Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Randonnée Equateur : Laguna de Cuicocha

Publié le par Apoutsiak

Une superbe rando pas trop longue autour d'un magnifique lac volcanique !

Et deux îles, vestiges d'anciennes coulées de lave

Acclimatation en Equateur

Randonnée Equateur :  Laguna de Cuicocha

Topo :

Accès parking, prendre la route au Nord d'Otavalo, au croisement à gauche jusqu'au parking du lac

Accès après passage chez les rangers (gratuit) et parking gratuit.

 

13 km et 600 m de déniv

Partir vers le Nord et rejoindre un belvédère (mirador). Poursuivre toujours vers le Nord (ça monte dru jusqu'à 3500 m) avant de redescendre dans une rivière (pont) , à l'est.

Nouvelle grimpette, la suite est plus roulante pour rejoindre le parking.

 

 

Randonnée Equateur :  Laguna de Cuicocha

Récit :

Première vrai journée en Équateur, le matin, lever tôt, jetlag oblige, on en profite pour visiter notre quartier dans Quito  au lever du soleil. L'assemblée Nationale est à deux pas ! puis on remonte pour retrouver un parc avant de revenir à l'hôtel pour le petit déjeuner.

Miguel, notre guide vient nous prendre, en route pour l'aventure, direction Otavalo, les yeux collés à la vitre du 4x4 pour profiter des paysages et s’imprégner du pays ! (on aura les mêmes yeux collés aux mêmes fenêtres, lors de notre retour à l'aéroport, mais pour d'autres raisons...)

Petite pause pour faire 3 courses, et on repart vers le parking. Miguel nous laissera faire le tour, seuls, il doit surveiller nos affaires dans le 4X4.

On part pour ce tour de 4 - 5 h. Ca grimpe, et vu que je suis avec mes deux mobylettes , j'ai deux choix, soit je fais le rythme, les empêchant de me dépasser, soit je déprime derrière. Mes deux grands sportifs ne sont pas venus là pour glandouiller.

Bon, il faut le dire, il manque juste un poil de soleil, mais le paysage est magnifique !!!

Sur le chemin, des plantes variées, superbes, le lac est magnifique avec ses deux îles volcaniques, au dessus, perce par moment des nuages, le volcan Cotacachi, qui culmine à 4944 m !

Et bim, voilà que Thierry et Anne décident de monter sur la butte qui culmine au dessus de nous (300 - 400 m au dessus tout de même, en fait 3950 m) . J'avoue que la rando toute simple m'aurait bien suffit. Mais, vu que je veux garder mon aura et ne pas faire le pleutre, je pars en tête. Au bout d'une centaine de mètres, le sentiers est bouché par une végétation impénétrale, chouette, on va pouvoir reprendre tranquillement le tour du lac. C'était sans compter mais ultrasportifs, qui décident de prendre la route. Par chance, on ne voit pas bien où elle va , la route, et assez rapidement, tout le monde fait demi tour, il y a deux déçus et un heureux ... Le simple tour du lac me suffira bien ( pour la petite histoire, en suivant la route et en faisant une longue épingle à cheveux, la route allait bien vers le jolie butte ...)

On a décidé de faire la pause tout en haut de la balade, malheureusement il y a du monde (dont beaucoup de Français), alors on poursuit, pour faire la pause dans un endroit tout pourri (ou presque) ) mon initiative. Les deux tourtereaux ne se lassent pas de me le rappeler !

Randonnée Equateur :  Laguna de CuicochaRandonnée Equateur :  Laguna de CuicochaRandonnée Equateur :  Laguna de Cuicocha
Randonnée Equateur :  Laguna de CuicochaRandonnée Equateur :  Laguna de Cuicocha
Randonnée Equateur :  Laguna de CuicochaRandonnée Equateur :  Laguna de Cuicocha

On repart vers le bas, on redépasse les Français, qui ont profité de notre pause pour nous repasser devant (tout en nous envoyant, au passage, plein de poussière dans la tronche).

Bref vengeance immuable, on leur passe devant et on ne les reverra plus. Le sentier descend bas, jusqu'à un petit pont qui permet de remonter vers l'ancien bord du cratère. Bien raide, il fait chaud, on prend une bonne suée.

Arrivé sur le bord, le sentier devient plus roulant, il passe sous une jolie maison avant de croiser quelques lamas ! Bon, ben le voyage en Equateur est réussi. On doit pouvoir rentrer.

On galope pour le retour, en bas, de petits bateaux emmenent des touristes faire le tour des îles.

Dernière descente, on retrouve le parking et Miguel, qui nous a attendu.

Direction Otavalo et son petit hôtel confortable, lie de 3 jours d'acclimatation.

