Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Petit Alpiniste Illustré

Le Petit Alpiniste Illustré

by Apoutsiak

Rando

Kilimanjaro - première partie - 5895 m

Apoutsiak — expeexpé50005000mRandoTrekking

Première partie du Trek en Tanzanie

Kilimanjaro, voie Machamé

J1 à J4

  • Porte Machamé 1500 m
  • Machamé camp 3000 m
  • Shira camp 3840 m
  • Lava Tower 4600 m
  • Barranco camp 3950 m
  • Karanga camp 4200 m

 

Vidéo :

Récit :

Quelle idée.  Le but est de partir en Tanzanie : nos aurons une escale à Amsterdam. 2   heures de vol vers le Nord avant de repartir vers le Sud (et presque repasser au dessus de l'aéroport de départ : Genève !)

Bref, rien de très logique, mais on n'a pas le choix, lever à 2 h à Saint Sorlin d'Arves, on essaie de ne pas faire de bruit mais ma maman vient tout de même nous dire au revoir (Ah les mamans ...). On file sur la route qui tourne puis sur les Autoroutes des Alpes. Arrivée à Genève, j'ai réservé dans un parking à l’extérieur de l'aéroport. Le gars a l'accueil est patibulaire, mais on ne discute pas, et on monte dans le van déjà plein en direction de l'aéroport. Le pilote grogne mais avance. Tout se déroule comme sur des roulettes.

Sur le tarmac, ô surprise, quand l'avion recule, je vois sur un chariot au sol deux sacs North Face, un rouge et un noir, comme les nôtres. Je n'en dis mot à Sandrine, mais ça me stresse quelque peu... L'avion part presque en avance, et arrive avec 20 minutes d'avance à Amsterdam, ça tombe bien j'avais prévu une escale courte ! ...

Le Vos suivant, Amsterdam Arusha, a une population divisée en trois catégorie : les Tanzaniens, qui rentrent au pays, les Safaristes, qui vont découvrir les magnifiques réserves du pays et les Trekkeurs du Kilimanjaro. Je m'amuse à repérer les uns de autres, et parfois, c'est trop facile, surtout quand ils ont des chaussures de rando aux pieds... Certains emmènent l'intégralité de leur matos en bagage à main ! Pas sur que ça passe dans le gabarie...

Le voyage est long, l'occasion de faire son retard en matière de cinéma, et zou, on atterri à Arusha en fin de journée. On sort dans les derniers, comme souvent, et malheureusement, quand tu sors en dernier de l'avion, tu es dans les derniers à faire la queue pour obtenir un Visa. Derrière nous, une aventurière au visage buriné s'impatiente. Elle n'a pas encore pris le rythme de l'Afrique. L'opération est longue, on préférerait se retrouver à l'hôtel pour dormir !

Visa en poche , la douane à passer, on aperçoit des bagages, mais... pas les nôtres. On fini par passer la douane et hourra, ils sont là.  Dehors, une voiture de safari nous attend, direction l'hôtel qui n'est qu'à 2 km de là.

A l'accueil, ils m'offrent un jus de fruit, je n'ai pas pu refuser (ça ne se fait pas) mais dans les consignes, on est sensé ne rien boire comme ça sous peine de tourista... trop tard !

Il fait nuit, enfin dans la chambre, une douche, et au lit, sous la moustiquaire. On est top au point en matière de paludisme après être passés nous faire vaccinés au centre de vaccination  de Besançon. Crème anti-moustique et bonne nuit.

 

Ah oui , les topos ... :

topo Kilimanjaro - Kilimandjaro - Machamé routetopo Kilimanjaro - Kilimandjaro - Machamé route
topo Kilimanjaro - Kilimandjaro - Machamé routetopo Kilimanjaro - Kilimandjaro - Machamé route

topo Kilimanjaro - Kilimandjaro - Machamé route

7 h 15, le téléphone sonne pour nous réveiller. Puré on nous avait dit 7 h 45.

Décollage rapido, Sandrine file sous la douche. On sonne, notre guide est là, je le fais patienter pendant que Sandrine termine sa douche, elle n'avait pas envie de rencontrer notre guide en tenue d'Eve !  Vérification du matériel, élément par élément, je sors tout le matos des sacs et Emmanuel valide nos choix.  C'est un souk incroyable dans la chambre, dommage, on avait bouclé nos sacs hier ! ...

On file déjeuner avant de partir.

Un Van nous attend. Et C'est parti. 1 h 30 de retour dans la campagne Tanzanienne. Les Champs, les vaches, le maïs, le tournesol. Puis la pente se redresse, on se retrouve dans des plantations de bananiers. Emmanuel nous explique le pays, son histoire, ses cultures.  Et on arrive à la porte Machamé dans un dernier virage très raide.  Longue attente pour remplir les papiers, d'abord chez les rangers (chaque jour, il nous faudra remplir la fiche d'arrivée ou je m’évertuai à écrire pour la profession de Sandrine : Firewoman !)

On fini par nous remplir nos gourdes dans lesquelles nous mettons une pastille d'aquatab (oui il faut stériliser chaque goutte d'eau non bouillie !)

Il y a une grosse animation, de nombreuses "expés", on ne va pas être tout seul, ça grouille de partout!

Les porteur se répartissent les sacs (les sacs sont pesés, pas plus de 12 kg par porteur)

 

porte Machaméporte Machaméporte Machamé
porte Machaméporte Machamé

porte Machamé

Au bout de 2 bonnes heures, on est parti. Non, il nous manque un papier, une ranger nous bloque 2 minutes avant de nous donner le feux vert. Enfin. Nous voici dans la forêt tropicale. Ça grimpe, sur un bon  sentier, autour, tout est vert, des fougères arborescentes, des grands arbres. Régulièrement, les porteurs nous dépassent. Emmanuel nous fait faire des pauses, pour que nos porteurs aient le temps de nous dépasser.

Il est midi, l'heure de manger, nous, on s'attend à un sandwich assis sur une pierre ou une racine en bord du chemin.

Quelle n'est pas notre surprise de voir une table et deux chaises, une nappe, et un serveur qui nous sert des pâtes et du poulet (chaud bien sûr), incroyable. On est assis là, confortablement, au bord du chemin. Mais on n'est pas habitué à ce luxe !

On mange tout en regardant passer l'ensemble de la caravane : porteurs, trekkeurs...

Et c'est reparti, toujours en forêt. On aperçoit un singe, je dis aperçoit parce qu'il est tout en haut des arbres. Le sentier grimpe, nous aussi, Emmanuel, guide francophone, nous raconte sa Tanzanie, le peuple Massaï, dont ils fait parti, les traditions. Première journée qui se passe bien en dépit de nos petits pépins physiques, ongle pété (percé par ma belle sœur préférée ! )  pour moi, et crise d’ Herpes pour Sandrine avec de grosses douleurs articulaires, le climat tanzanien nous va bien !

Assez vite on rejoint le Machamé Camp (3000 m), passage à la maison des rangers pour signer les papiers et découverte du camp.

On a une tente 3 places pour nous deux, avec nos affaires dedans, une tente toilette, dont on nous explique le complexe fonctionnement, une tente mess, pour nos repas, à cela s'ajoute une tente cuisine plus une autre tente pour les porteurs ! Ça fait un paquet de tentes.

Pour le reste, il y a des tentes partout C'est assez impressionnant, il doit y avoir plus de 500 personnes ici !

Le temps est frais, la doudoune de rigueur. On se fait une petite toilette, un bon repas et au lit.

Montée à Machamé CampMontée à Machamé CampMontée à Machamé Camp
Montée à Machamé CampMontée à Machamé CampMontée à Machamé Camp
Montée à Machamé CampMontée à Machamé Camp
Montée à Machamé CampMontée à Machamé Camp

Montée à Machamé Camp

Machamé CampMachamé CampMachamé Camp
Machamé Camp

Machamé Camp

2ème jour , Novatus vient nous réveiller, café et chocolat  dans la tente. Le programme le matin sera immuable, lever à telle heure (thé et café dans la tente) le temps de ranger la tente de s'habiller et de faire nos sacs, 30 minutes plus tard (précise), petit déjeuner dans la tente mess, 30 minutes plus tard, on part. Moi qui m'attendait à avoir un rythme "africain", tout est réglé comme du papier à musique, avec une incroyable précision Suisse.

Le paysage change, après la forêt tropicale, avec l'altitude, la végétation est moins haute, et la rando offre des points de vue sur le Mera peak et le Kilimanjaro. On repart avec nos deux guides, Emmanuel et Holson. Ce dernier est anglophone, et je travaille mon anglais (poor), même s'il est loin d'être parfait. Emmanuel est devant, Sandrine suit et Holson est derrière. On fait des pauses quand la vue est belle. Une gigantesque mer de nuage entoure le Kilimanjaro. Elle laisse juste le Mera peak émerger.

Le soleil est là, il y a toujours un flux de personnes, trekkeurs, porteurs (qui vont deux fois plus vite alors qu'ils sont 3 fois plus chargés ! Va comprendre !)

Bon, on avance bien, et on arrive au Shira camp 3700 m. Je papote avec un guide Tanzanien rigolo. Le nombre de tente est incalculable (hier avec les arbres on avait pas une vue sur l'ensemble du camp).

Repas, sieste, puis baladette à la grotte de lave. L'inconvénient, c'est que tous les guides font la même balade, on se retrouve dans le monde. L'endroit est chouette !

Gouter (et oui, au Kilimanjaro, on goute) et nouveau repas avant un superbe cocher de soleil.

 

 

Montée à Shira camp (Jour 2)
Montée à Shira camp (Jour 2)
Montée à Shira camp (Jour 2)
Montée à Shira camp (Jour 2)
Montée à Shira camp (Jour 2)
Montée à Shira camp (Jour 2)
Montée à Shira camp (Jour 2)
Montée à Shira camp (Jour 2)
Montée à Shira camp (Jour 2)
Montée à Shira camp (Jour 2)
Montée à Shira camp (Jour 2)
Montée à Shira camp (Jour 2)

Montée à Shira camp (Jour 2)

Montée à Shira CampMontée à Shira CampMontée à Shira Camp
Montée à Shira CampMontée à Shira CampMontée à Shira Camp
Montée à Shira CampMontée à Shira Camp

Montée à Shira Camp

Shira Camp et la grotte de lave (lava cave)
Shira Camp et la grotte de lave (lava cave)
Shira Camp et la grotte de lave (lava cave)
Shira Camp et la grotte de lave (lava cave)
Shira Camp et la grotte de lave (lava cave)
Shira Camp et la grotte de lave (lava cave)
Shira Camp et la grotte de lave (lava cave)
Shira Camp et la grotte de lave (lava cave)
Shira Camp et la grotte de lave (lava cave)
Shira Camp et la grotte de lave (lava cave)
Shira Camp et la grotte de lave (lava cave)
Shira Camp et la grotte de lave (lava cave)
Shira Camp et la grotte de lave (lava cave)
Shira Camp et la grotte de lave (lava cave)

Shira Camp et la grotte de lave (lava cave)

3ème jour : au programme, la montée à Lava Tower, à 4270 m avant de redescendre au camp suivant.

On est levé tôt, il fait méga beau, la vue est splendide et on part dans les premiers groupes. Nos guides, comme chaque jour prennent un rythme hyper lent, objectif l'acclimatation. Avec le même objectif, on fait pleins de pauses pour boire, et on mange beaucoup ! (objectif : boire 4 litres d'au par jour pour bien s'acclimater !)

Bon, avec Sandrine on a le rythme pole pole, mais on avance quand même et on dépasse les autres groupes.

Le paysage à présent est sans arbres, très minéral avec juste quelques petits bosquets de végétation. Le Kilimanjaro nous surplombe, son sommet est encore loin. Petite pause, on repart, 5 minutes plus tard, je vois Holson qui me file mes bâtons, je les avais oublié à la pause, cool qu'il s'en soit aperçu !

On approche de lava Tower, et je vois qu'on peut grimper sur la tour. Je négocie avec Emmanuel l'autorisation de grimper dessus, c'est validé ... YES !

Bon avant cela on doit pique niquer...

On arrive au col, du vent, des tentes. Oui messieurs dames, les porteurs montent les tentes pour le repas, et même une tente toilettes !!! Sandrine a mal à la tête, l'altitude sans doute. On mange, et le mal de tête s'aggrave. No bueno !  Quand on a fini de manger, le temps a tourné, de grands nuages passent devant la lava tower. Sandrine est vraiment mal, et Emmanuel est "réquisitionné" pour aider un autre groupe. Bilan, pas de lava tower... la loose, petite déception, mais vu que Sandrine est très mal, je sais qu'il faut qu'elle descende vite. Perdre de l'altitude pour récupérer de ce MAM (mal des montagnes). Elle, têtue, insiste pour rester là ("pour m’acclimater !" )

Bon elle est têtue, mais on est parti vers le bas. Ambiance spectrale, on passe entre deux falaises, le brouillard s'y engouffre aussi. Je vois qu'elle est vraiment dans le dur. elle avait eu la même chose au Mexique au Nevado de Tolluca à 4300 m , bon, c'est vrai que là bas, on avait fait ZERO acclimatation ! Les maux de tête avaient durer plus de 12 h après notre descente à l'altitude de Mexico : 2000 m environ.

Elle avance lentement, je vois bien que ça ne va pas, devant, il y a une asiatique méga lente que j'avais déjà repéré les autres jours. On fini par la rattraper, et la dépasser. Le paysage est joli, mais difficile d'en profiter. On descend et on retrouver un peu de végétation. Pause boisson, le temps de laisser passer les infatigables porteurs, et arrivée au Camp

Passage chez les rangers, puis, ce qui me surprend toujours, Holson trouve notre tente au milieu de ces centaines de tentes !

La situation de Sandrine est inquiétante, les maux de têtes de ne passent pas.

On fini par décider d'appeler l'IFREMMONT, (institut de formation et de recherche en médecine de montagne) d'abord avec mon téléphone, qui refuse de fonctionner correctement (j'ai pourtant des bâtons) puis avec le téléphone satellite des guides. Bon l'avantage, c'est que Sandrine est pharmacienne, elle a déjà fait un inventaire de la pharmacie des guides. Ça passe et on nous passe un médecin de Genève. Diagnostic : mal des montagnes avec œdème cérébral. Si on peut, (mais on ne peut pas) il faut descendre dormir 400 m plus bas. Traitement Diamox à 2 cp matin et soir et bétamethasone ! Si ça ne passe pas, descente obligatoire demain... :-(

Ça va être chaud. J'ai du mal à me dire que Sandrine va guérir en une nuit tant elle a mal. Soirée bizarre, je me sens en pleine forme (et c'est rien de le dire) et je vois les maux de tête de Sandrine en regardant sa tête. Le front plissé par la douleur !

On se couche, petite prière à tous les Dieux, vers 1 h, Sandrine me dit qu'elle a beaucoup moins mal à la tête, elle passe aux toilettes, quand elle revient, les maux de tête sont revenus ! La loose...

