Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #anne tag

Alpinisme - Dent d'Herens - 4171 m

Publié le par Apoutsiak

Encore un hold up estival. Le GPS nous a ramené dans le bon chemin, notre sens de l'orientation a fait le reste. Refuge bondé au départ avec le même objectif que nous, nous fumes les seuls au sommet !

 

P1090600Dent d'Herens face Nord, vue de la Dent Blanche

 

 

 

 

Topo

 

Refuge Aosta

 

La montée est annoncée en 4-5 heures, la descente est longue aussi (c'est plat !) 14 km aller !

 

Du barrage de Place Moulin (1920 m env) suivre la piste qui longe la rive droite du lac des Places de Moulin, rejoindre Par Raye et son refuge (de Praraué (2010 m). Poursuivre le long du torrent Buthier (belles cascades) et passer devant l'arbre Magnfique (plus de500 ans) Vers 2200 m ça monte enfin pour erjoindre une sorte de Delata à 2400 m par des dales équipées (balisage - cairn), balisage, rejoindre le refuge Aosta 2781 m

 

Dent d'Herens


Du refuge , descendre sous le refuge 50 m (sentier) et rejoindr le pied de la morraine. Remonter la morraine (cairns) puis sentier jusqu'au glacier sous la tête de valpelline (3000 m ) chausser les crampons et remonter au mieux le glacier passer sous le Tiefmatenjoch. Sur le glacier des Grandes Murailles, opérer un grand mouvement enveloppant en gros droite gauche en direction de l'épaule de la Dent d'Herens et obliquer vers 3700 m en direction de la petite facette Ouest. Passer la rimaye au mieux et rejoindre à gauche l'éperon rocheux à gauche du couloir (cairn) ( ne pas s'élever dans le couloir) Remonter les pentes de mauvais rocher (très mauvais rocher) et rejoindre l'arête Ouest. De là par la pente de neige puis du rocher de bonne qualité (équipé de broches scellées tous les 20 m, rejoindre l'antécîme puis par des rochers aériens mais solides, le sommet. 4171 m

 

Descente


par le même itinéraire, possibilité de faire un rappel dans en haut de la facette en rocher pourri !

 

Topo, carto, fichier GPS


 

 

Dent d'Herens fichier GPS au format GPX

 

Récit

 

Mon frère, Thib, fait de la montagne tous les 4 ans. Et oui, il habite en Guadeloupe, ne passe en France que tous les 2 ans, et ne gravi les cîmes des alpes qu'une fois sur deux...

J'avais un cahier des charges précis : une course technique mais courte et oui, la dernière fois nous avions fait la petite Verte, il voulait rester dans le thème... Et j'avais ce qu'il lui fallait : la Dent d'Herens, technique... mais pas court. Je voulais me faire plaisir...

Thib parraissait un peu inquiet de la durée de la course, mais étant donné que j'étais le chef, il n'avait qu'un avis consultatif et non décisionnel à donner.

Nous récupérions Anne au train au Fayet et l'équipe de 3 partaient à l'assaut de cette géante à cheval entre le valais et le Val d'Aoste.

 

Les virages de la Valpelline avalé ainsi que le pique nique au bord du parking, nous attaquons le long plat le long du lac des Places de Moulin.L'ambiance est bonne, nous regrettons les VTT que j'avais commandé à Thib... trop compliqué. C'est plat, et ça aurait bien roulé !

Bref nous passons par le refuge de Prarayé, puis l'arbre Magnifique, puis les cascades se font admirer. Nous opérons une judicieuse pause, puis repartons. Thib est lopin devant, Anne un peu derrière, et je joue les capitaines Haddock loin derrière (voir Tintin au Tibet). Je les vois gambader loin devant.

Nous parvenons au delta 200 mètres sous le refuge. regroupement général et je repasse devant pour maitriser mes troupes. Quelques pas rocheux avec cable et voilà le refuge avec quatre tête de Maures, j'apprendrais plus tard que le gardien aime la Sardaigne.

 

Thib est heureux ça va être la première fois  qu'il prend la demi pension, ses papilles gustatives sont en émoi... Il bave !

Je monte bouquiner et m'endors j'ai pourtant essayer d'éviter mes impossible de résister. Un guide fort sympatique aide Anne a réparer ses crampons, il nous a donné une belle leçobn d'humanité. Malheureusement, je n'ai pas eu la présence d'esprit de prendre ses coordonnées. Nous discutons et voilà le repas.

 

Thib est pressé de déguster les mets. Et hop, les couverts (en plastique) arrivent... Déception, discussion sur l'écologie, "De la place de l'homme dans cet environement", du coût de retraitement des déchets...  Puis le repas, Anne râle de l'absence de rabe et des portions congrues. Thib lance "c'est comme à la cantine !" Bref, tournée de déception générale ! Et zou, les assietes à la poubelle et les alpinistes au lit.

 

Le lendemain matin, lever 3 heures. Déjeuner aux biscottes (pas de pain) mes deux accolytes font une mine déconfite, près rapidement je les attends dehors. Je ne sais pas ce qu'ils font, une à une, les cordées partent. Même la gardienen qui me dit, vous ferez attention aux chiens , qu'ils ne sortent pas, sinon, ils vont nous suivre. bref, nous sommes les derniers  à quiter le refuge vers 4 h-10. Nous descendons vers la morraine et rattrapons rapidement une cordée anglophone, vue leur technique, ils n'iront pas en haut, le guide les promène, me dis je ! Morraine, sans doute un peu trop à fond, nous rattrapons les autres cordéees qu glacier. Crampons corde casque piolet, c'est parti, en file indienne, toutes les cordées. Un peu lente à mon goût, je décide de dépasser, mes dans les lacets, ma manoeuvre n'est pas très adroite et les cordées se chevauchennt, il n'y a que peu d'espace entre deux pour passer ( je m'excuse auprès des autrescordées, à postériori, pour mes manoeuvres pas forcement judicieuses...) Un replat, une cordée part vers la voie normale, les autres vers le Tiefmattenjoch, j'ai décidé de me contenter de la voie normale, le ciel est bouché il y a pas mal de vent et l'arête risque d'être inconfortable. Ma décision sera la bonne, 30 minutes plus tard, les cordées redescendront du col pour nous suivre, trop de vent sur l'arête Ouest.

Gros coup de barre pour moi, je décide de laisser Anne devant (parti trop rapidement sans doute dans la morraine puis sur le glacier...) Le brouillard nous englobe, jour blanc, avec à voir, la trace et Thib devant moi. Pause vers 3800 m et scrutage de GPS, Oh, mais nous ne sommes pas au bon endroit, nous sommes en direction de l'épaule !

 

Nous quittons la trace au GPS en direction de la base de la facette ouest. Le GPS indique notre position, je guide Anne poursuivre la trace qui me semble opportune, elle répond au doigt et à l'oeil...

Sous la rimaye, je décide de passer à droite, un passage me semble solide. Anne toujours devant, s'execute, ça tient, une langue de neige joint les deux lèvres. Puis il faut traverser tout à gauche au dessus de la rimaye. Thib peine par moment, la pente est un peu raide, nous sortons sur une arête secondaire. Anne poursuit devant en trouvant un itinéraire correcte dans du rocher super pourri. qulques cairns jalonnent l'itinéraire en dale et vires éboulités. Peu agréable. Thib est un peu fatiqué. Nous finissons par monter trop haut. Je vois Anne qui s'échine dans un passage improtégeable.. Je fais redescendre tout le monde et trouve une vire qui nous ramène sur l'arête Ouest. Thib décide de jeter l'éponge et de nous attendre. Je lui conseille de se construire un muret en pierre pour se protéger du vent. Nous filons, dans le brouillard vers le sommet, laissant le fréro dans le froid ! Le rocher devient réellement agréable à gravir et bien protégeable. Je suis repassé devant et je profite enfin de l'escalade. Anne suit sans problème. Je reperds parfois l'itinéraire aux traces de crampons laissés sur les rochers. Un passage aérien, il était mentionné sur le topo et voilà l'antécîme. Rien de très difficile, juste rester un peu concentré sur la fin de l'arête assez aérienne. D'un coup, la pente redescends, le GPS inidque le sommet à moins de 10 mètres. Nous y sommes ! Dans le brouillard !

