Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

trail des forts du grand besançon 13 avril 2007

Publié le par Apoutsiak

Je me suis donc élancé parmis 830 coureur au départ de ce trail... mauvaise nuit, vous savez ce que c'est, le stress avant une course. Bref à 6 heures je déjeune, je relis le profile du parcours pour le savoir par coeur (et je pense que c'est une bonne idée) et je file à besançn ou j'arirve ... dans les premiers.

Echauffement tranquille. Doute : gourde ou pipette, T shirt  leger ou + chaud, barre ou concentré énergetique, lunettes de soleil ou lunettes de vue, caquette ou bandeau, chaussure de trail ou de course à pied.

toutes ces questions sont des problèmes que je me suis pausés toute la semaine. Bilan short leger , bandeau, pipette et sac un peu chargé en cas d'hypo...

Bref départ à 830 à fond (170 puls min pour moi, c'est à dire à fond), vers la premire bosse de 250 mètres, où ça bouchonne un peu. Première descente et nouvelle montée pour la deuxième bosse, ça bouchonne moins et nouvelle descente ) bien chargé en eau et en barres énergétiques , je saute le premier ravitaillement au km 10 ou l'on m'annonce en 167 ème place , je pense que j'ai buen fait. Nouvelle montée de 250 m, les paysages sont magnifiques, descente sur Beurre et les cascades du bout du monde  après un passage valloné. J'ai failli tomber à plusieurs reprises en butant sur des racines ou des cailloux)  encore une bosse, ou les concurrents sont maintenant bien espacés,  puis une des descente pour arriver à Morre, dans la descente, j'ai failli louper un virage, une petite crampe se fait sentir... avertissement. Au ravitallement de Morre, (km 24) j'avalle 2 verres de coca et un verre d'eau ( on m'annonce à la 142 ème place) . La course descend vers le Doubs ("où l'on m'a retrouvé le jour de manaissance dans une petite coqui de noix", un plat de 2-3 km nous attend, mes jambes devienne bien plus raides, je ralentie volontairement l'allure et laisse passer quelques concurrents. Il ne reste qu'une dernière montée de 350 m de denivelé en 2 parties. Je monte en marchant vite (comme la plupart des bosses)  le sentier raide. Des concurrents sont arrêtés par les crampes, d'autres qui font la course en relais nous dépassent comme des fusées ! Passage au chateau de Montfaucon avec  une animation médiévale magnifique et de crampes qui m'oblige à m'arrêter pour m'étirer un instant !  puis les 100 derniers mètres de montée pour atteindre le Fort de Montfaucon. Ne reste que la descente vers l'arrivée , interminable, perclue de crampes, comme d'autres, c'est un peu le calvaire, je cours à petite foulée  me laissant dépasser, de toute façon, toute acceleration serait sanctionnée d'une crampe magistrale.


Trail-des-forts-Besan--on-Guillaume-ledoux-apoutsiak.jpg



Voilà l'arrivée, les 2 poteaux, Louis cours vers moi pour m'accompagner , je vois Agathe, Marie et Sandrine le long de l'arrivée. Les crampes sont là, je franchis la ligne en tenant Louis par la main. On ma fait avancer dans un couloir. Dès que j'en ai la place, je m'assois pour éviter de nouvelles crampes et me repose. Dur dur les 3 derniers kilomètres, l'entrainement manquait sans doute de volume !

Finalement j'ai terminé 129 ème en 3 h 51.  ( on ne voit pas les places perdues par rapport aux classements intermediaires, les places annoncées comprenaient les relais !)


En quelques chiffres : 33 kilomètres, 1515 m d'ascension à une vitesse moyenne de 12 mètres par minutes( 720 mètres heure) , 1280  m de descente (17 m/mn : 1020 m/h) , 3180 kcalories dépensées, de magnifiques crampes durant les 3 derniers kilomètres , des courbatures pendant 3 jours,  classement 129 ème scratch, 830 concurrents au départ.

Commenter cet article