Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Petit Alpiniste Illustré

Le Petit Alpiniste Illustré

by Apoutsiak

Avalanche - même pas peur !

Apoutsiak — Vidéo - Mountains around the world
Z'ont même pas peur, mais sont tout de même quelque peu inconscient, c'est sans doute ce qui les sauve...



ARVA Pelle Sonde BRA et savoir renoncer !!!
Bonnes courses à tous
Malheureusement, pas de BRA... dans le Jura !!!

Suchet en famille, en raquettes et ski de rando et but !!!

Apoutsiak — Ski de randonnéeJuraraquettes à neigebut


Pour le premier but de l'année, c'est fait, et en famille en plus.


Tout avait mal commencé : la veille, rebellion générale , on ne veut pas de rando Dimanche. Je prépare le matos et une dernière  negociation me fait m'endormir en pensant à un dimanche piscine voir escalade en salle...
Ce matin, 8 heures, Sandrine a l'air motivée, bilan, bran le bas le combat, direction Entre les Fourgs...



Passé Jougne, je compte me garer au refuge de la queue... Erreur, le chasse neige a poussé la neige sur le chemin qui est "inemprutable !!!" Bref, je me résigne à monter dans le village sur la route bien enneigée.

Nous nous équipons dans la bonne humeur : Agathe, Marie et Louis en raquettes, j'utiliserais mùes Wed'ze de rando et Louis, n'aura rien, nous n'avons aps de matos pour 5, il marchera en queue de groupe pour profieter d'une trace plus solide ...



Nous remontons les pentes des pistes de ski d'Entre les Fourgs avant de les quitter en haut. Et là ... 60 cm de poudreuse aved une sous couche ramolo... Il faut tracer dur et les petites jambes des loulouches ont bien du mal dans cette quantité de peufff. Nous rejoignons le chalet de la Piagrette pour un pique nique dans la neige.

Nous repartons au Nord Est en direction du Suchet, je louvoie entre les arbres pour agrémenter la montée en faux plat.  Nous stoppons vers 1380 m pour une longue pause.

Recherche d'ARVA, bonhomme de neige, bataille de boules de neige avec tranchée (pour reviser la guerre de 14 !) trou à neige... On ne s'est pas ennuyé. Nous attaquons le retour sans succès et sans Suchet ( nous sommes (très) loin du but !!!  On est revenu au pifometre, GPS en main !!! , Agathe nous a trouv des passages exclusifs dans la forêt. Arrivé à la piste de ski, Agathe Marie et Louis ont échangés les araquettes contre des sacs poubelles pour une descente en luge d'enfer ! Sandrine a pris beaucoup de plaisir à descendre tout le matos ... pendant que je me faisais un petit hors piste de rêve.
Tout s'est terminé avec les 3 enfants sur ma paire de ski... Un peu casse gueule mais ça passe quand il n'y a pas trop de pente.



Donc joli but familial pour résumer !

Topo

pour les bons : D'ente les Fourgs : remonter les pistes de skis et rejoindre le Chalet Piagrette, poursuivre Nord Est jusqu'au point 1389 et redescendre la Combe du Commun  pour rejoindre la plateau de la Poyette  remonter toujours Nord Est jusqu'au sommet du Suchet ( croix 1554 sommet officiel plus loin 1588 m !)

 

 



Vidéo
 

 

Test : Wed'ze de rando - Chasseron par les Combes

Apoutsiak — Ski de randonnéeChasseronJuraFauneConseils Techniques
Chamois au Chasseron

Petite sortie après le taf au Chasseron, pour la première fois de l'année (2009). But de l'opération : se faire plaisir et tester mes Wedze de rando de fabrication artisanale.

1°) Historique "il faut toujours commencer par l'historique" ( Philippe Dumont 1996)

En 2004, les enfant aprennent à skier (Marie et Louis) et me bousillent mes trab tout neuf, de passage à Decathlon, je découvre les Wed'ze : 149 euros, impeccable pour skier avec un enfant entre les jambes, à ce pris là, je ne risque pas grand chose. Pour info, ùon avis sur Decathlon est plutôt négatif, on en a pour son argent et en général, vu que ça n'est pas cher...

Bref, je skie en famille avec mes Wed'zes et parfois en bord de piste ... voir carrement hors piste.



Sur skitour, le sujet a fait polemique, en gros, les gens qui skient avec des skis courts sont des brêles... ça n'est pas faut, mais je trouve que lorsqu'on n'est pas un grand skieur, ce sont des skis assez agéréables à skier ( sauf a haute vitesse sur la neige dure...mais ça m'arrive rarement !) Le sujet a fait polemique...

Bref, je me suis bien amusé avec mes Wed'ze en forêt et me disais pourquoi ne pas en faire des ski de rando...

Passage à Decathlon en ce moi de Janvier 2009, soldes, les planches pour 48 € ! Je prends, je vais voir si à l'atelier ils peuvent me fixer des fix de ski de rando dessus " Ah non, ça n'est pas fait pour ça , la fix va s'arracher... " et je pense, p.... de principe de précaution !

De retour à la maison, passage chez François Simonin, excellent bricoleur devant l'eternel... Démontage de mes Silvretta 404 ( de 1992) de mes Yeti Extrême, et remontage sur les Wed'ze, en deux temps trois mouvement ( pour info, il avait déjà recréé des cales de montée pour Silvretta 404) Bon, François, il est très fort ! Pour info, les vis de 404 font juste l'epaisseur du ski !

Petit test en descente il y a 15 jours aux Rousses en forêt, pas de probleme, la fix ne bouge pas, je décide de le tester en rando à la prochaine occasion !

Hier, 5 Février , après midi de "libre", je profite de ce temps libre pour faire un test grandeur nature.

Topo :

De Noirvaux
Classique remontée aux Deneriaz dessous, la Merla, la Grande Combe et le sommet. Redescente aux Deneriaz dessous puis nouvelle montée au sommet
Descente par les Roches éboulées et dernier aller retour au sommet par la Merla

Wed'ze pour le premier aller retour
Trab Sintesi pour les deux autres aller retour

Météo et conditions

Gris puis leger neige pour se dégager en fin d'après midi

Neige soupe dans l'ensemble dammée sur les pistes dans la forêt
Soupe de 40 cm environ dans les combes, dure à skier !


Grand beau... en fin de journée

Récit :
Fier au sommet !

