Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ski de randonnée - Pointe de Merdassier

Publié le par Apoutsiak

Dernier sommet de cette trop courte semaine de vacances.

j'y avais pris un but il y a 3 ans... Dans le jour blanc

Topo

De l'Etale, remonter les pistes puis les hors piste en direction de la grande Combe à droite du sommet. Presque en haut de cette combe vire (150 m sous l'arête) virer au Nord (à gauche) sous une barre rocheuse pour rejoindre un plateau. De là prendre la facette Nord Ouest et gagner le sommet (perso je suis arrivé à droite du sommet avant de reprendre l'arête facile sur 40 m)

Descente par le même itinéraire

Ski de randonnée - Pointe de Merdassier

Récit

Le sommet est sans intérêt mais on le voit de l'appart

J'y ai déjà pris un but il y a 3 ans , je me suis retrouvé 50 m sous l'arête dans le jour blanc

Bref, j'ai la pression.

Pas envie de revenir bredouille.

La veille, j'avais prévu de m'y rendre, si une opportunité se présentait. Mais il a pas mal neigé et le jour blanc a perduré. Dans l'après midi j'ai aperçu 3 skieurs en provenance du petit plateau sous le sommet, j'aurais peut être du y aller.

Ce matin, GRAND BEAU, Yes, mais mon routeur météo m'annonce du jour blanc dans la deuxième partie de matinée (mon routeur météo c'est Sandrine, ma femme, qui a force de me cotoiller, a appris à prendre la météo comme personne...). Mais, et oui, il y a un mais, c'est le dernier jour des vacances, et on doit vider l'appart. Bref, ça me fait un petit échauffement, entre l'appart et la voiture, sans prendre l'ascenseur. Vers 8h 40 , j'ai le feu vert des autorités (c'est marrant, les autorités, c'est également la routeuse météo...) Je file, sur les piste pour rejoindre le parking de l'Etale. Je peaute, salue un pisteur, d'abord sur les pistes puis dans les hors piste. La météo tourne, doucement, le routeur ne s'est, une fois de plus, faut il le souligner, pas trompé, malheureusement.

Dans les hors piste j'avance et remonte pour finir par les quitter, par gravité , les skieurs ne peuvent plus passer ici.

Enfin, je trace, dans cette grande combe. Je m'applique, à gauche, à droite. 30 cm de poudreuse sur un fond dur, parfois un peu verglacé, pas toujours faciles à "ancrer". L'esprit est hyper concentré, objectif, ne pas prendre de risque. Je choisis mes traces avec attention. cachée par la poudreuse, la couche en dessous n’accroche pas bien. J’essaie de suivre les traces de descente des skieurs de la veille. Me voilà 100 m sous l'endroit où j'avais buté en 2013, beaucoup trop à droite.

Je bascule à gauche, sous une barre, dans un passage raide. Les skis aggripent mal la neige verglacée, je décide de les mettre sur le sac. Je trace, m'enfonçant à chauque pas, le passage est passé et je me retrouve sur le replat. pas la peine de remettre les skis, la facette Nord Ouest me tend les bras.

Je file, puis attaque . Les pieds ancrent bien en dessous et je progresse à bon rythme, même si je m'octroie des pauses par moment. J'oblique légèrement à drotie pour ne pas me retrouver avec une sous-couche en rocher. Et je sors sur l'arête. Le jour blanc est bien là et Sandrine ne pourra pas me voir depuis en bas, j'aurais pu faire le kéké. J'ai mis 2 h alors que je pensais boucler l'affaire en 1 h 30.

Petite pause avant de redescendre, à ski. L'arête est facile, puis je me lance dans la face, à plus de 40° (beaucoup pour moi) Un grand dérapage avant que j'enchaine les virages, un plaisir. Au loin, je vois 7 ou 8 skieurs qui profitent de ma trace. Ç’aurait été si facile s'ils avaient tracé... Mais ça m'a fait du bien.

Je les croise, affinant au maximum ma technique, dans une neige de cinéma. Malheureusement toutes les bonnes choses ont une fin, et je sens l'appel du routeur. Je ne remonterait pas me faire une seconde descente du haut de la Combe ...

Me volà dans les hors piste. Je rejoins rapidement les pistes. Je repeaute pour gagner la voiture. Et voilà, les vacances sont finies, sur une jolie sortie. Manquait quand même un peu de soleil ...

 

Photo

Commenter cet article