Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Zinalrothorn en photos

Publié par Apoutsiak

Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos
Zinalrothorn en photos

7 h 20
le réveil sonne
il fait jour
Je me lève tranquillement et réveille Anne
on déjeune, tout en discutant (on chuchotait) ce qui réveille les randonneurs hollandais qui nous le font savoir...
Dehors, c'est le grand beau

On refait les sacs en laissant au refuge tout le superflu... sauf la bouteille de champagne qu'il va falloir transbahuter jusqu'au sommet !
Toute trace de fatigue a disparu pour le moment, pour le moment seulement, à quand le coup de bambou...

On part, je suis devant, hyper motivé. Anne me suit. Il fait beau, mais froid, mais beau.
On cramponne, sur le bas du glacier.
On le remonte, je file devant, Anne est encore un peu dans le gaz.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur le premier glacier (trop facile)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Devant le Cervin

 

J'ai tellement étudié le topo, que j'identifie tout de suite le passage "escalade", de toute façon il y a plein de traces de descente. On reste décordés et on attaque le couloir en III +, un joli couloir, sur une 20aine de mètres. Au dessus c'est plus plat, et ça permet de gagner le deuxième névé.
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

on quitte le glacier pour un couloir en III+

 

 

 

 


Sur les petites arêtes...



Il y a une trace ce qui rend tout plus facile... On accède à une première arête, que l'on quitte pour en rejoindre une seconde, c'est plus raide. Anne lutte contre un bel onglet. On arrive alors à une antécîme où l'on opère une pause...
 

 

Cervin, Obergablehorn et dent Blanche

 

 

 

Face Nord de l'Obergablehorn (gravie l'année dernière...)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au pied du couloir qui mène au Gabel (le sommet est à droite au dessus)

 

 

 

 

 

 

 

 

La vue est magnifique. Une petite 30aine de 4000 nous entoure... Je les ai tous gravis Les difficultés dont devant nous. Une petite arête bien fine, en neige, mais bien facile, puis on rejoint le couloir en neige.
Finalement on grimpe le couloir en neige sur une bonne partie avec quelques passages de grimpe en rive droite. On rejoint alors le Gabel, le col sur l'arête finale.

 

 

 

 

 

 

Au Gabel

 

 

 

 

 

 

Les difficultés se corsent, ça devient raide, ça devient technique. D'abord escalade facile puis deux dales en traversée ascendante... Concentration maximale, mais ça passe. S'en suit la Binner plate, une dale d'une 30 aine de mètres. On passe par la glace à gauche, glace bien dure, où Anne peste, elle a pris le piolet light, et le piolet light dans la glace dure, ça ne fait pas bon ménage, c'est souvent la glace qui gagne, elle repousse le piolet !!!
Bon, Anne est têtue et technique, elle finit par remporter la partie et grimpe à présent sur le rocher bien prisu pour rejoindre l'arête.

De là, il faut contourner l'antécîme par un passage bien aérien avant une escalade avec corde fixe bien engagée
Le sommet est à 5 minutes, on redescend puis on remonte des pentes faciles , pour atteindre le sommet

Youpi !!!

Je sors la bouteille de champagne, mais je reste surpris à la première lampée, il n'y a que de la mousse ! Je partage avec Anne ce moment !
Il fait bien froid avec le vent.
On est heureux !

 

 

 

Sommet

 



On passe une 20aine de minutes au sommet, il faut déjà penser à redescendre, à se reconcentrer. La course est encore longue

On entame la descente

Enivré par la beauté du sommet, mais pas que...

Bon, pour être honnête on n'a pas tellement bu au sommet, on a même fini par reboucher la bouteille pour la torcher au refuge...

En fait, tu viens d'accomplir un "exploit" en atteignant ce sommet, mais au premier mètre de descente, tu oublies complètement cet "exploit" , tu redeviens le simple petit alpiniste qui doit redescendre de cette immense montagne en un seul morceau...

 


 

 

 

 

Deuxième rappel, au dessus du Gabel

Bref on repart, on repasse le passage expo de l'antécîme, puis on fait un rappel sur Binnerplate pour assurer le coup. Un peu de désescalade technique puis de nouveau un rappel et on est au Gabel, en plein vent "frrrrrriiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiizzzzzzzzzzzzzzzzz"
Et on repart dans le couloir pour 4 ou rappels.

 

 

 

 

Dans les rappels du couloir


Tout se passe bien , on sait qu'au pied, après la traversée, le gros des difficultés sera derrière nous.

On fait la traversée puis on se fait la jolie arête de neige pour opérer une pause. On souffle.
 

 

 

 

L'arête de neige