Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Petit Alpiniste Illustré

Le Petit Alpiniste Illustré

by Apoutsiak

Ski de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - Svarttinden

Apoutsiak — Ski de randonnéeRaid à skiLofoten
Ski de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - SvarttindenSki de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - Svarttinden
Ski de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - SvarttindenSki de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - SvarttindenSki de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - Svarttinden
Ski de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - SvarttindenSki de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - Svarttinden

Comme chaque soir, on mange un plat avec une énorme quantité d’ail, le cuisinier, c’est Philippe et il vient de Marseille, on mange de l’ail avec le poisson, le gigot, la salade, et même le café le matin.

Bilan, tu te lèves et tu as une haleine de chacal, l’halène d’Henri IV plus précisément, dont les maîtresses se plaignaient souvent de la  fétide exaleson …

Bref on en est là, mais personne ne dit rien on a tous la même haleine sauf Olivier qui a eu la sagesse de dire le premier jour qu’il n’aimait pas ça !!!

Le soir, tandis que je bouquine, j’entends une conversation entre Olivier et son fils, Gabriel

 

Olivier : Mon fils , j’ai pris une décision

Gabriel : Ah bon, tu vas m’acheter un scooter ?

Olivier : Non mon fils, à ton âge, il est temps de passer aux choses sérieuses, il est temps de te marier.

A ces mots, Gabriel ne se sent plus de joie, il ouvre un large bec et…

Olivier : J’ai décidé de te marier avec Havard

Gabriel : Havard ?!?!?!

Olivier : Oui Havard, le gérant du camping

Mais père, je ne suis pas homosexuel, et Havard est moche comme un pou.

Oui alors là, petite précision, Havard est le gérant camping. Qu’il fasse -10°C ou 0°C, il se promène la chemise ouverte, laissant paraître une bedaine pleine de graisse, à faire pâlir un phoque… Le portable vissé sur l’oreille, il ne le quitte jamais, même lorsqu’il honore sa femme on affirmé des membres du groupe qui paraissaient bien informés.

Il  prend un malin plaisir à nous réveiller tous les matins en déneigeant avec sa pelleteuse aux alentours de 5 heures et demi six heures. Les chalets vibrent de souffrance, notre sommeil aussi

Pour les réveils difficiles, on dit merci qui ? Merci Havard !

Gabriel : Mais mais, j’ai rencontré Nathalie, nous nous aimons d’un amour sans limite.

Olivier : Non mon fils, Nathalie est parisienne, et il est hors de question que tu épouses une parigotte. Havard est un bon parti, il possède des terres sur cette île, tout est arrangé, j’ai programmé le mariage l’été prochain. Sa dote s’élève à ¼ de ces terres et 10 % du revenu du camping , intéressant non ?

Gabriel : pas Havard père, je préfère encore Romain ou Lolo.

Fils ma décision est prise, elle est irrévocable !

A ces mots, Gabriel quitte le chalet et part pleurer dans les bras de sa dulcinée. D’aucun dise qu’il n’a pas pleuré longtemps…

 

Le lendemain matin, c’est le Grand beau sur les Lofoten, le bus s’ébranle, Gabriel, au fond de celui-ci rumine sa vengeance, hors de question qu’il  se marie avec Havard, c’est décidé il tuera le père (Œdipe quand tu nous tiens !)

Nous longeons la cote sur la E10, les paysages sont magnifiques, l’occasion pour nous de découvrir le Lofoten par beau temps. SUPERBE.

Ski de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - Svarttinden
Ski de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - Svarttinden
Ski de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - Svarttinden
Ski de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - Svarttinden
Ski de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - Svarttinden
Ski de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - Svarttinden
Ski de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - Svarttinden
Ski de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - Svarttinden
Ski de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - Svarttinden
Ski de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - Svarttinden
Ski de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - Svarttinden

Au milieu du bus, Romain et Nathalie discutent, des bribes de conversation m’atteignent (oui, je suis devenu une vraie commère depuis quelques années) Romain a son casque (noir forcement) et dit à Nathalie : « Je suis ton père » d’une voie grave également (forcement !!!)

