Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #chasseron tag

Test : Wed'ze de rando - Chasseron par les Combes

Publié le par Apoutsiak

Chamois au Chasseron

Petite sortie après le taf au Chasseron, pour la première fois de l'année (2009). But de l'opération : se faire plaisir et tester mes Wedze de rando de fabrication artisanale.

1°) Historique "il faut toujours commencer par l'historique" ( Philippe Dumont 1996)

En 2004, les enfant aprennent à skier (Marie et Louis) et me bousillent mes trab tout neuf, de passage à Decathlon, je découvre les Wed'ze : 149 euros, impeccable pour skier avec un enfant entre les jambes, à ce pris là, je ne risque pas grand chose. Pour info, ùon avis sur Decathlon est plutôt négatif, on en a pour son argent et en général, vu que ça n'est pas cher...

Bref, je skie en famille avec mes Wed'zes et parfois en bord de piste ... voir carrement hors piste.



Sur skitour, le sujet a fait polemique, en gros, les gens qui skient avec des skis courts sont des brêles... ça n'est pas faut, mais je trouve que lorsqu'on n'est pas un grand skieur, ce sont des skis assez agéréables à skier ( sauf a haute vitesse sur la neige dure...mais ça m'arrive rarement !) Le sujet a fait polemique...

Bref, je me suis bien amusé avec mes Wed'ze en forêt et me disais pourquoi ne pas en faire des ski de rando...

Passage à Decathlon en ce moi de Janvier 2009, soldes, les planches pour 48 € ! Je prends, je vais voir si à l'atelier ils peuvent me fixer des fix de ski de rando dessus " Ah non, ça n'est pas fait pour ça , la fix va s'arracher... " et je pense, p.... de principe de précaution !

De retour à la maison, passage chez François Simonin, excellent bricoleur devant l'eternel... Démontage de mes Silvretta 404 ( de 1992) de mes Yeti Extrême, et remontage sur les Wed'ze, en deux temps trois mouvement ( pour info, il avait déjà recréé des cales de montée pour Silvretta 404) Bon, François, il est très fort ! Pour info, les vis de 404 font juste l'epaisseur du ski !

Petit test en descente il y a 15 jours aux Rousses en forêt, pas de probleme, la fix ne bouge pas, je décide de le tester en rando à la prochaine occasion !

Hier, 5 Février , après midi de "libre", je profite de ce temps libre pour faire un test grandeur nature.

Topo :

De Noirvaux
Classique remontée aux Deneriaz dessous, la Merla, la Grande Combe et le sommet. Redescente aux Deneriaz dessous puis nouvelle montée au sommet
Descente par les Roches éboulées et dernier aller retour au sommet par la Merla

Wed'ze pour le premier aller retour
Trab Sintesi pour les deux autres aller retour

Météo et conditions

Gris puis leger neige pour se dégager en fin d'après midi

Neige soupe dans l'ensemble dammée sur les pistes dans la forêt
Soupe de 40 cm environ dans les combes, dure à skier !


Grand beau... en fin de journée

Récit :
Fier au sommet !

Départ de la maison à 11 heures, et début du ski vers midi 30. Première montée en Wed'ze en écoutant chaque bruit de la fixation, verifiant que tout se passe bien .  Au dessus des Deneriaz dessous, la trece se raidit, et les peaux droites ont du mal à accrocher les passages gelés (c'est plus le probleme des peaux droites que celui des Wed'ze... à ameliorer donc) . Pour les conversions : pas d'effort particulier !
Arrivé dans la grande combe, Des chamois me déboulent sous les spatules, la portacce des Wed'ze etant plus faible que celle d'un ski classique, le Wed'ze s'enfonce un peu dans la trace en particulier à l'arrière (la fixation est en arrière).
Le ski est legerment plus lourd ( 300 g environ que les Trab, en parti lié au pouds de la fixation !)
La remontée se termine par une traversée sous la crête qui est particulièreement chargée

La crête est sans neige (transport par le vent) et j'atteinds le sommet fier comme artaban, les premiers Wed'ze de rando vont attaquer la descente ! C'est parti pour la descente. La neige est lourde, et les virages sont parfois difficile à perdre. La faible portance du ski me semble un inconvéniant ici. Dans la forêt, par contre c'est assez agréable ça tourne tout seul !!!

