Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Petit Alpiniste Illustré

Le Petit Alpiniste Illustré

by Apoutsiak

Famille

Aventure au Chasseron 1607 m

Apoutsiak — Ski de randonnéeChasseronJurafamilleAgatheMarieLouis

 


 

600 m de dénivelé

2 paires de raquettes

2 paires de ski de randonnée

1 luge

De la bonne humeur !

Ski de randonnée : Aiguille Verte de Chinaillon 2045 m

Apoutsiak — Ski de randonnéefamilleAgatheMarieLouisraquettes à neige

Sortie Ski de rando  + raquettes à neige

Rando famille !

sortie associée : Aiguille verte, Roc des Tours

 

  P1000138-2

 

Vidéo

 

 

 

Topo :


Depuis le Grand bornand rejoindre le Chinaillon, rejoindre le hameau se Samance

se garer à proximité de la piste qui part au dessus du hameau

suivre la piste qui file en direction du chalet des Crêts, poursuivre Nord Ouest. Prendre en écharpe pour rejoindre le point 1645 m puis bifurquer à gauche (Ouest) pour rejoindre le col entre le Roc des Tours et l'Aiguille verte.

Du col suivre l'arête qui mène au sommet de l'Aiguille Verte, pointe de Domingit (2045 m)

 

Redescendre au col

 

Variante du Roc des Tours

Du col  rejoindre le point 1905 m par une sorte d'arête plate. Puis par les pentes sous le sommet rejoindre le Roc des Tours 1994 m

descente : rejoindre le col, le vallon puis Samance.

 

Autre possibilité : descente sur le lac de Lessy et le chalet de Lessy

 

Carto fichier GPS

 

Aiguille-Verte-de-Chinaillon.jpg

 

Récit

 

P1000061

 

Semaine de vacances à la clusaz, c'est le Grand jour, le jour de LA Rando famille, partir à l'aventure dirait ma tante Jehanne. Nous voilà au Grand Bornand, Marie à pied, Agathe et Sandrine en raquettes et Louis et moi en ski de rando.  Et c'est parti, bon rapido on fait une pause déshabillage/ crème , il doit faire 15 °C, j'exagère à peine ... Je repars, les filles sont devant et Louis qui me dit. "Tu sues beaucoup papa" C'est vrai qu'il fait chaud me dis je. "Ca coule de ton sac !"  Bon, je réfléchis pour faire le bilan :

1°) J'ai mis du déodorant ce matin

2°) J'ai une carline, mais bon, des fois on est quand même mouillé

3°) il fait chaud donc je dois suer un peu.

4°) J'ai trois bouteilles d'eau dans le sac pour toute la famille, il serait peut être de bon ton de vérifier qu'il n'y a pas de problème à ce niveau là...

5°) Vérification...

6°) Il y a un problème !

 

La gourde de grenadine a fuit ! Fond de sac tout poisseux, gants de rechange tout poisseux... j'adore ! reste dans la bouteille 250 ml  sur le litre 1/2 de départ !

Bon on repart avec du retard sur les filles, elles n'attendent pas. Elles font une courte pause observation chamois (et ça c'est une victoire pour le parent, dès qu'il y a des animaux sauvage, la sortie est réussie !)

 


Après l'abreuvement du cheptel on repart, Sandrine Dré dans le pentu (en raquettes, ça le fait) Je reste avec Marie et Louis en serre file. On remonte un passage un peu pentu sous le chamois, puis on gange une grande combe. Sandrine et Agathe filent loin devant tandis que Marie et louis poussent la chanssonnette avec moi !

 

P1000070-2


Arrivés au col nous découvrons un igloo. Petite pause avant d'attquer les pentes finales. Les raquettistes merdouillent : d'abord Sandrine puis Agathe qui manque de glisser. Finalement tout le monde à pied, je fais la trace. Voilà enfin le sommet !

Quelques bouquetins sont en contrebas. Nous regardons les skieurs de rando descendre vers le lac de Lessy sur une neige béton peu agréable !!!

 

P1000109


On se fait un bo pique nique sous le sommet avant de redescendre au col. Je file alors vers le Roc des tours pendant que les enfants s'amusent. Je croise au moins 50 raquettistes en pause pique-nique.

Du sommet, la descente est toute croutée. Je perds d'abord un ski mal fixé, puis je me gauffre  lors d'un virage dans la croute, la Claaaassseee !

Je recroise mes raquettistes avant de rejoindre la petite famille au col. C'est parti pour la descente. Et là, gros avantage pour les skieurs de rando : on va 10 fois plus vite. Nous skions les pentes transfo sous l'aiguille Verte. trop bon, comme disent les jeunes. Les filles se retrouvent englouties dans le groupe de raquettistes (j'en est comtpé 27 sur une photo appartenant au même groupe !)

 

 

P1000127-2


En bas de pente, on se retrouve tous. Les raquettistes filent vers le col de la Colombière tandis que nous descendons vers le Chinaillon. La partie est peu raide mais reste agréable. Avec Louis, on passe plsu de temps allongés à attendre que debout sur les skis. Derniers virages et voilà la voiture.

Belle sortie !

 

P1000135-2

Photo

 

P1000063

C'est parti !

 

P1000067

Sandrine, bientôt dré dans le pentu !

 

P1000081

A quelques encablures du col

 

P1000093

Sur l'arête (ou presque)

 

P1000097

"Il y a des bouquetins en contrebas"

 

P1000115

Retour aux raquettes


P1000120L'aiguille Verte depuis le Roc des Tours


Partir à l'aventure en famille dans le jura - Chasseron - Petite Roche

Apoutsiak — Randoraquettes à neigeSki de randonnéeChasseronJurafamilleAgatheMarieLouis

Mont de la Maya

 

"L"aventure commence à l'aurore !" , voilà le débu d'une chanson de brel que j'avais apprise à l'école municipale de musique de Mouvaux il y a fort longtemps...

En plus le mot "aventure" aujourd'hui il est mis à toutes les sauces grace à la téléréalité...

la veille, la motivation des troupes était proche de zéro, il allait falloir assurer !

 

P1010176-copie-1.jpg

 

Vidéo

 

 

 

 

 

 

Topo


De Sainte Croix, col des Etroits, prendre la route de Noirvaux, se garer en face de la route qui vient de la Chaux, la Vraconnaz !

De là remonter la piste jusqu'à l'épingle. Prendre à gauche, le sentier (balisé) qui remonte dans la gorge (chaines) ça passe à pied, pas à ski  et rejoint le saut de l'eau. traverser le pont et remonter le flanc gauche (raide et un peu engagé pour les enfants) pour passer au dessus et rechausser les skis. Remonter le vallon jusqu'au point 1217 m de la CNS. Prendre le vallon de gauche et le remonter, traverser la route qui mene au chalet de la Maya et rejoindre  le sollier en poursuivant Nord Est  1360 m

Possibilité d'aller au Mont de la Maya depuis le Sollier (1465 m)

Possibilité d'aller aux petites Roches en remontant les pentes  de celles ci. ça passe entre deux barres au sud du sommet.

Pour la descente des petites Roches, prendre le long de la forêt au Nord de la combe(neige bien meilleur)

 

Descente

Soit par les Auges, soit en descenedant au point 1217 et en prenant le chemin de l'autre coté du cours d'eau à droite. Remonetr la piste , continuer le long du champs et prendre à droite dans le grand champs  puis retrouver la piste qui ramène à la voiture

 

Carto

 

GPS


Fichier GPS au format GPX

 

Materiel utilisé

Nouvelle rubrique pour vosu présenter le materiel et les techniques utilisées lors de  cette aventure

Recette  donnée pour 5 personnes : 2 adultes 3 enfants !

 

2 skieurs de randonnée

2 raquettistes à pied

1 Pietone (faute de raquettes)

1 luge (porte materiel et porte enfants fatigués à la monéte et sur les plats) Bien agréable pour les raquettistes à la descente et pour les pauses !!!

2 pelles à neiges (pas très utiles compte tenu de la qualité de la neige (mais c'est pas lourd !)

 

Récit


La veille, la motivation des troupes étaient proche de zéro, il allait falloir assurer !

Je proposais un plan un peu spécial comme nous nous en offrons chaque année : Monter au Mont de la Maya par le Sollier en passant par le Saut de l'eau que je ne connais pas ...

A 10 heures nous sommes audessus de Noirvaux. Chacun s'équipe  et c'est un peu long. Nous sommes pas mal chargé ! Les filles partent devant, je reste avec Louis (oui, les skieurs de randonnée ça ne parle pas aux raquetistes !)

Au premier virage hésitation, prendre la gorge ou pas.  L'idée me tente, on file à gauche. Rapidement, je vois qu'il faut enlever les skis. Agathe et Marie tracent devant. je gère derrière, une luge à la main, les bâtons dans l'autre, les skis sur le sac. Comment on fait pour tenir la chaîne ??? Voilà le saut de l'eau, magnifique, à moitié gelé. A peine arrivé, les enfants sont déjà repartis sur la gauche, dans un passage qui pararit bien raide. Ca passe, avec les skis, ça touche un peu... on se retrouve au dessus , pour un pause chocolat chaud qui a bien du succès. On remet les skis pour atteindre le pied d'une grande combe.  J'essaie de faire une trace pas trop raide.  Louis pein un peu dans les passages un peu raides avec une fne poudreuse sur des portions bien gelées !

On voit la ferme  du Sollier. battue par le vent chacun progresse au mieux pour rejoindre  la ferme. Par chance il y a une petite table derrière une vtre qui protege l'endroit du vent. On s' y abrite tous pour pique niquer, on a même fêté les rois, Sandrine  avait prévu la galette. Et hasard ou pas je suis devenu le Roi du Chasseron !!!

 

Apparté météo, la veille, ils annonçaient du brouillard en dessous de 1300 1400 m avec 10 km/h de vent bize. Sur place on s'est retrouvé avec un grand beau temps sec, mais -10°C et 40 à 60 km/h de vent.

 

Après le repas nous decidons de redescendre au point 1217 m à l'abrit du vent et au soleil.

Descente dans une neige dure puis croutée par endroit assez difficile à skier.

Agathe mène la luge avec une dextérité impressionante et Louis survole la neige crotuée ce qui n'est pas mon cas. Je les laisse en bas faire des tours de luge et remonte au Sollier puis je mets les couteaux direction les Petites Roches. Le vent a soufflé la neige et le peu que l'on trouve est bien dure  et verglacée ! Vraiment peu agréable à remonter ! Dans le vent, je rejoins la crête et je déchausse sur celle ci. Il y a du monde en haut du téléski des Rasses !