Départ de la maison à 11 heures, et début du ski vers midi 30. Première montée en Wed'ze en écoutant chaque bruit de la fixation, verifiant que tout se passe bien .  Au dessus des Deneriaz dessous, la trece se raidit, et les peaux droites ont du mal à accrocher les passages gelés (c'est plus le probleme des peaux droites que celui des Wed'ze... à ameliorer donc) . Pour les conversions : pas d'effort particulier !
Arrivé dans la grande combe, Des chamois me déboulent sous les spatules, la portacce des Wed'ze etant plus faible que celle d'un ski classique, le Wed'ze s'enfonce un peu dans la trace en particulier à l'arrière (la fixation est en arrière).
Le ski est legerment plus lourd ( 300 g environ que les Trab, en parti lié au pouds de la fixation !)
La remontée se termine par une traversée sous la crête qui est particulièreement chargée

La crête est sans neige (transport par le vent) et j'atteinds le sommet fier comme artaban, les premiers Wed'ze de rando vont attaquer la descente ! C'est parti pour la descente. La neige est lourde, et les virages sont parfois difficile à perdre. La faible portance du ski me semble un inconvéniant ici. Dans la forêt, par contre c'est assez agréable ça tourne tout seul !!!

Je décide de remonter avec mes trab Sintesi et mes peaux paraboliques. Je croise de nouveau les chamois  et rejoint le sommet . Je descends sur les roches éboulées et son renard, absent ce jour. La neige est lourde dans la combe et j'ai du mal à la skier mais en ski "traditionnel" La descente en faux plat descendant est délicate : "qui a farté mes skis ?" ... personne, c'est bien là le probleme !
Je décide pour mon test comparatif de descendre la même combe à skis. Je remonte donc à la crête, recroise les chamois et me fais un petit coup de calgon au dessus de la Merla... 15 barres plus tard, ça va mieux, je pousse donc jusqu'à la crête. La descente est aussi merdique qu'en Wed'ze dans cette neige délicate à skier (pour moi !)

Je rentre, récuper mes Wed'ze et direction la voiture

Bilan : un partout la balle au centre
Il faudra faire de nouveaux essais, en bonne neige !


Photos

Les Wed'ze de rando - fixation Silvretta 404




Les données techniques





Le Test

Avantages Wed'ze :
Conversion mega facile
Descente en forêt agréable

Inconvenients :
Tenue de la peau à la montée (peaux droites) sur neige dure
Le ski s'enfonce à l'arrière à la montée (dans la trace  soupe)
Un poil plus lourds que des trab : plus dense mais plus court !

A retester en bonne neige et en neige dure ! ( pas dans la croute, pitié !)




Vidéos

A venir ...

Trail des Monts de Gy 2009 - 1er Mars 2009

Apoutsiak — Trail des Monts de Gy
TRAIL des MONTS de Gy
édition 2009

le Dimanche 1er Mars 2009
Départ à 9 heures,







Le 1er Mars 2009, l'association les Chauffe la Semelle organise le second Trail des Monts de Gy. Après le succès de la première édition, les organisateurs, dans leur grande bonté vous propose 2 parcours :

Le 11 km 500 (235 m de dénivelé) : dont le parcours est identique à celui de l'année dernière ( record de l'épreuve : 42 min 31).

Le 24 km (550 m de dénivelé) : Le début de parcours est identique au 11 km 500 avant une magnifique boucle dans les Monts de Gy : pelouse sèches, grotte de captiot, bois...  avec un retour inédit par la MEAC , carrière de Gy habituellement fermée au public !!! De quoi vous occupper un moment...

Course classante



 
 Les Pelouses sèches
 Au dessus de Charcenne



La vidéo de l'édition 2008, pour vous mettre l'eau à la bouche !






Présentation des  deux parcours :

Le 11 km 500

Le parcours (magnifique) emprunte l'ancienne route de Charcenne puis les vignes de chez Guillaume avant de remonter à Bellevue pour une déscente vers le cimetière . Un chemin (parfois boueux ramène à la Chapelle du Calvaire avant la descente sur Gy ( où vous ne manquerez pas d'admirer les deux châteaux) Attention à la descente des escaliers lors du retour sur le stade ...



Et le 11 km vu du ciel :



Le 24 km parcours Elite Nouveau

la première boucle est identique au 11 km, les deux circuits se séparent un peu avant le 10ème km, après la chapelle du Calvaire. Il faut alors remonter au parcours sportif, pour une descente au dessus de la MEAC avant de remonter aux pelouses sèches.

Grosse descente avant de rejoindre le chemin blanc et une belle montée au dessus de la grotte de captiot. Une ligne de bois vallonée vous ramène au parking de Captiot, un peu de route avant de retrouver une ligne de bois direction et un détour made in Jean-Luc et un bon coup de cul... vous apprécierez.  Passage à proximité de ruines d'une ferme avant une longue descente . On reprend le chemin blanc de Bucey avant de remonter sur le plateau sur un chemin en "corniche", direction la MEAC, qu'il faudra traverser et redescendre sur Gy par un chemin détourné. Dans le village, les organisateurs dans leur extrême bonté, vous propose une nouvelle montée au château avant la descente par les mythiques escaliers et le stade d'arrivée.

On espère que vous serez fatigués !

24 km 700 - 500 m de dénivelé.

  La parcours sur la carte IGN

Le profil : 24 km 700 - 500 m de dénivelé
Il y a de belles montées...
Bon courage par avance...

Vu du ciel ça donne ça






Renseignement et inscriptions :

Le site des Chauffe la semelle

@ mail contact

Office du tourisme des Monts de Gy : 03 84 32 93 93

Vous pouvez également poser vos questions dans les commentaires, je tacherais d'y répondre...



Quelques photos du parcours

Sur le parcours : bille de bois

et panneaux inquietants... si, si, il faudra passer

la MEAC et sa carrière, à découvrir à cette occasion !


Accès à Gy :

Gy, petite Cité Comtoise au coeur de la Grande Région Bourgogne Franche-Comté, avec ses redoutables Monts de Gy, , sa plaine de Saône et son château...

à 70 km de Dijon (par Gray)
à 35 km de Besançon
à 42 km de Vesoul
à 50 km de Dole

Sur toutes les bonnes cartes de France... pour les GPS... Je ne sais pas !

Une petite carte pour vous aider...



Course à pied - running - Franche Comté - Haute Saône - Doubs - Jura - Territoire de Belfort - Bourgogne - Cote d'Or . Besançon -
compétition - triathlon - duathlon

et fin du repérage VTT j'y ai laissé une poignée de VTT permettant le passage des vitesses !












Trail des Monts de Gy 2009 - les chauffe la semelle - course à pied - Bourgogne Franche Comté -Trail des Monts de Gy 2009 - les chauffe la semelle - course à pied - Bourgogne Franche Comté Trail des Monts de Gy 2009 - les chauffe la semelle - course à pied - Bourgogne Franche Comté Trail des Monts de Gy 2009 - les chauffe la semelle - course à pied - Bourgogne Franche Comté Trail des Monts de Gy 2009 - les chauffe la semelle - course à pied - Bourgogne Franche Comté Trail des Monts de Gy 2009 - les chauffe la semelle - course à pied - Bourgogne Franche Comté Trail des Monts de Gy 2009 - les chauffe la semelle - course à pied - Bourgogne Franche Comté Trail des Monts de Gy 2009 - les chauffe la semelle - course à pied - Bourgogne Franche Comté Trail des Monts de Gy 2009 - les chauffe la semelle - course à pied - Bourgogne Franche Comté

Teasing : Trail des Monts de Gy !!! Le plus beau trail du Monde !!!

