Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #marie tag

Randonnée : le Monte Cinto 2706 m Nord en famille

Publié le par Apoutsiak

Conquérir le Toît de l'île des Maures, c'était ce que j'avais regretté de ne pas avoir fait lors de notre GR20 en 2001.

 

cintoMonte Cinto - retour à la voiture

 

 

 

 

 

Topo

 

Bivouac du lac d'Argentu

 

De la station d'Ascu (parking en face du gîte) prendre le sentier qui part au Nord du parking  et contourne la petite crête (ne pas prendre le GR20 !) Suivre le sentier dans la forêt à flanc Traverser le torrent par la passerelle le torrent Tighiettu  (1488 m) puis remonter sentier dales (points rouges et cairns) pour rejoindre une zone ou le sentier devient cayouteux. Passer sous le Capu Borba. De là soit remonter à droite dans les sentier d'éboulis vers le lac d'Argentu, soit passer par le Bocca Borba 2207 m et rejoindre le lac d'Argentu par un court passage d'escalade facile.

Plusieurs emplacements de bivouac disponibles.

 

Monte Cinto

 

Partir par le sentier Sud Sud Est en direcrection du point 2522 m (on passe en dessosu de la barre. Bien suivre les cairns et points rouges !, la voie fait un S pas évident. De là remonter au mieux vers la pointe des Eboulis, on accède àç la crête à l'Est de celle ci. De là on pense poitns rouges, on vit points rouges, on respire points rouge jusqu'au sommet. La trace passe au début un peu par la crête avant de basculer plus longuement versant Sud et de terminer par le sommet logique, vive les points rouges (et les cairns !)

 

P1090390Coucher de soleil depuis le bivouac

 

Carto fichier GPS

 

 

 

 

Récit

 

J'avais prévu le Monte cinto en famille pour conclure notre périple Corse, ne restait qu' à mettre en oeuvre le proet en évitant toute galère. Premier problème, l'eau, sur Camp to Camp un internaute m'avait affirmé "pas d'eau potable au dessus de 1500 m !" Nous partirons chargés de l'eau pour 2 jours et pour 5 ! Chacun ayant un sac selon ses moyens, je me chargeais comme une mule, ainsi que sandrine. Louis portait une charge respectable, Agathe et Marie un peu moins.

10 à 12 litres de flotte etaient répartis dans les sacs, en plus de la bouffe, des fringues, des duvets tente et karimats !

 

Au départ, j'étais persuadé que l'itinéraire etait commun avec celui du GR 20. Les enfants étaient fier de marcher sur ce mythique sentier, mais rapidement je déchantais, le GPS m'indiquait un sentier plus à gauche. Nous décidons de couper, et après une traversée boisée dense et raide difficile, nous rejoignons le bon sentier sous l'oeil étonné de grimpeurs en marche d'approche.

 

En file indienne, notre petite troupe avançait, Louis devant, les autres papottant dans la fraicheur matinale. Nous rejoignons la passerelle du Tighiettu. Là, techniquement, c 'est autre chose, le sentier est pointillé sur la carte IGN ! Un passage d'escalade, un sentier, un autre petit couloir ( que nous nommerons petit couloir Whymper en l'honneur de notre lapin qui le tient lui du Grand Edward Whymper et de son couloir à la Verte !) Bref après le petit , vient le moyen couloir Whymper., les enfants grimpes, les adultes alourdis par leurs sacs peinent. Nous décidons de faire une pause à la fin des passages techniques. Pause, je décide de gravir le petit sommet à proximité hisoire de me dégourdir... le dos, et oui, sans sac, c'est beaucoup plus agréable !

 

Nous repartons, l'ambiance est bonne, le soleil commence à chauffer. Sandrine est devant, elle se dirige vers le Bocca borba alors que j'aurais préféré suivr ele sentier de Monte cinto, tant pis, il et trop tard pour faire demi tour, nous irons donc vers le col. Rencontre avec d'autres randonneurs, nous nous dirigeons au GPS vers les lacs, un court passage d'escalade et voilà un premier lac. On remonte un peu et voilà le Lac d'Argentu, pile sous le Monte Cinto !

