Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #ski de randonnee tag

Arête Gallet au Mont Dolent : "et un, et deux, et trois zéro !"

Publié le par Apoutsiak



Et voilà : météo incertaine, trop incertaine sans doute
Nous sommes montés Samedi sous la pluie, dans une soupe peu agréable. régis a beaucoup tracé, moi un peu...
remonter la combe des grands Fonds ( marche d'approche 10 minutes !) puis grand virage à droite pour se diriger vers le bivouac ( le fichier GPS suivra ... format GPX)

3 heures après le départ de la voiture nous pénétrons dans le refuge : o° affiche le thermomètre à l'interieur du bivouac non chauffé. On se change et on attaque la fonte de la flotte. Quelques minutes plus tard, Jeff et Christophe arrivent, suivis de Matthieu et Stéphane. (celà fera monter la temperature en fin d'après midi à 13°)
Le
bivouac de la Maye est toujours aussi magnifique !




Bonne ambiance C2C dans le refuge, on a discuté montagne ... étonnant non ?
sans parler des caouets et du bon vin montés par un buteur né (comme moi ?)

Dimanche matin, à 3 heures, visibilité 20 mètres et grésil, je me recouche, d'autres font des tentatives à d'autres heures, bilan on se réveil à 6 heures et on déjeune tranquillement. Régis et moi décidons de monter un peu pour nous dégourdir les jambes, j'espérais secrètement voir le couloir qui mène au glacier suspendu... (voir même peut être monter au sommet... on ne se refait pas !)

3/4 d'heure plus tard, nous butons sur une pente raide à 2950 m... risque d'avalanche, nous décidons prudemment de rebrousser chemin.
Nos acolytes ont quitté le bivouac lorsque nous redescendons, nous laissant une paire de peau. ( ce sont celles de Christophe nous l'apprendrons plus tard.) descente en 3/4 d'heure à la voiture, le but est entériné avec le sourie, il faudra revenir...

Enfin trois but, c'est déjà pas mal ! si un jour ça pouvait passer. Mais il est vrai que c'est comme celà que se forment les légendes

Buter... avec le sourire


La vidéo




Le fichier GPX

Google Earth





But de 2006 avec Laurent

But de 2007 avec Jean-Marc

But de 2008 : ici !!!

Mathieu a fait un très bel
article sur ce but au Dolent

Voir les commentaires

Raid en étoile bivouac de l'envers des aiguilles dorées bivouac Plines

Publié le par Apoutsiak

cliquez sur les photos pour acceder aux différents articles


1er jour :
Ski de randonné : Grands Montets
col du Chardonnet
fenêtre de Saleinaz
col Droit
bivouac de l'envers des Aiguilles Dorées



2ème jour
Ski de randonnée : Grande Lui

 

Raid---ski-bivouac-de-l-envers-a-Grande-Lui-ar-te-


3ème Jour
Alpinisme : Aiguille du Tour par le couloir de la brêche
Raid---ski-bivouac-de-l-envers-br-che-aiguille-du-



4ème jour
Ski de randonnée
Col du Chardonnet Argentière
Raid---ski-bivouac-de-l-envers-tsiak-col-du-Chardo


Voir les commentaires

Ski de randonnée : Col du Chardonnet, traversée Est - Ouest

Publié le par Apoutsiak


vue depuis le col du Chardonnet sur l'aiguille Verte

Topo :


Du bivouac de l'Envers des Aiguilles Dorées rejoindre la rive Gauche du glacier de Saleina et la remonter pour aboutir au pied du col du Chardonnet. Laisser les skis et gravir la pente (40- 45 °)
Descendre versant Ouest  au centre puis en rive gauche le glacier du Chardonnet. le bas de la pente peut s'effeectuer au centre du glacier s'il est en condition !


montée au col
Météo :

Grand beau

Conditions :

Neige Ultra dure
Soupe un peu 200 mètres au dessus d'Argentière



Récit de la course :