Je décide de remonter avec mes trab Sintesi et mes peaux paraboliques. Je croise de nouveau les chamois  et rejoint le sommet . Je descends sur les roches éboulées et son renard, absent ce jour. La neige est lourde dans la combe et j'ai du mal à la skier mais en ski "traditionnel" La descente en faux plat descendant est délicate : "qui a farté mes skis ?" ... personne, c'est bien là le probleme !
Je décide pour mon test comparatif de descendre la même combe à skis. Je remonte donc à la crête, recroise les chamois et me fais un petit coup de calgon au dessus de la Merla... 15 barres plus tard, ça va mieux, je pousse donc jusqu'à la crête. La descente est aussi merdique qu'en Wed'ze dans cette neige délicate à skier (pour moi !)

Je rentre, récuper mes Wed'ze et direction la voiture

Bilan : un partout la balle au centre
Il faudra faire de nouveaux essais, en bonne neige !


Photos

Les Wed'ze de rando - fixation Silvretta 404




Les données techniques





Le Test

Avantages Wed'ze :
Conversion mega facile
Descente en forêt agréable

Inconvenients :
Tenue de la peau à la montée (peaux droites) sur neige dure
Le ski s'enfonce à l'arrière à la montée (dans la trace  soupe)
Un poil plus lourds que des trab : plus dense mais plus court !

A retester en bonne neige et en neige dure ! ( pas dans la croute, pitié !)




Vidéos

A venir ...

Voir les commentaires

Chasseron, la dernière de l'année, petites galères pour finir...

Publié le par Apoutsiak

J'ai emprunté un nouvel itinéraire pour ce dernier Chasseron, montée au dessus des Deneriaz par la forêt
et nouvelle montée de la Merla vers les petites Roches...

quelques galères ont émaillé cette sortie...

Météo du jour : nuageux - brouillard et beau temps ...

Topo

Pour simplifier
Départ de Noirvaux, les Dénériaz dessous, la Merla par la forêt (partir directement au dessus des Dénériaz et tirer tout le temps un peu à gauche (sauf pour la sortie...) de la Merla, remonter la Combe, rejoindre la Crête et rejoindre le sommet du Chasseron.

descente par la grande Combe jusqu'à la Merla et les Dénériaz dessous.

Rejoindre la Merla, et remonter jusqu'au petites Roches en tirant à droite

Des petites Roches descente par les pistes de ski sur les Rasses ( prendre la rouge)

Remonter au ùieux au Chasseron ( chemin pédestres...)  Du Chasseron plein Nord pour rejoindre la combe des Roches éboulées que l'on descend jusqu'à la rivière. Gagner l'autre rive 'légère montée ) et descendre à la voiture

1400 m de déniveler
19 km
5 heures (pour moi...)

carto - profil - fichier GPS


Merci Skitour

fichier GPS au format GPX ( clic droit enregistrer sous)


Récit :

Départ tardif ce matin : 9 heures... Le froid est vif, j'ai les poils de nez qui gèlent ( désolé pour ce détail peu ragoutant...) ça picote...  Depuis noirvaux, le début est cool, je pars tranquille. Arrivé aux Dénériaz dessous, une trace monde directement au dessus de la ferme, je décide de la suivre, rapidement il faut mettre les cales de montée, la pente est raide mais ça passe, la sortie au niveau de la ferme de la Merla necessite de déchausser sur une vingtaine de mètres, tout va bien... Je remonte la combe en rive droite dans la forêt ça change et me retrouve rapidement sous la crête. La portion finale, raide est verglacée, j'hésite à remettre les couteaux, erreur, mes skis glissent  et je chue... sans gravité, je mets les couteaux et met un point d'honneur à ne pas déchausser avant de rejoindre la crête.
Delà, le sommet, où il y a quelques raquetistes et skieurs de randonnée, je taille la bavette avec deux genevoises en vadrouille fort sympathique. L'occasion de me faire prendre en photo plus loin que mon propre bras... ( Au fait pour l'appareil photo, je rappelle que c'est un Bridge !... )

Sommet du Chasseron ( photo prise par une Genevoise...)

Je grignotte, dépeaute et me lance dans la descente, cherchant les passages les meilleurs... pas évident. Sous la Merla, c'est pirre, je décide d'arrêter ma descente quand je vois de la glace partout !!! repeautage, recouteautage et je repars vers la Merla : la trace est si dure que les couteaux n'y pénetrent pas et les skis sont soulevés...  je bifurque vers les petites Roches, les traces Suisses sont raides, trop pour moi par moment (au CAF y disent qu'il faut tracer sans cale de montées... J'imagine que les Suisses, ils rajoutent une raponse sous leur cale de montée pour tracer plus raide...)  Je grimpe, comme je peux, glissant sur le verglas ( bettement j'ai enlevé les couteaux quabd c'etait meilleur) et je les remets en position scabreuse  (l'anticipation, c'est important...)  Quelques mètres permettent de rejoindre la crête, le dernier mètre se fait en escalier, je bascule sur la crête par un mouvement peu accadémique, personne ne m'a vu, c'est bon...  Je décide de pique niquer au sommet, et là, horreur, ma bouteille d'eau isostarisée c'est vidée dans mon sac... Je fais l'inventaire des dégats : peaux de rechange trempée (et sucrée, il faudra que je demande sur C2C ou skitour coment ça se lave) gants Gore tex trempés, sac pareil...