Montée au Lava Tower depuis Shira campMontée au Lava Tower depuis Shira campMontée au Lava Tower depuis Shira camp
Montée au Lava Tower depuis Shira campMontée au Lava Tower depuis Shira campMontée au Lava Tower depuis Shira camp
Montée au Lava Tower depuis Shira campMontée au Lava Tower depuis Shira camp
Montée au Lava Tower depuis Shira campMontée au Lava Tower depuis Shira camp

Montée au Lava Tower depuis Shira camp

Lava Tower 4700 m
Lava Tower 4700 m
Lava Tower 4700 m
Lava Tower 4700 m
Lava Tower 4700 m
Lava Tower 4700 m
Lava Tower 4700 m
Lava Tower 4700 m
Lava Tower 4700 m
Lava Tower 4700 m
Lava Tower 4700 m
Lava Tower 4700 m

Lava Tower 4700 m

Lava Tower et descente  Baranco camp - (avec maux de tête)
Lava Tower et descente  Baranco camp - (avec maux de tête)
Lava Tower et descente  Baranco camp - (avec maux de tête)
Lava Tower et descente  Baranco camp - (avec maux de tête)
Lava Tower et descente  Baranco camp - (avec maux de tête)
Lava Tower et descente  Baranco camp - (avec maux de tête)
Lava Tower et descente  Baranco camp - (avec maux de tête)
Lava Tower et descente  Baranco camp - (avec maux de tête)
Lava Tower et descente  Baranco camp - (avec maux de tête)
Lava Tower et descente  Baranco camp - (avec maux de tête)
Lava Tower et descente  Baranco camp - (avec maux de tête)
Lava Tower et descente  Baranco camp - (avec maux de tête)

Lava Tower et descente Baranco camp - (avec maux de tête)

4ème jour

Je sais que ça va être décisif, Sandrine m'annonce qu'elle n'a presque plus mal à la tête. Incroyable !

Le soleil n'est pas levé, on a choisi de partir tôt pour ne pas bouchonner dans les passages d'escalade.

Décollage, avec Emmanuel et Holson dans l'ombre du Kilimanjaro.  On traverse à flanc pour passer à gué deux rivières avant d'attaquer les passages plus techniques (C'est le Crux du Trek, des passages en II)

On se retrouve au milieu des porteurs dans des passages d'escalade; Ils sont impressionnants, leurs charges, parfois encombrantes, vient buter contre les parois. Ils s'adaptent et progressent rapidement. Sandrine va bien et c'est le principal ! elle stressait un peu des passages d'escalade, mais elle s'en sort très bien, ça n'est pas si technique que ça !

On rejoint une jolie épaule avec une superbe vue sur la gigantesque mer de nuage et le Meru peak

Pause photo

Sieste pour Sandrine

Roue pour moi... Et Emmanuel qui ne savait pas ce que c'était , m'interdit de la faire au sommet du Kili ! Dommage ! (il a peut être raison !)

On regarde les glaciers suspendus du Kilimanjaro, il y a 20 ans ils venaient jusqu'à nous (Holson qui a notre âge nous le confirme) aujourd'hui, ils sont faméliques, dans 10 ans, ils auront disparus !...

Barranco camp - Karanga campBarranco camp - Karanga campBarranco camp - Karanga camp
Barranco camp - Karanga campBarranco camp - Karanga camp

Barranco camp - Karanga camp

Entre Barranco camp et Karranga camp, on saute (Kilimanjaro)
Entre Barranco camp et Karranga camp, on saute (Kilimanjaro)
Entre Barranco camp et Karranga camp, on saute (Kilimanjaro)
Entre Barranco camp et Karranga camp, on saute (Kilimanjaro)
Entre Barranco camp et Karranga camp, on saute (Kilimanjaro)
Entre Barranco camp et Karranga camp, on saute (Kilimanjaro)
Entre Barranco camp et Karranga camp, on saute (Kilimanjaro)
Entre Barranco camp et Karranga camp, on saute (Kilimanjaro)
Entre Barranco camp et Karranga camp, on saute (Kilimanjaro)
Entre Barranco camp et Karranga camp, on saute (Kilimanjaro)
Entre Barranco camp et Karranga camp, on saute (Kilimanjaro)
Entre Barranco camp et Karranga camp, on saute (Kilimanjaro)

Entre Barranco camp et Karranga camp, on saute (Kilimanjaro)

On repart, le sentier monte, descend, remonte un peu, puis redescend, c'est joli, Dernière montée, je la fais à bloc avec Holson, pour me dégourdir les jambes, au rythme des porteurs ... mais sans la même charge !

On arrive au Karanga camp : le camp des cacahuètes ! Passage chez les rangers et recherche de la tente, toujours judicieusement placée, un peu à l'écart des autres tentes. Sandrine arrive un peu plus tard, avec un grand sourire, incroyable que son mal de tête se soit guéri ! On profite de la forme pour faire un petit tour du camp. On trouve un gros rocher avec une vue synoptique et on s'amuse à compter l'intégralité des tentes (hormis les tentes toilettes) On arrive à 225 tentes environ ce soir ! Soit à mon avis, plus de 600 personnes !!! Incroyable !

Soirée un peu apaisée à apprendre des mots en Swaheli la langue tanzanienne. En fait, on apprend pas, on révise les mots appris sur les sentiers...

Demain, petite journée pour rejoindre le camp de base. Certains y montent directement dans l'après midi, et font le trek en un jour de moins !

 

(à suivre)

 

Arrivée à Karanga camp : le camp des Cacahuetes !
Arrivée à Karanga camp : le camp des Cacahuetes !
Arrivée à Karanga camp : le camp des Cacahuetes !
Arrivée à Karanga camp : le camp des Cacahuetes !
Arrivée à Karanga camp : le camp des Cacahuetes !
Arrivée à Karanga camp : le camp des Cacahuetes !
Arrivée à Karanga camp : le camp des Cacahuetes !

Arrivée à Karanga camp : le camp des Cacahuetes !

Arrivée à Karanga camp - le camp des Cacahuetes
Arrivée à Karanga camp - le camp des Cacahuetes
Arrivée à Karanga camp - le camp des Cacahuetes
Arrivée à Karanga camp - le camp des Cacahuetes
Arrivée à Karanga camp - le camp des Cacahuetes
Arrivée à Karanga camp - le camp des Cacahuetes
Arrivée à Karanga camp - le camp des Cacahuetes
Arrivée à Karanga camp - le camp des Cacahuetes
Arrivée à Karanga camp - le camp des Cacahuetes
Arrivée à Karanga camp - le camp des Cacahuetes
Arrivée à Karanga camp - le camp des Cacahuetes
Arrivée à Karanga camp - le camp des Cacahuetes
Arrivée à Karanga camp - le camp des Cacahuetes
Arrivée à Karanga camp - le camp des Cacahuetes
Arrivée à Karanga camp - le camp des Cacahuetes
Arrivée à Karanga camp - le camp des Cacahuetes

Arrivée à Karanga camp - le camp des Cacahuetes

Alpinisme : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 m

Apoutsiak — alpinismeVanoiseRandoTrail

Une course à l'écart des sentiers battu. Bon forcement, le rocher n'y est pas excellent, par contre les paysages sont magnifiques : Aiguilles d'Arves - Meije, Barre des Ecrins, et magnifique vue sur l'Etendard à la fin !

Aiguille de Laisse

Aiguille Noire

Dôme de la Cochette

Cîme de la Cochette

 

Vidéo

Topo

Du Col de la Croix de fer ( parking) 2065 m

 

Aiguille de Laisse

Prendre le sentier qui part à l'ouest et qui remonte "le vallon" (carte IGN). Possibilité de couper les virages de la piste. Passer le col des Tufs 2525 m et redescendre vers le Grand lac Bramant (contournable à l'est ou à l'ouest (refuge de l'Etendard dans ce cas sur le chemin)

Rejoindre le col Sud des lacs (2476 m ) et longer le lac Blanc par l'Ouest. Un peu avant la fin du lac, remonter les pentes  (barres rocheuses, absence de sente) puis par des Dalles faciles, rejoindre le pied de l'aiguille de Laisse (en restant à l'est de celle ci) puis par une sente le sommet 2879 m

Aiguille Noire

De l'aiguille de Laisse, poursuivre sur l'arête puis en son versant Ouest au mieux (rocher instable par endroit) rejoindre le pied de l'aiguille noire, puis par des gros blocs instables gagner le sommet 2997 m

Dôme de la cochette

Partir Sud ouest et gagner facilement le Dôme de la cochette 3041 m.

Cimes de la Cochette

On redescend au col de l'Oeil des rousses avant de remonter vers le point 3102 m, puis par des dalles, remonter au mieux vers le sommet (escalade jamais difficile, rocher plus solide, tirer à gauche pour rejoindre le sommet 3239 m.

La suite est un peu impressionante mais le rocher reste plutôt solide sur l'arête. Redescendre cette arête un peu effilée et gagner un collet puis par une pente douce rejoindre le deuxième sommet 3240 m

redescendre alors  à la Brèche de la cochette. redescendre vers le glacier par des rochers Ultra pourris puis par des dalles (avec un peu de rocher pourri dessus... ben oui, c'est le thème !

Descendre au mieux le glacier en restant  rive gauche (pas de crevasse. Rejoindre le plat du glacier de Saint Sorlin et le sentier d'accès au glacier.

Retour par l'itinéraire de montée

 

note : pour la sortie du glacier, avec le réchauffement, il a été nécessaire de traversée de bons torrents de déversement des lacs glacières par deux fois

 

total 23.5 km et 1520 m de déniv

F+

Topo : Dôme et Cîmes de la Cochette

Topo : Dôme et Cîmes de la Cochette

Récit

Veille de course. Nous sommes en vacances en famille, à Saint Sorlin avec ma mère, mes 2 frères, ma sœur, leurs époux et les enfants. Je fais un briefing  peu ragoutant. J'annonce du rocher pourri et pas mal d'imprévu.

Bilan, seule Sandrine m'accompagnera...

6 h 30 , on quitte la parking du col de l'Etendard. J'ai juste une petite corde, j'ai laissé les crampons et le casque à l'appart, volontairement : "light is beautifull"

Il fait froid, ce matin, et on avance rapidement. Comme d'hab, Sandrine est en forme,  on attaque les premiers lacets du col des Tufs, et elle me largue !...  Je monte à mon rythme, mon heure viendra !

Col des Tufs, le soleil s'est levé, mais l'arête à l'Est ne nous laisse pas en profiter.

On redescend au lac, que l'on a déjà longé il y a 4 jours lors du trail de l'Etendard ... Une marmotte nous accueille tout sourire au bout du lac. On poursuit  de l'autre versant sur le lac suivant. Et je commence à inspecter les pentes au dessus du lac, il va falloir s'y engager. Je suis sensé trouver une sente, mais je ne vois rien, et on est presque au bout du lac.

Bout du lac, je pars à droite, dans une pente d'herbe entre deux barres, Sandrine me suit, perplexe. Je cherche à progresser vers le haut, sans que nous soyons en difficultés. Je tire à droite, à gauche, cherchant à trouver la faille dans l'itinéraire. Bon, l'inconvénient c'est que je ne vois pas le sommet, je finis par sortir le GPS pour affiner ma position. Il faut aller plus à gauche...

On se retrouve dans des grandes dalles, facile, Sandrine apprécie moins, de dalle en dalle, on se retrouve dans un joli canyon en neige avec le sommet en point de mire. Bon, on est en chaussure de trail, et , malgré les semelles de compet, ben ça ne tient pas grand chose sur la neige dure !

Une courte descente, on fini par trouver une sente qui nous amène au sommet ! Petite pause, Sandrine s'arrêtera là !

 

Alpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 mAlpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 mAlpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 m
Alpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 mAlpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 m
Alpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 mAlpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 m
Alpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 m
Alpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 m
Alpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 m
Alpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 m
Alpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 m
Alpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 m
Alpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 m
Alpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 m
Alpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 m
Alpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 m
Alpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 m

Je poursuis seul, sur une arête d'abord facile puis  qui se complique. Au départ, je reste sur le fil avant de basculer versant ouest, je me retourne pour faire signe à Sandrine qui est toujours au sommet de l'aiguille de Laisse. Versant ouest, c'est plus facile, mais le rocher est pourri, méfiance. Je finis par rejoindre le pied de l'aiguille noire. Une pyramide de rocher pourri, Sandrine a bien fait de faire demi-tour !

Je progresse au mieux, tout bouge sur les 100 derniers mètres.  Ça grimpe dur, mais je parviens au sommet ! Petite pause avant d'enchainer, une courte descente puis une montée peu difficile  et je rejoins le dôme des Cochettes. Au loin, j’aperçois une cordée, qui descend dans le vallon à gauche. Je ne sais ni d'où ils viennent ni où ils vont.

La suite est plus longue, descente tranquille, puis ça se complique, une zone de rochers raides à droite, un névé qui, en chaussures de rando, ne poserait pas de problème. J'opte pour la seconde option, et je note  que les chaussures de trail, même de qualité, c'est de la m.... sur la neige ! Difficile de taper pour qu'elles ancrent dans la neige un peu dure. Je progresse prudemment (autant que je peux, et c'est peu) glissade interdite ! Dès que je peux, je rejoins les rochers. Je commence à stresser pour la descente : Comment va être la descente de la Brèche, si je rencontre un névé raide, je serai obligé de faire demi tour et de me taper  des heures d'escalade en plus.  Bon, je n'y suis pas encore, on verra bien sur place !

Je me fraye un passage au milieu des dalles. Ça grimpe bien, et je ne m'en sors pas trop mal.  Je rejoins alors le plateau sommital, passage entre deux rochers et voici le sommet.

Alpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 mAlpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 mAlpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 m
Alpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 mAlpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 m
Alpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 mAlpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 m

La suite semble très technique, l'arête est effilée, et ça semble grimper dur. Je me lance, le rocher est solide sur l'arête, je progresse tranquillement vers le col qui sépare les deux sommets de la cime des Cochettes. Une fois au col, je remonte vers le second sommet (et dernier de la journée)

La vue est magnifique, la Meije, le Rateau, et même la barre des Écrins qui me fait un clin d’œil; Plus proche et magnifique, l'Etendard et son glacier trop sec, une cordée à mi pente louvoie entre les crevasses.

Après une petite pause, j'attaque la descente, qui devrait être le Crux de cette balade. La descente de la brèche de la cochette. Bon déjà dans la descente entre le sommet et la Brèche, je suis mis dans l'ambiance : le rocher va être pourri. J'arrive à la brèche, où il y a plein de relais avec sangles et cordelettes (sans doute pour l'hiver à ski, parce que là....)

Et j'attaque la descente de la Brèche , par chance par de névé, par contre, un tas de caillou instable bien incliné, avec des gros blocs. Attention aux chevilles, aux chutes de pierre, aux glissades. Je progresse lentement mais efficacement vers le bas, louvoyant pour trouver le meilleur passage. Dernier stress : le glacier, j’espère que ça ne sera pas trop raide et pas trop en glace.  Je descends sur les rochers au mieux pour trouver la portion de rocher la moins raide. Un petit saut et me voilà sur celui ci. C'est gagné ! Plus qu'à redescendre à la voiture (qui est EXTRÊMEMENT loin ! )

 

Alpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 m
Alpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 m
Alpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 m
Alpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 m
Alpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 m
Alpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 m

A présent attention aux éventuelles crevasses. Bon, la partie est en glace vive, et il n'y en a pas. Et pour le coup, les chaussures de trail adhèrent bien à cette vieille glace crouteuse (et non pas cette vieille gale crouteuse..., rien à voir !)

