Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #domes de miage tag

Dômes de Miage

Publié le par Apoutsiak

Pour faire patienter cette petite clientèle voici quelques  photos. Elles sont en vrac, je les remets dans le bon sens demain... avec du TEXTE !!!

Pour l'anecdote, ce blog a débuté il y a deux ans, le motif en était l'ascension des Dômes de Miage avec ma maman. Le périple s'est terminé au col des Dômes ! le blog s'appelait à l'époque "
Dômes de Miage" le bien nommé.

En parlant d'anecdote, j'en ai plein, en particulier l'hsitoire des pieds sur le Dôme...

 

 


 


Vue-du-D--me-oriental--D--mes-de-Miage-photo-Guillaume-Ledoux-Apoutsiak.jpg

Le Topo


Montée au refuge des Conscrits : 

Du parking de Cugnon (1175 m) prendre le sentier "Tré la Tête par les Plans" Suivre le sentier jusqu'au refuge de Tré la Tête (1970 m), pour info , nous sommes passés par la forêt. 1 h 30.
De là, emprunter le sentier plein Est qui part vers le refuge des Conscrits. Il faut passer le mauvais pas (chaînes marches) jamais très difficile et redescendre à la base du glacier en rive droite.
Remonter le glacier (couvert de rocheren restant plutôt rive gauche avant de le traverser vers 2450 m.

Trois choix : 
a) par les echelles : emprunter les echelles et les cables puis le sentier qui remonte la morraine et traverse quelques barres pour atteindre le refuge.
Pour info, les anciennes chaînes ont été remplacées à mon avis avantageusement par des echelles (plus sécurit !)
b) par la rive droite du glacier : remonter au mieux le glacier de Tré la Tête en rive droite (ébouli, glissage assurée) C'est la solution lorsque le glacier est trop crevassé et si il y a un problème au niveau des echelles (éboulement comme en 2005)
c) par le glacier : remonter le glacier en son centre puis revenir vers 2400 mètres vers sa rive droite (à l'applomb du refuge) Remonter ensuit au mieux les pentes herbeuses pour retrouver un hypothétique sentier. et le refuge. (2602 mètres) 4 - 5 heures au total.

Attention, sur les anciennes cartes, le refuge est indiqué à 2730 m. C'est l'ancien refuge détruit aujourd'hui.

Le-D--me-arete--alpinisme--D--mes-de-Miage-photo-Guillaume-Ledoux-Apoutsiak.jpg
La Traversée des Dômes de Miage

Du refuge des Conscrits, partir à l'applomb au dessus du refuge (légèrement à gauche) cairn. et remonter une cinquantaine de mètres en direction de la bérangère (cairns). Puis prendre le sentier à flanc (2650 m) qui  se poursuit vers le glacier de Tré la Tête.
Cramponner et remonter le glacier en direction du col infranchissable. 
A l'altitude 3050 - 3100  opérer une boucle qui ramène  vers la base de l'aiguille Nord de Tré la Têteavant de repartir  vers l'éperon qui descend du Dôme Oriental de Miage (cote 3336 sur la carte IGN Top 25)

Remonter les pentes raides et crevassées  au départ puis tranquille vers le col des Dômes. 3564 m

Je ne saurais trop vous recommander le Dôme Oriental, peu parcouru, alors qu'il est le point culminant  (3673 m) ! Son ascension ne necessite 30 minutes à 1 heure aller retour pause comprise ! Il suffit de suivre l'arête en versant Est en prenant garde aux corniches.

De retour au Dôme entammer l'ascension de la côte 3633 puis 3666 ( celle des cartes postales ) légèrement raide mais pas difficile quand en bonnes conditions. Enfin le dernier Dôme culmine à 3670 m avant de descendre vers le col de la Bérangère 3348 m

Remonter  l'arête vers le sommet du même nom. L'escalade n'est jamais difficile (II - III si vraiment on choisi le mauvais passage) ou neige : 45 ° sur 5 mètres pour nous ! pour atteindre le sommet 3425 m

De là descendre le glacier de la Bérangère debonnaire. puis je vous conseille de peauffiner vos techniqes de piolet ramasse ou de luge su pantalon sur les névés qui permettent de redescendre sur le refuge ! Fous rires garantis . Nous avons même réussis à atteindre la vitesse vertigineuse de 72 mètres par minute !!!

