Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ski de Randonnée - Grand Combin de la Tsessette - 4137 m

Publié le par Apoutsiak

Tsessette Express !

 

Par le Corridor

 

Reste encore quelques photos a publier

 

Les tentatives précédentes :

But dans la tempête dans le couloir du Gardien Juin 2008

Traversée Sud Nord (Valserey - Panossière face Sud -> couloir du Gardien par le Combin de Valsorey) juin 2009

Combin de Valsorey - Combin de Grafeneire Juin 2012

Combin de Tsessette : Juin 2014

 

 

 

Topo

 

Cabane F X Bagnoud – Panossière

 

Se garer à Mauvoisin 1821 m

emprunter le sentier qui mène à la Tseumette puis à la combe des Otanes (au dessus du point 2506 m CNS)

Remonter la combe des Otanes jusqu'au col des Otanes 2846 m (la combe garde la neige longtemps en fin de saison au chausse vers 2500 m!)

Redescendre au mieux plein ouest pour rejoindre la cabane de Panossière (cab FX Bagnoud) 2641 m

 

Combin de la Tsessette

descendre la morraine et ganger le glacier de Corbassière

Traverser le glacier en diagonal pour passer en rive gauche sous le Combin de corbassière (2 km!)

Longer la rive gauche et gagner la pente sous le plateau du déjeuner qui permet de gagner le plateau des Maisons blanches.

Remonter le plateau du déjeuner

remonter le Corridor, assez exposé au chutes de séracs !!! surtout dans sa première partie, (dans la seconde on peut se tenir à distance – à vérifier …) puis poursuivre vers le sommet par un dernier plateau … plat ! 4135 m

Ski de Randonnée - Grand Combin de la Tsessette - 4137 m

Récit

 

Au concours de celui qui est le plus en retard, c'est Enguérran qui a gagné : 1 h et quart, merci les grèves de Taxi, bilan, il est arrivé tout chaffouin à Martigny et passablement énervé. On a filé à Fionnay, laissé une voiture sur place puis on est monté au lac de Mauvoisin pour pique-niquer sous le cagnard.

 

Aparté refuge. Perso, je comptais monter au refuge pendant qu'il était ouvert mais non gardé (avant, en juin c'était comme ça et avant, c'était il ya deux ans!). Durant la semaine, Anne, connaissant mon projet, m'avertie qu'une sienne amie a contacté le gardien pour ce Week-end. Et que celui-ci lui a indiqué que le refuge était fermé, pas de local d'hiver. Je file sur le site internet, et effectivement, en tout petit en bas de page d'accueil il est indiqué qu'il n'y a pas de local d'hiver. Je consulte Enguerran pour décider d'y aller quand même, en bivouaquant !

Je suis outré du fait que l'on puisse fermer un refuge. Dans ce cas là, ça n'est plus un refuge, c'est un hôtel, enfin bon, on a beau maudir cette décision, on en est tributaire...

 

Bilan, entre 18 et 20 kilo sur le dos pour le départ sous le cagnard de Mauvoisin. Il fait chaud sur le sentier bien raide. Nous discutons tranquillement sous nos charges espérant la neige pas trop loin... Une heure et demi plus tard, Hosanna au plus haut des Cieux, elle est là, nous pouvons enfin chausser les skis, ça fait toujours quelques kilos de moins su le sac !

Nous remontons la combe tranquillement, pour gagner le col des Otanes. La pause est courte, nous filons vers la cabane. Un court déchaussage, nous permet de rejoindre la moraine du refuge où nous cherchons un emplacement de bivouac à l’abri des orages, pas facile sur une moraine...

 

Nous décidons d'aller voir la terrasse du refuge, et là, ô joie le refuge est ouvert, enfin juste le sas d'entrée où l'on enlève d'habitude nos chaussures. On a porté tout ce matos pour rien. Je suis vert ! Dans le refuge il est indiqué : ceci n'est pas un local d'hiver, ceci est un local de secours ! Et bien cela aurait pu être stipulé sur le site internet !

 

Nous sommes dégouté mais c content, cela résout notre problème de possible perturbation orageuse cette nuit, sous un toit en dur, c'est mieux !

Dans le refuge, il y a tout ce qu'il faut, on a tout monté pour rien : du gaz, des matelas, des couvertures, des ustensiles de cuisine et de la bouffe !

 

Pendant qu'Enguerran part pour la corvée d'eau j'opte pour la petite sieste dès qu'il est loin.

Fin d'après midi a discuté de la stratégie de demain, pour nous c'est opération Tsessette, que nous avons loupé il y a deux ans presque jour pour jour, à 20 minutes du sommet environ, la descente du mur de la Cote, en glace nous avait pris 2 heures et il était déjà tard... Engue est favorable a une ascension Blitz type Tsessette Express en montant directement par le Corridor, j'opterais plutôt pour une traversée des 3 sommets en passant par le couloir du Gardien, la face nord Ouest est en glace) , beaucoup plus longue mais également plus élégante.

 

Pourvu qu'on ne butte pas...

 

2 lagopèdes en pleine mue (corps bruns ailes blanches) viennent briser nos discussions

 

Repas sympa puis coucher vers 8 h, le réveil est à 2 h 30 !

Ski de Randonnée - Grand Combin de la Tsessette - 4137 m

2 h 30, la musique du Grand Bleu trop rapidement éteinte, j'en aurais bien profité un peu plus, pour nous pas de Grande Bleue mais une salle froide et obscure. Petit dej vite avalé tout en s'équipant. Le bruit du bau dard et du matos qui cliquète, les frontales nous donnent un teint blafard. Il fait beau, mais le Grand Combin est couvert, un lenticulaire ? Dans le noir difficile de se prononcer.