Je descends en longeant la rive gauche, retrouve des névés. Je dois alors couper  à droite, dans des dalles raides de bord de glacier. Un poil merdique, mais je m'en sors et retrouve le glacier.

Je descends jusqu'au plat du glacier de Saint Sorlin. Le plus grand du coin (C'est pas le glacier du Géant ni l'Aletschhorn non plus ! )

Suite en petit footing sur glacier, pour gagner un peu de temps. je redescends, vers le front du glacier et le monde. Je commence à croiser quelques personnes juste avant la sortie. Quelques touristes en mal d'aventure progressent sur le front.

Moi, je suis à deux doigts de le quitter, une touriste l’averti : c'est très boueux juste là. Moi, le Grand alpiniste, je ne vais pas écouter le conseil d'une touriste. Bim je  saute, de tout mon poids je m'enfonce dans la fange ! La basket est recouverte d'une substance visqueuse marron ! Bien joué !

Je poursuis, les lacs glacières ont formé des torrents, les passages à gué sont recouverts par l'eau. Je dois traverser.  Les pieds dans l'eau. 20 m dans l'eau froide et rebelote un peu plus loin. Ça séchera en avançant ! Il y a un monde de fou. Les gens viennent randonner jusqu'au glacier ( à juste titre, c'est beau !) Derrière moi, je vois que le temps change. L'Etendard prend des couleurs superbes, mais menaçantes. Il ne faut pas trainer, on va se prendre une bonne rabasse !

Et je galope (c'était prévu), quand je dis, je galope, tout est relatif, je courrotte serait un terme plus adapté.  Je dépasse les randonneurs, qui n'ont pas l'air de s’inquiéter de la tournure de la météo, certains continuent de monter. A ma gauche, un rideau de pluie, sur le sentier c'est sec. Je fais une pause pour mettre une veste de pluie. il se met à pleuvoir dru, à peine la veste enfilée.  Il grêle  un peu. L'Etendard est dans les vapes. Je progresse vite, un lac, puis l'autre. J'attaque la remontée au col des Tuffes. La pluie s'est arrêtée.

Dernière descente. J'avoue que mon corps est fatigué. L'ongle pété qui vient taper dans la chaussure à chaque pas. Un trailer (un vrai) me laisse sur place ! Je poursuis en prenant la piste plutôt que de couper par le sentier raide. Mes muscles et mon ongle trouve ça plus sympa.  Le col est à deux pas. Je trottine jusqu'à lui. Pour le retour : le stop, Sandrine a pris la voiture pour redescendre. A la 3ème voiture, une vacancière me prend.

15 minutes plus tard, je suis sous ma douche... repos !

 

 

Alpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 mAlpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 m
Alpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 m
Alpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 mAlpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 mAlpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 m
Alpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 mAlpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 m
Alpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 m
Alpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 mAlpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 mAlpinisme  : Traversée des Arêtes de la Cochette 3240 m

Topo Rando Jura : Pic de l'Aigle - Cascades du Hérisson - Lac de Narlay

Apoutsiak — JuraRandoTrail

L'une des plus belle rando du massif du jura !

Avec pas mal d'option

Pleins de choses à voir

 

Vidéo :

 

Vidéo pour vous faire une idée !

topo rando jura - source géoportail IGN - pic de l'aigle cascades du hérisson - lac de narlay

topo rando jura - source géoportail IGN - pic de l'aigle cascades du hérisson - lac de narlay

Topo Rando Jura : Pic de l'Aigle -  Cascades du Hérisson - Lac de Narlay
Topo Rando Jura : Pic de l'Aigle -  Cascades du Hérisson - Lac de Narlay
Topo Rando Jura : Pic de l'Aigle -  Cascades du Hérisson - Lac de Narlay
Topo Rando Jura : Pic de l'Aigle -  Cascades du Hérisson - Lac de Narlay
Topo Rando Jura : Pic de l'Aigle -  Cascades du Hérisson - Lac de Narlay
Topo Rando Jura : Pic de l'Aigle -  Cascades du Hérisson - Lac de Narlay

Topo

Se garer soit au Frasnois soit au joli parking au bout du lac du petit Maclu.

Le topo est décrit depuis ce point

Remonter la cote de Maclu et suivre l'arête (pleins de belvédères sur les lacs) on suit l'arête jusqu'au pic de l'Aigle

Descendre sud est le sentier raide et rejoindre le GR 559A. (Du pied du pic de l'Aigle démarre l'option longue décrite plus loin Sentier des cairns, lac de Bonlieu)

Rejoindre Ilay et le haut des cascades du Hérisson. descendre le sentier des cascades (magnfique) sans oublier de traverser sous le Grand saut et de profiter de l'ombre de la grotte située un peu plus loin (depuis quelques années, le passage sous le grand saut semble interdit. Dommage !)

On termine par l'éventail.

On quitte alors les cascades pour remonter à Menetrux en Joux puis par la route on gagne la Fruitière et sa jolie chapelle. La suite se déroule sur des pistes forestières pour passer au Belvédère de la Grande roche et descente sur le Frasnois.

On contourne alors le joli lac de Narlay avant d'attquer la dernière mais rude montée (attention, le sentier de départ n'est pas bien visible) On rejoint alors le Mont des Ifs et la caverne à la vieille (il faut quitter le chemin et descendre un peu hors sentier pour la trouver)

retour au parking par sentier et piste

 

Le topo GPS est à télécharger ici

29 km et 950 m de dénivelé pour le petit parcours

 

Topo Rando Jura : Pic de l'Aigle -  Cascades du Hérisson - Lac de Narlay
Topo Rando Jura : Pic de l'Aigle -  Cascades du Hérisson - Lac de Narlay
Topo Rando Jura : Pic de l'Aigle -  Cascades du Hérisson - Lac de Narlay

Option longue

Depuis le pied du pic de l'Aigle rejoindre les Saillards (sentier en pierrier superbe)

 puis emprunter le sentier des cairns (toujours superbe !)

Rejoindre le Belvedere de Maguenay puis descendre pour rejoindre le joli lac de Bonlieu

Delà on rejoint le village de bonlieu puis la crête qu isurplombe les cascades du Hérisson (on ne les voit pas) jusqu'au Belvedere de la Dame Blanche.

Descente technique pour rejoindre le pied des cascades. Remonter les Cascades (Eventail, grand saut, Gour Bleu , saut de la Forge, saut Girard). En haut des cascades on rejoint le hameau : la Fromagerie, que l'on traverse. Puis un sentier en lapiaz permet de rejoindre le Frasnois, retour à la voiture par le Mont des Ifs (ou pas, selon la forme)

 

Pour info : 34 km et 1270 m de dénivelé pour la version longue !

le fichier GPS est téléchargeable ici

J'ai parcouru les deux circuits.

Le premier en mode trail tourisme, le second en compétition de trail lors du trail trait morbier (randons à césar ce qui est à césar)

en cas de souci avec les fichiers GPS, n'hésitez pas à me les demander dans le formulaire de contact

Topo Rando Jura : Pic de l'Aigle -  Cascades du Hérisson - Lac de Narlay

Rando alpine : Dents du Midi - Haute Crête

Apoutsiak — Randoalpinismefamille
Detns du Midi vues de la haute Cîme

Detns du Midi vues de la haute Cîme

Ah les fameuses sorties automnales quand il fait beau !

 

Vidéo :

Topo :

Refuge :

Parking à Champery au fond du lac d'Illiez - La Grand Paradis

Remonter le sentier qui permet de gagne Bonavau 1550 m

Poursuivre jusqu'au point 1542 m

Prendre le chemin qui monte à droite dans les barres (Pas d'Encel) et gagner le barrage de Gietroz du fond (1798 m) le sentier remonte le vallon de Susanfe jusqu'à la cabane 2102 m.

 

Haute Cîme

De la cabane remonter le vallon pour gagner le col de Susanfe (2494 m)

Du col un sentier remonte à droite de la crête (Est) pour contourner de petites barres rocheuses (ne jamais rester trop àl'ouest de la crête) Rejoindre le col des Paresseux, puis en mettant un tout petit peu les mains, l'anrtécîme et le sommet

 

 

Topo Haute Cîme

Topo Haute Cîme

Récit :

C'est là qu'il faut remonter 25 ans en arrière. J'étais alors étudiant et adhérent au club montagne. Et je faisais de la montagne avec Anne, étudiante Erasmus allemande en France.

Nous sommes restés en contact et nos enfants vont et viennent entre les deux pays... Enfin surtout Amira, sa fille, qui parle couramment le Français.

Bref, au cours de son séjour, je lui propose une sortie rando, elle est sportive et hyper motivée, la météo n'est pas parfaite, de la neige est annoncée à basse altitude, je me décide pour la Haute Cîme , objectif raisonnable dans un massif que je ne connais pas !

Et c'est parti, la route, puis le départ, depuis le Paradis, il fait gris et humide !

On part sur le sentier, Amira a la super pêche, j'essaie de faire bonne figure. On rejoint Bonavau avant de faire une pause pique nique un peu plus haut. 

On repart pour pénétrer dans al couche nuageuse au dessus. Un poil d'escalade facile, nous permet de rejoindre le barrage. Toujours dans le brouillard on rejoint la cabane de Susanfe.

montée à la cabane de Susanfemontée à la cabane de Susanfe
montée à la cabane de Susanfemontée à la cabane de Susanfe
montée à la cabane de Susanfemontée à la cabane de Susanfe
montée à la cabane de Susanfemontée à la cabane de Susanfemontée à la cabane de Susanfe

montée à la cabane de Susanfe

Dans la cabane il y a un peu d'agitation, c'est le dernier jour et les gardiennes sont occupées à faire l'inventaire.

Ce soir c'est la fête (ça m'a été annoncé lors de ma réservation) il va y avoir du monde, nous sommes les seuls clients ! Il fait frisquet dans le refuge...

Dehors il faut trop pourri pour aller faire une balade, alors on opère une sieste puis lecture.

Le repas du soir tarde à venir, les gens attendus sont partis tard.

Tout commence par un apéro, puis c'est fondue bourguignone !!! Jamais vu ça en refuge. Le vin coule à flot, puis le génépi. Amira , crevée va se coucher. Je papote avec les anciens du club alpin responsable du refuge. A droite, les jeunes alternent les différents alcools tout en braillant. Ca va être chaud pour dormir.

Je finis par m'éclipser avant cette étonnante soirée.

 

Nuit relativement bonne, on entend les beuglements du bas, et les ronfleurs qui devaient dormir avec le reste de la troupe, viennent dormir dans notre dortoir !!!

cabane et col de Susanfecabane et col de Susanfe
cabane et col de Susanfe
cabane et col de Susanfecabane et col de Susanfe

cabane et col de Susanfe

Réveil 7 h, on déboule dans la salle à manger

La gardienne a l'air bien fatiguée.

On déjeune.

L'un des jeunes débarque, complètement oxi ! Ca doit être ça, avoir la gueule de bois. Ca nous a fait marrer !

On fini par décoller, température négative, sentier gelé . Amira à fond, je peine à suivre. Il fait super beau, et on fini par trouver le soleil, puis le col !

On voit un militaire galoper sur l'autre versant. On le laisse nous dépasser. Puis on le suit à distance, finalement, il ne va pas si vite ! On suit la sente, que l'on perd puis retrouve. Il y a de la neige, et la crête n'est qu'un tas de cailloux ! La pente devient plus raide, on suit ce qui semble être un sentier versant ouest... mauvaise pioche, je contrôle le GPS : c'est plus à droite. Notre militaire entame la traversée  puis se retrouve pour me donner des conseils ! C'est raide mais surtout, rien ne tient. Amira s'en sort parfaitement.

 On poursuit vers le haut et on rejoint, en tête, le col des Paresseux ! Petite pause.

montée au col des Paresseux - Haute Cîme
montée au col des Paresseux - Haute Cîme
montée au col des Paresseux - Haute Cîme
montée au col des Paresseux - Haute Cîme
montée au col des Paresseux - Haute Cîme
montée au col des Paresseux - Haute Cîme

montée au col des Paresseux - Haute Cîme

On repart devant.

Et on essaie de suivre un hypothétique sentier. Il faut mettre un peu les mains, mais rien d’impossible. La neige est là. Le sentier est parfois verglacé. Dernier virage. puis on rejoint l'antécîme superbe, avec vue sur toutes les Dents du Midi.

Petite traversée pour rejoindre le sommet. Joli berlvédère. Petite pause - casse croute et photos.

on entame la descente. On rejoint le col des Paresseux ou des trailers fous arrivent à fond. La neige a commencé à fondre et le ver glas a disparu, le soleil à fait tout fondre.

Le militaire me raconte sa vie, en fait il n'est qu"apprenti" militaire, son objectif est de rejoindre les forces spéciales Suisses. Il me raconte ses sauts en parachute, ses stages, ses envies, sa maison à quelques kilomètres d'ici.

Dans le mouvement on rejoint le col de Susanfe. Notre militaire part à gauche, on bifurque à droite. 2 randonneurs me demandent les conditions. Je me lance dans une explication fumeuse (du style ça dépend du niveau, bref un truc nul) quand l'un des deux me demande si je sui Apoutsiak ! Damned, je suis reconnu. On papote, il s'agit de benjamin, un fan de la page youtube, toujours un commentaire sympa.  On papote un peu, et on les laisse partir vers le haut.

On descend sur un sentier  gadouilleux et glissant et je finis par glisser et choir ! Amira et morte de rire : le Grand Apoutsiak les 4 fers en l'air. Je lui inique qu'il serait inconvenant qu'elle raconte ça à quiconque, j'ai une réputation !

 

Sommet de la Haute Cîme - Dents du Midi
Sommet de la Haute Cîme - Dents du Midi
Sommet de la Haute Cîme - Dents du Midi
Sommet de la Haute Cîme - Dents du Midi
Sommet de la Haute Cîme - Dents du Midi
Sommet de la Haute Cîme - Dents du Midi
Sommet de la Haute Cîme - Dents du Midi
Sommet de la Haute Cîme - Dents du Midi
Sommet de la Haute Cîme - Dents du Midi
Sommet de la Haute Cîme - Dents du Midi
Sommet de la Haute Cîme - Dents du Midi
Sommet de la Haute Cîme - Dents du Midi

Sommet de la Haute Cîme - Dents du Midi

On rejoint le refuge où l'on salut les protagonistes de la veille en plein repas. Les anciens ont démonté une passerelle.

Petite pause pique nique avant de repartir.

On galope vers le bas, le barrag eet les barres rocheuses. Pour la suite on va prendre une variante à droite. Sur une superbe passerelle. puis de jolies pâtures.  Une descente un poil raide, mais ça change. On rejoint la vallée puis la voiture. La jolie rando est terminée.