 

Devant nous devrait se dresser le fier Cervin et son arête du Lion, mais là, rien, tout est blanc. Ni l'Obergabelhorn, ni la Tête Blanche, ne reste qu'Anne et moi sur ces morceaux de caillou. nous sommes heureux mais, il faudra revenir, pour la vue !

 

Nous faisons rapidement demi tour, afin que Thib n'attende pas trop La désescalade est relativement facile. Je l'appelle, il me répond, nous finissons par nous repérer visuellement 100 m au dessus de lui. Il a eu froid mais ça va, pour se maintenir en vie il a fini la boite de Bastogne sur laquelle je lorgnais, le chien ! Nous repartons vers la facette. et on organise un rappel pour démarrer la descente (thib aime les rappels, ça lui fera plaisir...) Et hip, nous filons un peu au GPS vers le bas de la pente pourrie. Quelques rochers dégringolent en dépit de nos précautions. Passage au dessus de la rimaye sans problème et nous décidons de suivre les traces directes qui passent dans les crevasses au lieu de remonter pour les éviter. Et ça passe, 1/2 heure de gagner ! Nous voilà presque sortis du glacier. La morraine, un peu de ramasse et voilà le refuge.

Nous buvons un coup et c'est parti pour la looooonnnngue descente. Le lac fut  bien long, nous en sommes même venus à calculer le nombre de jour necessaire à son remplissage pour passer le temps, et on est arrivé à un chiffre improbable !

 

Et le lac s'est terminé et le parking est arrivé ouf, juste à rentrer à la maison !

 

Merci et bravo à Thib et Anne !

 

Photos

P1090473

Anne et Thib au départ

 

P1090478

Vaches à la plage !

 

 

P1090480

Thib à la pause

 

P1090493

Le refuge Aosta, bon accueil

 

P1090495

Le matin sur le glacier, départ un peu rapide de ma part...

 

P1090496

La plupart des cordées à l'attaque du Tiefmattenjoch

 

P1090500

Sortie du glacier sous la facette Ouest

 

 

P1090502A l'approche du sommet - pas le grand beau

 

P1090504

Petite mine au sommet ! et nuages !

P1090506

Anne dans le dédale

 

P1090509

Thib, position peu accadémique, Anne veille !

 

P1090514

Sur le glcier, satisfait

 

P1090516

Machoires mangeuses d'hommes

 

P1090520

Le drapeau de la Sardaine à têtes de Maure flotte

 

P1090521

Thib

 

 

P1090522Anne

 

 

 

 

 

 

 

 

Vidéo

 

Voir les commentaires

Alpinisme - Dent Blanche - 4357 m

Publié le par Apoutsiak

Pour une belle course, ce fut une belle course... J'avais estimé nos chances d'échec, la veille, à 98 % (avec la météo déplorable que nous avions eu le samedi) , nous avons tapé dans les 2 % restant !

 

 

 

 

 

P1090605Cervin et Dent d'Herens

 

Topo

 

AD IV (escalade III ou IV)

 

Refuge de la Dent Blanche

 

Depuis le parking de Ferpècle 2828 m, prendre la route de gauche et la quiter un peu plus hazut, panneau, un sentier monte dans la forêt. Suivre alors le sentier qui monte en direction Est (raide, régulier efficace et permet d'atteindre l'alpage de Bricola (2415 m) De là, poursuivre Sud Ouest le long du ruisseau de Bricola pour rejoindre la morraine droite du glacier des Manzettes (sentier) Traverser sous le glacier (cairns et poteaux indicatifs) puis remonter les dales (ou névés) cairn pour rejoindre le Roc Noir (3105 m). De là par des éboulis (cairns) et une pente finale en neige on rejoint le refuge de la Dent Blanche (3507 m)

 

Dent Blanche

 

 

Du refuge, partir derrière celui ci et suivre les cairns (pas toujours évident) qui mènent aux pentes de neige de là Wandfluelücke, rejoindre la base de l'arête Sud en rocher facile  et la suivre jusqu'à un petit collet en neige 3887 m

Contourner versant Ferpècle le petit sommet 3907 sur la CNS et rejoindre la base du Grand gendarme 4097 m. Ce gendarme se contourne par la gauche, rejoindre un couloir (goulotte facile) et le remonter (broches scellées) puis escalade pour rejoindre l'arête.

Le second gendarme se contourne par la droite à flanc puis sur l'arête secondaire. On peut passer directement par son sommet, mais c'est plus long)

Le troisième gendarme se contourne par la gauche : traversée un  peu expo (à protéger quelques spits) puis belle escalade directe derrière le gendarme.

La suite est plus aisée : une succession de passages rocheux et de pentes de neige jusqu'au sommet. 4357 m

 

Descente

 

 

Par le même itinéraire : rappels conseillés pour le troisième gendarme et le Grand Gendarme.

Possibilité d'en faire sur le second gendarme, mais plus rapide de redescendre versant Est à pied !

 

P1090572

L'arête Sud de la Dent Blanche

 

 

carto fichier GPS

 

Dent Blanche - fichier GPS au format GPX

 

 

 

 

 

 

Récit :

 

Dernirèe sortie des vacances, nous quittons Luthézieu avec Anne au petit matin pour rejoindre Ferpècle au fond du val d'Herens en passant par les originales pyramides d'Euseignes !

 

A Ferpècles, il fait un froid de canard, nous pique niquons avant de partir vers midi. Anne a mis les gants, je garde la polaire. Rapidement nous nous élevons, le moral est bon, le sentier dénivèle bien et avec un peu de chance nous ne mettrons pas les 6 heures annoncées par le topo ! Nous rejoingons l'alpage de Bricola, une fine bruine nous y accueille. Une cordée nous rejoint. Il nous annonce qu'il a neigé 15 cm au refuge et que le sommet est compromis (ils ont téléphoné au refuge et interrogé les gens qui descendaient). Mon moral en prend un coup ! se taper 6 heures de montée pour se prendre un but... J'avance avec moins d'entrain. Nous rattrapons un couple, qui nous suit sur la morraine du glacier des Manzettes, la visibilté est réduite, le brouillard nous a englouti ! Dans les cairns, ils disparaissent derrière nous. Nous faisons une courte pause pour mettre nos Goretex, il neigeotte. Passage des dales (je me gauffre sur une zone verglacée) puis névé, heureusement que c'est bien balisé ! puis dernier névé sans visibilité, nous allons des tripoteau à l'autre, ils osnt espacés d'une 30 aine de mettre, c'est, en gros la visibilité. Nous arrivons au pied du refuge sans le savoir, seul l'altimètre m'indique que nous ne sommes pas loin ! Nous grimpons dans les rochers et le voilà, tout est givré et le vent soufle, ambiance hivernale. Nous pénétrons dans le refuge déjà bien plein, où la gardienne autoritaire mais sympatique nous accueille. De toute façon, avec toute la neige tombée, ça sent le but à plein nez, j'exprime mes doutes à Anne et estime nos chances de succès à 2 %. ca tombe bien, on sera plus vite rentré !

 

Soirée bouquinage et étirements. Un excellent repas et au lit !

 

P1090556

 

Réveil 4 heures.

