Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #rando tag

Sur les traces des Bouquetins du Creux du Van

Publié le par Apoutsiak

 

162705 1788356587470 1196235683 2081010 4972904 n

 

 

 

 

Topo :

 

Voir randonnée au Creux du Van

 

http://idata.over-blog.com/0/08/49/95/Rando/carte.jpg

 

Récit :

 

Ce Dimanche là, les guiboles me démangeaient. J'avais prévu initialement un petit tour en ski de rando du coté du Chasseron, mais la nivologie ou plutôt l'absence de neige m'ont poussé a trouver un autre plan. Je me décide donc pour un plan "faune sauvage" au Creux du Van avec bouquetins obligatoires.

 

Je contactais le Yann Giezendanner local, c'est à dire moi même, et je me prévoyais un peut optimiste, une matinée correcte (sans préciptitation) avant une après midi plus humide...

 

Je grimpais dans ma puissante berline sous un ciel étoilé, tout débutait bien, un énorme Cerf, me faisait une démonstration de saut de clôture, à peine ébloui par mes phares dans les Monts de Gy. Pour la faune sauvage, j'étais dans le juste !

 

Arrivé à Norraigues, le temps est couvert avec un peu de nuages, mails il fait tiède. Pas un pêt de neige à l'horizon, heureusement que je ne suis pas parti faire du ski de rando... J'installe mes raquettes sur mon sac et c'est parti. 6 h 30.

 

Je passe la brocante et rejoins la ferme des Oeillons dans le noir. Je poursuis sur le sentier et le chien de la ferme, me prends en grippe à distance,  et aboie à fond ! Pour la faune sauvage c'est moins bien, ainsi que pour ma quiétude personnelle ! Il fini par se taire (ça a duré un moment...)

La glace apparaît sur le sentier avec un peu de neige éparse... 1100 m environ.  Je fais attention de ne pas glisser sur les plaques de glace, les raquettes vont sans doute être inutiles, ça les aura promené ! Entrée du Creux du Van, photo , le soleil rougeoie à peine au fond sous une épaisse couche de nuages ! Je continue sur le fer à cheval. et me dirige vers le plongeoir, je pose mon sac, ils sont là,  fidèle au rendez vous. Je mitraille, mais les photos sont difficile à faire, il fait sombre et elles ont tendance au sombre.  Je m'équipe pour ne pas avoir trop froid, la température à baissé et une fine pluie est là avec un vent qui se lève.

 

166413 1788352027356 1196235683 2080996 169936 n

 

165351 1788357347489 1196235683 2081012 7898977 n

166433 1788360907578 1196235683 2081028 4972299 n

164738 1788355187435 1196235683 2081006 62909 n

163781 1788356907478 1196235683 2081011 8212724 n

 

167856 1788356027456 1196235683 2081008 4039585 n

 

 

168384 1788355387440 1196235683 2081007 3273345 n

 

162782 1788360347564 1196235683 2081025 2183793 n

Je les observe, me délectant de ces moments. Je les contourne pour faire d'autres plans. Après m'être concentré sur le mâle, je me laisse attendrir par le jeune, qui doit avoir deux mois (à vérifier) Il est tout mignon.  Après en avoir bien profité, je les laisse à leur broutage de sapins !

Je poursuis vers le sommet du Soliat dans la tempête et le vent, dur de tenir le cap. De celui-ci, je décide de poursuivre plein nord et rejoindre la crête.  3 chamois sont aussi surpris que moi de notre rencontre. Ils n'ont pas l'air d'apprécier. Je les retrouve un peu plus loin. Je parviens à m'approcher en ma cachant derrière un arbre, je me bats avec l'humidité ambiante qui colle aux objectifs. Enfin ils me repèrent et c'est la fuite, je les retrouverais une troisième fois un peu plus loin !

 

162998 1788352627371 1196235683 2080998 6645631 n

 

164497 1788353227386 1196235683 2080999 6236453 n

 

162674 1788354067407 1196235683 2081002 6544041 n

 

165112 1788365507693 1196235683 2081042 7611399 n

 

167471 1788354187410 1196235683 2081003 6959098 n

Je décide de descendre au pied de la falaise. Ça passe plutôt pas mal. Arrivé en bas je hausse les raquettes ( et oui, avec le vent, le pied des falaises est plein d'une neige plus ou moins profonde. Je longe la base du Creux du Van observant les parois. Je rejoins le sentier. Pique nique avant de rentrer à la voiture, trempé (ah oui, il n'a cessé de pleuvoir depuis le sommet, voir avant ! )

 

Une bien belle journée !

 

162986 1788352467367 1196235683 2080997 2399382 n

Voir les commentaires

Rando : Traversée -Du Suchet au Chasseron par les Aiguilles de Baulmes

Publié le par Apoutsiak

La Randonnée d'Etienne.

 

Cette rando, celà faisait longtemps que je la projetait . Le Week end s'annonçait beau, petite hésitation quant à l'objectif, il fallait en profiter. Et ce fut à la hauteur de mes esperances. Avec une nuit à la belle étoile au sommet du Suchet...

