Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ski de rando - Bernina - Terrasse de Bellavista

Publié le par Apoutsiak

Topo

 

De la cabane Marco e Rosa (3597 m), traverser le uorcla Crast Agüzza, Traversée en direction des Terrasses de bellavista (crevasses - séracs) que l'on atteint par une petne raide et crevassée !) Suivre les terrasses (Est Nord Est)  et basculer sur la Fuorcla Bellavista au bout des terrasses (ne pas remonter vers la crête !

Rejoindre le passo di Sasso Rosso sous le bivouac Pansera. Rester d'abord à rive gauche du glacier puis à droite , passer sous le point 3213 m pour rejoindre le passo di Marinelli Orientale puis passo di Marinelli Occidentale 3014 m .

Descendre sur le refuge (Sud Ouest)

Rifugio Marinelli (2813 m)

 

Déniv ascendant 310 m

déniv descente 1082 m

Distance 10 km 600

 

Carto fichier GPS

 

 

Fichier GPS au format GPX du raid en Bernina

 

 

Fiche visuGPX de la journée

 

Récit

 

Traversée refuge Marco e Rosa - refuge Marinelli - But à la Bernina

 

"Et là, c'est le Drâme !"

 

 

 

Petit retour en arrière (pour plus de détails consulter l'article complet ici)

Notre arrivée à Marco e Rosa fut fraiche (1°C dans le refuge) et le vent s'était levé. Les Suisses Allemands avaient réussi le sommet et nous avions passés la nuit, les uns sous les couvertures (5), les autres à la fenêtre pour profiter du soleil (et sous quelques couvertures également...)

Vint l'heure du coucher, je me glissais sous mes couvertures, un petit coup de MP3 pour amorcer la nuit (Vive feux l'émission 2000 ans d'histoire !)  et tentative d'assoupissement dans le froid. Plus le temps passe plus le vent forcit. Et ce refuge qui est arrimé par des câbles tout rouillés. Si l'un d'eux cède, on nous retrouvera dans le refuge, 500 mètres plus bas... en miettes. Perspective peu aguichante...


P1010617

 

Bref je dormais mal, le vent continuait de forcir, enlevant le peu de calories du refuge.  Et il fallait qu'il s'arrête à la fin de la nuit. Sa persistance nous priverait de sommet (il était difficile de se tenir debout dehors !)

 

Je commençais à réciter  quelques prières et allumais quelques cierge, espérant faire tourner la volonté divine (et le vent par la même occasion). Cela n'y suffit pas, je sacrifiais un choucas (faute de poulet) pour lire dans ses entrailles et me prédire un avenir radieux à court terme (pour court terme, j'entendais 24 heures, ça me suffisait)... En matière d'entrailles, je ne voyais qu'une vilaine coccidiose entière, mais rien qui m'indiquait une ascension  aisée de la Bernina... Je me mis à danser autour de la table, la danse du beau temps, je ne sais si je pris le bon rythme, mais rien n'y fit, le vent violent persistait.

Dire que ce sommet était la raison de ma venue dans ce massif lointain... Le raid n'était qu'un prétexte à cette ascension et voilà que le sommet allait me passer sous le nez... à 400 mètres de celui-ci... les boules ! Je commençais à regretter de n'avoir pas fais une reconnaissance poussée avec les Suisses Allemands. Je serais à présent un summiter sans pression...

 

Il fait froid, et je décide de me couvrir (5 couvertures ça ne suffisent  pas !) je rajoute un pantalon et ma doudoune grands froids, sans compter les boules quies pour éviter le vent ! 

 

P1010620

 

La souricière

L'idée me vient, insidieuse, nous sommes dans une souricière : dehors le vent peut nous empêcher de quitter notre frêle esquif. 

Impossible de redescendre le couloir par ce vent ! le chemin d'été lui, n'est pas déneigé et est scabreux, la descente sur le glacier de Morteratsch est crevassée à loisir et nous ne la connaissons pas. L'accès aux terrasses de Bellavista passe par le col balayé par le vent... Nous sommes peut être dans une souricière si le vent ne faiblit pas.