Apoutsiak — Trail des Monts de Gy


Ce teasing a été réalisé lors du repérage de la deuxième aprtie du parcours ( 24 km) le Dimanche 18 Janvier 2009
Le trail aura lieu le 1er Mars 2009 à 9 heures à Gy ( Haute Saône - Franche Comté - France) à proximité de Besançon
Distances proposées : 11 et 24 km

Toutes les informations sur le parcours et  le profil de l'épreuve sont ici

Pour les inscriptions : les Chauffe la Semelle



teasing vient de l'anglais, celà se traduit par "aguicher", j'espère que c'est réussi...

de But en Blanc ! ... 2008 météo pourrie

Apoutsiak — humeurbut

Une année de montagne Neigeuse !


L'année avait commencé tardivement, l'opération des yeux ayant retardé de façon importante le début des opérations : et oui, l'alpinisme et la neige sont une contre in

dication aux correctes suites opératoires...


Mars : Bref, le week end de pacques approchant, la météo est calamiteuse, mauvais présage et premier Week end montagne de l'année annulé, direction Paris  et ses monuments (merci à Jehanne), mais pas de montagne pour ce come back... On aura quand même pris la neige à l'aller et au retour !!!


Avril : Week end de l'ascension, la motivation est extrême, les chutes de neige aussi, au départ, programmation de belles courses : face Ouest de la Grande Lui, Eperon Migot au Chardonnet et couloir Barbet à l'aiguille d'Argentière.

Arrivés avec Brieuc aux Grands Montets, 50 cm de neige fraiche... de la peuf à gogo. Fort heureusement, d'autres cordées font la trace vers le couloir du Chardonnet, puis la fenêtre de Saleina. Par contre, le col Droit n'est pas tracé, 2 km de plat à galérer dans la neige, on est arrivé usé au bivouac des aiguilles Dorées ( à oui, j'ai oublié de signaler que neous sommes partis aves  4 jours de matos ... et la bouffe). Le lendemain, compte tenu des chutes de neige on se cotnentera de la voie normale de la Grande Lui puis un couloir athlétique découvert dans le Labande en face Ouest des aiguilles du Tour avant un dernier jouir « retour à la voiture »


Mai : Tentative sur l'arête Gallet au Mont Dolent (voir article)  3 semaines plus tard, c'est la troisième tentative, pas question de se louper... Il pleut pendant toute la montée au bivouac et nous ne pouvons que constater des conditions nivologiques mauvaises le lendemain matin : retour à la voiture.

Juin : Objectif : le Grand Combin, un magnifique 4000 de Suisse ( en fait, il compte pour 3 ! si on parveint à faire les 3 sommets ! ) La météo est correcte, une précipitation arrive en milieu d'après midi le Dimanche. Le Samedi, nous partons tout Guillerets pour la cabane de Pannossière au pied de ce géant des alpes. 1 h 30 de portage et un peu de ski plus tard, nous retrouvons le refuge.

A 2 heures du matin le lendemain matin, nouqs skions déjà, pour gagner du temps sur la perturbation et nous laisser de la marge. Grand ciel étoilé, j'envisage sur le glacier de parcourir les 3 Combins et le jackpot qui va avec : 3 4000 en une journée, voilà de quoi épater la galerie en rentrant ... 5 h 30, le jour point déjà (et oui, en juin, le jour point tôt !), au loin à l'ouest le massif du Mont Blanc est à présent  dans les nuages, je me contenterais du Combin de Grafeneire, le sommet principal. Nous sommes au pied des


difficultés, le soleil se lève, il est 6 h 15, le vent, lui aussi. Nous chaussons les crampons pour le couloir du Gardien, et nous commençons à grimper... pas longtemps, la tempete est là, Steph voudrait aller jusqu'au sérac, pour voir la suite, le plateau sommital. Nous

sommes au tiers du couloir, le vent forci pour nous faciliter la décision : la descente, avec le GPS pour retrouver les traces de montée : quel confort , et 2 heures de portage pour retrouver la voiture !!! Skier en Juin, ça se mérite !



Juillet : surmotivé, au programme : 3 4000 !!! et pas des moindres : Dent Blanche, Weisshorn et Dent d'Herens, chutes de neige ici aussi, programme revu à la baisse, face Nord Ouest de la Lex Blanche, Couloir Est des Dômes de Miage, Tête Blanche et enfin... la traversée du Dolent  après 3 tentatives infructueuses (ça se fête) !!! (voir article sur le Dolent dans ce même numéro)


Septembre : Comme chaque énnée, Laurent voulait faire le Mont Blanc, et comme chaque année, je lui ai programmé. Le refuge du Gouter plein, on décide de passer par les 3 Monts avec un chouette programme : Samedi : Traversée Midi Plan en aller retour et Dimanche : le Mont Blanc.

La météo est escellent, les conditions bonnes, un averse de neige (petite) est prévue dans la nuit du Jeudi au Samedi, mais ça devrait jouer...

Frais sortis de la cabine de téléphérique de l'aiguille du Midi, nous déboulons sur l'arête et découvrons 50 à 60 cm de peuff (neige fraiche) au lieu des 20 prévus par la météo. L'itinéraire est tracé, ça devrait le faire. Sur la deuxième cordée (nous sommes 5 le Samedi) , Matthieu choppe l'onglet dès le départ et ils décident de faire demi tour ( et oui, l'escalade dans la neige , ç a rafraichi bien les bouts de doigts !) Les couloirs de neige  sont trop enneigés, il faut passer par les rochers et pour éviter les accumulations, et les rochers, ils sont enneigés ( mais moins que les couloirs) et froids... Bref, au tiers de la course, nous décidons de faire demi tour, comme toutes les

cordées d'ailleurs.

Nous nous retrouvons à 6 au refuge des Cosmiques (J'ai récupéré Laurent à l'aiguille qui arrivait le Samedi après midi)

Le mont Blanc du Tacul a été tracé aujourd'hui, la météo est excellente, les pentes sont chargés, il faut prendre un décision avec Laurent et Anne qui ne sont venus que pour lui, et c'est à moi que revient la décision. Je consulte la gardienne,  Stephane, Matthieur et Jean-Marc, 3 amis expériementés et décide... de ne pas y aller !