 

Nous aménageons la partie Nord Est du lac pour la tente et trouvons un lieu de bivouac pour ceux qui dormirons à la belle étoile. Je pleurs, il y a plein d'eau à proximité et nous avons monté de nombreux litres d'eau pour rien !!! Merci les conseils internet ! Nous pique niquons, et nous trampons les pieds, l'eau est trop froide pour nous baigner. Je décide de faire une aller retour au sommet, histoire de voir le terrain.

 

Départ vers 16 heures, je file avec un peu d'eau, une polaire, la carte et une barre ainsi que mon fidèle et utile GPS. Celui ci me recadre au pied de la pointe des Eboulis., je ne trouvais plus de points rouges. Le terrain est merdique mais ça passe un peu partout jusqu'à l'arête. De là, il faut vivre poitns rouges ! Je m'y tiens. e sentier monte et descend dans la face Sud. Un coup des gros blocs, un coup des vires, un coup une sente pourrie. 1 h 10 plus tard, je vois un énorme cairn , des emplacements de bivouac et le sommet, avec sa croix et des drapeaux de prière. 1 h 10 de montée !

 

J'appelle les enfants, le lac parrait si proche et je les vois le long du lac 400 m en dessous.Ils me répondent (moi qui déteste les gens qui crient en montagne !).

C'est l'heure de la redescente. Sans gros problème, je ne croise qu'un groupe au col près de la pointe des Eboulis qui va bivouaquer au lac de Cinto.

Il me faudra 1 heure pour rejoindre la tente.

 

Nous mangeons notre repas du soir  et au lit, les filles dorment sous la tente près du lac et je dors avec Louis à la belle étoile, la voute céleste nous servant d'abri ! Coucher de soleil magnifique avec les belles traces jaunes de la face nord du Cinto, inoubliable. Aidé d'un comprimé de Stilnox, je m'endors dans les bras de morphées ou du laboratoire ayant le brevet de ce médicament..., bercé par le piaillement des filles, au loin...

 

Le lendemain matin, 5 heures, le ciel est plus clair et ça m'a réveilé. Je me lève du bivouac et vois que la tente est allumé, je réveille Louis doucement. On s'habille, il y a eu du vent. Petit déjeuner fraicheur, rien de chaud mais des bonnes choses. Nous stockons le matos dans la tente. et c'est le départ. Il est environ 6 heures. Ca démarre tranquille dans ce ciel encore un peu sombre. Mais tout va bien, chacun raconte sa nuit, les filles ont subit le vent qui a fait claqué la tente toute la nuit... ( 60 km/h). Nous arrivons sous la pointe des éboulis,  je fais monter la troupe en rang serrés, et ça passe, ils ont l'habitude du terrain à chamois également appelé terrain merdique ! et nous rejoignons la crête des Eboulis dans le vent. Nous opérons une pause à l'abri dans la face sud avant de repartir. Les passages sur al crête sont impressionnant avecle vent ! Les louloutchs descendent parfaitement les zones de gros blocs sottant de l'un à l'autre comme de veiux alpinistes de retour de course ! Je reste près de Marie avec Agathe derrière moi, Louis, devant Sandrine qui ferme la marche.Nous restons plutôt groupé pour éviter les chutes de pierre et de se perdre dans ce dédale...  Les pas d'escalade sont rondement menés et voilà le sommet. Nous sommes seuls, avec le vent et les drapeaux de prière. Les enfants sont devant, les parents derrière, fiers !

 

La pause est courte, le vent nous vire nous croisons des  randonneurs et des trailers en goguettes. Les enfants attendent les remarques les concernants, ça leur fait toujours plaisir ! Nous rejoignons la pointe des Eboulis et la descendons. Des trailers pressé tentent de nous lapider, raté ! Mes remarques ne font pas mouche et les laissent énervés, moi aussi !

Revoilà la tente, un petit pique nique et une sieste que j'annonce limité, nous ne devons pas rater le bateau et la descente est longue... Tout le monde dort pendant que je fais les sacs en essayant de répartir les choses au mieux !

Ca sera toujours moins lourd qu'à la monéte, au moins 8 litres d'eau en moins !

C'est reparti, fourvoyage au départ en hésitant entre deux directions, on a pris entre les deux et c'etait trop au milieu, mais nous retrouvons la trace (grâce à mon génial sens del'orientation !) "Jamais vu autant de cailloux de ma vie !" peste Sandrine. Je l'avais pourtant prévenu : "la Corse, c'est un gors tas de cailloux où il fait trop chaud et les routes tournent tout le temps !" Résumé peu glorieux de cette magnifique île !