Dernier jour de raid, à 5 h 30 je ne dors plus, nous décidons de partir. Rejoindre le glacier de Saleina et remonter le long chemin vers le col du Chardonnet ! Nous sommes seuls sur le glacier , pour une fois je trace, en fait je ne trace pas grand chose sur cette neige dure, mais j'imprime le rythme et je choisi l'itinéraire : tout droit !
Brieuc dort drrière mes spatules.
Deux conversions plus loin, nous sommes au pied du couloir du col du Chardonnet
Nous cramponnons, la neige est hyper dure. Je le trouve bien raide ce couloir, plus qu'à l'aller !
Brieuc m'attend au sommet.
Nous redescendons côté Argentière, la neige est dure mais parfaitement skiable, je réalise quelques photos. Un passage crouteux me stresse : "et si toute la fin de la descente estait comme ça ?) en fait non, ça reste dure, il s'agit de trouver des endroits non trafolés!

Nous descendons la dernière pente, Brieuc virevolte, tandis que je me fais quelques dizaines de mètres en dérapage, on ne se refait pas !
Nous traversons le glacier d'Argentière et rejoignons les hors pistes qui descendent des Grands Montets, ski dans les crevasses bouchées du glacier ! Puis nous arrivons sur les pistes officielles et Lognan.  La musique à cette gare de téléphérique est à fond et marque le fameux retour à la cvilisation ! Il est 9 h 30 nous basculons sur la piste fermée qui ramène à Argentière : champ de bosse dure, histoire de nous épuiser. Un court portage et c'est l'arrivée dans un peu de neige soupe !

Retour à la maison pour un petit parcours de VTT.

Photos :


Les petits matin blême : Brieuc
4 alpinistes sur le chemin du col de Saleina

Courtes et Tour des Courtes bassin d'Argentière
La face Nord des Courtes : magistrale


Vidéos

Voir les commentaires

Alpinisme : Aiguille du Tour - par le couloir de la Brêche

Publié le par Apoutsiak

Lever de soleil face Nord aiguille d'Argentière
 
Lever de soleil sur l'aiguille d'Argentière, Sebastien et Alexandre

Topo

Difficulté : AD I (perso je mettrais AD + !!!)

Du bivouac de l'Envers des Aiguilles Dorées , gagner le col du Pissoir par le col Droit ou la fenêtre de Saleina. Ce col peut également être atteind du refuge de Trient (plus proche)
Descendre le col du Pissoir ( PD 45°) si la descente est délicate, passer par le col du Midi des Grands pour rejoindre le pied du Couloir

On peut également atteindre le pied du col du Pissoir par le refuge Albert 1er (c'est le plus rapide)

Du pied du couloir, remonter ce couloir par les passages les plus évidents (voir récit ci dessous) relais sur bequets ou sur broches. Au sommet du couloir, un bloc coincé barre le passage, c'est le Crux de la voie, difficilement protégeable (friends à droite, piolet coincé au dessus) en bourrinant un peu ça passe, attention, au rocher branlant dans ce petit couloir... (bequet au dessus correct pour relai)
On atteint alors une pente de neige qui mène à la brêche.
De la brêche, atteindre le sommet Nord par l'arête facile ! ou redescendre par le couloir Est 
 
Aiguille du Tour couloir de la Brèche Brieuc
En montant à la fenêtre de Saleina en ski de randonnée  


Météo

Beau, se couvrant par des lenticulaires sur la Verte et sur le Mont Blanc... sans conséquence...

Conditions

Couloir en bonnes conditions nous etions partis pour faire une goulotte en face Nord de l'aiguille Nord mais... pas de glace

Récit de la course

Lever à 4 h 30 pour un départ un peu avant le lever du soleil...
Magnifique sur l'aiguille d'Argentière, la Grande Lui et le Chardonnet.
Nous passons par la fenêtre de Saleina en neige (très) dure donc.
Puis nous partons vers le col du Pissoir tandis que Sebastien et Alexandre nous quittent pour l'arête de la Table.
 
 
Lever de soleil sur l'aiguille d'Argentière



Nous laissons les skis au col du Pissoir pour descendre au pied du couloir du Pissoir
de là, nous traversons  à droite pour trouver une hypothétique goulotte en face Nord de l'aiguille Nord, et là , rien, pas la trace de glace... ah si, très haut une goulotte de 40 cm de large sur plus de 100 de haut, ça n'est pas la bonne, elle est infaisable, nous décidons de filer vers le couloir de la Brèche.
 