On fera la traversée Lachenal et Midi Plan

Pour la traversée Lachenal, on ne fera pas la dernirèe aiguille : trop enneigée !


Octobre : 4 jours de montagne prévus avec Stéphane, une floppée de 4000 prévus : Zinalrothorn, face Nord de l'Obergabelhorn et Dent Blanche. Avec un camp de base à la cabane du Mountet au dessus de Zinal en Suisse



Premier jour, Steph devait me rejoindre à  midi à Martigny après avoir fait la face Nord de la Tour Ronde, en fait, il n'arrivera que vers 18 heures, Impossible de montée à la cabane du Mountet( 5 heures de marche) , nous nous contenterons de montée au petit Mountet ( 1 h 30) chargés comme des mules : tout le matos pour tout ( escalade glacier neige raquettes arva , pelle sonde, bouffe...) et prêt de 25 kg sur le dos.

Deuxième jour, il faut redescendre dans le vallon avant la longue montée vers le refuge du Mountet, enneigée à gogo à partir de 2000 m. Heureusement quelques bouquetins vienne egayer l'exercice. Nous arrivons à la cabane biens fatiugés. Pique nique, sieste et nous montons au sommet Est du Mammouth, avec 50 à 60 cm de neige fraiche ( une fois de plus) en face Nord, il va falloir réviser nos plans à la baisse... Adieu la belle face Nord de l'obergabelhorn.

Le troisième jour nous décidons d'aller faire le Blanc de Momming avec peut être le Besso, si nous avons le temps.  Nous avançons à vive allure et passons les difficultés classiques aisément. Mais à partir de 3000 c'est le grand brassage. Les rochers sont couvers de neige et on ne voit pas où l'on met les chaussures. Nous assurons  partout, cela prend du temps, « escalade en I  précisait le topo », on a même passé un passage en artif ! avec une pédale. Nous parvenons au sommet de l'arête à 13 h 30. Nous n'irons même pas jusqu'au Dôme de Momming pourtant à 30 m de nous , dans 560 cm de neige, cela nous aurait perdu ½ heure précieuse pour le retour.

Le retour est un peu moins long, mais tout est relatif ! nous gagnerons une demi heure par rapport au temps de la montée.  Et une arrivée à 19 heures au refuge !

Dernier jour avec une belle traversée du Mammouth, parcours d'escalade relativement sec finalement et long retour à Zinal, sans avoir utilisé prêt de 70 % du matos emmené !


Novembre : une semaine de vacances en famille à buis les Baronnies, décision est prise, nous graviront le Ventoux. Nous nous garons à la station du Mont Sereings, 500 m sous le sommet : il a neig é cette nuit là : 20 à 30 cm !!! Départ en forêt, je fais une petite trace pour les enfants, le but est d'éviter qu'ils aient les pieds mouillés. Traces de chamois, puis chamois pour le plus grand bonheur de Marie, il fait frais, mais ça va, les troupes avancent bien et le brouillard nous rejoint. Nous perdons un instant la trace, le brouillard s'épaissi (il faut dire que j'avais laissé Sandrine un instant faire la trace !!!) Nous la retrouvons un peu plus haut, et arrivons à la route sous le sommet, c'est la tempete, nous rejoignons les jumelles d'observations sous le sommet et redescendons au plus vite, dans une tempete de neige froide et impressionnante.


On appelle ça des « buts » dans le jargon montagnard internaute, et cette année, je dois être le champion !!!


En Décembre, tout s'est amélioré, avec des objectifs raisonables dans les Vosges et le Jura...


On a quand même réussi à faire quelques trucs...


Voici la vidéo de 2008, morceaux choisis pour ceux qui ne l'auraient pas encore vue...



Vidéo : expedition au Makalu 8470 m

Apoutsiak — Vidéo - Mountains around the world


Pour bien digérer après les fêtes, voici une petite vidéo d'une expé Française au Makalu (Mai 2008) 5 ème sommet du monde...

Bonne lecture

En attendant la suite, sans doute plus personnelle...



Le récit de l'expe est ici : Makalu 2008


Bonne et heureuse année 2009

Apoutsiak — vidéo - Les vidéos d'Apoutsiak













Et pour poursuivre dans la tradition, voici la vidéo de nos voeux ainsi que le making of !!!


Nos voeux :





Le making of de meilleurs voeux 2009 :




Et Bonne année 2009,
 Santé,
Bonheur,
peufff,
sommets...

et pour bien commencer l'année... Une petite rétrospective de 2008 ... snif, nostalgie... (un peu de chutes, un peu de Guadeloupe, un soupçon de montagne, quelques rando, un peu de VTT et voilà le résultat...) On essaira de faire aussi bien en 2009.

Chasseron, la dernière de l'année, petites galères pour finir...

Apoutsiak — Ski de randonnéeChasseronJura
J'ai emprunté un nouvel itinéraire pour ce dernier Chasseron, montée au dessus des Deneriaz par la forêt
et nouvelle montée de la Merla vers les petites Roches...

quelques galères ont émaillé cette sortie...

Météo du jour : nuageux - brouillard et beau temps ...

Topo

Pour simplifier
Départ de Noirvaux, les Dénériaz dessous, la Merla par la forêt (partir directement au dessus des Dénériaz et tirer tout le temps un peu à gauche (sauf pour la sortie...) de la Merla, remonter la Combe, rejoindre la Crête et rejoindre le sommet du Chasseron.

descente par la grande Combe jusqu'à la Merla et les Dénériaz dessous.

Rejoindre la Merla, et remonter jusqu'au petites Roches en tirant à droite

Des petites Roches descente par les pistes de ski sur les Rasses ( prendre la rouge)

Remonter au ùieux au Chasseron ( chemin pédestres...)  Du Chasseron plein Nord pour rejoindre la combe des Roches éboulées que l'on descend jusqu'à la rivière. Gagner l'autre rive 'légère montée ) et descendre à la voiture

1400 m de déniveler
19 km
5 heures (pour moi...)

carto - profil - fichier GPS


Merci Skitour

fichier GPS au format GPX ( clic droit enregistrer sous)


Récit :

Départ tardif ce matin : 9 heures... Le froid est vif, j'ai les poils de nez qui gèlent ( désolé pour ce détail peu ragoutant...) ça picote...  Depuis noirvaux, le début est cool, je pars tranquille. Arrivé aux Dénériaz dessous, une trace monde directement au dessus de la ferme, je décide de la suivre, rapidement il faut mettre les cales de montée, la pente est raide mais ça passe, la sortie au niveau de la ferme de la Merla necessite de déchausser sur une vingtaine de mètres, tout va bien... Je remonte la combe en rive droite dans la forêt ça change et me retrouve rapidement sous la crête. La portion finale, raide est verglacée, j'hésite à remettre les couteaux, erreur, mes skis glissent  et je chue... sans gravité, je mets les couteaux et met un point d'honneur à ne pas déchausser avant de rejoindre la crête.
Delà, le sommet, où il y a quelques raquetistes et skieurs de randonnée, je taille la bavette avec deux genevoises en vadrouille fort sympathique. L'occasion de me faire prendre en photo plus loin que mon propre bras... ( Au fait pour l'appareil photo, je rappelle que c'est un Bridge !... )

Sommet du Chasseron ( photo prise par une Genevoise...)