 

Sentier en éboulis, éboulis traversés de sentiers. Nous croisons deux anciens de 76 ans et partageons un bon moment, ils reviennent sur le cinto 30 ans après ! Belle forme !

Voilà les passages d'escalade, que nous avalons, un lézard puis une vipère prennent leur jambes à leur cou (surtout la vipère !) et voilà la passerelle, signe que la voiture n'est plus très loin. Pause cascade prévue, je trouve un accès au torrent pour rafraichir les pieds et tout fini un peu mouillé, on n'a pas pu résisté à l'envie de s'arroser !

 

On repart, je tempère Louis qui voudrait courir à la voiture tandis que Marie montre quelques signes defatigue derrière avec Sandrine. Voilà le dernier virage et le panneau Monte cinto devant lequel nous ne manquons pas de faire une photo au retardateur puis direction le bar  à la musqiue Corse où nous profitons de glaces et boissons ainsi que de l'ambiance "retour de randonnée".

 

 

Photo

P1090317

Départ sur le GR 20

 

P1090321

Fourvoyage personnel ! Tout le monde dans le maquis

 

P1090324

Le Cinto à gauche

 

P1090332

La passerelle du Thigiettu

 

P1090334

Ca grimpe

 

P1090337

Sous la Bocca Minuta

 

P1090340

Petit sommet perso, sans nom sur la carte

 

P1090350

Au Bocca Borba sous le Capu Borba

 

P1090355

Bivouac au lac d'Argentu

 

P1090363

Le Monte Cinto depuis l'arête - repérage du soir.

 

P1090364

Le Lac d'Argentu depuis le Monte Cinto, à droite, la tente.

 

P1090383

Sous la voute Céleste et devant le Chameau d'Agathe

 

P1090387

Vue du biouac

 

P1090388

Le Monte Cinto au lichen jaune

 

 

P1090390

La lune se lève (avant le vent)

 

P1090393

Jaunisse

 

P1090419Sommet du Monte Cinto, 8 h 20 - venté !

 

P1090422

Au loin, la mer !

 

P1090426

A proximit de la pointe des Eboulis, devant le Monte Cinto - Louis, Agathe et Marie

 

 

P1090430

Descente vers le Bocca Borba

 

P1090433

Au dessus du lac d'Argentu

 

P1090442

Lézard Corse

 

P1090445

Le Petit Couloir Whymper

 

 

P1090448Pause dans le Thigiettu

 

 

 

Vidéo

 

 

Voir les commentaires

Ski de rando en famille : La Tête de Bostan

Publié le par Apoutsiak

Tête de Bostan - antécîme Est

P1070933

Topo

Depuis le parking des Allamands
Prendre la route forestière qui monte vers les Chavonne ( direction du col de la Golèse)
Passer sous le chalet de la croix et traverser le ruisseau.
De là remonter les pentes en direction de l'antécîme Sud Ouest, possibilité de poursuivre jusqu'à la tête de Bostan
(ou Tête de Bossetan)

1200 m de déniv


carte-Tete-bostan.jpg

Récit


Sortie famille : Marie à pied, Sandrine en raquettes, Louis à pied à la montée à ski à la descente , Agathe et moi en ski de rando.
Nous partîmes à 5, mais sans prompt renfort nous n'atteignimes que l'antécîme de la Tête de Bostan !

P1070930Agathe en ski de rando

En réalité, l'objectif initial était la pointe de Golèse. Nous sommes donc partis dans une saine ambiance vers ce sommet. 1 h après le départ, nous opérons une courte pause. Pique nique autour du chemin. Nous repartons peu après, la pointe de Golèse n'est pas tracée, alors que le chemin menant à al Tête de Bostan parraît excellent, nous suivons celui-ci ! La fatigue se fait sentir. Je laisse tout le monde à quelques encablures de l'antécîme, et je file à fond de train, fouler son chef de mes skis. Je redescends dans une neige dure au départ, mais qui devient rapidement excellente. Les skieurs (Agathe Louis et moi) en mettent plein la vue aux marcheurs. ( Marie fait tout de même quelques belles glissades) Nous retrouvons la route, je skie en parallèle. Puis c'est le portage de Marie sur le chemin, pendant que Sandrine, à l'intestin fragile, termine dans un état proche de l'Ohio !