Randonnée Equateur :  Laguna de CuicochaRandonnée Equateur :  Laguna de CuicochaRandonnée Equateur :  Laguna de Cuicocha
Randonnée Equateur :  Laguna de CuicochaRandonnée Equateur :  Laguna de CuicochaRandonnée Equateur :  Laguna de Cuicocha
Randonnée Equateur :  Laguna de CuicochaRandonnée Equateur :  Laguna de CuicochaRandonnée Equateur :  Laguna de Cuicocha
Randonnée Equateur :  Laguna de Cuicocha

Voir les commentaires

Voyage en Equateur, "à l'assaut des volcans" , le voyage

Publié le par Apoutsiak

Lundi matin, 5 h 15, le réveil sonne, ma garde se termine, une bonne grosse semaine de garde bien usante. Je me suis arrangé pour que mon associé me fasse les 2 dernières heures. Petit dej', et Sandrine a la gentillesse de me poser à la gare TGV de Besançon.

Et là, c'est la loose, la première du voyage. Le TGV a deux parties, une qui va à la gare de Lyon (la mienne) l'autre va directement à Roissy !!!. J'ai pas osé monter dans l'autre rame...  Ça va être la galère, il va me falloir traverser Paris avec 30 kilos sur le dos !

En route pour l’Équateur a plus de 300 km/h. Je bouquine un peu, et c'est déjà Paris, les couloirs du métro, la queue pour récupérer deux tickets (au moins 20 minutes pour ces malheureux tickets) puis le RER en retard, j'ai heureusement prévu large. Enfin, le voilà qui part.  malheureusement, la dernière gare de RER est fermée (celle de mon terminal) Bref, je me trimbale mes deux énormes sacs dans le Roissyval... puis je finis par trouver le comptoir d'enregistrement. Me voilà allégé de 20 kg !!!

Je me dirige vers la porte d'embarquement et je retrouve Thierry et Anne.

Voilà l'avion, bien installé, un Équatorien vient s'assoir à ma droite (j'apprendrai plus tard que c'est un Indigène). C'est marrant, quand tu es dans l'avion, tu espères toujours que Scarlett Johanson vienne s'assoir à coté de toi. Mais non, Guillaume, Scarlett elle est en classe affaire (quand elle ne se déplace pas en Jet privé!) Et, toi, tu te retrouves avec une fille moyenne voir très moyenne (selon tes critères, forcement ! ) à coté de toi. Notez au passage, que je ne suis pas Tom Cruise non plus.

Je me fais une série de film (dont 120 battements par minute, que je vous conseille ! ) sans m'intéresser outre mesure au personnel navigant ... 

La fille moyenne s'endort, elle vient pauser sa tête contre mon épaule... Quelques pellicules viennent se pauser sur ma polaire Millet bleu argent. Je n'ose la réveiller. C'est à ce moment là qu'une hôtesse de l'air avec une tête d'Angelina, passe dans le couloir, voit l’idylle naissante entre la passagère au cheveux sec qui nécessiterait un shampoing antipelliculaire approprié, et son voisin un bientôt vieux beau, qui se croit toujours jeune.

Elle me fait un gros clin d’œil complice, du style : bien joué !. Mais moi, j'ai rien joué du tout, j'ai juste essayé de ne pas réveiller la fille Moyenne qui dormait du sommeil du juste...

Par contre, Angelina Jolie... Ben oui, je me doute que c'est loupé...

"Encore raté Carmaba !"

La fin est longue (pas le film, le vol ) , on survole les caraïbes puis le Nord de l’Amérique du Sud, mon épaule blanche de pétales de pellicules, le doux bruissement du ronflement de ma "Moyenne". Enfin, vers 22 h , l'avion atterri. 

On quitte l'avion, ma "Moyenne" est largement défraichie, le chemisier à carreau à moitié rentré dans le pantalon, le haut mal boutonné, le mascara a coulé, une trace de mon épaule reste marqué sur sa joue . Je ne suis pas à mon avantage non plus. On passe devant Angelina, les cheveux tirés, comme pendant tout le vol, à 4 épingles. Elle me lance un gros, au revoir et bonne chance ! Du style, n'oubliez pas de m'envoyer un carton d'invitation pour le mariage ! Je perds de vue ma "Moyenne" et retrouve Thierry et Anne qui n'ont rien vu.

On récupère les sacs puis on cherche notre guide à la sortie de l'aéroport. Le voilà, parfait, dernier effort jusqu'à la voiture.

L'hôtel est en centre ville, c'est à dire loin (50 minutes ). La route est encore longue et on est bien crevé. L'hôtel est près de l'assemblée Nationale (c'est un détail pour vous, mais pour nous ça veut dire beaucoup, surtout lors de notre retour... comment dirais je ... mouvementé ! (à suivre donc)

Dernier effort du dernier effort, l'hôtel est tout en hauteur, il faut monter des escaliers méga raides , toujours avec nos sacs lourds. J'arrive en haut repu. Une douche  et au lit.

 

Voyage en Equateur, "à l'assaut des volcans" , le voyageVoyage en Equateur, "à l'assaut des volcans" , le voyageVoyage en Equateur, "à l'assaut des volcans" , le voyage
Voyage en Equateur, "à l'assaut des volcans" , le voyageVoyage en Equateur, "à l'assaut des volcans" , le voyageVoyage en Equateur, "à l'assaut des volcans" , le voyage
Hôtel : l'Auberg' Inn

Hôtel : l'Auberg' Inn

Voir les commentaires