Descente du refuge par l'itinéraire de montée ou par un autre, à vous de choisir, de toute façon, c'est long et CASSE PATTES !!!

 

 

Dômes de Miage sommet oriental col des Dômes

 

Option technique

Je vous recommande de gravir le Dôme Oriental par son versant Est. 
Au lieu de prendre en direction du col des Dômes , poursuivre vers le col infranchissable (3349m)  contourner une barre de sérac et remonter les pentes douces puis le large couloir raide qui donne accès à l'éperon Sud du Dôme Oriental, de là remonter l'eperon jusqu'au sommet.

Nous avons pris cette option par erreur avec Thibault en 1995. Erreur excellente !



Les Conditions

Excellentes conditions. 
Pour la montée au refuge, nous sommes passés par le glacier avant de redescendre par les echelles.
Pour la course : conditions tip top : excellent regel nocturne, trace excellente, pas de glace. Rocher sec sur l'aiguille de la Bérangère. Descente sur les fesses de la Bérangère, on a du battre des records !


La Course

Montée au refuge : 
A fond de Cugnon à Tré la Tête. Ecellent pique nique au Mauvais pas à la côte  2096 m. Mauvais pas sans souci. Nous avons choisi de passer par le glacier pour monter au refuge , histoire de tester le materiel et apprendre à cramponner pour Laurent. (de toute façon, il a préféré cramponner que descendre les echelles - voir video  !!!). J'ai un peu merdé la montée au refuge dans les pentes d'herbes, il y avait un sentier dès le bas il y a 2 ans ...

Traversée des Dômes
Après une mauvaise nuit en dépit d'excellentes lectures la veille au soir (les Titanesc aux editions Guerrin), en fait j'ai chopé une otolarhyngotrachéites suraigue qui ne m'a pas permis de mettre une bonne claque à Laurent ... pour resumer toux sèche... grasse... glavios purulents , oreilles liquides, nez bouché, poumons inefficaces.



Donc muni de ma bonne excuse médicale, nous sommes partis a udessus du refuge sans nous planter pour rejoindre le sentier qui mène au glacier. Après une pause technique, nous suivons environs 8 cordées tandis qu'une vingtaine d'autres nous succèdent. Rapidement, mes espoirs de rattrapper les premiers s'effondrent (il fat avouer que j'ai même calculer le temps qui nous sépare : 13 minutes... ils se sont lever plus tôt. Les fourbes !) De toute façon, j'ai le souffle court, il n'y a plus aucun bénéfice de ma semaine à 4000 m dommage. Chaque montée est un effort, à mon grand despoir, je me fais même dépasser par des cordées de Vieux (avec tout le respect que je dois aux personnes âgées). Il faut me rendre à l'évidence, je n'ai pas la caisse. 

Je sens Laurent qui pigne dans mon dos, il voudrait que ça accelère, il peut toujours rêver, je suis au taquet ! Courte pause à la base du col des Dômes. Le passage sous le point 3336 est sans problème, les crevasses bien bouchées. Nous suivions une cordée, elle nous largue. Je prends mon mal en patience, c'est désagréable.



Avant le col, Laurent me dit "on va où ?", je prends un malin plaisir à lui répondre "à droite" Je sens dans son souffle une crispation, à droite, c'est l'inconnu, toutes les cordées partent à gauche. Seuls deux inconscient ont engagé le dôme oriental... Nous attaquons ses pentes, ils ont fait la trace, la neige est dure la pente un peu en devers, c'est un bon exercice. Nous évitons les corniches pour atteindre le sommet.  Redescente rapide au col des Dômes, mon organisme préfère les descentes, il faut remonter vers le deuxième dôme, de nouveau rythme lent. c'est dur, mais j' y arrive. Courte pause (photos et films). C'est magnifique. Nous profitons de ces instants. Le mont Blanc se couvre de magnifiques lenticulaires. Le temps va tourner. Nous redescendons au col de la Bérangère. Courte pause avant de remonter (toujours lentement ) sur l'arête. un court passage un peu raide (45° sur 6 mètres environ) puis quelques passages rocheux faciles nous mènent au sommet.