Belle réussite tout de même !

Photos


P1070935Sortie de forêt

P1070939Agathe et Louis

P1070944Marie et Louis coupe les virages - au loin Sandrine et Agathe


P1070948Marie

P1070953Marie et Sandrine dans le dur

P1070954
P1070958

P1070964Descente "miam!"

P1070979Agathe et Louis - les skieurs !




Vidéos

Voir les commentaires

Chasseron avec Marie retour par la ferme de la Maya

Publié le par Apoutsiak



Topo :
Montée : De Noirvaux ( parking 500 m avant le village à droite en venant de Sainte Croix). Remonter la route foerstière aller au Dénériaz Dessous. Partir à droite dans la forêt.  et remonter pour atteindre la ferme de la Merla. Remontée la Grande Combe pour atteindre la crête et de là le sommet ( on passa à quelques encablures du sommet au dessus du chalet hôtel du Chasseron.

Descente : Le début de la descente est le même redescender la crête et la Grande Combe ( plusieurs passages possibles pour atteindre la grande combe. Jusqu'à la ferme de la Merla. De la ferme prendre la route forestière qui monte doucement vers le col et la feme de la Sagne ( sous le Mont de la Maya. De l
à, descendre la combe qui mène à une autre route forestière et rejoindre (montée) la ferme de la Maya. passer derrière et prendre le chemin forestier qui descend en grand lacet et rejoint au dernier virage la route de montée et le parking au dessus de noirvaux !

carto fichier GPS



Fichier GPS au format GPX (merci skitour) Chasseron

Récit.

Ce fut le tour de Marie de descendre à ski le Chasseron. Après vérification sur les webcams de Métabief et des Rasses, je pensais que ça pourrait passer. Juste... mais bon.
La route pour nous rendre à noirvaux fut une galère : beaucoup de neige, patience... Départ tranquille, Marie est en forme. Je déchante dans la forêt entre la Dénériaz dessous et la Merla, il n'y a de toute façon pas assez de neige dans le forêt pour skier à la descente !!! Je finis même par déchausser.. Nous atteignons la Grande Combe et opérons une pause à la ferme de la Merla. Nous repartons, au loin un skieur solitaire remonte la Combe et un groupe de 3 nous rettrape. Je mets les skis sur le sac pour faire la trace pour Marie. On voit bien l'herbe par endroit.... Il n'y a pas de sous-couche et 30 cm de poudreuse légère dessus. La remotnée de la combe s'opère. Nous parvenons à la crête, le vent nous y accueile. Plus qu'à poursuivre jusqu'au sommet. Nous pique niquons rapido, il fait froid. Je change les bottes de neige de Marie pour ses chaussures de  ski. Chacun avalle son sandwich et c'est parti pour la descente. On touche à tout moment. Les cailloux traitreusemetn cachés par la neige crissent sous les skis.
A la crête,nous déhcaussons. Passage à pied dans les cailloux légèrement recouvert. Marie fini le passage "raide" en luge, sur les fesses. Je fais quelques virages. Elle rechausse. Et c'est parti. La grande Combe est délicate, à chauque virage, on voit l'herbe derrière la trace !!! Nous finissons par prendre la route forestière qui descend dans la combe. ( on touche quand même. Je comptais descendre par le même itinéraire qu'à la montée, mais le peu de neige me font cahnger les plans. Nous remontons au col de la Sagne ( je tire Marie sans qu'elle déchausse : elle tient un bâton que j'ai fixé sur mon sac à dos) De là , nous descendons dans une Combe pleine de cailloux. Nous remontons àal ferme de la Sagne. Et là ou j'esperais un route forestière coulos... je e me retrouve avec une route forestière non goudronéne pleine de cailloux !!! Ca crisse. Je finis par déchausser et à aider arie à avancer ! Je rechausse à la bifurcation avec la route de Noirvaux, au dernier virage ! Voilà la voiture. Marie est un peu fatiguée, il faudra revenir dans de meilleurs conditions !