Je grignotte, dépeaute et me lance dans la descente, cherchant les passages les meilleurs... pas évident. Sous la Merla, c'est pirre, je décide d'arrêter ma descente quand je vois de la glace partout !!! repeautage, recouteautage et je repars vers la Merla : la trace est si dure que les couteaux n'y pénetrent pas et les skis sont soulevés...  je bifurque vers les petites Roches, les traces Suisses sont raides, trop pour moi par moment (au CAF y disent qu'il faut tracer sans cale de montées... J'imagine que les Suisses, ils rajoutent une raponse sous leur cale de montée pour tracer plus raide...)  Je grimpe, comme je peux, glissant sur le verglas ( bettement j'ai enlevé les couteaux quabd c'etait meilleur) et je les remets en position scabreuse  (l'anticipation, c'est important...)  Quelques mètres permettent de rejoindre la crête, le dernier mètre se fait en escalier, je bascule sur la crête par un mouvement peu accadémique, personne ne m'a vu, c'est bon...  Je décide de pique niquer au sommet, et là, horreur, ma bouteille d'eau isostarisée c'est vidée dans mon sac... Je fais l'inventaire des dégats : peaux de rechange trempée (et sucrée, il faudra que je demande sur C2C ou skitour coment ça se lave) gants Gore tex trempés, sac pareil...

Je pique nique avec les 20 cm3 d'eau qui me reste... carottes rapées perso !

C'est la descente sur les Rasses par les pistes, je crois que j'ai mis 10 minutes. Je repeaute, les peaux elles ont eu froid et la colle coll tex en spray permet d'éviter nue catastrophe. Je repars, hésite entre les pistes de ski et la forêt, je suis des traces dans la forêt ( pas géniale) Un peu d'énervement dans cette recherche d'itinéraire, la carte (papier) est elle aussi trempée !!!  Je suis déjà remonté par là, mais je ne sdois pas être au bon endroit. Je suis le GPS branché sur le sommet du Chasseron...
Après quelques branches dans al tronche et quelques écarts de langage (c'est faut , j'ai rien dit ...)  me voilà sur le plateau et l'hôtel du Chasseron sort de la brûme, je rejoins le sommet , dépeaute, ne bois pas ( je peux pas, j'ai plu d'eau...)  et file versla combe des Roches  éboulées. L'accès est un peu merdique, trace gelée et rocher...

je fais une pause esperant revoir le renard du Chasseron, mais en vain... snif.

La descente de cette combe est la moins pire, mais bon, je rejoins le chemin des Dénériaz et la voiture...

Tout se termine bien. Me voilà avec 3 chasserons pour ce mois de décembre ( une traversée intégrale, et un avec Louis !!!) et 7000 m de dénivelé entre Vosges et Jura !!!

A l'année prochaine


Photos :


Au sommet

La combe des Roches éboulées (à droite)

Givre



Chasseral - ski de randonnée - tour des Combes (Grède Biosse Nods)

Apoutsiak — Ski de randonnéeJura
Grosse sortie  ski de rando dans le Jura ...
En quelques chiffres :
33 km 500 parcourus
2170 m de dénivelé positif
8 h 30 de ski ( 2 h 50 pour la première montée)
dans des conditions pas top...


Et oui, j'ai même sorti le piolet...

Topo

Combe Grède

De Villeret, remonter la Combe Grède ( attention en cas de risque d'avalanche !) jusqu'à une première cascade, qui se contourne par la gauche (rive droite) piolet et crampons utiles. on tire à droite au dessus de cette cascade et remonter vers la deuxième cascade. Il faut aller au pied de celle ci et remonter par la gauche (sous la barre rive droite) ) puis à droite au dessus de la cascade. Gagner alors le Pré aux Auges.
Remonter en direction de la Métairie de Morat et remonter les pentes qui mènent au petit Chasseral puis au Chasseral.

Descente sur Nods

Descendre plein Sud pour retrouver l'ancienne piste de ski, que l'on suit jusqu'à Nods.
Repeauter pour rejoindre l'hôtel du Chasseral

Combe Biosse

Descendre en direction du Sud Est pour gagner la Combe, plate...
dans la forêt suivre le chemin pédestre qui oblique à droite vers 1280 m
Le suivre jusqu'à la route.
Repeauter !

Remonter la Combe Biosse pour gagner le large col sous les Métairies de Saint Jean. De là, descendre vers le Pré aux Auges (dépeautage facultatif...) et remonter vers la crête des Limes, point 1467 sur la carte suisse !

descente des Limes

Descendre en oblique vers le Nord Est pour rejoindrel es Limes derrière puis les Limes du Bas puis la route sous la vieille vacherie. Suivre la route puis le chemin forestier qui ramène au pied de la combe Grède et la voiture...

Deuxième cascade : stalactites fragiles

Carto - Profil







Météo :

0°C à la voiture - humide - sans vent

-8°C au sommet, 60-80 km/h de vent
Jour Blanc par moment (visibilté 20 m ) éclaircies nuageux
Vent au dessus de 1200 m hors forêt !

Conditions :

De M...
Neige dure dans la trace en dessous de 1200 m parfois gelée
Passage des cascades de la  Combe Grède  en crampons ( impossible de motner à ski, des traces de pas dans la trace...
Neige croutée soufflée, dure , tous les types de neige inskiables pour moi...

Récit :

Levé à 6 heures, je vous passes les péripéties du voyage pour arriver à Villeret (en fait je me suis perdu à la Chaux de Fond et je n'ai pas pris la bonne route)

Bref, je retrouve Villeret, m'équipe et part. Je remonte la Combe Grède qui est toujours aussi belle... J'arrive à la première cascade, imossible de monter à ski, a trace est bourrnée par des piétons ! Je chausse les crampons et prend mon piolet ( pour la première fois dans le Jura) et contourne la cscade par les pentes raide ( 40°). Je rejoins la deuxième cascade, le redoux fait que les stalactites énormes sont menaçants, je ne traine pas...
Enfin je peux rechausser, et gagner le Pré aux Auges. Passage plus plat avant d'attaquer la pente du petit Chasseral, la visibilté diminue ( 40 ... 30 ... 20 m ) je suis des traces hypothétiques et me retrouve sur la crête, je descend vers le col entre le petit et le Grand, j'essaie de prendre des repaires visuels dans cette tempête, une trace, dans le vent je me décide à jeter un coup d'oeil sur le GPS... Tout faut, je corrige le tire et trouve le sommet. 10 mintes plus tard, le ciel s'éclaircie, j'en profite pour repérer la suite : la descente sur Nods.