 

Descente de la Haute cîme Dents du Midi - col de Susanfe
Descente de la Haute cîme Dents du Midi - col de Susanfe
Descente de la Haute cîme Dents du Midi - col de Susanfe
Descente de la Haute cîme Dents du Midi - col de Susanfe
Descente de la Haute cîme Dents du Midi - col de Susanfe
Descente de la Haute cîme Dents du Midi - col de Susanfe
Descente de la Haute cîme Dents du Midi - col de Susanfe
Descente de la Haute cîme Dents du Midi - col de Susanfe
Descente de la Haute cîme Dents du Midi - col de Susanfe
Descente de la Haute cîme Dents du Midi - col de Susanfe
Descente de la Haute cîme Dents du Midi - col de Susanfe

Descente de la Haute cîme Dents du Midi - col de Susanfe

Rando trail : Tenerife - les falaises de Los Gigantes : de Tamaïmo à Acantilado de Los Gigantes

Apoutsiak — TrailRando

Une sortie originale qui passe par de longues galeries sousterraines qui sevaient au transport de l'eau. D'autre part, sentier magnifique à flanc de falaises avant de retrouver la station bien tourrisitique de Los Gigantes

Topo

 

FRONTALE OBLIGATOIRE !!!

De Tamaimo, rejoindre le lit de la rivière (Barranco) et suivre le sentier. On trouve lentrée d'une première galerie sur la droite (Galeria de Las Mozas)

Traverser la galerie (1,5 km) rail et traverses à l'intérieur

De l'autre coté on débouche sur un vallon sauvage (Barranco Mancha de Los Diaz)

Redescendre le barranco d'abord sur la gauche, puis sur la droite avant de reprendre sur la gauche. On suit alors une bisse (qui fonctionne ) et qui permet de rejoindre la seconde galerie (y pénétrer)  la galerie fait environ 1 km 800 et débouche en plein vide dans les falaises de Los Gigantes. Bien repérer le départ. (en dessous à gauche) et suivre le sentier qui sillonne tout en descendant le lond de la falaise à gauche.

Le sentier est escarpé et magnifique. 150 m au dessus de la mer avec une jolie vue sur Los Gigantes que l'on rejoint assez facilement

Possibilité en prenant la route de rejoindre la plage (playa de Argel)

Rando trail : Tenerife - les falaises de Los Gigantes : de Tamaïmo à Acantilado de Los Gigantes

Récit

 

La journée avait assez mal commencée. L'objectif etait de pratiquer du snorkeling devant l'hôtel. Mais Neptune était opposé à mon projet et m'étant tout de même jeté à l'eau pour aller voir, j'étais revenu déçu, les énormes vagues avaient brassé le fond et je ne voyais pas le fond... Bref, 5 minutes plus tard, mas sortie était bouclée, et je sortais penaud de cet océan peu sympathique.  Je renfermais dans ma chambre à étudier les cartes pour notre prochain voyage à Tenerife (ois c'était le dernier jour)...

Et je tombe sur un topo d'une jolie balade pas trop loin et assez étonnante au titre évocateur : les falaises de Los Gigantes. Mon sang ne fait qu'un tour, j'irais là cet après midi. L'inconvénient, je n'ai pas le fichier GPS. Circonstance attenuante : j'ai le topo !

Sandrine m'accompagnera, elle me posera à Tamaïmo et descendra bronser sur la plage en attendant mon retour.

1 h plus tard, nous sommes dans la bourgade de Tamaïmo. Le soleil cogne dur. Sandrine me projette de la voiture (une magnifique Seat Ibiza blanche) et j'erre dans les rues, topo en main, visière et lunettes de soleil sur le nez..

Je trouve la petite chapelle indiquée dans le topo puis le torrent à sec (Barranco) et l'entrée du tunnel. J'échange mes lunettes contre ma frontale. Et je file dans ce tunnel, juste à ma taille, 20 cm de moins et je cognerai le plafond ,la nature est bien faite.

La fraicheur du tunnel est fort agréable. Je trottine tranquillement ,et rejoins le fameux et bien nommé bout du tunnel pour sortir dans un vallon hyper sauvage sec comme pas deux avec en bas l'atlantique. Un ancien wagonnet git à la sortie  . Je descends  dans le vallon puis retrouve le sentier, je dépasse quelques touristes en provenance d'un tunnel (en face) les guides sont armés d'une sorte de lance avec un bout métallique qu'ils utilisent comme bâton pour descendre des grands rochers.

J'hésite et finis par demander à un guide où est l'entrée du tunnel suivant (oui, mon stress est de louper l'entrée d'un tunnel où que celui ci soit fermer, j'ai de moins en moins l'habitude de ne pas utiliser le GPS...)

Je comprends avec mon Anglais de Français que c'est un peu plus loin à gauche. Et je trouve le sentier, je remonte un peu le long d'un canal, je trouve une énorme porte, mais le tunnel n'est qu'une salle. Flûte, hésitation, je relis le topo pour en tirer la substantifique moelle, je reviens un peu sur mes pas, et trouve la bonne entrée du tunnel, je suis passé devant sans la voir !
 

Tamaimo et la galerie (entrée)Tamaimo et la galerie (entrée)
Tamaimo et la galerie (entrée)
Tamaimo et la galerie (entrée)Tamaimo et la galerie (entrée)

Tamaimo et la galerie (entrée)

Barrance Mancha de Los Diaz entrée de galerie - wagonnetBarrance Mancha de Los Diaz entrée de galerie - wagonnet
Barrance Mancha de Los Diaz entrée de galerie - wagonnetBarrance Mancha de Los Diaz entrée de galerie - wagonnet
Barrance Mancha de Los Diaz entrée de galerie - wagonnetBarrance Mancha de Los Diaz entrée de galerie - wagonnetBarrance Mancha de Los Diaz entrée de galerie - wagonnet

Barrance Mancha de Los Diaz entrée de galerie - wagonnet

Et c'est reparti pour 2 petits kilomètres dans le noir, à coté d'un canal cette fois ci. Fraicheur et longueur, mais le truc est original. Je débouche dnas la falaise de Los Gigantes, magnifique. Je pars sur la droite, mais ça n'est pas bon, je reviens sur ma gauche et trouve le sentier. Il descend et longe la falaise. Magnifique, en bas les bateaux à touristes vont et viennent entre Los Gigantes et Masca. Je cours quand je peux, je mets les mains à d'autre moment. Il ne faut pas s'en coller une, le sentier est vraiment à flanc de falaise. Le port et la plage de Los Gigantes approche, je joins Sandrine pour lui dire où e suis, elle devrait me voir depuis la plage, mais la falaise est immense , elle n'y parviendra pas.

Je fgalope, à flanc, ça monte, ça descend, je fais la course avec un bateau à touriste type bateau pirate, qu iva à peine plus vite que moi, et je rejoins Le haut de Los Gigantes.

Je descends les rues pour rejoindre la plage. Beaucoup de touristes, enfin la plage, le sable noir, j'enlève mes chaussures, le sable brûle, fort. Je galope jusqu'à la mer, le sable est vraiement insupportable. Une voie m'appelle , c'est Sandrine, retrouvailles émouvantes, on court chacun l'un vers l'autre au ralentis devant des touristes ébaubis !

Puis on file se mettre à l'eau... Avant de rentrer. Sandrine n'est pas là depuis longtemps, elle a mis du temps à trouver la plage, puis a mis du temps à trouver une place de parking. Ca ne fait qu'une demi heure qu'elle profite du lieu.

Plus qu'à rentrer et préparer le retour en Avion

Les Falaises de Los Gigantes - Playa de Argel
Les Falaises de Los Gigantes - Playa de ArgelLes Falaises de Los Gigantes - Playa de Argel
Les Falaises de Los Gigantes - Playa de ArgelLes Falaises de Los Gigantes - Playa de ArgelLes Falaises de Los Gigantes - Playa de Argel
Les Falaises de Los Gigantes - Playa de ArgelLes Falaises de Los Gigantes - Playa de Argel

Les Falaises de Los Gigantes - Playa de Argel

Vidéo

Rando Trail - Canaries Hel Hierro - Camino de la Virgen

Apoutsiak — RandoTrailTenerife

Depuis l'Ermita Virgen de Los Reyes jusqu'à San Andrès

C'est la randonnée à faire sur Hel Hierro : une ligne tracée sur la crête de l'île.

Terrain hyper roulant, donc propice pour courir, le seul regret : c'est une piste et ça manque de monotrace. Pour le reste Vue quasiment sur l'intégralité de l'île

Rando Trail - Canaries Hel Hierro - Camino de la Virgen

Topo


Rejoindre l'Ermita Virgen de Los Reyes (parking)

De là passer à droite du petit monastère et remonter la piste GR 131

Rejoindre la crête (Descansadero La Corona) de là, la piste suit globalement la crête ave cde jolie sur la restinga et la forêt de Pinar à droite, et à gauche El Golfo. Passer au Sud de la Montana de los Humilladeros. la piste est inratable, on rejointe le sommet du Malpasso (1501 m - sommet de Hel Hierro)puis la Cruz de Los reyes, le Mirador de la Llana, ça devient assez roulant ensuite .

Arrêt possible à San Andres.

Retour en stop

peu de voiture sur la route de l'Ermitage !

Rando Trail - Canaries Hel Hierro - Camino de la Virgen
Rando Trail - Canaries Hel Hierro - Camino de la Virgen
Rando Trail - Canaries Hel Hierro - Camino de la VirgenRando Trail - Canaries Hel Hierro - Camino de la Virgen
Rando Trail - Canaries Hel Hierro - Camino de la VirgenRando Trail - Canaries Hel Hierro - Camino de la VirgenRando Trail - Canaries Hel Hierro - Camino de la Virgen
Rando Trail - Canaries Hel Hierro - Camino de la VirgenRando Trail - Canaries Hel Hierro - Camino de la Virgen

Récit :

 

Décollage à 6 h de la Restinga, la route me ramène à la Restinga où je parviens à trouver la petite route qui doit m'amener à l'Ermitage de Los Reyes. La route tourne à fond, il ne faut pas louper un virage, je sens que le retour en stop va être galère !!! Pas une voiture croisée sur l'ensemble de mon parcours !!!

Je trouve le parking de l'Ermitage, le soleil est à peine lever, je file. la piste est à droite du joli Ermitage. Large piste qui grimpe bien vers la Crête, je vois quelques moutons, dans de jolies pâture. A la crête, paysage magnifique. Je fais une pause photo. La piste part à droite, elle est large, bien roulante, aujourd'hui, ça va manquer de sentier, mais l'avantage, ça va rouler assez vite. Je galope, ça monte, ça descend, je me fais une petite pause sur un joli sommet. Tout va bien. le sommet du Malpasso, (sommet d'Hel Hierro) s'approche. Le voilà, un sommet assez plat, avec un grand truc en béton au point le plus haut. Pause photo ravito détente. Je repars et croise un randonneur (fait rares aux Canaries en plein été). Je rejoins la Cruz del Reyes. Tout se poursuit maintenant à proximité de la route qui mène au sommet du Malpasso et qui vient de San Andrès.  Je me paume un peu sur un grand parking. Un pompier (ils sont nombreux dans le secteur à surveiller les départs d'incendie, notamment dans la forêt d'El Pinar) me remet dans le droit chemin à un croisement de route.

Je galope, je finis par me lourder juste avant de rejoindre san Andres. (oui, j'ai pris un bout de route)

Dès que j'arrive, je me mets à faire du stop, et un Canarien à la retraite me prend. On papote comme on peut, il me pause à El Pinar. Delà, je sais que ça va être compliqué, je décide de courir pour passer le temps au lieu d'attendre les voitures. Il fait à présent TRES chaud. Des voitures passent, mais me laissent sur le bas coté. Au bout de 4 km un 4X4 s'arrête. C'est une famille de Tenerife en vacances sur Hel Hierro. Je me case, Seule la fille parle Anglais, et j'ai un peu honte de ne pas parler Espagnol (et oui, ma mère l'avait dit, les bonnes classes c'est allemand première langue...) On papote, la route tourne, il faut à présent croiser d'autre voiture, parfois c'est chaud !!!

Et voilà l'Ermitage, je quitte la sympathique famille de La Orotava. Et il me faut reprendre la voiture pour me refaire la route qui tourne à l'envers !!! Ca passe !

Tout fini comme à chaque fois dans une piscine naturelle à la Restinga

Rando Trail - Canaries Hel Hierro - Camino de la Virgen
Rando Trail - Canaries Hel Hierro - Camino de la VirgenRando Trail - Canaries Hel Hierro - Camino de la Virgen
Rando Trail - Canaries Hel Hierro - Camino de la VirgenRando Trail - Canaries Hel Hierro - Camino de la Virgen
Rando Trail - Canaries Hel Hierro - Camino de la VirgenRando Trail - Canaries Hel Hierro - Camino de la Virgen

Vidéo :

Trail Hel Hierro et Tenerife : pour vous donner une idée du relief et du terrain rencontré sur les 2 îles

Rando Trail : La Restinga - Punta de Los Frailes - Montana Puerto de Naos - Montana Colorada Montana de Prim

Apoutsiak — TrailTenerifeCanariesRando

Jolie sortie au départ de la Restinga, sur les petits  volcans surplombant le village de pêcheur

le port de la Restinga

le port de la Restinga

Topo

Depuis le centre de la Restinga (le port) suivre le chemin et descendre les escaliers pour rejoindre les rochers. Suivre des sentes  qui permettent de rejoindre la Punta de Los Frailes. Remonter alors les pentes (sentier) qui permettent de gagner le virage  de la route El Pinar-La Restinga. Ne pas prendre cette route, mais partir à l'ouest et rejoindre par un sentier le sommet de la Montana Puerto de Naos  (152 m) qui surplombe l'atlantique Redescendre et prendre la direction du petit volcan plus au nord. Le remonter au mieux et gagner  sont sommet (Montana Colorada (178 m) Redescendre par le Nord , un sentier ramène à la rote. Que lo'on remonte jusqu'au pied de la Montana de Proim

De là redescente à la Restinga par un sentier qui y descend directement.

8 km - 550 m de déniv

Rando Trail : La Restinga - Punta de Los Frailes - Montana Puerto de Naos - Montana Colorada Montana de Prim
Rando Trail : La Restinga - Punta de Los Frailes - Montana Puerto de Naos - Montana Colorada Montana de Prim
Rando Trail : La Restinga - Punta de Los Frailes - Montana Puerto de Naos - Montana Colorada Montana de PrimRando Trail : La Restinga - Punta de Los Frailes - Montana Puerto de Naos - Montana Colorada Montana de Prim
Rando Trail : La Restinga - Punta de Los Frailes - Montana Puerto de Naos - Montana Colorada Montana de PrimRando Trail : La Restinga - Punta de Los Frailes - Montana Puerto de Naos - Montana Colorada Montana de Prim

Récit

Une fois n'est pas coutume, j'ai l'honneur de faire cette sortie avec Force Roz'

Si vous ne connaissez pas Force Roz', relisez l'article le Mont Blanc en Amoureux où j'ai gravi le Mont Blanc avec Force Roz'

Bref, ce matin, nous avons décidé de nous dégourdir les gambettes aux alentours de la Restinga où nous avons élus domicile.  Sortie sans GPS mais avec le bouquin rando à el Hierro, en allemand, que nous avons trouvé à notre gîte. Bref on part le long du joli port de la Restinga  avant de nous retrouver sur cette plage volcanique, les coulées de lave sont bien visibles. On rejoint la pointe pour une petite pause touristique.

