Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Petit Alpiniste Illustré

Le Petit Alpiniste Illustré

by Apoutsiak

Humeur

Tour Ronde

Apoutsiak — alpinismehumeur

Quelques jours de vacances début Mars

Je comte les mettre à contribution pour gravir le couloir Gervasutti à la Tour Ronde s'il est en condition, avec descente de la vallée blanche ensuite ( vallée blanche que je n'ai jamais faite alors que je suis déjà monté une dizaine de fois à l'aiguille du Midi.

Le topo indique un couloir à 50 puis 45 pour se terminer par un ptit pas de IV au sommet, et le IV, ça me connait ...

Laurent, si tout va bien, devrait faire le partenaire idéal (même si je le sens vouloir descendre la face en surf..., alors qu'il est hors de question que je pause mes planches dans cette face). Nous ferions éventuellement une autre course, genre "Y" à l'aiguille d'Argentière, ou l'arête Metrier aux Dômes de Miage avec descente par le glacier d'Armancette (course qui sent la bonne galère compte tenu du déniveler : 2500 m )

 

Tout celà, bien sûr, si le sommet est en conditions. à suivre.

 

Départ du couloir Gervasutti

Le face Nord de la Tour Ronde

toponeige Vanoise de Shahashsani

Apoutsiak — humeurVanoise

Non cet article n'est pas fait pour faire la promo d'un bouquin, mais pour vous annoncer ma contribution (modeste) à la parution d'un livre.

Vanoise

Volodia Shahashsani m'a contacté il y a 2 ou 3 mois pour mettre une des photos du blog dans ce bouquin, celle de la Grande Ciamarella prise en 1926 par Grand Père depuis la pointe Tonini avec son sérac suspendu impressionnant. J'ai bien entendu accepté. Et, donc, dans le crédit photo, on trouve : Guillaume Ledoux / Bolon : page 264. (mon Grand Père s'appellait Henri Bolon).

J'ai reçu en guise de remerciement ce magnifique livre que vous pouvez en cliquant sur ce lien au prix de 35 €. 320pages 285 photos, voilà qui pourrait me faire revenir à mes premières amours : la Grande Casse, le glacier de la Vanoise, l'Albaron, le Charbonnel... Il n'y a pas à dire, les photos sont magnifiques...

Les pages me concernant

Grande Ciamarella, face Nord, photo henri Bolon - 1926

depuis la pointe Tonini

Alimentation en montagne, ou comment passer un repas dont on se souvient toute sa vie. ou Apoutsiak sur l'Albaron

Apoutsiak — alpinismehumeurConseils Techniques

Non, nous n'avons pas bu un bon Saint Emilion, non, il n'y avait pas de vin jaune avec le fromage (pour information, la percée du vin jaune, c'est ce week-end à Salins les Bains dans le jura... fin de la partie pub !)

Bref, j'avais 18 ans, mon frère Seb, deux de moins ( je vous rassure, ça n'a pas changé... pas l'âge, l'écart, je suis presque deux fois plus vieux à présent...). Le projet d'ascension était l'Albaron.

 

170723 1805913546383 1196235683 2118440 4930777 o


Donc, léger flash back, ce matin là, nous avions gravi la Levanna Occidentale à la journée au dessus du hameau de l'Echot après Bonneval sur Arc, nous étions 5 ou 6 ( il devait y avoir Mariek, ma soeur, Thib, Jérems, Nicolas) Bref, sans passer par le refuge de Carrot, nous avions pu atteindre le sommet sans nous fourvoyer. De retour en bas, nous avions decidé d'attaquer l'Albaron, sommet mythique pour nous à l'époque (tant qu'on avait pas  fait l'Albaron, on était pas un homme !). L'année précédente, j'avais échoué avec Jehanne, Damien et Emmanuel au niveau de la moraine du glacier, il s'était concerté, mais les nuages et le vent important les avaient décidés, j'étais trop jeune pour participer à la décision mais j'avais été bien déçu ! (Deuxième flash back)


Bref, Claude, mon père, nous monte sur la route au dessus de Vincendière (route déjà à l'époque interdite, mais comme on ne parlait pas à l'époque de pollution et d'écologie, je pense qu'on ne peut que peu me reprocher cette action malfaisante), bref, nous avons gagné une heure et sommes remontés jusqu'à la moraine du glacier. Nous remontons celle ci jusqu'environ 3000 mètres pour planter la tente (canadienne, je le précise, nous sommes en 1989, je ne crois pas que la tente igloo soit déjà inventée). Il doit être environ 18 heures, je propose à Seb de monter la tente , tandis qu'il préparerait le délicieux diner...


Déjà à l'époque féru de technologie, nous avons au programme un plat déshydraté dont le poids est hyper compétitif...  Tandis que je monte la tente, donc, Seb décide de changer la cartouche de gaz qui est vide. Seb a toujours eu un sens inné du bricolage, il enlève l'ancienne cartouche sans problème : 1°) dévisser le brûleur - 2°) enlever les 2 pattes - 3°) retirer la cartouche; et décide d'installer la nouvelle cartouche.


J'installe au fond de la tente le piquet.


Il prend la cartouche et l'enfonce directement  dans le pico du brûleur sans avoir lu le mode d'emploi (indiqué sur la cartouche, je le précise) qui prévoit de mettre les "pattes" avant de visser le brûleur. Bref, le gaz sous la pression part et brûle les mains de Seb ( qui, il faut le préciser, a déjà les mains brûlées, il a eu la bonne idée lorsqu'il avait un an de mettre ses mains sur la porte du four alors que celui ci était chaud... les séquelles sont encore là, demandez lui de vous montrer ses mains...) Enfin il se brûle, lâche le brûleur, je sors de la  tente et me rends compte du drame qui se noue, une fumée froide s'échappe de la cartouche, nous parvenons à endiguer le problème en installant les deux pattes... la cartouche est presque vide.