La vue est magnifique (comme d'hab)

Je redescends aux skis, trouve un endroit pour rechausser et c'est parti. Je longe la forêt pour trouver la poudreuse tassée bien agréable (j'ai failli descendre aux Deneriaz. Puis je traverse pour rejoindre le Sollier et son col puis la combe qui mène à sandrine et aux enfants. Belle chute dans la neige croutée à noter ! Je me fais une belle descente en luge. puis nous repartons pour une petite montée avant de trouver la descente. Louis se charge de tirer la luge avec Agathe (et parfois Marie).

Joli passage dans un grand champs avec les lumières de l'hiver et les sourires de chacun !

Dernière descente de piste , je porte Marie sur mon dos tandis que Louis tire la luge d'Agathe. Nous croisons 5 chamois (de loin) et retrouvons la voiture. Tout le monde a un peu dormi sur le chemin du retour...

 

Photo

 

P1010093Peu après le départ

 

P1010104Saut de l'eau

P1010109

Saut de l'eau

 

P1010120

Pause chocolat chaud ou stalactite !?!

 

 

P1010127

dans la combe

 

P1010129

Et c'est Apoutsiak, le roi du Chasseron ! (avec sa reine !)

 

P1010133

Descente

 

P1010140

Les luges, bienvenues !

 

P1010145

Attention, traffic !

 

P1010149

La seule personne, un peu sérieuse du groupe !

 

P1010153

Un peu de vent sous les petites Roches

 

P1010161

Sommet des petites Roches, le Chasseron

 

P1010164

Le Mont Blanc

 

P1010172

Attention au départ, attention à la fermeture des portes !

 

P1010176

La solitude...

 

P1010178

Regroupement

 

P1010184

Technique familiale pour faire avancer une luge quand ça n'est pas assez raide.

 

P1010187Marie

Raquettes à neige : Grand Colombier 1525 m par la Griffe du Diable

Apoutsiak — Randojurafamilleraquettes à neige

 

Magnifique randonnée raquettes sur le Grand Colombier.

Compter 4-5 heures aller retour

 

P1000881

 

Vidéo

 

 

 

Topo


Se garer au col de la Biche ou un peu plus loin si la route est ouverte (en le col de la Biche et sur Lyand )

 

Du col de la Biche 1310 m, sui vre la route qui descend dans la combe du Cimetière et la quitte pour rejoindre la crête à l'Est (sentier d'été) Progresser ensuite au mieux sur la Crête (direction Sud Sud Est)  pour rejoindre le petit sommet 1419 m. Passer à proximité de la griffe du diable et rejoindre le point  1427 m.

De là descente vers le point 1358 m (collet) légère remontée sur l'Ecartary avant de rejoindre le col de Charbemènes 1317 m.

Poursuivre plein Sud en forêt (GR9 Tour du Valromey) , gagner le point 1499 m (antécime) puis la croix du Colombier 1525 m (table d'orientation ) départ possible en parapente.

 

Retour


Rejoindre le col de charbemène par le même itiénraire. puis direction la Novelles en descendant à flanc Ouest passer devant Sapin  Daubrée ( de 300 ans si mes souvenirs sont bons ) et rejoindre le point 1152 m sur la carte IGN (plein Nord)

Remonter alors le vallon d'Arvières, pour déboucher dans une grande Combe qui permet de rejoindre la route du col de la Biche

et la boucle est bouclée

 

Carto

 

télécharger le fichier GPS (au format GPX)

 

 

 

Récit


Qu'il parait loin le Colombier depuis le col de la Biche . Et dès le départ , je vois dans son oeil le reproche, ça va être COMME D'HABITUDE, trop long !!! D'autant plus que je le pense aussi ! J'avais déjà tenté cette balade avec Thib il y a 4 ou 5 ans et nous nous étions trompés de crête, bref , un joli but rando.

 

Là nous partons correctement, en suivant la route vers le haut du vallon d'Arvières avant de remonter en face, sur la BONNE crête. Le vent se lève, le soleil est là, le Colombier est bien loin. Je galope devant, et Sandrine suit.  Le terrain est valloné, idéal pour la raquette. La neige est scultée par le vent, ce qui rappelle à Sandrine les dunes de son enfance, un bon point pour moi, c'est toujours ça de pris ! Sur Lyand, c'est long, mais c'est beau. passage sur un petit sommet, puis un autre, tout va bien. Voilà la fameuse griffe du Diable. Par chance, il n'est pas là, sans doute fait il trop froid ! On ne fait pas de vieux os et on file. Moi toujours devant, ma douce, derrière, se laissant désirée... descente parfois un peu impressinante sur le col de Chermotanes. Mais tout est tracé ce qui permet d'avance sans stresser et rapidement ! Sandrine montre des signes de faiblesse. Je lui propose une pause, elle souhaite poursuivre vers le sommet ! Je m'octroie un petite pause bouffe plus vidage de la carte d'appareil photo pendant qu'elle poursuit, puis je la rejoins à fond de train.  Sortie de la forêt, un joli dévers bien désagréable en raquettes, puis la neige devient rare (comme souvent sur les crêtes jurassiennes) la Croix n'est plus très loin, nous croisons un randonneur à ski  en mal de neige sur ce sommet de joncs givrés ! dernier raidiollon, elle n'a pas aimé. trop raide, trop fatigué, et dire qu'il faut rentrer... Nous sommes si loin de la voiture...

 

Quelques photos et c'est reparti dans l'autre sens. Descente au col et pause pique nique avant de desscendre ves le vallon d'Arvière. bon, les adeptes du GPS ne m'en voudront pas, j'ai fait une légère erreur d'itinéraire que j'ai corrigé en coupant tout droit , dré dans le pentu pour rejoindre le bon itinéraire. Vous savourerez le légendaire "ça passsssseeeeee ! en suivant à la lettre le fichier GPS ! et effectivement, ça passe ! sans trop dep roblème !

Sandrine fait une pause technique coupage des ongles de pieds qui font mal (bon, sous la neige c'est original) et nous rejoignons le vallon d'Arvière. Il neigeotte, changement de paysage. Après les crêtes de la Griffe du Diable, voilà le vallon sauvage. Noussuivons le lit du torrent, rêvant au notre avant de continuer dans la forêt. Une dernière immense combe nous ramène à la route puis à la voiture après une belle journée de montagne.

Sandrine est revenue fatiguée , mais contente !

 

Photo

 

P1000864

sur Lyand

 

P1000865

Montée...

 

 

P1000868

Grand Colombier : c'est bien loin : au fond à droite !

 

 

P1000869

Griffe du Diable, au fond, le Grand Colombier

 

P1000870

Sur lyand, faux plat...

 

P1000877

Falaise

 

P1000880

Descente sur le col de Charmotène

 

 

P1000884

dernière pente, dévers désagréable

 

P1000890

Sommet du Grand Colombier  ! (sans trop de neige)

 

P1000905

Retour par le vallon d'Arvière

 

P1000907La grande combe pour s'achever

 

P1000910retour au col de la Biche 

Ski de randonnée : Cormaranche en Bugey - Planachat 1235 m

Apoutsiak — Ski de randonnéefamilleLouis

Petite sortie initiation et néanmoins sympathique...

 

P1000950Départ...

 

Vidéo

 

 

Topo

 

Se garer au pied du téléski de la station de Cormaranche en Bugey

La station est apparement définitivement fermée

960 m

Remonter la grande combe jusqu'au sommet en passant au pied de la soucoupe volante et rejoindre la table d'orientation au sommet du téléski ! 1234 m

Belle vue sur le Colombier

Descente par le même itinéraire

 

Note :

1°) il y a quelques obstacles pour VTT tremplins) notamment utilisables à la descente

2°) Refaire la montée jusqu'à ce que fatigue s'en suive !

 

dénivelé total 300 m

 

carto fichier GPS

 

télécharger le fichier GPS au format GPX


 

 

Récit

 

Après ma virée au Chasseron le jour de Noël, je comptais profiter de mon séjour dans le Valromey pour faire un peu de ski de rando. Tandis que les femmes s'adonnent aux joies de la luge est des bonshommes de neige, nous, les hommes (Louis et moi) partons tracer la poudreuse vierge de la combe qui devait être une rouge à l'époque du ski de piste ...

Nous enchainons tranquillement les virages tout en discutant jusqu'au sommet où la pause photo s'impose !

Pour la descente c'est  tout bon dans la poudreuse un peu humide.Acclamation de la foule féminine au retour. Un petit coup de luge entre les deux ascensions et c'est reparti...

Arrivé en bas, je m'ne fais une deuxième en solo, à fond (et dré dans le pentu) Il se remet à neiger, et à la descente sans masque, c'est moyennement agréable. Je retrouve Louis dans un igloo, Marie et son Ours de Neige et Agathe jurant face aux difficultés qu'elle avait à mettre des oreilles sur son lapin de neige ! sandrine aidant chacun à peaufiner son oeuvre !

 

Photo

 

P1000953

A quelques encablures du départ

 

P1000957

Bon pour la descente ...

 

 

P1000959

Logiquement, c'est pas pour nous...

 


P1000960

Mi pente

 

P1000967

Martiens et soucoupe volante en vus

 


P1000970

A faible encablure du sommet ...

 

 

P1000975

Retour au sommet après la Rosablanche l'an dernier ...

 

P1000976Apoutsiak père et fils !

Randonnée : Château fort de Montferrand le Château

Apoutsiak — RandojurafamilleAgatheMarieLouis

 

Jolie rando, à 2 pas de Besançon (7 ou 8 km) avec de jolies points de vue et un beau château fort !

 

 

P1040127-2

Topo


 

Rejoindre le village de Ranceney (266 m) se garer sur le parking prêt de la mairie. Partir derrière la mairie et pénétrer dans le bois de la côte. Prendre le sentier qui rejoint la crête entre le panneau 26 et 23.

Sur la crête poursuivre en suivant le sentier (points de vue)

Du haut , on voit le Doubs et le canal Rhin Rhone et l'écluse que les jeunes résistants de Ranceney avait fait sauté en 1940 !

A une patte d'Oie, prendre à gauche (sur la crête ) pour rejoindre le château de Montferrand le château judicieusement placé sur un promontoire et la falaise !

Château du XIème ou du XIIème siècle , reste un Donjon, et quelques remparts. Vue magnifique !

pour info pas de parapet !

Revenir sur ses pas (à la patte d'oie) prender à gauche puis au petit  chemin empierré à droite. A une patte d'oie de nouveau à droite pour rejoindre Ranceney. passer devant la voiture, et descender dans le village la rue de l'église. Passer devant l'église, le cimetière,  les chèvres. pénétrer dans le champs que l'on suit à faible distance de al boucle du Doubs. On contourne le bois rapin et on retrouve un sentier au Nord qui ramène à Ranceney.

 

Carto GPS


Fichier GPS au format GPX

 


 

Photo de la rando

 

P1000841

Doubs et canal Rhin Rhône

(le petit canal, le grand ayant été abandonné en son temps !)