Je pique nique avec les 20 cm3 d'eau qui me reste... carottes rapées perso !

C'est la descente sur les Rasses par les pistes, je crois que j'ai mis 10 minutes. Je repeaute, les peaux elles ont eu froid et la colle coll tex en spray permet d'éviter nue catastrophe. Je repars, hésite entre les pistes de ski et la forêt, je suis des traces dans la forêt ( pas géniale) Un peu d'énervement dans cette recherche d'itinéraire, la carte (papier) est elle aussi trempée !!!  Je suis déjà remonté par là, mais je ne sdois pas être au bon endroit. Je suis le GPS branché sur le sommet du Chasseron...
Après quelques branches dans al tronche et quelques écarts de langage (c'est faut , j'ai rien dit ...)  me voilà sur le plateau et l'hôtel du Chasseron sort de la brûme, je rejoins le sommet , dépeaute, ne bois pas ( je peux pas, j'ai plu d'eau...)  et file versla combe des Roches  éboulées. L'accès est un peu merdique, trace gelée et rocher...

je fais une pause esperant revoir le renard du Chasseron, mais en vain... snif.

La descente de cette combe est la moins pire, mais bon, je rejoins le chemin des Dénériaz et la voiture...

Tout se termine bien. Me voilà avec 3 chasserons pour ce mois de décembre ( une traversée intégrale, et un avec Louis !!!) et 7000 m de dénivelé entre Vosges et Jura !!!

A l'année prochaine


Photos :


Au sommet

La combe des Roches éboulées (à droite)

Givre



Voir les commentaires

Chasseron : l'intégrale des Combes

Publié le par Apoutsiak

L'une des plus belles sorties à réaliser dans le massif du Jura
Près de 1800 mètres de déniveler, et 20 km  de distance
5 peautages - dépeautages, assurez votre colle !

Le Chasseron vu du Mont d'Or à gauche, au centre, l'aiguillon de Baulme

Topo

Prendre le chemin qui part au Nord Est  et rejoindre les Praises puis le Cochet (1483 m).
De là plein Nord pour descendre aux Auges (1217 m)
Remonter la combe et gagner par la crête les Petites Roches (1583 m )
Poursuivre au Nord Est l'arête et descendre la Combe vers La Merla et la Dénériaz Dessous ( 1130 m)
remonter la combe et gagner le Chasseron (1606 m)
Suivre  la piste de ski de fond au Nord jusqu'au point 1448 m et rejoindre la Combe des Roches éboulées. Tirer à gauche et rejoindre  le chemin  en rive drotie de la rivière. Descendre le chemin et rejoindre la Deneria Dessous.
Remonter la grande Combe et rejoindre les Petites Roches par l'arête.
Poursuivre  au Sud Ouest  pour prendre la Combe qui mène aux Auges
Remonter au col 1388 m avant de rejoindre le col des Etroits

Profil

merci skitour

20 km - 1800 mètres de déniveler
6 heures 15

Conditions : Neige soufflée et croutée versant Est du Chasseron
Poudreuse versant Nord Ouest.

Fichier GPS
au format GPX (clic droit, enregistrer sous)

Google earth

Départ sous la pleine lune

Récit

Lever à 5 heures ce matin après une courte nuit : la soirée de la veille fut excellente : concert de l'orcherstre philarmonique de Besançon et le chef a laissé Agathe puis Louis diriger la Marche de Radetzky de Strauss après qu'un clarinetiste surdoué nous aie interpreté Weber de façn magistrale....
Tout ça pour dire que la nuit fut courte, à 7 heures je suis au col des Etroits, dans le brouillard et seul au parking. Je monte au Cochet en traçant dans la poudre ce qui se révelle assez fatigant... Le lever de soleil avant l'arrivée à ce premier sommet est magnifique.