Nous sortons les allumettes, il n'en reste plus que quatre. Seb (que l'on surnommait plus souvent : le petit pyromane) se lance dans l'allumage du butagaz. Première allumette... ratée. Deuxième... encore ratée... troisième... trop humide. Nous gardons la quatrième allumette pour le lendemain matin et mangeons notre plat déshydraté froid. Et bien, ça croque sous la dent. Heureusement que nous avions un boite de Mont Blanc en dessert !!!


Le lendemain matin, la dernière allumette trop humide ne s'enflamera pas et le déjeuner sera mangé froid. Nous atteindrons le sommet de l'Albaron et deviendront enfin des hommes dignes de ce nom. Prêt de 20 ans après je me souviens encore de la cartouche percée et du dernier pas d'escalade avant le sommet.

 

169996 1805939467031 1196235683 2118473 5991659 o

 

Pour la petite histoire, j'ai fait une tentative avec Sandrine, sans voiture, en plantant la tente au même endroit un ou deux ans plus tard, nous avons essuyé un orage mémorable, quittant la tente et ses piquets dressés vers le ciel pour éviter de nous prendre un éclair, ceux ci avaient la bonne idée de tomber au fond de la vallée d'Avérolle 1300 mètres plus bas vers le camping de Vincendière.

En 1997, nous sommes remontés sur l'Albaron avec Thib et Sandrine. Sandrine, un peu malade s'est arrêtée à la Selle (la bien nommée), nous avons profité du sommet avec Thib, et avons dévissé bêtement dans la descente. Trop sûr de moi, mais surtout trop sûr des capacités de Sandrine, j'ai voulu la mettre en confiance dans un passage en glace un peu raide. Je n'ai pas planté de broche (je les avais pourtant au baudrier) Thib était en dessous du passage, Sandrine s'est mise dans le baudrier... J'ai tenu... j'ai tenu, puis le piolet est sorti de la glace je suis parti  dos à la paroi, Nous avons glissé sur une quinzaine de mètres, sans que je n'éprouve aucune peur, je me demande même aujourd'hui si j'ai essayé de me retourner. La corde s'est tendue d'un seul coup. J'ai crié "ça va là haut !" Thib m'a répondu, "dépêche toi, c'est lourd ! " je me suis exécuté. Plus de peur que de mal, je n'hésite plus à planter une broche. Nous sommes redescendus, j'étais tout penaud. Mais vivant !  J'ai toujours un peu honte en repensant à cette histoire, j'ai vécu d'autres dévissages mais plus en position de "coupable", même une fois en position de sauveur, mais je crois qu'il faut rester humble face à la montagne (qu'est qu'elle est bête cette phrase, tant pis elle fait bien dans le style mea culpa).

 

171518 1809151187322 1196235683 2124767 7562944 o


Sinon à part ça tout va bien, je vais bientôt sortir les peaux !

Webcam de Metabief Mont d'Or : Déprime, c'est une catastrophe

Apoutsiak — webcamhumeur



Vue de la station de Metabief







Vue du sommet du Morond




Ci dessous le commentaire un jour de grosse déprime !


Cette image va se mettre automatiquement à jour, donc la lecture de cette article ne se conçoit que dans les jours qui suivent, si tout va bien, Lundi, il neige !!!

Donc vous avez ci dessous, la magnifique vue sur les pistes de Metabief ! Remarquez, il reste un peu de neige au pied des pistes grâce aux canons à neige. Par contre au dessus, rien en dépit des canons, les températures et le vent ont fait leur oeuvre (n'y voyez là aucune apologie des caonons à neige, je fais un constat) .

Nous sommes le 18 Janvier 2007, je n'ai pas encore pu sortir les skis de rando - snif. Nous avons pu skier une fois à Metabief, et avons pu profiter de la neige de decembre pour une magnifique sortie raquette au Suchet.

Triste début de saison. Je crains l'été 2007 et son manque de neige.

Webcam Metabief Mont d'Or

Projets "montagne" pour 2007

Apoutsiak — humeur

après cette année exceptionnelle, j'ai pleins de projets pour 2007

Déjà, le week end du 8 Janvier, si le temps le permet : une petite sortie vers le Wildhorn me ravirait pour bien entammer l'année... Ne me reste plus qu'à convaincre Laurent ...

Dans les projets sérieux (quand j'écris serieux, je veux dire plus engagé) :

L'aiguille verte par le Whymper

Le Grand Combin en ski de rando

L'arête Kuffner au Mont Maudit

J'ose... la traversée Rochefort Jorasse...

et la traversée du Cervin

Un petit week end de ski autour des 4000 de Saas Fee.

Voilà tout, bien entendu, je reviendrais peut être sur le Dolent pour l'arête Gallet, peut être le couloir en Y de l'aiguille d'Argentière.

 

 

Je sais d'avance que je ne pourrais pas tout faire ! pas grave !

Rendez vous fin 2007 pour le bilan !

quelle saison !

