Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des Chamois au sommet du Chasseron

Publié le par Apoutsiak

 

 

Nouvelle virée sur le Chasseron ( la sixième de l'hiver ) avec  du suspense, de la faune sauvage.... bref une jolie sortie.

Topo :

J'ai fait le tour des Combes suivant
Départ de Noirvaux
Chasseron par les Dénériaz dessous et la Merla (en Wedze !)
descente aux dénériaz dessous
De nouveau Chasseron par la Merla (en trab)
Descente en direction des Roches éboulées ( en suivant des traces, je suis parti trop au NW et suis descendu sous la crête, pour rejoindre la combe, traversée à flanc jusqu'à la combe
Descente de la combe des Roches éboulées
retour aux Dénériaz dessous
Sommet des Petites Roches
Descente  dans la combe à 1300 m
Relontée de la combe et descente à Noirvaux par les Dénériaz dessous

1750 m environ 5 h 30

Météo :

Gris, plus ou moins, avec rarement du soleil
brouillard sur la crête entre le somet et les Roches éboulées !

Conditions :

Soupe en dessous de 1350 m (parfois trop)
Neige variable dans la combe au dessus de la Merla (dure pour acceder à la crête)
Moquette impeccable hord forêt sous les Petites Roches



Carto et profil :

poue le profil, cliquer sur l'onglet : profil !!!

 

 

 

 

Récit :

Le Week end avait mal commencé ... , après le tour de VTT de 30 km sous et sur la pluie ( il est tombé des trombes d'eau vendredi et samedi) samedi matin, avec boue à gogo et cycliste très humide !, j'avais comme consigne dimanche matin : "Ne rentre pas trop tard !"
FAcile à dire avec le changement horaire et le concert du Brass Band Sagona la veille au soir ( au passage je vous recommnade cet excellent orchestre de Cuivre qui etait accompagné par Fabrice Millescher comme solliste (voir la vidéo ci après de ce  dernier .. ça vous changera.) 
Bref, couché assez tard, je me lève vers 7 h - le quart de la nouvelle heure... et je file vers Noirvaux. A 9 heures, le parking est vide (étonnant non ?) Je pars, Wedze aux pieds, skis sur le dos.
Je laisse les skis aux Dénériaz dessous et file dans la forêt. Les Wedze sont toujours aussi désagréables à la dans les montées raides ( la faute aux peaux droites). Je rejoins la combe que je dois tracer. Quleques passages avec de la glace sous jacente me font pester !
Arrivé sous la crête je décide de déchausser et de monter tout droit dans la pente( Dré dans l'pentu) petit passage à 45 ° en neige bien dure. De la crête le sommet, avec les chamois qui broutent l'herbe sous celui ci ! Je dépeaute et retour, je décide de descendre par le col, la neige est poudreuse et ne colle pas dutout avec la neige glacée sous jacente, mes les carres neuvestiennent bien. Je traverse, la combe est assez agéréable à skier, par contre les bois sont délicats.
Je remonte en trab, sans déchaussser ( y a pas, les peaux parabollqiues, c'est le pied !)
Je décide de descendre sur les Roches éboulées  pour pique niquer.  Le brouillard m'englobe, je décide de suivre les traces de montées (erreur) je vois bien qu'elles ne passent pas à l'endroit habituel, mais dans la purée de poix, si ça passe à la montée, ça doit passer à la descente !
La trace bascule versant nord ouest à pied !!! à un moment j'ai cru que c'etait des traces de Chamois. Le passage est raide, je le skie et décide de rejoindre les Roches éboulées, à flan , dans la forêt. Question ski, ça n'a pas grand intérêt et, bilan de l'opération, j'arrive au sud, à l'altitude des Roches éboulées et  la neige est pourrie !
Je rejoins le bas de la combe, croise 4 skieurs et pique nique.
Je file aux Dénériaz dessous et remonte aux petites Roches, je dois de nouveau tracer la combe, quelques passages délicats (toujours sous les petites Roches) sortie à ski sur la crête. Je dépeaute et nouvelle descente, dans la forêt, la neige est lourde, mais dans la combe  , de la moquette !!! Vraiment agréable à skier. Lorsque la combe se termine, dans la forêt ( 1300 m) , la neige devient lourde, je décide de remonter en haut de celle ci. Je remotne, retrouve mes traces de montées, dépeaute au sommet et descend  ce coup ci jusqu'au Dénériaz dessous et à Noirvaux !

Et je ne suis pas arrivé trop tard à la maison, on a eu le temps de faire un bon tour de vélo !

 


Vue du sommet, un Chamois me nargue


 
Un peu de culture dans ce monde de brute
 

 

 

Commenter cet article