1010070

Stéphane sur l'arête

 

P1010074Une petite éclaircie avant le jour blanc continu !

Tentative et but au couloir hannibal au Vélan ! 3727 m

Apoutsiak — Ski de randonnéeValaisbutSteph

Ski de randonnee 2010 5612

 

Léger but au Metailler la veille, la vengeance était de mise,  j'etais assez motivé pour réaliser un petit hold up : gravir le couloir Hannibal en Février et redescendre par la voie normale. monter à 3700 en cette saison, c'est rare !

Je voyais déjà le compte rendu sur camp to camp et sur skitour. Avec les commentaires élogieux et admiratifs.

"Il ne faut jamais vendre la peau de l'ours avant de ..."

 

 

 

Steph m'avait dit beau mais nuageux mardi, très beau mercredi et, nous étions mercredi. Nous pouvions engager la dernière guerre punique !

 

Réveil 4 heures


1 heure de route pour rejoindre Bourg Saint Bernard, Nous partons à la nuit noire. GPS en moins, ça évite de merdouiller l'itinéraire à 5 heures du mat dans le noir. Départ à la frontale avec en éclairage, la carrière de Bourg saint Pierre et son bruit permanent.

 

Matos au complet : 2 piolets, broches, crampons,casque, broches, corde... Nous somems lourdement chargés, il faut ce qu'il faut. On apperçois la lune , quelques étoiles, pas mal de nauges...  Steph monte à son rythme, je suis devant, (j'ai pas l'habitude, d'habitude, Steph, même quand il trace dans 40 cm de poudreuse, il me largue...) Bref, je surveille que l'on ne se perde pas de vue de frontale. Et je remonte la piste de ski fermée de bourg Saint Bernard. Pause technique au sommet  du tire fesse, le bien nommé. Il fait gris avec du grésil, ça sent le but, j'en fais part à Steph.... Qui a l'air plutot sur de lui. On verra au pied du couloir. La pente devient plus raide, la neige est inégale, poudreuse lourde par endroi et dure limite verglacée à d'autre. Il faut rester sur les parties non verglacées, c'est à dire à gauche d'un couloir ce qui necessite de faire des tonnes de conversions (oui, pour une fois, je n'ai pas pris mes couteaux pensant , à tort, que je n'ene aurais pas besoin !

 

Je vois en dessous que Steph fait une pause "couteaux" alors qu'il m'avait dit qu'il ne les prenait pas, le chien ! Cette portion ne s'arrêtera donc jamais. On ne voit plus la lune, ni les étoiles, tout est bleu, bleu mauvais temps avec du vent et la neige. J'attends Steph pour qu'il trace un peu, On pourrait aller à la pointe de Molenne, ça éviterait le but basique (c'est sophie qui lui a dit qu'il yavait un plan B) CA sera toujours ça.  Nous remontons. On aperçois à peine la paroie du Vélan. 2800 m  Nous sommes au niveau du glacier de Proz. La consigne, trouver un rocher pour faire une pause. Steph en trouve un (petit)... Nous voyons la pointe de Molenne sans beaucoup de neige, et vu que nous sommes sans beaucoup de motivvation, nous jetons l'éponge tel l'entraineur de Mike Tyson lors des derniers combats de celui-ci! Serions nous au crépuscule de notre carrière ?

Thé (de Steph) Lion et balisto accompagnés de dates. Doudoune, masque et c'est parti pour la descente dans le jour Blanc. La neige est agréalbe à skier mais on n'y voit pas grand chose. La descente se passe bien. Nous retrouvons la voiture à 10 heures. Et croisons pleins de randonneurs à ski qui partent !

 

On reviendra !

 

Ski de randonnee 2010 5610

C'est précisemment à ce moment là que nous avons fait demi tour ...

P1010079

 

 

 

Buuuuuuuuuttttt   !!!!

Ski de rando : Rosablanche 3336 m

Apoutsiak — Ski de randonnéealpinismeLouisfamilleValaisLes 100 plus belles

Rosablanche 3336 m

Traversée Verbier - Col des Gentianes - Siviez

 

 

 

 

 

Topo

 

Rejoindre le col des gentianes depuis Siviez ou Verbier en téléphérique

 

Du col des gentianes 2894 m - suivre la piste de ski qui part à l'Est et descendre dans le vallon de la Chaux.

Mettre les peaux pour remonter par la glacier de la Chaux au col de la Chaux 2940 m

Du col, dépeauter et rejoindre le lac du Petit Mont Fort en longeant le vallon à droite (quelques passages à plat !) 2750 m

Remettre les peaux  et contourner la tête de Momin pour rejoindre le col de Momin (3015 m)

 

REjoindre le glacier du Grand Desert (direction Est, légère descente sans dépeauter)  et remonter le glacier (crevasses) pour rejoindre l'arête Nord Est de la Rosablanche puis direction le sommet. On déchausse à quelques mètres de celui-ci !P1010091-2

 

Descente

Sur Siviez (Super Nendaz)

Descendre le galcier du Grand Desert rive droite

rejoindre les Grans Plans

Plan de la Gouille

La Chaux

Rive droite du lac de Cleuson

Traverser alors sous le barage et par un sentier rejoindre les pistes de nendaz et Siviez

 

Pour la Rosablanche depuis Siviez en aller retour c'est ici !