A droite, l'écluse détruite en 1940 par les résistants)

 

P1000842

Canal Rhin - Rhône

 

P1000845On approche du château

 

P1040117

Arrivé au Donjon

 

P1040123

Premier cours de base jump... facile...

(on n'a pas fait le deuxième, le caillou ne mettait que 4 secondes à tomber (et non 7 comme dans les bons manuels de base jump)

 

P1040136

L'église étêtée de Ranceney

 

P1040143Le Doubs déborde

Randonnée : L'arche et la Grotte du Bisontin de Saint Hippolyte

Apoutsiak — RandoJurafamilleAgatheMarieLouis

 

 

P1030937  

 

Magnifique rando dans le nord de la Franche Comté

 

14 km

380 m de dénivelé

 

Topo

 

Saint Hippolyte se trouve entre Maiche et Montbeliard

 

De l'église, remonter la route de Maiche (Sud) et traverser le pont. Prendre la rive gauche du Doubs (Nord) et la longer jusqu'au Santan (on peut également garer la voiture à cet endroit.  prendre le sentier à gauche et le suivre jusqu'à Bief, on passe devant la cité du Maroc. traverser le pont métallique. Remonter l'escalier, traversér la route et la remonter sur une centaine de mètre, une sente raide par dans la forêt à droite.Suivre le sentier qui remonte un vallon, le sentier est raide (cable, corde)  il longe ensuite la falaise avant de rejoindre un bel arbre  sur le plateau et al route vers le point 552 m de la carte IGN (au Sud Est de Montpravons Suivre la route à l'Est qui amène à Libvillers !

Fontaine, plan d'eau avec truites, monument aux morts. traverser le villag et prendre la route qui longe le pied de la falaise.

Rejoidnre la ferme des Sillots (chamois possibles)  rentrer dans la forêt et par un sentier un peu raide rejoindre la grotte du Bisontin et son arche. (Un bisontin contrebandier avait utilisé la grotte pour y cacher son butin ! Peut être en reste t'il...

Pause obligatorie !

De là, longer la falaise de droite et suivre le sentier qui remonte la falaise, passe le long d'un parc à sanglier puis longela falaise sur 2 km environ (vers l'Est)

Aux Viatons, reprendre le GR5 (sud) pour gagner les Rosières et la Chapelle du Mont. avant de prendre le sentier en contrebas, de rejoindre le cimetière puis l'Eglise de Saint Hippolyte et la boucle est bouclée !

 

 

Carto fichier GPS au format GPX

 

Fichier GPS au format GPX

 

 

http://www.kikourou.net/parcours/gps_graph.php?type=1

 

merci aux sites kikourou et visugpx

 

Photo

 

P1000690

Le Pont de Fer sur le Doubs (Bief)

P1000698

L'arbre

 

P1000710Liebvillers et son plan d'eau (à truites)


P1030923Les rochers s'embrassent

 

 

 

 

 

P1030934L'arche

 

 

 

P1030937Dans la grotte du Bisontin

 

P1030938L'arche

 

P1030943L'arche et la grotte du bisontin

 

P1030943l'arche et la grotte

 

P1030948

La suite

 

P1030957

La chapelle du Mont

 

P1030959

et son vitrail

 

P1030967l'église de SAint Hippolyte

 

P1030975et le pont de Saint Hippolyte

 

 

A lire : en Vadrouille n°5 2007 Saint Hippolyte "Sous l'Arche colossale"

Randonnée : gorges de l'Orbe - Saut du Day

Apoutsiak — RandoJuraAgatheMarieLouisfamille

De Vallorbe à Orbe par les Gorges de l'Orbe

Jura Suisse

Une des plus belles rando du jura

 

P1030524

 

Topo

 

Se garer à la gare de vallorbe ou en face de l'église Catholique un peu en dessous (parking)

Descendre jusqu'à l'Orbe que l'on traverse sur une passerelle  (Foregs) revenir plein sud sur la route sur une centaine de mètres avant de prendre la première à gauche. On rejoint alors une usine de plastique derrière laquelle se trouve un sentier. Rejoindre l'Orbe que l'on longe donc rive droite jusqu'au Viaduc (montée) traverser le Viaduc (passerelle en dessous) et redescendre versant opposé. Suivre la petite route rive gauche qui rejoint un barrage, suivre le sentier qui descend et rejoint le Saut du Day (la plus belle vue es en rive gauche à mi hauteur de la cascade !)

descendre alors au pied de la cascade et emprunter la canalisation qui passe sous celle ci pour admirer la vue versant opposé. Revenir sur ses pas.

 

Poursuivre rive gauche (pisciculture) et rejoindre l'usine de l'île (cabane de pêche)

traverser la passerelle et suivre le sentier au ras de l'eau (Il y a une déviation en place, la traversée par les passerelles au ras de l'eau se fait sous la responsabilité du (des) randonneurs. Joli passage !

Le sentier longe l'Orbe jusqu'au village des Clées.

Passer sous le petit pont pour aller admirer les marmittes

Attention ça glisse, mais là aussi c'est magnifique !

 

Revenir en arrière pour prendre la route qui monte toujours rive droite et la quitter pour un sentier à gauche (balisage tourisme pedestre)  Rejoindre la passerelle bleue.

De là soit revenir en arrière pour reprendre le sentier rive droite

soit remonter rive gauche, prendre le sentier balcon (grottes) puis suivre la canalisation qui rejoint la centrale électrique du pré du Moulin que lo'n contourne avant de redescendre rejoindre la rivière et la passerelle qui permet de passer rive droite.

On poursuit alors rive droite poru rejoindre le Chalet (Daim) et Orbe (à visiter)

 

Possibilité de retour à vallorbe en train, ou bus ou autostop !

 

Compter 6 heures (on peut mettre moins)

Possibilité de réaliser le parcours en VTT au prix de quelques portages !

 

carto fichier GPS

 

Extrait de la CNS avec commenataires perso

 

rando-Vallorbe.jpgCliquer sur l'image pour plus de détails

 

Fichier GPS au format GPX

 

 

 

Photo

P1000372  Forges de Vallorbe

 

P1000376

Viaduc versant Ouest

 

P1000379Viaduc versant Est

 

P1030524Saut du Day

 

P1000386Saut du Day

 

 

 

P1000392

L'Orbe

 

P1000411Marmites des Clées

 

P1000404

Les Clées


P1000416

Marmites des Clées

 

P1000425Conduite d'eau de Montchérand

Sur les traces des dinosaures d'Emosson

Apoutsiak — RandofamilleLouisMassif du Mont Blanc

Rando sympathique sur les traces des dinosaures du la d'Emosson

Si vous êtes fans de dinosaures il y a également la rando sur les traces de dinosaures de Loulle au dessus de Champagnole (Jura - France)

A faire en famille (petits randonneurs aguerris !)

 

Pour les adultes, il y a possibilité de faire une grande rando pour y arriver : Village du Buet, vallon de la Pierre à Bérard, Buet (3096 m) col du Genevrier cheval Blanc (2831 m) traces de dinosaures col de la Terrasse - Vallorcine Le Buet

 

P1020919Au départ, devant le dinosaure et le massif du Mont Blanc !

 

 

Topo

 

De Finhaut, remonter la route de Barrage d'Emosson (attention, elle n'est pas toujours ouverte)

se garer au parking de la  gueulaz, juste avant la voûte du barrage d'Emosson

 

De la Gueulaz, 1965, descendre et rejoindre la voute (escaliers)

Traverser la  voute et rejoindre ll'autre coté du barrage.

Prendre le sentier aui part avant la tête du Largey (au Sud ) et le suivre il rejoint les gorges de la Veudale et débouche sur un crête que l'on suit (point 2500 CNS)

Ca redescend alors d'une 50 aine de mètres, les traces de dinosaures sont entourées de barrière et de fils ! (Attention : neige en début de saison  ce qui empêche de voir les traces !)

 

Retour rejoindre la rive Ouest du barrage du veux Emosson (2205 m)  la suivre jusqu'à la voûte (tunnel) de là la route rejoint la barrage d'Emosson

 

Remarque 2011 : d'importants travaux en bas du Nant de drance empêche toute traversée de cette partie à pied, il y a une navette (gratuite au retour) que l'on prend au point 1962 m.

Pour info, il parait compliqué de traverser l'endroit à pied : barrières genre infranchissable , clef...

 

Remarques


Rando famille, pour petits randonneurs aguerri !

Les traces sont relativement petites (une grosse main) par rapport à celles de loulle.

Possibilité de croiser des Bouquetins

Se renseigner concernant l'ouverture de la route

et la possibilité de prendre la navette

Panorama dantesque depuis le barrage sur le massif du Mont Blanc !

Autre rando (pour les plus Grands : Buet - Cheval Blanc - traces de dinosaures retour par le col de la Terrasse, en 1, 2 ou 3 jours !

 

 

Fichier GPS et topo

 

Note : le fichier GPS est exceptionnellement incomplet, je ne l'ai allumé qu'au quart de la rando !

 

Fichier GPS au format GPX

 

 

 

P1020923Descente de l'escalier pour rejoindre le Barrage d'Emosson

 

P1020925Sur le sentier

 

 

P1020927

le bouquetin du jour (il y en aura d'autres...)

 

P1020931

Petits randonneurs (futurs grands ...)

 

 

P1020935

Les traces

 

P1020937

Les traces (comparatif avec la main de ma femme...) et si c'était elle...

 

P1020942

Au pied des traces

 

P1020944

Sur place

 

P1020946

Devant le panneau

 

P1020947

Le lac du vieux Emosson

 

P1020949

La voûte du lac du vieux Emosson

 

P1020950A la descente, Lis Martagon

15 Jours dans la Vallée de Chamonix été 2011

 

Alpinisme

 

Tête Blanche 3429 m depuis Albert 1er

 

Mont Blanc 4810 m à la journée depuis le nid d'Aigle

 

Traversée des Aiguilles Crochues

 

 

Escalade

 

Via Corda alpina des Mottets - sur les sentes des Chamois

 

 

 

Randonnée

 

Balcon Nord : L'index - lac blanc - col des Montets

 

Enorme Balcon sud : La para - les glaciers - le Plan de l'Aiguille - Signal Forbes - Montenvers 

 

 Sur les traces des dinosaures d'Emosson

 

 

 

Rando : Grand balcon Sud - Lac Blanc - lacs des Cheserys

Apoutsiak — RandoMassif du Mont BlancAgatheMarieLouisfamille

sur les traces des Bouquetins !

 

Magnifique rando en balcon depuis l'Index jusuq'au col des Montets, sur les traces des Bouquetins avec vue sur les glaciers du massif du Mont blanc !