 

Au sortir du refuge, il fait super beau, nous assistons au coucher de lune ! puis, dans le froid et la neige raiche tombée hier, nous progressons dans les rochers. fourvoyages  en suivant une cordée, nosu nous retrouvons sur une dale merdique. Anne la passe magistralement "pourquoi ne passes tu pas par l'écaille ?" je suis tout peneau (aux deux sens du terme). Pente de neige facile pour rejoindre le col, le soleil se lève, les cordées font la pause pour en profiter. Le Cervin et la Dent d'Herens sont magnifiques, le ciel s'embrase ! Nous repartons, nous sommes la 3ème cordée. personne ne speed pour ne pas faire la trace. et on rejoint un deuxième collet après des rochers faciles, nouvelle petite pause. Passage près des corniches, magnifque. Nous approchons du grand gendarme, imposant.Ca bouchonne, nous observons la première cordée qui penne à progresser. L'attente est longue et froide. Puis, c'est un peu la guerre des cordées. Le couloir est parfois occupé par deux cordées en parallèle, je déteste. Je pause régulièrement des points et, pour ne pas perdre de temps, je repère  où la cordée précédante en a mis. Un friends, une sangle. Les relais sont solides. Anne me suit sans problème. Il y a juste surpopulations aux relais et dans la voie. C'est Cosmopolites, des catalans, des Norvégiens, des Suisses (Allemands) des Français...  Dans la guerre de la progresion, nous sommes un peu dépassés, et au sortir du gendarme, 5 cordées nous précèdent. Nous décidons de suivre les Espagnols qui respectent le topo en contournaant le gendarme par la droite dans du mixte facile. Les guides sont sur le second gendarme. ca passe relativement facilement et se protège bien. Le second gendarme est avalé que voilà que ça bouchonne au pied du troisème, et ça bouchonne à fond. La traversée a l'air technique, tout le monde enlève les crampons. Et c'est parti, un friend, une sangle... Relai au pied d'un passage rocheux. J'aide un client à enlever son friend, ça faisait 5 minutes qu'il se battait avec son gants pour le sortir... Je le suis, il peste, bourrinne  et hésite à chaque instant. Je le suis, plutôt à l'aise dans cette escalade bien protégée, il y a quelques spits judicieusement placés. Plaisir de l'escalade. Anne grimpe tranquille, avec le soleil, on se réchauffe un peu. Nous sommes hyper en retard, avec les "bouchons". Je discutte avec un catalan de la course. Il ne reste plus de difficulté. Nous rejoigons le sommet avec une joie et une émotion perceptible, près de 7 heures ont été nécessaire pour y parvenir. Grignotage, photos et départ pour la descente. Nous dépassons rapidement la cordée de suisse Allemand. Et rejoignons les rappels du 3ème gendarme. C'est encore un peu la course, 2 cordées nous précèdent. Je décide de nous décaler à droite. puis pour la traverser vers le second gendarme c'est un peu les cordées imbriquées. Je déteste. On a du y perdre un friend !!!


Pour le second gendarme, je décide d'éviter les rappels et de descendre à pied, à priori, ça doit être plus rapide. Anne execute mes ordre et part à gauche alors que les cordées montent pour les rappels. La descente n'est pas très difficile, et par cette manoeuvre, nous nous retrouvons tout devant. La cliente du guide Français nous rejoint. Le brouillard aussi, le mauvais temps arrive. Rappels du premier gendarme en parrallèle avec le guide et la cliente française Corinne. Bonne ambiance. Nous nous rééquipons et repartons devant. Il n'y a plus de grosse difficulté, mais plein de petites ! C'est assez long, mais on se voit progresser, même si on ne voit pas grand chose. Au col, nous sommes dans le brouillard complet, devant, Ane suit les traces, je contrôle au GPS. Tout va bien. Il neige. Nous remerdouillons au dessus  du refuge en passant par une petite vire expo bien givrée. Nous pénétrons dans le refuge en héros ! 4 heures pour redescendre, nous avons enfin tenu le timing. La gardienne s'inquiete un peu de la situation et des conditions, nous sommes la première cordée à rentrer, il en reste 6 au dessus ( les autres ont rebroussé chemin !) Nous discuttons des conditions dans un anglais approximatif avec des autres cordées qui vont le tenter demain. Un thé de marche  3 gateaux et nous repartons pour la descente dans le mauvais temps. Nous croisons le guide et sa cliente qui arrive quant nous démarrons. Grand mauvais : vent neige et jour blanc. Les poteaux cairns seront bien utile. Je décide d'utiliser les névés au maximum pour de belles parties de ramasse (parfois sur les fesses), avec le gros avanatage de descendre sans trop d'effort. Anne, toujours en forme me suit sans problème. Enfin, nous sommes sous lea couche nuageuse et ça fait du bien d'avoir un peu de visibilité. La suite, c'est à fond ou presque, dans la morraine et sur les sentiers pour rejoindre la voiture vers 19 heure 30 après 2 h 38 de descente ! Le reste est assez long, rentrer à la maison en passant par mes parents...  Trèèèèès long

 

Belle course Merci Anne !

 

Photo

 

P1090543Anne au départ à ferpècle - frais !

 

P1090548

Arrivée à l'Alpage de Bricola, on commence à être dans les nuages

 

P1090552

Roc Noir - Hivernale au 25 Juillet

 

P1090558Le refuge givré à notre arrivée

 

P1090565

Lever de soleil sur la Dent d'Herens

 

P1090567

Anne devant le Cervin

 

 

P1090569

Monts Roses et Cervin

 

P1090575

Breithorn et Cervin (arête de Zmutt)

 

P1090576

La Dent d'Herens sur laquelle nous etions il y a 3 jours...

 

P1090578

Anne

 

P1090580

Cordée - Corniche

 

 

P1090583Cervin

 

P1090589

Sous l'imposant premier gendarme

 

P1090592

Dans le premier gendarme, le couloir goulotte

 

P1090593

Dent d'Herens

 

P1090595

Le premier gendarme vu du dessus

 

P1090596

traversée du second gendarme par la droite

 

P1090597Traversée du second gendarme directe (ou à droite on voit une cordée)

 

P1090600Dent d'Herens

 

P1090602Fin des difficultés

 

P1090605

Cervin et Dent d'Herens

 

P1090607

Weisshorn et Zinalrothorn

 

P1090610

Le sommet

 

P1090612

Au sommet

 


P1090619

Anne, rappel du premier gendarme, tiens il y a du brouillard...

 

P1090621Et le mauvais arrive...

 

 

 

 

Voir les commentaires

Mont Blanc : arête des Bosses - 3 Monts - Bionnassay

Publié le par Apoutsiak

Voir les commentaires

Traversée du Mont Blanc : arête des Bosses - Trois Monts - alpinisme

Publié le par Apoutsiak

Magnifique traversée, réalisée dans le froid ( Grand froid) avec Anne et Laurent en réussissant l'exploit de ne pas rater la benne à l'aiguille du midi à 1 minute !
Premier Mont Blanc pour mes deux accolytes !

 
Sommet du Mont Blanc vu du col de la Brenva (à droite, les Bosses)


vidéo :
 

Topo

1er jour : refuge de Tête Rousse

Prendre le Train du Mont Blanc depuis le Fayet ou Saint Gervais pour démarrer au Nid d'Aigle
Du Nid d'Aigle  (2372 m) remonter Nord Est en direction des barraques forestières de Rognes (2768 m) De là direction Sud Est en direction de l'éperon rocheux. Au point 3132 m, traverser Sud le glacier de Tête Rousse et rejoindre le refuge du même nom  (3187 m)

2ème jour Sommet du Mont Blanc

Repartir en direction de l'éperon (Nord ) et remonter pour traverser le Grand Couloir (autrement appelé couloir de la mort...)  une fois en rive gauche, des câbles vous accueille pour arriver au dessus sur une plate forme.
Gagner en ascendance à gauche l'éperon. Le suivre plus ou moins jusqu'au refug du gouter.  (3817 m)
Suivre l'arête du Gouter jusqu'à l'aiguille et remonter les pentes du Dôme du Gouter (on passe en réalité en général au Nord du Dôme)  Gagner le col des Dôme puis le bivouac Vallot (4362 m). Remonter la pente qui mène à l'arête des Bosses proprement dite, passer la Grande et la petite Bosse avant d'atteindre le sommet du Mont Blanc par une dernière arête un peu effilée. (4810 m)