 

Récit

 

Ce matin là, je me suis réveillé sans réelle motivation. Sandrine me dit : " il fait beau, tu devrais aller faire la Rosablanche !" Comme c'est mignon ... Effectivement il fait grand beau. Agathe et Louis ne sont pas tellement motivé, je finis par décider Louis. Nous patons tous pour Siviez. Sandrine emmenne les filles en luge vers le lac de Cleuson alors que nous prenons le télésiège. Il fait beau, mais bigrement froid... Je gèle sur mon siège. Arrivé au téléphérique des gentianes, hésitation, un panneau indique "hors pistes fermés "! Nous verrons bien. Dans la benne 115 Sardines se font balancer d'un poteau à l'autre. Mais comme on est serré on amême pas besoin de se tenir, personne ne bouge ! D'où l'importance de bien remplir la benne !

Sortie de la cohue, nous nous retroubvons au col des gentianes. J'aide Louis a chausser. Oui, les Silvretta easy go, ne sont pas facile à mettre pour un enfant ! Et c'est parti pour une courte descente sur piste. Au départ bonne neige, puis quelques zones légèrement verglacées. Autour, c'est rempli de poudre... A suivre. Nous quittons la piste pour une traversée, l'itinéraire est tracé ! On peaute, J'équipe Louis qui part devant. Je le suis. La montée se passe relativement bien, il déchausse lors de manoeuvres hasardeuses, et je dois m'y coller pour remettre sa cahussure dans sa fix, tout ça dans la bonhumeur , sous le soleil et dans le froid. Arrivé au col, je m'occuppe de dépeauter, il monte un peu à droite du col en m'attendant. Le Rosablanche parrait hyper loin... Elle l'est ! Départ un peu raide mais sans problème. La poudreuse est exquise !  Nous prenons notre temps. Louis est content. Tout se passe bien. Il y a quelques passages à plat qui nécessitent de pousser sur les bâtons mais bon. nous atteignons le bas, il faut repeauter. Un sympathique randonneur en solo nous rattrappe. C'est reparti. Le paysage est magnifique : Grand Combin - Mont Blanc avec l'aiguille du chardonnet comme porte drapeau.

 

La montée devient plus raide, je retrace quelques virages plus doux pour mon chachou ! Le col de la Chaux est en vu avec son pique nique annoncé !

Louis est ravi ! Nous dévorons, il fait un peu froid mais ce coup ci la Rosablanche est en vue. Il faut monter un peu à droite du col avant de redescendre sur le glacier du Grand Désert. La fin va être longue. Nous papottons, chantons et discutons Record (et oui, la Rosablanche est plus haute que la pointe de la Réchasse ! )

 Petit coup de fil à Sandrine pour lui dire que nous serons en retard. Nous croisons un skieur qui descend enchainant les virages dans 40 cm de poudreuse ! Ca donne envie. Je retrace tout le haut pour louis, la trace est trop raide. Y en qui aime  tracer tout debout sur les cales de montées ! Ca m'occuppe ! Nous déchaussons et nous encordons. La fin  est facile mais avec un peu de gaz, louis est impressionné mais ça passe. Et voilà la fameuse Croix et le sommet ! Vue impériale sur la Dent Blanche, Le Cervin et la Dent d'Herens... un petit gout d'été dernier sur ces sommets !

 

Photos - vidéo et nous attaquons la descente.

Moi style petis virages, louis style tout droit dré dansle pentu ! Bonne ambiance. Le glacier est parfois plat, il faut pousser. Louis me gratifie d'une chute après avoir pris de l'éléan... au pied d'une remontée ! Il est blanc  de neige mais heureux.  Ca skie bien, nous sommes seuls. Les descentent succèdent aux plats. Il y a de plus en plus de traces ( et oui,il y a pleins de hors pistes qui descendent du Mont Fort !)

 

Nous rejoignons la prise d'eau au dessus du barage de Cleuson. Je file à vive allure et au sortir d'un virage 2 mètres de vide sous mes skis. Un trou !  Comme dans un bande dessinée je reste deux secondes en l'air avant de m'écraser comme une m.....

Je braille à Louis de s'arrêter avant le trou.Il s'execute.

En fait il s'agit d'une porte de la prise d'eau et je suis passé droit au dessus.

J'ai mal au pied et au bras mais rien de grave. J'aide Louis à mieux passer l'obstacle. sur le coté, c'est moins haut!

 

nous poursuivons le long du barage de Cleuson. Je reste devant pour réfrner les ardeurs de map progénitures. C'est un peu verglacé et je ne veux pas qu'il fasse le grand saut. Tout se passe bien. Sur le plat et le faux plat montant nous utilisons la métohde que nous employons depuis une heure dans ces conditions : nous nous encordons et je le tire tandis qu'il pour sur ses bâtons. Ca le fatigue moins.  Barage de Cleuson. Descente  par la route, un tunnel. Tracversée un peu dure vers les pistes de Nendaz. Et ski jusqu'à Siviez. Nous chopperons la navette de 17 h 30 pour rentrer à l'appart impecc

 

Une de mes plus belles journée de montagne !

 

Photos :

 

 

P1010085

Départ du col des Gentianes

 

P1010091

La Rosablanche est bien loin !

Col de la Chaux

 

P1010092

La Rosablanche et le col de Momin

 

P1010097

Le Grand Combin

 

P1010100

Sur un replat en descendant du col de la Chaux

 

P1010107

Lenticullaire sur le Grand Combin

 

P1010112

Le col de la Chaux versant Sud

 

P1010115

Panoramique Grand Combin

 

P1010118

En remontant vers le col de Momin

 

P1010120

Col de momin

sourire en vue de pique-nique

 

P1010127

Le glacier du Désert et la Rosablanche

 

P1010130

Sur la fin...