http://www.skitour.fr/photos_courses/relativite,22652-3.jpgPetite Marie dans la Grande Combe

http://www.skitour.fr/photos_courses/au-sommet,22652-1.jpg
Au sommet

http://www.skitour.fr/photos_courses/au-sommet,22652-2.jpg
Au sommet



Voir les commentaires

Rando : traversée du Suchet 1588 m

Publié le par Apoutsiak

Jolie traversée avec si tout va bien quelques chamois sur les sentiers

P1070588

Topo

Depuis le refuge de la Queue 1024 m
Remonter sur une centaine de mètres la route qui part au Nord et virer à droite, traverser la Jougnenaz et remonter (Sud Est) pour rejoindre la Roche marquée. 1212 m  Remonter le gorge ( main courante ) et rejoindre une grande combe. Rejoindre la ferme de la Sagne. remonter une centaine de mètres en direction du sommet et prendre le sentier qui part vers le Sud et revient en direction Nord. Suivre l'arête jusqu'au sommet Sud (Croix 1554 m) de là poursuivre vers le Bord et rejoindre le sommet principal 1588 m.

Descente

Poursuivre  Nord Est sur la crête jusqu'au point 1250 m. Rejoindre la Combette  ( ferme et téléski) puis le col de l'Aiguilllon (1293 m)  par la route. Du col partir Sud dans la forêt puis droit vers le refuge de la queue.

Dénivelé 800 m

P1070609
Carto

carte Suchet

Récit

Nous avions prévu une journée de ski de rando. Mais les caprices de la météo... J'ai eu beau scruté la webcam de Métabief toute la semaine : pas assez de neige ! Donc solutionde repli : une rando au Suchet.

Nous arrivons au refuge de la queue à 11 heures, et c'est parti, il faut -4°C , l'ambiance est bonne. Je laisse les enfants chercher dans leurs souvenirs, l'itinéraire. Nous traversons quelques torrent, et rejoignons la roche marquée et son passage technique. Nous remontons la gorge et débouchons sur la grande gorge. Un gros rocher en lisière de forêt nous servira d'abrit pique-nique.

P1070594
Nous repartons pour rejoindre la ferme de la Sagne. Louis trace dans la neige. Je me rends compte que j'ai perdu le bâton fixé sur mon sac. Je redescends à l'aire de pique nique le retrouver et remonte. Nous poursuivons dans le brouillard. Le vent nous accueille sur le dessus. Tout est givré et le brouillard nous laisse une visibilité de 30 mètres maximum. Nous restons groupés pour rejoindre la croix puis nous poursuivons vers le sommet Nord. Il fait toujours froid et la visibilité reste problématique. J'affine les trajectoires au GPS et en suivant les quelques traces. Le sommet apparait. Nous le gagneons puis opérons une pause à l'abrit du vent.

P1070617

Nous décidons d'opérer la traversée. nos cheveux, cols et sourcils sont givrés. Les enfants tentent la technique de glissage dans la neige, ça n'est pas très efficace. Nous gagneons la forêt. Il y a quelques passages délicats du fait de la glace.  Ca passe. Puis c'est la route forestière pour rejoindre le col de l'Aiguillon où nous organisons une carotte après le gouter !

P1070620

De là, la forme revient pour la dernière partie et la descente sur le refuge de la queue et la voiture !




Photos


P1070609

P1070591

Vidéo


Voir les commentaires

Randonnée à Pralognan : traversée du petit Mont Blanc

Publié le par Apoutsiak

Jolie randonnée sur un sommet original : blanc

Edelweiss

Topo

Se garer au parking des Prioux ( au début du parking à côté du village) ( refuge le Repoju)
Traverser le hameau des Prioux et emprunter le sentier qui part à gauche
Remonter le sentier qui se situe en rive droite du ruisseau des Prioux
et rejoindre le croisement 2124 m
De là à droite (Nord) pour passer à l'abri (inconfortable mais utile en cas de météo capricieuse) et le col du Mône  (2583 m)
Du col suivre le sentier sur l'arête dans le terrain blanchâtre qui permet d'atteindre le sommet du Petit Mont Blanc ( 2680 m) table d'orientation

Descente

Prendre le sentier qui part au Nord et qui passe au point 2371 m. De là, à droite (Est) toujours sur le sentier qui passe par les Saulces dans la réserve du Chardon Bleu ! poursuivre dans la forêt et rejoindre les Planes

On rejoint la voiture, en stop, ou à pied par la route ou par le sentier en rive gauche du torrent (GR 55)


