Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Chasseron, la dernière de l'année, petites galères pour finir...

Publié le par Apoutsiak

J'ai emprunté un nouvel itinéraire pour ce dernier Chasseron, montée au dessus des Deneriaz par la forêt
et nouvelle montée de la Merla vers les petites Roches...

quelques galères ont émaillé cette sortie...

Météo du jour : nuageux - brouillard et beau temps ...

Topo

Pour simplifier
Départ de Noirvaux, les Dénériaz dessous, la Merla par la forêt (partir directement au dessus des Dénériaz et tirer tout le temps un peu à gauche (sauf pour la sortie...) de la Merla, remonter la Combe, rejoindre la Crête et rejoindre le sommet du Chasseron.

descente par la grande Combe jusqu'à la Merla et les Dénériaz dessous.

Rejoindre la Merla, et remonter jusqu'au petites Roches en tirant à droite

Des petites Roches descente par les pistes de ski sur les Rasses ( prendre la rouge)

Remonter au ùieux au Chasseron ( chemin pédestres...)  Du Chasseron plein Nord pour rejoindre la combe des Roches éboulées que l'on descend jusqu'à la rivière. Gagner l'autre rive 'légère montée ) et descendre à la voiture

1400 m de déniveler
19 km
5 heures (pour moi...)

carto - profil - fichier GPS


Merci Skitour

fichier GPS au format GPX ( clic droit enregistrer sous)


Récit :

Départ tardif ce matin : 9 heures... Le froid est vif, j'ai les poils de nez qui gèlent ( désolé pour ce détail peu ragoutant...) ça picote...  Depuis noirvaux, le début est cool, je pars tranquille. Arrivé aux Dénériaz dessous, une trace monde directement au dessus de la ferme, je décide de la suivre, rapidement il faut mettre les cales de montée, la pente est raide mais ça passe, la sortie au niveau de la ferme de la Merla necessite de déchausser sur une vingtaine de mètres, tout va bien... Je remonte la combe en rive droite dans la forêt ça change et me retrouve rapidement sous la crête. La portion finale, raide est verglacée, j'hésite à remettre les couteaux, erreur, mes skis glissent  et je chue... sans gravité, je mets les couteaux et met un point d'honneur à ne pas déchausser avant de rejoindre la crête.
Delà, le sommet, où il y a quelques raquetistes et skieurs de randonnée, je taille la bavette avec deux genevoises en vadrouille fort sympathique. L'occasion de me faire prendre en photo plus loin que mon propre bras... ( Au fait pour l'appareil photo, je rappelle que c'est un Bridge !... )

Sommet du Chasseron ( photo prise par une Genevoise...)

Je grignotte, dépeaute et me lance dans la descente, cherchant les passages les meilleurs... pas évident. Sous la Merla, c'est pirre, je décide d'arrêter ma descente quand je vois de la glace partout !!! repeautage, recouteautage et je repars vers la Merla : la trace est si dure que les couteaux n'y pénetrent pas et les skis sont soulevés...  je bifurque vers les petites Roches, les traces Suisses sont raides, trop pour moi par moment (au CAF y disent qu'il faut tracer sans cale de montées... J'imagine que les Suisses, ils rajoutent une raponse sous leur cale de montée pour tracer plus raide...)  Je grimpe, comme je peux, glissant sur le verglas ( bettement j'ai enlevé les couteaux quabd c'etait meilleur) et je les remets en position scabreuse  (l'anticipation, c'est important...)  Quelques mètres permettent de rejoindre la crête, le dernier mètre se fait en escalier, je bascule sur la crête par un mouvement peu accadémique, personne ne m'a vu, c'est bon...  Je décide de pique niquer au sommet, et là, horreur, ma bouteille d'eau isostarisée c'est vidée dans mon sac... Je fais l'inventaire des dégats : peaux de rechange trempée (et sucrée, il faudra que je demande sur C2C ou skitour coment ça se lave) gants Gore tex trempés, sac pareil...

Je pique nique avec les 20 cm3 d'eau qui me reste... carottes rapées perso !