 

P1050066

 

 

Topo

 

J1: 7 km - 550 m - 2 heures

Entre les Fourgs - Suchet

 

Se garer à Entre les Fourgs et remonter la piste Forestière qui passe sous le téléski de la Piagrètte (1140m) Poursuivre jusqu'au point 1206 m. Prendre à doite puis de nouveau à droite au point 1278 m (les Jacquemets). Après un  virage, (vers le Sud Est)  poursuivre le sentier vers le point 1299 m Citerne et passer la frontière Franco suisse marquée par un ancien muret de pierre (attention absence de seniter sur une centaine de mètres, prendre à flanc en descendant légèrement dans la Combe du Commun. Rejoindre la ferme de la Poyette (1331m) et remonter l'arête (derrière le mur antichar)  qui amène à la Croix du Suchet 1554 m puis le sommet du Suchet 1588 m

 

J2 35 km - 1420 m positif - 1820 m negatif

Suchet, Aiguillons de Baulmes - Chasseron

 

Repartir vers le Sud pour trouver le passage dans al falaise Ouest du Suchet (panneau) attention, le sentier est mal marqué au départ, il faut prendre sur la droite) puis rejoindre la ferme de Grange Neuve (1356 m), de là, traverser les alpages pour rejoindre la route qui mène au col de l'Aiguillon. Au point 1284 m prendre à droite puis emprunter le sentier qui mène à l'Aiguille de Baulmes (1559 m) Croix.

Traverser les Aiguilles de Baulme, passer au col des Murs et rejoindre le Mont de Baulmes d'en Haut. Redescendre à Culliairy, la Sagne (1037 m) et Sainte Croix.

Traverser la petite ville en direction des Replans et prendre le sentier après le virage 1104 m. Suivre cette ligne de "crête" qui remonte sous le Cochet (1385 m), passe prêt de la Casba, les  Avattes (1458 m) , les Petites Roches (1583 m) et rejoindre le sommet du Chasseron par la Crête (1606 m)

 

Retour à Sainte Croix par le même itinéraire. De Sainte Croix prendre la Route des Gittes, rejoindre la Gitte Dessous (1239 m) puis la Gîte Dessus 1289 m et poursuivre jusqu'au col de l'Aiguillon 1293 m (un sentier coupe avant le point 1320 m)

 

De là, tout droit par le Bramafan vers le refuge de la Queue (1028 m) remonter quelques mètres la vallée de la Jougnena, puis un dernier effort permet de remonter le long du ruisseau du Petit Nerveau, rejoindre le point 1093 m, la ferme Palzard e entre les Fourgs !

 

P1050077

 

 

Récit

 

Je travaillais le Samedi, bref, départ tardif , nous en profitons pour faire 3 courses dans notre magasin de sport détesté puis direction Entre les Fourgs, il est déjà 18 heures. Début de balade classique : nous hésitons entre montée au Chalet Piagrette et prendre dans le flanc sur la rotue Forestière, nous décidons d'assurer (déjà pris 3 buts en hiver  en passant par le dessus !

 

P1090724

 

A la combe du commun, à la frontière Franco Suisse, le sentier disparait, je le fais à l'instinct (et au GPS, le sentier est marqué dessus !!!) et nous retrouvons le chemin un peu plus loin, il y a 100 mètres de libre, pour randonneur en manque d'inspiration ! Les Cloches des vaches suisse nous accueillent, c'est beau et bruyant ! Plusqu'à remonter vers le suchet, sommet que deteste (d'habitude) Sandrine, mais là , tout va bien. Nous arrivons à la Croix alors que le soleil commence sa descente infernale vers l'horizon. puis nous retrouvons le sommet ,il faut faire vite, ça va se coucher, nous trouvons un joli emplacement pour dormir (choix fait en fonction du vent, de la platitude de l'endroit et de l'absence de son de cloche perceptible...) après un bon repas fait de plats déshydraté... Coucher de soleil magnifique. Et nuit trempée par la rosée et éclairé par une lune ardente !.

 

P1090715

 

A 6 heures, le jour point. Et nous partons, les Chamois jouent sous la Croix du Chasseron, nous ne nous attardons pas. Je prends une gamelle au départ dans les herbes humides sur les rochers... Ca glisse ! mai ça passe. Nous retrouvons d'autres chamois après Grange Neuve puis traversons des troupeaux de vaches. Nous remontons vers les Aiguilles de Baulmes avec la technique chacun à son rythme, Moi devant et Sandrine derrière... La vue est magnifique ! Toutes les Alpes du Nord et le Jura !

 

 

P1090732-2

La descente vers le Mont de Baulme est longue puis c'est l'arrivé sur Sainte Croix. sandrine a de grosses ampoules, elle decide de ne pas faire le Chasseron. Je file à fond les manettes (800 m/h) et passe aux Petites Roches puis au sommet du Chassero, il y a du monde . Midi, un SMS, 3 pattes de fruit et c'est reparti. Je rejoins Sainte croix puis Sandrine qui m'attends à la Gitte Dessus (longue la route de la Gitte Dessus !)

 

 

Nous poursuivons vers le col de l'Aiguillon où nous retouvons le matos laissé là. l faut alors rejoindre la Jougnena avant une dernirèe montée et un looooong plat avant Entre les Fourgs ... 42 km, un marathon, en 9 h 09. Les derniers kilomètres furent un peu difficile !

En pensant à Etienne qui nous a accompagné tout au long de la rando !