 

P1010137

Sous le sommet

 

P1010139

Dent Blanche

 

 

P1010140

Cervin et Dent d'Herens

 

P1010143

Grand combin et Combin de Corbassière

 

P1010146

Fiers !

 

P1010150Louis au sommet !

En attendant la suite, quelques belles chutes !

Apoutsiak — Vidéo - Mountains around the worldvidéo

Merci à Steph pour le lien !

 

 

Le Trail le plus dur du MONDE !

Apoutsiak — Trail des Monts de Gy

Dimanche 6 Mars, l'association les Chauffe la Semelle organise le 4ème trail des Monts de Gy

2 distances 10 et 27 km (250 et 700 m de déniv)

 

Renseignements et inscriptions ici

 

Ce trail est le plus dur du monde (ou presque ! )

Et si ce n'est pas le plus dur, c'est sans doute le plus beau trail du monde, ça n'est pas moi qui le dit, c'est google !)

 

 

 

 

 

http://i622.photobucket.com/albums/tt301/trabucayre66/Panneau_chute_001.jpg

 

 

http://idata.over-blog.com/2/76/10/65//num-risation0002.jpg

Rando raquettes à neige à La Dôle 1677 m - Jura

Apoutsiak — Ski de randonnéeraquettes à neigefamilleJura

 

 

Joli sommet sans grosses difficulté avec une magnifique vue sur le lac Léman et les alpes !

 

 

 

 

Topo

 

Se garer au Tabagnoz (1251 m) et rejoindre la Pétroule par la piste de ski (1429 m)

redescendre sur le plateau (Sonnailley au Prince) et gagner les contreforts de l'arête, de la le sommet de la Dôle 1677 m

Du sommet, prendre nord en direction du Reculet Dessus (piste noire) 1479 m

Du point 1464 m prendre direction ouest, au mieux, pour rejoindre les Tabagnoz

 

Carto

 

P1000763

 

 

Récit

 

Les pistes des Jouvencelles étaient verglacées sous la pression des canons à neige et les hors-piste absent (faute de neige) , je décidais pour ce deuxième jour du week end de ski, d'emmener tout la troupe au sommet de la Dôle.

 

L'aubergiste nous prévint de la difficulté de l'entreprise, nous donnant moultes exemples de sportif de haut niveau s'entraînant sur le prestigieux sommet ! Il nous affirma que nous allions nous enfoncer de 40 cm dans une neige soupe qui allait nous ralentir. Ma troupe était inquiète et commençait à parler de ne faire qu'une partie de la rando en s'arrêtant au pied des difficultés.

Je désirais aller faire un repérage à la vavite le matin tôt, mais ma moitié me l'interdisait ! Je rongeais mon frein et après un copieux petit déjeuner, nous nous retrouvions dans le magasin de location pour louer des  raquettes !

La gérante fort sympatique au demeurant tentait de me louer une pulka... Le gérant répondait aux questions des adultes, oui, il y avait beaucoup de neige, elle devait être dure comme du bois. A nous de choisir entre la version de l'Aubergiste ou du gérant du magasin de sport. Dans tous les cas, les conditions s'annonçaient rudes !

 

Enfin ce fut le départ des Tabagnoz, le groupe s'étendait rapidement, Fabrice et Martine motivait Léa dans les rudes pentes de la piste rouge. A chaque replat une pause fut organisée. Fabrice s'amusait même à faire faire de la luge ... à son appareil photo ! Il aime le dénivelé Fabrice !

La première descente fut réussie avec descente en luge pour les uns et sur les fesses pour les autres !

Fabrice trainait, il récupérait les affaires que Martine, tel le petit Poucet avait laissé choir le long du chemin (pour cause de sac à dos ouvert !)

 

S'en suivi un long plat et une bonne pause pour ratrouper tout le monde.

 

De là, je décidais de monter sur la crête, au nez... Une combe un peu raide m'attirait, nous parons dedans. Du haut, je conseille à Fabrice, Martine et Léa de contourner le difficulté, en prenant à flanc ! Un deuxième mur raide fut passé et une nouvelle pause. Nous sommes presque à la Crête. Le moral est en baisse, on ne voit plus les bulles du sommet. Courte traversée, sommet en visuel. On remonte un petit mur raide. Certains déchaussent sur la crête dénudée.  Et voilà le sommet. Il faut retrouver Fabrice et Martine. Coup de téléphone. J'essaie de les diriger à distance (Fabrice : "on est monté, on retrouve un chemin, c'est à droite ou à gauche" - Moi " Qu'est ce que vous voyez ?" Martine " On ne voit rien on est dans la forêt" Moi " Prenez à gauche et si vous trouvez un panneau ou une clairière avec un peu de vue vous m'appelez !" ) Ne jamais séparer un groupe en deux. Tout se termine bien, je file à leur rencontre. Je fais les 100 derniers mètres avec eux. La pause casse croute est bien méritée.

Les garçons se font un tremplin de luge avant une séance photo face au Mont Blanc. 

 

Et c'est le début de la descente. D'abord classique, sur ses deux jambes avant de tourner bizarrement, en pelle à neige ou sur le ventre. Comme des Manchots !

Fabrice a le dos endolori sous le poids de Léa.

La descente devient épique, je prends des itinéraires inédits, et raide. Ça passe, au pris parfois de belles glissades , parfois il faut réfreiner les ardeurs des enfants un peu trop enthousiaste .