Acceder au couloir trop à droite, le crux de la voie ?

Nous remontons la pente qui butte sur  un passage en glace entre deux rochers. Brieuc s'y essaie, et redescends, je décide de contourner l'obstacle par la droite, mais je me retrouve sur une dalle recouverte de Neige. Je redescends également. Brieuc retente "son" passage et passe. Il monte alors dans l'axe du couloir mais ça ne passe pas, je lui conseille d'aller faire un relai sur un gros bloc plus à gauche, il traverse la pente de neige et m'assure.

Je pars pour la deuxième longueur, en neige, droit au dessus du bloc , en rive droite du couloir, puis je traverse vers le couloir dans un mixte plutôt neigeux vers le centre du couloir je remonte encore quelques mètres pour faire un relai sur broche au centre du couloir.

Brieuc me rejoint pour une longueur qui parrait délicate. Il remonte le couloir au dessus de moi puis part à droite sur de la glace (le couloir oblique à droite) et rejoint la glace sous une barre rocheuse puis remonte pour faire un relai sur bequet en rive gauche.

A mon tour de passer devant pour un passage en glace, relai sur broche en rive droite. (4ème longueur) 
 
Aiguille du Tour couloir de la Brèche Crux pas lo
 
dernière longueur raide en neige avant le bloc coincé (à gauche)
 
Ensuite, c'est un couloir de neige qui se redresse de plus en plus sans moyen d'assurage. Brieuc parvient à un bloc coincé, qu'il ne parvient pas à passer, je le rejoins. Hésitation... Pas moyen d'assurer, je regarde à droite, la niege légère porte peu et le haut du couloir ets à 50 - 55 °.
Différentes tentatives se soldent par des échecs, je mange de la glace en grande quantité, vive le casque !!!, Dommage qu'il n'existe pas de modele pour la main gauche ...
Brieuc peste, je l'encourage, il pause un friends et parvient à coincer  derrière le bloc. Il bourrinne, et passe "ça engage", il parvient à grimper en opposition en haut de ce passage.

A mon tour, je décide d'y aller franco, le passage me parraissait plus facile avant , quand je donnais des conseils à Brieuc... "place ton pied là, prends la prise ici.." En fait, il n'y a pas grand chose pour se tenir, et la neige sur laquelle on débute a tendance à partir. Je me lance dans du dry tooling, et c'est l'echec, le piolet glisse, je stresse et redescends au départ. Je cale mes crampons , et monte difficilement, je récupère le friends, puis le piolet que je laisse pendouiller devant moi, je me redresse, la dificulté reste continue, je tache de planter mon piolet gauche dans une toute petite plque de glace, et le droit ??? je cherche à le planter dans une petite plaque de glace à droite... trop petite... je croise alors avec le gauche... trop compliqué... Et cette prise de main là, elle a l'ai pratique ! Et là, la prise que je tiens viens en arrière, je crie, le bloc me vient dessus, je vois la corde que se tend le piolet gauche tient dans la petite plaque de glace, je me retrouve avec l'enorme bloque devant les jambes, je réussis à  le laisser passer, et je l'entends débarouler la pente pendant de longues secondes..., je regarde alors son ancien emplacement, , c'est net ! je bourrine encore un peu mais les difficultés sont passées, Brieuc me prend en photo à la sortie du passage comme si on sortait d'une bouche d'égout. Je suis à bout de souffle épuisé par cette longueur délicate nerveusement. Nous remontons alors à la brêche de l'aiguille du tout par une pente de neige tranquille.

La montée au sommet est une promenade où il faut rester concentré, nous  retrouvons Sebastien et Alexandre qui terminent l'arête de la Table et échangeons nos parcours.

Retour alors au pied de l'aiguille du Tour puis délicate descente vers le col du pissoir dans 40 cm de soupe ! Je crois que j'ai entendu Brieuc pester (pour une fois que j'avais la forme...)
De là, descente sur le glacier du Trient et remontée au col Droit ( sans les peaux...) puis descente du col Droit vers le Bivouac des Plines.

Aiguilles du Tour glacier du Trient
Long retour sur le plateau de Trient vers le col Droit ...