 

Photos

 

 

P1090683

Sous le Suchet avec un planeur au dessus de sommet

 

P1090698

Sandrine

 

P1090699

Les deux sommets du Suchet

 

P1090701

sandrine devant la Dent de Vaulion

 

P1090707

Les Aiguilles de Baulmes et au loin le Chasseron, c'est pour demain !

 

 

P1050063

Méditation Suchetienne en attendant que ça chauffe !

 

P1090718

Derniers rayons !

 

P1050067

Vue du bivouac

 

P1090722Lever de soleil sur le Mont Blanc

 

 

P1090725

Observation de chamois

  P1090727Les Aiguilles de Baulmes et le Mont de Baulmes

 

P1050071-2

Chamois

 

P1090735Aiguille de Baulmes

 

P1050073

Vue sur le Suchet avec à droite Entre les Fourgs - c'est déjà loin et c'est pas fini !

 

P1050075

Nous deux...

 

P1090736Mont Blanc et Suchet !

 

P1090744L'arête

 

P1090757Chasseron devant les Aiguilles de Baulme et le Suchet (sous le nuage)

 

P1090762Sommet du Chasseron plus qu'à revenir...

 

P1090768Sainte Croix et ses fourmis

 

 

P1090772Il n'est pas conseillé de traverser TOUS les parcs

 

P1050091Le choix du bivouac doit se faire en fonction de la présence des vaches et de leurs cloches en l'absence de boules quies !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rando en hommage à Etienne Bolon, mon oncle, qui l'avait réalisée en son temps, mes pensées vont vers toi... 

Voir les commentaires

Rando : Creux du Van 1463 m - Gorges de l'Areuse

Publié le par Apoutsiak

 

CreuxduVan Panorama 2

 

Magnifique boucle entre falaises et gorges avec potentiellement une faune importante. Randonner hors saison, c'est mieux !

 

P1050006

Le Creux du Van

 

Topo

 

De Noraigue, (parking à coté de la caserne) passer à coté de la ferme brocante "vers chez Joly" 746 m et rejoindre les Oeuillons 1014 m. Emprunter alors le sentier des 14 Contours et rejoindre le Pertuis de Bise (1374 m) Poursuivre en longeant la falaise (sentier) et passer au Soliat 1465 m. Rejoindre le haut de la falaise. Avant le Grand Vy, prendre à gauche le chemin qui descend vers le Creux du Van proprement dit, passer à la Fontaien Froide et rejoindre la ferme Robert (972m). De là, suivre le balisage jaune qui emmène vers les Gorges de l'Areuse (651 m) et le saut de Brot avec un joli pont. Remonter alors l'Areuse qui longe par moment la voie ferrée et retrouver Noraigue

 

Carto - fichier GPS

 

Extrait CNS

carte.jpg

 

 

Récit

 

Nous sommes partis tôt, pour revenir tôt et voir mon beau frère et ma belle soeur avant de partir. Bref, après la route, nous sommes sur le départ à 7 heures. Montée plutôt rapide jusqu'à l'Oeuillons. Nous admirons les jeunes daims à la course amusante en opérant une pause petit dej bienvenue pour moi (j'aivais une de ces dale !!!)

Nous repartons dans les pentes. Le ciel menace, et ça fini par tomber. Nous nous abritons sous un arbre en attendant que ça passe puis repartons dans la bonne ambiance, Sandrine et Louis ouvre la marche, je suis avec Agathe et Marie.

 

P1040993Vue du Pertuis de Bise

 

Au Pertuis de Bise, c'est magnifique, la falaise apparait. Il y a encore peu de randonneurs. Nous poursuivons sur limpressionnate crête avant de bifurquer vers le Soliat (on allait quand même pas rater le sommet !) Courte pause au mileiu des vaches avant de repartir vers la falaise et ses méandres. Pour les bouquetins il faudra repasser. nous avons pourtant bien scruté la paroie...

 

P1050024Dans les Gorges de l'Areuse

 

C'est l'attaque de la descente, glissante, nous rejoignons une table qui sera fort utile poru notre pique nique.  Ca file vers le bas et nous rejoignons la ferme Robert ou nous profitons de l'exposition sur la faune. De là, la descente se poursuit vers les gorges de l'Areuse, magnifique, ainsi que la remontée vers Noraigue le long de ces biefs et barrages esthétiques. Retour un epu fatigué à la maison, la belle soeur est déjà partie. Se serait on lever tôt pour rien?

 

Photo

 

 

P1040995Le Dôs d'âne

 

P1090648

Creux du Van

 

 

P1090649En montant vers le Soliat - dans le Vent sur le Van

 

P1090660Louis, Agathe et sandrine

 

P1090661

Le Creux du Van et le Dos d'âne

 

P1050013

Dos d'âne

 

P1050031les barageounets en remontant l'Areuse

 

P1090665La rando comme on l'aime...


Creux du Van


 

Voir les commentaires

Corse : Mini Mare Monti - du golfe de Porto à Galéria

Publié le par Apoutsiak

 

Porto, Girolata, Galéria, des nom qui font rêver... Magnifique rando avec différentes variantes entre 0 et 800 m. Profiter d'un bon bain de mer après une belle rando !