Apoutsiak — humeur

Le 3 Octobre 2006

Je crois que cette fois ci, la saison est bien terminée. Mais quelle saison... La plus belle de ma courte carrière d'alpinisme. J'ai commencé par apprendre aux enfant à skier aux Rousses et à Metabief, en parvenant sur 4 sommets du Jura en ski de rando ( Grand Colombier - Suchet (but) - Chasseron et Chasseral par la fameuse combe Grède) puis 5 jours avec Odyssee montagne et Yannick Grazianni ( Petite Verte par le couloir Chevalier, Couloir Vogler à l'aiguille du Midi, cascade de glace) , 5 jours avec Jean- Michel au col du Simplon, 3 jours de raid à ski vers l'Aletschhorn grâce à camp to camp, puis une semaine en juillet avec Claire achevée par une magnifique traversée de la Meije. La petite Verte avec Thib cet été puis, pour finir Bionnassay Mont Blanc avec Laurent avant de buter le week end dernier sur l'arête Gallet au Dolent !

 

Débuter l'année par un but au suchet, la terminée par un but au Dolent... ( entre les deux, juste un but au Rofflehorn, pas mal !

Quelle magnifique année !

Merci à Sandrine pour sa patience ainsi qu'à tous mes partenaires de cordée !

Sauf "exception", je remprends en decembre, 2 mois de trève, c'est court...

Les courses en 2006

Suchet Jura ski de rando
Grand Colombier Jura ski de rando
Chasseron Jura ski de rando
Chasseral Jura ski de rando
Goulotte Vogler - aiguille du Midi Mont Blanc Alpinisme hivernal
Couloir Chevalier - Petite aiguille Verte Mont Blanc Alpinisme hivernal
Courses autour de l'hospice du Simplon : Monte Leone - Breithorn - Boshorn Valais Ski de rando
Raid à ski glacier d'Aletsch - Aletschhorn Oberland Ski de rando
Pilier Nord Est des Bans - Gioberney - Traversée de la Meije - Meije Oreintale Oisans Alpinisme
Petite Aiguille Verte Mont Blanc Alpinisme
Traversée Bionnassay Mont Blanc Mont Blanc Alpinisme
Dolent arête Gallet Valais Alpinisme

 Meije Doigt de Dieu vu du Grand Pic, photo Guillaume Ledoux

 

 

la véritable source Mont Blanc

Apoutsiak — humeur


 

caillous_et_eau_en_provenance_-llaume_ledoux_apout

10 Septembre 2006, je récolte un peu de neige sur les deux sommets principaux foulés ce jour : l'aiguille de Bionnassay et le sommet du Mont Blanc. Et voilà comment corriger l'affront : j'ai la véritable eau source du Mont Blanc, récoltée par mes soins. Bon, je n'ai pas de quoi en produire une bouteille âis c'est un début, et s'il le faut , j'irais refaire mon stock autant de fois que necessaire...

J'ai même effectué un mélange de cépage : , je vous donne le truc pour un arôme plus alpin : 1/3 Bionnassay (4052m) - 2/3 Mont Blanc (4807m). A récolter le même jour ! A vous de trouver les plats qui vont avec ( le Bolino hachi parmentier - ou les lasagnes déshydratées pas assez cuites...)

Bref, je me retrouve avec 20 ml d'eau Source du Mont Blanc certifiée conforme par mes soins. Pas comme ces pâles pastiches...

Le prix de vente est de 775 euros HT le ml ( et oui, ce qui est rare est cher) faire offre dans les commentaires...

Pour ceux que ça intéresse, je possède également deux cailloux sommet de la Meije ( récolte primeur de juillet 2006 Grand Pic) . Attention, le prix va être calculé au milligramme ;-)

 

C'est pas tout ça, je retourne peut être sur le Cervin dans 15 jours , préparez vos porte-monnaie !

Epilogue

Bon..., ils ont l'air idiots mes deux petits cailloux séparés de leur maman Meije...Idiots et tristes !  Faudra que je pense à les  remettre à leur place ( en passant par la Pierre Alain par exemple...) . Je vous parle même pas de la neige du Mont Blanc, en dépit de mon pot stérile, il y a un joli voile nuageux qui s'est développé à l'intérieur.

C'est la première fois que je ramène des choses de montagne, François m'avait réclamé un caillou du Cervin, je me suis dit qu'un autre de la Meije lui ferait plaisir... Et puis les enfants, ça fera plaisir aux enfants. Mais si tout le monde fait comme moi, la Meije va devenir  un vulgaire Terril

Je dois mener une reflexion d'envergure sur ma pratique de la montagne...

 

 

Dent Blanche ou aiguille de Bionnassay

Apoutsiak — Préparatifs - au jour le jourhumeur

Pour ce week end, tous les voyants sont au vert ou presque :

  • J'ai un partenaire de cordée : Laurent (de camp to camp)
  • Les deux courses sont à priori en condition (pour Bionnassay, c'est sûr, pour la Dent Blanche), je dois vérifier.
  • Le refuge Diurier est réservé et gardé !
  • La météo est bonne jusqu'à Dimanche, sauf peut être de maudits orages qui pourraient compromettre un parcours sur arête... donc il faut prévoir un plan B, plan que pour l'instant je n'ai pas, mais je vais réfléchir (une course en AD en face avec un peu de mixte pas trop engagée, voilà les données du problème)

 

 

travers_e_de_l__aiguille_de_bi-dome_du_gouter_img_9309-1423.jpg
Dent Blanche Aiguille de Bionnassay

Un détail pour vous, sans doute, mais pour moi, c'est un SACRILEGE

Apoutsiak — humeur

Et voilà, encore une bourde des technico-commerciaux !!!