Lever de soleil


Je redescends au Praisse, cette descente n'est pas si bonne, la neige est lourde et croutée, je repeaute, et dois tracer la montée vers les Petites Roches, le vent se lève sur la crête, ma pause est courte au sommet, et je crains pour la colle de mes peaux... Descente par la Grande Combe jusqu'aux Deneriaz. Nouveau repeautage pour remonter la Combe. Je dois tracer la partie finaele, l'ensemble des traces de la veille ont été effacées.  Je retrouve la crête et le sommet, venté, je dépeaute un peu en dessous, où il y a un peu moins de vent !
Descente par les pistes de ski de fond, je retrouve la combe des Roches éboulées. Pas de renard, je profite d'une neige excellente dans cette combe, que je parcours à ski pour la première fois !
Je rejoins les Deneriaz dessous et repeaute. Remontée au sommet, il y a des randonneurs partout ! Ma trace n'a pas été utilisée , je suis vexé ! Je rejoins les Petites Roches. Descente vers les Praisse, je me paume un peu, et à l'aide de mon GPS favori, je retrouve la Combe ( pas toujours évident le passage de la Crête à la Combe) Dernier repeautage, j'apperçois deux surfers au pied de la Combe, partir pour la remonter à pied, sans raquettes, dans 40 cm de peufff, ils sont fous ces surfes.
Derniere montée, courte pour rejoindre le col des Praisses, du Jura'alpinisme je vous dit, une corniche, et deux mètres où le piolet pourrait être utile. Jedécide de descendre directement sur la voiture. Je vadrouille un peu , galèrant sur le plat sans les peaux...  Et voilà la voture et le retour à la maison

Magnfique sortie !



Un petit gout d'alpinisme dans le Jura

Photos :

"Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchie la campagne, je partirai" Victor Hugo
Le Mont Blanc


Lever de soleil sur la chaîne des alpes

Derniers rayons de lune

typique du jura

La Croix du Cochet

Vue des petites Roches, le Chasseron, tempete sur les crêtes !

Nooooooonnnnnn, j'ai suivi des traces de raquettes ... Shame on me !!!!


Vidéo :
Classique tempette au sommet du Chasseron

Voir les commentaires

Ski de rando - Chasseron depuis Noirvaux - vidéo

Publié le par Apoutsiak

Vue de la crête du Chasseron


Premier sortie ski de rando pour Louis, 7 ans, ski de randonné en famille.

Louis est monté en raquette puis à pied pour le plus gros ( les raquettes pour enfant etant vraiment inadaptées, et descendu à ski

Topo :

Voir la précédente sortie : traversée Sud Nord du Chasseron

Topo Google earth



profil : (merci skitour)

 



Ski de rando avec un enfant de 7 ans : matériel spécifique...

Matos : baudrier - corde de rando ( 20 m)
raquettes chaussures de rando / chaussures de ski de piste - chaussures de ski
ARVA Pelle sonde
Thermos : chocolat chaud

Conditions :

Titop : 40 cm de poudreuse sur 20 cm de fond dur !
non soufflée !

Récit :
 
Sous la Deneriaz dessous

Il faut d'abord dire que la veille nous avons fait une petite virée à Montbeliard chez Spire et que nous nous fûmes couchés fort tard... vers 1 h du matin...

Ca n'est donc que vers 11 heures que nous arrivons à Noirvaux. L'equipement prend 20 minutes environ et nous aprtons vers les cîmes. Rapidement les raquettes s'avèrent "merdiques" : pas de cale de montée, la sangel qui tient la chaussure montre des signes de faiblesse. Louis préfere poursuivre à pied (plus ou moin sec, il y a 40 cm de fraîche, il doit bien rester dans les traces sous peine d'enfonça ge dans la neige... profond !

Nous rejoignons la Deneriaz Dessous et penetrons dans la forêt. La pente est un peu raide dans la forêt, nous faisons une première pause avant de sortir dans la combe ( un bon chocolat chaud) et nous voilà repart i pour la Merla ! Quelques essais avec et sans raquette plus tard, la deuxième solution est adoptée définitivement. Louis grimpe juste derrière moi, un baton en main et un autre que je tire pour l'aider. Nous monterons le raidillon qui mêne à la crête à pied.
De là, le sommet est proche. Petite pause pique nique vers 14 h . Je l'équipe en position ski de piste ( je m'occuppe des mes peaux par la même occasion, mais c'est plus classique !)
Descente vers la crête (une gamelle), le raidillon sous celle ci est parcouru à ski ( et sur les fesses) Et c'est la grande Combe ou lui, peu à l'aise au départ s'aguerri !!! avant le passage dans la forêt qu'il a adoré ! skiiii boy !! Retour à la Deneria dessous et à Noirvaux Heureux mais fatigués !

Chute à l'arrière du peloton...

Photos :
 
Louis
 
Arrivée au sommet
 
Descente méritée
 
Qui est le plus fier ???

Vidéo :

Quelques chutes....