Départ vers les cimes. Ca grimpe, Force roz passe au pas tandis que j'essaie de courir... On rejoint la route, direction le sommet. On peut u peut courir, il ya un vent à décorner les bœufs. Mai tout se passe bien ,on rejoint le petit sommet. Sandrine décide de rentrer, je la briffe (oui, elle n'est pas hyper forte en orientation) je poursuis vers le second sommet qui est un petit volcan. Quelques pas d'escalade puis je me fais le tour du cratère... Avant de redescendre dans une pente bien raide. Je galope pour rejoindre la route. Je la remonte en quête de la  Cueva de Don Justo , une grotte que l'on devrait voir de la route. Chou blanc !!! Dommage. Piuis jolie descente vers la Restinga.

Une belle petite sortie d'autant plus que Force Roz est bien rentrée elle aussi !

Rando Trail : La Restinga - Punta de Los Frailes - Montana Puerto de Naos - Montana Colorada Montana de Prim
Rando Trail : La Restinga - Punta de Los Frailes - Montana Puerto de Naos - Montana Colorada Montana de Prim
Rando Trail : La Restinga - Punta de Los Frailes - Montana Puerto de Naos - Montana Colorada Montana de Prim

Vidéo :

Rando trail : Vilaflor le rempart : Montana de la Guajara 2718 m - Sombrero de la Chasna

Apoutsiak — TrailTenerifeRandoCanaries

Une nouvelle rando trail magnifique avec de superbe point de vus sur le Pico del Teide et  tout le parque du Teide

Rando trail : Vilaflor le rempart : Montana de la Guajara 2718 m - Sombrero de la Chasna

Topo

Se garer à Vilaflor à proximité de l' église. Redescendre un peu  pour récupérer le GR 131 qui remonte par une piste  dans les forêt. Partir à l'est (sentier) pour passer par le paysage lunaire (paisaje lunar) De là le sentier remonte  vers un col : la Degollada de Guajara (2529 m).

La suite reste plus ou moins sur la crête direction Ouest.

Au départ au choix, soit repartir en arrière sur 200 m et récupérer le sentier , soit monter sur la crête (sentes), un peu plus technique. On rejoint la Montana de Guajara (2718 m), vue superbe !!!

Repartir légèrement vers l'est coté Teide, faire 100 150 m et reprendre direction est par une vire. le terrain est plus technique. Il ne faut pas s'en coller une. Suivre la vire qui descend à flanc de falaise. on rejoint alors la degollada de Urcanca (2455 m)

Poursuivre sur la sente qui suit plus ou moins la crête. Passage facultatif par le sombrero de la Chasna à 2405 m (quelques pas d'escalade facile pour atteindre le plateau sommital)

J'ai choisi de poursuivre sur la crête et j'ai perdu le sentier après le Roque de Los almendros (2523 m) Sentes qui se perdent. Mon objectidf était de rejoindre la route à proximité de Bocca Tauce etn passant par El sombrero (2531 m) J'avais un fichier GPS et la carte indique la présence d'un sentier.

Il est sans doute plus simple de descendre après le Sombrero de Chasna direcement au Sud Ouest et de rejoindre la  route TF 21

Retour an stop à la voiture

Rando trail : Vilaflor le rempart : Montana de la Guajara 2718 m - Sombrero de la Chasna
Rando trail : Vilaflor le rempart : Montana de la Guajara 2718 m - Sombrero de la Chasna
Rando trail : Vilaflor le rempart : Montana de la Guajara 2718 m - Sombrero de la ChasnaRando trail : Vilaflor le rempart : Montana de la Guajara 2718 m - Sombrero de la Chasna
Rando trail : Vilaflor le rempart : Montana de la Guajara 2718 m - Sombrero de la ChasnaRando trail : Vilaflor le rempart : Montana de la Guajara 2718 m - Sombrero de la Chasna

Récit :

Comme souvent le ver tôt, vers 4 h ... Double objectif : ne pas laisser ma petite famille trop longtemps seule et courir à la fraiche. L'inconvénient, une partie de la sortie se fait à la frontale, et on râte un peu les paysages.

Je remonte la route qui m'amène à Vilaflor, le village a l'air joli. Je me gare non loin de l'église. Je m'équipe et je pars, frontale en tête,  premier objectif, trouver le sentier. Je dispose juste de mon GPS et d'une carte tellement compliqué à ouvrir que je ne l'ai pas ouverte des vacances. Et je pars, dans le gros village. Au bout de 5 minutes, à force de tourner je  me retrouve presque à mon point de départ. L'occasion de faire le point. Je sais qu'il faut aller vers le haut, et je décide de partir en ascendance... erreur, mais je ne le sais pas encore. Je suis la route ui s'élève mes m'éloigne à chaqe pas un peu plus de la trace GPS... Stress. Je remonte toujours et la trace s'éloigne. Je passe devant une usine d'embouteillage d'eau. puis un virage, enfin. Je décide de couper  pour rejoindre Ma trace. Couper à Tenerife, c'est un peu risqué, les pentes du volcan sont raides ! Je quitte la route et me retrouve dans une forêt de pin, sur des pentes plus ou moins raide. Mais l'aventurier que je suis s'en sort bien. Ça descend, ça monte, j'essaie de garde mon cap sans perdre d'altitude.

Je retrouve des sortes de champs. Avec plein de cailloux...

Petite piste, je cours un peu et ... je me croute ... et merde, je suis tombé sur les mains, en arrière, quand je me relève j'ai une bonne entaille dans la main droite. La peau est scalpée sur plusieurs centimètres et ça saigne. Désinfection à la salive. Mon sang est mélangé à de la terre volcanique, c'est degue. J'arrache avec mes dents le lambeau de peau qui pendouille.  Et oui, c'est moi, Rambo !!!

La plaie est plutôt propre (presque) l'impact ne fait un peu plus qu'une pièce de 2 euros; je décide de ne pas appeler Carglass. Je vais pouvoir profiter du frottement de ma main sur le bâton pendant toute la balade... quel régal.

 

Rando trail : Vilaflor le rempart : Montana de la Guajara 2718 m - Sombrero de la Chasna
Rando trail : Vilaflor le rempart : Montana de la Guajara 2718 m - Sombrero de la Chasna
Rando trail : Vilaflor le rempart : Montana de la Guajara 2718 m - Sombrero de la Chasna
Rando trail : Vilaflor le rempart : Montana de la Guajara 2718 m - Sombrero de la Chasna
Rando trail : Vilaflor le rempart : Montana de la Guajara 2718 m - Sombrero de la Chasna
Rando trail : Vilaflor le rempart : Montana de la Guajara 2718 m - Sombrero de la Chasna
Rando trail : Vilaflor le rempart : Montana de la Guajara 2718 m - Sombrero de la Chasna
Rando trail : Vilaflor le rempart : Montana de la Guajara 2718 m - Sombrero de la Chasna
Rando trail : Vilaflor le rempart : Montana de la Guajara 2718 m - Sombrero de la ChasnaRando trail : Vilaflor le rempart : Montana de la Guajara 2718 m - Sombrero de la Chasna
Rando trail : Vilaflor le rempart : Montana de la Guajara 2718 m - Sombrero de la ChasnaRando trail : Vilaflor le rempart : Montana de la Guajara 2718 m - Sombrero de la Chasna
Rando trail : Vilaflor le rempart : Montana de la Guajara 2718 m - Sombrero de la Chasna
Rando trail : Vilaflor le rempart : Montana de la Guajara 2718 m - Sombrero de la Chasna

Et je repars. Ca grimpe, mais il ya des portions roulantes. Il fait toujours nuit et je ne vais pas pouvoir apprécier le paysage qui doit s'avérer... grandiose. Oui, c'est bien là le problème quand on part tôt, on loupe quelques jolies portion et ici, le paysage lunaire... Je passe devant un type qui dort dans son hamac. Et je poursuis. Le soleil point.

Je fais une petite pause hakuna matata...

Puis la piste repart dans le désert minéral. Et rejoins le col de uajara, la vue est superbe, kje me régale.

Je repars vers le sommet, par la crête.  A droite le Teide est magnifique, à gauche, la mer. Au loin les îles. C'est la classe, avec personne à l'horizon. (Encore une sortie où je n'aurais pas croisé âme qui vive)  J'avance et rejoins le sommet. Courte pause alimentation photo, et régal pour les yeux : le paysage.

La suite est plus technique, un sentier à flanc de falaise, avec bien du vide, il ne faut pas s'en coller une. Et quand on est en mode trail, ça prend vraiement tout son sens. je rejoins un joli col avant de remonter sur cette jolie crête, je peux courir régulièrement, la sortie est vraiement sympa. J'avale les kilomètres.

Je rejoins le Sombrero de la Chasna, une petite vriante m'y a mener. Puis je repars sur la crête, quand j'arrive à un dilemme : à droite, ça plonge bien raide vers le rempat. A gauche, une falaise bien délicate. Je décide de repartir en arrière, j'ai du louper quelques chose. Je remonte la falaise. A droite ça semble passer.

Quelques pas de désescalade et me voilà sur un sentier. Ouf, j'ai perdu un peu de temps, mais ça va.

Rando trail : Vilaflor le rempart : Montana de la Guajara 2718 m - Sombrero de la Chasna
Rando trail : Vilaflor le rempart : Montana de la Guajara 2718 m - Sombrero de la Chasna
Rando trail : Vilaflor le rempart : Montana de la Guajara 2718 m - Sombrero de la Chasna
Rando trail : Vilaflor le rempart : Montana de la Guajara 2718 m - Sombrero de la Chasna
Rando trail : Vilaflor le rempart : Montana de la Guajara 2718 m - Sombrero de la Chasna
Rando trail : Vilaflor le rempart : Montana de la Guajara 2718 m - Sombrero de la Chasna
Rando trail : Vilaflor le rempart : Montana de la Guajara 2718 m - Sombrero de la Chasna
Rando trail : Vilaflor le rempart : Montana de la Guajara 2718 m - Sombrero de la Chasna
Rando trail : Vilaflor le rempart : Montana de la Guajara 2718 m - Sombrero de la Chasna
Rando trail : Vilaflor le rempart : Montana de la Guajara 2718 m - Sombrero de la Chasna
Rando trail : Vilaflor le rempart : Montana de la Guajara 2718 m - Sombrero de la Chasna
Rando trail : Vilaflor le rempart : Montana de la Guajara 2718 m - Sombrero de la Chasna

Je repars sur le sentier et descend tout en dévers. Le sentier se perd dans une végétation qui pique pas mal (voir beaucoup) et c'est TRES désagréable. Je me remets à suivre le GPS dans une partie bien merdique pour me rendre compte que je reviens en arrière une cinquantaine de mètres en dessous  de là où je suis passé 20 minutes avant. Pause vers un énorme pin. Je décide de remonter en revenant en arrière. dans des éboulis et de la végétation picotante ,je remonte. Je retrouve une sente, puis une autre; Pas sûr que je sois sur le bon sentier, mais je progresse. Ca pique, c'est merdique mais ça passe.

Je finis par me retrouver en haut d'un promontoire. Sur le GPS, je vois que la trace remonte vers la crête, mais sur le terrain, dans la vraie vie, je ne vois rien. J’aperçois la route en contrebas. Je décide de clore ma sortie en y descendant directement. Il y a un ruisseau à sec est ça devrait passer en dessous. Dans 20 minutes je suis à la route.

Je démarre, par des sentes, je parviens à rejoindre le lit du ruisseau asséché. Puis c'est la descente. Il faut parfois marcher sur a végétation, parfois quitter le lit pour trouver un meilleur terrain, souvent, se faire piquer les mollets "J'en ai marre !".

Le lit du ruisseau est envahi de végétation, parfois de gros bloc. Je passe au mieux. Je finis par trouver un filon de gros bloc, moi qui adore ça, je galope en sautant de l'un à l'autre, toujours en équilibre instable mais assez efficace.

Je me retrouve, assez rapide, enchainant les gros bloc, quand celui sur lequel je pause mon pied, bouge, je saute sur le suivant, je sais que le bloc du dessus est en train de tomber, il est énorme et sa direction est ... mes chevilles !!! Je saute vite sur le suivant, me voilà en équilibre instable sur un nouveau bloc, je dois sauter, mais... je suis face au vide. 2 mètres de vide, je n'ai pas le choix. J'espère que la réception ne sera pas trop violente. Pourvu que je ne me blesse pas. Et j’atterris délicatement 2 mètres plus bas, le stressomètre au maximum. J'ai eu chaud ! Je poursuis dans la gorge puis sur sa rive droite. La route s'approche à présent. La voilà, je cours un peu sur celle ci puis je fais du stop, ça marche. Deux Canariens et un italien dans la voiture. Et un chouette retour à Vilaflor tout en papotant et en découvrant l'autre !

 

Une belle sortie avec deux belles frayeures

Vidéo

Rando trail : Tenerife - Traversée du Pico del Teide 3718 m de la Montana Blanca au Pico Viejo

Apoutsiak — RandoTrailLes 100 plus belles

C'est la sortie trail à faire sur l'île.

Le paysage est incroyable, la descente coté pico Viejo se fait en solitaire, et c'est magnifique

Rando trail : Tenerife -  Traversée du Pico del Teide 3718 m de la Montana Blanca au Pico Viejo
Rando trail : Tenerife -  Traversée du Pico del Teide 3718 m de la Montana Blanca au Pico Viejo

Conseils préalables :

Se munir d'un permis d'ascension du Pico del Teide si on souhaite atteindre le sommet après 9 h. Cette autorisation est gratuite mais indispensable. s'y prendre à l'avance...

Sinon il faut être au sommet avant 8 h 30.

Possibilité de couper l'ascension en deux en dormant au refuge de Altavista

Pour les moins sportifs, l'ascension depuis le téléphérique ne présente pas de grosse difficulté physique.(13 € 50 la montée, même prix pour la descente) à réserver également.

Prendre beaucoup d'eau

Prévoir tout de même quelques vêtements chauds pour le sommet (j'avais une petite veste salomon et un coupe vent à manche courte pour attendre le lever du soleil, ça peut être juste pour quelqu'un de frileux)

La température au sommet est de 10 - 11°C l'été (prendre les prévisions c'est un ordre de grandeur) par contre dans la descente en plein cagnard ça dépasse les 30° !!!  Crême et lunettes de soleil indispensable

 

Rando trail : Tenerife -  Traversée du Pico del Teide 3718 m de la Montana Blanca au Pico Viejo

Topo :

Se garer sur le parking de la TF 21 (Montana Blanca)

Le parking peut être plein facilement, il n'est pas très grand

remonter la large piste qui part depuis le parking. Le sentier est bien indiqué. On traverse ces zones crèmes et on remonte la piste en pente douce (en trail on peut courir)

Cette portion est monotone la nuit.

On passe devant les oeufs du Teide (Huevos del Teide) : de grosses boules de lave sans doute détachée depuis le haut lors d'une éruption. On arrive à l'intersection, à gauche, le sentier remonte tranquillement vers la Montana Blanca, à droite, ça se redresse (enfin) vers le Teide.

Le sentier rejoint le refuge del altacista à 3260 m de là la Cueva del Hielo et le telepherique du Teide. On trouve alors la porte qui permet de présenter son autorisation d'ascension.

