Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

De l'usage du GPS

Publié le par Apoutsiak

Bien utiliser son GPS

 


 

Le GPS est souvent décrié par les grands (alpinistes, randonneurs), hors il se trouve que ce petit appareil peut s'avérer  bien utile !

 

Préambule

1890 m !

La possession d'un GPS ne dispense pas de savoir utiliser le tryptique carte boussole altimètre parfaitement : On n'est jamais à l'abri d'une défaillance d'électronique (ou d'un brouillage de l'armée américaine...) ou d'un problème de pile ! J'y reviendrai !

 

Utilisation

 

Utilisation de base :

L'utilisation de base du GPS peut s'avérer très simple, en gros il agit comme le petit Poucet : vous l'allumez en début de rando (course), lui note votre chemin comme les cailloux du petit Poucet ! Et si vous êtes perdus dans le brouillard, il vous suffit de suivre votre trace , inscrite sur le GPS à rebourg !

 

Un exemple :

Grand Combin, couloir du gardien . La météo tourne à la tempette plus tôt que prévu, et nous décidons de redescendre. Tempette, jour blanc, grand froid. Nous n'y voyonsplus à 20 m et ne savons plus où se trouve la trace qui permet de passer au coeur d'une zone de crevasse. Un coup de GPS et nous nous rendons compte que la trace est en dessous  de nous. Nous redescendons jusqu'à la croisée (sur l'écran du GPS) et la retrouvons.

Sans celui ci, nous aurions du, sortir la carte (dans la tempete, la neige et le vent, je le rappelle, toujours facile) retrouver notre azimuts, celui de notre courbe de niveau...  et ça nous aurait pris au bas mot 20 minutes. Avec le GPS, 30 secondes montre en main !

Pas de panique ni de stress intutile.

 

Nombre d'accidents sur le Mont Blanc en particulier dans la zone Vallot - col des Dômes - Dôme du Gouter auraient peut être été évités avec des alpinistes munis de GPS (et de piles) ! En suivant la trace GPS de montée, il était beaucoup plus simple de rejoindre le refuge !

 

Préparation d'une trace pour une  course - rando

pour bien préparer une course, je conseille de préparer une trace :

Le mieux, c'est de récupérer une trace existente sur internet (visugpx par exemple camp2camp skitour)

Sinon, la préparer sur un fond de carte (editgpx)! ou sur le logiciel fourni (mapsource en ce qui me concerne)

 

très utile en cas de traversée ou de raid par exemple :

Une fois le point de non retour atteint, il est impétratif de redescendre vers le refuge ou lieu de bivouac suivant !

avec la trace préalablement insérée, vous atteindrez relativement facilement votre objectif (tout dépend de la qualité de votre préparation)

Attention à la qualité de la trace que vous préparez :

Si le fichier GPS est ancien, les crevasses ne sont pas toujours à la même place !

Si  vous avez fait la trace avec juste quelques points, votre trace est assez imprécise

il faut donc avoir en tête ces biais lorsque vous progressez !

 

Un exemple 

Toujours le Grand Combin mais un autre jour - Traversée du Combin de Corbassière : Face Sud - couloir du Gardien ...

Nous parvenons au sommet du Combin de Corbassière, puis au début de la descente, sur le plateau, nous sommes pris dans le brouillard. (trace GPS préparée sur carte à la maison) Nous tentons de descendre par l'aiguille du croissant, mais n'y voyant rien, nous n'osons pas nous engager !

 

Nous décidons de tenter de passer par le couloir du gardien. Au GPS nous traversons le plateau, qui nous ramène pile sur la sortie du couloir ! Sans GPS avec la carte, je pense qu'il aurait été difficile  de trouver le couloir du gardien ! Et nous aurions bien galéré sur le plateau sommital !

 

http://img.over-blog.com/600x450/0/08/49/95/ski-de-randonn--e/P1050107.jpg

Sur le plateau sommitale en haut du couloir du gardien

 


 

Les inconvénients

 

L'engagement

A mon avis, c'est l'inconvénient numéro 1 : On a tendance à plus engager, car on sait qu'on peut renvenir en suivant la trace de descente ! (ce ci peut même être inconscient)

 

La durée de vie des piles

Il est pour moi indispensable que le randonneur alpiniste adepte du GPS aie toujours au moins un jeu de piles d'avance ! En effet, le plies du GPS peuvent parfois se décharger très rapidement (surtout par grand froid)

Et sans pile, le bel objet devient vite un instrument INUTILE !