 

 

Voir les commentaires

Le renard du Chasseron

Publié le par Apoutsiak



Article pour l'instant rare, fruit d'une rando en famille, mais le topo restant intéressant : je le publie.
Donc rando famille ! ( pour enfants entrainés et compétents !)

Le topo,  justement

Montée

De la vallée de Noirvaux ( sorte de transformateur vers 1020 m), gagner la ferme des Deneriaz Dessous, en suivant la route forestière. De la ferme, prendre à droite le sentier pedestre qui penetre dans la forêt puis se met à grimper relativement fort. On gagne alors l'alpage et la ferme de la Merla.
Remonter la combe (si agréable en ski de rando) soit au milieu, soit en prenant en lisière de forêt, àdroite, vous trouverez un sentier (solution plus sympatique, surtout avec des enfants )

Le sentier traverse alors la combe (traversée ascendante)  avant de  filer vers le col du Chasseron.

De celuis-ci, on gagne le chalet hôtel du Chasseron et le sommet
Le-randonn-e-le-renard-du-Chas-u-sommet-la-Merla-ferme-01bc.jpg
vue depuis le sommet : la ferme de la Merla et la Grande Combe à gauche


Descente : plein Nord, en prenant bien garde de ne pas filer au Grandesonne dessus mais bien de prendre à l'ouest de celles ci. Puis à l'altitude 1458 m le sentier plonge dans la forêt pour se diriger vers les roches Eboulées.

Deux options pour la suite, soit prendre le chemin carrossable qui passe par les Deneriaz dessus et rejoint Noirvaux, soit, solution plus aventureuse, plongée dans le vallon à gauche pour rejoindre le torrent  en passant par les barbelés et les passages raides sans sentiers. On rejoint le chemin carrossable après les Deneriaz dessus.

De là, le faux plat descendant vous ramène au dessus de Noirvaux

La météo :

Beau temps, ciel légèrement voilé.

Les conditions :

Encore un peu de neige, à partir de la Merla
Nous ne sommes pas passés par le col mais sommes montés en haut de la combe, passage en neige un peu raide.
Neige dans la descente au dessus de 1300 mètres, bonne soupe



Le récit :

La rando etait imposée, et l'idée d'aller arpenter les montagnes avait rencontré  un très faible succès  dans la jeune génération ! Leur mère avait soutenu le mouvement contestataire, mais j'avais tenu le cap : nous irions gambader dans le Jura Suisse !

Le départ de la rando s'effectue vers 10 h 30, chacun cherche son rythme : le mien ! La montée aux Deneriaz dessous ne pause pas de probleme, ensuite, les pentes un peu raide font souffler les plus anciens Marie et Louis filent !  A la Merla, je décide, sous la pression de la foule de pique niquer. Il n'est que 11 h 30 , certains siestent sur les rondins de bois tandis que d'autres organisent une partie de ramasse sur un petit névé !
Le-randonn-e-le-renard-du-Chas--Marie-siest---la-merla-1335.jpg
"certains siestent sur des rondins de bois ..."


Vient alors la remontée de la Grande Combe, d'abord rive gauche, en lisière de forêt, puis en traversée ascendante vers la droite. Les traversées de névés se succèdent. En haut de la combe, je décide de remonter directement sur la crête. Les 20 m terminaux sont délicats. Je monte les enfants un par un, 4 passages ( un premier pour faire la trace et voir et 3 pour monter Agathe Marie et Louis.
Le-randonn-e-le-renard-du-Chas--papa-pic-de-n-ouvielle-b211.jpg
sortie du "crux"de la voie  -   photo Agathe Ledoux


Reste l'arête qui mène au chalet hôtel puis au sommet. Le toboggan est bien tentant mais entouré de neige, nous n'y aurons pas accès...

Au sommet, pas mal de monde, nous nous trouvons un rocher où je me repose tandis que les enfants vaquent à leur jeux : dessins - photos et ballades entre les névés.

Le-randonn-e-le-renard-du-Chas-the-et-Marie-n-v--neige-9c8f.jpg
descente enneigée

Nous repartons  pour la descente dans la soupe. les névés se succèdent, les chutes aussi, le tout dans la bonne humeur. Il faut descendre sur les Roches éboulées... et, quand nous arrivons en haut de la combe, je vois des gens, et un renard à quelques mètres... " c'est pas possible, c'est un chien" me dis-je ! mais non. Je m'approche et salut les deux randonneur " ça vous arrive souvent d'attirer les renards ?" , ils m'expliquent que le renard est semi apprivoisé par les randonneurs. Les enfants sont aux anges, le renard vient, prend un peu de nourriture à leur pieds, repart dans la forêt la chacher, 5 minutes après il renouvelle l'opération, toujours méfiant, mais toujours plus téméraire. Tout le monde profite du spectacle .... incroyable !