 

Topo


Parking : les Praz de Chamonix, téléphérique de la Flégère, télésiège de l'Index

 

Depuis l'Index 2385 m, prendre le sentier balcon qui rejoint le lac blanc et le refuge du lac Blanc 2352 m

Trouver des bouquetins à proximité du refuge et les photographier

De là poursuivre Nord Est vers les lacs des Chéserys (2211 m) suivre le sentier sur une crête (Nord) Tour du Mont Blanc (à l'envers) Grand Balcon Sud et rejoindre le col des Montets par le sentier  (1461 m)  chalet d'accueil de la réserve. Arrivée par lesentier botanique : magnifique !

 

Carto GPS


 

Fichier GPS au format GPX

 


 

Remarques

 

A faire en famille

Partir tôt (il y a moins de monde)

Prendre le temps de trouver les bouquetins au dessus du lac blanc (pour les enfants... et les grands)

S'arrêter à la maison du parc des Aiguilles Rouges au col des Montets

A mon avis, il y a moyen de se faire de beaux bivouacs... (je ne sais pas si c'est autorisé dans le parc ...)

 

Photos

 

P1020531

Au départ de l'Index

 

P1020544

Le seigneur des lieux : le Mont Blanc

 

P1020570

Louis devant l'Aiguille du Plan

 

 

P1020578

Le resac : la mer de glace se retire ...

 

 

P1020607 (2)

La diplomatie n'a pas abouti...

(bouquetins)

 

P1020630 (2)

Devant l'Aiguille du Midi

 

P1020712 (2)

Le glacier d'Argentière se retire également...

 

 

P1020713 (2)

Aiguille et glacier du Tour et Tête Blanche

 

P1020715 (2)

le couloir de la Brèche aux Aiguilles du Tour

cher à Brieuc ( souvenir d'une sortiedu couloir difficile...) on voit même le bloc coincé !

 

P1020726 (2)

Orchis tachetée

 

 

P1020729 (2)

Fleur dont je tairais le nom

 

 

P1020731 (2)Lys Martagon cher à Grand Mère

15 Jours dans la Vallée de Chamonix été 2011

 

Alpinisme

 

Tête Blanche 3429 m depuis Albert 1er

 

Mont Blanc 4810 m à la journée depuis le nid d'Aigle

 

Traversée des Aiguilles Crochues

 

 

Escalade

 

Via Corda alpina des Mottets - sur les sentes des Chamois

 

 

 

Randonnée

 

Balcon Nord : L'index - lac blanc - col des Montets

 

Enorme Balcon sud : La para - les glaciers - le Plan de l'Aiguille - Signal Forbes - Montenvers 

 

 Sur les traces des dinosaures d'Emosson

 

 

 

Alpinisme :Traversée des Aiguilles Crochues 2840 m

Apoutsiak — alpinismeLouisMassif du Mont Blancfamille

Une jolie petite course dans les Aiguilles Rouges

Initiations à l'alpinisme rocheux pour Louis !

 

 

 

 

 

 

Topo

 

Depuis le téléphérique de l'Index, gagner la base de la combe des Aiguilles Crochues. Remonter le couloir et gagner le  col des Aiguilles Crochues 2704 m

De là passer versant Est et gagner la base d'un dièdre à 100 m environ (évident) . Le remonter 3 sup IV. Rejoindre ensuite l'arête et poursuivre. Par une désescalade atteindre le sommet des rappels.

Rappel 10 m

Poursuivre par le fil de l'arête et atteindre le sommet des Aiguilles Crochues 2840 m. De là redescendre à l'Ouest puis sur l'arête qui permet de rejoindre le col des Dards, partir alors plein Est pour rejoindre les Lacs Blancs et le téléphérique de la Flégère

 

Fichier GPS


Fichier GPS au format GPX

 

 

 

Photo

 

P1030063 (2)Sous le col des Crochues

 

P1030068 (2)Petit pont rocheux avant le col

 

P1030072 (2)

La Verte depuis le col

 

 

P1030074 (2)Arête des Grands Montets à la Verte

 

P1030078 (2)La Grande Floria

 

P1030082 (2)Cordée sur la Grande Floria

devant le Tacul

 

P1030091 (2)Tel père tel fils ?

 

P1030096 (2)Louis , action !

 

P1030102 (2)L'Aiguille Crochue

 

P1030113 (2)escalade

 

P1030120 (2)Sommet

 

P1030123 (2)Louis et son choucas nommé Crochus

 

P1030126 (2)Choucas et cordée !

 

 

 

P1030131 (2)Au sommet

 

P1030141 (2)Le Lac Blanc

 

P1030144 (2)Louis et Steph

 

P1030149 (2)Mont Blanc

 

P1030151 (2)Verte

 

 

P1030170 (2)Retour à la Flégère !

15 Jours dans la Vallée de Chamonix été 2011

 

Alpinisme

 

Tête Blanche 3429 m depuis Albert 1er

 

Mont Blanc 4810 m à la journée depuis le nid d'Aigle

 

Traversée des Aiguilles Crochues

 

 

Escalade

 

Via Corda alpina des Mottets - sur les sentes des Chamois

 

 

 

Randonnée

 

Balcon Nord : L'index - lac blanc - col des Montets

 

Enorme Balcon sud : La para - les glaciers - le Plan de l'Aiguille - Signal Forbes - Montenvers 

 

 Sur les traces des dinosaures d'Emosson

 

 

 

Alpinisme - Tête Blanche 3429 m (Mont blanc)

Apoutsiak — alpinismefamilleAgatheMarieLouisMassif du Mont Blanc

 

Course familiale de l'année avec Sandrine, Agathe Marie et Louis.

 

 

P1020654

 

Vidéo

 

 

 

 

 

 

Topo

 

Au Tour : télécabine de la Balme

Télésiège du Charamillon

 

Emprunter le sentier qui longe le Bec du Picheu à flanc et suivre le sentier qui rejoint la morraine du glacier du Tour puis le refuge Albert 1er (2782 m)

 

Du refuge (départ derrière le refuge)

Remonter de quelques dizaines de mètres puis suivre les cairns à flanc qui mènent au glacier (repérage la veille bienvenue !)

Du glacier, contourner le Signal reilly par le Nord puis suivre l'itinéraire du col du Tour, contourner le point 3238 m par le Nord  et poursuivre en direction de Tête Blanche , quelques rochers faciles terminent l'ascension.

 

Fichier GPS

 

Fichier GPS au format GPX

 

 

 

 

 

Récit


Premier jour de vacances pour tout le monde et après la route nous voilà au Tour pour un pique nique improvisé !Tout le monde dans les oeufs puis sur le télésiège de la Balme où un vent frais nous accueille. Bilan, nous démarrons dans la foulée ! Agathe et Louis filent devant, tandis que j'aide Marie qui a toujours un peu peur du vide en début de séjour (il faudra la voir 15 jours plus tard dans la Via Ferrata du Plateau d'Assy ... sans les mains sur les passerelles )

Première pause à hauteur du glacier, les photographes en herbe mitraillent, la maman se repose, tandis que le père (ci présent) décrit les sommets cols et glaciers à un auditoire peu attentif !

Nous repartons pour rejoindre la morraine du glacier (que j'avais remonté plusieurs fois avec Thib depuis le bas, mais c'est une autre époque) Petit gout de mou sur la morraine (classique) avant de rejoindre le refuge albert 1er !

 

Tandis que ma progéniture se prélasse, je file pour une reconnaissance où je rencontre un alpiniste de Montbeliard (dont j'ai oublié le prénom, toutes mes excuses) qui reconnait ma voix et me dit qu'il m'a vu sur internet... Enfin, la reconnaissance du public ! Mieux vaut tard que jamais !

Nous faisons une petite reconnaissance de l'itinéraire pour rejoindre le glacier  tout en papotant alpinisme, on ne se refait pas !

 

De retour au refuge, je retrouve mon groupe à la sieste, nous attendons le repas avec impatience !

 

Le repas fut excellent, et Louis est embauché pour la vaisselle ( c'est lui qui s'est proposé !) Ce fut la mascotte du refuge d'un soir, bon souvenir pour tout le monde.

 

 


Coucher de soleil en papotant avec un guide.

Après c'est les Dents et au lit avec le fameux débat classique avec ou sans fenêtre ouverte ? Favorable à une solution de compromis, et grand diplomate dans l'âme , je propose fenêtre entrouverte, mais un Belliqueux habitant de la perfide Albion obtient gain de cause, fenêtre ouverte avec le froid et surtout le bruit de la cascade dans mes oreilles, j'ai la chance d'avoir la couchette à coté de la fenêtre ! ( l'Anglais a lui des boules quies achetées au refuge, je l'ai vu !)

Bilan, je vais rejoindre les miens, de l'autre coté du dortoir, où on n'y dort serré, mais loin du bruit !

 

5 heures, réveil, Départ 5 h 45, Nous filons sur les rocher qui permettent de gagner le glacier. Corde baudrier crampons piolet, je me tape d'équiper toute la troupe et c'est assez long, nous partons, avec une autre cordée , c'est un peu le souk : dépassement raté, sans animosité. Ca grimpe, tout le monde suit. Le Chardonnet nous surplombe, la Verte nous fait des clins d'yeux. Petite pause sur les rocher en face du départ du couloir de la Table, au loin une cordée se lance dans ce qui reste de couloir ? (peut être est ce pour l'arête de la Table ...)

 

Nous poursuivons, quelques plaintes parviennent au premier de cordée qui tel  un guichetier borné ne tient compte de rien, ni des douleurs du métatarse de Marie, ni des ampoules d'Agathe ou de Louis !  Nouvelle pause  réparation d'ampoule, ah, le guichetier tient enfin compte de ses clients ! Nous repartons pour la partie finale, un peu de rocher pour finir, je mets un point d'honneur à aller jusqu'au sommet (un poil scabreux) sous le regard noir de ma douce colombe qui désaprouve ce choix tactique.

Je fais le cake en me dressant debout sur le rocher du sommet (faux bien leur montrer qui c'est le chef) Et hop on repart pour la descente.

Marie qui se souciait de sa capacité à faire le chemin inverse trotte sans probleme, la peur du vide est partie ! Nous opérons une nouvelle pause au pied du couloir de la table. La suite c'est une rapide descente pour sortir du glacier, ensuite ça galope jusqu'au refuge !

Salade (en fait taboulet) et reblochonade, gavage integral ! accompagné de sodas pétillants (à défaut de champagne), et oui, les enfants ont battus leur record avec 3429 m (ça ça a de l'importance pour Louis, mais les filles s'en foutent un peu ...)

Et nous quittons Albert 1er pour une descente vers le  col de Balme, interrompue par deux marmottes qui virvoltent dans les talus escarpés. Voilà ce qui manquait pour une sortie réussie !

 

Photos

 

P1020582

Départ du village du Tour

 

P1020587Cairn (construit par Agathe et Louis...)