Au bivouac, sensation étrange, un accident ayant eu lieu dans le couloir Barbey à l'aiguille d'Argentière que nous progetions éventuellement pour le lendemain, ils pensaient que c'etait nous qui nous étions faits prendre...  L'impression d'être un mort vivant dans leur regard à notre arrivée au refuge.
Cette nouvelle nous a refroidi, une plaque à vent etant parti au dernier quart de la voie, les alpinistes ont du faire une sacrée dégringolade. En fait j'apprends 2 jours plus tard que la corniche du sommet a cassé et n'aurait fait qu'un blessé (conditionnel bien sûr !). S'il n'y a qu'un blessé c'est une bonne nouvelle !



Cette nouvelle calme nos ardeurs, je pense à ces alpinistes que nous avons observés de la pente , en bas, de loin,  le matin alors que nous nous dirigions vers la fenêtre de Saleina, les pensants mots ou gravements blessés. L'idée d'aller gravir le couloir Barbey le lendemain, même si la pente est purgée  est écartée, alors que cette même idée nous emballais il y a 24 heures...  Nous sommes tout pensifs dans le bivouac

 
Vidéos
 


message personnel : Sebastien , je n'ai pas retrouvé ton couteau (ni ma crème solaire d'ailleurs)



 

Voir les commentaires

Ski de randonnée : Grande Lui

Publié le par Apoutsiak

...Neige...




Topo :

Brieuc traçait sur les traces de Stéphane Brosses devant le couloir Nord Est de la Grande Lui


Du bivouac de l'envers des Aiguilles Dorées descendre sur le glacier de Saleina, vers 2750 mètres et le traverser au mieux en évitant les zones crevassées ( il est possible de traverser le glacier soit en dessous soit eu dessus d'une zone complexe, j'espere que cette phrase est assez claire, lorsque vous serez sur place, vers 2900 m , vous comprendrez !

Bref, la traversée du glacier etant effectuée, vous remontez une rampe du glacier qui descend de la Grande Lui (évidant) (rampe droite gauche) puis il faut rester en rive droite du glacier tout e ncontournant les crevasses avant de gagner le pied du couloir qui mène à une brêche sur l'arête Est de la Grande Lui.

Le couloir est à 45°, le remonter , atttention, mixte au sommet et parfois glace.

De là,  deux solutions :
1°) rejoindre la voie normale de la Grande Lui au dpart de l'A Neuve, remonter  le glacier (direction Ouest pour rejoindre le sommet par sa facette et son arête Ouest (F)

2°) Longer l'arête Est de la Grande Lui et la rejoinre 100 mètres plus en amont. suivre alors le fil de l'arête (escalade facile et aérienne) puis la face sud de la Grande Lui pour gagner le sommet (PD)

Descente par le même itinéraire les "bons " descendront le couloir à ski !

Crampons ou skis, il faut parfois choisir !



Météo :

Grand beau !!!

Conditions :

Brieuc a dit "de la neige de cinéma" il me semble que c'est la bonne expression, on est même remonté sous le couloir pour bien en profiter !

Le récit :



Départ tranquille ce matin là, au départ etait prévu le couloir Ouest ( AD), arrivé sur le glacier, hésitation, il a tout de même beaucoup neigé... prudemment (trop ? nous ne le saurons jamais), nous décidons de partir sur la voie normale. Traversée du glacier, une fois de plus, c'est Brieuc qui trace (ou retrace quand on trouve une trace ...)
Nous gagneons le pied du couloir et je peux voir dans l'oeil de Brieuc l'envie de dévaller toutes ces faces pleine de peuf !
L'ascension du couloir est rapide avec un peu de rocher sous jacent en haut, un Italien nous aura prévenu à son pied ( il descendait ) "très dangereux, en glace !!!", au sommet du couloir, à part les quelques rocher affleurant sous la neige, ça passait bien !

Du col, on voit le Dolent, et MON arête Gallet qui est intégralement tracée... à ski ! Je déprime, qu'est ce que je fais sur la Grande Lui alors que l'arete Gallet est en condion, c'est vraiment trop injuste !
La déprime est intense, mais passagère, nous reprenons le fil de la course.