Guillaume-Ledoux-Laurent-Marchienne-D--mes-de-Miage-photo-Guillaume-Ledoux-Apoutsiak.jpg

l-aiguille-de-la-B--rang--re-vue-du-ciel--D--mes-de-Miage-photo-Guillaume-Ledoux-Apoutsiak.jpg

Descente d'anthologie vers le refuge, d'abord nous avons appris à enrayer un devissage, le tout s'est terminé en glissade joyeuse. Puis nous sommes descendus en ramasse puis sur les fesses vers le refuge.

Longue longue fut la descente du refuge vers le parkin g de Cugnon. Nous sommes passés par les echelles. Le retour en dessous de Tré la Tête fut un calvaire pour Laurent : les pieds en bouillie. Ma vengeance immuable prenait forme après se week end d'humiliation ;-)


Laurent-Marchienne-itineraire-dangereux--D--mes-de-Miage-photo-Guillaume-Ledoux-Apoutsiak.jpg







Voir les commentaires

Glacier de Tré la tête - Dômes de miage - Lex Blanche - Aiguille des glacier - topos photos

Publié le par Apoutsiak

- Le Glacier de Tré la tête vu du ciel  -

Montée au refuge des Conscrits en rouge

Mont Tondu en violet

Aiguille de Tré la Tête en Orange

Dômes de Miage et descente par Armancette en Jaune

Aiguille des Glaciers en rose

Merci aux Pius (voir le site) pour cette magnifique photo vue d'avion. voici un choix de course au départ des Conscrits (PD - AD max). Je n'ai pas mis la Lex blanche pour ne pas surcharger)

Voir les commentaires

La course en direct (ou presque)

Publié le par Guillaume Ledoux

Départ à 8 heures du matin, de Luthézieu. Nous vérifions les sacs sous l'oeil attentif de Claude et Sandrine, nos époux respectifs... à 10 heures, nous sommes aux Contamines, le temps est magnifique, un peu trop...

La montée à Tré la Tête se fait en une heure 20, pardois à 500 mètres heures, ce qui me parraît assez élev étant donné l'âge de ma mère, mais je profite de sa forme pour me dégourdir les jambes.

Arrivés sur place, nous pique-niquons, règlons son sac et ses problèmes d'ampoules.

Nous repartons pour le passage du mauvais pas, où elle a du mal à trouver son souffle, nous passons le premier névé et c'est le début du glacier de Tré la Tête, couvert de cailloux ! Le monstrueux coup de barre frappe Geneviève, nous faisons une pause avant de traverser le glacier, nous passons sous le chemin classique mais éboulé du refuge, pour gagner la rive droite du glacier et cheminé entre celui-ci et les barres rocheuses, sur des blocs particulièrement instables (super pour le rythme) Arrivés au niveau du drapeau, nous remontons le sentier et gagneons le refuge, Geneviève est exténuée...

Le gardien, voyant l'âge de ma coéquipière nous attribua une chambre de guide ( 4 couchettes) où nous siègerons à deux ! C'est la première fois que ça m'arrive....

Après un repérage, le rangement du matériel, et un bon repas, nous nous couchons vers huit heure et demi.

A 4 heures, il est l'heure, le déjeuner vite avallé, nous fillons vers le glacier , à flan de montagne. 1 heure plus tard, nous sommes encordés. Geneviève est moyennement en forme, mais nous restons au milieu des cordées. Nous nous dirigeons vers le bien nommé col infranchissable et nous bifurquons plein ouest vers le col des Dômes . Je sens que Geneviève n'est pas au mieux, le vent souffle à présent très fort, la fenêtre météo prédite est bien là, mais le temps change, et comme prévu, il devrait pleuvoir cette après-midi.

Enfin au col, je sens Geneviève très faible, je laisse tomber rapidement mon idée de la laisser une demi heure seule et de me faire le sommet en solo avant de la récupérer, il fait trop froid et il y a trop de vent, elle est très fatiguée. Nous décidons de redescendre rapidement  après une courte pause.

   

 

Sur le replat du glacier, tout va mieux, nous en profitons pour faire quelques photos avant de redescendre. Geneviève fait quelques chutes mémorablesn, se preannt les crampons.