 

 

P1090030

Topo

 

J1 : Curzu Girolata

 

Départ de Curzu : Traverser le village et le remonter, passer à proximité de l'église et poursuivre (balisage orange deu Mare e Monti) à gauche. Le sentier est évident et remonet pour rejoindre un collet sous le Capu di Curzu (852 m)

suivre l'arête qui passe par le Capu di Linu 622 m et bascule par un sentierassez raide vers le Bocca a Croce (col de la Croix) route - bar. De là, on emprune le sentier du facteur qui permet de rejoindre la cal du Tuara (plage - 0 m baignade obligatoire)

De là, à l'extrémité Nord de la Plage, emprunter le Tra Mare e Monti (et laisser le sentier du facteur) pour rejoindre le point 165 m, vue imprenable sur la baie de Girolata, descente avec magnifiques points de vue.

Girolata, 0 m plage sur le chemin du facteur un peu au Sud

La plage de Focaghia n'est pas très agréable.

Gîte le Cormoran confort ++

Gîte la cabane du Berger confort spartiate : cabanes avec toît en taule non isolées ( attention par temps chaud !)Resto *** par contre.

 

J2 Nous vous recommandons la visite de la Scandola (réserve naturelle) en bateau, possibilité d'excusion depuis Girolata.

 

J3 : Girolata Galeria

De Girolata, traverser le village en le remontant et prendre le chemin qui part au dessus de la plage de Cavone. Remonter vers le Muzzellu (rien à voir avec les Vuvuzellas !) puis rejoindre le Bocca di Fuata 452 m. De là, le sentier suit la crête avec de beaux points de vue sur Girolata ! Il rejont la Punta Di A Literniccia en passant par la Borne 784 m

De la Punta Linterniccia, c'est plein Nord (avec des lacets). Contourner le CApu a Ruja par l'Ouest et descendre dans le vallon, suivre le ruisseau de Tavulaghiu puis soit le petit murer à droite, soit traverser le ruisseau pour rejoindre Galéria et la mer 0 m.

 

Baignade obligatoire !

 

 

Retour en stop, attention, c'est assez long, la route tourne pas mal !

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour le reste quelques photos et le souvenir d'une belle et chaude rando !

 

Photo

 

P1080805Départ : la montée au dessus de Curzu

 

P1080811Vue sur la plage de Tuara et le golfe de Galéria - la Scandola

P1080825

Marie et Louis arrivent à la plage Tuara

 

P1080853

 

Trop Chaud, dure, la remontée pour basculer entre la plage de Tuara et Girolata (14 h...)

 

P1080857

 

La plage de Tuara

 

P1080868Girolata

P1080923

Girolata - village de pêcheurs

 

P1090025

Girolata - vue du début d'étape entre Girolata et Galéria

 

P1090030Girolata

P1090050

Galéria est encore loin...

 

P1090053

En descendant vers le golfe de Galéria

 

 

P1090070Fin de rando, Louis sur la plage de Galéria

 

Voir les commentaires

Randonnée : le Monte Cinto 2706 m Nord en famille

Publié le par Apoutsiak

Conquérir le Toît de l'île des Maures, c'était ce que j'avais regretté de ne pas avoir fait lors de notre GR20 en 2001.

 

cintoMonte Cinto - retour à la voiture

 

 

 

 

 

Topo

 

Bivouac du lac d'Argentu

 

De la station d'Ascu (parking en face du gîte) prendre le sentier qui part au Nord du parking  et contourne la petite crête (ne pas prendre le GR20 !) Suivre le sentier dans la forêt à flanc Traverser le torrent par la passerelle le torrent Tighiettu  (1488 m) puis remonter sentier dales (points rouges et cairns) pour rejoindre une zone ou le sentier devient cayouteux. Passer sous le Capu Borba. De là soit remonter à droite dans les sentier d'éboulis vers le lac d'Argentu, soit passer par le Bocca Borba 2207 m et rejoindre le lac d'Argentu par un court passage d'escalade facile.

Plusieurs emplacements de bivouac disponibles.

 

Monte Cinto

 

Partir par le sentier Sud Sud Est en direcrection du point 2522 m (on passe en dessosu de la barre. Bien suivre les cairns et points rouges !, la voie fait un S pas évident. De là remonter au mieux vers la pointe des Eboulis, on accède àç la crête à l'Est de celle ci. De là on pense poitns rouges, on vit points rouges, on respire points rouge jusqu'au sommet. La trace passe au début un peu par la crête avant de basculer plus longuement versant Sud et de terminer par le sommet logique, vive les points rouges (et les cairns !)

 

P1090390Coucher de soleil depuis le bivouac

 

Carto fichier GPS

 

 

 

 

Récit

 

J'avais prévu le Monte cinto en famille pour conclure notre périple Corse, ne restait qu' à mettre en oeuvre le proet en évitant toute galère. Premier problème, l'eau, sur Camp to Camp un internaute m'avait affirmé "pas d'eau potable au dessus de 1500 m !" Nous partirons chargés de l'eau pour 2 jours et pour 5 ! Chacun ayant un sac selon ses moyens, je me chargeais comme une mule, ainsi que sandrine. Louis portait une charge respectable, Agathe et Marie un peu moins.

10 à 12 litres de flotte etaient répartis dans les sacs, en plus de la bouffe, des fringues, des duvets tente et karimats !