Et voilà la voiture puis le vin chaud ou le chocolat bien mérité. Pour conclure cette belle journée. 

 

 

 

 

P1000735

  Départ un peu gelé

 

P1000749

  Fabrice et Léa

 

P1000745

 

 

P1000758

  Première courte descente

 

P1000770

  Agathe

 

 

P1000771

  Emmanuelle (oui oui, celle de question pour un champion !)  et Sandrine

 

 

P1000783

  Le groupe au sommet

 

P1000780

  Le Mont Blanc et ses accolytes

 

 

P1000800

  Début de descente, sérieuse !

 

P1000808Martien s'est mangé un sapin !

 

 

P1000818

A la frontière Franco suisse, un peu de géographie, on a joué les douaniers 

 

P1000823

  A quelques encablures de la voiture, ça discute encore - Sandrine et Martine

 

P1000827

  Le sommet de la Dôle


P1000779

Projet de raid à ski en Bernina du 3 au 10 Avril 2011

Apoutsiak — humeurBerninaSki de randonnée

 

 

Dimanche 3 Avril

montée à la diavolezza (téléphérique ou à ski)

Munt pers 3207 m

 

Lundi 4 Avril

Piz Palü 3901 m

cabane de Boval

 

Mardi 5 Avril

Piz Zupo - 3996 m

Refuge marco et Rosa

 

Mercredi 6 Avril

Piz Bernina 4049 m

cabane de Boval

 

Jeudi 7 Avril

Piz Tscherva - Piz Morteratsch 3751 m

cabane Coaz

 

Vendredi 8 Avril

Piz Sella par les Dschimels 3506 m

refuge Marinelli

 

Samedi 9 Avril

 Piz bernina et retour (si raté dans la semaine)

ou Bellavista 3799 m et retour

 

Reste un jour au cas où...

 

Le topo avec la carte, attention, le fichier est gros donc ça doit être assez long à charger...

http://sd-2.archive-host.com/membres/up/213033392438760653/Carte_Bernina_refuges__itineraires.jpg

 

La carte originale  pour ceux que ça intéresse

 

http://sd-2.archive-host.com/membres/up/213033392438760653/Carte_Bernina.jpg

 

Pour le plan B, il faut prévoir assez haut (en avril) les 4000 de l'Oberland ou Cham Zermatt  ou le Grand Paradis ou la Vanoise à voir...

Sur les traces des Bouquetins du Creux du Van

Apoutsiak — Randoraquettes à neigeFauneJurafamille

 

162705 1788356587470 1196235683 2081010 4972904 n

 

 

 

 

Topo :

 

Voir randonnée au Creux du Van

 

http://idata.over-blog.com/0/08/49/95/Rando/carte.jpg

 

Récit :

 

Ce Dimanche là, les guiboles me démangeaient. J'avais prévu initialement un petit tour en ski de rando du coté du Chasseron, mais la nivologie ou plutôt l'absence de neige m'ont poussé a trouver un autre plan. Je me décide donc pour un plan "faune sauvage" au Creux du Van avec bouquetins obligatoires.

 

Je contactais le Yann Giezendanner local, c'est à dire moi même, et je me prévoyais un peut optimiste, une matinée correcte (sans préciptitation) avant une après midi plus humide...

 

Je grimpais dans ma puissante berline sous un ciel étoilé, tout débutait bien, un énorme Cerf, me faisait une démonstration de saut de clôture, à peine ébloui par mes phares dans les Monts de Gy. Pour la faune sauvage, j'étais dans le juste !

 

Arrivé à Norraigues, le temps est couvert avec un peu de nuages, mails il fait tiède. Pas un pêt de neige à l'horizon, heureusement que je ne suis pas parti faire du ski de rando... J'installe mes raquettes sur mon sac et c'est parti. 6 h 30.

 

Je passe la brocante et rejoins la ferme des Oeillons dans le noir. Je poursuis sur le sentier et le chien de la ferme, me prends en grippe à distance,  et aboie à fond ! Pour la faune sauvage c'est moins bien, ainsi que pour ma quiétude personnelle ! Il fini par se taire (ça a duré un moment...)

La glace apparaît sur le sentier avec un peu de neige éparse... 1100 m environ.  Je fais attention de ne pas glisser sur les plaques de glace, les raquettes vont sans doute être inutiles, ça les aura promené ! Entrée du Creux du Van, photo , le soleil rougeoie à peine au fond sous une épaisse couche de nuages ! Je continue sur le fer à cheval. et me dirige vers le plongeoir, je pose mon sac, ils sont là,  fidèle au rendez vous. Je mitraille, mais les photos sont difficile à faire, il fait sombre et elles ont tendance au sombre.  Je m'équipe pour ne pas avoir trop froid, la température à baissé et une fine pluie est là avec un vent qui se lève.

 

166413 1788352027356 1196235683 2080996 169936 n

 

165351 1788357347489 1196235683 2081012 7898977 n

166433 1788360907578 1196235683 2081028 4972299 n

164738 1788355187435 1196235683 2081006 62909 n

163781 1788356907478 1196235683 2081011 8212724 n

 

167856 1788356027456 1196235683 2081008 4039585 n

 

 

168384 1788355387440 1196235683 2081007 3273345 n

 

162782 1788360347564 1196235683 2081025 2183793 n

Je les observe, me délectant de ces moments. Je les contourne pour faire d'autres plans. Après m'être concentré sur le mâle, je me laisse attendrir par le jeune, qui doit avoir deux mois (à vérifier) Il est tout mignon.  Après en avoir bien profité, je les laisse à leur broutage de sapins !