C'est la descente sur les Rasses par les pistes, je crois que j'ai mis 10 minutes. Je repeaute, les peaux elles ont eu froid et la colle coll tex en spray permet d'éviter nue catastrophe. Je repars, hésite entre les pistes de ski et la forêt, je suis des traces dans la forêt ( pas géniale) Un peu d'énervement dans cette recherche d'itinéraire, la carte (papier) est elle aussi trempée !!!  Je suis déjà remonté par là, mais je ne sdois pas être au bon endroit. Je suis le GPS branché sur le sommet du Chasseron...
Après quelques branches dans al tronche et quelques écarts de langage (c'est faut , j'ai rien dit ...)  me voilà sur le plateau et l'hôtel du Chasseron sort de la brûme, je rejoins le sommet , dépeaute, ne bois pas ( je peux pas, j'ai plu d'eau...)  et file versla combe des Roches  éboulées. L'accès est un peu merdique, trace gelée et rocher...

je fais une pause esperant revoir le renard du Chasseron, mais en vain... snif.

La descente de cette combe est la moins pire, mais bon, je rejoins le chemin des Dénériaz et la voiture...

Tout se termine bien. Me voilà avec 3 chasserons pour ce mois de décembre ( une traversée intégrale, et un avec Louis !!!) et 7000 m de dénivelé entre Vosges et Jura !!!

A l'année prochaine


Photos :


Au sommet

La combe des Roches éboulées (à droite)

Givre



Voir les commentaires

Chasseral - ski de randonnée - tour des Combes (Grède Biosse Nods)

Publié le par Apoutsiak

Grosse sortie  ski de rando dans le Jura ...
En quelques chiffres :
33 km 500 parcourus
2170 m de dénivelé positif
8 h 30 de ski ( 2 h 50 pour la première montée)
dans des conditions pas top...


Et oui, j'ai même sorti le piolet...

Topo

Combe Grède

De Villeret, remonter la Combe Grède ( attention en cas de risque d'avalanche !) jusqu'à une première cascade, qui se contourne par la gauche (rive droite) piolet et crampons utiles. on tire à droite au dessus de cette cascade et remonter vers la deuxième cascade. Il faut aller au pied de celle ci et remonter par la gauche (sous la barre rive droite) ) puis à droite au dessus de la cascade. Gagner alors le Pré aux Auges.
Remonter en direction de la Métairie de Morat et remonter les pentes qui mènent au petit Chasseral puis au Chasseral.

Descente sur Nods

Descendre plein Sud pour retrouver l'ancienne piste de ski, que l'on suit jusqu'à Nods.
Repeauter pour rejoindre l'hôtel du Chasseral

Combe Biosse

Descendre en direction du Sud Est pour gagner la Combe, plate...
dans la forêt suivre le chemin pédestre qui oblique à droite vers 1280 m
Le suivre jusqu'à la route.
Repeauter !

Remonter la Combe Biosse pour gagner le large col sous les Métairies de Saint Jean. De là, descendre vers le Pré aux Auges (dépeautage facultatif...) et remonter vers la crête des Limes, point 1467 sur la carte suisse !

descente des Limes

Descendre en oblique vers le Nord Est pour rejoindrel es Limes derrière puis les Limes du Bas puis la route sous la vieille vacherie. Suivre la route puis le chemin forestier qui ramène au pied de la combe Grède et la voiture...

Deuxième cascade : stalactites fragiles

Carto - Profil







Météo :

0°C à la voiture - humide - sans vent

-8°C au sommet, 60-80 km/h de vent
Jour Blanc par moment (visibilté 20 m ) éclaircies nuageux
Vent au dessus de 1200 m hors forêt !

Conditions :

De M...
Neige dure dans la trace en dessous de 1200 m parfois gelée
Passage des cascades de la  Combe Grède  en crampons ( impossible de motner à ski, des traces de pas dans la trace...
Neige croutée soufflée, dure , tous les types de neige inskiables pour moi...

Récit :

Levé à 6 heures, je vous passes les péripéties du voyage pour arriver à Villeret (en fait je me suis perdu à la Chaux de Fond et je n'ai pas pris la bonne route)

Bref, je retrouve Villeret, m'équipe et part. Je remonte la Combe Grède qui est toujours aussi belle... J'arrive à la première cascade, imossible de monter à ski, a trace est bourrnée par des piétons ! Je chausse les crampons et prend mon piolet ( pour la première fois dans le Jura) et contourne la cscade par les pentes raide ( 40°). Je rejoins la deuxième cascade, le redoux fait que les stalactites énormes sont menaçants, je ne traine pas...
Enfin je peux rechausser, et gagner le Pré aux Auges. Passage plus plat avant d'attaquer la pente du petit Chasseral, la visibilté diminue ( 40 ... 30 ... 20 m ) je suis des traces hypothétiques et me retrouve sur la crête, je descend vers le col entre le petit et le Grand, j'essaie de prendre des repaires visuels dans cette tempête, une trace, dans le vent je me décide à jeter un coup d'oeil sur le GPS... Tout faut, je corrige le tire et trouve le sommet. 10 mintes plus tard, le ciel s'éclaircie, j'en profite pour repérer la suite : la descente sur Nods.