Sandrine achète une bouteille d'eau dans une grande surface, jusque là, tout va bien. La marque me plait : Roche des Ecrins, ,je me prends à rêver, les Ecrins avec Thib il y a une quinzaine d'année, le Pelvoux dans la tourmente il y a 5 ans, la Meije (je crois qu'elle ne fait plus partie des Ecrins mais bon...)  ce qui me plait moins, cest la photo sur la bouteille, il me semble bien que c'est le mont blanc, je pense que l'on voit l'arêtes des Bosses "entre" des et "Ectrins", je n'en suis même pas sûr.

Donc je propose un boycot de la marque , dès que j'aurais fini mon stock ;-)

Et voilà un bel article de fond qui fera date dans l'histoire de l'alpinisme !


 

Il y a possibilité de trouver d'autres marques avec d'autres montagnes, et d'autres boissons sans montagne !!!

Mont Blanc , le nouvel Everest

Apoutsiak — humeur

Alpes ou Himalaya, à vous de trouver la réponse

Mont Blanc, le nouvel Everest ? Dans la vidéo de TV Mountain sur l'acension du Mont Blanc par Gérard Holtz et ses amis, cette image m'a étonnée : l'un des membres du groupe monte avec un appareil qui ressemble étrangement à un masque à Oxygène !

Une autre petite remarque : J'ai dormi une fois au refuge du Gouter, nous étions 3 pour 2 couchettes (z'avions bien entendu réservé plusieurs mois à l'avance) avec le matos (le refuge avait mauvaise réputation concernant les vols) , là, il me semble qu'ils sont au large, c'est sans doute pour la télé, ou c'est que les temps ont changé, pour moi, c'était en 1992 ! Depuis, j'ai bivouaqué fraîchement au dessus du refuge (là ou à présent c'est interdit), puis au Dôme (du fait de l'interdiction de bivouaquer au niveau du refuge...

Je ne vois pas bien l'intérêt de dire : il y a trop de monde sur le Mont Blanc et pour promouvoir ce discours, emmener des 10aines de personnalités avec un joli panneau "la montagne à l'état pur". Ce qui à mon sens tant à bannaliser l'ascension de ce sommet !

Epilogue de mon enquête

Après enquête , en fait un bon vieux post sur le forum de camp to camp, il s'avère qu'il s'agit en réalité d'une expérimentation sans rapport avec l'expedition (bizard de l'avoir mis dans la vidéo ...)

Un témoignage de JCB : "il s'agissait bien de tests physiologiques menés par le Laboratoire d'étude de la physilologie du sport de l'université d'Evry. Huit "cobayes" répartis en deux groupes. Des habitants de Sallanches (ville située au pied du Mont-Blanc) non alpinistes mais adeptes de sports d'endurance et huit alpinistes confirmés (plusieurs himalaystes).
Cacun était équipé d'un boitier pour calculer le rapport entre l'énergie dépensée et la vitesse ascensionnelle, et d'un masque pour évaluer la quantité d'oxygène consommée.
Système expérimental permetant en temps réel de transmettre la saturation du sang en oxygène, la température corporelle, la pression artérielle et la concentration du sang en acide lactique. Cette expérience au Mont-Blanc permet également de tester la résistance de ce matériel puisqu'en 2007 et 2008, l'opération devrait être reconduite sur l'Everest.
Rien à voir avec la cordée folkorique des "personnalités" qui commence à nous gonfler car annuelle sous des polémiques politiciennes Haut-Savoyardes cautionnées par le Maire de Saint-Gervais
."

Merci pour les précisions et surprenant !

Pour en savoir plus sur le Mont Blanc

Météo de M.....

Apoutsiak — humeurMétéo

Météo de Merde (avec mes excuses pour ceux que l'expression aurait choquée...)

Tout d'abord, toujours pas de partenaire pour la semaine prochaîne, les projets de traversée de l'arête de Bionnassay et des arêtes de Rochefort est repoussé...  J'ai proposé à Thib et Anne So un epetite course dans le massif du Mont Blanc, (Dôme de Miage, petite aiguille Verte...) ils sont en train de réfléchir.

La météo est calamiteuse : http://meteo-chamonix.org/

Il y a peut être une petite fenêtre Lundi et Mardi voir Mardi mercredi... A suivre, de toute façon, c'est râpé pour la traversée de Mont Blanc, je suspecte les pentes du Mont Blanc du Tacul d'être trop chargée...

 

 

 

Peut être un petit Mont Blanc à la journée de Mardi... à voir, il faut que les conditions soient stables !

De toute façon , la montagne ne bougera pas, ça me fait des projets pour l'automne ou pour 2007... A bon entendeur...

 


 

Pour info, les prévisions de météo Chamonix :

 

TEMPS FROID ET PERTURBE, NEIGE VERS 1800 METRES


Comme prévu, une perturbation arrive actuellement par le Nord en liaison avec un système dépressionnaire étendu du Bénélux au Nord de l'Italie. Les hautes pressions à l'Ouest de l'Irlande entretiennent toujours ce flux de Nord à Nord-Ouest humide. Par rapport à hier, les prévisions ont un peu bougé puisque il semble que le froid perdure un peu plus jusqu'à lundi inclus. Le creusement d'une nouvelle dépression sur la Péninsule Ibérique est un peu retardé à mardi en nous influençant ensuite avec un net réchauffement accompagnée d'une vague pluvio-orageuse prévue mercredi.
Nouveau flux de Nord-Ouest en fin de semaine prochaine avec un énième refroidissement marqué sur nos massifs. Août 2006 ne s'annonce donc pas estival du tout !