     

Nous arrivons au refuge, le temps est couvert, la pluie n'est pas loin. Nous le quittons un quart d'heure plus tard. Le passage le long du glacier est bien "merdique"...

Sur le plat du glacier, les premières gouttes tombent, l'averse est rapidement énorme, nous sommes trempés en moins d'une minute et c'est l'orage qui arrive derrière le mont Tondu, il faut se réfugier à Tré la Tête. Je prends le sac de Geneviève qui est morte de fatigue, et lui dis de droper! Nous passons le mauivais pas sous la pluie avant de rejoindre Tré la Tête. Une salade pour se restaurer, le temps à l'air de se stabiliser, un quart d'heure après c'est le déluge, de pluie  et d'orage. Les éclairs tombent  tout prêt de dnous le tonnerre gronde en permanence, c'est le déluge, l'apocalypse ! nous dcampons comme nous pouvons vers la voiture. à 15 h 40 nous y sommes, trempés mais heureux...

 

Les pieds de Geneviève se souvendont longtemps de cette balade, avec mes excuses pour les âmes sensibles

A présent, direction la Vendée, je retoucherai cet article en rentrant !

Voir les commentaires

Tentative 2003 : les photos

Publié le par Guillaume Ledoux

 

 Montée au refuge des Conscrits : les chaînes: "itinéraire dangereux"

 

L'aiguille des Glaciers et le Mont Tondu 

 Le refuge des Conscrits et l'aiguille de Tré la Tête

 

 Thibault et sa cordée remonte le glacier

 

 

 Au col des Dômes, dans la purée de pois : Dorothée, Guillaume et Anne-So

 

 Retour dans le brouillard sur le refuge

Voir les commentaires

photos - dômes de miages 1995

Publié le par Guillaume Ledoux

 

 Deuxième jour de la tentative de Juin 1995 - Bivouac au dessus de l'ancien refuge. Neige

Repas du soir à la sortie de la tente pour Thib

 

 

 

 

 

 Le 3ème jour, sommet en passant par le col infranchissable et la face Est du dernier Dôme - Thib débouche au sommet.

A droite : les Dômes

 

Voir les commentaires

Débriefing

Publié le par Guillaume Ledoux

Debriefing

  • Météo : La fenêtre météo choisie était la bonne. Malheureusement , nous avons pris la pluie une heure avant mes estimations , je pensais que nous serions saucés en dessous de Tré la Tête, hors les premières gouttes sont tombés un peu avant de quitter le glacier.

L'orage était très proche (pour ne pas dire sur nous)  et très impressionnant, lorsque nous avons quitté Trè la Tête, il semblait passé, mais au bout d'un quart d'heure de descente, il a repris, je pense que la solution était en bas....

Sandrine fut très satisfaite de ne pas être venue (elle déteste les orages)

  • Sommet non fait : sage solution, Geneviève n'était plus assez en forme (quoique  que j'ai bien regretté). L'alpiniste n'est il pas héroïque dans le renoncement...
  • Emmener Geneviève sur cette course était il judicueux ?

Ca n'est pas la première fois que j'emmène des débutants sur les Dômes de Miage, la montée au refuge est dure mes accessibles, la course, peu technique et magnifique, ce dernier point étant déterminant dans le choix de cette traversée. Geneviève (et Sandrine) ne sont d'ailleurs pas des débutantes, mais plutôt des initiés.

Malheureusement Geneviève ne s'était pas du tout entraînée ! Dommage...

  • Concernant l'épisode des pieds : A la montée au refuge de Tré la Tête, j'ai installé de l'élasto sur les zones de frottement des pieds de Geneviève, pas sur ses ognons ,elle m'a dit que c'était classique. Les zones protégées n'ont pas eu de problème, pour les autres ....

A l'affirmation : "Mes chaussures sont raides !"  , j'ai répondu, pensant que c'était un manque d'habitude : " ce sont des coques plastiques" ERREUR : la descente avait provoquée quelques lésions au niveau du haut de la chaussure.

Geneviève se remet doucement ( déjà 3 semaines), il ne reste que quelques lésions !

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 > >>