Petit coup de fil à Sandrine pour lui souhaiter joyeux noël , pique nique (il est midi)
Je descends retrouver la combe qui mène à Nods, tout est tracé, la neige est dure, il faut des grosses cuisses. Je repaute en bas en discutant avec un perchman sympatique. 1 h plus tard (après m'être fait largué par un collant pipette en chemise... camouflage) , je suis de nouveau sur la crête à l'hotel du Chasseral, la tempête fait toujours rage en altitude.  Descente vers la combe Biosse sans intérêt, d'abord faux plat descendant dans une neige croutée puis dure dans la trace dans la forêt. je décide de faire ma trace dans al forêt et c'est la magnifique chute au 3ème virage ! J'ai failli me prendre un arbre ! Méticuleux, je descends jusqu'en bas,repeaute et remonte... C'est long (comme ce texte, je pense) très long. Je rejoins, vent de face, le petit col , je décide de garder les peaux pour rejoindre le Pré aux Auges, je fais une bonne pause de récupération dans la forêt, à l'abri du vent. Du pré aux Auges, je suis des traces qui amènent à la Crête des Limes.
De là, traversée puis ski désagréable  pour rejoindre la route de la Vieille Vacherie. Je perds ensuite le chemin forestier (il faut le faire !!!!)  bref, portage des skis et descente droit dans la pente, de nuit ( oui, le soleil s'est couché !!!) Quelques chamois me regarde , désabusés, je rejoins la voiture, il est 17 h 30, heureux mais fatigué !


Photos
:

Première cascade de la Combe Grède


Ca faisait longtemps que je voulais mettre une photo de moi dans ce blog...
Donc... votre serviteur



Sommet du Chasseral : déroutant cette station



Voir les commentaires

Pour noël... J'veux faire la Kuffner en 2009 --------- vidéo jointe

Publié le par Apoutsiak

Alpinistes sur l'Androsace - ceci explique celà (et celà, c'est le tritre de cet aarticle...)  !


Tout est dans le titre

Suffit qu'elle soit en conditions...

Et que je trouve un sympatique partenaire pour y grimper...

Vive le Maudit !

Et joyeux Noël à tous




Voir les commentaires

Chasseron : l'intégrale des Combes

Publié le par Apoutsiak

L'une des plus belles sorties à réaliser dans le massif du Jura
Près de 1800 mètres de déniveler, et 20 km  de distance
5 peautages - dépeautages, assurez votre colle !

Le Chasseron vu du Mont d'Or à gauche, au centre, l'aiguillon de Baulme

Topo

Prendre le chemin qui part au Nord Est  et rejoindre les Praises puis le Cochet (1483 m).
De là plein Nord pour descendre aux Auges (1217 m)
Remonter la combe et gagner par la crête les Petites Roches (1583 m )
Poursuivre au Nord Est l'arête et descendre la Combe vers La Merla et la Dénériaz Dessous ( 1130 m)
remonter la combe et gagner le Chasseron (1606 m)
Suivre  la piste de ski de fond au Nord jusqu'au point 1448 m et rejoindre la Combe des Roches éboulées. Tirer à gauche et rejoindre  le chemin  en rive drotie de la rivière. Descendre le chemin et rejoindre la Deneria Dessous.
Remonter la grande Combe et rejoindre les Petites Roches par l'arête.
Poursuivre  au Sud Ouest  pour prendre la Combe qui mène aux Auges
Remonter au col 1388 m avant de rejoindre le col des Etroits

Profil

merci skitour

20 km - 1800 mètres de déniveler
6 heures 15

Conditions : Neige soufflée et croutée versant Est du Chasseron
Poudreuse versant Nord Ouest.

Fichier GPS
au format GPX (clic droit, enregistrer sous)

Google earth

Départ sous la pleine lune

Récit

Lever à 5 heures ce matin après une courte nuit : la soirée de la veille fut excellente : concert de l'orcherstre philarmonique de Besançon et le chef a laissé Agathe puis Louis diriger la Marche de Radetzky de Strauss après qu'un clarinetiste surdoué nous aie interpreté Weber de façn magistrale....
Tout ça pour dire que la nuit fut courte, à 7 heures je suis au col des Etroits, dans le brouillard et seul au parking. Je monte au Cochet en traçant dans la poudre ce qui se révelle assez fatigant... Le lever de soleil avant l'arrivée à ce premier sommet est magnifique.


