Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

But au Dolent par l'arête Gallet

Publié le par Apoutsiak

La montée au bivouac du Dolent est une montée sans histoire. Départ de la Fouly, le sentier est magnifiquement balisé jusqu'au bivouac (balises rouges et blanches) et très bien tracé, quelques passages avec des échelles et des chaînes, rien de bien difficile. Nous avons mis 2 heures 1/2.

Partis à 9 heures du matin, nous en avons profité pour faire un petit repérage : nous sommes montés jusqu'à 2900 mètres, le glacier au dessus présente des passages entre 40 et 45° en glace, nous avons trouvé un couloir en rocher délité que nous comptons prendre le lendemain : base du couloir : 2910 m. La voie classique prend des vires à 2830 m qu'il est difficile d'atteindre : 1 "saut" de 1 mètre avec réception sur du rocher "sans trop de prises..."

Nous redescendons contents de nos découvertes.

Couloir classique : 2850 mètres - difficilement accessible 1 mètre avec réception délicate...

2910 m : Solution tentée mais délicate : rocher extrêmement délité.

Mauvaise idée !

Passage à 40-45° en glace : la solution à adopter en fin de  saison . Attentino aux ponts de neige.

Nous retrouvons une autre cordée "camp to camp" : David et Frédéric, nous discutons tout l'après midi dans ce magnifique bivouac.

Il pleut toute la nuit...

Le lendemain matin, à 5h30, il pleut encore, je laisse dormir les martiens. à 7 h 10, il ne pleut plus, je saute au sol et entreouvre la porte, ça n'est pas le grand beau, mais il y a du ciel bleu. Nous décollons à 8 h 10. 5 minutes plus tard, sur le glacier, Laurent merdouille quelque peu l'art de la manoeuvre ( et oui, tu aurais pu remplir ta gourde la veille....  ;-) ), Frédéric et David passent devant.  Nous les suivons 5 minutes en arrière. Il décident de passer par le glacier alors que nous tentons notre couloir en rocher délité repéré la veille. Laurent meilleur grimpeur passe devant, il  me balance la moitié de la montagne sur le casque... Nous décidons de rebousser chemin et de suivre les deux futurs aspis. Petit raidillion à 40° (peut être 45°) en glace, puis il faut louvoyer entre les crevasses. Il y a maintenant 40 cm de neige sur le glacier. Merci à David et Frederci pour la trace. Un pont de neige est impressionnant : 5 mètres de lond sur 1 m 50 de large sur 2 d'epaisseur ... stresss ... Comme dans un dessin de Samivel, la trace est magnifique et louvoie d'un pont de neige à l'autre.

Nous regagnons la rive droit du glacier. 50 mètres d'escalade facile, je réussi à casser mes lunettes en me cognant le casque contre un rocher... Nous arrivons à un petit col, il neige. Nous regardons , DAvid et Frédéric qui ont bien plus d'esxperience que nous, batailler avec la montagne , le rocher est completement recouvert de neige, dry tooling ! Nous les observons de longues minutes, ils avancent extrêmement lentement. Le sommet est bouché, il reste encore prêt de 700 m d'ascenssion, l'arête finale à 50° sera peut être trop chargé, il faudrat alors redescendre ce passage en mixte délicat. Ne pas se mettre dans une situation inconfortable ou délicate.

S'ils n'étaient pas là, le demi tour s'imposerait... Hésitations...

Nous décidons de redescendre. Sage décision à mon avis.  Nous desescaladons les rochers et reprenons le passage de Samivel. Le pont de neige étroit et la galce un peu raide. Nous retrouvons la soucoupe rapidement. Petite pause pour refaire le sac, puis une heure de descente pour retrouver la voiture.

Il me semble que c'est seulement mon deuxième but de l'année après le Roffelhorn, mais poursuivre aurait été à mon avis imprudent. On reviendra...

Bravo à Frédéric et David qui ont réussi la traversée en 12 heures.

La vidéo suivra dans quelques jours.

 

La montagne sera encore là l'année prochaine !

 

 

Commenter cet article

Apoutsiak 18/11/2006 14:45

merci Flo pour ce gentil commentaire, j'essaie de m'appliquer (quand j'ai le temps)
bon week end
 

Flo 18/11/2006 11:23

Bravo, très beau blog, jolies photos, belles expés. Continuez comme ca. Bonnes courses.