Le sentier, toujours bien marqué remonte les dernières pentes du Teide. Observez les petites bouches du volcan et les odeurs de souffre, voici le sommet.

 

Descente versant Pico Viejo.

Du sommet revenir sur ses pas et rejoindre le téléphérique que l'on contourne par dessous. et prendre le sentier du Pico Viejo La descente commence d'abord à flanc avant de traverser des coulés de lave. Le sentier est toujours bien marqué. On rejoint le pied du Pico Viejo (3135 m), qu'il faut gravir (5 - 10 minutes en plus). Ce volcan est superbe !!!

Poursuivre sur son flanc et continuer à descendre On rejoint alors le Pico Sur. On rejoint le Lomo de Chio puis la Montana de Chio avant de rejoindre la route  et le Mirador de Chio.

 

le retour se fait aisément en autostop ou en bus

carte ascension pico del teide - pico veijo montana blanca

carte ascension pico del teide - pico veijo montana blanca

Rando trail : Tenerife -  Traversée du Pico del Teide 3718 m de la Montana Blanca au Pico Viejo
Rando trail : Tenerife -  Traversée du Pico del Teide 3718 m de la Montana Blanca au Pico ViejoRando trail : Tenerife -  Traversée du Pico del Teide 3718 m de la Montana Blanca au Pico Viejo
Rando trail : Tenerife -  Traversée du Pico del Teide 3718 m de la Montana Blanca au Pico ViejoRando trail : Tenerife -  Traversée du Pico del Teide 3718 m de la Montana Blanca au Pico Viejo
Rando trail : Tenerife -  Traversée du Pico del Teide 3718 m de la Montana Blanca au Pico ViejoRando trail : Tenerife -  Traversée du Pico del Teide 3718 m de la Montana Blanca au Pico Viejo
Rando trail : Tenerife -  Traversée du Pico del Teide 3718 m de la Montana Blanca au Pico Viejo

Récit

Mauvaise nuit... Un peu de stress, je ne sais pas combien de temps il va me falloir pour atteindre le sommet du teide ,et je veux être en haut avant 8 h , je n'ai pas de permis d'ascension.

Je quitte Puerto de la Cruz au milieu de la nuit, et pars vers le haut. Je traverse la Oorotava endormie, puis les lacets me font quitter la zone habitée.  Les phares éclairent les quelques mètres devant moi. Le Teide se découvre et je découvre le parking, il ne rest eplus qu'une place, ma place ! Je m'équipe et 2 minutes plus tard, je suis parti, il est 5 h, frontale au max. Je réveille un randonneur emmitouflé dans son duvet. 10 mètres plus loin, un second, tel un lapin pris dans les phares d'un voiture... Désolé les gars... Je file, ça monte mais c'est roulant. Il fait frais, c'est impeccable. C'est dommage de courir la nuit, on loupe un peu le paysage, mais l'avantage c'est qu'il fait frais. La lune est pleine, je finis par éteindre la frontale tant il fait clair. La piste est large et peu pentue, ça me permet de trottiner. Premiers lacets, je surveille le GPS, mais tou tva bien, voilà déjà le pied du Teide. Le sentier devient raide, il faut marcher et pousser sur les bâtons. Je vois au dessus, les frontales des gens qui sont au dessus du refuge. J'avance, je passe devant les oeufs du Teide. Les frontales au dessus se rapprochent. En fait ce sont des gens qui font comme moi le sommet depuis le bas à la journée. Je les rattrape, je les dépasse. Voilà déjà le refuge del Altavista 3260 m 1 h 25 ^pour 900 m de déniv : c'est correct ! Je me restaure et repars vers le haut. Le sentier est super bien fait, de gros blocs de lave l'encadrent, ça fait de petits murets assez chouette. Je rattrape régulièrement quelques randonneurs. Le sommet du Teide se montre. Je vais torcher cette montée. Un petit replat sympa ramène au téléphérique. La porte du sommet est ouverte, pas de souci. Je galope sur le sentier toujours aussi bon. Je suis étonné par l'odeur de souffre, je pensais le volcan plus endormi. L'odeur de Souffre devient plus intense. Je parviens au sommet devant un simili cratère aux couleurs verdâtres. ambiance incroyable, pas mal de vent, pas mal de monde, et le soleil n'est toujours par là, j'ai mis 2 h 25 pour monter, impeccable. Il fait frais, je m'installe près du sommet en attendant le sommet

 

Rando trail : Tenerife -  Traversée du Pico del Teide 3718 m de la Montana Blanca au Pico Viejo
Rando trail : Tenerife -  Traversée du Pico del Teide 3718 m de la Montana Blanca au Pico Viejo
Rando trail : Tenerife -  Traversée du Pico del Teide 3718 m de la Montana Blanca au Pico Viejo
Rando trail : Tenerife -  Traversée du Pico del Teide 3718 m de la Montana Blanca au Pico Viejo
Rando trail : Tenerife -  Traversée du Pico del Teide 3718 m de la Montana Blanca au Pico Viejo
Rando trail : Tenerife -  Traversée du Pico del Teide 3718 m de la Montana Blanca au Pico Viejo
Rando trail : Tenerife -  Traversée du Pico del Teide 3718 m de la Montana Blanca au Pico Viejo
Rando trail : Tenerife -  Traversée du Pico del Teide 3718 m de la Montana Blanca au Pico Viejo
Rando trail : Tenerife -  Traversée du Pico del Teide 3718 m de la Montana Blanca au Pico Viejo
Rando trail : Tenerife -  Traversée du Pico del Teide 3718 m de la Montana Blanca au Pico Viejo
Rando trail : Tenerife -  Traversée du Pico del Teide 3718 m de la Montana Blanca au Pico Viejo
Rando trail : Tenerife -  Traversée du Pico del Teide 3718 m de la Montana Blanca au Pico Viejo
Rando trail : Tenerife -  Traversée du Pico del Teide 3718 m de la Montana Blanca au Pico Viejo
Rando trail : Tenerife -  Traversée du Pico del Teide 3718 m de la Montana Blanca au Pico Viejo
Rando trail : Tenerife -  Traversée du Pico del Teide 3718 m de la Montana Blanca au Pico Viejo
Rando trail : Tenerife -  Traversée du Pico del Teide 3718 m de la Montana Blanca au Pico Viejo
Rando trail : Tenerife -  Traversée du Pico del Teide 3718 m de la Montana Blanca au Pico Viejo
Rando trail : Tenerife -  Traversée du Pico del Teide 3718 m de la Montana Blanca au Pico Viejo
Rando trail : Tenerife -  Traversée du Pico del Teide 3718 m de la Montana Blanca au Pico Viejo
Rando trail : Tenerife -  Traversée du Pico del Teide 3718 m de la Montana Blanca au Pico Viejo

La lune est là et le soleil finit par poindre. Superbe.

Des Français mettent la musique d'Hakuna Matata et ça le fait. Ou au moins ca me fait rire. Nous sommes une bonne trentaine répartis sur le sommet à regarder le spectacle. Le soleil met un peu de temps à s'élever. Je fais quelques photos avant de filer. Je redescends au téléphérique et quitte le monde à ce moment là. Direction la descente sur le Pico Viejo.  Le sentie rest d'abord très bon, ensuite il reste facile à suivre mais est plus techniques dans de gros éboulis de lave. Le Pico Viejo approche, il est superbe sous les lumières rasantes du matin. J'adore cette étendue de lave blanche. Le Vocan est juste au dessus, j'y monte. Pause photos avant d'aller voir de l'autre coté.  Je traverse  pour voir la pointe Sud. Le cratère est magnifique et imposant, je crois 800 m de diamètre.

Je vide une première fois mes chaussures pleins de  contenu volcanique.

Et c'est reparti pour une descente bien technique, mais bien jolie.  Je croise un beau cratère puis je file , je laisse la trace GPS qui me parait mal placée et je suis le sentier dans un joli vallon, le soleil cogne à présent et je bois. Vidage de chaussure une fois de plus.

C'est superbe, je finis par "rejoindre" la trace GPS qui s'était perdue.

Ca tour ne à gauche, la route n'est plus très loin. Voilà le parking, je n'ai croisé personne depuis le téléphérique, dans des paysages incroyables !

Au parking il ya plein de touristes. J'attaque le stop. A la 3ème voiture, un anglais en coccinelle rouge décapotable m'embarque, elle est pas belle la vie.  Nous papotons tout en admirant les paysages. J'observe attentivement le rempart sur lequel j'aimerais courir la semaine prochaine

On passe devant les Roques Garcia pleines de touristes (10 bus !!!)

Et voilà mon parking

Ne reste plus qu'à rejoinre Puerto de la Cruz dans le monde.

 

21,5 km et  1600 m de déniv

 

 

 

 

Rando trail : Tenerife -  Traversée du Pico del Teide 3718 m de la Montana Blanca au Pico Viejo

Vidéo :

Rando Tenerife : Punta del Hidalgo - Beija - Los batanes - Chinamada

Apoutsiak — RandoTrailTenerife

Superbe rando  dans la partie Nord et sauvage au dessus de Punta del Hidalgo

 

 

Rando Tenerife : Punta del Hidalgo - Beija - Los batanes - Chinamada
Rando Tenerife : Punta del Hidalgo - Beija - Los batanes - Chinamada

Topo

Se garer tout de au bout de la route principale de Punta del Hidalgo

De là remonter la rue et prendre dré dans le pentu (balisage) direction Anden Colorado. c'est une route méga raide ! le virage n'a été créé dans la région que très récemment visiblement !...

a) De là, logiquement il faut redescendre pour prendre un chemin à  flanc (fermé le jour de ma rando pour cause d'éboulement et rejoindre Beija à flanc puis par la route.

b) J'ai du remonter sur un col puis prendre à flanc pour gagner la crête au dessus de el juntadero. De là une descente m'a permis de rejoindre Beija (+45 minutes)

remonter Beija puis descendre à Los Batanes (ne pas rater le joli sentier qui part à gauche de la route) On traverse batan de Abajo avant de remonter vers Chinamada. rejoindre le joli point de vue sur la mer (falaises impressionnantes)

De là redescendre en direction de Roque de hermanos vers Punta del Hidalgo, très peu roulant. Superbe passages par moment. On passe au niveau de la mer il faut alors remonter jusqu'à la voiture

 

Peut se faire en rando trail - attention quasiment pas de portion roulante, quasiment tout se fait en marchant.

 

18,5 km - 1300 m de déniv (le parcours prévu initialement fait 14 km et 1000 m de déniv)

Rando Tenerife : Punta del Hidalgo - Beija - Los batanes - Chinamada
Rando Tenerife : Punta del Hidalgo - Beija - Los batanes - Chinamada
Rando Tenerife : Punta del Hidalgo - Beija - Los batanes - Chinamada
Rando Tenerife : Punta del Hidalgo - Beija - Los batanes - Chinamada
Rando Tenerife : Punta del Hidalgo - Beija - Los batanes - Chinamada
Rando Tenerife : Punta del Hidalgo - Beija - Los batanes - Chinamada

Récit :

 

2ème sortie sur l'île de Tenerife

Je remonte l'île vers le Nord Est et me gare au bout du monde ou presque : Punta del Hidalgo.

Petit tour sur le belvédère face à la mer et c'est parti dans l'autre sens, direction les montagnes. Dès que je pars ,la route s'élève, je cours. Je crois un vieux Canarien qui me parle, et moi qui ne connais aucun mots d'espagnol... J'imagine qu'il se moque un peu de moi, à raison, c'est idiot de courir dans une montée si raide...

Je file, la pente s'accentue.

La route est carrosasble, à 25 % !

Pas un virage, dré dans le pentu on laisse quelques fermes avant de rejoindre une piste. Moins raide , je cours dans cette vallée. Malheureusement je finis par me rendre compte que le sentier que je comptais parcourir, ne passe pas Il ya du y avoir un éboulement. Je suis donc le sentier au dessus, qui grimpe beaucoup plus et rejoint une jolie crête. Hésitation quant à la suite : soit redescendre reprendre le sentier initialement prévu, soit le rejoindre plus tard. J'opte pour la seconde option qui passe par un joli col !

Jolie vue du col, tout se poursuit à flanc, mais mon sentier "de base" s'éloigne petit à petit, il faut me rendre à l'évidence je suis en train de parcourir un beau "ralongi" !!! Les lézards s'enfuient sur mon passage. Je progresse vers le haut  et finis par rejoindre une crête tout au fond du vallon. Mon objectif : rejoindre  Beija, assez bas !!!

Je trouve une piste, quise transforme en sentier, et qui descend bien raide, tout va bien, ça va passer, je finis par rejoindre la route et je suis accueilli à Beija par 3 chiens voraces. Heureusement, un grillage aléatoire parvient à protéger mes précieux mollets. Le col de Beija est atteint, je bascule dans la vallée suivante, j'ai perdu sans doute 3 bons quart d'heure dans ma variante alpestre.

Rando Tenerife : Punta del Hidalgo - Beija - Los batanes - Chinamada
Rando Tenerife : Punta del Hidalgo - Beija - Los batanes - Chinamada
Rando Tenerife : Punta del Hidalgo - Beija - Los batanes - Chinamada
Rando Tenerife : Punta del Hidalgo - Beija - Los batanes - Chinamada
Rando Tenerife : Punta del Hidalgo - Beija - Los batanes - Chinamada
Rando Tenerife : Punta del Hidalgo - Beija - Los batanes - Chinamada
Rando Tenerife : Punta del Hidalgo - Beija - Los batanes - Chinamada
Rando Tenerife : Punta del Hidalgo - Beija - Los batanes - Chinamada
Rando Tenerife : Punta del Hidalgo - Beija - Los batanes - Chinamada
Rando Tenerife : Punta del Hidalgo - Beija - Los batanes - Chinamada
Rando Tenerife : Punta del Hidalgo - Beija - Los batanes - Chinamada

Nouveau paysage, un peu de route puis un sentier à flanc d'une petite crête, je traverse le village suivant ,désert. Ca descend alors dans un village troglodyte. il fait sec. Je finis par trouver un tuyau d'irrigation percé.Je fais le plein d'eau et m'arrose. Je repars dans le cagnard. Entre les cactus et autres plantes désertiques. Petite pause au fond de la vallée, en plein cagnard puis ça remonte vers la crête.

Voilà Chinamada, la civilation.

Je grimpe jusqu'au belvédère. Superbe vue sur l'océan, des falaises à couper le souffle.

 

Rando Tenerife : Punta del Hidalgo - Beija - Los batanes - Chinamada
Rando Tenerife : Punta del Hidalgo - Beija - Los batanes - Chinamada
Rando Tenerife : Punta del Hidalgo - Beija - Los batanes - Chinamada
Rando Tenerife : Punta del Hidalgo - Beija - Los batanes - Chinamada
Rando Tenerife : Punta del Hidalgo - Beija - Los batanes - Chinamada
Rando Tenerife : Punta del Hidalgo - Beija - Los batanes - Chinamada
Rando Tenerife : Punta del Hidalgo - Beija - Los batanes - Chinamada

J'entame la descente et je croise mes premiers randonneurs !!! Je trottine jusqu'à un nouveau belvédère avant de basculer dans le vallon.