 

P1020590

Pour monter à albert 1er c'est pas compliqué !

 

 

P1020596Rencontre avec le glacier du Tour - la pause !

 

P1020598Au détour du sentier

 

P1020603Repérage en direction du glacier... suivre les cairns !

 

P1020613Le glacier du Tour

 

P1020624La Verte (ma verte ?)

 

P1020625Le Chardonnet

 

P1020637Départ, sur le glacier

 

P1020640La verte joue à cache cache...

 

P1020653Sous le sommet

 

P1020665Sommet

 

P1020679

 

 

P1020681Pause à la descente

 

 

P1020689

Couloir de la Brèche  des Aiguilels du Tour - attention sortie difficile...

 

P1020693Sortie du glacier

 

P1020708Ecolde de glace sur le glacier du Tour !

15 Jours dans la Vallée de Chamonix été 2011

 

Alpinisme

 

Tête Blanche 3429 m depuis Albert 1er

 

Mont Blanc 4810 m à la journée depuis le nid d'Aigle

 

Traversée des Aiguilles Crochues

 

 

Escalade

 

Via Corda alpina des Mottets - sur les sentes des Chamois

 

 

 

Randonnée

 

Balcon Nord : L'index - lac blanc - col des Montets

 

Enorme Balcon sud : La para - les glaciers - le Plan de l'Aiguille - Signal Forbes - Montenvers 

 

 Sur les traces des dinosaures d'Emosson

 

 

 

Rando : Le Renard du Creux du Van

Apoutsiak — RandofamilleJuraFauneMarieAgathe


P1010380 (2)

 

Topo carto

 

http://img.over-blog.com/500x396/0/08/49/95/Rando/carte.jpg

 

Récit :

 

Le Week end avait mal commencé

 

Je m'etais offert une jolie sortie VTT vers la grotte de Courcuire mais le retour m'avait posé quelques problèmes : perte du sentier dans la forêt au dessus de Pin et boue à gogo par endroit. Pas du VTT hyper roulant, mais du VTT fatigant. Seul point positif, le VTT fraichement révisé etait roulait parfaitement, pour mon plus grand bonheur.

 

Le lendemain, je ne me mefiais pas et ma moitié décidais de m'emmener faire du shopping à Dijon. N'ayant anticipé cette idée, je me retrouvais  dans la capitale des ducs de Bourgogne  dans un magasin Suedois ou les meubles peu onéreux sont legion : Ikea. Heureusement, j'avais amené avec moi ma garde rapprochée et nous organisons rapidemnt un rallie en Caddie dans le magasin. 

Après cette première étape, nous nous restaurons sur place en mangeant du Saumon, du Renne et des rognons de Castor, repas exotique et sympatique !

L'après midi, mon cas s'aggrave et celle qui partage ma vie décide d'enchainer avec ce qui ce fait de mieux en matière de shopping dans la région : la Toison d'Or.  Le coup est rude, assez rapidement, la sieste postprendiale s'impose. Et, chance pour moi, il y a des fauteuils à la toison d'or. Pendant que ma princesse flanne de magasin en magasin, je quille pendant un certain temps. C'est toujours ça de passé.

La suite, c'est musée d'histoire naturel, pelerinage à genlis et retour à la maison.

 

Le lendemain matin, 5 h 30, l'heure de la vengeance a sonnée. Je lève Agathe et Marie.

La météo annonce grand beau l'objectif, les bouquetins du Creuxdu van

Nous filons vers Noraigue.

 

Au départ, je me rends compte que Marie a oublié son blouson. Qu'à celà ne tienne, je lui file ma grosse polaire...  et je mer etrouve avec une fine polaire manche courte et un blouson mi saison...

 

Nous partons à un  bon rythme vers la ferme des oeuillons. Arrivé sur place courte pause, il faut profiter des chevaux, cochon chinois, daims...  L'occasion de manger un peu avant la suite. La pente se redresse, le sentier aussi, la neige apparait, bien dure, il doit faire -3 ou - 4°C, le vent se lève ! Il fait froid !

Plus on monte, plus la bize devient désagréable.  Nous parvenons sur le plateau, le vent est là, impressionnant.

 

Nous sentons notre quête des bouquetins délicates, avec ce vent, il vont sans doute se mettre à l'abrit. Nous progressons sur le plateau. C'est magnifique mais il fait hyper frois et le vent nous inerdit de nous approcher trop prêt des falaises. Nous décidons de faire le tour des falaises et de redescendre par la ferme Robert.  Nous croisons un renard dans un petit vallon, occuppé à muloter , il ne nous a pas vu. Les filles sont aux anges. Je mitraille. Beau moment. Il fini par nous repérer et file comme le vent à l'abrit, nous ne le verrons plus !

 

Pause pique nique avant une descente délicate vers la ferme Robert : le début de la descente est enneigé et verglacé ! Nous prenons notre temps et croisons enfin les premiers randonneurs. Il n' y a plus de vent dans le fer à cheval , mais on entend en haut la bize "taper" contre la falaise !

Nous retrouvons la ferme Robert puis descendons directement sur Noraigues sans passer par les gorges de l'Areuse. Une jolie rando sans bouquetin

Il faudra revenir...

 

Photo


 

 

 

P1010367 (2)

 

P1010369

 

P1010363 (2)

 

P1010364 (2)P1010371 (2)

 

 

P1010375 (2)

 

P1010382

 

P1010391

 

P1010393

Ski de rando : Rosablanche 3336 m

Apoutsiak — Ski de randonnéealpinismeLouisfamilleValaisLes 100 plus belles

Rosablanche 3336 m

Traversée Verbier - Col des Gentianes - Siviez

 

 

 

 

 

Topo

 

Rejoindre le col des gentianes depuis Siviez ou Verbier en téléphérique

 

Du col des gentianes 2894 m - suivre la piste de ski qui part à l'Est et descendre dans le vallon de la Chaux.

Mettre les peaux pour remonter par la glacier de la Chaux au col de la Chaux 2940 m

Du col, dépeauter et rejoindre le lac du Petit Mont Fort en longeant le vallon à droite (quelques passages à plat !) 2750 m

Remettre les peaux  et contourner la tête de Momin pour rejoindre le col de Momin (3015 m)

 

REjoindre le glacier du Grand Desert (direction Est, légère descente sans dépeauter)  et remonter le glacier (crevasses) pour rejoindre l'arête Nord Est de la Rosablanche puis direction le sommet. On déchausse à quelques mètres de celui-ci !P1010091-2

 

Descente

Sur Siviez (Super Nendaz)

Descendre le galcier du Grand Desert rive droite

rejoindre les Grans Plans

Plan de la Gouille

La Chaux

Rive droite du lac de Cleuson

Traverser alors sous le barage et par un sentier rejoindre les pistes de nendaz et Siviez

 

Pour la Rosablanche depuis Siviez en aller retour c'est ici !

 

Récit

 

Ce matin là, je me suis réveillé sans réelle motivation. Sandrine me dit : " il fait beau, tu devrais aller faire la Rosablanche !" Comme c'est mignon ... Effectivement il fait grand beau. Agathe et Louis ne sont pas tellement motivé, je finis par décider Louis. Nous patons tous pour Siviez. Sandrine emmenne les filles en luge vers le lac de Cleuson alors que nous prenons le télésiège. Il fait beau, mais bigrement froid... Je gèle sur mon siège. Arrivé au téléphérique des gentianes, hésitation, un panneau indique "hors pistes fermés "! Nous verrons bien. Dans la benne 115 Sardines se font balancer d'un poteau à l'autre. Mais comme on est serré on amême pas besoin de se tenir, personne ne bouge ! D'où l'importance de bien remplir la benne !

Sortie de la cohue, nous nous retroubvons au col des gentianes. J'aide Louis a chausser. Oui, les Silvretta easy go, ne sont pas facile à mettre pour un enfant ! Et c'est parti pour une courte descente sur piste. Au départ bonne neige, puis quelques zones légèrement verglacées. Autour, c'est rempli de poudre... A suivre. Nous quittons la piste pour une traversée, l'itinéraire est tracé ! On peaute, J'équipe Louis qui part devant. Je le suis. La montée se passe relativement bien, il déchausse lors de manoeuvres hasardeuses, et je dois m'y coller pour remettre sa cahussure dans sa fix, tout ça dans la bonhumeur , sous le soleil et dans le froid. Arrivé au col, je m'occuppe de dépeauter, il monte un peu à droite du col en m'attendant. Le Rosablanche parrait hyper loin... Elle l'est ! Départ un peu raide mais sans problème. La poudreuse est exquise !  Nous prenons notre temps. Louis est content. Tout se passe bien. Il y a quelques passages à plat qui nécessitent de pousser sur les bâtons mais bon. nous atteignons le bas, il faut repeauter. Un sympathique randonneur en solo nous rattrappe. C'est reparti. Le paysage est magnifique : Grand Combin - Mont Blanc avec l'aiguille du chardonnet comme porte drapeau.

 

La montée devient plus raide, je retrace quelques virages plus doux pour mon chachou ! Le col de la Chaux est en vu avec son pique nique annoncé !

Louis est ravi ! Nous dévorons, il fait un peu froid mais ce coup ci la Rosablanche est en vue. Il faut monter un peu à droite du col avant de redescendre sur le glacier du Grand Désert. La fin va être longue. Nous papottons, chantons et discutons Record (et oui, la Rosablanche est plus haute que la pointe de la Réchasse ! )

 Petit coup de fil à Sandrine pour lui dire que nous serons en retard. Nous croisons un skieur qui descend enchainant les virages dans 40 cm de poudreuse ! Ca donne envie. Je retrace tout le haut pour louis, la trace est trop raide. Y en qui aime  tracer tout debout sur les cales de montées ! Ca m'occuppe ! Nous déchaussons et nous encordons. La fin  est facile mais avec un peu de gaz, louis est impressionné mais ça passe. Et voilà la fameuse Croix et le sommet ! Vue impériale sur la Dent Blanche, Le Cervin et la Dent d'Herens... un petit gout d'été dernier sur ces sommets !

 

Photos - vidéo et nous attaquons la descente.

Moi style petis virages, louis style tout droit dré dansle pentu ! Bonne ambiance. Le glacier est parfois plat, il faut pousser. Louis me gratifie d'une chute après avoir pris de l'éléan... au pied d'une remontée ! Il est blanc  de neige mais heureux.  Ca skie bien, nous sommes seuls. Les descentent succèdent aux plats. Il y a de plus en plus de traces ( et oui,il y a pleins de hors pistes qui descendent du Mont Fort !)

 

Nous rejoignons la prise d'eau au dessus du barage de Cleuson. Je file à vive allure et au sortir d'un virage 2 mètres de vide sous mes skis. Un trou !  Comme dans un bande dessinée je reste deux secondes en l'air avant de m'écraser comme une m.....

