Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #agathe tag

Bonne Année 2018

Publié le par Apoutsiak

Ça fait bientôt 10 ans que je fais cette petite rétrospective

Les enfants grandissent, je vieillis (pas Sandrine qui reste toujours aussi jeune)

Les montagnes sont toujours aussi belles et se prêtent toujours aussi bien au jeu !!!

Je vous en souhaite bonne lecture.

Et c'est comme pour le film le Grand Bleu , il y a une version longue pour ceux qui ont un peu de temps devant eux ( ou qui veulent plus d'action, plus de sang, plus de chutes ...)

Bonne année à tous

 

 

 

 

R2trospective 2017 - version Courte

Rétrospective 2017 - Version longue ( 21 minutes)

Voir les commentaires

Randonnée au Mont Chétif : 2343 m et lac Chécrouit - Le Belvédère du versant italien du Mont Blanc

Publié le par Apoutsiak

Montée possible soit en téléphérique soit à pied

Du col Chécrouit 1956 m redescendre vers Praz Neyron ou l'on découvre le sentier qui monte au Mont Chétif et plus loin à la vierge qui domine Courmayeur.

Mont Chétif 2343 m

Retour au col par le même itinéraire.

Du col partir vers le lac Chécrouit par le sentier du TMB (monde en saison)

Mont Chétif - Lac Chécroït

Mont Chétif - Lac Chécroït

Randonnée au Mont Chétif : 2343 m et lac Chécrouit - Le Belvédère du versant italien du  Mont Blanc
Randonnée au Mont Chétif : 2343 m et lac Chécrouit - Le Belvédère du versant italien du  Mont Blanc
Randonnée au Mont Chétif : 2343 m et lac Chécrouit - Le Belvédère du versant italien du  Mont Blanc
Randonnée au Mont Chétif : 2343 m et lac Chécrouit - Le Belvédère du versant italien du  Mont Blanc
Randonnée au Mont Chétif : 2343 m et lac Chécrouit - Le Belvédère du versant italien du  Mont Blanc
Randonnée au Mont Chétif : 2343 m et lac Chécrouit - Le Belvédère du versant italien du  Mont Blanc
Randonnée au Mont Chétif : 2343 m et lac Chécrouit - Le Belvédère du versant italien du  Mont Blanc
Randonnée au Mont Chétif : 2343 m et lac Chécrouit - Le Belvédère du versant italien du  Mont Blanc
Randonnée au Mont Chétif : 2343 m et lac Chécrouit - Le Belvédère du versant italien du  Mont Blanc
Randonnée au Mont Chétif : 2343 m et lac Chécrouit - Le Belvédère du versant italien du  Mont Blanc

Voir les commentaires

Alpinisme en famille - Punta Giordani 4046 m

Publié le par Apoutsiak

Vous avez oublié de gravir un 4000 lors de votre passage dans les Monts Roses

Vous êtes en vacances dans la vallée d'Aoste

Allez gravir la Punta Giordani, un petit 4000 pas trop difficile, juste parfait pour une sortie alpi...

 

 

Vidéo

vidéo version smartphones et tablettes

Topo

Prendre le téléphérique à Stafal

Stafal - Gabiet - Passo del Salati - Punta Indren

De Punta Indren : rejoindre le glacier.

Remonter le glacier en restant en rive gauche le sérac se contourne par la droite en montant (pente à 35°, glace possible) Au dessus quelques crevasses avant le sommet 10 mètres en II

Course F - 800 m de dénivelé

la vidéo au format compatible avec les tablettes et les smartphones

Récit

 

Nous quittons notre havre de paix de Rumiod (Saint Pierre) assez tôt pour rejoindre Stafal et avoir la première benne. 1 h 1/2 plus tard, les virages du Val de Gressonney nous font remonter le petit déjeuner Valdotain.

On s'équipe et on file aux caisses du téléphérique. Un guide et ses clients nous dévisage de haut en bas. Je sens toute sa réprobation dans son regard. C'est dûr d'être une famille d'aventuriers.

L'ambiance est bonne, les enfants ont la pêche, et on se retrouve à 3200 m. On traverse les dalles qui nous séparent du glacier , on met les crampons et on s'encorde. Enfin quand j'écris on met les crampons, c'est surtout moi qui met les crampons, les enfants, eux me tendent juste les pieds avec les crampons dessus, afin que j'ajuste les lanières... 2 Cordées : j'ai pris les filles, tandis que Sandrine est encordée avec Louis (il a le plus d'expérience des 3).