De samedi à dimanche, la pratique de courses et de randonnées en montagne sera probablement entravée par la neige en limite supérieure forestière. Il est en outre fortement déconseillé d'aller en haute montagne où des conditions quasi-hivernales vont se réinstaller avec -12° prévu à 4000 mètres. Cette incursion de l'air polaire au coeur du mois d'août sur nos massifs est rare mais n'est en rien exceptionnelle. Pour mémoire, je rappelle que le 15 août 1948, la neige avait blanchi le sol à Chamonix à 1050 mètres d'altitude !

Prévisions pour ce soir et cette nuit :


Ciel couvert. Fréquentes averses. Moins de précipitations au Sud des Alpes Valaisannes et en Sud Vanoise. Neige à 2300 puis 1900/2000 mètres en fin de nuit. Fort vent d'Ouest et quelques rafales sensibles même à basse altitude.

Prévisions pour samedi 12 août 2006 :


Journée automnale. Ciel couvert voire bouché sur les reliefs. Brèves éclaircies dans les plaines et larges vallées et sur la région Lémanique ainsi qu'en bordure du versant Sud des Alpes. Fréquentes précipitations très localement orageuses plus soutenues sur les versants Nord des reliefs notamment des Alpes Vaudoises au Chablais et contre le versant Nord du Mont-Blanc. La neige tombe vers 1900 mètres voire 1700 mètres sous fortes giboulées. A noter, une accalmie passagère des précipitations en toutes régions en mi-journée.
Le vent d'Ouest à Nord-Ouest souffle fort en haute montagne et modéré à basse altitude.
Températures maximales de 14/16° à basse altitude et autour de 10/12° sur le Jura vers 800/1000 mètres.

Température à 1500 mètres : 5°.
Température à 3000 mètres : -5°.
Isotherme 0° vers 2200 mètres.
Isotherme -10° vers 3700 mètres.

Tendance de dimanche à jeudi :

Dimanche 13 août
Ciel chargé. Brèves éclaircies s'ouvrant plus facilement en plaine et larges vallées. Fréquentes ondées. Neige vers 2000/2200 mètres. Vent d'Ouest à Nord-Ouest modéré. Maximales de 16/17° à basse altitude.

Lundi 14 août

Encore des averses le matin avec neige vers 2400 mètres puis des éclaircies plus larges s'ouvrent par l'Ouest. Léger redoux avec 19/20° à basse altitude.

Mardi 15 août 2006

Accalmie temporaire. Temps assez ensoleillé et juste doux avec 22/24° à basse altitude. Le vent tourne Sud-Ouest. Isotherme 0° en hausse à 3200 mètres.

Mercredi 16 et jeudi 17 août 2006

Passage d'une perturbation orageuse active par l'Ouest précédée d'une phase de Foëhn dans les vallées Alpines intérieures. Le mercure remonte jusqu'à 25/26° à basse altitude à l'avant du système mercredi avant de baisser jeudi sous un temps instable avec averses

 

 

 

Trouver un compagnon de cordée n'est pas chose aisée !

Apoutsiak — alpinismehumeur

Une fois de plus, je cherche un partenaire de cordée pour le 14 au 17 Août. Une annonce sur camp to camp comme d'hab il y a 5 jours. Une Sophie m'appelle, bon niveau technique, pas de souci (tu m'étonnes, elle m'aurait presque emmener faire la Kuffner), avant d'annuler pour une raison valable, me laissant dans le désespoir...

Donc, pour ceux que ça intéresse, je propose

J1 montée à Durier

J2 Traversée de l'aiguille de Bionnassay Mont Blanc Cosmiques (Si timing serré, redescente dans la vallée au Dôme du Gouter)

J3 Traversée des Aiguilles d'Entrèves (comme dans le dernier Montagne magazine sur les course en IV !!!) Nuit à Torino

J4 traversée des Arêtes de Rochefort jusqu'à la calotte de Rochefort et si possible descente par le Mont Mallet, apparament ça passe encore, on verra dans 8 jours. Dans le cas contraire retour à par le téléphérique de l'Helbronner

Bref, niveau AD indispensable, si vous êtres intérêssés, contactes moi par mail ou mettez un commentaire à ce post. A ce jour ces 3 courses sont toujours en condition...

J'ai un peu l'impression de lancer une bouteille à la mer...

Lecture : Accident à la Meije

Apoutsiak — alpinismehumeur

 A lire absolument, surtout si l'on a gravi la Meije, ce magnifique roman d'Etienne Bruhl : accident à la Meije. C'est d'ailleurs plutôt une enquette policière en haute montagne, le récit est passionnant, vous y retrouverez tous les passages mythique : Pas du chat, cheval rouge, dalle des Autrichiens, couloir Duhamel...

Bref, maintenant que j'ai fait la traversée, je n'ai plus qu'à relire le livre. Je n'ai pas trouvé l'Hôtel Ducroz à La Bérarde, peut être est-ce l'hôtel Terraz. Internet ne m'a rien donné non plus. Si vous en savez plus ...

Apoutsiak : le petit flocon de neige

Apoutsiak — humeur

 Apoutsiak

Apoutsiak est un personnage de Paul Emile Victor. On suit l'ensemble de sa vie dans le livre Apoutsiak, le petit flocon de neige aux Editions du père Castor. De sa naissance à sa mort en passant par la naissance de son fils apoutiakayak.

Pourquoi Apoutsiak ?

