Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Sur le fil des 4000 - vidéo - Patrick Berhault et Philippe Magnin

Publié le par Apoutsiak

Ca, c'est le truc qui fait rêver, sauf la fin   :-(

L'un des plus beaux projets de l'alpinisme moderne sselon moi.





Photos de la traversée  traversée Taschhorn Dom ou Patrick veille tel un ange.




Voir les commentaires

Arête Gallet au Mont Dolent : "et un, et deux, et trois zéro !"

Publié le par Apoutsiak



Et voilà : météo incertaine, trop incertaine sans doute
Nous sommes montés Samedi sous la pluie, dans une soupe peu agréable. régis a beaucoup tracé, moi un peu...
remonter la combe des grands Fonds ( marche d'approche 10 minutes !) puis grand virage à droite pour se diriger vers le bivouac ( le fichier GPS suivra ... format GPX)

3 heures après le départ de la voiture nous pénétrons dans le refuge : o° affiche le thermomètre à l'interieur du bivouac non chauffé. On se change et on attaque la fonte de la flotte. Quelques minutes plus tard, Jeff et Christophe arrivent, suivis de Matthieu et Stéphane. (celà fera monter la temperature en fin d'après midi à 13°)
Le
bivouac de la Maye est toujours aussi magnifique !




Bonne ambiance C2C dans le refuge, on a discuté montagne ... étonnant non ?
sans parler des caouets et du bon vin montés par un buteur né (comme moi ?)

Dimanche matin, à 3 heures, visibilité 20 mètres et grésil, je me recouche, d'autres font des tentatives à d'autres heures, bilan on se réveil à 6 heures et on déjeune tranquillement. Régis et moi décidons de monter un peu pour nous dégourdir les jambes, j'espérais secrètement voir le couloir qui mène au glacier suspendu... (voir même peut être monter au sommet... on ne se refait pas !)

3/4 d'heure plus tard, nous butons sur une pente raide à 2950 m... risque d'avalanche, nous décidons prudemment de rebrousser chemin.
Nos acolytes ont quitté le bivouac lorsque nous redescendons, nous laissant une paire de peau. ( ce sont celles de Christophe nous l'apprendrons plus tard.) descente en 3/4 d'heure à la voiture, le but est entériné avec le sourie, il faudra revenir...

Enfin trois but, c'est déjà pas mal ! si un jour ça pouvait passer. Mais il est vrai que c'est comme celà que se forment les légendes

Buter... avec le sourire


La vidéo




Le fichier GPX

Google Earth





But de 2006 avec Laurent

But de 2007 avec Jean-Marc

But de 2008 : ici !!!

Mathieu a fait un très bel
article sur ce but au Dolent

Voir les commentaires

Nouvelle tentative dur le Dolent par l'arête Gallet ce week-end

Publié le par Apoutsiak

Dolent.jpg


3ème tentative... en 3 ans !


La météo est incertaine, du soleil, des nuages, des averses... la nuit, l'après midi.
un regel nocturne limite à 3000
Bref des conditons diffilie à décrypter, on a décider de tenter le coup avec Regis.

On retrouvera au bivouac sans doute Stephane et Mathieu de C2C qui devraient également tenter l'arête Gallet. (
le blog de Matthieu)

Départ demain à 10 h de la Fouly, retour prévu Dimanche à 13 h à la voiture (volonté de Régis)

Le
but de 2006 avec Laurent (la vidéo est ici)

Le
but de 2007 avec Jean-Marc  ---  la vidéo (à la fin de celle ci : c'est le générique de fin...)


A Dimanche !



rappel : "jamais deux sans trois ! " à vérifier...
remarque : je pense qu'il fera moins beau que sur la photo !
 

 

 

 

 

 

Pour info et pour voir la vidéo et les photos de la réussite, c'est à la quatrième tentative !

Voir les commentaires

La face Nord de l'aiguille d'Argentière

Publié le par Apoutsiak

Pour les fans de face Nord voici quelques photos de la face Nord de l'aiguille d'Argentière, qui semblait peu en condition début Mai (pour info : photos prises entre le 1er et le 4 Mai 2008) beaucoup de glace et pas mal de séracs donc plutôt (très) exposé !
J'ai prévu de faire un article prochainement sur la face Nord Est et le couloir Barbey.