Lever de soleil


Je redescends au Praisse, cette descente n'est pas si bonne, la neige est lourde et croutée, je repeaute, et dois tracer la montée vers les Petites Roches, le vent se lève sur la crête, ma pause est courte au sommet, et je crains pour la colle de mes peaux... Descente par la Grande Combe jusqu'aux Deneriaz. Nouveau repeautage pour remonter la Combe. Je dois tracer la partie finaele, l'ensemble des traces de la veille ont été effacées.  Je retrouve la crête et le sommet, venté, je dépeaute un peu en dessous, où il y a un peu moins de vent !
Descente par les pistes de ski de fond, je retrouve la combe des Roches éboulées. Pas de renard, je profite d'une neige excellente dans cette combe, que je parcours à ski pour la première fois !
Je rejoins les Deneriaz dessous et repeaute. Remontée au sommet, il y a des randonneurs partout ! Ma trace n'a pas été utilisée , je suis vexé ! Je rejoins les Petites Roches. Descente vers les Praisse, je me paume un peu, et à l'aide de mon GPS favori, je retrouve la Combe ( pas toujours évident le passage de la Crête à la Combe) Dernier repeautage, j'apperçois deux surfers au pied de la Combe, partir pour la remonter à pied, sans raquettes, dans 40 cm de peufff, ils sont fous ces surfes.
Derniere montée, courte pour rejoindre le col des Praisses, du Jura'alpinisme je vous dit, une corniche, et deux mètres où le piolet pourrait être utile. Jedécide de descendre directement sur la voiture. Je vadrouille un peu , galèrant sur le plat sans les peaux...  Et voilà la voture et le retour à la maison

Magnfique sortie !



Un petit gout d'alpinisme dans le Jura

Photos :

"Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchie la campagne, je partirai" Victor Hugo
Le Mont Blanc


Lever de soleil sur la chaîne des alpes

Derniers rayons de lune

typique du jura

La Croix du Cochet

Vue des petites Roches, le Chasseron, tempete sur les crêtes !

Nooooooonnnnnn, j'ai suivi des traces de raquettes ... Shame on me !!!!


Vidéo :
Classique tempette au sommet du Chasseron

Voir les commentaires

Ski de rando - Chasseron depuis Noirvaux - vidéo

Publié le par Apoutsiak

Vue de la crête du Chasseron


Premier sortie ski de rando pour Louis, 7 ans, ski de randonné en famille.

Louis est monté en raquette puis à pied pour le plus gros ( les raquettes pour enfant etant vraiment inadaptées, et descendu à ski

Topo :

Voir la précédente sortie : traversée Sud Nord du Chasseron

Topo Google earth



profil : (merci skitour)

 



Ski de rando avec un enfant de 7 ans : matériel spécifique...

Matos : baudrier - corde de rando ( 20 m)
raquettes chaussures de rando / chaussures de ski de piste - chaussures de ski
ARVA Pelle sonde
Thermos : chocolat chaud

Conditions :

Titop : 40 cm de poudreuse sur 20 cm de fond dur !
non soufflée !

Récit :
 
Sous la Deneriaz dessous

Il faut d'abord dire que la veille nous avons fait une petite virée à Montbeliard chez Spire et que nous nous fûmes couchés fort tard... vers 1 h du matin...

Ca n'est donc que vers 11 heures que nous arrivons à Noirvaux. L'equipement prend 20 minutes environ et nous aprtons vers les cîmes. Rapidement les raquettes s'avèrent "merdiques" : pas de cale de montée, la sangel qui tient la chaussure montre des signes de faiblesse. Louis préfere poursuivre à pied (plus ou moin sec, il y a 40 cm de fraîche, il doit bien rester dans les traces sous peine d'enfonça ge dans la neige... profond !