Descente par les 3 Mont Blancs

Descendre plein Nord par les petits Mulets et contourner les petits rochers rouges par l'ouest. Rejoindre le mur de la côte qui permet de rejoindre le col de la Brenva (4303 m) Poursuivre à flan pour erjoindre l'épaule du Mont Maudit (4345 m env) Descendre cette épaule raide (45 - 50 °en neige ou en glace) en cours de saison il y a un pieu à neige au sommet et des cordes fixes au nivau des rochers centraux. La partie basse peut être shuntée par un rappel de 45 mètres minimum, sinon on arrive au dessus de la rimaye !  . De là rejoindre le col Maudit (4035 m) et l'épaule du Tacul par une légère remontée . Descendre le versant Nord du Mont Blanc du TAcul (crevasses séracs) pour rejoindre le col du Midi (3532 m) . Passer sous le refuge des Cosmiques puis l'arête du même  nom pour rejoindre  la partie Nord de l'aiguille du Midi et l'arête qui y ramène



Fichier GPX Profil et vue aérienne
 
Arête des Bosses 3 Monts
alpinisme
 


Récit

Tout ça pour arriver
avec une minute d'avence...

Ca sentait le roussi, le programme étant le suivant : monter à l'aiguille du Midi pour réaliser la traversée Midi Plan puis le Mont Blanc en traversée en passant par les 3 Monts avec descente par les Bosses. Laurent en etait à sa 5ème programmation en 5 ans. La veille il avait plu  des quantités de flotte impressionante et la météo etait tout humide ce samedi !

Bref nous montons à Chamonix pour prendre la première benne, on verra bien. (première benne à 7 h 10 jecrois !) mais là, ô surprise, on nous annonce qu'il y a trop de neige à l'aiguille et que la benne ne partira pas avant 9 heures, pour mdi plan c'est raté. Je passe un coup de fil aux Cos
miques pour avoir les conditions sur le Tacul, mais il ne peuvent pas m'en dire plus. Je décide de changer nos plans et de partir par les Bosses, ça sent trop le but de passer par le Tacul et ses pentes avalancheuses...

J'appelle le gouter (difficilement), qui est complet, c'est bon pour Tête Rousse, tant pis, ça nous fera une bonne grosse journée de montagne ! On n'est plus pressés à présent. Nous repartons pour Saint Gervais où le TMB nous grimpe au Nid d'Aigle. Pique nique devant le train et les bouquetin
s peu farouches. Et nous partons pour une montée cool vers Tête Rousse. Il fait gris, puis il y a du brouillard.

Nous montons tranquille, nous faisant dépasser par des groupes flechette, il y a énormément de monde sur le chemin, et oui, c'est le Mont Blanc.
Nous arrivons au refuge dans le brouillard.

Après un repas trop léger d'après Anne mais passé en compagnie de 4 alpinistes sympathiques, direction le dortoir à 8 heures pour une courte nuit...

1 h 20, c'est le réveil. D
irection le petit dej, puis décollage à 2 h 30 dans la nuit, le brouillard, la neigeotte et le vent !  Nous nous équipons, Laurent me fait une mise en place de crampon Portnawak, je lui remets tout en place et nous partons. Ambiance bizzare avec ce brouillard, la nuit et la neige. Nous rejoignons le Grand couloir, bien enneigé puis c'est la longue remontée vers le Gouter, l'avantage avec cette neige, c'est qu'il y a une trace et qu'on ne peut pas se perdre ! Les passages d'escalade sont courts et faciles, mais empêchent de prendre un bon rythme. Nous essayons de grimper corde tendue, et on avance bien. La frontale de Laurent montre de beaux signes de faiblesse, il est obligé de grimper presque dans le noir ( " j'avais pourtant changer la pile avant de partir !")

Nous arrivons au Gouter ou
nous faisons une petite pause réparatrice dans la partie droite du refuge ( je crois que c'est l'entrée du refuge d'hiver)

C'est reparti, le vent nous accueille dès la sortie du refuge sur l'arête du Gouter, il fait hyper froid, il n'y a plus de brouillard et le soleil commence à se lever. Le vent est impressionnant. Nous poursuivons sur l'arête avant d'entamer les pentes du Dôme du Gouter. Les traces sont effacées par le vent  et il faut retracer ! usant. A mi Dôme, je suis usé et fatigué ( la co
urte nuit ne doit pas y être indifférente) , je demande à Anne de passer devant. Elle s'exécute, je me repause, j'en vais besoin. Sortie sur le Dôme, nous rejoignons Vallot.

Cette pause est toujours aussi désagréable, seul avantage, il n'y a pas de vent ! De la neige a envahie en partie le refuge et elle tien ( il fait en dessous de zero dans le bâtiment), un Dame tente de se réchauffer sous une couverture, d'autres alpinistes papottent en essayant de se réchauffer ! Nous nous essayons et j'essaie de dormir un peu, mais le froid me réveil. Sur un matelas (en plastique) du vomi congelé atteste la présence antérieure d'un alpiniste victime de MAM...
Une demi heure plus tard, nous décidons de repartir.


Je repasse devant et monte d'un rythme lent. Les rafales de vent nous bousculent. Courte accalmie derrière la grande Bosse, ça fait du bien !  Puis tout se poursuit normalement, dans le vent, j'ai retrouvé une petite forme, et je sens que derrière, c'est dur. Je reconnais chaque passage, c'est agréable, je peux mesurer la distance qui nous spare du sommet. Belle émotion à l'approche de celui ci, et enfin le voilà, je me retourne pour serrer Laurent et Anne.
Cette dernière relève notre challenge de faire la roue au sommet ! Nous pas ! On est vraiment des faignants.
On se pause côté Italien, à l'abrit du vent !

Puis, c'est le départ pour une longue descente. Les pentes sommitales, les Rochers Rouges, le mur de la côte, la vue est magnifique, longue est la traversée pour rejoindre l'épaule du Maudit. Pas de pieu pour assurer Laurent. On descend corde tendue avant de faire un rappel du pied de la corde fixe. On perd un peu de temps, en fait, Anne et Laurent descende sur 1 brin de 60 mètres, et je fais un rappel sur 2 brins de 30 m avant de descendre les 10 derniers mètres .


Anne pers son gant dans la manoeuvre...  On repart  dans une neige pourrie, on ne peut pas aller vite, la trace passe juste en dessous de séracs bien menaçants ! on rejoint le col du Tacul puis longue montée vers l'épaule du Tacul ! Le brouillard nous rejoint. Nouvelle pause, nous sommes cuits. on devrait avoir l'avant dernière benne. Nous repartons, on n'y voit pas à 50 mètres. Anne est devant à trouver la trace, et nous suivons. La descente du Tacul passe bien, il n'y a pas de gros obstacles comme certaines années ! Nous rejoignons le col du Midi, toujours dans le brouillard, c'est long, je sens que ça va être juste pour al banen, on devrait avoir 10 minutes d'avance. Ca remonte à présent, devant, Anne est cuite, et ça se sent alors que Laurent semble en bonne forme. Il reste ebncore le raidillon de la fin. Nous croisons des cordées , je leur demand l'horaire exact, je sens que ça va être juste, je pensais que la dernière benne etait à 17 h 35 en fait c'est 17 h 30 ! Nous remontons le raidillon , Anne est morte, je l'encourage, Laurent fait de même, on entend la "voix" de l'aiguille annoncer le dernier départ mais sans comprendre le temps qu'il nous reste. Je brailel pour qu'on aille plus vite. J'entends " Dernier départ pour Chamonix, départ dans 2 minutes", je suis encore sur l'arête ! Je gueule (excuses moi!) " On enlève juste les crampons et on file encordés à la caisse" Je sort dans la grotte, Laurent n'arrive pas à enlever ses crampons, tant pis on y va comme ça. Passage à la caisse, fermée, nous filons vers la benne et là houf, les gars se la compagnie du Mont Blanc sont compréhensifs. Quelques manips plus tard nous sommes dans la benne qui part avec 7 ou 8 minutes de retard à cause de nous ! Ce fut juste !!!
Nous sommes heureux.