Je poursuis vers le sommet du Soliat dans la tempête et le vent, dur de tenir le cap. De celui-ci, je décide de poursuivre plein nord et rejoindre la crête.  3 chamois sont aussi surpris que moi de notre rencontre. Ils n'ont pas l'air d'apprécier. Je les retrouve un peu plus loin. Je parviens à m'approcher en ma cachant derrière un arbre, je me bats avec l'humidité ambiante qui colle aux objectifs. Enfin ils me repèrent et c'est la fuite, je les retrouverais une troisième fois un peu plus loin !

 

162998 1788352627371 1196235683 2080998 6645631 n

 

164497 1788353227386 1196235683 2080999 6236453 n

 

162674 1788354067407 1196235683 2081002 6544041 n

 

165112 1788365507693 1196235683 2081042 7611399 n

 

167471 1788354187410 1196235683 2081003 6959098 n

Je décide de descendre au pied de la falaise. Ça passe plutôt pas mal. Arrivé en bas je hausse les raquettes ( et oui, avec le vent, le pied des falaises est plein d'une neige plus ou moins profonde. Je longe la base du Creux du Van observant les parois. Je rejoins le sentier. Pique nique avant de rentrer à la voiture, trempé (ah oui, il n'a cessé de pleuvoir depuis le sommet, voir avant ! )

 

Une bien belle journée !

 

162986 1788352467367 1196235683 2080997 2399382 n

Meilleurs voeux pour 2011

Apoutsiak — vidéo - Les vidéos d'Apoutsiak

Et comme chaque année, une petite retrospective !

 

 

Ski de rando -raquettes - Mont Forchat 1539 m

Apoutsiak — Ski de randonnéeraquettes à neigefamilleAgatheMarieLouis

Petite sortie familiale qui se prête mieux aux raquettes qu'au ski.

 

Topo :

 

Parking d'Haber Poche prendre la direction du col des Moise, après Ramble se garer au dessus au premier virage à gauche (chemin forstier et maison au dessus.

 

Du parking prendre le chemin forestier plat qui aprt à l'Est jusqu'aux Granges Mamet. Remonter le chemin forestier jusqu'au col de l'Encrenaz (1429 m) puis dans la combe à l'Ouest vers le sommet 1539 m statue de François de Salle.

 

Descente

 

Par le même itinéraire jusqu'aux Granges Mamet rejoindre ensuite Docy et al route nationale.

 

Récit

 

Sortie familiale. Seul en ski de rando, Ariane et Agathe en raquettes, les autres à pied (Sandrine, Jean-Marc, Louis, Marie et Simon; 8 aventuriers dans l'aventure.

Premier problème, je ne retrouve plus le topo trouvé à l'office du tourisme. Par chance nous trouvons quelqu'un qui nous précise que nous sommes au bon parking !

Le groupe s'ébranle sur le chemin plat, il y a là quelques traces de raquettes. Nous rejoignons les Granges Mamet. C'est le drâme, j'ai oublié mon appareil photo à la voiture (donc pas de photos dans cet article. Les raquetistes montrentdes signes de faiblesses dans al montée, tandis que Marie fait la trace dans 30 cm de poudreuse ! Mal de tête voir sinusite pour l'une , asthme pour l'autre, les deux grandes jettent l'éponge. Louis se dit fatigué et décide de renoncer aussi. Jean-Marc sera l'adulte accompagnateur. Je lui laisse la clef de ma berline et nous poursuivons. Je passe devant. Justin Marie et SAndrine suivent. Nous parvenons au col de l'Encrenaz, dans le vent. Je décide de faire une pause un peu plus haut, à l'abrit des sapins ! Le Mont blanc vanille coule à flot (une boite pour 4 !) ainsi que les Grandola chers à Sandrine. Malheureusement nous n'avons pas récupéré les raquettes et les piétons s'enfoncent jusqu'aux cuisses. Je ferais office d'étage upérieur de la fusée en allant jusqu'au sommet, les derniers mètres à pied faute de neige suffisante !

Je salut Fraznçois de Sale et me lace dans la descente. Ca touche par moment sur le haut. Puis c'est le chemin forestiers, défoncé  par nos traces, peu agréable à skier , (je skie sur les contrepentes du chemin !).

 

Ils en ont fait du chemin les 3 autres, je les retrouve aux  Granges Mamet et décide de prendre alternativement Justin et Marie sur mon dos, proposition qui a un grand succès. Sandrine suit, chargée comme un baudet (j'a du lui filer mon sac à dos !)  Nous arrivons au village de Doucy et je décide de changer de technique, un enfant sur chaque ski se tenant à mes jambes, nous sommes sur une route mal déneigée et ça skie doucement ! Technique qui a un grand succès elle aussi, les enfants me poussant dans les rares montées ! A la route, il faut déchausser et nous rentrons au chalet à pied, par celle ci !

 

P1000579.JPG

Ski de rando - Montagne d'Hirmentaz 1598 m

Apoutsiak — Ski de randonnée

Petite sortie rapide au départ d'Habere Poche

Très bien pour se dégourdir les jambes en période de fêtes....

 

Topo

 

D'Habere Poche, gagner en voiture les Granges Meynent

Remonetr les pistes (soit la bleue, soit la rouge jusqu'à la sortie de la forêt (au Nord Est du replan)

Passer au Nord du télésiège de la Frastaz et gagner le haut du télésiège

Remonter au mieux vers la crête, et repérer un petit coulor qui permet de gagner la crête 1550 m et de là, à pied le sommet)

Un petit 500 m de dénivelé

 

Récit :

 

3 tentatives sur un sommet.