 

 

 

La face Nord

 

 

 

 

Lever de soleil sur la face Nord de l'aifuille d'Argentière (montagne- alpinisme)

 

 

coucher de soleil

 

 

Les séracs de la face Nord, peu engageant, à droite comme à gauche, beaucoup de glace (enhaut aussi !)


 

 

  Lever de soleil

 

Voir les commentaires

La flamme olympique au sommet de l'Everest

Publié le par Apoutsiak

La flamme olympique aurait atteint le sommet de l'Everest.

Forcemment, il y a un doute : ce brouillard, la vitesse des ascensionistes, 31 alpinistes au sommet au même moment... Le sommet interdit à toutes les autres expeditions, versant Tibetain (chinois) ainsi que versant Népalais ( sans doute par pression diplomatique des Chinois sur le Nepal...), permettant, en cas d'echec, la diffusion d'une vidéo réussie, et un sommet sans témoin !  De toute façon , sommet ou pas,  il y aurait eu doute dans tous les cas, et ça ne change pas grand chose !

Juste une façon pour les Chinois d'affirmer de nouveau leur domination sur la province du Tibet !
Le Tibet libre, vaste utopie, je le pense, mais on peut tout de même esperer un meilleur sort pour les habitants de cette provinceavec un peu plus de justice...

On peut noter que la vidéo de Youtube a été spamée dans ses commentaires par les Pro Chinois : Trop fort !!! (d'ailleurs, d'autres vidéos concernant la flamme au sommet de l'Everest sont spamées)




et, pour équilibrer un peu le débat ou plutôt les vidéos, rappelons la facilité avec laquelle la flamme à traversé Paris... A chacun son Everest ( et dans ce cas, l'Everest de certains n'est pas celui qu'on pense...)


Finalement, j'en ai mis deux, c'est pas génial pour l'équilibre du débat, mais bon... Je n'ai jamais parlé d'impartialité.


Voir les commentaires

vidéo : Ueli Steck : la face Nord de l'Eiger en 2 h 47 !

Publié le par Apoutsiak

Le 13 Février 2008, le suisse, Ueli Steck a réussi à gravir la face Nord de l'Eiger en 2 h 47 et 33 secondes.
Je ne comprenais pas comment il avait fait...
Quand je vois la vidéo, je comprends mieux... il va 10 fois plus vite que moi !

alors bravo

Les premiers ascnsionnistes de la face Nord ont mis 4 jours : du 21 au 24 Juillet 1938, ils s'appelaient Heinrich Harrer, Anderl Heckmair, Fritz Kasparek et Ludwig Vörg

Je reste impressionné !

Voir les commentaires

Le renard du Chasseron

Publié le par Apoutsiak



Article pour l'instant rare, fruit d'une rando en famille, mais le topo restant intéressant : je le publie.
Donc rando famille ! ( pour enfants entrainés et compétents !)

Le topo,  justement

Montée

De la vallée de Noirvaux ( sorte de transformateur vers 1020 m), gagner la ferme des Deneriaz Dessous, en suivant la route forestière. De la ferme, prendre à droite le sentier pedestre qui penetre dans la forêt puis se met à grimper relativement fort. On gagne alors l'alpage et la ferme de la Merla.
Remonter la combe (si agréable en ski de rando) soit au milieu, soit en prenant en lisière de forêt, àdroite, vous trouverez un sentier (solution plus sympatique, surtout avec des enfants )

Le sentier traverse alors la combe (traversée ascendante)  avant de  filer vers le col du Chasseron.

De celuis-ci, on gagne le chalet hôtel du Chasseron et le sommet
Le-randonn-e-le-renard-du-Chas-u-sommet-la-Merla-ferme-01bc.jpg
vue depuis le sommet : la ferme de la Merla et la Grande Combe à gauche


Descente : plein Nord, en prenant bien garde de ne pas filer au Grandesonne dessus mais bien de prendre à l'ouest de celles ci. Puis à l'altitude 1458 m le sentier plonge dans la forêt pour se diriger vers les roches Eboulées.

Deux options pour la suite, soit prendre le chemin carrossable qui passe par les Deneriaz dessus et rejoint Noirvaux, soit, solution plus aventureuse, plongée dans le vallon à gauche pour rejoindre le torrent  en passant par les barbelés et les passages raides sans sentiers. On rejoint le chemin carrossable après les Deneriaz dessus.

De là, le faux plat descendant vous ramène au dessus de Noirvaux

La météo :

Beau temps, ciel légèrement voilé.