Je braille à Louis de s'arrêter avant le trou.Il s'execute.

En fait il s'agit d'une porte de la prise d'eau et je suis passé droit au dessus.

J'ai mal au pied et au bras mais rien de grave. J'aide Louis à mieux passer l'obstacle. sur le coté, c'est moins haut!

 

nous poursuivons le long du barage de Cleuson. Je reste devant pour réfrner les ardeurs de map progénitures. C'est un peu verglacé et je ne veux pas qu'il fasse le grand saut. Tout se passe bien. Sur le plat et le faux plat montant nous utilisons la métohde que nous employons depuis une heure dans ces conditions : nous nous encordons et je le tire tandis qu'il pour sur ses bâtons. Ca le fatigue moins.  Barage de Cleuson. Descente  par la route, un tunnel. Tracversée un peu dure vers les pistes de Nendaz. Et ski jusqu'à Siviez. Nous chopperons la navette de 17 h 30 pour rentrer à l'appart impecc

 

Une de mes plus belles journée de montagne !

 

Photos :

 

 

P1010085

Départ du col des Gentianes

 

P1010091

La Rosablanche est bien loin !

Col de la Chaux

 

P1010092

La Rosablanche et le col de Momin

 

P1010097

Le Grand Combin

 

P1010100

Sur un replat en descendant du col de la Chaux

 

P1010107

Lenticullaire sur le Grand Combin

 

P1010112

Le col de la Chaux versant Sud

 

P1010115

Panoramique Grand Combin

 

P1010118

En remontant vers le col de Momin

 

P1010120

Col de momin

sourire en vue de pique-nique

 

P1010127

Le glacier du Désert et la Rosablanche

 

P1010130

Sur la fin...

 

P1010137

Sous le sommet

 

P1010139

Dent Blanche

 

 

P1010140

Cervin et Dent d'Herens

 

P1010143

Grand combin et Combin de Corbassière

 

P1010146

Fiers !

 

P1010150Louis au sommet !

Rando raquettes à neige à La Dôle 1677 m - Jura

Apoutsiak — Ski de randonnéeraquettes à neigefamilleJura

 

 

Joli sommet sans grosses difficulté avec une magnifique vue sur le lac Léman et les alpes !

 

 

 

 

Topo

 

Se garer au Tabagnoz (1251 m) et rejoindre la Pétroule par la piste de ski (1429 m)

redescendre sur le plateau (Sonnailley au Prince) et gagner les contreforts de l'arête, de la le sommet de la Dôle 1677 m

Du sommet, prendre nord en direction du Reculet Dessus (piste noire) 1479 m

Du point 1464 m prendre direction ouest, au mieux, pour rejoindre les Tabagnoz

 

Carto

 

P1000763

 

 

Récit

 

Les pistes des Jouvencelles étaient verglacées sous la pression des canons à neige et les hors-piste absent (faute de neige) , je décidais pour ce deuxième jour du week end de ski, d'emmener tout la troupe au sommet de la Dôle.

 

L'aubergiste nous prévint de la difficulté de l'entreprise, nous donnant moultes exemples de sportif de haut niveau s'entraînant sur le prestigieux sommet ! Il nous affirma que nous allions nous enfoncer de 40 cm dans une neige soupe qui allait nous ralentir. Ma troupe était inquiète et commençait à parler de ne faire qu'une partie de la rando en s'arrêtant au pied des difficultés.

Je désirais aller faire un repérage à la vavite le matin tôt, mais ma moitié me l'interdisait ! Je rongeais mon frein et après un copieux petit déjeuner, nous nous retrouvions dans le magasin de location pour louer des  raquettes !

La gérante fort sympatique au demeurant tentait de me louer une pulka... Le gérant répondait aux questions des adultes, oui, il y avait beaucoup de neige, elle devait être dure comme du bois. A nous de choisir entre la version de l'Aubergiste ou du gérant du magasin de sport. Dans tous les cas, les conditions s'annonçaient rudes !

 

Enfin ce fut le départ des Tabagnoz, le groupe s'étendait rapidement, Fabrice et Martine motivait Léa dans les rudes pentes de la piste rouge. A chaque replat une pause fut organisée. Fabrice s'amusait même à faire faire de la luge ... à son appareil photo ! Il aime le dénivelé Fabrice !

La première descente fut réussie avec descente en luge pour les uns et sur les fesses pour les autres !

Fabrice trainait, il récupérait les affaires que Martine, tel le petit Poucet avait laissé choir le long du chemin (pour cause de sac à dos ouvert !)

 

S'en suivi un long plat et une bonne pause pour ratrouper tout le monde.

 

De là, je décidais de monter sur la crête, au nez... Une combe un peu raide m'attirait, nous parons dedans. Du haut, je conseille à Fabrice, Martine et Léa de contourner le difficulté, en prenant à flanc ! Un deuxième mur raide fut passé et une nouvelle pause. Nous sommes presque à la Crête. Le moral est en baisse, on ne voit plus les bulles du sommet. Courte traversée, sommet en visuel. On remonte un petit mur raide. Certains déchaussent sur la crête dénudée.  Et voilà le sommet. Il faut retrouver Fabrice et Martine. Coup de téléphone. J'essaie de les diriger à distance (Fabrice : "on est monté, on retrouve un chemin, c'est à droite ou à gauche" - Moi " Qu'est ce que vous voyez ?" Martine " On ne voit rien on est dans la forêt" Moi " Prenez à gauche et si vous trouvez un panneau ou une clairière avec un peu de vue vous m'appelez !" ) Ne jamais séparer un groupe en deux. Tout se termine bien, je file à leur rencontre. Je fais les 100 derniers mètres avec eux. La pause casse croute est bien méritée.

Les garçons se font un tremplin de luge avant une séance photo face au Mont Blanc. 

 

Et c'est le début de la descente. D'abord classique, sur ses deux jambes avant de tourner bizarrement, en pelle à neige ou sur le ventre. Comme des Manchots !

Fabrice a le dos endolori sous le poids de Léa.

La descente devient épique, je prends des itinéraires inédits, et raide. Ça passe, au pris parfois de belles glissades , parfois il faut réfreiner les ardeurs des enfants un peu trop enthousiaste .

Et voilà la voiture puis le vin chaud ou le chocolat bien mérité. Pour conclure cette belle journée. 

 

 

 

 

P1000735

  Départ un peu gelé

 

P1000749

  Fabrice et Léa

 

P1000745

 

 

P1000758

  Première courte descente

 

P1000770

  Agathe

 

 

P1000771

  Emmanuelle (oui oui, celle de question pour un champion !)  et Sandrine

 

 

P1000783

  Le groupe au sommet

 

P1000780

  Le Mont Blanc et ses accolytes

 

 

P1000800

  Début de descente, sérieuse !

 

P1000808Martien s'est mangé un sapin !

 

 

P1000818

A la frontière Franco suisse, un peu de géographie, on a joué les douaniers 

 

P1000823

  A quelques encablures de la voiture, ça discute encore - Sandrine et Martine

 

P1000827

  Le sommet de la Dôle


P1000779

Sur les traces des Bouquetins du Creux du Van

Apoutsiak — Randoraquettes à neigeFauneJurafamille

 

162705 1788356587470 1196235683 2081010 4972904 n

 

 

 

 

Topo :

 

Voir randonnée au Creux du Van

 

http://idata.over-blog.com/0/08/49/95/Rando/carte.jpg

 

Récit :

 

Ce Dimanche là, les guiboles me démangeaient. J'avais prévu initialement un petit tour en ski de rando du coté du Chasseron, mais la nivologie ou plutôt l'absence de neige m'ont poussé a trouver un autre plan. Je me décide donc pour un plan "faune sauvage" au Creux du Van avec bouquetins obligatoires.

 

Je contactais le Yann Giezendanner local, c'est à dire moi même, et je me prévoyais un peut optimiste, une matinée correcte (sans préciptitation) avant une après midi plus humide...

 

Je grimpais dans ma puissante berline sous un ciel étoilé, tout débutait bien, un énorme Cerf, me faisait une démonstration de saut de clôture, à peine ébloui par mes phares dans les Monts de Gy. Pour la faune sauvage, j'étais dans le juste !

 

Arrivé à Norraigues, le temps est couvert avec un peu de nuages, mails il fait tiède. Pas un pêt de neige à l'horizon, heureusement que je ne suis pas parti faire du ski de rando... J'installe mes raquettes sur mon sac et c'est parti. 6 h 30.

 

Je passe la brocante et rejoins la ferme des Oeillons dans le noir. Je poursuis sur le sentier et le chien de la ferme, me prends en grippe à distance,  et aboie à fond ! Pour la faune sauvage c'est moins bien, ainsi que pour ma quiétude personnelle ! Il fini par se taire (ça a duré un moment...)

La glace apparaît sur le sentier avec un peu de neige éparse... 1100 m environ.  Je fais attention de ne pas glisser sur les plaques de glace, les raquettes vont sans doute être inutiles, ça les aura promené ! Entrée du Creux du Van, photo , le soleil rougeoie à peine au fond sous une épaisse couche de nuages ! Je continue sur le fer à cheval. et me dirige vers le plongeoir, je pose mon sac, ils sont là,  fidèle au rendez vous. Je mitraille, mais les photos sont difficile à faire, il fait sombre et elles ont tendance au sombre.  Je m'équipe pour ne pas avoir trop froid, la température à baissé et une fine pluie est là avec un vent qui se lève.

 

166413 1788352027356 1196235683 2080996 169936 n

 

165351 1788357347489 1196235683 2081012 7898977 n

166433 1788360907578 1196235683 2081028 4972299 n

164738 1788355187435 1196235683 2081006 62909 n

163781 1788356907478 1196235683 2081011 8212724 n

 

167856 1788356027456 1196235683 2081008 4039585 n

 

 

168384 1788355387440 1196235683 2081007 3273345 n

 

162782 1788360347564 1196235683 2081025 2183793 n

Je les observe, me délectant de ces moments. Je les contourne pour faire d'autres plans. Après m'être concentré sur le mâle, je me laisse attendrir par le jeune, qui doit avoir deux mois (à vérifier) Il est tout mignon.  Après en avoir bien profité, je les laisse à leur broutage de sapins !

Je poursuis vers le sommet du Soliat dans la tempête et le vent, dur de tenir le cap. De celui-ci, je décide de poursuivre plein nord et rejoindre la crête.  3 chamois sont aussi surpris que moi de notre rencontre. Ils n'ont pas l'air d'apprécier. Je les retrouve un peu plus loin. Je parviens à m'approcher en ma cachant derrière un arbre, je me bats avec l'humidité ambiante qui colle aux objectifs. Enfin ils me repèrent et c'est la fuite, je les retrouverais une troisième fois un peu plus loin !