Petit coup de fil à Sandrine pour lui souhaiter joyeux noël , pique nique (il est midi)
Je descends retrouver la combe qui mène à Nods, tout est tracé, la neige est dure, il faut des grosses cuisses. Je repaute en bas en discutant avec un perchman sympatique. 1 h plus tard (après m'être fait largué par un collant pipette en chemise... camouflage) , je suis de nouveau sur la crête à l'hotel du Chasseral, la tempête fait toujours rage en altitude.  Descente vers la combe Biosse sans intérêt, d'abord faux plat descendant dans une neige croutée puis dure dans la trace dans la forêt. je décide de faire ma trace dans al forêt et c'est la magnifique chute au 3ème virage ! J'ai failli me prendre un arbre ! Méticuleux, je descends jusqu'en bas,repeaute et remonte... C'est long (comme ce texte, je pense) très long. Je rejoins, vent de face, le petit col , je décide de garder les peaux pour rejoindre le Pré aux Auges, je fais une bonne pause de récupération dans la forêt, à l'abri du vent. Du pré aux Auges, je suis des traces qui amènent à la Crête des Limes.
De là, traversée puis ski désagréable  pour rejoindre la route de la Vieille Vacherie. Je perds ensuite le chemin forestier (il faut le faire !!!!)  bref, portage des skis et descente droit dans la pente, de nuit ( oui, le soleil s'est couché !!!) Quelques chamois me regarde , désabusés, je rejoins la voiture, il est 17 h 30, heureux mais fatigué !


Photos
:

Première cascade de la Combe Grède


Ca faisait longtemps que je voulais mettre une photo de moi dans ce blog...
Donc... votre serviteur



Sommet du Chasseral : déroutant cette station



Pour noël... J'veux faire la Kuffner en 2009 --------- vidéo jointe

Apoutsiak — Vidéo - Mountains around the worldhumeur
Alpinistes sur l'Androsace - ceci explique celà (et celà, c'est le tritre de cet aarticle...)  !


Tout est dans le titre

Suffit qu'elle soit en conditions...

Et que je trouve un sympatique partenaire pour y grimper...

Vive le Maudit !

Et joyeux Noël à tous




Oh putain !!! S'cuzez ce langage discourtois

Apoutsiak — Vidéo - Mountains around the world
Le genre de vidéo qui me fait rigoler...

Bonne lecture...


Chasseron : l'intégrale des Combes

Apoutsiak — Ski de randonnéeChasseronJura
L'une des plus belles sorties à réaliser dans le massif du Jura
Près de 1800 mètres de déniveler, et 20 km  de distance
5 peautages - dépeautages, assurez votre colle !

Le Chasseron vu du Mont d'Or à gauche, au centre, l'aiguillon de Baulme

Topo

Prendre le chemin qui part au Nord Est  et rejoindre les Praises puis le Cochet (1483 m).
De là plein Nord pour descendre aux Auges (1217 m)
Remonter la combe et gagner par la crête les Petites Roches (1583 m )
Poursuivre au Nord Est l'arête et descendre la Combe vers La Merla et la Dénériaz Dessous ( 1130 m)
remonter la combe et gagner le Chasseron (1606 m)
Suivre  la piste de ski de fond au Nord jusqu'au point 1448 m et rejoindre la Combe des Roches éboulées. Tirer à gauche et rejoindre  le chemin  en rive drotie de la rivière. Descendre le chemin et rejoindre la Deneria Dessous.
Remonter la grande Combe et rejoindre les Petites Roches par l'arête.
Poursuivre  au Sud Ouest  pour prendre la Combe qui mène aux Auges
Remonter au col 1388 m avant de rejoindre le col des Etroits

Profil

merci skitour

20 km - 1800 mètres de déniveler
6 heures 15

Conditions : Neige soufflée et croutée versant Est du Chasseron
Poudreuse versant Nord Ouest.

Fichier GPS
au format GPX (clic droit, enregistrer sous)

Google earth

Départ sous la pleine lune

Récit

Lever à 5 heures ce matin après une courte nuit : la soirée de la veille fut excellente : concert de l'orcherstre philarmonique de Besançon et le chef a laissé Agathe puis Louis diriger la Marche de Radetzky de Strauss après qu'un clarinetiste surdoué nous aie interpreté Weber de façn magistrale....
Tout ça pour dire que la nuit fut courte, à 7 heures je suis au col des Etroits, dans le brouillard et seul au parking. Je monte au Cochet en traçant dans la poudre ce qui se révelle assez fatigant... Le lever de soleil avant l'arrivée à ce premier sommet est magnifique.


Lever de soleil


Je redescends au Praisse, cette descente n'est pas si bonne, la neige est lourde et croutée, je repeaute, et dois tracer la montée vers les Petites Roches, le vent se lève sur la crête, ma pause est courte au sommet, et je crains pour la colle de mes peaux... Descente par la Grande Combe jusqu'aux Deneriaz. Nouveau repeautage pour remonter la Combe. Je dois tracer la partie finaele, l'ensemble des traces de la veille ont été effacées.  Je retrouve la crête et le sommet, venté, je dépeaute un peu en dessous, où il y a un peu moins de vent !
Descente par les pistes de ski de fond, je retrouve la combe des Roches éboulées. Pas de renard, je profite d'une neige excellente dans cette combe, que je parcours à ski pour la première fois !
Je rejoins les Deneriaz dessous et repeaute. Remontée au sommet, il y a des randonneurs partout ! Ma trace n'a pas été utilisée , je suis vexé ! Je rejoins les Petites Roches. Descente vers les Praisse, je me paume un peu, et à l'aide de mon GPS favori, je retrouve la Combe ( pas toujours évident le passage de la Crête à la Combe) Dernier repeautage, j'apperçois deux surfers au pied de la Combe, partir pour la remonter à pied, sans raquettes, dans 40 cm de peufff, ils sont fous ces surfes.
Derniere montée, courte pour rejoindre le col des Praisses, du Jura'alpinisme je vous dit, une corniche, et deux mètres où le piolet pourrait être utile. Jedécide de descendre directement sur la voiture. Je vadrouille un peu , galèrant sur le plat sans les peaux...  Et voilà la voture et le retour à la maison

Magnfique sortie !



Un petit gout d'alpinisme dans le Jura

Photos :

"Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchie la campagne, je partirai" Victor Hugo
Le Mont Blanc


Lever de soleil sur la chaîne des alpes

Derniers rayons de lune

typique du jura

La Croix du Cochet

Vue des petites Roches, le Chasseron, tempete sur les crêtes !