Sommet du Petit Mont Blanc

Carto profil et fichier GPS




La légende du Petit Mont blanc

L'ami d'un copain m'a raconté cette histoire :
Un vieil homme, passionné de montagne, voulait un jour gravir une montagne, c'était une autre époque, les montagnes, n'avaient pas toute un nom, ni les cols d'ailleurs. Il parti un matin à l'assaut de celle qu'il avait pour objectif. Ce vieil homme tenait un salon d'esthéticien, personne n'est parfait.
Parti du hameau des Prioux, il avançait doucement, ses belles années étaient derrière lui, et il ne parvint pas au sommet dans la journée.  Il décidait de construire un abri à l'endroit où il s'était arrêté pour dormir. La fin de journée fut longue et il se coucha fort tard dans son abris de fortune.
Le lendemain matin, il reprit son chemin et atteint un col, qu'il decidait d'appeler col du Moine, en souvenir d'un de ses vieux amis, moine de son état et directeur de conscience de notre homme.

L'homme arrivait sur l'arête, et il découvrit une terre blanche comme nul par ailleurs. Esthéticien de son état, il décidait d'en remplir son sac à dos afin  d'en décorer les femmes dans la vallée, il ferait fortune grâce aux paillettes  de la montagne qu'il décidait d'appeler le  Mont Blanc, couleur de celle ci.
Ainsi chargé, il continua de monter, mais le sac était trop lourd. Il décida de redescendre sans voir le sommet. Arrivé au col du Moine,  il vida son sac de moitié, trop loura à porter. A son abris c'est une autre moitié du chargement qui est ainsi enlevé. Ainsi petit à petit, la fortune du vieil homme se dilapidait au fur et à mesure de la descente.
Arrivé aux Prioux, il ne restait qu'une poignée de paillette dans le sac à dos du vieil homme...

Il décida alors d'aller à la bibliothèque cartographique royale (BCR aujourd'hui IGN) afin d'entériner ses découvertes. A la BCR, les agents étaient débordés (déjà) et notre homme fut mal reçu ! On lui fit remplir un formulaire qui serait enregistré plus tard. Notre vieil homme, à la main malhabile précisa sur un croquis, la position du col du Moine et du  Mont Blanc, la main tremblante.

Quelques mois plus tard, peut être quelques années, les agents royaux, furent à jour pour enregistrer les documents du vieil homme.  Pour le Mont Blanc un problème se posait, un Mont Blanc avait déjà été enregistré plus au Nord. Les agents décidèrent d'appeler le Mont Blanc de Pralognan, Petit Mont Blanc, sa taille semblait effectivement inférieure à celle de son illustre aîné !
Pour le col du Moine, le vieil homme à l'écriture incertaine, avait effectivement très mal écrit. Ils ne parvinrent pas à déchiffrer correctement le manuscrit et ne retrouvaient pas les coordonnées de notre ascensionniste. Ils parvinrent à lire : col du Mone. De toute façon, personne n'irait vérifier.

Et tout ceci  permet de comprendre pourquoi le petit Mont Blanc et col du Mone s'appellent ainsi et pourquoi on ne met que très peu de paillettes et rarement sur le visage des jeunes filles ! ...

Photos

Grande Casse Grands Couloirs

Zoom sur le Grand Couloir

Chardon bleu a le bourdon !

Voir les commentaires

Traversée du refuge de la Valette - lac et pic de la vieille femme

Publié le par Apoutsiak

Belle traversée, des Prioux à Pralognan, descente par les  cascades.
Rando

En montant à la Valette devant le petit Mont Blanc


Topo :

Du parking des Prioux ( 1711 m)
Prendre le sentier qui part à l'Est et rejoindre le chalet des Nants (2192 m) De là poursuivre vers le refuge de la Valette (2590 m) De là , on rejoint le lac de la vielle femme (un peu à l'est)(2645 m)  et par une ascension sur sentier à moutons un peu raide le pic de la vielle Femme.

Descente
Partir  au Nord par le sentier qui descend le Roc du Tambour, passer sous le petit Marchet et par le pas de l'âne. Dans al forêt prendre le sentier à flanc qui passe par les cascades et rejoindre Pralognan par la piste de ski.



Topo carto profil fichier GPS




Fichier GPS au format GPX refuge de la Valette (clic droit enregister sous !)