 

Le jour point, le vent est là, terrible. Que faire ? Je finis pas me lever. Il fait -3°C dans le refuge ! L'eau a regelé ! Tout est froid et humide. Je refait fondre la glace et m'habille. J'enfile mes chaussons de ski, froids et humides, quel délice. Le pied droit gel, et j'aurais l'onglet pendant quelques heures ! Bonheur, joie ...

Petit déj, nous décidons de nous enfuir par les terrasses de Bellavista ! La Bernina nous rejette. Petit dej, les Suisses quittent le refuge, nous les suivons des yeux par une petite fenêtre.

 

P1010626


C'est notre tour. Nous décidons de traverser le col en crampons, pour plus de sécurité. Je passe devant, Steph me demande de monter au dessus du refuge  plutôt que de passer au dessus du couloir avant de traverser le col. Dans le vent, nous avons du mal à communiquer.  Traversée du col, un peu plus loin on est abrité du vent et nous décidons de chausser les skis. Au loin, les suisses grimpent sur les terrasses.

Passage entre les séracs, Steph est repassé devant , nous sommes toujours encordés. courte remontée sous le Piz Zupo. Voilà l'accès aux terrasses, nous mettons les couteaux, c'est raide et crevassé verticalement. et la trace fait des Z bien sur la crevasse dans des pentes gelées .. miam... plaisir de se retrouver là.  Je suis bitter entausch, on vient de buter sur la Bernina peut être aurait du t'on attendre un peu. En plus il n'y a pas de vent ici, peut être n'y en a t'il pas non plus sur le sommet. Peut être que le col était plus venté que le sommet. Au loin la trace sur le 4000  me nargue, ça a l'ai si facile, elle ne passe même pas sur l'arête... Je boude, je suis aigri, on aurait du attendre... Ma déception est grande ! Absolue

 

P1010628

 

Ca finit par grimper. et voilà les terrasses de bellavista, magnifique vues de loin, moins quand on est dessus, c'est vase et un peu en pente, mais on ne voit pas grand chose ! Pause orientation pour décider du dépeautage... Nous redescendons vers le col de la Bellavista (Fuorcla de la Bellavista) Hésitation, les traces montent, on repeaute. Non c'est en bas... on redescend, finalement , Sophie s'avance, c'est là ! je la suis, et voilà le col , nous quittons les terrasses et ma déception, le vent est moins fort un peu en dessous, nous pouvons nous déshabiller (raisonnablement bien sûr !)!

 

P1010636 P1010642  P1010640
     

 

P1010645

P1010648

La suite consiste à descendre sur Marinelli sur l'altiplano di Fellaria. Le vent a créé des vaguelettes qui prennent les skis par moment pour les mettre dans leur sans... attention à la chute ! Nous passons au Passo di Sasso Rosso pour poursuivre sur le glacier du Vellaria. Il est relativement bien bouché et est en condition ! plaisir de skier ces pentes !  Nous filons vers le bas ! Un pause nous accueille avant le plat qui permet de rejoindre la passo di Marinelli Orientale, où nous retrouvons le monde ! en provenance de Boval. C'est l'orgie dans la descente sur Marinelli avec une vingtaine de skieurs qui dévallent à toute allure. Voilà le refuge accueillant, avec terrasse, musique italienne (puis Pink Floyd !), transats, chambre individuelle pour moi , poële, quel contraste avec le matin !

 

P1010653

P1010658  P1010667 P1010665
     

 

P1010669

Et sophie qui se met à gratter ses mémoires tandis que je m'attelle à secher le matos et à profiter du cadre...

Que vais je donc pouvoir écrire du raid ?

 

P1010674

 

 

 

 

 


 

Raid à ski en Bernina 2011

 

Les liens au jour le jour

 

J1 : But au Munt Pers


J2 Piz Palü

cabane Diavolezza - cabane de Boval

 

J3 Piz Tschierva 

cabane de Boval - cabane Coaz

 

J4 Il Chaputschin

 

J5 Fuorcla da la Sella

cabane Coaz - refuge Marco e Rosa

 

J6 terrasses de Bellavista

refuge Marco e Rosa - refuge Marinelli

 

J7 Passo di Sasso Rosso

Refuge Marinelli - Alp Grüm


Commenter cet article