 

Descente vers le glacier par la moraine, à pied, skis sur l'épaule, efficace. On chausse, et c'est parti pour 2 kilomètres de plat, la lune s'est couchée, il fait nuit noire. Au début Engue devant, puis derrière après qu'il ait opéré une pause. Nous remontons le glacier sous le Combin de Corbassière. Derrière nous ça se lève doucement et les couleurs ne sont pas bonnes... le mauvais temps ? Aller à Tsessette et en finir, c'est juste l'objectif. Je parviens à suivre Enguerran sans trop de problème. Pour une fois j'ai l'impression d'être en forme.

Ski de Randonnée - Grand Combin de la Tsessette - 4137 m
Ski de Randonnée - Grand Combin de la Tsessette - 4137 m

Gros coup de fatigue sur le plateau du déjeuner, je sens que la nuit a été trop courte. Et je quille sur mes skis tandis qu'Enguerran file sur la crête qui permet de voir le Corridor (« c'était pour skier au soleil prétendra t il à postériori) Je n'avance plus, je ferme les yeux pendant 5 ou 6 pas avant de les entrouvrir et de progresser. Engue fait une pause, je le rejoins. Je suis bien mûr pour une solution rapide. Corridor et Tsessette express, il ne faudra pas trainer.

 

Pour ceux qui ne connaissent pas le Corridor, il faut le décrire : Un pan incliné pas très large , une 50 mètres au plus étroit sur 600 ou 700 m de long, avec 300 mètres au dessus, des immeubles de glace de plusieurs étages qui ne demandent qu'à tomber plus bas (des séracs) , c'est à dire sur le Corridor. (bon pour le couloir du Gardien, on n'est pas tout à fait sûr que ça soit moins exposé vue qu'en haut du couloir il y a un sérac et qu'on y passe près d'une heure et demi en dessous)

 

Bref, c'est la pause avant le Corridor, et je m'endors sur mon sac. C'est Engue qui me réveille en me parlant. On repart, il faut filer, la micro sieste m'a fait du bien. Je parviens à suivre à nouveau Engue. Nous passons la première partie, la plus exposée avant de nous retrouver un peu à l'abri. C'est magnifique, mais impressionnant, j'avoue que je n'ai pas beaucoup regardé tout en haut.

 

Enfin nous voilà au dessus du Corridor. Engué a un coup de barre, il file à fond sur 20 ou 30 mètres puis s’arrête. Je le suis à mon rythme, opérant des pauses quand je le rejoins. Je le laisse légèrement mariné dans sa galère avant de passer devant sur le plateau supérieur, espérant lui donner le bon rythme : le mien ! Je progresse tranquillement, le temps est magnifique, il reste moins de 100 mètres de dénivelé, je vois Engué qui galère à fond sur ces derniers mètres. Pour une fois que ça n'est pas moi... Le mythe de l'aspi invincible tombe ! Voilà le sommet, superbe. Engue me rejoins quelques secondes plus tard. Nous profitons du moment. Il m'aura fallu 4 sorties, 8 jours pour me faire les 3 sommets du Combin... (un but dans la tempête pour la première tentative, le Combin de Valsorey par la face Sud descente par le Gardien pour laEric Houlley deuxième avec brouillard sur le plateau supérieur, la traversée Combin de Valsorey et Grafeneire en butant à quelques encablures du Tsessete il y a deux ans.

Ski de Randonnée - Grand Combin de la Tsessette - 4137 m

A oui, en parlant de but, j'ai mesuré le temps qu'il nous a fallu pour atteindre le sommet depuis le point atteint il y a deux ans : 17 minutes ! 17 minutes sans aucun difficulté, un simple faux plat montant ! Merci Engué (ben oui, moi j'étais partant pour le sommet il y a deux ans)

Son seul argument c'est qu'auourd'hui on a une superbe vue.

 

Je lui propose sans conviction de monter au Grafeneire, mais Engue préfère en rester à son Tsessette Express, et la descente tranquille me plait pas mal...

 

Et zou, c'est pari pour la descente, Corridor avalé, en neige dure. Puis transfo ensuite. Le paysage file, on se fait plaisir. Une petite pause avant le plat du glacier, un poil de canard et voilà la moraine. On remonte au refuge, on récupère le matos laissé et on repart à ski vers plan Goli. Dernier déchaussage. On a la bonne surprise de voir qu'il font un nouveau sentier de bisse, bien plat, et hyper efficace. On prend une douche de cascade au milieu (obligatoire) , une pause au bien nommé lieu dit mon repos avant la trop longue descente vers Fionnay dans le cagnard.

 

Merci Engue pour ce Tsessette Express !

Ski de Randonnée - Grand Combin de la Tsessette - 4137 m
Ski de Randonnée - Grand Combin de la Tsessette - 4137 mSki de Randonnée - Grand Combin de la Tsessette - 4137 m
Ski de Randonnée - Grand Combin de la Tsessette - 4137 mSki de Randonnée - Grand Combin de la Tsessette - 4137 mSki de Randonnée - Grand Combin de la Tsessette - 4137 m
Ski de Randonnée - Grand Combin de la Tsessette - 4137 mSki de Randonnée - Grand Combin de la Tsessette - 4137 mSki de Randonnée - Grand Combin de la Tsessette - 4137 m
Ski de Randonnée - Grand Combin de la Tsessette - 4137 mSki de Randonnée - Grand Combin de la Tsessette - 4137 m

Commenter cet article