Nooooooonnnnnn, j'ai suivi des traces de raquettes ... Shame on me !!!!


Vidéo :
Classique tempette au sommet du Chasseron

Ski de rando - Chasseron depuis Noirvaux - vidéo

Apoutsiak — Ski de randonnéeChasseronJuraLouisfamille
Vue de la crête du Chasseron

Premier sortie ski de rando pour Louis, 7 ans, ski de randonné en famille.

Louis est monté en raquette puis à pied pour le plus gros ( les raquettes pour enfant etant vraiment inadaptées, et descendu à ski

Topo :

Voir la précédente sortie : traversée Sud Nord du Chasseron

Topo Google earth



profil : (merci skitour)

 



Ski de rando avec un enfant de 7 ans : matériel spécifique...

Matos : baudrier - corde de rando ( 20 m)
raquettes chaussures de rando / chaussures de ski de piste - chaussures de ski
ARVA Pelle sonde
Thermos : chocolat chaud

Conditions :

Titop : 40 cm de poudreuse sur 20 cm de fond dur !
non soufflée !

Récit :
 
Sous la Deneriaz dessous

Il faut d'abord dire que la veille nous avons fait une petite virée à Montbeliard chez Spire et que nous nous fûmes couchés fort tard... vers 1 h du matin...

Ca n'est donc que vers 11 heures que nous arrivons à Noirvaux. L'equipement prend 20 minutes environ et nous aprtons vers les cîmes. Rapidement les raquettes s'avèrent "merdiques" : pas de cale de montée, la sangel qui tient la chaussure montre des signes de faiblesse. Louis préfere poursuivre à pied (plus ou moin sec, il y a 40 cm de fraîche, il doit bien rester dans les traces sous peine d'enfonça ge dans la neige... profond !

Nous rejoignons la Deneriaz Dessous et penetrons dans la forêt. La pente est un peu raide dans la forêt, nous faisons une première pause avant de sortir dans la combe ( un bon chocolat chaud) et nous voilà repart i pour la Merla ! Quelques essais avec et sans raquette plus tard, la deuxième solution est adoptée définitivement. Louis grimpe juste derrière moi, un baton en main et un autre que je tire pour l'aider. Nous monterons le raidillon qui mêne à la crête à pied.
De là, le sommet est proche. Petite pause pique nique vers 14 h . Je l'équipe en position ski de piste ( je m'occuppe des mes peaux par la même occasion, mais c'est plus classique !)
Descente vers la crête (une gamelle), le raidillon sous celle ci est parcouru à ski ( et sur les fesses) Et c'est la grande Combe ou lui, peu à l'aise au départ s'aguerri !!! avant le passage dans la forêt qu'il a adoré ! skiiii boy !! Retour à la Deneria dessous et à Noirvaux Heureux mais fatigués !

Chute à l'arrière du peloton...

Photos :
 
Louis
 
Arrivée au sommet
 
Descente méritée
 
Qui est le plus fier ???

Vidéo :

Quelques chutes....

 

 

Ski de rando : Ballon d'Alsace - Couloir de la Vierge

Apoutsiak — Ski de randonnéeVosges
Joli circuit autour du Ballon d'Alsace

 

 

Les Vosges givrée

 

 


Topo :

De la Chaumière, remonter à la Tête des Redoutes pour descendre la piste du Grand Langenenberg. Rejoindre Boedele et remonter vers Ronde Tête. Prendre à flanc le chemin de rando du Tour du Ballon d'Alsace. et remonter le couloir de la Vierge (peu visible du sentier). Redescendre le couloir ad libitum... et le remonter. Reprendre le sentier du tour du ballon pour rejoindre la route et le parking.

A tester : le couloir qui part de la Chaumière et descend directement à Boedele
et la Combe de la goutte de Morteville

(Pas eu le temps, une prochaine fois...)

Carto



Merci IGN Geoportail et skitour (fichier skitour ici)

profil :
Je voulais dessiner une vache, mais je n'ai pas réussi !!!

10 km - 870 m de déniveler - 4 h 30 (pas rapide et en traçant !


Fichier GPX à télécharger ici (clic droit - enregistrer sous)

 
C'est pourtant pas compliqué de ne pas se tromper dans les Vosges...





Récit :

Le dur labeur matinal terminé, j'ai filé vers Giromagny et le Ballon d'Alsace : bien vu, neige à gogo (mes posts sur camp to camp n'avaient rien donnés, il y avait une incertitude quant à la quantité de neige )
Bref, descente du Grand Langeneberg, je me repaume comme l'an dernier au dessus de Boedele ( la deuxième fois au même endroit... pas classe !) , je pense qu'il faut passer en dessousde la ferme et pas au dessus comme je le fais !!! puis remontée à Ronde Tête avant le plat qui permet de rejoindre la base du couloir del a Vierge, j'ai un peu galéré pour rejoindre sa base : gros blocs, ,neige sans sous-couche puis après il a fallu tracer le couloir. Au sommet grand vent donc pause courte !!! descente dans une neige excellente, je fais ski boy dans le bas du couloir, remontée du couloir et nouvelle descente avant de rejoindre la voiture... J'avais l'intention de descendre le couloir sous la Tête des Redoutes, mais je suis arrivé de nuit à la voiture ( 17 h 30 ) et les hostilités se sont achevées !


Photo

 
Depuis Boedele, la piste du Grand Langeneberg
 
Le couloir descendant de la Chaumière
 
Au sommet, la vierge

 
 



 

La neige est bonne, je l'ai testée pour vous !

Apoutsiak — humeur
bon, ben voilà, j'avais mon après midi, j'ai filé après les quelques visites matinales ves Giromagny et le Ballon d'Alsace, point de rencontre de 3 régions : l'Alsace, la Lorraine et ma chère Franche Comté.

Il y avait plein de neige, j'ai pu skier à loisir la piste noire du Grand LangenBerg puis remonter pour aller au sommet du Ballon d'Alsace par le couloir de la Vierge... descendre le couloir, j'ai un peu fait ski boy ... , remonter au sommet et me refaire la descente avant de rentrer à ma voiture... il faisait nuit, j'aurais bien fait un petit couloir repéré mais  la lune m'a rattrapé !

La neige est bonne, je mets un article plus complet en ligne demain !


La photo est celle de l'année dernière... il faisait un peu moins beau au sommet !
et la direction est celle du couloir de la Vierge ( qui l'etait ... avant mes deux passages ! )

Nostalgie : vidéo : couloir en Y à l'aiguille d'Argentiere

Apoutsiak — vidéo - Les vidéos d'Apoutsiak




Magnifique course que j'ai réalisé avec Rémi en Avril 2007 ( LA GRANDE ANNEE !)