Après 1 heure, resté là, nous décidons de descendre enfin aux Roches éboulées, un peu d'escalade. Puis nous repartons pour couper le virage des Deneriaz dessus dans le vallon, à l'aventure. Pas de sentier, mais ça passe, c'est un peu scabreux par moment.
Nous retrouvons, le long chemin qui ramène à la voiture.

"Maman ne va jamais nous croire !"

Les photos :
Le-randonn-e-le-renard-du-Chas-athe-et-Marie-le-renard-7bee.jpg
Le renard, Agathe et Marie


Le Renard du Chasseron




Topo GPS du Chasseron ou travail des insectes xylophages ?


La vidéo :

 ... à suivre



Voir les commentaires

Chasseron par le col des Etroits : 1500 mètres de déniveler en ski de rando dans le Jura

Publié le par Apoutsiak

undefined

Le Topo

Du col des Etroits (1151 m) , prendre le chemin en leger faux plat qui se dirige vers le Cochet. Une courte descente vers la rivière précède un champs. Remonter au mieux vers le Cochet dans la forêt. On parvient à une antécîme avant une petite decente aui précède le sommet (croix)

undefined
Le sommet du Cochet

undefined
Vue du Cochet sur les petites Roches


Du Cochet descente dans la combe pour rejoindre le point 1388 m

Remettre les peaux pour remonter la combe qui amène aux Petites Roches, poursuivre alors jusqu'au Chasseron.


Descente au Dénériaz dessous en passant par lele Chalet de la Merla

Remonter à la Crête entre le Chasseron et les Petites Roches.

Descente en visant le sud du Chalet de la Merla

Remonter au Sollier avant de redescendre au point 1388 m

Remonter au Cochet avant la descente sur le col des Etroits

Et oui, ça fait 5 peautages pour 5 dépeautages et 1470 m de déniveler.




Les conditions

Sur la crête pas de glace, mais des endroits sans neige , la montée aux petites Roches est parfois délicate.
Neige diverse : trafollée dure, parfois semoule, poudreuse... le skieur veillera à s'adapter à la qualité de la neige...


La Météo

Beau légèrement voilé et une fois n'est pas coutume : pas trop froid !


Le Récit

Départ vers 7 h 30 du col des Etroits. La montée est rapide vers le Cochet, la descente un peu scabreuse. Les crêtes entre le Cochet et le Chasseron sont souvent déneigées. Magnifique troupeaux de Chamois au sommet du Chasseron. Belle descente dans la grande Combe.

undefined

Une deuxième montée vers la crête avant d'entammer le retour.

1470 m de déniveler pas mal pour une course dans le Jura. Une fois n'est pas coutume, les peaux ont tenu (j'en avais deux paires de rechange, on est jamais trop prudent...) il faudra que je pense à changer la colle !)
undefined
une île au soleil Chasseron voie d'escalade

Les photos
ça arrive, ça arrive

undefined
Le sommets des petites Roches et la combe d'accès

undefined
Le Cochet à gauche, la combe pour descendre au point 1388 et à droite, la combe pour le retour au col des Etroits

Les vidéos
 
Les Chamois à proximité du sommet




Panorama du sommet du Chasseron

les liens :

le Chasseron par les Denneriaz en mars 2006
le Chasseron par les Deneriaz en Février 2007
La Traversée Nord Sud du Chasseron  Novembre 2007


 

Voir les commentaires

Traversée du Chasseron Nord Sud - ski de randonnée

Publié le par Apoutsiak

Bon,  première sortie de l'année, et comme souvent, je profite du Chasseron pour tester le materiel et l'homme...

chasseron-ski-de-rando-photo-guillaume-ledoux-apoutsiak-givre-stalactites.JPG

Le Topo :

Montée au Chasseron

De Noirvaux ( en fait 500 m avant Noirvaux )  prendre le chemin forestier qui mène  au Deneriaz dessous.  De la ferme prendre à droite le chemin  pedestre  puis remontée la combe dans la forêt au mieux pour aboutir à la Merla  (ferme)
Remontée la combe  vers la crête, en haut deux possibilité : prendre  à gauche sur une centaine de mètre et remontée vers le col entre le Chasseron et les Petites Roches  ou prendre le haut de la  combe et remonter au mieux sur la crête (petites barres rocheuses)

En général sur la crête grand froid et vent à décorner les boeufs ( et je sais de quoi je parle ;-)   )

 De là, remonter vers le sommet du Chasseron en longeant la station météo et l'hôtel.