Je donne un petit cours d'auto stop à Laurent et Anne pour rentrer à Saint Gervais (merci à nos deux chauffeurs) et nous retrouvons la voiture de superkélou ainsi que mon piètre  bolide ! Quelle journée

Mais pas de but (une fois n'est pas coutume !)



Photos

Les Bouquetins du Nid dAigle - un peu carrencés ... ???

 

Le refuge de Tête Rousse, très confortable !

 

Laurent à l'approche du refuge...

 

2 h 30 Laurent dans la tempête

 

Laurent et Anne à l'aiguille du Gouter, température frisquette !


 

Anne sur le Dôme du Gouter ( toujours frais)


 

Le Mont Blanc vu du Dôme du Gouter


 

Observatoire et bivouac vallot


 

Anne et Laurent dans le bivouac Vallot - palichons tout de même


 

à l'approche de la Grande Bosse

 

La Bosse


 

Toujours ce vent


 

Laurent au sommet


 

et Anne


 

La cordée magique - Anne, Laurent et Apoutsiak


 

Vue sur le Maudit

 

Le Mont Blanc du Tacul et les Aiguilles du Diable


 

Les Bosses vuues de la Brenva


 

Mont Blanc vu du col de la Brenva


 

Histoire de perdre un peu de temps on tire un rappel sous l'épaule du Maudit

 

Fatigués ( épaule du Tacul)


 

Crevasse du Tacul - brrrrr....


 

Visibilité réduite pour le retour à la base, je voyais à peine Anne, qui elle avait pour mission de suivre les traces.. dur !




Vidéo
 

Voir les commentaires

Arête des Cosmiques - Aiguille du Midi

Publié le par Apoutsiak

Arête des Cosmiques - photo Guillaume Ledoux Apoutsiak


 
Jolie course , avec beaucoup de monde, du fait de sa trop grande proximité avec l'aiguille du Midi
Le rocher (granit ) y est excellent)

déjà parcourue lors de l'ascension de la  goulotte Vogler à l'aiguille du Midi dans une tempette de neige en Mars 2006.

Arête des Cosmiques - photo Guillaume Ledoux Apoutsiak
Le Crux : la dalle avec la fissure


Topo

II AD+ IV

Du refuge des Cosmiques, rejoindre l'abri Simon ( jusque là, tout va bien)  . Remonter à droite les pentes (mixte facile) pour rejoindre l'arête : c'est l'éperon des Cosmiques. On trouve alors un anneau qui permet de réaliser une désescalade ou un petit rappel permettant de rejoindre le vrai rappel un peu en dessous ( départ entre deux dalles) .

Du pied du rappel remonter en direction de l'arête jusqu'au pied du grand Gendarme, continuer en contournant la petite tout par la droite et rejoindre l'arête. On arrive au pied d'une dale : le Crux de la voie (IV+) Il y a une broche scellée avec une pédale ( cette dernière est dure à utiliser) Une fissure ascendante de gauche à droite et des prises pour les crampons artificielles !!!

De la vire au dessus partir à droite et remonter entre les deux blocs puis sur le droit. Contourner ensuite le bastion pour passer versant Chamonix. Remonter une rampe à 60 ° pour rejoindre le "sommet" Delà, une balade permet de faire le kékou sous les viva des touristes de l'aiguille du Midi. Une échelle permet de rejoindre une terrasse de l'aiguille.

Arête des Cosmiques - photo Guillaume Ledoux ApoutsiakL'arête des Cosmiques

Récit

Préparation Mont Blanc 1 : J - 8
Préparation Mont Blanc 2 : J - 2
Samedi 20 Septembre : But sur Midi Plan
Dimanche 21 Septembre : Traversée des Pointes Lachenal

Après la traversée des Pointes Lachenal ( les deux premières) nous revoilà au refuge des Cosmiques. Courte pause où tout le monde se sent prêt à partir pour l'arête des Cosmiques. Je suis encordé avec Anne, Jean-Marc avec Laurent, Matthieu et Stephane sont partis devant, il doivent récupérer leur bivouac au pied de l'aiguille du Midi.

Nous partons derrière une cordée relativement lente. Le guide nous propose de les dépasser, je m'execute, le rocher est bon et vraiement agréable, il y a pas mal de neige, mais ça n'est pas vraiement génant. Rapidement nous perdons de vue Laurent et Jean-Marc, notre débutant ralenti sa cordée, et c'est bien normal, l'escalade est facile mais présente.

Nous arrivons au sommet de l'éperon des Cosmiques. Jean-Marc et Laurent nous rejoignent pendant que nous attendons qu'une cordée d'Italiens libère la place. Anne part en desescalade,  Je décide de passer en rappel, un légèrement  pendulaire. Pression sur notre groupe 3 cordées patientes. Laurent démarre, un guide envoie son client au milieu. Anne rale, elle se pelle au relais, partie moins agréable de la course. Jean-Marc nous rejoint, Anne réinstalle le rappel suvant et part dans la foulée.
Je filme Laurent et ... Son piolet n'est attaché à son sac que parle bout, il va tomber , c'est sûr, il ballotte et ADIEU... chance, il se plante  dans la neige un peu en dessous du pied du rappel. Laurent le récupère. Je descends, suivi de Jean-Marc et on se réencorde. Quelques jolis passages d'escalade avec la neige pour embelir tout ça et nous arrivons à la dale. Je sais que c'est le passage clef, et je suis un peu inquiet de la passer en tête. Jean-Marc passe en premier. Laurent passe un peu hissé... Je suis le 3ème ... en second ! Je passe donc pas trop mal la fissure, mais pas en tête. Un guide et son client s'impatiente .. Petit mic mac sur la vire, où l'on doit se croiser. Anne me rejoint et nous repartons. Nous passons versant Chamonix, dernière petit couloir un peu reide et en glace. j'assure : une sangle un friends... fier comme Artaban je débouche sur le haut de l'arête, je filme Laurent qui sort sur la terrase de l'Aiguille, je passe ensuite, puis Anne.

Après nous être chaudement congratulés, nous rangeons le matos avant de perdre Jean-Marc dans les dédales de l'aiguille du Midi. Vains coups de téléphone, nous traversons les terrasses pour le retrouver. Enfin, un appel, il s'est fait prendre sans un flot de touristes japonais et s'est vu obligé de prendre le téléphérique.

Un Warrior dans un bar de Cham offert par Laurent plus loin, chacun rentre dans ses pénates !

Et voilà pour ce bon petit Week end

Photos

Arête des Cosmiques - photo Guillaume Ledoux Apoutsiak

A gauche : la cordée Laurent Jean-Marc


Arête des Cosmiques - photo Guillaume Ledoux ApoutsiakPremière partie


Arête des Cosmiques - photo Guillaume Ledoux ApoutsiakLaurent dans le premier rappel


Arête des Cosmiques - photo Guillaume Ledoux ApoutsiakLe bastion final : et le passage en IV




Le Crux


Arête des Cosmiques - photo Guillaume Ledoux Apoutsiak

Les Rouges au sommet


Arête des Cosmiques - photo Guillaume Ledoux Apoutsiak

L'arête


Arête des Cosmiques - photo Guillaume Ledoux Apoutsiak

Arête des Cosmiques - photo Guillaume Ledoux Apoutsiak

Bon ben nous... on est l'équipe des Rouges ...





Vidéo



VisuGPX by Skitour

Voir les commentaires

Traversée des Pointes Lachenal

Publié le par Apoutsiak

Alpinisme : traversée des pointes Lachenal photos duillaume ledoux apoutsiakLes Pointes Lachenal

Course courte mais sympatique que l'on peut enchainer avec l'arête des Cosmiques.