Oui ils se sont enfin rendu compte qu’ils avaient un lien de parenté relativement proche. C’est vrai qu’au vu de leur ressemblance on avait tous un peu des doutes. Moi perso, je pensais qu’ils étaient cousins !

Ils discutent, Romain, ses méticuleuses études sur les aurores boréales, le pk 2.33 prévu pour ce soir, les 3.7 prévu hier, les vents solaires, les protons, tout excités, eux aussi, venant se projeter sur l’atmosphère terrestre. Les atomes d’hydrogène enlaçant ceux d’oxygène, dans une danse sensuelle et suave. Le tango des atomes, la fièvre, le démon de minuit. Ils s’excitent tant et tant que dans un dernier orgasme, ils finissent par se fondre les uns dans les autres, créant de l’eau. Oui, deux atomes d’hydrogène pour un d’oxygène, ça crée de l’eau, vous avez vraiment l’esprit mal placé !

 Nathalie se met à lui raconter sa vie, ses sorties avec le CAF de Paris, le bus du Vendredi soir, le retour le lundi matin au boulot, la tête dans le fion mais les rêves de montagne, les footings dans le bois de Vincennes, les Velib qui ne fonctionnent plus, la fermeture des voies sur berge. Elle lui évoque cet amour naissant pour Gabriel

Romain, toujours avec sa voie grave lui affirme « Non ma fille, tu es promise au couvent ! »

Nathalie comprend qu’il n’y a pas lieu de discuter, les larmes coulent sur ses joues. La vie est vraiment trop injuste !

Ski de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - Svarttinden
Ski de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - SvarttindenSki de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - Svarttinden
Ski de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - SvarttindenSki de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - Svarttinden
Ski de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - SvarttindenSki de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - Svarttinden
Ski de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - SvarttindenSki de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - SvarttindenSki de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - Svarttinden

Le minibus contourne notre magnifique île pour arriver sur le parking. Une groupe d’une dizaine de skieurs est déjà à son affaire, je ne les aime déjà pas. Je ne sais pas pourquoi, mais je ne les aime pas. J’ai pourtant bien une idée, je sais qu’ils risquent de se faire les pentes  vierges avant nous ! Et on démarre, 300 m de route enneigée et verglacée avant de monter sur un sentier. Et de déchausser 300 m plus loin dans des gros blocs acérés. Il faut avouer que je n’ai pas été très correct, j’ai dépassé tout le monde par la droite, avant de déchausser, me permettant de dépasser une bonne partie du groupe. Puis j’ai filmé du haut, avant de les bouchonner en voulant remettre mes skis. Ne dit on pas : «  la fin justifie les moyens ? »

 

On sort de la forêt pour un passage magnifique, à flanc, vue sur le Fjord, juste l’envie de s’arrêter  toutes les 30 secondes pour une petite vidéo ou une photo. Du soleil, on passe à l’ombre, ça grimpe bien. Un petit replat nous ramène au soleil puis à un long faux plat ou Philippe décide d’attendre le groupe. Ca nous permet de nous rattrouper et d’attendre Nathalie et Gabriel on pleine discussion.

On a bien mitraillé !

Nouveau départ, paysages splendides. On rejoint alors une jolie antécime avec vue sur l’autre versant. Au cours d’une conversion, j’observe une scène inattendue, Gabriel se projette sur son père et tente de le faire basculer dans l’abîme. Olivier « Toi aussi mon fils ! » Celui-ci évite la chute de justesse, se redresse et tente d’un mouvement précis d’enfoncer son bâton dans le cœur de Gabriel. Ce dernier esquive le coup et tente un croque en ski précis et efficace. Olivier plie, mais ne rompt pas (un vrai roseau cet Olivier) Son second coût de bâton, tape dans le mile, il s’enfonce de plusieurs centimètres dans l’œil de Gabriel. Le sang couvre le visage de Gabriel qui forcement devient moins précis. Olivier parvient à se dégager de sa fâcheuse posture et repart comme si de rien, il ne faudrait pas que le groupe est vent de se différent familial