L'ascension de l'arête est agréable et esthétique avant le sommet.
Grande Lui Brieuc arête

sur l'arête enneigée devant le Grand et le petit Darret



Nous filons pour redescendre et Brieuc réussi à se faire des amis dans le couloir qu'iul skie tandis que certains le gravissent ! Belles vidéos pour moi !!!


Et là, dans 40 cm de poudre legere, nous redescendons le glacier. Trop heureux, nous remontons au pied du couloir pour recommencer ...

La remontée au refuge est un peu dure (comme la veille). Nous retrouvons Alexandre et Sebastien de retour d'une tentative epique sur la demi traversée des Aiguilles Dorées en montant par le couloir Copt !
Bonne soirée au bivouac.

Les Photos :


ça bouchonne dans le couloir Nord Est
Brieuc va ensevelir tout le monde en 3 virages !


L'aiguille d'Argentière et le couloir Barbey (face Est)
Aiguille d'Argentière couloir Barbey Corniche

La corniche de l'aiguille d'Argentière, le lendemain la partie droite s'effondrera provoquant un départ de plaque à vent ( on voit à gauche qu'un première plauqe est partie )



La vidéo :



Voir les commentaires

Ski de randonnée : col du Chardonnet - fenêtre de Saleina - col Droit : des Grands Montets au bivouac de l'envers des aiguilles Dorées

Publié le par Apoutsiak


col du Chardonnet vu des grands Montets
Le col du Chardonnet depuis le glacier d'Argentière


Topo


Des Grands Montets ( 20 € l'aller simple) descendre sur le glacier d'Argentière en évitant les crevasses. traverser celui-ci et remonter le glacier du Chardonnet , d'abord en rive gauche, puis au milieu. jusqu'au col.

Du col descendre versant Saleina, soit à ski, (pour les meilleurs) , soit à pied, voir en rappel (relai au col !)
col du Chardonnet à ski Brieuc
Brieuc aborde le couloir Est du col du Chardonnet

Continuer direction Nord pour rejoindre la fenêtre de Saleina, qui se gagne à ski quand la neige et bonne ( ainsi que le skieur...)
De là, longer le versant Nord des aiguilles Dorées (long et plat) pour gagner le col Droit.
De ce dernier descendre sur le bivouac de l'envers des  Aiguilles Dorées ou bivouac des Plines.

Météo :

Il pleuvait sur la route ce matin là, le temps d'arriver et de prendre la benne... Grand beau

Conditions :

30 à 40 cm de peuf, on n'a même pas eu a tracer le col du Chardonnet, 5 skieurs sont passés devant nous, heureusement, la forme etait ailleurs, mais pas dans mes cuisses !
Par contre il a fallu tracer la portion fenêtre de Saleina col Droit, on a fait des relais avec Brieuc, c'etait dur dur  !

La course

Le but de l'opération etait de prendre une hypothétique première benne des Grands Montets, prévue initialement à 8 h 30... quelques temps plus tard, 9 h 30, nous accedons enfin au téléphérique, vers 10 h 30, la benne dégueule son lot de skieur au sommet des Grands !

Le sac est lourd : 4 jours de bouffe et le matos d'alpi.

Brieuc enchaîne les virages pendant que je descends laborieusement vers le glacier d'Argentière. Vient l'heure de la traversée de celui-ci et des premières conversions dans la pente du col du Chardonnet. La forme n'y est pas, je grimpe à un rythme lent... très lent.
Brieuc essait poliement de m'attendre, mais ses jambes de feux le poussent à filer au col, où il m'attend. Je descends sur le rappel que me propose un gars puis fini en desescalade. Brieuc descend magistralement le col à ski
Courte descente en faux plat, puis faux plat montant vers la belle fenêtre de Saleina. Je parviens à passer le raidillon final à ski : c'est une première. De là, longue galère dans la neige profonde, à plat, pour rejoindre le col Droit. Nous nous relayons, mes relais sont courts, je n'ai plus rien dans les jambes. Quand Brieuc trace, il me largue !


Col du Chardonnet fenêtre de Saleina col Droit
Brieuc sous les aiguilles Dorées trace ... et me largue !