 

1

 

La première avec Sandrine et Anne So, initiation au ski de rando. Sandrine  inaugure la paire de ski d'occaz que je viens d'acheter tandis qu'Anne So nous accompagne en raquettes. J'ai repéré un itinéraire depuis le bas (je n'ai ni carte ni topo !) ça devrait passer ! Nous remontons tranquillement la piste verte ou bleu. Il y a peu de neige et pas mal de cailloux !

A la sortie de la forêt, je trace en direction de la crête, il faut faire de nombreuses conversions (il y a beaucoup d'herbe) Sandrine me suit et Anne So éprouve quelques difficultés en raquettes, en dévers ! (d'autant plus qu'elle a des sortes de moon boots trop grandes pour elle, les sangles des raquettes tiennent mal !

Bref, elle décide de jeter l'éponge, nous laissant en amoureux gravir la montagne. Sandrine éprouve quelques difficultés lors des conversions. Nous attaquons la partie plus raide, elle fini par tomber lors de l'une d'elle. Et tel Jésus de nazareth sur le chemin du Golgotha, elle tombera 3 fois. J'ai essayé de jouer le rôle de Simon de Sirène, sans être très efficace ! Ses genoux ont un peu morflés !

Nous parvenons enfin à la base d'un couloir. Sandrine part par la droite. je part dans l'axe, nous nous rejoignons et atteingons la Crête d'Hirmentaz !

Un biscuit et nous rpenons le chemin du retour. Descendre aux skis. La neige est pourrie, et il y a beaucoup d'obstacles (rochers - herbe) et la neige est dure ou croutée ! Ca commence  pour elle par une belle gamelle au premier grand virage, dans l'herbe. Ses genous n'ont là non plus pas aimé. Elle se décide pour une technique personelle, le dérapage ! Ca passe. Après quelques chutes nous parvenons à rejoindre les pistes d'Habere Poche, nous choisissons une piste à flanc, et rejoignons la voiture à la nuit.

 

P1100211


P1100216


P1100218

P1100221

 

P1100225

2

 

Deuxième tentative, 2 jours plus tard, avec Thib, mon frère, surfer des mers devant l'éternel. Je lui confir ma paire de Wedze de rando.

Tout se passe bien sur les pistes. Nous attaquons alors à la sortie de la forêt, la partie randonnée. L'inconvénient de mes wed'zes, ce sont les peaux droites, sur le ski large. Donc ça ne tient pas très bien en montée ! Il a neigé 20 cm sur la vilaine couche précédente. Je fais à Thib une trace pas raide du tout. Mais les Wed'ze ont du mal à tenir dans la trace. Tranquillement  nous rejoignons le pied du coulouir où nous laissons les skis.

Rapide ascension sur la crête.

Petite pause et descente.

Nous parvenons à faire de jolie courbe dans cette poudreuse. Et descendons tout droit vers la voiture. Excellent !

 

P1000591

 

P1000593

P1000599

P1000600

3

 

Dernière tentative, 2 jours plus tard, dernier jours de vacances, il faut rentrer tôt !

Je me lève à 6 heures et à 7 heures. je suis sur les skis. -11°C avec un petit vent du Nord et des nuages à faible altitude. Je remonte la piste rouge, damée dure. Je sors de la forêt il fait toujours nuit, j'aperçois la lune au milieu des nuages. Elle disparait. Au dessus de la forêt, il n'y a plus de repères visuels, seuls quelques herbes dépassent de la neige. Je passe sous le télésiège et poursuit. Toujours la nuit. et que du blanc foncé à perte de vue. Bizarement la pente diminue. Tiens ça descend, je suis sur une piste. Je la remonte, j'ai du mal à me repérer et j'utilise les piquets comme repère le long de la piste.  Visibilité 20 mètres. J'apperçois le haut du télésiège , je décide de faire une pause pour aviser, impossible de continuer avec cette visibilité (il y a peu de neige et il faut repérer les zones skiables de loin) Je fais quelques photos et décide de redescendre. Le grand beau était annoncé, mais là, tout est blanc et je ne vois rien  !

Je passe par les pistes (enfin les bords, ça permet d'avoior un peu de poudreuse) et rejoint la voiture il fait encore nuit. A 8 heures et quart, je suis au chalet !

 

P1000634

 

P1000629

Ski de rando : dans la poudreuse du Ballon d'Alsace

Apoutsiak — Ski de randonnéeVosges

Tout est dit, et je pourrais conclure là cet article, mais je vais vous en donner quelques menus détails...

 

P1000566.JPG

 

Topo du jour :

 

montée à la Tête des Redoutes (1138 m)

Descente de la noire du Grand langenberg - Boedele (810 m)

Remontée du couloir qui permet d'accéder à la Chaumière (appelé couloir Boedele)

et rebelote 3 fois en passant par le sommet du téléski de la Chaumière.

 

1460 m de déniv

 

P1000569.JPG

 

Récit

 

La route était mauvaise, c'était bon signe... Le vent bien présent, ennuyeux, crant de possible plaque à vent, notamment dans le couloir de la Vierge.