On est parti et au bout d'un quart d'heure, Louis perd un crampon. Ca m’occupe. On navigue entre soleil et brouillard, la montée est un poil monotone avec un sentier un peu trop raide à mon goût.

On croise une cordée avec un guide Italien qui nous envoie un grand bonjour, LUI, valide l'expédition, ça fait plaisir !

Au bout d'une heure, les filles qui avaient décidé que le sommet serait rapidement avalé, me font un léger coup de calgon... Sommet trop loin. La glace vive permet de les reconcentrer et oublier leurs états d'âme.

On rejoint le bas d'une zone de crevasse où nous opérons une petite pause alimentation.

Dans la zone de crevasse on croise des cordées en provenance de Marguerita et de la pyramide Vincent. Il y a de la place, on progresse le long d'une grosse crevasse, spectaculaire mais sans danger.

Au dessus, on retrouve la neige et quelques crevasses transversales, dont l'une d'elle impressionne plus qu'elle n'est difficile. Tout le monde fait son grand pas, le moral est bon, le sommet tout proche... On passe la barre des 4000, c'est la fête ! puis nous rejoignons le pied des rochers finaux. Courte escalade, je bascule versant Nord, bien raide mais bien prisu ( et plus impressionnant) Marie passe sans problème et Agathe la suit. On se retrouve tous au sommet ravis !

Une cordée avec un guide et ses clients (suisses allemands) nous rejoignent.

Nous pique niquons avant d'aborder la descente. Les filles sont ravis et trouve que l'alpinisme à la descente, c'est facile. Les crevasses sont passés au pas de course. On retrouve la zone de glace. La cordée des filles (dont je fais parti) largue la cordée mixte. Et Agathe, décide de passer plus à droite (oui, je lui ai expliqué, qu'en montagne, ça passait souvent partout) Et voilà comment on se retrouve dans une zone de crevasse qu'on n'avait pas croisé à l'aller ! Mais comme annoncé : ça passe. Reste quelques mètres pour retrouver le rocher.

On se déséquipe pour retourner à la gare de téléphérique où des bouquetins nous attendent.

On en retrouvera la station du col Passo dei salati et on file vers le bas pour retrouver le bar, ses boissons fraiches et ses glaces !

Alpinisme en famille - Punta Giordani 4046 m
Alpinisme en famille - Punta Giordani 4046 m
Alpinisme en famille - Punta Giordani 4046 m
Alpinisme en famille - Punta Giordani 4046 m
Alpinisme en famille - Punta Giordani 4046 m
Alpinisme en famille - Punta Giordani 4046 m
Alpinisme en famille - Punta Giordani 4046 m
Alpinisme en famille - Punta Giordani 4046 m
Alpinisme en famille - Punta Giordani 4046 m
Alpinisme en famille - Punta Giordani 4046 m
Alpinisme en famille - Punta Giordani 4046 m
Alpinisme en famille - Punta Giordani 4046 m
Alpinisme en famille - Punta Giordani 4046 m
Alpinisme en famille - Punta Giordani 4046 m
Alpinisme en famille - Punta Giordani 4046 m
Alpinisme en famille - Punta Giordani 4046 m

Voir les commentaires

Tête d'Auferrand 1981 m Rando à ski et raquettes

Publié le par Apoutsiak

 

Une jolie rando famille pour terminer la semaine

 

Vidéo

 

 

 


 

 

 

Topo

 

Depuis le Chinaillon, remonter la route du col de la Colombière jusqu'à l'altitude 1400 m (fermeture de la route) à proximité du hameau des bouts.