Photos


Vaches Tarines

Grande casse Grands Couloirs

Refuge de la Valette

Les ânes de la Valette

Ancien refuge ?

En montant à la poitne de la Vieilel femme

lac de la vieille femme

Direction le Grand Marchet et la Grande Casse

Cirque


Voir les commentaires

Randonnée Vanoise : cascade de la Vuzelle - Mont Chevrier

Publié le par Apoutsiak

Jolie rando, entre cascade et petit sommet, idéal pour débuter des vacances



Topo


Depuis le village de Chambéranger au dessus de Planay sur la route de Pralognan la vanoise. Se garer sur le eptit parking  à l'entrée du village) et prendre le sentier à flanc ( panneau) Le début de l'itinéraire est assez plat, profitez en ! REjoindre une première cascade (on peut passser derrière !)(point 1250 m)  De là  poursuivre vers ce qui est noté cascade de la Vuzelle (étoile rouge sur la carte IGN) en fait, on ne voit rien, et remonter le sentier jusqu'à la fenêtre (prise d'eau) et la cascade proprement dite.
Il faut alors poursuivre par un sentier parfois difficile à suivre dans la pente herbeuse du Mont Chevrier. Au colet prendre à gauche pour rejoindre le sommet réel. 2038 m
Revenir sur ses pas et  prendre le sentier qui rejoint le couloir des Rossets (raide)
Puis le ravin de Leschaux Rejoindre alors les Grangs et Pralognan.

Topo profil fichier GPS




Fichier GPS au format GPX (clic droit enregister sous)

Récit

Nous partimes à 5, et grosse fatigue à la cascade. Je continue  seul jusqu'au Mont Chevrier pour rejoindre Praognan.
Belle traversée. (pour débuter des vacances)

Photos

Derrière la première cascade, votre serviteur !

La cascade de la Vuzelle

Idem


Vue du Mont Chevrier sur Pralognan, au fond le col de Chavière et Peclet Polset

Voir les commentaires

Pointe de la Réchasse - 3212 m alpinisme en famille

Publié le par Apoutsiak

et premier 3000 pour Agathe et Marie !
Louis avait fait ses premières armes sur le pic de néouvielle dans les Pyrénées ! et retour à la montagne pour Sandrine s'était un peu laissée aller depuis 1997 !

Ce sommet est idéal pour une initiation à l'alpinisme ( pour infos les enfants ont 7 et 10 ans)
La descente du refuge du col de la Vanoise est un peu longue ...

 
Devant la Grande Casse, Sandrine, Agathe et Louis.

Topo

Accès au refuge :

3 départs : le téléphérique du Bochor, le télésiège des Fontanettes ou le parking des Fontanettes si le télésiège est fermé.

En Bref, il s'agit de rejoindre le refuge des barmettes, puis le lac des Vaches par la route du sel, la traversée du lac des vaches est originale, puis remonter les pierriers et sentiers de la piste long du lac long,  pour acceder au col de la Vanoise et au refuge Felix Faure. 2517 m



Pointe de la Réchasse :


Du refuge prendre le sentiuer qui part au sud et prendre la sente qui part au niveau de deux tuyaux un peu plus loin ( à repéréer la veille) Suivre la sente qui remonte les pentes herbeuses puis les Lappiaz (cairn) et permet de rejoindre un gros cairn.
A droite toute, une sente traverse le pierrier et des petites barres, en filant toujours à droite. On arrive à un éperon qui se remonte facilement De là, rejoindre le glacier.
Contourner le point 3033 m et longeant le flan Sud de la Réchasse sur le glacier de la Roche Férran. à 100 m du bout du pied de la face, remonter les pentes pierrier ou névé de al Réchasse.  Le rocher est globalement solide. Gagner l'arête et la suiver jusqu'au sommet au mieux, soit sur l'arête soit versant Sud, rocher plus ou moins solide, mais ça reste correct.

3212 m

Descente par le même itinéraire
Pour la descente du refuge, on passera par le côté Sud de l'aiguille de la Vanoise et le lac des Assiettes, pour arriver aux Fontanettes.

 
La Réchasse vue du col de la vanoise... le topo photo suivra !