 

Après m'être enlisé en me garant de la neige (j'ai du sortir la pelle pour dégager la voiture...) Je suis prêt vers 8 h 45. Je monte à pied vers la tête des redoutes (ça évite d'abîmer les peaux) et c'est parti pour la descente de la noire, non damée, un régal après quelques virages hésitants. Je repeaute et file vers le refuge de Boedele. Je compte remonter le couloir qui part du refuge. Un classique parait il !

Ça va être chaud : il y a environ 70 cm de poudreuse un peu lourde sur 40 cm de neige dure. Ça enfonce par moment jusqu'au genou, un petit arrière gout de Wildhorn ! ...

400 petits mètre à tracer dans cette neige où il faut sortir les spatules à chaque pas. Je prends mon temps. Le couloir se divise en 3 parties. le bas est un peu plus raide avant un replat, début de la deuxième partie (2 descentes même) qui mène à une arche (un arbre couché) sous lequel on passe. La troisième partie est un peu plus longue et mène au col, (également le bas d'un téléski)

Je trace longuement dans cette neige. Un peu galère, mais je sais, que je profiterai de ma trace lors des prochaines montées. Arrivé à quelques encablures du col, je vois trois skieurs s'apprêter, et partir, du haut ! Les chiens, ils vont me piquer mon couloir vierge ! C'est un peu l'inconvénient du Ballon d'Alsace, on peut y accéder par le haut, un peu comme le petit combin, la vue sur le Grand Combin en moins ! Bref, le chef de la meute descendante me remercie poliment pour la trace mais se gave quand même ! Je termine la montée. dépeaute et file dans cette grosse poudreuse où l'on peut skier dré dans le pentu (y en a tellement que ça freine tout seul !

Arrivé en bas, je repeaute. je me fais gratter par mes deux acolytes, à la montée (bon j'ai une montée de plus qu'aux et en plus , j'ai tracé !, la bonne excuse !) Ça se remonte tout seul, rien à voir avec le premier aller. Je surveille de loin le couloir de la vierge, personne ne s'y est risqué, peut être trop chargé, j'aurais aimé aller voir sur place.

Arrivé au sommet, je dépeaute et replonge. C'est toujours aussi bon, il reste quelques endroits non skiés. Nouveau repeauteage, remontée jusqu'en haut du téléski pour profiter du snow park et nouvelle descente du couloir avant une dernière montée ! Et oui, au Ballon d'Alsace, tout termine par une montée.

1460 m de déniv , j'en ai bien profité !

 

P1000565.JPG

Dumarrest Borgnet : l'enchainement Bonatti

Apoutsiak — Vidéo - Mountains around the world

Chirstophe Dumarest et Yann Borgnet ont réussi l'enchainement d'itinéraires majeurs :

Face Nord des Grandes Jorasses

puis traversée des grandes Jorasses

Face Nord du Grand Capucin

pour terminer par le pilier rouge du Brouillard au Mont Blanc, retour à l'aiguile du Midi et descente en parapente sur Chamonix

 

Impressionnant

 

 

plus d'info sur le site de Christophe Dumarest

 

 

La vidéo ici :

 

Ballon d'Alsace ! de la poudre et encore de la poudre !

Apoutsiak — Ski de randonnéeVosges

 

Conditions excellentes pour ce premier week end de ski de rando. 70 cm de poudreuse, des chamois et personne ! Juste la trace à faire...

 

P1000472--2--copie-1.jpg
La Vierge

 

 

 

Topo :

Pour le topo, voir ici

Parcours suivi :

Descente du Grand Langeneberg, et remontée (à tracer !)

nouvelle descente

traversée refuge de Boedele pied du couloir de la Vierge

couloir de la Vierge sommet et descente

Remontée ducouloir de la Vierge et descente en faux plat à la voiture

 

Ballon d'Alsace Novembre 2010

Pour le fichier GPS cliquer là merci Visugpx

 

Récit

 

Hésitation à la veille de mon premier week end de ski de rando de la saison. Jura ou Vosges ? Après avoir longuement consulté les météo, j'opte pour la seconde solution, il va sans doute y avoir  plus de neige à la frontière Franc Comtoiso, Alsaco Lorraine !

 

P1000462 (2)

Départ

 

Bref, je me lève tôt (pour rentrer tôt !) et à 8 heures, je remotne la courte pente de la tête des Redoutes (à pied, ça évite de mettre les peaux pour rien !)

Première descente du Grand Langenberg, je me plante au niveau des chalets, il faut remonter un peu pour prendre le couloir. Bonne neige, ça touche rarement.Je suis rapidement en bas. Je repeaute, et trace sur une trace recouverte de 50 cm de poudre, difficile à voir. Je remonte à la tête des redoutes en croisant deux skieurs. Nouvelle descente, toujours aussi bonne ! Du bas, je file sur le refuge de Boedele, avant de remonter vers le couloir de la Vierge.   Une Quinzaine de chamois m'offrent un joli spectacle, dans la poudreuse, il marchent en file indienne. Je dois tracer dans cette neige profonde. Le rythme est lent mais régulier, idéal pour ne pas se mettre dans le rouge.

 

P1000465 (2)

 

Après le passage à franchir, il faut remonter dans la forêt le bas du couloir de la vierge entre les blocs rocheux, les arbres en travers et la raideur de la pente, c'est, il faut le dire un peu galère. J'en ch... Enfin le pid du couloir, la pente reste raide mais sans obstacle, j'ai de la neige jusqu'aux cuisses (ou pas loin). Les conversions s'enchaînent. Je m'élève. Je surveille la neige, la pente. et le sommet du couloir dans le brouillard. Sous la sortie, un peu de neige croutée, , je sors sous un peu de vent, il n'y a personne, je rejoins la table d'orentation et la vierge, enneigée givrée !