Une courte descente permet de gagner le pied du sommet, splendide. Je passe devant pour les derniers mètres et gagne l’apex ! Je croise les Espagnols qui se lancent dans la descente en braillant, je ne les aime pas ces Espagnols, ils vont nous pourrir la poudreuse. Un à un les autres arrivent. Olivier à installer un rétroviseur afin d’éviter les mesquines et peu courtoises attaques par derrière. Gabriel s’est essuyé le visage, Nathalie avec un point de compression judicieusement placé au fond de l’orbite à réussi à juguler l’hémorragie, seul le T-shirt de Gabriel porte encore des stigmates du combat, il est maculé de sang !

Ski de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - Svarttinden
Ski de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - Svarttinden
Ski de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - Svarttinden
Ski de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - Svarttinden
Ski de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - Svarttinden
Ski de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - Svarttinden
Ski de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - Svarttinden
Ski de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - Svarttinden
Ski de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - Svarttinden
Ski de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - Svarttinden
Ski de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - Svarttinden

Pendant que nous nous restaurons au sommet, Cédric dessine un petit croquis du paysage. Et Sylvie se plaint du manque d’attention de son mari. De sa passion envahissante pour le dessin. « Il est dans une secte, la secte des Urbansketchers !!! » Des gens qui passent leur temps à croquer. Mais interdiction de faire ça sur photo, obligation est faite aux membres de le faire sur le terrain. Bref ça vie est un enfer. Elle se plaint même de ses prestations au lit. Parfois, il s’arrête en plein acte, afin de la dessiner dans une position improbable …

J’en reste bouche bée, les autres aussi, nous compatissons tous au calvaire de Sylvie. Sauf Cédric, qui poursuit son œuvre, concentré !

On attaque une première descente, dans un vallon, poudreuse de cinéma. Les Zags font des Zigs… et des Zags ! Quelle plaisir, ça marche tout seul. Chacun profite de ce moment de grâce, les amoureux, les belliqueux, les déçus…

En bas, on repeaute, je pars devant pour tracer un peu. Nous sommes à l’ombre, il fait plus frais. On remonte en direction du sommet avant de virer vers l’antécime. Je fais un petit cœur avec deux initiales : N + G ! Je sais c’est gratuit, mais ça agrémentera la montée des suiveurs !

Derrière, je vois Nathalie en pleine négociation avec Romain, espérons qu’elle gagnera gain de cause, je n’aime pas les histoires d’amour qui finissent mal.

On se retrouve en haut, photo de groupe avant de partir dans la descente. Magique. Chacun mange sa dose de pente vierge, de poudreuse légère.  On en profite comme des fous ! par contre on descend bien trop vite. J’essaie d’obtenir en vain, le droit de remonter m’en faire une seconde… Ben non.

Derniers virages. Les cailloux affleurent. Les skis crissent. Les possesseurs râlent. La plupart déchausse, les virtuoses, non (ou les bourrins) derniers virages  dans ce paysage de rêve, il est temps de rentrer. Le minibus transporte le petit groupe, Gabriel s’endort sur l’épaule de Nathalie, c’est trop mignon !

Ne reste qu’à manger un aliment rempli d’ail et finir par observer des aurores boréales, magique là aussi. Au loin deux amoureux s’enlacent sous la voute céleste.

 

 

Romain va-t-il accepter la proposition de sa fille, Sylvie se séparer t’elle de Cédric. Havard arrêtera t’il de passer son bruyant engin sous nos fenêtres tous les matins ? L’amour sera-t-il plus fort que la guerre.  Gabriel parviendra t’il à tuer le père. Vous le saurez en suivant nos prochaines aventures…

 

 

Remarques vespérale : Il m’est insupportable que certaines personnes viennent me souffler quelques idées de scenario, et n’assument pas, jouant les vierges effarouchées à la lecture du récit !

Ski de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - Svarttinden
Ski de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - Svarttinden
Ski de rando aux Lofoten - Apoutsiak au pays des Vikings - Svarttinden
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article