Topo carto profil fichier GPS
 


Fichier GPS au format GPX Pointe de la Réchasse ( cloc droit enregistrer sous)

Récit :

Première "grosse" course en montagne en famille. Tout commence par la location de crampons à Pralognan, un repas de midi vite avalé et l'attente du téléphérique du Bochor, il n'y en a pas avant 14 heures.
Du haut du téléphérique, c'est le départ, je ferme la marche avec Marie à la recherche de papillons à photographier ainsi que de sauterelles...
Nous rejoignons le refuge des Barmettes où nous opérons la réhydratation familiale !
Nous prenons al route du Sel entre les deux murets de pierre,  attention aux Marmottes qui traversent sans prévenir, collision possible ! Voilà, enfin le lac de la Vache qui a un gros succès. Il faut préter attention aux éventuels crocodiles, la vie est dangereuse. Petite pause au dessus pour profiter de nos noix de cajou. Le terrain devient plus minéral. Nous remontons au dessus du lac long sous l'aiguille de la Vanoise, la Grande Casse se dévoile. Au détour d'un chemin, une marmotte toute proche, Grand succès ! Et le refuge.

Installation, discussion de l'itinéraire avec le gardien, les enfants se transforment en guetteur de marmottes avec succès !!!

 
Marmotton Marmotte

Un bon repas, et tout le monde au lit. Demain le réveil est à 5 heures !
Durant la nuit, certains entendront des loups, d'autres le vent qui souffle dans le vieux bâtiment. Ca hulule !

5 heures, Marie la marmotte se réveille rapido (une fois n'est pas coutume) petit déjeuner, et c'est parti, il fait froid et humide, nous sommes dans le brouillard. Et ou, c'est parti, à ma façon, sur le sentier du lac des Assiettes que nous atteignons, j'attends les deux tuyaux annoncés par le gardien. Bon, on a du se planter, je prends à droite, dans le brouillard, on n'y voit qu'à 20 m. Les enfants ont un peu froid. J'essaie de faire le point au GPS, les coordonnées sont en Suisse et je n'arrive pas à le remettre en coordonnées IGN !  Galère.

Sandrine part à l'Est, je pars à l'Ouest, les enfants au milieu, on espère une éclaircie. On décide de partir à l'Est. Ca se lève, ô une cordée. ô un sentier. Le moral revient, le brouillard se lève, Quelques Lapiaz pour tester le Vibram, nous rattrapons l'autre cordée familiale au gros cairn. Je pars à droite, la suite est plus évidente. petites barres rocheuses. Voilà le glacier. Tout le monde a froid et l'équipent de 5 personnes est long, baudards, crampons piolet , corde. Louis et Agathe se font une petite école de galce sur le bas du glacier. Enfin nous partons. Je suis en tête devant Marie, Agathe, Louis et Sandrine. La première pente passée, on se retrouve sur le plat du glacier, l'autre famille a pris l'option de faire l'arête , je choisis de passer par le glacier. Quelques torrents glacières décore le paysage. Nous laissons le matos à la sortie du glacier. La remontée est sympa, l'ambiance est bonne, le sommet encore loin ! Quelques passage d'escalade, et voilà le sommet, un peu de givre, la vierge et la Grande Casse, magnifique ! Séance photo et ravitaillement. L'autre cordée nous rejoint.
C'est parti pour la descente, le pierrier, le glacier, le refuge. Pique nique, pas de marmottes !
Longue descente  côté Sud de l'aiguille de la Vanoise, jusqu'aux Fontanettes. Odeur de bouquetin passé à trépa vers une cascade, mais nous n'avons rien vu !

Photos
Papillon
 
Lac de la vache

Marmotte


Marmotton

Le brouillard se lève

Sur le glacier Marie Agathe, Louis et Sandrine

Arrivée au sommet, Marie

Les glaciers de la Vanoise - glacier du génépy
le Dôme de Chasseforêt et la Dent Parrachée

La Vierge de la Réchasse, la Grande CAsse face Sud et la Grande Motte



On a essayé de sauter tous en même temps râté ?

Dôme de Chasseforêt

3 vainqueurs de la Réchasse : Marie, Louis et Agathe


 

Vidéo
 

 


Liens : semaine alpi/ rando à pralognan

Sommet de Bellecote - Dôme de Bellecote 3417 m
Pointe de la Vallaisonnay traversée 3020 m
Pointe des Volnets face Sud  3247 m
Pointe de la Réchasse - alpinisme en famille 3212 m

 

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 > >>