 

P1000469 (2)

 

 

A l'attaque d'une belle descente dans le couloir de la Vierge, la poudreuse est agréable à skier, ça touche parfois mais pas souvent. Je réussis à me gauffrer (et à avoir du mal à rechausser dans la poudre...) Je remonte le couloir, pour une nouvelle pause au sommet. Comptant redescendre le couloir puis le couloir qous la Chaumière. Je consulte l'heure... 1 3h 40. Déjà ! A oui, mais est ce que je suis passé à l'heure d'hiver ? Je décide de shunté ma deuxième descente du couloir de la Vierge. Je croise des promeneurs et le deumande l'heure, et j'en gagne une. Je dois rentrer tôt pour luger avec les enfants??? et je réussis à merder un peu sur le retour... Voilà la voiture.

 

La suite c'est : luge à la maison et exercices d'ARVA sur le stade !

Belle journée pour une première journée !

 

P1000468 (2)

Trail des Monts de Gy 2011 - le 6 Mars 2011 !

Apoutsiak — Trail des Monts de Gy

 

 

teasing du trail 2011 !

 

Trail des Monts de Gy 2011

Départ Dimanche 6 Mars 2011

à Gy (70 Haute Saône) Bourgogne Franche Comté

2 distances 10 km et 700 m de déniv et 27 km et 700 m de déniv

Attention : pas d'inscription sur place le jour de la course !

 

plus d'infos : les chauffe la semelle

Weissmieshütte - 2726 m refuge gardé

Apoutsiak — Refuges - bivouacs et cabanesValais

2726 m

Tel : 00 41 27 957 25 54

 

Refuge gardé : 165 places

Refuge d'hiver : 16 places tout confort ( couvertures bois poele et ustensiles de cuisine)

 

Vue imprenable sur les 4000 de Saas Fee !

 

P1090960

 

Accès

De Saas Grund, prendre le téléphérique pour Kreutzboden (2397 m ) ou rejoindre ce lieu par la piste ou les sentiers. De là remotner le sentier qui mène droit vers le refuge  (Est Nord Est)


P1100075

 

Accès au refuge depuis Kreutzboden (en arrière plan le Fletschhorn et le Lagginhorn !)

 

Courses

 

Fletschhorn voie normale

Lagginhorn 4010 m

Weissmies

et la traversée des 3 ... loooon gue arête !

 

P1090950

 

P1090955P1090962


P1090987

 


Les liens

Apoutsiak — humeur

Alpinisme - Ski de rando


Camp to Camp


Skitour


Volopress

 

TVMountain

 

CAF de Besançon


Météo et conditions

 

 

OHM Office de haute montagne

 

Chamonix météo

 

Météo Chamonix

 

Météo Suisse

 

Météo Italie

 

Bulletin d'avalanche Suisse

 

Bulletin d'avalanche France


 

Carto

 

 

Carto France (skitour Visugpx)

 

Carto suisse

 

Carto Italie


 

 

Le club des joyeux buteurs : 

 

Dream Team Obiou - le Blog d'Engue

 

Prince de Lu, le blog de Jeff

 

Matt's World, l'ancien blog de Matthieu

 

Les Photos de Stéphane

 

Escapade en altitude, le blog de Sophie

 

 

D'autres sites à découvrir :

 

 

Meije, le Blog de Rachelle


Les Pius

 

Le blog de UnCplus


Reflet de Cîmes

 

Skyandsummit, le site de Fabrice

 

La montagne c'est pointu !

 

Piolet 15

 

Nimp Crew


 


VTT


VTT en Franche Comté


VTTour


Utagawa VTT


VTT Suisse

 

Trail

 

Les Chauffe la Semelle - trail des Monts de Gy


"Le Couturier, c'est mythique, mais c'est sans intérêt ! "

Apoutsiak — humeur

Jean-François Séchet - Avril 2010 19 heures (Refuge du Couvercle)

paraîtrait que Catherine Destivelle aurait confirmé (source : Jean-François Séchet) au conditionnel, ce fut le seul témoin !


Aiguille Verte

 

 

 

 

LE Couloir Couturier

 

 

 

 

J'ai trouvé, dans le guide Vallot un descriptif plus enchanteur de cette course :

 

Dans le Guide Vallot tome III de 1949 :

 

Aiguille Verte par le couloir Couturier

 

 

H.B. Washburn avec Georges Charlet, Alfred Couttet, André Devouassoux, 2 Septembre 1929, suivant la variante.

L'itinéraire direct dit couloir Couturier a été ouvert par Monsieur Couturier avec Armand Charlet et Jules Simond, le 1er Juillet 1932.

Le couloir Couturier a été gravi 24 fois à notre connaissance, par des cordées avec guide françaises et suisse et par des cordées sans guide autrichienne, françaises et suisses. On y compte deux ascensions solitaires : E Stofer , 1er juillet 1932; G. Michel; 30 juin 1935. Itinéraire glaciaire grandiose et difficile, peut être le plus bel itinéraire de face de l'Aiguille Verte. Il ne doit être emprunté que par bonnes conditions, qu'on rencontrera le plus souvent en début de saison. Les pentes sont très raides : 51 ° sur les 200 premiers mètres, 55 ° sur les 300 mètres suivants , 45 ° ensuite !

 

C'est quand même autre chose ce commentaire !

 

Aiguille-Verte-copie-1.jpg