Du parking prendre la route du col  jusqu'au virage 1511 m (un peu avant en fait) et remonter en direction de la combe à droite qui passe entre le Chapeau et la pointe de la  Botte. *

Poursuivre ce font de vallon jusqu'à une crête peu marquée entre le point 1800 et la Tête d'Auferrand

Remonter la pente sous le sommet et par un mouvement enveloppant, (en gros prendre sous la crête à fond à droite pour basculer sur celle ci) remonter ensuite la crête jusqu'au sommet

 

descente : par le même itinéraire

 

Carto fichier GPS

 

 

 

Récit

 

Dernier jour de vacances, j'ai réussi à négocier une sortie familiale, la météo s'annonce pas terrible : des éclaircies entre 10 h et midi, mais ça a l'air moyen. Voilà donc les lutins et leurs parents réunis au parking. En gros le groupe se divise en 3 : les skieurs de randonnés : sujets mâles de notre groupe, les raquetteurs (ou raquettistes) : Sandrine et Marie; et notre François Bayrou de la montagne : Agathe, qui a décidé de monter en raquette et de descendre à ski. Et vous ne devinerez jamais qui porte le matos de mademoiselle l'indécise : c'est bibi !

Nous partons dans la bonne humeur, même si la motivation n'est pas énorme dans les troupes.

 

Sur la route du col nous croisons un parapentiste qui atterri à 10 m de nous alors que nous ne l'avions pas vu arrivé.

 

Louis montre des signes de faiblesse, il aurait envie de vomir, ces signes  cliniques disparaissent très vite dès la descente à ski entamée. mais nous n'y sommes pas encore...

 

Nous attaquons la pente, les filles en tête. Les hommes se soutenant dans la difficulté. Bon, il n'y a pas de trace de montée, Sandrine s'y colle, je dois malheureusement refaire une trace adaptée au ski de rando pour Louis. Le vallon est austère mais la poudreuse présente. Nous croisons un skieur de rando qui descend déjà.  et opérons une pause vers 1650 m.

La fatigue est là, et je sens les lutins peiner dans la poudreuse. je décide que leur calvaire s'arrêtera à la crête. Un  raidillon permet d'achever les troupes, Agathe quitte ses raquettes pour grimper Louis petouille à mort ses conversions. Voilà tout le monde sur une bosse. Je leur propose de faire un igloo, le temps pour moi de faire un blitz aller retour au sommet. après leur avoir proposé de m'accompagner.

 

Je pars seul, le brouillard m'englouti, je les aperçois en contrebas, traçant une belle trace sous le sommet. Je rejoins sur le haut la trace de montée qui longe la crête sur la droite. Puis me voilà sur celle ci, grand beau, mer de nuage. 5 minutes après le sommet. J'appelle Sandrine au talkie, ça ne marche pas. Je décide de redescendre rapido. Ce qui fut dit fut fait. la poudreuse sous le sommet est divine, fine et légère. Je regrette juste la visibilité mauvaise, me fiant aux quelques arbustes pour apprécier la pente.

J'entends des bruits, je les appelle, ils sont là. je les rejoins, Louis et Marie ont fait des igloo de peite taille , Sandrine est congelée et Agathe se prépare : ski sous les pieds et raquettes dans mon sac...

 

les raquettistes sont partis devant, ils seront vite rejoint, les skieurs s'en donnent à coeur joie dans la poudreuse, veillant à bien rester  sur les versants Nord, c'est là qu'il y a de la poudre !!!

Agathe a le style plutôt stressé, tandis que Louis prend un style engagé, qui lui vaut un looping avant de toute beauté et sans bobo à l'arrivée, juste un grand sourire et pas mal de neige dans la combi !

La descente se déroule tout en attente (ben oui il faut attendre nos raquettistes) Nous rejoignons la route enneigée en terminant tout en pimbarole !  Pour la route la technique change, Agathe prend mon sac et je prends Marie sur mon dos, tandis que Louis se tape sa mère sur ses skis, cette deuxième technique est assez peu efficace mais très casse gueule ! (voir le film à la fin pour les quelques images)

Nous gagnons le parking dans la bonne humeur générale !

 

Jolie sortie !

 

Photo

 

DSC00819En montant au col de la Colombière

 

DSC00821Sur la route enneigée

 

DSC00827Ça grimpe dans le vallon

 

DSC00829

L'austère Vallon

 

DSC00832

Agathe dans le raidillon

Bagarre les raquettes à la main (technique toute personnelle)

 

 

DSC00848

Au sommet, vue sur la pointe de Chombas, gravie il y a deux jours, à gauche, la pointe Percée, à droite le Mont charvet

 

DSC00862

Descente : les raquettistes, en haut, Marie en difficulté !!!

 

DSC00866

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>