 
Topo :

Du col du midi, rejoindre la base de la pente sous le sommet Oriental
Remonter cette pente ( 40°) pour atteindre le col ( bien grand mot) entre les deux premières pointes...
rejoindre la pointe Orientale ( 20 secondes)

De là, suivre l'arête et, par des rochers faciles, atteindre la pointe Centrale.
descendre  de 3 mètres vers l'Ouest et tirer un court rappel qui donne accès aux pentes Nord.  De là, rejoindre le col avant la pointe Occidentale.

La suite, je ne l'ai pas parcourue donc... c'est sous réserve.

Remonter le couloir de la pointe Occidentale (IV rocher délicat) De celle ci redescendre vers le col à l'Ouest (attention aux séracs de la Négri)  et par des pentes le col du Midi.

On est descendu par un rappel de 50 m au pied de la pente de Neige sous la pointe centrale.


Alpinisme : traversée des pointes Lachenal photos duillaume ledoux apoutsiakLes Cordées arrivent sur l'arête

météo :

Grand beau et froid - vent

Conditions :

Neige à gogo
Neige dans les rochers, mais ça passe
Rappels équipés

Alpinisme : traversée des pointes Lachenal photos duillaume ledoux apoutsiakAnne et jean-Marc devant l'aiguille du Midi

Récit :

Les conditions n'étant pas au top sur le Tacul ( le sont elles parfois...???) Nous avons donc laissé une fois de plus le mont Blanc de côté pour une traverse des pointes Lachenal et une ascension de l'arête des Cosmiques.

La nuit fut dure : en dépit d'une bonne soirée au refuge, l'arrivée dans le dortoir s'annonçait mal : nous étions Ravanel Le Rouge 1 - 2 - 3 - 4, et les places 3 et 4 étaient prises. Négociation, en Français, en Italien, en Anglais. Tout fini par s'arranger, Laurent dormira à l'étage. Avec mon anglais de compet, je comprends qu'ils se lèvent à 4 heures pour faire le Tacul... Nous, on n'a pas osé, tant pis.

Jean-Marc se couche à côté de moi m'avertissant de la présence de ronfleurs invétérés... Je ne sais pas comment il a fait pour le savoir, mais j'allais le regretter.

Léger mal au crâne ( le MAM) énervement, altitude, je ne m'endors pas... et un Italien se met à ronfler. anne fini par s'énnerver, ça sent le lynchage. Les couvertures sont courtes et effilochées, je me prends les doigts dedans. Vers 2 heures du mat, Anne et moi décidons de mettre des boules quies... erreur

On me tapotte les pieds, c'est Laurent, qui hésite à nous réveiller, je regarde l'heure : 5 h 30 on n'a pas entendu le réveil avec les boules quies ( pour une fois que j'en mets) et Laurent (l'inexpérimenté, a pensé qu'on faisait une grâce mat et n'osait pas nous réveiller. On retrouve Matt et Stephane tout frais ( et oui, avec -7°C dans la tente, ils étaient frais au petit matin ! )
Petit dej et décollage.

Alpinisme : traversée des pointes Lachenal photos duillaume ledoux apoutsiakDans la pente menant à l'arête

Traversée du col du Midi dans le vent et à la frontale pour rejoindre la base de la pente sous le sommet Oriental des pointes Lachenal. Les 3 cordées se rejoignent. Stéphane et matthieu partent en tête, je suis avec Anne qui regrette rapidement son compagnon de cordée : je fais des pauses et des accelerations pour filmer la montée : sympathique le rythme haché pour un "diesel" au petit matin.

Alpinisme : traversée des pointes Lachenal photos duillaume ledoux apoutsiak
Stephane et Matthieu


La courte pente (40°) est vite avalée. lever de soleil sur la Dent du Géant depuis la pointe Orientale. Ambiance décontractée. Nous filons vers le sommet central. Laurent tate du rocher... ce sont les premiers de la journée ( et pas les derniers)
Descente vers le rappel, Anne va se peler en bas tandis que nous nous pellons en haut. Nous descendons Laurent en moulinette, il passe, sans stress. Passage un peu expo, nous décidons de ne pas faire la troisième pointe ( non tracée et bien chargée en neige, elle sera tracée dans la journée).

Gros rappel pour rejoindre le col du Midi, Laurent le fait. On file alors vers le refuge des Cosmiques avant la suite. Matthieu et Stephane partent devant, ils doivent ensuite redescendre récupérer leur bivouac au pied de l'aiguille.

2 Jours au col du Midi :

Préparation Mont Blanc 1 : J - 8
Préparation Mont Blanc 2 : J - 2
Samedi 20 Septembre : But sur Midi Plan
Dimanche 21 Septembre : Traversée des Pointes Lachenal

Dimanche 21 Septembre ( toujours...) : Arête des Cosmiques Aiguille du Midi



Photos :

Alpinisme : traversée des pointes Lachenal photos duillaume ledoux apoutsiakCoucher de soleil depuis les Cosmiques : Dôme et Aiguille du Gouter

Alpinisme : traversée des pointes Lachenal photos duillaume ledoux apoutsiak

Le sommet Central et l'Occidental


Alpinisme : traversée des pointes Lachenal photos duillaume ledoux apoutsiak

Matthieu et stephane sur l'arête


Alpinisme : traversée des pointes Lachenal photos duillaume ledoux apoutsiak
Manoeuvre des Chasseurs alpins au col du Midi


Alpinisme : traversée des pointes Lachenal photos duillaume ledoux apoutsiak
Retour au refuge pour Laurent et Jean-Marc

Alpinisme : traversée des pointes Lachenal photos duillaume ledoux apoutsiak
L'objectif suivant : l'arête des Cosmiques



Vidéo :











Voir les commentaires

Traversée Midi Plan ... et c'est le but !

Publié le par Apoutsiak

La traversée Midi Plan est une magnifique course d'arête qui alterne passages en neige en glace et en rocher, possible au départ de l'aiguille du Midi.

Traversée Midi Plan photo Guillaume ledoux apoutsiak
 

 


 
Topo :

De l'aiguille du Midi, sortir à la grotte de glace et descendre l'arête. Poursuivre plein Nord l'arête et descendre jusqu'au col du Plan ( possibilité de prendre l'arête secondaire à l'est  puis la face juste avant le col du Plan )
Du col du plan  remontersous le le point 3512  puis rejoindre le col sans nom sur la carte IGN.
Remonter le couloiir (neige glace) versant Chamonix pour rejoindre l'arête et le Rognon du Plan

Redescendre vers le col supérieur du Plan ( desescalade - rappels)
et remonter la pente de Neige sous l'aiguille du Plan
Gagner le sommet (IV à priori)

Descente

Sur le requin : glacier crevassé
Par le même itinéraire vers l'aiguille du Midi

Traversée Midi Plan photo Guillaume ledoux apoutsiak

Météo rencontrée

Grand Beau mais Froid ( surtout au relais)

Conditions

Je m'attendais à 10 cm de peuf tombés Jeudi, en fait il y en avait 50  ou et dès qu'on a quitté l'aiguille et la trace se dirigeant vers le col du Midi, c'est devenu impressionnant.
Arête délicate pour rejoindre le col du Plan, on est passé côté Géant ppour rejoindre le col.

Ensuite, trop de Neige côté Chamonix, on est passé dans les rochers au du col ( sous le point 3512 m) puis sommes descendus vers le deuxième col. Le couloir d'accès au Rognon du plan etait très chargé !

Traversée Midi Plan photo Guillaume ledoux apoutsiak

Récit.

Laurent m'avait demandé depuis fort longtemps de gravir le Mont Blanc (depuis 4 ans) après deux annulations, un "Dômes de Miage", j'avais bloqué le Week end du 20 21 Septembre pour la tentative.