Au col Droit nous dépeautons pour la descente de celui-ci... en neige croutée ! dur le final. J'arrive explosé au bivouac de l'envers des Aiguilles dorées, et là, au travail, il faut faire fondre de la neige et faire secher le materiel, dur, la vie d'alpiniste.
Nous sommes 7 au bivouac, l'ambiance est conviviale.

Les photos
Grands Montets Mont Blanc crevasse

on ne pourra pas dire qu'on a pas été prévenus !



col du Chardonnet à ski Brieuc
chacun sa technique dans le couloir sous le Chardonnet : rappel, ski , crampons !



La vidéo

Voir les commentaires

Raid à ski - Arolla - Valais : Tour du Mont Collon entre la Tête de Valpelline et le Pigne d'Arolla

Publié le par Apoutsiak

Un des plus beau raid à ski d'europe (d'autant plus si on ne connait pas la region !, ce qui etait notre cas en 1998 !  )

Pour info, nous avons réalisé ce raid en autonomie question bouffe, début Juin. C'etait fut  peu rude pour les épaules de transporter 5 jours de bouffe, surtout le premier jour où nous avons du porter pendant 2 heures environ en montant à la cabane de Berthol, avec 27 kg sur le dos !

Le topo :

undefined

Le raid

J 1  : montée à la cabane de Berthol

Notre seul souci, comme précisé plus haut fut le portage pendant 2 heures environ ( le ski de rando début Juin, c'est bien, mais ça use tout de même un peu ...

Seuls à Berthol ce soir là !

undefined undefined
Lequel des deux est le plus chargé ? 27 kg sur le dos... c'est trop !




J2 : de Berthol à la cabane des Bouquetins

Tête Blanche - Tête de VAlpelline, col du Mont Brulé


Thibault Ledoux cabane de berthol


Départ de Berthol, Thib dans le gîvre
 

Départ de Berthol dans un cadre magnigfique, seuls, tout est givré. Montée tranquille à Tête Blanche où nous découvrons le Cervin de près pour la première fois.
Courte descente pour attaquer la Tête de Valpelline et la vue imprenable sur la Dent d'Herens puis chouette descente  pour atteindre le raidillondu Mont Brûlé et une dernière descente vers la cabane des Bouquetins.

Nous aurons 2 accolytes ce soir là.



Thibault Ledoux Tête Blanche lever de soleil
Tour-du-Mont-Collon-Dent-Blanc-llaume-ledoux-apout
 Vers Tête Blanche  en arrivant à Tête Blanche devant la Dent Blanche
  Tour-du-Mont-Collon-Cervin--De-llaume-ledoux-apout
 
   TêteBlanche, Cervin et Dent d'Herens
 Tour-du-Mont-Collon-Dent-Blanc-llaume-ledoux-apout
 Tour-du-Mont-Collon-descente-d-llaume-ledoux-apout
 Tête de Valpellin, vue sur la Dent d'Herens et le Cervin
 col du Mont Brulé

 


J3 : Cabane des Bouquetins - cabane des Vignettes
par le col de l'Evêque et les pointes d'Oren

au lever, temps pourri, on est dans les nuages, il faut attendre, on commence à penser que la journée va se passer dans ce magnifique refuge, quand le plafond se lève, nous tenterons une sortie qui se terminera sur les pointes d'Oren. Craignants les crevasses, nous redescendrons en parti encordés vers le col de Chermotane. Long col de Chermotane ! Une longue pause plus tard, nous repartons vers la cabane des Vignettes, un passage délicat et en glace me laisse un bon coup de stress, nous merdouillons pas mal ensuite pour rejoindre la cabane, tentants vainement de passer par l'aête... idiot !


Nous seront 6 à la cabane ce soir là.


Tour-du-Mont-Collon-cabane-des-llaume-ledoux-apout
  Le brouillard s'est levé, nous sortons de la cabane des Bouquetins
Tour-du-Mont-Collon-d-part-de--llaume-ledoux-apout
  En remontant vers le col de l'Evêque
undefined   Sous les pointes d'Oren
undefined   au col de Chermotane.