 

Au départ, j'étais persuadé que l'itinéraire etait commun avec celui du GR 20. Les enfants étaient fier de marcher sur ce mythique sentier, mais rapidement je déchantais, le GPS m'indiquait un sentier plus à gauche. Nous décidons de couper, et après une traversée boisée dense et raide difficile, nous rejoignons le bon sentier sous l'oeil étonné de grimpeurs en marche d'approche.

 

En file indienne, notre petite troupe avançait, Louis devant, les autres papottant dans la fraicheur matinale. Nous rejoignons la passerelle du Tighiettu. Là, techniquement, c 'est autre chose, le sentier est pointillé sur la carte IGN ! Un passage d'escalade, un sentier, un autre petit couloir ( que nous nommerons petit couloir Whymper en l'honneur de notre lapin qui le tient lui du Grand Edward Whymper et de son couloir à la Verte !) Bref après le petit , vient le moyen couloir Whymper., les enfants grimpes, les adultes alourdis par leurs sacs peinent. Nous décidons de faire une pause à la fin des passages techniques. Pause, je décide de gravir le petit sommet à proximité hisoire de me dégourdir... le dos, et oui, sans sac, c'est beaucoup plus agréable !

 

Nous repartons, l'ambiance est bonne, le soleil commence à chauffer. Sandrine est devant, elle se dirige vers le Bocca borba alors que j'aurais préféré suivr ele sentier de Monte cinto, tant pis, il et trop tard pour faire demi tour, nous irons donc vers le col. Rencontre avec d'autres randonneurs, nous nous dirigeons au GPS vers les lacs, un court passage d'escalade et voilà un premier lac. On remonte un peu et voilà le Lac d'Argentu, pile sous le Monte Cinto !

 

Nous aménageons la partie Nord Est du lac pour la tente et trouvons un lieu de bivouac pour ceux qui dormirons à la belle étoile. Je pleurs, il y a plein d'eau à proximité et nous avons monté de nombreux litres d'eau pour rien !!! Merci les conseils internet ! Nous pique niquons, et nous trampons les pieds, l'eau est trop froide pour nous baigner. Je décide de faire une aller retour au sommet, histoire de voir le terrain.

 

Départ vers 16 heures, je file avec un peu d'eau, une polaire, la carte et une barre ainsi que mon fidèle et utile GPS. Celui ci me recadre au pied de la pointe des Eboulis., je ne trouvais plus de points rouges. Le terrain est merdique mais ça passe un peu partout jusqu'à l'arête. De là, il faut vivre poitns rouges ! Je m'y tiens. e sentier monte et descend dans la face Sud. Un coup des gros blocs, un coup des vires, un coup une sente pourrie. 1 h 10 plus tard, je vois un énorme cairn , des emplacements de bivouac et le sommet, avec sa croix et des drapeaux de prière. 1 h 10 de montée !

 

J'appelle les enfants, le lac parrait si proche et je les vois le long du lac 400 m en dessous.Ils me répondent (moi qui déteste les gens qui crient en montagne !).

C'est l'heure de la redescente. Sans gros problème, je ne croise qu'un groupe au col près de la pointe des Eboulis qui va bivouaquer au lac de Cinto.

Il me faudra 1 heure pour rejoindre la tente.

 

Nous mangeons notre repas du soir  et au lit, les filles dorment sous la tente près du lac et je dors avec Louis à la belle étoile, la voute céleste nous servant d'abri ! Coucher de soleil magnifique avec les belles traces jaunes de la face nord du Cinto, inoubliable. Aidé d'un comprimé de Stilnox, je m'endors dans les bras de morphées ou du laboratoire ayant le brevet de ce médicament..., bercé par le piaillement des filles, au loin...

 

Le lendemain matin, 5 heures, le ciel est plus clair et ça m'a réveilé. Je me lève du bivouac et vois que la tente est allumé, je réveille Louis doucement. On s'habille, il y a eu du vent. Petit déjeuner fraicheur, rien de chaud mais des bonnes choses. Nous stockons le matos dans la tente. et c'est le départ. Il est environ 6 heures. Ca démarre tranquille dans ce ciel encore un peu sombre. Mais tout va bien, chacun raconte sa nuit, les filles ont subit le vent qui a fait claqué la tente toute la nuit... ( 60 km/h). Nous arrivons sous la pointe des éboulis,  je fais monter la troupe en rang serrés, et ça passe, ils ont l'habitude du terrain à chamois également appelé terrain merdique ! et nous rejoignons la crête des Eboulis dans le vent. Nous opérons une pause à l'abri dans la face sud avant de repartir. Les passages sur al crête sont impressionnant avecle vent ! Les louloutchs descendent parfaitement les zones de gros blocs sottant de l'un à l'autre comme de veiux alpinistes de retour de course ! Je reste près de Marie avec Agathe derrière moi, Louis, devant Sandrine qui ferme la marche.Nous restons plutôt groupé pour éviter les chutes de pierre et de se perdre dans ce dédale...  Les pas d'escalade sont rondement menés et voilà le sommet. Nous sommes seuls, avec le vent et les drapeaux de prière. Les enfants sont devant, les parents derrière, fiers !