 

162998 1788352627371 1196235683 2080998 6645631 n

 

164497 1788353227386 1196235683 2080999 6236453 n

 

162674 1788354067407 1196235683 2081002 6544041 n

 

165112 1788365507693 1196235683 2081042 7611399 n

 

167471 1788354187410 1196235683 2081003 6959098 n

Je décide de descendre au pied de la falaise. Ça passe plutôt pas mal. Arrivé en bas je hausse les raquettes ( et oui, avec le vent, le pied des falaises est plein d'une neige plus ou moins profonde. Je longe la base du Creux du Van observant les parois. Je rejoins le sentier. Pique nique avant de rentrer à la voiture, trempé (ah oui, il n'a cessé de pleuvoir depuis le sommet, voir avant ! )

 

Une bien belle journée !

 

162986 1788352467367 1196235683 2080997 2399382 n

Ski de rando -raquettes - Mont Forchat 1539 m

Apoutsiak — Ski de randonnéeraquettes à neigefamilleAgatheMarieLouis

Petite sortie familiale qui se prête mieux aux raquettes qu'au ski.

 

Topo :

 

Parking d'Haber Poche prendre la direction du col des Moise, après Ramble se garer au dessus au premier virage à gauche (chemin forstier et maison au dessus.

 

Du parking prendre le chemin forestier plat qui aprt à l'Est jusqu'aux Granges Mamet. Remonter le chemin forestier jusqu'au col de l'Encrenaz (1429 m) puis dans la combe à l'Ouest vers le sommet 1539 m statue de François de Salle.

 

Descente

 

Par le même itinéraire jusqu'aux Granges Mamet rejoindre ensuite Docy et al route nationale.

 

Récit

 

Sortie familiale. Seul en ski de rando, Ariane et Agathe en raquettes, les autres à pied (Sandrine, Jean-Marc, Louis, Marie et Simon; 8 aventuriers dans l'aventure.

Premier problème, je ne retrouve plus le topo trouvé à l'office du tourisme. Par chance nous trouvons quelqu'un qui nous précise que nous sommes au bon parking !

Le groupe s'ébranle sur le chemin plat, il y a là quelques traces de raquettes. Nous rejoignons les Granges Mamet. C'est le drâme, j'ai oublié mon appareil photo à la voiture (donc pas de photos dans cet article. Les raquetistes montrentdes signes de faiblesses dans al montée, tandis que Marie fait la trace dans 30 cm de poudreuse ! Mal de tête voir sinusite pour l'une , asthme pour l'autre, les deux grandes jettent l'éponge. Louis se dit fatigué et décide de renoncer aussi. Jean-Marc sera l'adulte accompagnateur. Je lui laisse la clef de ma berline et nous poursuivons. Je passe devant. Justin Marie et SAndrine suivent. Nous parvenons au col de l'Encrenaz, dans le vent. Je décide de faire une pause un peu plus haut, à l'abrit des sapins ! Le Mont blanc vanille coule à flot (une boite pour 4 !) ainsi que les Grandola chers à Sandrine. Malheureusement nous n'avons pas récupéré les raquettes et les piétons s'enfoncent jusqu'aux cuisses. Je ferais office d'étage upérieur de la fusée en allant jusqu'au sommet, les derniers mètres à pied faute de neige suffisante !

Je salut Fraznçois de Sale et me lace dans la descente. Ca touche par moment sur le haut. Puis c'est le chemin forestiers, défoncé  par nos traces, peu agréable à skier , (je skie sur les contrepentes du chemin !).

 

Ils en ont fait du chemin les 3 autres, je les retrouve aux  Granges Mamet et décide de prendre alternativement Justin et Marie sur mon dos, proposition qui a un grand succès. Sandrine suit, chargée comme un baudet (j'a du lui filer mon sac à dos !)  Nous arrivons au village de Doucy et je décide de changer de technique, un enfant sur chaque ski se tenant à mes jambes, nous sommes sur une route mal déneigée et ça skie doucement ! Technique qui a un grand succès elle aussi, les enfants me poussant dans les rares montées ! A la route, il faut déchausser et nous rentrons au chalet à pied, par celle ci !

 

P1000579.JPG

Rando : Creux du Van 1463 m - Gorges de l'Areuse

Apoutsiak — RandofamilleJuraAgatheMarieLouis

 

CreuxduVan Panorama 2

 

Magnifique boucle entre falaises et gorges avec potentiellement une faune importante. Randonner hors saison, c'est mieux !

 

P1050006

Le Creux du Van

 

Topo

 

De Noraigue, (parking à coté de la caserne) passer à coté de la ferme brocante "vers chez Joly" 746 m et rejoindre les Oeuillons 1014 m. Emprunter alors le sentier des 14 Contours et rejoindre le Pertuis de Bise (1374 m) Poursuivre en longeant la falaise (sentier) et passer au Soliat 1465 m. Rejoindre le haut de la falaise. Avant le Grand Vy, prendre à gauche le chemin qui descend vers le Creux du Van proprement dit, passer à la Fontaien Froide et rejoindre la ferme Robert (972m). De là, suivre le balisage jaune qui emmène vers les Gorges de l'Areuse (651 m) et le saut de Brot avec un joli pont. Remonter alors l'Areuse qui longe par moment la voie ferrée et retrouver Noraigue

 

Carto - fichier GPS

 

Extrait CNS

carte.jpg

 

 

Récit

 

Nous sommes partis tôt, pour revenir tôt et voir mon beau frère et ma belle soeur avant de partir. Bref, après la route, nous sommes sur le départ à 7 heures. Montée plutôt rapide jusqu'à l'Oeuillons. Nous admirons les jeunes daims à la course amusante en opérant une pause petit dej bienvenue pour moi (j'aivais une de ces dale !!!)

Nous repartons dans les pentes. Le ciel menace, et ça fini par tomber. Nous nous abritons sous un arbre en attendant que ça passe puis repartons dans la bonne ambiance, Sandrine et Louis ouvre la marche, je suis avec Agathe et Marie.

 

P1040993Vue du Pertuis de Bise

 

Au Pertuis de Bise, c'est magnifique, la falaise apparait. Il y a encore peu de randonneurs. Nous poursuivons sur limpressionnate crête avant de bifurquer vers le Soliat (on allait quand même pas rater le sommet !) Courte pause au mileiu des vaches avant de repartir vers la falaise et ses méandres. Pour les bouquetins il faudra repasser. nous avons pourtant bien scruté la paroie...

 

P1050024Dans les Gorges de l'Areuse

 

C'est l'attaque de la descente, glissante, nous rejoignons une table qui sera fort utile poru notre pique nique.  Ca file vers le bas et nous rejoignons la ferme Robert ou nous profitons de l'exposition sur la faune. De là, la descente se poursuit vers les gorges de l'Areuse, magnifique, ainsi que la remontée vers Noraigue le long de ces biefs et barrages esthétiques. Retour un epu fatigué à la maison, la belle soeur est déjà partie. Se serait on lever tôt pour rien?

 

Photo

 

 

P1040995Le Dôs d'âne

 

P1090648

Creux du Van

 

 

P1090649En montant vers le Soliat - dans le Vent sur le Van

 

P1090660Louis, Agathe et sandrine

 

P1090661

Le Creux du Van et le Dos d'âne

 

P1050013

Dos d'âne

 

P1050031les barageounets en remontant l'Areuse

 

P1090665La rando comme on l'aime...


Creux du Van


 

Corse : Mini Mare Monti - du golfe de Porto à Galéria

Apoutsiak — RandofamilleAgatheMarieLouis

 

Porto, Girolata, Galéria, des nom qui font rêver... Magnifique rando avec différentes variantes entre 0 et 800 m. Profiter d'un bon bain de mer après une belle rando !

 

 

P1090030

Topo

 

J1 : Curzu Girolata

 

Départ de Curzu : Traverser le village et le remonter, passer à proximité de l'église et poursuivre (balisage orange deu Mare e Monti) à gauche. Le sentier est évident et remonet pour rejoindre un collet sous le Capu di Curzu (852 m)

suivre l'arête qui passe par le Capu di Linu 622 m et bascule par un sentierassez raide vers le Bocca a Croce (col de la Croix) route - bar. De là, on emprune le sentier du facteur qui permet de rejoindre la cal du Tuara (plage - 0 m baignade obligatoire)

De là, à l'extrémité Nord de la Plage, emprunter le Tra Mare e Monti (et laisser le sentier du facteur) pour rejoindre le point 165 m, vue imprenable sur la baie de Girolata, descente avec magnifiques points de vue.

Girolata, 0 m plage sur le chemin du facteur un peu au Sud

La plage de Focaghia n'est pas très agréable.

Gîte le Cormoran confort ++

Gîte la cabane du Berger confort spartiate : cabanes avec toît en taule non isolées ( attention par temps chaud !)Resto *** par contre.

 

J2 Nous vous recommandons la visite de la Scandola (réserve naturelle) en bateau, possibilité d'excusion depuis Girolata.

 

J3 : Girolata Galeria

De Girolata, traverser le village en le remontant et prendre le chemin qui part au dessus de la plage de Cavone. Remonter vers le Muzzellu (rien à voir avec les Vuvuzellas !) puis rejoindre le Bocca di Fuata 452 m. De là, le sentier suit la crête avec de beaux points de vue sur Girolata ! Il rejont la Punta Di A Literniccia en passant par la Borne 784 m

De la Punta Linterniccia, c'est plein Nord (avec des lacets). Contourner le CApu a Ruja par l'Ouest et descendre dans le vallon, suivre le ruisseau de Tavulaghiu puis soit le petit murer à droite, soit traverser le ruisseau pour rejoindre Galéria et la mer 0 m.

 

Baignade obligatoire !

 

 

Retour en stop, attention, c'est assez long, la route tourne pas mal !

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour le reste quelques photos et le souvenir d'une belle et chaude rando !

 

Photo

 

P1080805Départ : la montée au dessus de Curzu

 

P1080811Vue sur la plage de Tuara et le golfe de Galéria - la Scandola

P1080825

Marie et Louis arrivent à la plage Tuara

 

P1080853

 

Trop Chaud, dure, la remontée pour basculer entre la plage de Tuara et Girolata (14 h...)

 

P1080857

 

La plage de Tuara

 

P1080868Girolata

P1080923

Girolata - village de pêcheurs

 

P1090025

Girolata - vue du début d'étape entre Girolata et Galéria

 

P1090030Girolata

P1090050

Galéria est encore loin...

 

P1090053

En descendant vers le golfe de Galéria

 

 

P1090070Fin de rando, Louis sur la plage de Galéria

 

Randonnée : le Monte Cinto 2706 m Nord en famille

Apoutsiak — RandoCorsefamilleAgatheMarieLouis

Conquérir le Toît de l'île des Maures, c'était ce que j'avais regretté de ne pas avoir fait lors de notre GR20 en 2001.