Un soir , il y a une dizaine d'année, j'ai pris ma voiture pour me rendre à Mouthe (l'endroit le plus froid de France) en Février (le mois le plus froid de France), je suis monté sur la crête entre la France et la Suisse,  et je me suis creusé un igloo. La nuit fut fraîche et peu confortable mais elle fut (le but était de savoir ce construire un igloo en cas de pépin technique en montagne).

De retour à la maison, mes associés m'ont vite trouvé un surnom : Apoutsiak, et ils m'ont offert le livre de Paul Emile Victor au cours d'un cérémonie mémorable...

Si vous voulez voir mes conseils techniques sur la construction d'un igloo

Si vous voulez aller lire le livre sur le site de Paul-Emile Victor

le programme change - 4000 de l'Oberland (Aletschhorn)

Apoutsiak — humeur

Nicolas (Strider) s'étant décommandé vant hier (il faut dire que j'avais bien insisté pour qu'il vienne), je repars à zéro pour l'organisation du week end de l'ascension. Au choix pour l'instant :

Pour info et bon à savoir  : le refuge de Plan Glacier est fermé : il est sous la neige et non déneigé !

1°) des 4000 dans l'Oberland (dont l'Aletschhorn que je n'ai pas fait ) à ski

2°) de l'alpinisme AD

3°) la traversée Diablerets Wildhorn Wildstrubel en ski de rando (je pense qu'il n'y a plus assez de neige) ou encore juste les deux derniers sommets avec quelques variantes entre les deux pour faire 4 jours ! (Je garde l'idée en tête pour 2007))

4°) des sommets connus et faciles en solo (Rogneux - pointe de Vouasson...   J'ai déjà vu ça quelques part)

Manquerai plus que la météo soit pourrie !

La solution n°1 tient la corde !!!

Bloggeur en vacances : Zinal - Grand Combin - Dômes de Miage - Tré la Tête

Apoutsiak — humeur

Dernier jour de garde avant le départ pour Gréoux les Bains dans les alpes du Sud. A nous les gorges du Verdon, je compte bien emmener les enfants pour une initiation à l'escalade !

Puis, Lundi prochain je retrouve Jean-Michel, et nous filons dans le Valais, 3 possibilités : Rando à ski au col du Simplon ou dans la vallée de Zinal, ou encore le Grand Combin par le couloir du Gardien... à suivre.

Puis je retrouve Laurent, Isabelle et les autres à Saint Gervais le 6 Mai pour les Dômes de Miage et Tré la Tête au départ du refuge des Conscrits, avec peut être une descente du glacier d'Armancette (à suivre en fonction des conditions).

Résultat : ce blog sans ambition va s'endormir jusqu'au 9 Mai. Je souhaite à tout le monde bonne course et bonne météo !

Rencontres : Yannick Graziani - le ministre de l'agriculture Dominique Bussereau et le gestionnaire Web des éditions Nivéales

Apoutsiak — humeur

Il y a 10 jours je déjouais (en partie) la météo avec Yannick Graziani, l'homme du Chomo Lonzo et du Makalu (entre autre) , il y a 3 jours, Assemblée générale de la SNGTV avec en guest star le ministre de l'agriculture Dominique Bussereau. Le discours fut convenu, sans effet, et l'éloquence décevante... De retour à la gare de Lyon, un monde fou, les gévistes anti CPE bloquent les voies, je me retrouve coincé. Retard des tous les trains puis annulation de tous les trains avec évacuation de la gare, je file dormir chez Jehanne (la fameuse Jehanne Bolon de l'Aconcagua ! ) pour reprendre un train le lendemain et je tmobe au moment de descendre à Dijon sur le responsable du développement du site internetr des éditions Nivéale (Montagne magazine, Trek magazine, Vertical...) discussion fort sympatique avec ce skieur-informaticien, il a du boulot (le site pour l'intant est inintérêssant au possible).

Voilà pour ces rencontres...

                                     à suivre

Stage d'alpinisme avec Yannick Graziani ( le Zidane de l'alpinisme !)

Apoutsiak — humeur

C'est un peu comme si un footeux du Dimanche partait pendant une semaine en stage  s'entraîner avec Zidane !!! Voilà ce qui m'arrive, Odyssée Montagne, l'organisateur du stage d'alpinisme de la semaine prochaîne m'a envoyé un courier sur lequel était noté : "votre guide sera Yannick Graziani" , avec le numéro de portable pour le contacter !!! Vous l'avez vous, les footeux, le numéro de portable de Zidane  ???

Bien sûr, j'ai filé sur le site de TV Mountain, voir les belles ascension effectuée : Makalu, Huandoy (comme François), Chomo Lonzo (j'ai même le DVD du truc)  Aconcagua et pleins de chouettes sommets originaux en Himalaya, le tout en style alpin et sans oxygène bien sûr.

J'arête là la comparaison ! J'espère être à la hauteur, pour la forme, ça devrait aller, j'ai fait entre 40 et 50 bornes de footing la semaine dernière et la dernière sortie ski de rando a été positive.  J'espère qu'il va me supporter ...

Au programme de la semaine : footings : au moins deux , voir 3 (30 à 40 km au total) sortie ski de fond ou ski de rando Jeudi après midi (au Chasseral pour le ski de rando) plus achat du matériel manquant (cagoule, que je ne retrouve pas - colle à peau pour mettre sur mes vieux Yeti  équipée des Silvretta 404 seule capable de traîner mes Koflachs ! - et vivres de course bien sûr). Départ Dimanche après midi pour Chamonix.