C'est raide, je croise maintenant un peu de monde. La mer se rapproche doucement. L

à voilà, on passez tout près de l'eau avant de remonter vers mon parking

18,5 km et 1300 m de dénivelé.

Jolie sortie, de la mer à la montagne avec un joli retour à la mer !!!

 

Vidéo :

 

Randonné Tenerife - de Santiago del Teide à la Punta di Teno Par la Degollata di Messa

Apoutsiak — RandoTenerifeCanariesLouisMarieTrail

Jolie rando sur Tenerife

Pour passer de la montagne à la mer

En trail le parcours reste plutôt roulant sur la première partie

 

Randonné Tenerife - de Santiago del Teide à la Punta di Teno Par la Degollata di Messa
Randonné Tenerife - de Santiago del Teide à la Punta di Teno Par la Degollata di Messa

Topo :

Parking : Rejoindre Santiago Del Teide et se garer à la sortie du coté Nord. (Église)

Suivre la route sur 200 m jusqu'au virage et la quitter pour remonter le vallon

sentier bien marqué. Rejoindre le col vers la Degollada de la Mesa 1247 m

redescendre à flanc au Nord (roulant) vers la Cumbre de Bolico (jolies vue sur la vallée de Masca) et poursuivre plus ou moins sur la crête. Rejoindre le Cumbre de carrizal et le col routier 817 m

De là on remonte vers le Cumbre de baracan que l'on contourne par la gauche et on rejoint  Teno alto puis Teno.

 Suivre la route puis le sentier qui permet de rejoindre le Roque del Anden

Avant d'entamer la descente juste avant le Roque il faut descendre dans la gorge (sente) et descendre vers la route que l'on suit jusqu'à la Punta di Teno. Punta del frailete 0 m

Baignade obligatoire !!!

 

 

Randonné Tenerife - de Santiago del Teide à la Punta di Teno Par la Degollata di Messa
Randonné Tenerife - de Santiago del Teide à la Punta di Teno Par la Degollata di Messa

Conseils :

Partir tôt (surtout en plein été)

Il fait très chaud entre 10 et 11 h du mat (plus de 33°C)

Prévoir de l'eau en conséquence.

Ravitaillement possible au départ à Santiago del Teide

Retour en stop ou navette à prévoir (bus possible)

Randonné Tenerife - de Santiago del Teide à la Punta di Teno Par la Degollata di Messa
Randonné Tenerife - de Santiago del Teide à la Punta di Teno Par la Degollata di Messa
Randonné Tenerife - de Santiago del Teide à la Punta di Teno Par la Degollata di Messa
Randonné Tenerife - de Santiago del Teide à la Punta di Teno Par la Degollata di Messa
Randonné Tenerife - de Santiago del Teide à la Punta di Teno Par la Degollata di Messa
Randonné Tenerife - de Santiago del Teide à la Punta di Teno Par la Degollata di Messa
Randonné Tenerife - de Santiago del Teide à la Punta di Teno Par la Degollata di Messa
Randonné Tenerife - de Santiago del Teide à la Punta di Teno Par la Degollata di Messa
Randonné Tenerife - de Santiago del Teide à la Punta di Teno Par la Degollata di Messa
Randonné Tenerife - de Santiago del Teide à la Punta di Teno Par la Degollata di Messa
Randonné Tenerife - de Santiago del Teide à la Punta di Teno Par la Degollata di Messa
Randonné Tenerife - de Santiago del Teide à la Punta di Teno Par la Degollata di Messa
Randonné Tenerife - de Santiago del Teide à la Punta di Teno Par la Degollata di Messa

Récit :

Nous sommes arrivé la veille et en cette première journée de vacances effectives, nous décidons d'aller découvrir la partie ouest de l'île. Départ de Santiago del Teide et objectif la Punta di Teno. Un voyage qui s'annonce sympathique

On quitte Puerto de la Cruz pour les hauteurs un peu tard et on fait quelques courses à Santiago avant de décoller. La technique est originale. Louis et moi partons en rando trail tandis que Sandrine et Marie feront juste le premier col avant de revenir sur leur pas et nous rejoindre à l'arrivée en voiture.

premiers mètres le long de la route, juste le temps de se rendre compte que les lézards sont omniprésents (les voitures aussi !) Nous longeons les vignes avant d'attaquer la montée. Nous sommes partis tard (11 h30), bilan : c'est déjà le cagnard. Avec Louis, on part devant, en marchant vite. On surveille les filles du coin de l'oeil, on les attendra au col. La chaleur est intense. On a la désagréable sensation que la trachée est chaude !!!

Arrivés au col, Sandrine m'annonce qu'elles font demi tour. On file en courant sur la crête bien roulante, c'est superbe. On découvre le magnifique paysage qui donne sur la gorge de Masca que l'on surplombe. Les cactus sont présents. on essaie de se protéger dans les passages ombragés.

On boit tous les quart d'heure. Les montées sont rudes ,certaines descentes aussi. on arrive à un petit col routier. Louis décide d'en rester là. Un gars sympa arrive et nous file un litre d'eau.  Je joins Sandrine qui va passer récupérer Louis au col pendant que je poursuis. Je rejoins le col suivant. et lance un gros "Wop" pour dire au revoir à Louis.  Je bascule de l'autre coté et rejoins le petit village de Teno.

 

 

Randonné Tenerife - de Santiago del Teide à la Punta di Teno Par la Degollata di Messa
Randonné Tenerife - de Santiago del Teide à la Punta di Teno Par la Degollata di Messa
Randonné Tenerife - de Santiago del Teide à la Punta di Teno Par la Degollata di Messa
Randonné Tenerife - de Santiago del Teide à la Punta di Teno Par la Degollata di Messa
Randonné Tenerife - de Santiago del Teide à la Punta di Teno Par la Degollata di Messa
Randonné Tenerife - de Santiago del Teide à la Punta di Teno Par la Degollata di Messa
Randonné Tenerife - de Santiago del Teide à la Punta di Teno Par la Degollata di Messa
Randonné Tenerife - de Santiago del Teide à la Punta di Teno Par la Degollata di Messa
Randonné Tenerife - de Santiago del Teide à la Punta di Teno Par la Degollata di Messa
Randonné Tenerife - de Santiago del Teide à la Punta di Teno Par la Degollata di Messa
Randonné Tenerife - de Santiago del Teide à la Punta di Teno Par la Degollata di Messa

Sortie du village, un peu de route, puis une sente. Je finis par me perdre sur une crête. Le fichier GPS m'indique un sentier à flanc qui n'existe pas. Je finis par sauter une clôture et redescends la parcelle pleins de petites barres rocheuses. En bas, je repasse la cloture pour rejoindre la route. je poursuis sur une nouvelle crête. Le GPS me guide vers la gorge. Je descends des sentes entre les cactus et m'en plante un dans l'épaule ! Peu agréable. En bas je rejoins un sentier, plus ou moins bien marqué. Ambiance superbe, c'est raide mais la mer se rapproche. Peut être vais je arriver avant Sandrine et les enfants...  Je déroule dans ce "canyon" Le sentier est presque facile à suivre à présent. Je rejoins la route. Puis je file sur celle ci. A l'arrivée vers la plage, je crois Marie et Louis, pui Sandrine bien installée sur la petite plage.

La suite sera notre première baignade sur l'île. A la recherche des poissons.

 

 

Randonné Tenerife - de Santiago del Teide à la Punta di Teno Par la Degollata di Messa

Vidéo

Vidéo trail canaries - Tenerife hel Hierro - Santiago del Teide - Punta di Teno

Vidéo : Pico del Teide - 3718 m

Apoutsiak — RandoLouisMarie

Randonnée famille au Pico del Teide

Sommet de Tenerife et des Acores

En famille

 

Et pour ceux qui souhaiteraient se rafraichir après l'ascension

Voilà une jolie plongée à Tenerife Las Caletas (Niveau 1)

Murène, anguilles, petite épave, belle visibilité...

vidéo plongée Tenerife las caletas

Randonnée : Le Grand Tour du Chasseron - 1607 m

Apoutsiak — RandoJuraChasseron

Magnifique rando qui passe par les principaux sommets du secteur

Cette rando a été réalisée le 20 décembre 2015

Température : 10°C alors qu'en général il fait plutôt -20°C !

Un été en hiver !

Randonnée : Le Grand Tour du Chasseron - 1607 m

Topo :

Départ du Col des Etroits

les Avattes - Petites Roches - Chasseron - Roches Eboulées - Crêt de la Neige - Roches Blanches - Noirvaux - Deneriaz dessous - Saut de l'Eau - col des Etroits.

21 km 1150 m de dénivelé

Randonnée : Le Grand Tour du Chasseron - 1607 m
Randonnée : Le Grand Tour du Chasseron - 1607 m

Récit

Et c'est parti pour de nouvelles aventures sur mon sommet préféré : le Chasseron. J'ai repéré dans le dernier En Vadrouille une rando qui fait un tour intéressant : passant par les sommets et le saut de l'eau, un joli enchainement.

2 mois que je n'ai pas fait de sport ou presque, après mon entorse, juste de petites rando. L'heure est aux règlements de compte mais également voir si la cheville tient...

Une photocopie du en vadrouille, la carte dans le sac à dos, un pique nique et c'est parti.

10 minutes de voiture plus tard, je me rends compte que je n'ai pas pris les photocopies du "En vadrouille". La loose ! Pas envie de repasser par la maison, je connais bien le coin, je devrais me débrouiller.

10 h 45, je déboule au col des Etroits. J'enfile mes souliers de rando, et je pars sous un beau soleil.

Le départ est tranquille puis ça grimpe sur une piste. Je me rends compte qu'il fait super chaud. J'ai pris un tout petit sac et je sens que je vais porter ma softshell et mon gilet dans le sac, longtemps.

En 1 h je suis aux Petites Roches, pause photo. Il y a pas mal de randonneurs, une chouette mer de nuage sur la Suisse et le Alpes en contre jour à peine voilé au fond !

Randonnée : Le Grand Tour du Chasseron - 1607 m
Randonnée : Le Grand Tour du Chasseron - 1607 m
Randonnée : Le Grand Tour du Chasseron - 1607 m
Randonnée : Le Grand Tour du Chasseron - 1607 m
Randonnée : Le Grand Tour du Chasseron - 1607 m
Randonnée : Le Grand Tour du Chasseron - 1607 m
Randonnée : Le Grand Tour du Chasseron - 1607 m
Randonnée : Le Grand Tour du Chasseron - 1607 m

Je repars pour la traversée entre les deux sommets et voilà le Chasseron, le sommet des Dieux comme annoncé dans "En Vadrouille" Ben oui, les Romains y auraient élevés un grand temple...

1 h 20 de rando !

Je descends en contrebas pour piqueniquer. tout en réfléchissant à la suite du périple. Dans mon esprit est prévu un petit ralongi : remonter aux Roches Blanches avant de regagner Noirvaux et reprendre la rando initiale aux Deneriaz dessous.

Si la cheville tien, je le joue comme ça.

Randonnée : Le Grand Tour du Chasseron - 1607 m
Randonnée : Le Grand Tour du Chasseron - 1607 m
Randonnée : Le Grand Tour du Chasseron - 1607 m
Randonnée : Le Grand Tour du Chasseron - 1607 m
Randonnée : Le Grand Tour du Chasseron - 1607 m
Randonnée : Le Grand Tour du Chasseron - 1607 m
Randonnée : Le Grand Tour du Chasseron - 1607 m
Randonnée : Le Grand Tour du Chasseron - 1607 m

Et c'est reparti vers les Roches Eboulées, la cheville tient. Je remonte la sente vers le rêt de la Neige d'où je prends le début de l'arête des Roches Blanches. Le début est peu marqué puis tout s'enchaîne. A un petit col, je vois un randonneur croiser le chemin. Je poursuis, lève un beau chamois dans la forêt. je me retourne, bizarrement, le randonneur m'a suivi alors qu'au départ il semblait qu'il cherche à redescendre versant ouest. Je rejoins le sommet des Roches Blanches. Vue superbe, ambiance superbe. le rocher est blanc (ça tombe bien) et la vue sur le Chasseron est chouette ! Le randonneur me rejoins et passe devant. Flûte il va me virer la faune locale du sentier.

 

Après ma pause, "réenglucidification"... Je repars. Le randonneur est dépassé 5 minutes plus tard, il me demande la suite de l'itinéraire. et si j'ai la carte. Je lui annonce la descente raisasse en face Ouest des Roches blanches. A priori, il a fait demi tour...

 

Longue descente pour rejoindre Noirvaux ou je retrouve un peu de nieg eet de glace sur le sentier. Je rejoins la Deneriaz dessous avant d'emprunter un chemin inédit pour moi, celui qui contourne la Maya. C'est correctement balisé et je suis le sentier qui mène au Saut de l'Eau. Petite pause casse croute. J'opte pour le passage par le haut pour rentrer au col des Etroits

Rando superbe et bien longue

5 h 15 pour le tour total, d'un bon pas

 

Randonnée : Le Grand Tour du Chasseron - 1607 m
Randonnée : Le Grand Tour du Chasseron - 1607 m
Randonnée : Le Grand Tour du Chasseron - 1607 m
Randonnée : Le Grand Tour du Chasseron - 1607 m
Randonnée : Le Grand Tour du Chasseron - 1607 m
Randonnée : Le Grand Tour du Chasseron - 1607 m
Randonnée : Le Grand Tour du Chasseron - 1607 m

Randonnée : Le Balcon du Massif du Mont blanc - col du Sapin - col d'entre deux sauts - col de Malatra

Apoutsiak — RandoTrailVal d'Aoste

Traversée Courmayeur Saint Rhémy

27 km

2000 m de dénivelé

Topo :

Se garer à Villair au dessus de Courmayeur point 1433 m (auberge)

Remonter à l'alpage de Suche 1810 m (vue 3 étoile) puis poursuivre à flanc jusqu'à Curru (2005 m) avant de grimper jusqu'au col du Sapin (2436 m )

Descendre au Tsa de Secheron 2260 m avant de gravir les pentes du col entre deux Saults 2524 m

Descente en direction de Malatra Damon, traverser le ruisseau (pas de sentier) et rejoindre la sente en face qui mène au col de Malatra 2928 m

Descente par la Comba des Merdeux puis l'Arp du Jeux (il y a plusieurs options possible avant de rejoindre la gare de péage du tunnel.(en fait on rejoint juste après au niveau de la route du Col

Retour en stop simple sur Aoste

Randonnée : Le Balcon du Massif du Mont blanc - col du Sapin - col d'entre deux sauts - col de Malatra
Randonnée : Le Balcon du Massif du Mont blanc - col du Sapin - col d'entre deux sauts - col de Malatra
Randonnée : Le Balcon du Massif du Mont blanc - col du Sapin - col d'entre deux sauts - col de Malatra
Randonnée : Le Balcon du Massif du Mont blanc - col du Sapin - col d'entre deux sauts - col de Malatra
Randonnée : Le Balcon du Massif du Mont blanc - col du Sapin - col d'entre deux sauts - col de Malatra
Randonnée : Le Balcon du Massif du Mont blanc - col du Sapin - col d'entre deux sauts - col de Malatra
Randonnée : Le Balcon du Massif du Mont blanc - col du Sapin - col d'entre deux sauts - col de Malatra
Randonnée : Le Balcon du Massif du Mont blanc - col du Sapin - col d'entre deux sauts - col de Malatra
Randonnée : Le Balcon du Massif du Mont blanc - col du Sapin - col d'entre deux sauts - col de Malatra
Randonnée : Le Balcon du Massif du Mont blanc - col du Sapin - col d'entre deux sauts - col de Malatra
Randonnée : Le Balcon du Massif du Mont blanc - col du Sapin - col d'entre deux sauts - col de Malatra
Randonnée : Le Balcon du Massif du Mont blanc - col du Sapin - col d'entre deux sauts - col de Malatra
Randonnée : Le Balcon du Massif du Mont blanc - col du Sapin - col d'entre deux sauts - col de Malatra
Randonnée : Le Balcon du Massif du Mont blanc - col du Sapin - col d'entre deux sauts - col de Malatra
Randonnée : Le Balcon du Massif du Mont blanc - col du Sapin - col d'entre deux sauts - col de Malatra

Trail Rando au Mont Emilius - 3561 m

Apoutsiak — TrailRandoVal d'Aoste

Superbe belvédère sur la vallée d'Aoste

Voie normale

22 km

2030 m de déniv

Mont plus haut trail !!!