 

La pause est courte, le vent nous vire nous croisons des  randonneurs et des trailers en goguettes. Les enfants attendent les remarques les concernants, ça leur fait toujours plaisir ! Nous rejoignons la pointe des Eboulis et la descendons. Des trailers pressé tentent de nous lapider, raté ! Mes remarques ne font pas mouche et les laissent énervés, moi aussi !

Revoilà la tente, un petit pique nique et une sieste que j'annonce limité, nous ne devons pas rater le bateau et la descente est longue... Tout le monde dort pendant que je fais les sacs en essayant de répartir les choses au mieux !

Ca sera toujours moins lourd qu'à la monéte, au moins 8 litres d'eau en moins !

C'est reparti, fourvoyage au départ en hésitant entre deux directions, on a pris entre les deux et c'etait trop au milieu, mais nous retrouvons la trace (grâce à mon génial sens del'orientation !) "Jamais vu autant de cailloux de ma vie !" peste Sandrine. Je l'avais pourtant prévenu : "la Corse, c'est un gors tas de cailloux où il fait trop chaud et les routes tournent tout le temps !" Résumé peu glorieux de cette magnifique île !

 

Sentier en éboulis, éboulis traversés de sentiers. Nous croisons deux anciens de 76 ans et partageons un bon moment, ils reviennent sur le cinto 30 ans après ! Belle forme !

Voilà les passages d'escalade, que nous avalons, un lézard puis une vipère prennent leur jambes à leur cou (surtout la vipère !) et voilà la passerelle, signe que la voiture n'est plus très loin. Pause cascade prévue, je trouve un accès au torrent pour rafraichir les pieds et tout fini un peu mouillé, on n'a pas pu résisté à l'envie de s'arroser !

 

On repart, je tempère Louis qui voudrait courir à la voiture tandis que Marie montre quelques signes defatigue derrière avec Sandrine. Voilà le dernier virage et le panneau Monte cinto devant lequel nous ne manquons pas de faire une photo au retardateur puis direction le bar  à la musqiue Corse où nous profitons de glaces et boissons ainsi que de l'ambiance "retour de randonnée".

 

 

Photo

P1090317

Départ sur le GR 20

 

P1090321

Fourvoyage personnel ! Tout le monde dans le maquis

 

P1090324

Le Cinto à gauche

 

P1090332

La passerelle du Thigiettu

 

P1090334

Ca grimpe

 

P1090337

Sous la Bocca Minuta

 

P1090340

Petit sommet perso, sans nom sur la carte

 

P1090350

Au Bocca Borba sous le Capu Borba

 

P1090355

Bivouac au lac d'Argentu

 

P1090363

Le Monte Cinto depuis l'arête - repérage du soir.

 

P1090364

Le Lac d'Argentu depuis le Monte Cinto, à droite, la tente.

 

P1090383

Sous la voute Céleste et devant le Chameau d'Agathe

 

P1090387

Vue du biouac

 

P1090388

Le Monte Cinto au lichen jaune

 

 

P1090390

La lune se lève (avant le vent)

 

P1090393

Jaunisse

 

P1090419Sommet du Monte Cinto, 8 h 20 - venté !

 

P1090422

Au loin, la mer !

 

P1090426

A proximit de la pointe des Eboulis, devant le Monte Cinto - Louis, Agathe et Marie

 

 

P1090430

Descente vers le Bocca Borba

 

P1090433

Au dessus du lac d'Argentu

 

P1090442

Lézard Corse

 

P1090445

Le Petit Couloir Whymper

 

 

P1090448Pause dans le Thigiettu

 

 

 

Vidéo

 

 

Voir les commentaires

Rando : traversée du Suchet 1588 m

Publié le par Apoutsiak

Jolie traversée avec si tout va bien quelques chamois sur les sentiers

P1070588

Topo

Depuis le refuge de la Queue 1024 m
Remonter sur une centaine de mètres la route qui part au Nord et virer à droite, traverser la Jougnenaz et remonter (Sud Est) pour rejoindre la Roche marquée. 1212 m  Remonter le gorge ( main courante ) et rejoindre une grande combe. Rejoindre la ferme de la Sagne. remonter une centaine de mètres en direction du sommet et prendre le sentier qui part vers le Sud et revient en direction Nord. Suivre l'arête jusqu'au sommet Sud (Croix 1554 m) de là poursuivre vers le Bord et rejoindre le sommet principal 1588 m.

Descente

Poursuivre  Nord Est sur la crête jusqu'au point 1250 m. Rejoindre la Combette  ( ferme et téléski) puis le col de l'Aiguilllon (1293 m)  par la route. Du col partir Sud dans la forêt puis droit vers le refuge de la queue.

Dénivelé 800 m

P1070609
Carto

carte Suchet

Récit

Nous avions prévu une journée de ski de rando. Mais les caprices de la météo... J'ai eu beau scruté la webcam de Métabief toute la semaine : pas assez de neige ! Donc solutionde repli : une rando au Suchet.

Nous arrivons au refuge de la queue à 11 heures, et c'est parti, il faut -4°C , l'ambiance est bonne. Je laisse les enfants chercher dans leurs souvenirs, l'itinéraire. Nous traversons quelques torrent, et rejoignons la roche marquée et son passage technique. Nous remontons la gorge et débouchons sur la grande gorge. Un gros rocher en lisière de forêt nous servira d'abrit pique-nique.