 


J4 : cabane des Vignettes - Arolla
par le Pigne d'Arolla

Au programme , le Pigne d'Arolla, descente vers la cabane des Dix, Pas de Chèvre, Arolla.
La montée au pigne s'avère délicate, nous sommes dans la tempête, avec un vent à décorner des boeufs. Nous grimpreront une partie de la montée skis sur le sac !
Le sommet est rapidement gagné, nous basculons sur le col de la Serpentine, lmais là, impossible de trouver le passage ente les séracs qui permet de descendre sur le glacier et de rejoindre le lac des Dix.

Nous remontons après une heure - une heure trente de recherche ves le Pigne d'Arolla et redescendons aux Vignettes puis à Arolla par la voie normale de montée aux Vignettes.


undefinedMontée au pigne d'Arolla dans la tempette

undefined
Au sommet du Pigne d'Arolla

undefined
Sous la face Nord du Pigne d'Arolla



Variantes :


Variantes possibles : l'ascension de l'Evêque et pour les alpinistes, la face Nord du Petit Collon, courte mais belle, on peut également de la cabane des Dix gravir l'antécîme du Mont Blanc de Cheillon.

Possibilité également de réaliser le raid dans l'autre sens ( ce que j'ai fait un jour avec Isabelle et Jean-Michel)

Tour-du-Mont-Collon-vue-du-ref-llaume-ledoux-apoutDepuis les Vignettes : le Mont Collon, l'Evêque et les pointes d'Oren
undefinedDepuis l'Evêque : la tête de Valpellin, le Cervin et la Dent d'Herens


Voir les commentaires

Raid à ski - Grande Casse - Mai 1995

Publié le par Apoutsiak

Après l'article de Louis Bolon, celui-ci va parraître bien fade... (cf Grande Casse 1923)

72 ans plus tard, j'ai marché dans ses traces.


Malheureusement, je n'ai pas fait des photos aux même endroits que lui, une fois de plus, les mienne sont moins bonnes, par contre, j'ai des photos du sommet, pas lui ! Aurait il pris un but à la Grande Casse. Par contre, il a des photos du sommet du Mont Pourri, alors que je n'en ai point, mon appareil photo (celui de mon père) étant tombé en rade !!!) Bref un partout, la balle au centrez, voici mes modestes photos.

Grande-Casse-Topo.jpg

Le Topo :

J1 : Départ de Termignon, entre deux eaux et montée au refuge du col de la Vanoise le premier jour
J2 : temps pourri, glandouillage dans le refuge !
J3 : le temps pourri se lève dans la journée, direction la pointe du Dard par l'épaule du Mont Pèlve
J4 Grande Casse par les Grands Couloirs, il faut avouer que je n'ai pas skier les 400 m de couloir à 40 dont les 100 derniers à 45 ! Chacun connait mon modeste niveau ! et retour.

Après ce week-end là, j'ai failli arrêter la montagne, sentiment de pleinitude jamais retrouvé !

 

 
Au sommet de la pointe du Dard - J3
Poupoutsiak, fier comme Artaban ! La Corniche de la Pointe du Dard et la Grande Casse  
undefined     Grande Casse Pointe du Dard 1995
 
La Grande Casse et le glacier des Grands Couloirs à Gauche, la Grande Motte à Droite
 undefined
   
Sur la Grande Casse J4
Lever de soleil sur les glaciers de la Vanoise : Mont Pelve et pointe du Dard
Glaciers de la Vanoise vus de la Grande Casse leve
Sommet de la Grande Casse La Grande Casse et le Glacier des Grands Couloirs
undefined undefined
Du sommet, vue sur le Mont Blanc
undefined



Un jour il faudra que je pense à aller gravir la face Nord ou le couloir des Italiens.


 

Voir les commentaires

Chasseron par le col des Etroits : 1500 mètres de déniveler en ski de rando dans le Jura

Publié le par Apoutsiak

undefined

Le Topo

Du col des Etroits (1151 m) , prendre le chemin en leger faux plat qui se dirige vers le Cochet. Une courte descente vers la rivière précède un champs. Remonter au mieux vers le Cochet dans la forêt. On parvient à une antécîme avant une petite decente aui précède le sommet (croix)

undefined
Le sommet du Cochet

undefined
Vue du Cochet sur les petites Roches


Du Cochet descente dans la combe pour rejoindre le point 1388 m

Remettre les peaux pour remonter la combe qui amène aux Petites Roches, poursuivre alors jusqu'au Chasseron.