Descente sur les Rasses Rejoindre par la crête le sommet des Petites Roches puis descendre par les pentes puis par la forêt  (pistes de ski) vers les Rasses.

Repeauter et suivre la route forestière puis le sentier qui se faufile dans la forêt pour remonter vers le Chasseron ou le col entre le Chasseron et les petites Roches

Redescendre vers Noirvaux par l'itinéraire de montée.

Les conditions

Météo polaire au col : -15 à -20°c et 60 à 80 km/h de vent ( -7°C au départ à la voiture)
Ensoleillé mais froid !

Neige correcte sans trop de sous couche dans la forêt sous le chalet de la Merla. Un peu croutée dans la combe au dessus . Très bonne du côté des Rasses

chasseron-ski-de-rando-photo-guillaume-ledoux-apoutsiak-tempet-blizzard-station-m--t--o.JPG
chasseron-ski-de-rando-photo-guillaume-ledoux-apoutsiak-givre.JPG

Le Récit.

Parti de 7 h 30 depuis Noirvaux, la montée vers les Deneriaz se passe bien. légère hypoglycémie  dans la forêt , que je corrige en me baffrant de barres et de gateaux ... efficace ! Il faut tracer dans la grande Combe, les traces anciennes ont été effacées par le ve
nt.  Vent qui augmente à mesure que j'approche du col. Je déchausse pour les derniers mètres un peu raide, une fois de plus, je m'y suis mal pris ! Le blizzard est là, comme souvent, impossible de se mettre face au vent

Je poursuis vers le sommet du Chasseron, évitant de regarder
à droite, côté vent. Je ne reste que quelques minutes au sommet. Grande traversée vers les petites Roches puis descente dans une neige poudreuse puis sur les pistes pour rejoindre les Rasses.

Coup d'oeil sur la carte, remise des peaux et c'est reparti. D'abord sur la route forestière puis dans la forêt magnifique. Nouvelle petite hypo, je me rebaffre.
..  pour sortir de la forêt et rejoindre le col, toujours danstesque. J'essaie de me  proteger du vent derrière un sapin  pour enlever les peaux. la neige a blanchi mes lunettes, je ne vois pas grans chose.  Le vent me balaye en dépit de ma cachette.  Je rechausse et descend en dérapage en maugréant ( je maugrèe souvent... orthographe du verbe maugréer ? je vérifierais plus tard... il ne faut jamais remettre à demain ce qu'on peut .... ), bref je maugrèe quand j'entends un skieur derrière moi qui me salut, je dois avoir l'air con, en dérapage dans une grosse pente , me parlant à moi même alorsq que je n'y vois rien avec la neige sur  mes lunettes. Je le regarde monter à l'aise. Il me fait un commentaire sur la météo particulière et file. J'enlève mes lunettes, ça va mieux.

Enfin la grande Combe J'essaie de trouver la bonne neige, ce qui n'est pas toujours facile, mais le ski est tout de même agréable, je parviens même à tomber  pour la première fois de l'année ! Puis c'est la forêt, ça touche un peu les cailloux mais pas trop. En bas, je décide de me faire une petite remontée jusqu'au col. Je veux repeauter, mais c'est impossible, une des deux peaux refuse de faire son office et glisse sur mon ski. HEUREUSEMENT, j'ai ma bombe coll tex magique que je trimballe depuis 10 ans en attendant un problème de peau qui ne colle pas. Et là NON, elle ne marche pas, le titi du bouchon est cassé. Heureusement j'ai un stylo qui me  permet d'actionner la bombe. Je m'en fou plein les doigts et plein le stylo, un peu sur les peaux aussi... Je remets les peaux , fier comme Artaban de mon bricolage... Et là, ça ne marche pas, la peau glisse
sur le côté. Je jette l'éponge....

Je redescends vers le parking de Noirvaux et rentre à la maison.

chasseron-tempete-blizzard-ski-de-rando-photo-guillaume-ledoux-apoutsiak.JPG
Belle première sortie de l'année tout de même.
Merci à l'amival Marcel pour les conseils !



Les photos

L'hôtel du Chasseron
hotel-du-chasseron-ski-de-rando-photo-guillaume-ledoux-apoutsiak.JPG

Le sommet des Petites Roches
chasseron-ski-de-rando-photo-guillaume-ledoux-apoutsiak-les-petites-roches.JPG
Les vidéos

Le Blizzard


Le Topo vidéo du Chasseron


Voir les commentaires

A Yè !!! Chasseron en ski de rando

Publié le par Apoutsiak

Enfin

Première sortie ski de rando de l'année. Je pars de la maison vers 5 h 20 ce matin. pour atteindre Sainte Croix (Noirvaux) sous la pluie (mélangée à de la neige). Il doit bien y avoir 10 cm de neige, là où il y a des accumulations !!! Les préparatifs sont un peu longs à mon goût, la pluie... ça mouille !