Trail Rando au Mont Emilius - 3561 m

Topo

 

Départ du parking du haut de la station de Pila 1900 m environ

Emprunter l'itinéraire 14 - 16 - 19 A qui amène à l'alpage de Chamolé, à la sortie du parking, l’itinéraire n'est pas facile à trouver. De là rejoindre le joli lac de Chamolé 2325 m (balisage 14 - 19 A) De là grimpette jusqu'au col de chamolé 2641 m.

De là descendre au lac d'Arbolle (sous le refuge 2495 m) et remonter le vallon d'Arbolle par l'itinéraire 14. Rejoindre le col des 3 Capucins par itinéraire 14 - 3242 m . Du col on rejoint le sommet du Mont Emilius en restant soit sur l'arête soit en versant Est (balisé cairn)

 

Retour :

Par le même itinéraire jusqu'au refuge d'Arbolle

Prendre ensuite l'itinéraire 14 qui mène au Vallon de Comboé (14) Passer au dessus du village de Comboé (faire très attention au chien !) et poursuivre jusqu'au col de plan fenêtre (itinéraire 20 et 16) poursuivre sur l'itinéraire 20 jusqu'à l'alpage de Chamolé puis reprendre l'itinéraire de montée pour rejoindre Pila

 

 

Condensé !

 

Super belvédère dans la vallée d'Aoste, gravi en mode trail.

 

2 remarques : impressionnant l'absence de neige jusqu'à 3500 m (seul 10 m à traverser un petit névé ... sur toute la balade) l'été caniculaire 2015 a laissé des traces !

 

Le chien au retour dans le petit hameau qui arrive une t'aboie dessus, avec le coeur qui s'emballe à plus de 150 bpm alors que j'étais hyper régulier... Arrivé à 1 m de moins, tous crocs dehors, il a fait demi tour !

Mont Emilius Randonnée trail
Mont Emilius Randonnée trail
Mont Emilius Randonnée trail
Mont Emilius Randonnée trail
Mont Emilius Randonnée trail
Mont Emilius Randonnée trail
Mont Emilius Randonnée trail
Mont Emilius Randonnée trail
Mont Emilius Randonnée trail
Mont Emilius Randonnée trail
Mont Emilius Randonnée trail
Mont Emilius Randonnée trail
Mont Emilius Randonnée trail
Mont Emilius Randonnée trail
Mont Emilius Randonnée trail
Mont Emilius Randonnée trail
Mont Emilius Randonnée trail
Mont Emilius Randonnée trail
Mont Emilius Randonnée trail
Mont Emilius Randonnée trail
Mont Emilius Randonnée trail
Mont Emilius Randonnée trail

Mont Emilius Randonnée trail

Randonnée au Mont Chétif : 2343 m et lac Chécrouit - Le Belvédère du versant italien du Mont Blanc

Apoutsiak — Val d'AosteRandoAgatheMarieLouisfamille

Montée possible soit en téléphérique soit à pied

Du col Chécrouit 1956 m redescendre vers Praz Neyron ou l'on découvre le sentier qui monte au Mont Chétif et plus loin à la vierge qui domine Courmayeur.

Mont Chétif 2343 m

Retour au col par le même itinéraire.

Du col partir vers le lac Chécrouit par le sentier du TMB (monde en saison)

Mont Chétif - Lac Chécroït

Mont Chétif - Lac Chécroït

Randonnée au Mont Chétif : 2343 m et lac Chécrouit - Le Belvédère du versant italien du  Mont Blanc
Randonnée au Mont Chétif : 2343 m et lac Chécrouit - Le Belvédère du versant italien du  Mont Blanc
Randonnée au Mont Chétif : 2343 m et lac Chécrouit - Le Belvédère du versant italien du  Mont Blanc
Randonnée au Mont Chétif : 2343 m et lac Chécrouit - Le Belvédère du versant italien du  Mont Blanc
Randonnée au Mont Chétif : 2343 m et lac Chécrouit - Le Belvédère du versant italien du  Mont Blanc
Randonnée au Mont Chétif : 2343 m et lac Chécrouit - Le Belvédère du versant italien du  Mont Blanc
Randonnée au Mont Chétif : 2343 m et lac Chécrouit - Le Belvédère du versant italien du  Mont Blanc
Randonnée au Mont Chétif : 2343 m et lac Chécrouit - Le Belvédère du versant italien du  Mont Blanc
Randonnée au Mont Chétif : 2343 m et lac Chécrouit - Le Belvédère du versant italien du  Mont Blanc
Randonnée au Mont Chétif : 2343 m et lac Chécrouit - Le Belvédère du versant italien du  Mont Blanc

Trail - Rando au Mont Fallère 3090 m

Apoutsiak — TrailRandoVal d'Aoste

Jolie sommet au centre de la vallée d'Aoste

Trail - Rando au Mont Fallère 3090 m

Topo

 

de Vétan dessus (1758 m) partir vers l'alpage de Thoules (balisage 13) . Partir à droite à flanc avant une montée raide à Verdjouan puis au refuge et au lac des grenouilles. Poursuivre vers le sommet du Mont Fallère par le petit col à l'est (balisage 8A 9 et 10) . Sommet un peu technique par l'arête.

Descente par le lac mort (un peu technique) puis par le Tsa de la Comba avant de retrouver l'itinéraire de montée (balisage 10).

La montée au refuge est agrémentée de sculptures de bois très réussie

Le refuge est magnifique

 

 

 

 

 

Trail - Rando au Mont Fallère 3090 m
Trail - Rando au Mont Fallère 3090 m
Trail - Rando au Mont Fallère 3090 m
Trail - Rando au Mont Fallère 3090 m
Trail - Rando au Mont Fallère 3090 m
Trail - Rando au Mont Fallère 3090 m
Trail - Rando au Mont Fallère 3090 m
Trail - Rando au Mont Fallère 3090 m
Trail - Rando au Mont Fallère 3090 m
Trail - Rando au Mont Fallère 3090 m
Trail - Rando au Mont Fallère 3090 m
Trail - Rando au Mont Fallère 3090 m

Rando Trail : Pico des Açores 2351 m

Apoutsiak — RandoTrail

Topo :

 

Se garer sur le parking

Suivre le sentier évident qui monte versant ouest

C'est très bien balisé : poteaux blanc tous les 20 à 40 mètres.

Attention tout de même en cas de brouillard (ce qui doit être assez fréquent !)

Attention, escalade II sur la partie finale non balisée ! (à partir du cratère 100 derniers mètres)

En haut, ça passe partout, et c'est raide.

 

 

Rando Trail : Pico des Açores 2351 m
Rando Trail : Pico des Açores 2351 m
Rando Trail : Pico des Açores 2351 m

Récit

 

Août 2014

En arrivant à notre gîte, le gars m'avait prévenu : le Pico des Açores c'est 6 - 8 h de marche, il faut compter la journée... Fort de ce conseil, je me décide à le tenter en mode trail, départ prévu à 17 h après la visite des grottes de lave "grutta da torres"

17 h 15, je suis le parking en tenue, Sandrine me dépose, pour la récup, on verra bien, je lui donne rendez vous pour 20 h 30 environ, ça devrait suffire. sac léger, une gourde, un appareil photo, un GPS de rando pour ne pas se perdre, une polaire si il fait froid au sommet ! Ben oui, au milieu de l'atlantique à 2300 mètres, il peut y avoir du vent.

C'est parti pour la montée, je cours un peu, végétation encore un peu importante.

Je croise quelques randonneurs, partis ce matin, qui s'écartent gentiment à mon passage. Le sommet est encore bien loin. Je vois au cardio que je suis parti un peu fort... La pente devient raide, je marche. Quand je croise des randonneurs, je mets un petit coup de booste, il faut qu'ils en aient pour leur argent...

Certains m'encouragent, certains rigolent, d'autres m'annoncent que la police est derrière moi !

Plus j'avance, moins il y a de randonneurs (descendants) , il ne reste que les plus fatigués, certains en difficultés sur le sentier abrasif et raide.

L'avantage, avec les volcans, c'est que les chaussures tiennent hyper bien ! Le sentier est balisé tip top, avec de grands poteaux blancs comme repairs, il suffit de lever la tête pour repérer le bon passage.

Je ne cours presque plus tant c'est raide !

Je commence à dépasser des randonneurs en route vers le sommet, leur objectif : bivouaquer dans le cratère.

Le terrain est minéral, la pente s'adoucit et permet de courir sur certaines portions ! J'en profite, ça fait du bien de courir. Le soleil descend sur l'horizon et les couleurs sont superbes !

Voilà le bord du cratère. Il n' y a plus de balise. Courte hésitation avant de poursuivre, le Pico est un "pico" sur le bord du cratère... bien raide. Il faut mettre les mains. C'est raide mais ça passe bien. Et youhou, voilà le sommet !

1 h 20 (le record est de 1 h 03 à priori d'après mes infos) ... mais j'ai pas forcé !

1122 m de déniv et 3 km 500 !

Rando Trail : Pico des Açores 2351 mRando Trail : Pico des Açores 2351 mRando Trail : Pico des Açores 2351 m
Rando Trail : Pico des Açores 2351 m
Rando Trail : Pico des Açores 2351 mRando Trail : Pico des Açores 2351 m

Photo, vidéo et début de descente. Ambiance magnifique avec l'océan atlantique, les nuages et ce cratère bien haut sur une si petite île (Pico doit faire 40 km de long sur une 20 aine de large !)

Sous le cratère, un gars me hèle, en Anglais. Je ne comprends pas trop (ben oui, je suis pas le meilleur anglophone qui soit) Il comprend que je suis Français, ça tombe bien, lui aussi. Il me demande mon temps, on partage un bon moment, ils repartent vers le bivouac, moi vers le bas, dans cette superbe portion roulante : un joli sentier fait de pierre de lave, tout en descente douce !

Ca ne dure pas, voilà déjà les portions raides. Il faut parfois mettre les mains, mais je déroule.

A présente je suis seul sur cette portion de volcan. Le soleil décline. Les couleurs sont superbes. Je retrouve la végétation. Au loin l'île de Faïal. , paysage magnifique !

J'en profite pour faire quelques photos.

La route s'approche. Je commence déjà à préparer mon rapatriement, J'ai donné rendez vous à Sandrine vers 8 h 30, je lui ai dit que je 'appelais mais son téléphone refuse de fonctionner !

Rando Trail : Pico des Açores 2351 mRando Trail : Pico des Açores 2351 m
Rando Trail : Pico des Açores 2351 mRando Trail : Pico des Açores 2351 m
Rando Trail : Pico des Açores 2351 mRando Trail : Pico des Açores 2351 mRando Trail : Pico des Açores 2351 m
Rando Trail : Pico des Açores 2351 mRando Trail : Pico des Açores 2351 mRando Trail : Pico des Açores 2351 m

Voilà la route, portion officielle de volcan terminée.

Je comptais faire du stop, mais il n'y a quasiement plus de voiture... Je croise un gars qui me demande en anglais si j'ai fait le check out. Je lui fais comprendre que je ne savais pas qu'il y avait de check in !  Il laisse tomber en me souriant, j'apprendrais plus tard qu'il ya un permis d'ascension du sommet (10 € je crois) en quittant le gars je pensais qu'il s'agissait d'une affaire de 2 ou 3 €...

 

Je prends mon rythme sur la route, n'arrivant pas à tenir le 10 km/h et pourtant ça descend. Le soleil continue de décliner.

Je suis bien fatigué. Au bout de 3 km une voiture arrive, je fais du stop, et me voilà à l'arrière d'un pick up conduit par des éleveurs locaux qui me dépassent 2-3 km plus loin sur la route longitudinale (route que nous appelons la route 66 tant elle est droite)

Personne à l'horizon. Je remonte en marchant en direction de Lajès do Pico. et voilà notre Suzuki Colt de location avec Sandrine à l'intérieur !

Youhou !

 

 

 

Rando Trail : Pico des Açores 2351 mRando Trail : Pico des Açores 2351 m

Randonnée : Les Bouquetins du Creux du Van - Jura Suisse

Apoutsiak — RandoJuraMarie

Superbe rando au Creux du Van

 

Départ de Noraigue (725 m)

Montée au sommet par les Oeillons et le circuit des 14 contours

le Soliat 1465 m

descente par le Creux du van

Ferme Robert

Noraigue

Randonnée : Les Bouquetins du Creux du Van - Jura Suisse
Randonnée : Les Bouquetins du Creux du Van - Jura Suisse

Une jolie journée de Janvier, sans neige (ou presque (snif) ) mais avec les bouquetins et le soleil d'hiver.

On a fêté les rois au sommet !

 

Cette rando a déjà été faite il y a deux ans par moins beau temps, mais avec des bébés bouquetins !

 

Randonnée : Les Bouquetins du Creux du Van - Jura Suisse
Randonnée : Les Bouquetins du Creux du Van - Jura Suisse
Randonnée : Les Bouquetins du Creux du Van - Jura Suisse
Randonnée : Les Bouquetins du Creux du Van - Jura Suisse
Randonnée : Les Bouquetins du Creux du Van - Jura Suisse
Randonnée : Les Bouquetins du Creux du Van - Jura Suisse
Randonnée : Les Bouquetins du Creux du Van - Jura Suisse
Randonnée : Les Bouquetins du Creux du Van - Jura Suisse
Randonnée : Les Bouquetins du Creux du Van - Jura Suisse
Randonnée : Les Bouquetins du Creux du Van - Jura Suisse
Randonnée : Les Bouquetins du Creux du Van - Jura Suisse
Randonnée : Les Bouquetins du Creux du Van - Jura Suisse
Randonnée : Les Bouquetins du Creux du Van - Jura Suisse
Randonnée : Les Bouquetins du Creux du Van - Jura Suisse
Randonnée : Les Bouquetins du Creux du Van - Jura Suisse
Randonnée : Les Bouquetins du Creux du Van - Jura Suisse
Randonnée : Les Bouquetins du Creux du Van - Jura Suisse
Randonnée : Les Bouquetins du Creux du Van - Jura Suisse
<< < 1 2 3 4 > >>