Nous rejoignons la Deneriaz Dessous et penetrons dans la forêt. La pente est un peu raide dans la forêt, nous faisons une première pause avant de sortir dans la combe ( un bon chocolat chaud) et nous voilà repart i pour la Merla ! Quelques essais avec et sans raquette plus tard, la deuxième solution est adoptée définitivement. Louis grimpe juste derrière moi, un baton en main et un autre que je tire pour l'aider. Nous monterons le raidillon qui mêne à la crête à pied.
De là, le sommet est proche. Petite pause pique nique vers 14 h . Je l'équipe en position ski de piste ( je m'occuppe des mes peaux par la même occasion, mais c'est plus classique !)
Descente vers la crête (une gamelle), le raidillon sous celle ci est parcouru à ski ( et sur les fesses) Et c'est la grande Combe ou lui, peu à l'aise au départ s'aguerri !!! avant le passage dans la forêt qu'il a adoré ! skiiii boy !! Retour à la Deneria dessous et à Noirvaux Heureux mais fatigués !

Chute à l'arrière du peloton...

Photos :
 
Louis
 
Arrivée au sommet
 
Descente méritée
 
Qui est le plus fier ???

Vidéo :

Quelques chutes....

 

 

Voir les commentaires

Ski de rando : Ballon d'Alsace - Couloir de la Vierge

Publié le par Apoutsiak

Joli circuit autour du Ballon d'Alsace

 

 

Les Vosges givrée

 

 


Topo :

De la Chaumière, remonter à la Tête des Redoutes pour descendre la piste du Grand Langenenberg. Rejoindre Boedele et remonter vers Ronde Tête. Prendre à flanc le chemin de rando du Tour du Ballon d'Alsace. et remonter le couloir de la Vierge (peu visible du sentier). Redescendre le couloir ad libitum... et le remonter. Reprendre le sentier du tour du ballon pour rejoindre la route et le parking.

A tester : le couloir qui part de la Chaumière et descend directement à Boedele
et la Combe de la goutte de Morteville

(Pas eu le temps, une prochaine fois...)

Carto



Merci IGN Geoportail et skitour (fichier skitour ici)

profil :
Je voulais dessiner une vache, mais je n'ai pas réussi !!!

10 km - 870 m de déniveler - 4 h 30 (pas rapide et en traçant !


Fichier GPX à télécharger ici (clic droit - enregistrer sous)

 
C'est pourtant pas compliqué de ne pas se tromper dans les Vosges...





Récit :

Le dur labeur matinal terminé, j'ai filé vers Giromagny et le Ballon d'Alsace : bien vu, neige à gogo (mes posts sur camp to camp n'avaient rien donnés, il y avait une incertitude quant à la quantité de neige )
Bref, descente du Grand Langeneberg, je me repaume comme l'an dernier au dessus de Boedele ( la deuxième fois au même endroit... pas classe !) , je pense qu'il faut passer en dessousde la ferme et pas au dessus comme je le fais !!! puis remontée à Ronde Tête avant le plat qui permet de rejoindre la base du couloir del a Vierge, j'ai un peu galéré pour rejoindre sa base : gros blocs, ,neige sans sous-couche puis après il a fallu tracer le couloir. Au sommet grand vent donc pause courte !!! descente dans une neige excellente, je fais ski boy dans le bas du couloir, remontée du couloir et nouvelle descente avant de rejoindre la voiture... J'avais l'intention de descendre le couloir sous la Tête des Redoutes, mais je suis arrivé de nuit à la voiture ( 17 h 30 ) et les hostilités se sont achevées !


Photo

 
Depuis Boedele, la piste du Grand Langeneberg
 
Le couloir descendant de la Chaumière
 
Au sommet, la vierge

 
 



 

Voir les commentaires

La neige est bonne, je l'ai testée pour vous !

Publié le par Apoutsiak

bon, ben voilà, j'avais mon après midi, j'ai filé après les quelques visites matinales ves Giromagny et le Ballon d'Alsace, point de rencontre de 3 régions : l'Alsace, la Lorraine et ma chère Franche Comté.

Il y avait plein de neige, j'ai pu skier à loisir la piste noire du Grand LangenBerg puis remonter pour aller au sommet du Ballon d'Alsace par le couloir de la Vierge... descendre le couloir, j'ai un peu fait ski boy ... , remonter au sommet et me refaire la descente avant de rentrer à ma voiture... il faisait nuit, j'aurais bien fait un petit couloir repéré mais  la lune m'a rattrapé !

La neige est bonne, je mets un article plus complet en ligne demain !


La photo est celle de l'année dernière... il faisait un peu moins beau au sommet !
et la direction est celle du couloir de la Vierge ( qui l'etait ... avant mes deux passages ! )

Voir les commentaires