Soucieux de me faire également plaisir, je decidais de tenter le sommet par les 3 Monts, ce qui me changerait de l'arête des Bosses, avec, cerise sur le gateau, une traversée Midi Plan le Samedi... pour s'échauffer !

Dernière semaine avant l'objectif, il a neigé,  l'OHM et la gardienne du refuge des Comiques sont rassurants, on hésite à passer par les Bosses, le refuge du même nom etant archi complet, notre sort est scellé, nous passerons par les 3 Monts.

La fine fleur de l'alpinisme Français etait réunie à cette occasion : Jean-Marc ( notre Papy) qui a parcouru toutes faces Nord à la montée ( et les voie normale... à la descente), Anne, le trekkeuse ( vainqueuse du Dolent... ( je sais, vainqueuses c'est pas classe, mais je fais ce que je veux, c'est moi qui écrit...)) Stephane et Matthieu les Serials Butters et enfin Laurent, ami de longue date et alpiniste d'un jour ou plutôt touriste du Mont Blanc ( "Le Mont Blanc, sinon rien"
 
Traversée Midi Plan photo Guillaume ledoux apoutsiak       Traversée Midi Plan photo Guillaume ledoux apoutsiak




Après une nuit à l'hôtel des Deux Gares au Fayet (piscine et Sauna !) Nous avons pris la route de Chamonix et, fait exceptionnel, choppé la première benne.
Un froid sec nous accueille à l'aiguille du Midi. Nous retrouvons Stephane et Matthieu et partons sur l'arête. Il y a beaucoup de neige... trop. Un guide a fait la trace, nous en profitons. 50 cm de peuf... ça penetre facilement dans les chaussures... et j'ai les pieds un peu mouillé. La trave passe versant Géant, un peu de stress dans la pente.   Puis de nouveau une arête, un peu de face et le col. Courte pause. Il fait froid.

Traversée Midi Plan photo Guillaume ledoux apoutsiak

On repart sous la pointe 3512 m, du haut, le guide nous guide ( pas mal non ?) il nous conseille de passer par la face. Il nous rejoint en rappel. Les pentes sont chargées. Personne n'ose s'engager dans ce vesant Cham de peur de redescendre  au Plan de l'aiguille plus rapidement que le téléphérique.  Je motive le guide à tracer les vires au dessus... Il a l'air pessimiste mais repart. vers le haut.
Bel onglet pour Matthieu qui se résigne à rentrer.

L'escalade sous le point 3512 est physique, Jean-Marc s'en sort comme un pro ( c'est dommage, d'ailleurs, de là ou on était on n'a pas pu le voir !) Anne se montre un peu courte pour les prises, et je bourrine un peu pour sortir le passage ( heureusement que Jean-Marc est passé en tête ! ) La suite est plus facile et toujours très enneigée. Courte pause, on redescens sans espoir vers le col sous le Rognon du Plan. Le timing est explosé et les pentes du couloir chargées. BUUUUUTTTTTTT...

Traversée Midi Plan photo Guillaume ledoux apoutsiak Anne Guillouzic

Demi tour... Rappel, remonée à l'aiguille.
Je file rejoindre Laurent  qui monte avec la benne.

On se retrouve tous au refuge des Cosmiques pour un apéro  et un repas à 6. Stephane et Matthieu nous quittent ensuite pour une nuit fraiche (ils bivouaquent) : - 7 °C dans la tente !

Traversée Midi Plan photo Guillaume ledoux apoutsiak Matthieu Evrard et Stephane Peiti

Pendant le repas, il faut décider du lendemain : le Tacul a été tracé, mais ses pentes ont l'air chargées, la gardienne nous le déconseille, Laurent et Anne sont déçus, nous irons faire la  traversée des pointes Lachenal et l'arête des Cosmiques. Il faudra revenir.

2 Jours au col du Midi

Préparation Mont Blanc 1 : J - 8
Préparation Mont Blanc 2 : J - 2
Samedi 20 Septembre : But sur Midi Plan
Dimanche 21 Septembre : Traversée des Pointes Lachenal

Dimanche 21 Septembre ( toujours...) : Arête des Cosmiques Aiguille du Midi

Photos :

Traversée Midi Plan photo Guillaume ledoux apoutsiak

Traversée Midi Plan photo Guillaume ledoux apoutsiak
Traversée Midi Plan photo Guillaume ledoux apoutsiak
Traversée Midi Plan photo Guillaume ledoux apoutsiak

Traversée Midi Plan photo Guillaume ledoux apoutsiak

Vidéo :
 



 

Voir les commentaires

Mont Dolent - arête Gallet - AD + III

Publié le par Apoutsiak

Magnifique arête, qui m'a bien résistée... ( je n'avais qu'à ne pas y aller les jours de mauvais !)

Le bivouac est magnifique !

Arête Gallet - Mont Dolent - bivouac de la Maye - photo Guillaume Ledoux Apoutsiak
le bivouac de la Maye ou bivouac du Dolent
 
Topo

Monter au bivouac du Dolent au bivouac de la Maye

Du bivouac gagner le glacier et le remonter en longeant l'arête (qq crevasses) un passage raide, souvent en glace.
remonter le glacierau plus haut ( rimaye délicate) , passer la rimaye et remonter le couloir à 45 ° qui mène à l'arête.
Si le glacier est trop crevassé, sortir et rejoindre l'arête au point 3188 m et remonter l'arête pour rejoindre le sommet du couloir à proximité du glacier suspendu.

Suivre l'arête pour rejoindre le glacier suspendu ( à priori, un rappel est possible ) nous avons réussi à longer l'arête  pour rejoindre ce glacier
De là remonter au mieux le glacier suspendu jusqu'au sommet (rimaye, pente à 45 - 48 ° à priori)

Descente par le glacier de Pré de Bar et le bivouac Fiorio
Du sommet, prendre l'arête et rejoindre la vierge, continuer sur l'arête pour rejoindre le sommet du  couloir, descendre le couloir ( 45° rimaye en bas) descendre le glacier, sortir du glacier et rejoindre le bivouac Fiorio.
De celui-ci, passage par le Petit col Ferré et descendre jusqu'au village de la Fouly.

Carto fichier GPS
Récit
 
La veille, ça sentait bon le but, au refuge des Conscrits, je lisais " Grand beau le Samedi, nuageux avec averse le Dimanche matin s'eclaircissant l'après midi. Je téléphonais à Claire, m'attendant à ce qu'elle ne vienne pas et pensais éviter à Anne de faire un long déplacement de Paris pour un but ! en matière de but au Dolent, je m'y connais ! Mais la motivation de mes deux accolytes me laisse sans voix, nous partirons.
Passage à Chamonix avec Claire, avec ses beaux vendeurs Snell, puis chez Bruno et Marine avant de récupérer Anne à Martigny et de remonter chez laurent  et son gîte de luxe !
Quelques grains de riz plus tard, je quille, jusqu'à 6 h du mat au grand désespor de certains qui esperaient faire la grace mat ...

Départ Claire Anne et Guillaume Arête Gallet - Mont Dolent - bivouac de la Maye - photo Guillaume Ledoux Apoutsiak
Anne Guillaume et Claire - pique nique à la Fouly
 
Combe des Grands Fonds Claire Santoni Arête Gallet - Mont Dolent - bivouac de la Maye - photo Guillaume Ledoux ApoutsiakClaire devant les belles Dalles de la Combe des Grands Fonds
 
Lys martagon Arête Gallet - Mont Dolent - bivouac de la Maye - photo Guillaume Ledoux ApoutsiakLys Martagon


sieste alpine Arête Gallet - Mont Dolent - bivouac de la Maye - photo Guillaume Ledoux Apoutsiak
Sieste

papillon sur la jambe de Claire Santoni ? Arête Gallet - Mont Dolent - bivouac de la Maye - photo Guillaume Ledoux Apoutsiak
Papillon, sur la jambe de ... Claire ?!

Arête Gallet - Mont Dolent - bivouac de la Maye - photo Guillaume Ledoux Apoutsiak
C'est par là !