P1070594
Nous repartons pour rejoindre la ferme de la Sagne. Louis trace dans la neige. Je me rends compte que j'ai perdu le bâton fixé sur mon sac. Je redescends à l'aire de pique nique le retrouver et remonte. Nous poursuivons dans le brouillard. Le vent nous accueille sur le dessus. Tout est givré et le brouillard nous laisse une visibilité de 30 mètres maximum. Nous restons groupés pour rejoindre la croix puis nous poursuivons vers le sommet Nord. Il fait toujours froid et la visibilité reste problématique. J'affine les trajectoires au GPS et en suivant les quelques traces. Le sommet apparait. Nous le gagneons puis opérons une pause à l'abrit du vent.

P1070617

Nous décidons d'opérer la traversée. nos cheveux, cols et sourcils sont givrés. Les enfants tentent la technique de glissage dans la neige, ça n'est pas très efficace. Nous gagneons la forêt. Il y a quelques passages délicats du fait de la glace.  Ca passe. Puis c'est la route forestière pour rejoindre le col de l'Aiguillon où nous organisons une carotte après le gouter !

P1070620

De là, la forme revient pour la dernière partie et la descente sur le refuge de la queue et la voiture !




Photos


P1070609

P1070591

Vidéo


Voir les commentaires

randonnée : Traversée de la pointe de la Vallaisonnay 3020 m

Publié le par Apoutsiak

Jolie rando, pleine de marmottes ( et de bouquetins dit on ...) Itinéraire assez sauvage dès que l'on est hors sentier.
F

 
marmotte en montant

Topo

Du parking du Laisonnay d'en bas au dessus de Champagny en Vanoise
Remonter le vallon de Champagny ( Marmottes à gogo)  pour erjoindre le refuge de la Glière  (1995 m)
 De là, passer au lac de la Glière avant de remotner vers la Croix des écuries. Passage à proximité du chalet des Gardes avant de prendre le sentier du col de la Grassaz. Laisser le sentier avant le point 2438 m et prendre le vallon de gauche au mieux en direction de l'arête. Une fois sur celle ci remonter les lapiaz au mieux ( II III)  passer au point 3002 et rejoindre le sommet de la pointe de la vallaisonnay 3020 m .

Descente : poursuivre l'arête (Ouest et Sud Ouest pour rejoindre le col de la Roche Noire 2870 m ( rocher délité)
prendre alors Nord nord Ouest la combe (névés) qui permet de rejoindre le Plan Serry. De là, le sentier ramène au refuge de Plaisance et au parking ( refuge du Laisonnay glace 3 étoiles)

Pour info  2 cairns sur l'ensemble de l'itinéraire hors sentier
                  Ne pas descendre au Nord avant d'avoir rejoint le col de la Roche Noire : barres rocheuses

 
Le Magnifique Panorama de la Pointe de la Vallaisonnay : Grande Motte, Grande Casse Epena Volnets Grand Bec

Carto profil fichier GPS


 

Fichier GPS pointe de la Vallaisonnay (format GPX) ( clic droit enregistrer sous)

Récit :

Arprès un départ tranquille, en famille pour aller pique niquer au refuge de la  Glières puis profiter du lac dela Glière ( on a eu pas mal de marmottes à éviter) Je décide de monter à la va vite  à la pointe de la Vallaisonnay. Après une première partie champêtre ( toujours autant de marmottes) la deuxième partie est plus minérale, un peu de rocher merdique avant de rejoindre l'arête et un magnifique Lapiaz ! ça passe, ça n'est jamais dur,le plus long est de rejoidnre le somemt un peu loin à mon goût.  De celui ci je décide de basculer côté Plaisance, je merdouille un peu au dessus du col, trop pressé de descendre dans le vallon. Je remonte  et passe par le col avant de m'engager. Le paysage est magnifique, des zones de rocher bleu, d'autre rouges orangées, d'autres noires, tout est bien ordonnée, quelques zones de mélanges de couleurs sont un régal pour les yeux. Je retrouve le Plan Serry verdoyant puis le refuge, le sentier me ramène, à fond au Laisonnay ou je retrouve Sandrine et les enfants ( je suis arrivé 5 minutes aavnt eux, victoire) pour une bonen glace !!!

Photos :

 
Zygène cendrée
 
Le refuge de la Glière
 
Face Nord de la Grande Casse
 
En haut des Lapiaz
 
Sommet de Bellecôte et Dôme des Pichères
 
Trou ...
 
En redescendant, le refuge de Plaisance devant le Grand bec
 
Papillon (Benthis Daphne ?)



 

Voir les commentaires

Séjour à Pralognan la Vanoise - alpinisme et randonnée

Publié le par Apoutsiak



Alpinisme

Sommet de Bellecote - Dôme de Bellecote
3417 m
Pointe de la Vallaisonnay traversée 3020 m
Pointe des Volnets face Sud  3247 m
Pointe de la Réchasse - alpinisme en famille 3212 m

Randonnée

Cascade et Mont Fleurier
Refuge et lac de la Glière
Petit Mont Blanc (traversée)
Refuge de la Vallette, lac et pointe de la vieille femme ( traversée)
Champagny le Haut

Traversée des 7 Laux ( 3 jours)




Les photos ne sont pas de notre époque... on y retrouve Louis et Anne-Marie Bolon au sommet de Bellecote et sur le sentier au dessus de Champagny le Haut. On a presque réussi à faire les même photos !


et pour patienter...