Les conditions :

Encore un peu de neige, à partir de la Merla
Nous ne sommes pas passés par le col mais sommes montés en haut de la combe, passage en neige un peu raide.
Neige dans la descente au dessus de 1300 mètres, bonne soupe



Le récit :

La rando etait imposée, et l'idée d'aller arpenter les montagnes avait rencontré  un très faible succès  dans la jeune génération ! Leur mère avait soutenu le mouvement contestataire, mais j'avais tenu le cap : nous irions gambader dans le Jura Suisse !

Le départ de la rando s'effectue vers 10 h 30, chacun cherche son rythme : le mien ! La montée aux Deneriaz dessous ne pause pas de probleme, ensuite, les pentes un peu raide font souffler les plus anciens Marie et Louis filent !  A la Merla, je décide, sous la pression de la foule de pique niquer. Il n'est que 11 h 30 , certains siestent sur les rondins de bois tandis que d'autres organisent une partie de ramasse sur un petit névé !
Le-randonn-e-le-renard-du-Chas--Marie-siest---la-merla-1335.jpg
"certains siestent sur des rondins de bois ..."


Vient alors la remontée de la Grande Combe, d'abord rive gauche, en lisière de forêt, puis en traversée ascendante vers la droite. Les traversées de névés se succèdent. En haut de la combe, je décide de remonter directement sur la crête. Les 20 m terminaux sont délicats. Je monte les enfants un par un, 4 passages ( un premier pour faire la trace et voir et 3 pour monter Agathe Marie et Louis.
Le-randonn-e-le-renard-du-Chas--papa-pic-de-n-ouvielle-b211.jpg
sortie du "crux"de la voie  -   photo Agathe Ledoux


Reste l'arête qui mène au chalet hôtel puis au sommet. Le toboggan est bien tentant mais entouré de neige, nous n'y aurons pas accès...

Au sommet, pas mal de monde, nous nous trouvons un rocher où je me repose tandis que les enfants vaquent à leur jeux : dessins - photos et ballades entre les névés.

Le-randonn-e-le-renard-du-Chas-the-et-Marie-n-v--neige-9c8f.jpg
descente enneigée

Nous repartons  pour la descente dans la soupe. les névés se succèdent, les chutes aussi, le tout dans la bonne humeur. Il faut descendre sur les Roches éboulées... et, quand nous arrivons en haut de la combe, je vois des gens, et un renard à quelques mètres... " c'est pas possible, c'est un chien" me dis-je ! mais non. Je m'approche et salut les deux randonneur " ça vous arrive souvent d'attirer les renards ?" , ils m'expliquent que le renard est semi apprivoisé par les randonneurs. Les enfants sont aux anges, le renard vient, prend un peu de nourriture à leur pieds, repart dans la forêt la chacher, 5 minutes après il renouvelle l'opération, toujours méfiant, mais toujours plus téméraire. Tout le monde profite du spectacle .... incroyable !

Après 1 heure, resté là, nous décidons de descendre enfin aux Roches éboulées, un peu d'escalade. Puis nous repartons pour couper le virage des Deneriaz dessus dans le vallon, à l'aventure. Pas de sentier, mais ça passe, c'est un peu scabreux par moment.
Nous retrouvons, le long chemin qui ramène à la voiture.

"Maman ne va jamais nous croire !"

Les photos :
Le-randonn-e-le-renard-du-Chas-athe-et-Marie-le-renard-7bee.jpg
Le renard, Agathe et Marie


Le Renard du Chasseron




Topo GPS du Chasseron ou travail des insectes xylophages ?


La vidéo :

 ... à suivre



Voir les commentaires

Raid en étoile bivouac de l'envers des aiguilles dorées bivouac Plines

Publié le par Apoutsiak

cliquez sur les photos pour acceder aux différents articles


1er jour :
Ski de randonné : Grands Montets
col du Chardonnet
fenêtre de Saleinaz
col Droit
bivouac de l'envers des Aiguilles Dorées



2ème jour
Ski de randonnée : Grande Lui

 

Raid---ski-bivouac-de-l-envers-a-Grande-Lui-ar-te-


3ème Jour
Alpinisme : Aiguille du Tour par le couloir de la brêche
Raid---ski-bivouac-de-l-envers-br-che-aiguille-du-



4ème jour
Ski de randonnée
Col du Chardonnet Argentière
Raid---ski-bivouac-de-l-envers-tsiak-col-du-Chardo


Voir les commentaires

1 2 > >>