Nous décollons, boulangerie et direction la Fouly. Pique nique dans le village ( salades et fruits, un régal dans cette semaine féculents) et décollage vers midi pour le bivouac. Ca papotte sec, mais pas longtemps, les premières pentes sont raides. Les échelles, Ouin-ouin ouinnne ! elle attend l'hypothétique replat que j'ai promis. Pause prêt d'une cascade. Je filme, ça fera encore rire pas mal de monde ce 4ème but ! Le beau temps laisse place à quelques  nuages, le but approche, je rie intérieurement de la situation. Les filles repapottent, la pente diminue. Morraine du bivouac, et la soucoupe apparait ! Succès garanti.

Une heure plus tard,  7 personnes s'annoncent, puis 3 ... puis 4 soit 17 dans le bivouac 12 places, ça va être chaud... ils ont pourtant lu la météo ? !
Les Suisses décident de dormir dehors , sympa.  Ballade sur le glacier pour récupérer de l'eau.

Repas, coucher de soleil, photos avec 3 Français spécialistes en pause et en photos... MP3 et au lit !
 
Arête Gallet - Mont Dolent - bivouac de la Maye - photo Guillaume Ledoux Apoutsiak17 personnes pour 12 places !!!
 
Arête Gallet - Mont Dolent - bivouac de la Maye - photo Guillaume Ledoux Apoutsiakretour de la corvée de flotte

3 h , réveil, j'ai bien dormi, le ciel est nuageux, mais pas de trace de pluie.
Les Suisses partent, nous suivons 10  minutes plus tard, les frontales éclairent le glacier, tout va bien, je connais !
Nous battons le rcord de jean-Marc (but au refuge) puis celui de Régis ( but dans la pente de glace un peu raide) enfin celui de Laurent, (sur l'arête au point 3188 m)
Hésitation, nous voyons les Suisses buter sur la Rimaye loin devant nous. Nous opérons une pause stratégique, en attendant de prendre la bonne décision !
10 minutesplus tard, nous décidons de monter sur l'arête ( plus escalade) Claire ne trouve pas de passage, je passe devant et rejoins le rocher, je fais venir Anne puis Claire, cette dernière me convaint de passer par le glacier, demi tour, direction la rimaye, deux cordées nous ont dépassé. Je fais signe à Claire d'accelerer, elle dépasse, j'halète dans le raidillon, enfin, nous sommes passés, un peu bourrin, mais bon (toutes mes excuses pour ce dépassement peu convainquant) . Nous buttons sur la cordée précédente sur la rimaye. Le passage a l'air technique. Ils passent.  Claire, qui est toujours devant, martelle la Rimaye avec son piolet. Les minutes passent, la cordée suivante grogne, je passe, une broche, installée par Claire, je récupère son piolet, et grâce à ma GRANDE taille, le passage est avalé. J'assure mes deux compagnones.
 
Claire SAntoni Rimaye crevasse Arête Gallet - Mont Dolent - bivouac de la Maye - photo Guillaume Ledoux ApoutsiakClaire bourrinne dans la rimaye

Nous filons par un couloir vers l'arête Courte pause dans les rochers, le temps est nuageux, la progression des Suisses est lente. passage côté glacier suspendu impressionnant.  puis, dans les traces profondes. la pente se redresse, la rimaye est bouché et la trace bonne. Petit coup d'émotion lorsque je me rends compte que je ne vais pas buter...  des larmes perlent sous les lunettes, le vent les emporte, la Verte se cache sous les nuages. Je finis par rejoindre la cordée des Suisses, il parrait que j'ai accéléré. On voit le sommet, il y a du monde. Derniers mètres et embrassades, courtes, ça bouchonne sec entre  ceux qui montent par l'arête Gallet et ceux qui viennent par la voie normale. 5 minutes plus tard, nous attaquons l'arête pour descendre, ça croise dur, pas mal d'italiens. Pause au sommet du couloir, qui manque de neige dans le haut. Nous repartons pour une descente ouïneuse ! le couloir me parrait bien long. Nouvelle pause sous la rimaye, à observer les cordées au manque d'experience... Descente dans la soupe du glacier puis sentier jusqu'au bivouac Fiorio. Passage au petit col Ferret. avant la longue descente vers la Fouly. La pluie nous rattrappe à 10 minutes de la voiture, une pluie dense avec des grosses gouttes !

Glace et bière au resto des glaciers avant le retour

Merci à Claire et Anne pour le sommet
A Laurent pour le Gîte
A Jean-Marc  qui aurait fait un parfait 4ème.
 
alpinistes couloir Arête Gallet - Mont Dolent - bivouac de la Maye - photo Guillaume Ledoux Apoutsiakle couloir menant à l'arête

Conditions

Mauvais regel nocturne
la descente côté fiorio : le haut du couloir parpinne pas mal

Météo

Nuageux se découvrant un peu
Frais
Pluie intense aux abords de la voiture
 
lever de nuagelever de soleil

Fichier GPS

fichier GPX à suivre

Photos

Claire Santoni dans le couloir
Dans le couloir d'accès à l'arête


alpinistes sur le glacier suspendu Arête Gallet - Mont Dolent - bivouac de la Maye - photo Guillaume Ledoux Apoutsiak
Premiers pas sur le glacier supsendu


dernière rimaye Arête Gallet - Mont Dolent - bivouac de la Maye - photo Guillaume Ledoux Apoutsiak
passage de Rimaye des Suisses

arête gallet vue du sommet Arête Gallet - Mont Dolent - bivouac de la Maye - photo Guillaume Ledoux Apoutsiak
Vue du sommet sur l'arête
 

va z'y De Gaulle Arête Gallet - Mont Dolent - bivouac de la Maye - photo Guillaume Ledoux Apoutsiak
Anne - Claire et Guillaume au sommet
 
Grandes Jorasses - arêtes de Rochefort Arête Gallet - Mont Dolent - bivouac de la Maye - photo Guillaume Ledoux ApoutsiakGrandes Jorasses et arête de Rochefort

Claire Santoni Anne Guillouzic les Grandes Jorasses Arête Gallet - Mont Dolent - bivouac de la Maye - photo Guillaume Ledoux Apoutsiak
Claire et Anne devant les Jorasses
 
Arêtes de Rochefort et Dent du Géant vues du Dolent arête GAllet photo Guillaume ledoux apoutsiak
Arête de Rochefort et Dent du Déant

Claire et Anne au bivouac Fiorio photo Guillaume Ledoux Apoutsiak
Claire et Anne au bivouac Fiorio

Vidéo
 


pour mémoire ... ( vidéos)

But n°1 (2006) sur
l'arête Gallet  avec Laurent (article)   . et vidéo
But n°2 (2007) avec Jean-Marc (en fin de vidéo...)
But n°3 (Mai 2008 ) avec Régis  
Voie Normale avec Isabelle à ski ( 2004 et 2005)

Voir les commentaires

Topo-photo Gredetschjoch (utile également pour le Nesthorn et le Breithorn)

Publié le par Apoutsiak

Après être descendu du refuge par les échelles (15 minutes) , on rejoint au mieux le glacier de Beich  que l'on remonte d'abord rive gauchge puis en son centre

 

vers 2900 mètres, la penste se redresse, (attention aux crevasses) et passe entre deux barres rocheuses (séracs) pour acceder au plateau supérieur sous le Breithorn (3400 m environ) Il faut alors prendre plein Sud pour rejoindre le Gredetschjoch

Un rappel équipé (50 mètres sinon on se retrouve au milieu du couloir, comme nous !) permet d'acceder au glacier de Gredetsch, il faut longer la barre rocheuse avant de descendre plein Sud et de tirer de nouveau à droite pour atteindre le vallon de Gredetsch (attention , à gauche en descendant : bares rocheuses), puis , c'est tout droit, le plus loins possible, jusqu'au tunnel (un peu plat...)

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 > >>