Voir les commentaires

Randonnée Jura:Traversée du Chasseron par les Gorges de Pouëtta Raisse

Publié le par Apoutsiak

Une des plus belles randonnées sur ce magnifique sommet... (mon préféré ?)

Le Chasseron vu depuis la Combe des Roches Eboulées

Topo

De Mothiers, 757 m du parking au bout de la route qui part au sud Est du village.
La direction générale à suivre est Sud ouesyt , le parcours rélise 16 km 500 pour 1000 m de déniveler environ et 600 m de descente !

Prendre le sentier qui amène au départ des Gorges de Pouëtta Raisse (baliage jaune plus panneau)
remonter les Gorges (escaliers - main courante)
Une fois en haut des Gorges poursuivre Sud ouest.

passer sous la ferme de La Vaux et prendre le sentier qui monte légèrement à droite. Traverser la forêt (piste) et continuer dans la combe ( elle est débalisée car en cas de crue, elle est merdique à passer, il faut prendre alors à droite le chemin du chamois, plus long)
Arrivée à une Grande Combe poursuivre et passer par le point 1410 m on rejoint une route, tirer à droite (par la route) et prendre le chemin de la Bullatonne Dessus.

De là, rejoindre le sommet du Chasseron. 1607 m

Du sommet, poursuivre Sud  Ouest
Poursuivre sur la crête (SW) versles Petites Roches (1583 m) puis aux Avattes 5Sud) avant de remonter au Cochet (1483 m) Du Cochet rejoindre le Praisot, les Praisses et par le sentier rejoindre le col des Etroits au dessus de Sainte Croix et son parking


A éviter trop tôt en début de saison lorsqu'il y a de al neige, les Gorges sont avalancheuses et difficilement praticable !!!

Carto Profil fichier GPS



Fichier GPS au format GPX (clic droit enregistrer sous)

Récit

Ce matin là, la garde se terminait à 8 heures, Sandrine dormait, et je filais à l'ordi préparer la rando au Chasseron ( facile, j'ai un paquet de vieilles traces à ski et à pied). Une heure plus tard, Sandrine dormait encore, je trouvais sur internet la trace d'un vieux projet que j'avais, monter au Chasseron par les gorges de Poëtta Raisse...
Réveil difficile de ma moitié, elle hésite, je suis à deux doigts de partir faire du VTT, mais elle se décide et nous voilà parti pour Motiers dans le Jura Suisse après Fleurier.

Sur place, nous partons, le chemin est large et plutôt bien balisé. Nous atteignons les gorges, encaissées, magnifiques. Un escaliers, une main courante, malheureusement, il n'y a que peu d'eau et je pense que c'est beaucoup plus beau en cas de crue...  Nous profitons de ces magnifiques paysages.

Sortie des Gorges


Au sortir des gorges nous fuilons à droite, en forêt pour rejoindre un alpage, je perds un peu le sentier mais nous le retrouvons un peu au dessus... Passage en forêt, nous commençons à avoir faim, nous remontons un vallon ou le sentier est mangé par le ruisseau et trouvons au début d'un alpage, un endroit pour nous repaître !

On laisse un peu de pâté pour le renard et on file. Le vert de la pâture est intense. Nous rejoignons une petite route et nous décidons de filer par le haut de la Combe des Roches éboulées afin de voir hypothétiquement le renard. Bon, et tout celà au GPS, c'est à dire sans se fier au sentiers croisés en chemin. Je crois que Sandrine n'a pas aimé cette portion. Il faut dire que les ronces, ça arrache un peu ! Mais, moi, toujours fier de la technologie, j'arrive pile au sentier qui mène en haut de la Combe, Je crois que Sandrine n'a pas su apprécié l'exploit technologique à sa juste valeur...



Bref, pause renard et sieste, pour la sieste, ce fut un peu court, pour le renard, nous fûmes brecouilles en dépit de la boite de pâté embaumant l'ensemble de la Combe, je crois qu'il y avait trop de vaches...
Nous repartons vers le Chasseron, et 25 minutes plus tard, nous sommes au sommet. Nous buvons à la terrasse du chalet fôtel du Chasseron. Et poursuivons vers les petites Roches, l'occasion pour moi de saouler Sandrine avec les différents endroits où je suis déjà passé...

La station météo du sommet du Chasseron

Vue depuis le sommet du Chasseron, les Petites Roches et la Maya

Passage rapide aux petites Roches, descente puis remontée au Cochet. Nouvelle pause, courte, comme toujours, nous filons vers le petit col avalancheux des rasses au dessus des Praisses ( je croyais qu'il s'appelait col des Avattes) puis descente sur les Praisses et un coup de GPS me permet de trouver un sentier tranquille qui nous ramène au col  des Etroits.

Bon, c'est pas le tout, il faut rentrer et on est loin de la voiture. Un peu de stop et une dâme agée nous embarque, et nous dépause ua parking de Motiers, super sympa ! Plus qu'à renter à la maison après cette belle rando, à refaire !

Petites Roches


Col des Prasses (avalancheux l'hiver ! )








Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 > >>