Bref, vers 7 h 10 je skie ... enfin, sur un mélange de glace et de neige fondue qui va bien me bousiller mes toutes nouvelles peaux ...  Je remonte vers les Deneriaz dessous en suivant la route forestière, il faut alors attaquer la forêt, où la neige n'est pas tombée en abondance. Je suis un vieille trace, bien raide, qui suit l'itinéraire classique. Arrivé à la ferme de la Merla, mes peaux se mettent à botter comme rarement, genre 2 kg de neige sous chaque pied. Ca vaut bien le coût d'acheter des skis et des fix les plus légers possibles ...  Je fais une trace relativement raide, soulevant mes skis  enduits de neige à chaque pas. Je fais une tentative de débottage, mais 2 minutes plus tard, la neige est revenue (il y a une zone gelée sur la peau sans doute due au ski sur neige très humide...)

Je remonte la grande combe dans les bourrasques de vent et de neige. La combe est vierge.

 J'arrive sous le petit col, quelques conversions et voilà le vent, comme à chaque fois. Il y a très peu de neige jusqu'au sommet, on voit bien l'herbe, il suffit de suivre le sentier légèrement enneigé jusqu'au sommet ou je ne m'attarde pas (1 h 30 pour le sommet)

Je redescends au petit col pour enlever les peaux avant de redescendre en bas de la combe sous le chalet de la Merla dans une neige un peu humide mais correcte à skier. Je remonte alors jusqu'à la crête par 3 fois pour me faire 3 bonnes descentes de la combe. (chaque montée fait 250 mètres environ).

Avant de redescendre sous la Merla dans la forêt, touchant les cailloux et les souches bien régulièrement... Je suis passé en bas en longeant les poteaux électriques, il y a des passages sans neige !!! puis long patineur jusqu'à la voiture à midi !

 

 

   Au sommet, givre sur le masque et vue imprenable !

 Vue du haut de la Combe

  Sechage  sur chauffage au sol !

 


 

 

Infos

neige : presque inskiable en dessous de 1100 mètres (voir 1200 m pour les pessimistes)

pluie  en dessous de 1200 m neige au dessus

Montée : 610 mètres

"remontées" : 770 mètres : total 1380 mètres pour une première sortie.

le topo camp to camp : http://skirando.camptocamp.com/sortie29155.html?uid=1368

 

Voir les commentaires

Chasseron ( massif du Jura) en ski de rando

Publié le par Apoutsiak

Le Chasseron ,c'est ma course des journées avalancheuses. Je suis parti de Gy à 5 heures 20. Ski au pied à 7 h 40 Un chamois me déboule dessus sur les chemins avant de s'engager dans une pente à 60°, il m'a impressionné, je crois que je l'ai impressionné aussi !

En peu de temps j'atteinds les Dénneriz dessous, je remonte la belle forêt en faisant la trace dans 40 cm de fraiche, balayany la neige des branches basses des arbres. Passage au chalet de la Merla , puis c'est la grande Combe, vierge de toute trace, j'arrive sous la crête, le passage est toujours raide, deux trois conversion dans une neige  profonde et me voilà sur la crête toujours battue par les vents. Pas de neige, de la glace et des rochers.  Sommet, vers 9 h 20. Petite pause, le vent est impressionnant . J'enlève les peaux, la tempette fait rage. Je repars face au vent et à la neige, visibilité réduite...

Sous la crête je fais une pause (plus de vent...) puis c'est du grand ski dans la combe puis dans la forêt ! Arrivé au Dénneriaz dessous, je repeaute, et remonte jusqu'à la crête. Deuxième descente sympatique jusqu'à la Merla, dernière montée dans le froid, la dernière descente se dait dans une neige moins agréable ... Il faudra pousser pour rentrer à la voiture.

A 14 heures à la maison !

 Le Sommet du Chasseron toujours aussi froid, battu par les vents

Autoportrait : Tempette de neige sur skieur

 Sous la Crête, au dessus de la grande combe qui aboutti à la ferme de la Merla - Neige de rêve lors de la première descente

La ferme des Dénnériaz dessous, on repeaute et zou c'est reparti. Dénivelé total de la journée : presque 1400 m ! (en trois montée)

Voir les commentaires

<< < 1 2 3