C'est nue des raisons pour la quelle il est ne cessaire de savoi utiliser le tryptique carte / boussole / altimètre !

 

L'imprécision 

Plus vous êtes dans un endroit encaissé, moins le GPS est précis (il capte moins de satellite), (également en cas de brouillard, de forêt...) et il faut en avoir conscience  et ne pas prendre de décision "à la va vite " dans ce cas !

Sur les GPS, au lieu du point habituellement noté on retrouve un cercle qui donne en gros la zone d'imprécision

 

 

En VTT

Le GPS, c'est un régal, fini les randos merdiques où l'on se paume et on bagarre dans la broussaille pour retrouver la trace.

Avec le GPS, dès que vous vous êtes trompés, 20 m plus loins, vous voyez que vous vous séparez de la bonne trace, donc demi tour pour retrouver sans trop d'effort le bon et droit chemin !

A mon avis, c'est le compagnon idéal du VTtiste qui sort loin de ses bases !

 

http://img.over-blog.com/136x182/0/17/74/29/VTT-Paysages/VTT-compteur.jpg

 

 

 

 

En conclusion, le GPS est un instrument bien pratique, du moment qu'on en connait les limites idéal en VTT ! Ne jamais oublier les piles derechange !

Voir les commentaires

Trail des Monts de Gy 2012 Dimanche 4 mars 2012

Publié le par Apoutsiak

Le 5ème trail des Monts de Gy

(édition 2012)

se déroulera le Dimanche 4 Mars 2012

Départ 9 heures

 

Deux épreuves

10 km challenge Scott Archbold 200 m de dénivelé

27 km 750 m de dénivelé

 

pas d'inscription sur place

T shirt technique à tous les participants

 

Inscription, détail des parcours, et le reste ! ICI !

 

Et en prime, vous retrouverez votre serviteur caméra en main sur son VTT !

 

 

 

 

 

http://idata.over-blog.com/2/73/75/85/numerisation0001.jpg

 

Trail course à pied bourgogne Franche Comté Haute Saône Jura territoire de Belfort Doubs Cote d'or Suisse VosgesVesoul Dole Dijon Besançon Trail course à pied bourgogne Franche Comté Haute Saône Jura territoire de Belfort Doubs Cote d'or Suisse VosgesVesoul Dole Dijon BesançonTrail course à pied bourgogne Franche Comté Haute Saône Jura territoire de Belfort Doubs Cote d'or Suisse VosgesVesoul Dole Dijon BesançonTrail course à pied bourgogne Franche Comté Haute Saône Jura territoire de Belfort Doubs Cote d'or Suisse VosgesVesoul Dole Dijon BesançonTrail course à pied bourgogne Franche Comté Haute Saône Jura territoire de Belfort Doubs Cote d'or Suisse VosgesVesoul Dole Dijon BesançonTrail course à pied bourgogne Franche Comté Haute Saône Jura territoire de Belfort Doubs Cote d'or Suisse VosgesVesoul Dole Dijon BesançonTrail course à pied bourgogne Franche Comté Haute Saône Jura territoire de Belfort Doubs Cote d'or Suisse VosgesVesoul Dole Dijon BesançonTrail course à pied bourgogne Franche Comté Haute Saône Jura territoire de Belfort Doubs Cote d'or Suisse VosgesVesoul Dole Dijon Besançon  

Voir les commentaires

Chasseron version - 25°C et 40 km/h de vent : glacial

Publié le par Apoutsiak

 

Sans doute un de mes records en température négative

Que j'ai plutôt bien supporté

 

  P1040294Sommet du Chasseron

 

Topo


Noirvaux Chasseron par les Deneriaz dessous et la Merla

Descente par les Roches Eboulées (3 rasades de Roches Eboulées)

Denerias dessous - petites Roches par la Merla et la crête

Mont de la maya

Deneriaz dessous Noirvaux

 

3 sommets - 5 ascensions

 

Tableau récapitulatif : température ressentie : Vent / température

 

temperatures-ressenties-vent-temperature.jpg

 

Récit


Dans la voiture , en arrivant sur le parking, je me pause la question : à quelle température gèle le liquide lacrymale ??? Il faut dire que le thermomètre affiche -20°C et que je suis encore bien au chaud dans l'habitacle.