 

cintoMonte Cinto - retour à la voiture

 

 

 

 

 

Topo

 

Bivouac du lac d'Argentu

 

De la station d'Ascu (parking en face du gîte) prendre le sentier qui part au Nord du parking  et contourne la petite crête (ne pas prendre le GR20 !) Suivre le sentier dans la forêt à flanc Traverser le torrent par la passerelle le torrent Tighiettu  (1488 m) puis remonter sentier dales (points rouges et cairns) pour rejoindre une zone ou le sentier devient cayouteux. Passer sous le Capu Borba. De là soit remonter à droite dans les sentier d'éboulis vers le lac d'Argentu, soit passer par le Bocca Borba 2207 m et rejoindre le lac d'Argentu par un court passage d'escalade facile.

Plusieurs emplacements de bivouac disponibles.

 

Monte Cinto

 

Partir par le sentier Sud Sud Est en direcrection du point 2522 m (on passe en dessosu de la barre. Bien suivre les cairns et points rouges !, la voie fait un S pas évident. De là remonter au mieux vers la pointe des Eboulis, on accède àç la crête à l'Est de celle ci. De là on pense poitns rouges, on vit points rouges, on respire points rouge jusqu'au sommet. La trace passe au début un peu par la crête avant de basculer plus longuement versant Sud et de terminer par le sommet logique, vive les points rouges (et les cairns !)

 

P1090390Coucher de soleil depuis le bivouac

 

Carto fichier GPS

 

 

 

 

Récit

 

J'avais prévu le Monte cinto en famille pour conclure notre périple Corse, ne restait qu' à mettre en oeuvre le proet en évitant toute galère. Premier problème, l'eau, sur Camp to Camp un internaute m'avait affirmé "pas d'eau potable au dessus de 1500 m !" Nous partirons chargés de l'eau pour 2 jours et pour 5 ! Chacun ayant un sac selon ses moyens, je me chargeais comme une mule, ainsi que sandrine. Louis portait une charge respectable, Agathe et Marie un peu moins.

10 à 12 litres de flotte etaient répartis dans les sacs, en plus de la bouffe, des fringues, des duvets tente et karimats !

 

Au départ, j'étais persuadé que l'itinéraire etait commun avec celui du GR 20. Les enfants étaient fier de marcher sur ce mythique sentier, mais rapidement je déchantais, le GPS m'indiquait un sentier plus à gauche. Nous décidons de couper, et après une traversée boisée dense et raide difficile, nous rejoignons le bon sentier sous l'oeil étonné de grimpeurs en marche d'approche.

 

En file indienne, notre petite troupe avançait, Louis devant, les autres papottant dans la fraicheur matinale. Nous rejoignons la passerelle du Tighiettu. Là, techniquement, c 'est autre chose, le sentier est pointillé sur la carte IGN ! Un passage d'escalade, un sentier, un autre petit couloir ( que nous nommerons petit couloir Whymper en l'honneur de notre lapin qui le tient lui du Grand Edward Whymper et de son couloir à la Verte !) Bref après le petit , vient le moyen couloir Whymper., les enfants grimpes, les adultes alourdis par leurs sacs peinent. Nous décidons de faire une pause à la fin des passages techniques. Pause, je décide de gravir le petit sommet à proximité hisoire de me dégourdir... le dos, et oui, sans sac, c'est beaucoup plus agréable !

 

Nous repartons, l'ambiance est bonne, le soleil commence à chauffer. Sandrine est devant, elle se dirige vers le Bocca borba alors que j'aurais préféré suivr ele sentier de Monte cinto, tant pis, il et trop tard pour faire demi tour, nous irons donc vers le col. Rencontre avec d'autres randonneurs, nous nous dirigeons au GPS vers les lacs, un court passage d'escalade et voilà un premier lac. On remonte un peu et voilà le Lac d'Argentu, pile sous le Monte Cinto !

 

Nous aménageons la partie Nord Est du lac pour la tente et trouvons un lieu de bivouac pour ceux qui dormirons à la belle étoile. Je pleurs, il y a plein d'eau à proximité et nous avons monté de nombreux litres d'eau pour rien !!! Merci les conseils internet ! Nous pique niquons, et nous trampons les pieds, l'eau est trop froide pour nous baigner. Je décide de faire une aller retour au sommet, histoire de voir le terrain.

 

Départ vers 16 heures, je file avec un peu d'eau, une polaire, la carte et une barre ainsi que mon fidèle et utile GPS. Celui ci me recadre au pied de la pointe des Eboulis., je ne trouvais plus de points rouges. Le terrain est merdique mais ça passe un peu partout jusqu'à l'arête. De là, il faut vivre poitns rouges ! Je m'y tiens. e sentier monte et descend dans la face Sud. Un coup des gros blocs, un coup des vires, un coup une sente pourrie. 1 h 10 plus tard, je vois un énorme cairn , des emplacements de bivouac et le sommet, avec sa croix et des drapeaux de prière. 1 h 10 de montée !

 

J'appelle les enfants, le lac parrait si proche et je les vois le long du lac 400 m en dessous.Ils me répondent (moi qui déteste les gens qui crient en montagne !).

C'est l'heure de la redescente. Sans gros problème, je ne croise qu'un groupe au col près de la pointe des Eboulis qui va bivouaquer au lac de Cinto.

Il me faudra 1 heure pour rejoindre la tente.

 

Nous mangeons notre repas du soir  et au lit, les filles dorment sous la tente près du lac et je dors avec Louis à la belle étoile, la voute céleste nous servant d'abri ! Coucher de soleil magnifique avec les belles traces jaunes de la face nord du Cinto, inoubliable. Aidé d'un comprimé de Stilnox, je m'endors dans les bras de morphées ou du laboratoire ayant le brevet de ce médicament..., bercé par le piaillement des filles, au loin...

 

Le lendemain matin, 5 heures, le ciel est plus clair et ça m'a réveilé. Je me lève du bivouac et vois que la tente est allumé, je réveille Louis doucement. On s'habille, il y a eu du vent. Petit déjeuner fraicheur, rien de chaud mais des bonnes choses. Nous stockons le matos dans la tente. et c'est le départ. Il est environ 6 heures. Ca démarre tranquille dans ce ciel encore un peu sombre. Mais tout va bien, chacun raconte sa nuit, les filles ont subit le vent qui a fait claqué la tente toute la nuit... ( 60 km/h). Nous arrivons sous la pointe des éboulis,  je fais monter la troupe en rang serrés, et ça passe, ils ont l'habitude du terrain à chamois également appelé terrain merdique ! et nous rejoignons la crête des Eboulis dans le vent. Nous opérons une pause à l'abri dans la face sud avant de repartir. Les passages sur al crête sont impressionnant avecle vent ! Les louloutchs descendent parfaitement les zones de gros blocs sottant de l'un à l'autre comme de veiux alpinistes de retour de course ! Je reste près de Marie avec Agathe derrière moi, Louis, devant Sandrine qui ferme la marche.Nous restons plutôt groupé pour éviter les chutes de pierre et de se perdre dans ce dédale...  Les pas d'escalade sont rondement menés et voilà le sommet. Nous sommes seuls, avec le vent et les drapeaux de prière. Les enfants sont devant, les parents derrière, fiers !

 

La pause est courte, le vent nous vire nous croisons des  randonneurs et des trailers en goguettes. Les enfants attendent les remarques les concernants, ça leur fait toujours plaisir ! Nous rejoignons la pointe des Eboulis et la descendons. Des trailers pressé tentent de nous lapider, raté ! Mes remarques ne font pas mouche et les laissent énervés, moi aussi !

Revoilà la tente, un petit pique nique et une sieste que j'annonce limité, nous ne devons pas rater le bateau et la descente est longue... Tout le monde dort pendant que je fais les sacs en essayant de répartir les choses au mieux !

Ca sera toujours moins lourd qu'à la monéte, au moins 8 litres d'eau en moins !

C'est reparti, fourvoyage au départ en hésitant entre deux directions, on a pris entre les deux et c'etait trop au milieu, mais nous retrouvons la trace (grâce à mon génial sens del'orientation !) "Jamais vu autant de cailloux de ma vie !" peste Sandrine. Je l'avais pourtant prévenu : "la Corse, c'est un gors tas de cailloux où il fait trop chaud et les routes tournent tout le temps !" Résumé peu glorieux de cette magnifique île !

 

Sentier en éboulis, éboulis traversés de sentiers. Nous croisons deux anciens de 76 ans et partageons un bon moment, ils reviennent sur le cinto 30 ans après ! Belle forme !

Voilà les passages d'escalade, que nous avalons, un lézard puis une vipère prennent leur jambes à leur cou (surtout la vipère !) et voilà la passerelle, signe que la voiture n'est plus très loin. Pause cascade prévue, je trouve un accès au torrent pour rafraichir les pieds et tout fini un peu mouillé, on n'a pas pu résisté à l'envie de s'arroser !

 

On repart, je tempère Louis qui voudrait courir à la voiture tandis que Marie montre quelques signes defatigue derrière avec Sandrine. Voilà le dernier virage et le panneau Monte cinto devant lequel nous ne manquons pas de faire une photo au retardateur puis direction le bar  à la musqiue Corse où nous profitons de glaces et boissons ainsi que de l'ambiance "retour de randonnée".

 

 

Photo

P1090317

Départ sur le GR 20

 

P1090321

Fourvoyage personnel ! Tout le monde dans le maquis

 

P1090324

Le Cinto à gauche

 

P1090332

La passerelle du Thigiettu

 

P1090334

Ca grimpe

 

P1090337

Sous la Bocca Minuta

 

P1090340

Petit sommet perso, sans nom sur la carte

 

P1090350

Au Bocca Borba sous le Capu Borba

 

P1090355

Bivouac au lac d'Argentu

 

P1090363

Le Monte Cinto depuis l'arête - repérage du soir.

 

P1090364

Le Lac d'Argentu depuis le Monte Cinto, à droite, la tente.

 

P1090383

Sous la voute Céleste et devant le Chameau d'Agathe

 

P1090387

Vue du biouac

 

P1090388

Le Monte Cinto au lichen jaune

 

 

P1090390

La lune se lève (avant le vent)

 

P1090393

Jaunisse

 

P1090419Sommet du Monte Cinto, 8 h 20 - venté !

 

P1090422

Au loin, la mer !

 

P1090426

A proximit de la pointe des Eboulis, devant le Monte Cinto - Louis, Agathe et Marie

 

 

P1090430

Descente vers le Bocca Borba

 

P1090433

Au dessus du lac d'Argentu

 

P1090442

Lézard Corse

 

P1090445

Le Petit Couloir Whymper

 

 

P1090448Pause dans le Thigiettu

 

 

 

Vidéo

 

 

<< < 1 2 3 > >>