Avertissement

Apoutsiak — Conseils Techniqueshumeur

Avertissement

Toute personne utilisant, s'inspirant ou discutant d'un des topos présents sur le site doit lire ce qui suit !

Le site contient des topos approximatifs, basés sur des souvenirs imprécis, des hypothèses plus ou moins farfelues et de pures inventions. Ces topos ne sont en aucune manière conformes à la réalité. Vous vous en sortirez probablement plus facilement en devinant par vous-même le cheminement qu'en tentant de suivre ces topos. Pour autant, vous ne serez pas plus en sécurité en ignorant ces topos, et je ne suis responsable de rien de ce qui pourrait vous arriver.

La nature est imprévisible et dangereuse. Les montagnes encore plus. Les périls auxquels vous vous exposez en allant en montagne sont déjà décrits dans de nombreux livres, si nombreux que je ne peux les lister tous. Lisez ces livres.

Les régions parcourues par ces topos sont constituées de terrains variés, généralement pentus, souvent glissants, et/ou jonchés de rochers instables. Le mauvais temps ne rend ces terrains que plus dangereux. Des barres rocheuses et des falaises sont présentes partout ; vous pouvez tomber, vous blesser ou mourir ; vous pouvez trébucher sur un rocher ; vous pouvez vous casser une jambe. Des rochers, des végétaux, des animaux et des objets manufacturés peuvent tomber des falaises, et cela arrive vraiment. Ils peuvent rouler en bas des pentes. Cela arrive naturellement, mais aussi à cause d'autres personnes au-dessus de vous ou par des animaux inattentifs. Des rochers de toute taille, y compris des blocs monstrueux, peuvent basculer ou se détacher sans avertissement. Si vous ne me croyez pas, regardez au pied des falaises ; les rochers n'ont pas poussés d'eux-mêmes à cet endroit-là. L'usage d'un casque est conseillé dès que la pente devient raide. À ce propos, il n'est pas conseillé de s'approcher des falaises ou des pentes raides, c'est même assez idiot. Si cependant vous choisissez de risquer votre vie en vous en approchant, des protections d'épaules, de genoux, de coudes et du reste du corps peuvent être utiles. Elles ne vous sauveront cependant pas si vous vous cognez ou êtes heurtés par un rocher suffisamment gros. Une falaise entière peut s'écrouler sur vous. Ne pensez pas que ça n'arrive jamais : c'est déjà arrivé et ça arrivera de nouveau.

Même les sentiers d'approche sont dangereux. Les sentiers ne sont pas des trottoirs, et des gens sont morts ou ont été gravement blessés sur des trottoirs, en trébuchant sur une fissure du revêtement, en se cognant dans un poteau, en étant écrasés par une voiture folle, par une chute de piano... Les sentiers peuvent être (et sont souvent) raides, glissants et dangereux. Les aménagements artificiels, comme les ponts, marches, murs ou barrières, peuvent s'écrouler à tout moment. Personnellement, je ne les ai ni inspectés, ni maintenus. Ils ont pu être mal construits ou mal entretenus. Certains sentiers ne sont en fait maintenus que par les moutons et les isards, sans guère d'attention pour les capacités des êtres humains. Pour résumer, les sentiers sont dangereux. Acceptez ce fait ou évitez-les.

Restez sur les sentiers autant que possible. Le terrain, outre qu'il est dangereux, est étonnamment complexe. Vous pouvez vous perdre. Vous vous perdrez même probablement. La probabilité de se perdre croît considérablement quand le soleil est couché, à cause de la faible visibilité. Dans cette région du monde, le soleil se couche au moins une fois par jour. Cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas vous perdre à la lumière du jour. Pour parer à toute éventualité, emportez toujours une lampe de poche, une ampoule et des piles de rechange, une boussole, un GPS, un altimètre, une téléphone portable, de la nourriture, de l'eau, des allumettes et une trousse de secours. Cette liste n'est pas limitative et bien d'autres choses peuvent vous être utiles. Emportez-les aussi et sachez les utiliser. Je ne suis pas responsable si vous ne suivez pas ce conseil. En fait, je ne suis pas responsable même si vous suivez ce conseil, que vous devez improviser un bivouac parce que le poids de tout ce que vous portez vous a ralenti, que vous trébuchez dans le feu allumé grâce aux allumettes, et que vous vous brûlez gravement. C'est de votre faute.

Il y a des animaux sauvages ; ils peuvent être agressifs, venimeux, affamés ou porteurs de maladies. Il existe des amphibiens, des reptiles et des insectes venimeux ; vous pouvez faire des allergies à une piqûre d'insecte, voire un choc anaphylactique en cas de piqûres multiples. Les mammifères sauvages sont nombreux, vous pouvez croiser des renards, putois, belettes, marmottes, sangliers, isards, chevreuils, ours et autres ; tous ces mammifères sont dangereux : un sanglier peut vous charger, un putois vous asperger d'une substance nauséabonde, un isard vous embrocher de ses cornes, une marmotte manger votre casse-croûte. Vous croiserez aussi des mammifères soi-disant domestiques, comme les moutons, chèvres, vaches, chevaux, chiens, etc ; ils sont tout aussi dangereux : les moutons vous conduiront dans des impasses, les chèvres vous nargueront sur des crêtes inaccessibles, les vaches peuvent vous écraser sous leur poids et les chiens sont rarement des caniches à ruban en quête de caresses. Il y a aussi des oiseaux de proies et bien d'autres sortes d'animaux que vous n'imaginez même pas. Les plantes aussi peuvent être toxiques, et même quand elles ne le sont pas, elles peuvent infliger de graves blessures telle une branche dans les yeux. Ces topos et leur auteur ne peuvent rien faire pour vous protéger contre ces dangers. Personnellement, je n'ai ni inspecté ni nettoyé le terrain, rochers, falaises, animaux, végétations et autres, que ce soit naturel ou artificiel.