Descente au Dénériaz dessous en passant par lele Chalet de la Merla

Remonter à la Crête entre le Chasseron et les Petites Roches.

Descente en visant le sud du Chalet de la Merla

Remonter au Sollier avant de redescendre au point 1388 m

Remonter au Cochet avant la descente sur le col des Etroits

Et oui, ça fait 5 peautages pour 5 dépeautages et 1470 m de déniveler.




Les conditions

Sur la crête pas de glace, mais des endroits sans neige , la montée aux petites Roches est parfois délicate.
Neige diverse : trafollée dure, parfois semoule, poudreuse... le skieur veillera à s'adapter à la qualité de la neige...


La Météo

Beau légèrement voilé et une fois n'est pas coutume : pas trop froid !


Le Récit

Départ vers 7 h 30 du col des Etroits. La montée est rapide vers le Cochet, la descente un peu scabreuse. Les crêtes entre le Cochet et le Chasseron sont souvent déneigées. Magnifique troupeaux de Chamois au sommet du Chasseron. Belle descente dans la grande Combe.

undefined

Une deuxième montée vers la crête avant d'entammer le retour.

1470 m de déniveler pas mal pour une course dans le Jura. Une fois n'est pas coutume, les peaux ont tenu (j'en avais deux paires de rechange, on est jamais trop prudent...) il faudra que je pense à changer la colle !)
undefined
une île au soleil Chasseron voie d'escalade

Les photos
ça arrive, ça arrive

undefined
Le sommets des petites Roches et la combe d'accès

undefined
Le Cochet à gauche, la combe pour descendre au point 1388 et à droite, la combe pour le retour au col des Etroits

Les vidéos
 
Les Chamois à proximité du sommet




Panorama du sommet du Chasseron

les liens :

le Chasseron par les Denneriaz en mars 2006
le Chasseron par les Deneriaz en Février 2007
La Traversée Nord Sud du Chasseron  Novembre 2007


 

Voir les commentaires

Ballon d'Alsace - ski de randonnée -

Publié le par Apoutsiak

 

Voici un petit circuit en boucle sur le Ballon d'Alsace, réalisé  le 13 décembre 2007. Première sortie dans les Vosges pour moi à ski de rando.

Ballon-d-Alsace-ski-de-randonn--e-corniche-photo-guillaume-ledoux-apoutsiak.jpg
Le Topo

Départ des Sapins; environ 1 km avant le sommet du ballon en venant de Giromagny. 1153 m.
Rejoindre la Tête des Pelouses, puis redescendre la piste noire ( Nord ) en bas du téléski (800 m)
Suivre le sentier balisé croix rouge qui passe par Boedele puis qui remonte vers Ronde Tête
De la prendre le sentier à flanc (ronds bleus) qui passe sous le sommet du ballon (direction sud ouest)
Reperer le couloir de la vierge (pas évident) et le remonter.
Au sommet du couloir buifurquer à droite pour éviter la (grosse) corniche !

Pause au sommet (pour ceux qui sont de la motive, on peut toujours redescendre et remonter le couloir ad libitum...)

Une fois que vous serez rassasiez par la combe de la vierge, rejoindre plein Nord le haut des téléskis de la Jumenterie, descendre alors jusqu'à la Jumenterie avant de remonter au sommet.

une petite descente de la combe de la vierge vous permet de rejoindre le sentier balisé rond bleu. Repartir direction Sud Ouest  et remonter vers les Sapins ou vous aurez judicieusement garés votre voiture.

Sud enneigé


Les Conditions

De rêve dans la combe de al vierge
Neige de qualité disparate dans la descente du Grand Langenberg.
Descente sur la Jumenterie correcte

Ballon-d-Alsace-ski-de-randonn--e-sommet-grand-langenberg--photo-guillaume-ledoux-apoutsiak.jpgTête de Pelouse et Grand Langenberg : la première descente

La  météo

Beau en dépit de quelques nuages
Venteux et froid au sommet
Brouillard au coucher du soleil au sommet

Bilan : ça fait du bien !!!!!!

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 > >>