Bonne lecture


A Gauche le bivouac sur le glacier d'Argentier et les Courtes - Au centre : dans le couloir en Y - A droite : vue du sommet de l'aiguille d'Argentiere sur l'arête GAllet du Dolent !



Bonne lecture





Topo Franche Comté : randonné à la source du Lison

Apoutsiak — RandoJurafamilleAgatheMarieLouis

Jolie rando dans la Franche Comté profonde : on vous l'avais bien dit que la Franche Comté etait un fromage ... avec des trous dedans !



Sources du Lison et canal



Topo


De Nans Sous Sainte Anne ( à 12 km de Salin les Bains) remonter jusqu'au parking des sources du Lison :c'est le départ.


De là, direction la source du Lison, puis le Creux du Billard, revenz sur vos pas et changez de rive, pour atteindre la source (et la grotte ) de la Sarrazine. revenir au pont et suivre le Lison en rive gauche sur 1 km, prendre le chemin qui monte à gauche. Le chemin passe devant la taiianderie (100 m en dessous, elle se visite !) pousuivez (balisage jaune bleu ) jusqu'à un croisement. Prendre la direction du Vieux Château et trouver le belvedere. REdescendre au croisement, prendre la direction Crouzet Migette, traverser Migette et retrouver la route qui descend sur Nan, emprunter le chemin qui descend à gauche de la route, il passe devant un Chêne ancestral (300 ans) et revient vers la Source du Lison et le Parking.


Carto et fichier GPS




Merci Géoportail et skitour


Le fichier GPS est ici, faire enregistrer sous





10 km et 450 m de déniveler

Récit.


3ème ou 4ème fois que nous nous rendons à la source du Lison, la neige et le froid nous accueille, et chance, pour une fois, il n'y a pas grand monde. La Source est magnifique avec un débit impressionant, nous remontons au Creux du billard, les boules de neige fusent, je suis une cible importante et me défend avec application (Lous, je te hais)

Retour aux Sources pour une trève et le pique nique ( et oui, on a du faire une trève, on ne s'en sortait pas !) Un randonneur m'annonce que mes phares sont restés allumés, j'y file...


Nous partons alors vers la grotte de la Sarrazine, que Sandrine annonce nulle alors qu'elle est magnifique avec sont toit à 90 m de long.

Redescente et parcours buccolique le long du Lison avant la longue montée vers le Chateau. Courte pause bobos au milieu, et nouvelle aggression au sommet, les boules de neige fusent ici aussi, il faut dire qu'il y a pas mal de neige. Descente vers Mijette, je porte à nouveau Marie qui  a mal au pied chef derechef.  Traversée du hameau desert de Mijette, et nous filons vers le Vieux Chef, que nous n'arrivons pas à enserrer à 5 !!!

REtour au parking pour une mauvaise surprise, impossible de démarrer notre automobile. De gentils randonneurs nous tracteront et la descente n'y suffira pas, vive l'électronique !!! 1 h 30 plus tard et renault assistance du dimanche soir , nous repartons vers notre hâvre de paix, le porte monnaie bien vidé !!!


Pas la peine d'aller aux Etats Unis pour trouvers des Grans Cannyon et des sommets originaux : Le Vieux Château

Attention aux indiens !



Photos



Le Creux du Billard, la grotte au dessus aurait été occupée par des hommes préhistoriques (passionnés de spéléo sans doute...)



Le Source de la Sarrazine n'est pas à sec !



Le Vieux Chêne de 300 ans et les loulouches de 7 et 10 ans




Webcam glacier d'Aletsch Konkordiahütte

Apoutsiak — webcamOberland


Cette web cam est très utile, elle permet de surveiller le glacier d'Aletsch et les 4000 autour (Mönsch Jungfrau Trugberg... ) , avec la gigantesque Konkordiaplatze

 

 

 

Rando : Le Ventoux dans la tempête

Apoutsiak — Rando

Partis pour une rando tranquille au dessus de Buis les Baronnies en famille, nous nous sommes retrouvés dans une tempête de neige au sommet du Ventoux, au col des Tempêtes !

Départ de rando enneigée !


Topo


Distance : 9 km

déniveler 525 m


Rejoindre le Mont saint Serein en partant de Malaucène sur la route du Ventoux


Garer la voiture au bout de la station

Prendre le sentie aui passe à droite du camping, c'est le GR 9 et le suivre  jusqu'à une intersection à la Grave Faouletiere. Quitter le GR 9 en direction du point 1471 m de la carte IGN. Remonter le sentier en lacet (GR4) en direction du sommet du Ventoux. Le sentier est d'abord en forêt puis sur le crâne (du chauve !)

Rejoindre le point 1750 m puis le sommet à proximité de la longue vue !


Descente


Par la route puis par les pistes de ski (rouge)  vers la Loubatiere et la station du Mont Saint Serein


Image Geoportail - IGN


Récit


Nous partions pour avaoir froid, nous allions être servi. La météo annonçait un temps froid mais sec, elle avait vu juste pour l'un des deux paramètres, pas pour l'autre...

Chacun équipés de bicouche (collant plus pantalon) la voiture avait pris les lacets du Ventoux au dessus de Malaucène, nos estomacs aussi. Le verglas ne nous faisait pas peur : Sandrine avait eu la bonne intuition (féminine) de mettre les pneus neige la semaine précédente.


La Station du Mont Saint Serein; déserte nous accueille, et nous quittons la voiture en ordre de bataille : moi devant pour faire la trace dans les 30 cm de neige. L'ambiance est bonne, nous observons les traces daes animaux ( lapins chamois, chevreuils) et profitons de la montagne seuls.

Une maman chamois et son petit ont eu la bonne idée de se montrer pour le plus grand bonheur de Marie !

Le temps se dégrade, il neige, Louis commence a avoir froid aux pieds, je le réchauffe et nous repartons, le brouillard nous englobe, le sentier est à peine visible nous le perdons par moment (voir carte !), mais mon sens de l'orientation inné (ou la chance...), nous permet de retrouver le bon chemin. Le vent se lçve 150 m sous le sommet, celà de vient difficile. Nous chantons des chansons, ôde au chamois quelque peu antichasse, j'y tiens le rôel du méchant chasseur... Enfin la rembarde de sécurité, nous remontons vers le sommet, Temête au col des Tempêtes ! Nous stoppons à la table d'orientation et redescendons par la route, nous protegeants lors des bourrasques de vent.

Nous quittons la route pour la piste de ski qui devrait nous ramener à la station du Mont Serein, le vent se calme, l'ambiance est meilleur. Enfin, la voiture, nous pique niquerons à l'intérieur !!!


Dans la forêt


Google Earth



Photos


Agathe vers le sommet


Sandrine, Louis, Marie et Agathe

"On a eu froid !"


Enfin la descente