L'environnement n'est pas stérile. Des bactéries, virus, protozoaires, protovirus, champignons et d'autres formes plus ou moins vivantes et dont je ne connais même pas l'orthographe, peuvent vous causer du mal, vous rendre malade ou vous tuer. Ces agents biologiques peuvent être endémiques au secteur ou transportés par les plantes ou les animaux ; ils peuvent aussi être transportés par des compagnons de voyage. Ne touchez à rien, ne vous approchez de rien, même pas du sol, ou cela me dégage de toute responsabilité.

Le temps peut être dangereux, en dépit d'une prévision favorable. Emportez des vêtements supplémentaires, y compris contre la pluie. Vous pouvez mourir d'hypothermie, d'un coup de chaud, de déshydratation, de gelures, d'un éclair, du froid, d'une inondation subite... La pluie peut transformer un terrain facile en piège mortel, peut vous noyer si vous levez la tête vers le ciel en gardant la bouche ouverte, et réduit l'adhérence sur les rochers. La neige est bien pire, avec des dangers allant de la bataille de boules de neige à l'avalanche.

Si vous grimpez en altitude sans expérience, entraînement et équipement, vous faites une terrible erreur. Même si vous savez ce que vous faites et êtes le grimpeur le plus expérimenté et le plus sûr du monde, vous faites une terrible erreur : d'innombrables choses peuvent mal se passer et vous pouvez être blessé ou tué. Cela arrive sans cesse.

Les secteurs couverts et les cheminements décrits ne sont pas gardés par du personnel de sécurité. Les autres personnes présentes dans le secteur, y compris d'autres visiteurs, du personnel de Parc National, des agents secrets étrangers, ou des biologistes amoureux de la nature, peuvent être stupides, téméraires, fanatiques ou dangereux. Ils peuvent être mentalement dérangés, fous furieux, soûls, sous l'emprise de drogues et/ou armés. Je n'y peux rien, et j'en refuse la responsabilité.

Les rues, routes, autoroutes et pistes qui conduisent aux points de départ ont déjà tué des centaines de personnes. Parmi celles-ci, un grand nombre n'étaient pas en route pour une randonnée, et ne savaient même pas qu'une telle randonnée existait ; des victimes innocentes. Ce n'est pas votre cas. Vous avez été prévenu. Vous pouvez avoir un accident sur le trajet, à l'aller comme au retour. Vous pouvez mourir avant même d'avoir mis le pied sur le chemin. Restez chez vous.

Il n'y a pas de service de secours à demeure. Ils peuvent être long à intervenir, voire totalement absents. Si quelque chose de grave vous arrive, vous serez probablement mort avant même que l'accident ne soit connu. Les équipes locales de secouristes ne sont pas nécessairement équipées ni entraînées pour intervenir en haute montagne. Si vous avez assez de chance pour que quelqu'un se porte à votre secours, cette personne sera probablement incompétente ou mal-intentionnée. Cela inclut les médecins et les hôpitaux. Si vous décidez de participer aux secours d'une personne accidentée (qui n'avait certainement pas lu les conseils ici dispensés), c'est votre choix. Ne le faites que si vous êtes prêts à assumer les risques, et en particulier un procès pour incompétence. Si vous n'intervenez pas, vous serez aussi probablement poursuivi.

Le fait que je ne sois pas présent dans le secteur pour vous empêcher de vous lancer dans une randonnée en montagne ne signifie pas que j'approuve ou je recommande une telle activité aussi dangereuse.

Je ne vous promets rien. Les topos sont approximatifs. Les secteurs visités ne sont pas sans danger, pour quelqu'activité que ce soit. Sérieusement. Je ne décris pas toutes les situations dangereuses que vous rencontrerez, même quand je les connais. Si je parle d'un danger précis, cela ne signifie pas qu'il n'en existe pas d'autres. Si j'ai éliminé un danger sur place, cela ne signifie pas que je me suis occupé des autres, ni même que j'ai amélioré la situation. Au cours de mes randonnées, j'ai pu faire des choses dangereuses ou stupides. J'en ai même certainement faites, mais je ne m'en souviens pas. Je ne suis ni compétent ni responsable. Ne suivez aucun de mes topos, ne respectez aucun de mes conseils, y compris celui-ci. Ou suivez-les si vous voulez. C'est votre choix, et vous serez seul à en subir les conséquences.

(n'est pas de moi mais de l'auteur de ce site : http://www.enseeiht.fr/~queinnec/Rando/index.html )

 

Monts de Gy en ski de rando

Apoutsiak — Ski de randonnéeJurahumeur

Et oui, je l'ai fait... Départ de la maison à ski, Chapelle du Calvaire un peu plus tard, sans déchausser, avec Agathe et Sandrine en raquette, Marie et Louis à pied et en luge (plutôt en luge d'ailleurs) Descente très sympa dans la forêt (skiiiiiii boy). 138 m de déniveler tout de même avec un belle igloo à la clef (il faudra que je mette la technique en ligne d'ailleurs...

 

        

Le Film : la descente des Monts de Gy en ski de randonnée ... Âmes sensibles s'abstenir - Prochaine étape : la descente du linceul au Grandes Jorasses ( demain , si il fait beau... )

 

 

 

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>