 

Je pars en mode lutte contre le froid : doudoune + Goretex, avec dans le sac masque, cagoule et paire de gants gore tex.

 

Je passe au Dénériaz dessous puis enchaîne dans la forêt, tout est bien tracé (trop) les samedissistes on déjà tout ravagé !  Il n'y a pas de vent  mais on l'entend au dessus , à la cime des arbres. Arrivé à la Merla, éole est là, j'enfile ma cagoule, mon masque et je poursuis vers le haut. La trace a été ravagée par le vent.  Je remonte tranquillement, dans les embruns de neige. pour atteindre relativement facilement la crête. Ou le vent fort m'assaille ainsi que la magnifique vue sur les alpes, un classique. Ne reste que quelques mètres avant le sommet, il y a un skieur qui en descend, "flûte, il m'a grillé !" on se croise en se saluant  d'un signe de main. Dans le vent et le froid, d'après mes calculs il doit faire environ -25°C et le vent oscille entre 30 et 40 km/h peut être un peu plus (température ressentie : -40°C environ)

 

Quelques photos, enlever les peaux, un skieur me rejoint : lui, petit bonnet, petite carline, petits gants, moi, masque, cagoule doudoune goretex, joli contraste. salutation avant de filer, direction les Roches éboulées. Et là, bonne surprise, le long de la forêt, la neige est poudreuse, pas trop croutée par le vent. Une fois  en bas je décide de refaire deux fois la combe. Perso, une fois que j'ai trouvé un filon de neige, je l'exploite à fond.

 

Je croise quelques groupes imposants , qui profite de la poudreuse (en général une seule fois).

A la troisième descente, je file vers les Deneriaz dessous. Et je remonte, la trace est par endroit presque glacée et pas toujours facile à suivre. Je parviens dans la Combe, et la remonte. Un skieur trace devant moi, je le suis à une vingtaine de mètres (sans tracer pour ma part) . Il part vers le Chasseron, tandis que je monte vers la crête. Un skieur me suit.  Revoilà la crête, et le vent, je file vers les Roches éboulées où j'observe deux free riders  hésitant sur le départ de couloir à prendre. Je descends les quelques mètres à pied pour m'abriter du vent et m'en protéger pour enlever les peaux. Descente des Petites Roches un peu décevante. Neige un peu croûtée. difficile à skier. En bas, je repeaute (le 5ème de la journée) et remonte vers le Mont de la Maya, sommet jamais atteint ! La neige me semblait pourrie de loin, elle l'est de prêt, le vent a fait son oeuvre...  A la descente, je ne vais pas rigoler ... Je ne connais pas l'accès au sommet, surprise, je merdouille un peu et décide de déchausser pour les derniers mètres. Je retrouve un groupe de 10 croisés  dans les Roches éboulées. Bon, j'ai l'air un peu bête d'arriver à pied (ça fait gars qui ne sait pas skier) mais bon. Pique nique au sommet. Puis ski, dans une neige délicate, parfois vitrifiée, parfois croûtée, parfois poudreuse pour donner envie de se lâcher. Et je me prends deux belles gamelles coup sur coup ! coinçant les skis sous la croûte !

Ne reste qu'à descendre aux Deneriaz puis au parking : 20 km, 1800 m et 5 h 45 de ski !

 

Arrivé au parking, un type me dit, il ne fait pas trop froid là haut. Il est vetu en jean, moi je suis encore dans ma tenue d'explorateur, la cagoule toute givrée le maque sur les yeux. Je lui précise qu'il fait froid et qu'il y a du vent sur la crête. Il partira quand même !

 

Finalement, je n'ai pas eu si froid que ça et j'en ai bien profité !!!

 

Photos


P1040302Le Chasseron vu de la combe des Roches éboulées

 

P1040304Hiver dans le Jura

 

P1040305Chasseron et Mont de la maya vus des Roches Eboulées

 

P1040307

Le Chasseron et la Grande Combe (ou combe de la Merla)

depuis le Mont de la Maya

 

P1040318

Retour à la voiture

Voir les commentaires